15/05/2012

L’Inde choisit le Pilatus PC-7 MkII !

 

475382405fd114efb7946452069a6bfd-PC-7 MkII25.jpg


 

L'information couvait depuis quelques semaines dans le milieu aéronautique, elle devient officielle : Pilatus Aircraft est en passe de décrocher le plus gros contrat jamais réalisé avec la livraison d'un premier lot de 75 appareils d’entrainement pour l’Indian  Air Force (IAF), soit, un contrat estimé à près de 1 milliard de dollars ! Les livraisons devraient débuter l’année prochaine déjà. Au total avec la seconde série d’avions de 106 appareils, c’est un total de 181 aéronefs qui seront livrés, un record !

Abandon du programme indigène :

La Force aérienne indienne comptait à l’origine se doter d’un appareil indigène, le HAL HPT-32 «Deepak», mais celui-ci connu une longue série noir, lors de sa mise au point, qui le conduisit  à un triste record de 17 accidents ! Finalement,  le projet fut abandonné et c’est dans l’urgence que l’IAF dû se résoudre à organiser au printemps dernier  une sélection qui comprenait des appareils étrangers.

Grande concurrence :

Equiper l’IAF en avions écoles de base, revêt un intérêt tout particulier de part le nombre d’appareils en besoin, et de fait, s’avère être un juteux contrat. Plusieurs constructeurs se sont alors présentés pour répondre à l’appel d’offre soit : Embraer avec le «Super Tucano», l’Aermacchi 311, l’EADS PZL Orlik Turbo 130, le Grob G-120TP, le Hawker Beechraft T-6C, le KAI KT-1B et le Pilatus PC-7 MKII.

Les essais en vol ont eu lieu durant cinq jours sur la base aérienne de Jamnagar, les pilotes d’essais indiens, ainsi que des instructeurs de l’école de l’IAF ont pu se familiariser avec les différents prétendants.

PC-7-Cockpit01.jpg

 

 

Short list :

Suite à ces essais, une «short list» a été émise ne retenant plus que trois modèles, soit le KT-1 du Coréen KAI, le T-6C de l’américain Hawker Beechcraft et le PC-7 MKII du suisse Pilatus.

Les avantages du PC-7MKII :

Si la concurrence était très forte et certains avions assez proche techniquement, la firme suisse a su faire la différence sur plusieurs éléments, d’abord elle est en mesure de pouvoir livrer rapidement la Force aérienne indienne qui se retrouve aujourd’hui sans appareils écoles de base. Le rapport qualité prix était également très important, le PC-7 MkII est un appareil mûr, qui évolue déjà dans de nombreuses Forces aériennes avec succès et fiabilité. Le dernier point concerne la possibilité de pouvoir équiper l’avionique de l’appareil avec un très grand choix de systèmes, selon les souhaits du futur opérateur et ceci en adéquation avec les appareils de combat en ligne et futurs comme le Rafale qui vient d’être choisit par l’Inde.

De fait, les PC-7 MkII prépareront les élèves pilotes indiens à transiter sur Bae " Hawk "ou sur le HAL "Kiran" avant de pouvoir passer sur un des nombreux appareils qui équipent l’IAF (SU-27, Mirage 2000, HAL Tejas et le futur Rafale).

Tentative de récupération des Coréens :

La victoire de Pilatus était déjà connue dans les milieux aéronautique en septembre dernier, mais suite à d’une demande de Korea Aerospace Industries, qui désirait  des précisions sur les documents fournis par la société suisse (déclarée offre la plus basse), les officiels indiens ont décidé de ralentir la procédure afin de procéder à des vérifications. Celles-ci ont démontrés que l’avion suisse offrait le meilleur rapport prix/qualité.

Contrat en préparation:

Avec la décision du Comité du Cabinet sur la sécurité concernant l’approbation de l'achat d’une première tranche de 75 appareils école Pilatus PC-7 Mk, l’entreprise suisse va pouvoir entrer dans la finalisation du contrat. Celle-ci n’a pas encore confirmé l’information officiellement.

718b51152491e43873ef49e9becf35ac-PC-7 MkII42.jpg

 

 

Photos : 1 & 3 Pilatus PC-7 MKII 2 L’une des variantes du cockpit @ Pilatus Aircraft

 

14/05/2012

Genève, ouverture du Salon EBACE 2012 !

 

DSC_1922.jpg


 

L’édition du salon European Business Aviation Convention & Exhibition (EBACE 2012) vient de s’ouvrir sous un soleil radieux ! Mais celui-ci s’ouvre également après la crise qui a fortement touché le secteur. L’ensemble des acteurs du secteur espèrent donc repartir sous des cieux bien plus clément en matière de perspectives économiques !

