14/05/2011

Embraer livre le 200e Phenom 100 !

 

 

Phenom%20100%20200th.jpg

 

 

 

São José dos Campos au Brésil, le rythme de production des Phenom 100 ne ralentit pas. En effet Embraer a officiellement livré le 200e exemplaires de série de l’avion le 11 mai dernier à l’opérateur américain Swift Aviation Group basé à Phoenix.

Certifié par les autorités brésiliennes le 8 décembre 2008 puis par a FAA le 12 décembre suivant, le tout premier Phenom 100 de série fut livré le 24 décembre de la même année à un propriétaire privé américain. Toujours en 2008, un second exemplaire fut également livré. La production en série ne débuta réellement que l’année suivante, avec 97 avions fabriqués et remis à leur client. La production a augmenté très légèrement en 2010 pour atteindre les 100 avions livrés. Embraer ne manque d’ailleurs pas de souligner que le Phenom 100 est l’avion d’affaires qui a été livré en plus grand nombre en 2010.

 

 

DSC_0305.JPG

 

 

En 2011, Embraer devrait livrer le premier Phenom 100 « made in USA ». Le constructeur brésilien a en effet ouvert en février dernier une nouvelle usine aux Etats-Unis, plus précisément à Melbourne en Floride. Pour Embraer, l'objectif est double : il s'agit à la fois de faciliter la livraison de son avion à ses clients américains et européens, et de s'implanter plus durablement aux Etats-Unis. Un premier Phenom 100 devrait sortir de cette usine d'ici le quatrième trimestre 2011. L'usine de Gavião Peixotto, continuera malgré tout d’assurer l'essentiel de la production.

Pour le moment Embraer ne dévoile pas quelle sera la répartition de la production entre les deux sites. Toujours est-il que la chaîne d'assemblage brésilienne est dimensionnée pour une cadence maximale de 10 avions par mois, contre 6 pour la chaîne américaine.

Reste à voir s’il arrivera à livrer le 300e exemplaire d’ici la fin de l’année. Le constructeur brésilien s’attend en effet à livrer en 2011 un nombre d’avions d’affaires équivalents ou légèrement inférieurs à 2010.

 

 

Photos : 1 le 200e Phenom 100 @Embraer 2 Extérieur à EBACE 2010 @P.Kummerling

 

13/05/2011

Le Sukhoi SU-34 Fullback (enfin) opérationnel !

su42_gallery.jpg

 

Prévu en 2006 pour être opérationnel en 2010, le rééquipement des Forces aériennes russes avec le chasseur bombardier SU-34 Fullback arrive (enfin) à terme ! Le SU-34 doit remplacer les SU-24 Fencer. Long, trop long, ce programme arrive à son apogée avec plus d’un an de retard sur le calendrier initial et près de 18 ans pour le développement.

Un avion très attendu :

Le Suu34 remplace les chasseurs-bombardiers SU-24M (un peu moins de 400 en service) ainsi que les avions de reconnaissance SU-24MR  (108) Mig-25RB (environ 70). En 10 à 15 ans, la Russie devrait donc produire entre 550 et 600 SU-34 pour les remplacer. Mais le Ministère de la défense n’a envisagé l’achat que de 58 SU-34 d’ici 2015 et un total de 300 d’ici 2022. La problématique vient du fait que la majeur partie de la flotte des SU-24 6 Mig-25RB sera retirée d’ici là !

L’actuel gouvernement vient d’ailleurs de rallonger le budget de la défense, histoire de moderniser l’ensemble de l’armée russe. Mais cet argent est prévu pour l’ensemble des Forces avec notamment des avions AWACS, des ravitailleurs et des drones. Reste qu’en matière de chasseurs bombardier le manque va se faire sentir assez rapidement.

 

SU-32-otl.jpg

Le SU-34 Fullback :

Le SU-34 est destiné à l’attaque air-sol sur le champ de bataille comme derrière les lignes ennemies. Il peut aussi être utilisé comme appareil de reconnaissance et d’attaque de cibles navales. Dérivé du SU-27 avec lequel il partage son allure générale, le Su-34 a un nez complètement re-dessiné, un cockpit en tandem avec écrans multifonctions, des plans canards, une masse maxi au décollage 1,5 fois plus importante, une capacité en carburant augmentée. La cabine du SU-34 est entièrement blindée en titane et l’équipage dispose d’un coin repos avec toilettes et four pour les missions de très longue durée. Le SU-34 a en effet un rayon d’action important grâce à sa grande capacité interne d’emport de carburant et à la possibilité d’être ravitaillé en vol. Il est doté en équipements électroniques pour mener à bien des missions de pénétration des défense ennemies : un radar multifonction V004 avec suivi de terrain, système de guerre électronique intégrée qui comprend :détecteurs, brouilleurs, lance leurres, différents systèmes optroniques IR et TV d’acquisition et désignation de cible, des équipements de communication. Question motorisation le SU-34 dispose de deux AL-31F-M1 qui offrent une tonne de poussée supplémentaire par rapport à la version AL-31F.