Le salon EBACE à Genève est maintenant très bien établit dans la ville du bout du lac avec une de nombreux participants, soit les principaux fabricants mondiaux de l'aviation d'affaires, mais aussi un éventail extrêmement diversifié de l'équipement et des fournisseurs de services à travers le spectre complet de cette industrie complexe. Qui plus est, le salon est devenu en quelques années une véritable vitrine du monde des jet d’affaires qui touche une clientèle bien au-delà de l’Europe mais touche géographiquement des exposants et des visiteurs venu de la Russie du Moyen-Orient, de l’ Afrique et d’ Asie.

Les première grandes nouveautés du salon 2012 :

Gulfstream :

Gulfstream Aerospace présente en exclusivité ses G650 et G280 en grande première à Genève. Le G650 n’est pas encore certifié. Il devrait recevoir sa certification FAA au troisième trimestre 2012, puis sa certification européenne (AESA) en fin de l'année. Lors de sa traversée transatlantique, l'avion a volé à l'altitude de 43 000 pieds (13.106 m), et à une vitesse proche de celle du son (entre Mach 0,90 et Mach 0,92). Pour mémoire, le G650 sera l'avion civil en service le plus rapide du monde.

Bombardier :

DSC_1812.jpg


 

Bombardier Aéronautique, présente une gamme complète d’avion dotée du nouveau cockpit de dernière génération VISION en grande première en Europe avec ses Learjet 70 et Learjet 75 qui présentent un nouvel intérieur au design moderne, un système de gestion cabine de dernière génération, le poste de pilotage Vision équipé d’une suite avionique à la fine pointe de la technologie.

Ce poste de pilotage est également monté sur la gamme Global 5000 et Global 6000 mais également Challenger 300 & 605.  Le constructeur canadien  propose également  les Learjet 45XR et 60XR.

DSC_1815.jpg

 

 

Dassault :

DSC_1820.jpg


 

L’avionneur français a dévoilé l’existence d’une douche pour son fleuron de la gamme Falcon lors de l’ouverture du salon, proposée en option sur le Falcon 7X cette douche a déjà été livrée récemment sur un appareil. Par contre, l’avionneur est resté discret sur le futur SMS (Super Mid-Size) lors de sa conférence.

DSC_1936.jpg

 

 

Embraer :

L’avionneur Embraer a fait le point concernant son nouveau Legacy 500, le jet de la catégorie des «mid-size» pourra transporter une douzaine de passagers, prépare actuellement son vol inaugural, programmé pour le troisième trimestre de l’année.

Hawker Beechcraft :

DSC_1839.jpg


 

Hawker Beechcraft vient d’annoncer une nouvelle commande pour son jet phare le Hawker  4000. Signalons également. Le Hawker 4000 dispose d’un fuselage en matériaux composite et fait  partie de la classe des jet  «superintermédiaire» pouvant couvrir non-stop 3’280 miles nautique à une vitesse de croisière de l’ordre de Mach 0,84.

JoinJet_Hawker 4000.jpg

 

 

Photos : 1 Expo salon EBACE 2012 2 Cockpit fusion Global 6000 3 Intérieur -global 5000 4 Falcon 7X 5 Stand Dassault 6 Hawker 4000  7 signature de contrat @ Pascal Kümmerling

 

13/05/2012

Premier vol de l’AW-169 «Next Generation» !

 

AW961_1web.JPG

 

 

AgustaWestland, vient d'annoncer que le premier prototype de son hélicoptère léger (4,5t)  l'AW-169 de nouvelle génération achevé avec succès son vol inaugural en fin de semaine dernière.

Le programme AW-169 est dans les temps pour atteindre sa certification civile de base en 2014. L’ AW-169 a été volé par le pilote d'essai en chef d'AgustaWestland, Giuseppe Lo Coco, pilote d'essai Giuseppe Afruni, les ingénieurs de vol, Massimo et Stefano Longo Rognoni. L'hélicoptère a fonctionné comme prévu durant le vol qui comprenait une évaluation de la manutention générale de l'hélicoptère et des systèmes de base. Le premier prototype sera rejoint par deux autres appareils plus tard cette année et un quatrième prototype en 2013.

L’ AW-169 fait des  hélicoptères de nouvelle génération qui comprend les AW-139 et  AW-189. Ces hélicoptères possèdent tous les mêmes caractéristiques de vol de haute performance et des caractéristiques de sécurité tout en disposant d’un cockpit commun. La philosophie et la  conception maintenance est également commune aux trois modèles.