Le Su-34 dispose  d’un second radar de queue dans son cône arrière comme l’ensemble de la gamme SU-27, SU-30, SU-33, SU-35.  Il dispose en outre de 12 points d’emport pour 8 tonnes d’armements comprenant des missiles air air R-73 et R-77, des missiles antinavires et antiradars KH-31, des missiles air-sol Kh-25 et KH-29, des bombes guidées laser et TV KAB-500/1500, des bombes et roquettes non guidées. 

Versions du Su-34 :

* SU-27IB : première désignation du prototype expérimental du SU-34 qui était en fait un SU-27UB modifié. Son premier vol a eu lieu en 1990 précédant celui du Su-34 en 1993.

·     Su-34 : désignation de la version de série destinée aux forces aériennes russes. 

* Su-32 : désignation générique à priori retenue par Sukhoï pour les appareils destinés à l’export. Fin 2006, Sukhoï estimait que son autorisation d’exportation serait envisageable d’ici 3 à 4 ans.

·     Su-32FN : version apparue en 1994 et destinée prioritairement à l’attaque de navires et sous-marins ("FN" signifie "Fighter Naval"). 

·      Su-32MF : désignation apparue en 1999 pour la version export "MultiFonction" du Su-34.

 

4_11-09-07.jpg

Photos : SU-34 Fullback @Sukhoi

 

12/05/2011

L’Air Force reçoit son premier F-35A Lightning II !

 

39576.jpg

 

Forth Worth, Texas, Lockheed-Martin a remis à l’US Air Force le premier exemplaire du F35-A (version conventionnelle). L’USAF a signé le document d’acceptation formelle de son premier F-35 de série. Il est le premier d’une série de 1763 exemplaires. La date de mise en service actif de l’appareil reste inconnue mais devrait intervenir en 2016, année où le premier escadron de F-35 est censé être opérationnel.

 

 

Modernisation de l’USAF :

 

Après l’arrivée en escadron du F-22, cette première livraison de F-35 marque une nouvelle avancée dans la modernisation du parc d’aéronefs de l’USAF. L’appareil va progressivement remplacer les F-16 et les A-10 simultanément. Selon son constructeur, le F-35 Lightning II est  le chasseur le plus avancé polyvalent au monde, combinant une très faible signature radar avec la vitesse et l'agilité et disposant de capteurs entièrement fondu dans le fuselage, la mise en réseau   du système de maintenance permet un coûts d'exploitation et de maintien réduit. La série de capteurs du Lightning II est l aplus puissante et la plus complète de toute l'histoire de la chasse et va fusionner avec une capacité de réseautage sans précédent, pour permettre de visualiser la situation tactique. Sa capacité à lancer des armes en interne à des vitesses supersonic (Mach 1,6)  reste inégalée pour l’instant.

 

Par ailleurs, l'appareil AF-8 (un F-35A également) a effectué son premier vol et est le premier JSF de série de la LRIP (Low Rate Initial Production) II à voler.

 

 

Rappel :

 

A la fois furtif et relativement léger (20 tonnes en combat), le F-35 Lightning II, nommé ainsi en hommage au légendaire P-38, sera essentiellement employé pour des missions d’attaque, même si il dispose de capacité air-air appréciables. Cependant, son développement a pris au moins 4 ans de retard sur le calendrier initial, en raison de problèmes liés à la complexité de sa conception. La Norvège qui hésitait entre le SAAB Gripen NG et le F-35 vient de choisir l’avion américain, et ceci par la voix de son ministre de la Défence ( il s'agit d'un choix déterminant, la commande devant être avalisée courant 2009).

En effet, la Norvège avait depuis plusieurs années entreprit de participer au développement du F-35 et ceci par la motivation de Lookheed Martin qui avait en son temps déjà fournit les F-16 à ce pays.
  Le programme JSF doit déboucher sur la production de trois variantes d’un même appareil, ayant environ 80% de communalité de structure et pièces et pratiquement 100% au niveau avionique :

- F-35A : appareil à décollage classique destiné à l’US Air Force, remplaçant les F-16 et A-10 et devant épauler le F-22 Raptor
- F-35B
: appareil à décollage court et atterrissage vertical (STOVL), remplaçant les Harrier et F/A-18 A/B du Marine Corps
- F-35C : appareil devant opérer sur porte-avions classique, remplaçant les F/A-18  Hornet de première génération A/B, en complément des Hornet C/D et E/F Super Hornet.

Ces trois versions ont pour points communs d’être furtives, l’appareil possédant une soute à armements capable de loger principalement deux bombes guidées et deux missiles air-air AMRAAM, de bénéficier d’une autonomie importante et d’une manœuvrabilité comparable aux F-16 de première génération. A noter que le F-35 peut recevoir de nombreux armements sur 7 pylônes externes, sacrifiant la furtivité au profit de la capacité d’emport, qui peut aller jusqu’à 9 tonnes de charges diverses (réservoirs, bombes guidées, missiles de croisière et missiles air-air). Avec le F-35, l’Amérique confirme son grand retour, comme l’un des principaux fournisseurs d’avion de chasse en Occident, et ceci à la manière dont le même constructeur  à l’époque (General Dynamic)  avait remporté le contrat de l’OTAN avec la fourniture de l’avion F-16 Fighting Falcon.