Cette approche permettra de réaliser des économies réelles dans des domaines tels que la formation, la maintenance et le soutien pour les opérateurs AW-139 AW-169 et AW-189.

Lancé au Salon aéronautique international de Farnborough en Juillet 2010, l’ AW-169 a rapidement trouvé le succès du marché, avec plus de 50. L’ AW-169 a été conçu en réponse à la demande croissante du marché pour un hélicoptère qui offre des performances élevées, répond à toutes les dernières normes de sécurité et possédant des capacités multi-rôles. L’ AW-169 intègre plusieurs nouvelles fonctionnalités technologiques pour fournir les plus hauts niveaux de sécurité et les avantages opérationnels pour ses clients. Des technologies de nouvelle génération sont intégrées dans le système de rotor, les moteurs, la production d'électricité et l’avionique.  La transmission est électrique ainsi que les systèmes de distribution. Les dernières technologies comprennent une capacité en mode APU et des dispositifs à écrans tactiles pour le poste de pilotage. 

AW961_3web.JPG


 

Photos : Premier vol de l’AW-169 NG @ AgustaWestland

 

20:35 Écrit par Pascal dans aviation | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : agustawestland, aw-169 ng, aw-169 |  Facebook | |

11/05/2012

Trafic aérien : croissance compromise !

 

54115_1332986472.jpg


 

L’Association du transport aérien international (IATA) a publié ses statistiques de trafic aérien international pour le mois de mars, qui révèlent que la demande globale dans le secteur passagers a augmenté de 7.6% et de 0,3 % pour le fret par rapport à mars 2011.

Les comparaisons avec le mois de mars 2011 sont biaisées par les événements qui ont affecté la demande l’an dernier, dont le Printemps arabe, qui a perturbé les voyages au Moyen-Orient et en Afrique du Nord dès février 2011, et le séisme et le tsunami survenus au Japon en mars 2011, qui a affecté les voyages aériens dans la région Asie-Pacifique.

L’IATA évalue que le taux d’augmentation des voyages aériens en mars, en glissement annuel, était de deux points de pourcentage au-dessus de ce qu’il aurait été si ces événements n’avaient pas eu lieu.

La demande dans le secteur du fret, entre-temps, a été affectée par la date du Nouvel An chinois, qui est arrivé en janvier cette année, augmentant les envois en février, alors qu’il a eu lieu en février l’an dernier, augmentant le volume d’envois en mars 2011, ce qui affecte les comparaisons d’une année sur l’autre. Si on compare à février 2012, le fret aérien en mars a connu une augmentation substantielle de 2,2 %.

La capacité totale du secteur passagers a augmenté de 4,4 % par rapport à mars 2011, entraînant un coefficient d’occupation des sièges de 78,3 %, en hausse de 2,4 % en glissement annuel. La capacité du fret, toutefois, a augmenté de 1,7 % en glissement annuel, soit plus que le taux de croissance de la demande, créant une pression sur les coefficients de charge.

Marchés passagers internationaux :

Les voyages internationaux ont augmenté de 9,6 % en mars par rapport à l’année précédente, tandis que la capacité a augmenté de 5 %, ce qui a donné un coefficient d’occupation des sièges de 77,7 %, en hausse de 3,2 % par rapport à mars 2011.

Les transporteurs européens ont enregistré la plus forte croissance de trafic parmi les principales régions, malgré la récession qui s’accentue dans certaines parties du continent. La demande était en hausse de 8,8 % en glissement annuel, avec une augmentation de capacité de 4,1 %. Le coefficient d’occupation a atteint 78,5 %. Cette croissance est en partie attribuable à l’augmentation des exportations européennes vers les économies asiatiques plus fortes et des voyages d’affaires qui en découlent.

Les transporteurs d’Asie-Pacifique ont aussi connu une croissance vigoureuse, la demande étant en hausse de 8,1 %, avec une augmentation de capacité de 4,3 %, ce qui a hissé les coefficients d’occupation à 76,5 %. Les comparaisons d’une année sur l’autre ont été influencées par le séisme et le tsunami qui ont frappé le Japon en mars 2011, qui aurait réduit la demande de 2011 de 3 %, selon les estimations, exagérant d’autant la croissance en glissement annuel.

Les transporteurs d’Amérique du Nord ont enregistré une augmentation de 5,3 % du trafic passagers, ce qui constitue une solide performance pour la région, en lien avec l’amélioration des résultats économiques aux États-Unis, et en particulier avec l’augmentation de la confiance des consommateurs. La capacité a augmenté à un rythme bien inférieur, soit 0,9 %, faisant augmenter légèrement les coefficients d’occupation à 80,3 %, le plus élevé parmi les régions. Un très rigoureux contrôle de la capacité dans la région permet aux transporteurs aériens de maximiser l’utilisation des actifs, compensant en partie l’augmentation du coût du carburant.

Chez les transporteurs du Moyen-Orient, la demande a bondi de 20,9 %, avec une augmentation de capacité de 12,4 %, hissant les coefficients d’occupation à 78,7 %. Il s’agit du taux de croissance le plus élevé parmi les régions, mais il reflète essentiellement la faiblesse du marché qui a suivi le Printemps arabe de l’an dernier. L’IATA estime que ce phénomène a gonflé l’augmentation du trafic de sept points de pourcentage.

Les transporteurs d’Amérique latine ont connu la seconde plus lente croissance parmi les régions, mais l’augmentation de trafic atteint néanmoins 7,7 %, en glissement annuel, avec une

hausse de capacité de 6,7 %. Le coefficient d’occupation des sièges était de 77,9 %. Cette région est l’une de celles où les distorsions liées aux événements de 2011 sont les plus faibles et la récente expansion est le prolongement d’une croissance soutenue observée depuis le début de 2009.

Les transporteurs d’Afrique affichent une croissance de 14,3 % du trafic, mais on estime que 11 points de pourcentage sont attribuables à la diminution de trafic en mars 2011 lors du Printemps arabe. La capacité a augmenté de 10,7 %. Le coefficient d’occupation de 64,8 % qui en résulte est une amélioration par rapport à l’année précédente, mais il est de loin le plus faible parmi les régions.

40971_1329408062.jpg

 

 

Marchés passagers intérieurs :

Le taux de croissance des marchés intérieurs représente moins de la moitié de celui observé dans les marchés internationaux, à 4,5 %. Cela est attribuable en partie au moment où s’est tenu le carnaval de Rio, mais aussi à la croissance plus lente en Inde.

Le Japon a enregistré la plus forte croissance du trafic, avec une hausse de 15,5 % en glissement annuel. Toutefois, cela reflète l’impact dévastateur des catastrophes naturelles de mars 2011. Le trafic en mars 2011 était en baisse de 27 % par rapport à mars 2010 et le résultat aurait été pire si le séisme était survenu plus tôt dans le mois. Alors que le marché s’est considérablement rétabli, le niveau de trafic intérieur demeure inférieur de 10 % au niveau d’avant la crise. En fait, depuis la fin de l’année dernière, le nombre de voyages intérieurs a commencé à diminuer. La capacité était en baisse de 2,6 % par rapport à l’année précédente et le coefficient d’occupation des sièges était de 64,8 %, le plus bas parmi les marchés intérieurs.

En Chine, le trafic intérieur a poursuivi sa forte croissance avec une augmentation de 10,1 %, mais la capacité a augmenté de 11,8 %, ce qui a fait baisser les coefficients d’occupation à 80,5 %.

Le marché intérieur des États-Unis affiche une croissance de 1 % tandis que la capacité a diminué de 0,7 %, poussant les coefficients d’occupation à 84,3 %, le plus élevé parmi tous les marchés.

Les transporteurs aériens du Brésil ont été affectés par la date carnaval de Rio qui s’est tenu en février 2012, un mois plus tôt qu’en 2011. Le trafic a augmenté de 2,9 % en mars 2012, mais on estime que ce chiffre aurait doublé sans cette distorsion. La capacité a augmenté de 9,2 % et le coefficient d’occupation était en baisse, à 65,2 %.

Le trafic en Inde a augmenté de 4 % en glissement annuel, soit beaucoup plus lentement qu’au cours des derniers mois, ce qui reflète le ralentissement économique. La capacité a augmenté de 4,8 % et le coefficient d’occupation était de 72,2 %. Fret aérien (intérieur et international).

Les marchés de fret aérien commencent à montrer des signes d’expansion. Le nombre de tonnes-kilomètres de fret (FTK) était plus de 4 % plus élevé en mars qu’au quatrième trimestre de 2011. Toutefois, si on compare à mars 2011, la taille du marché était en hausse de seulement 0,3 %. Cela est dû au fait que le Nouvel An chinois avait lieu en février 2011, ce qui a fait augmenter les envois en mars 2011 alors que les usines reprenaient leurs activités après la période des célébrations.

Les transporteurs d’Asie-Pacifique et d’Europe ont subi des baisses de trafic de fret de 3,1 % et 1,9 % respectivement, par rapport à l’an dernier.

Les transporteurs du Moyen-Orient ont enregistré une augmentation de 15,1 % de la demande, la meilleure performance parmi les régions. De ce chiffre, on impute environ quatre points de pourcentage aux diminutions de trafic liées au Printemps arabe de l’an dernier. Les transporteurs d’Amérique latine ont vu leur trafic de fret augmenter de 4,9 %, tandis que ceux d’Afrique ont connu une augmentation de 3,9 % par rapport à l’an dernier. 

Chez les transporteurs d’Amérique du Nord, la demande a augmenté de 1,6 % en glissement annuel.

Le bilan :

L’Espagne et le Royaume-Uni ont glissé dans une récession à double creux au cours des dernières semaines. Depuis le mois d’avril de cette année, le Royaume-Uni a augmenté de 8 % sa taxe sur les passagers aériens (déjà la plus onéreuse taxe sur l’aviation au monde), soit une augmentation deux fois plus élevée que le taux d’inflation. L’Espagne, dont l’économie dépend grandement du tourisme, envisage une augmentation de 50 % des frais à ses deux grands aéroports (Barcelone et Madrid).

Nombreuse sont les compagnies aériennes qui se lance dans non seulement dans la répercussion du prix du kérosène sur les billets mais en parallèle mettent en place des restructurations allant vers des suppressions d’emplois. Lufthansa , par exemple qui vient d’annoncer que la compagnie allait se défaire de 3'000 postes principalement au sein de son administration. Air France-KLM est condamnée à la restructuration avec une perte de 4 millions d’euros par jour. Autre exemple significatif, la compagnie  Emirates vient d’annoncer jeudi une chute de son bénéfice de l’ordre de 61%(629 millions de dollars) et ceci à cause de l’augmentation de sa facture en carburant, soit 44,4% (6,6 milliards de dollars).

De plus, si l’on prend en compte l’entrée en vigueur de la taxe carbone dans l’UE, celle-ci additionnée à de nouvelle hausses du baril de pétrole pourrait contraindre les transporteurs à purement est simplement se passer de marges financières !

99401_1315498722.jpg


 

Photos : 1 A340 Iberia 2 A310 Air Transat 3 B767 Florida West @ Fabricio Jimenez

 

10/05/2012

L’Australie commande le C-27J «Spartan»!

 

DSC_1175.jpg


 

Le ministère australien de la Défense vient de rendre officiel l’achat  par le gouvernement de 10 aéronefs de transport tactique Alenia /Lockheed-Martin  C-27J «Spartan» par le biais du programme Foreign Military Sales. Le coût total est estimé à 1,4 milliards de dollars. 

Remplacer les «Caribou» & C-130H :

Les C-27J remplaceront les DHC-4 «Caribou», retirés du service actif en 2009 et les C-130H qui seront retirés du service actif à partir de 2013. 

Le C-27J «Spartan» a été choisi au détriment du C-295 d’Airbus Military. Le premier avion de transport devrait être livré en 2015 et la capacité opérationnelle initiale devrait être annoncée en 2016. L’ensemble de la flotte sera déployée à partir de la BA de Richmond.

Characteristics-2.jpg

 

 

Rappel :

Le C-27J «Spartan» est un aéronefs à voilure fixe de de transport tactique léger polyvalent pour diverses missions. Particulièrement maniable et polyvalent, le robuste C-27J offre un rapport  poids puissance le plus élevé de sa catégorie et avec la  capacité d'effectuer des manœuvres sous un facteur de charge de l’ordre de 3G, permettant des virages serrés et une montée rapide ainsi que la descente. 

Le C-27J offre la capacité unique de faire varier la hauteur plancher afin d’ajuster en permanence celui-ci pour faciliter le chargement et le déchargement de grand volume, ainsi que les charges utiles à haute densité sans équipement de soutien au sol et en facilitant le «drive-in/out» de véhicules afin qu'ils puissent être utilisés immédiatement.

Le C-27J, offre un niveau élevé de sécurité et un taux imbattable de disponibilité particulièrement haut.  Le C-27J décolle sur environ 1900 pieds sur une surface non goudronnée. Dans un environnement tactique, l'avion est capable de monter à 10.000 pieds en 3 minutes, en descendant à partir de 10.000 pieds en moins de 2,5 minutes. Lors de sa masse à l'atterrissage maximale, le C-27J a une course au sol de moins de 1115 pi.

fiordi-1.jpg


 

Photos : C-27J «Spartan» @ Alenia/Lockheed-Martin