Commentaires :

Cette première livraison va permettre à Lockheed-Martin de respirer un peu, mais la récréation va être de courte durée, car le constructeur va devoir encore se justifier sur l'augmentation des coûts du programme ( le plus cher de l'histoire) et des difficultés rencontrées pour la mise au point de la version STOVL. Pires, de nombreuses voix s'élèvent pour dire que ce type de programme n'est plus d'actualité, en effet, l'arrivée des radars AESA sur les avions de combat couplé au sol aux systèmes de défenses contre avions rendent les appareils furtifs obsolètes ! Pour certains, un appareil plus classique doté d'un radar AESA, d'une optronique et d'une architecture électronique en réseau suffit à contrer le plus furtif des appareils, qui plus est n'a de furtivité que lorsqu'il est en mode passif ! Bref, retards, coûts et technologie ne vont pas facilité la tache du constructeur ces prochains mois, gageons que ce débat sur l'avenir de l'aviation militaire va se montrer particulièrement intéressant !!

 

 

f35-lightning_ii1.jpg

Liens sur la saga  F-35 :

http://psk.blog.24heures.ch/archive/2011/04/08/f-35-catap...

http://psk.blog.24heures.ch/archive/2010/03/19/atterrissa...

http://psk.blog.24heures.ch/archive/2011/03/14/f-35-cloue...

http://psk.blog.24heures.ch/tag/d%C3%A9fense+lockheed+f-35

Photos : Le premier F-35A de série pour l’USAF@ Lockheed-Martin

 

11/05/2011

Le premier Hawk finlandais modernisé

 

 

HW-374-ensilennolle_maassa.jpg

 

La Force aérienne finnoise vient de faire voler son premier  Hawk MK66 modernisé, cet appareil fait partie du lot d’avions acquis auprès de la Suisse. Au total 18 Hawk avaient été racheté à la Suisse pour un montant de 41 millions d’euros en 2007.

 

Hawk modernisés :

 

Portant encore la peinture rouge et blanche d’origine pour l’école des Forces aériennes suisses, le premier Hawk MK66  ex U-1267, doté d’un cockpit modernisé a volé  pour la première fois le 5 mai, durant une heure de temps. Immatriculé HW-374 l’avion dispose d’écrans numériques d’origine finlandais.

 

Les ex Hawk suisses modernisés viendront compléter le parc plus ancien des Hawk finlandais  (MK51 & MK51A ) en service depuis 1980. Ces appareils dotés d’écrans multifonctions serviront auprès de l’escadre d’entraînement aérien de Kauhava d’ici la fin de l’année déjà !

 

Une partie de la flotte des  Hawk MK51/51A  sera également modernisée, mais seulement les aéronefs ayant un potentiel suffisant.

 

Photos : Le Hawk modernisé HW-374 (ex U-1267) lors de son premier vol @ Suomi IIvoimat /Force aérienne finlandaise.

 

 




16:47 Écrit par Pascal dans aviation | Lien permanent | Commentaires (1) | Tags : hawk, finlande, avions école, hawk mk66, hawk mk51 |  Facebook | |

FIREBIRD, le nouvel espion du ciel !

10471.jpg

 

SAN DIEGO, Northrop Grumman a présenté le  Firebird, un appareil espion de renseignement d’une nouvelle génération. Celui-ci présente en effet l’opportunité d’offrir un pilotage habité ou un pilotage à distance.

 

 

Une nouvelle génération  d’espion :

 

Cet avion dédié aux missions de reconnaissance est équipé de divers capteurs lui permettant de faire de l’ISR (Intelligence Surveillance and Reconnaissance) mais aussi de l’interception de communications. En fonction des risques de la mission il est également possible de choisir le mode de pilotage habité ou télécommandé.

Le Firebird possède une soute interne lui permettant d’embarquer un large choix de capteurs qui peuvent aussi être emportés sous le fuselage. Il peut transporter jusqu’à 600 kg d'équipement et voler pendant 40 heures environ. Northrop-Grumman a pris le soin d’intégrer une large palette de capteurs reliés entre eux au sein d’une architecture électronique permettant un chargement rapide de logiciels  grâce à une clef USB. Le Firebird peut également effectuer des missions différence au cours du même vol (reconnaissance, écoute électronique, recherche et sauvetage).

 

 

Un développement rapide :

 

Le vol inaugural de l’appareil s’est effectué seulement 12 mois après les premières discussions du concept. Du 23 mai au 3 Juin prochain le Firebird participera à divers tests  au cours Empire Challenge, un exercice militaire dirigée par US Joint Forces Command.

 

 

Une nouvelle norme :

 

 

Le Firebird offre une nouvelle norme en matière d’avion espion, d’abord en offrant la possibilité de deux modes de pilotage, puis parce qu’il s’intègre à la fois dans la catégorie des drones MALE (Moyenne Altitude Longue Endurance) mais en offrant des capteurs bien plus efficaces semblables aux drones et avions espions de très haute altitude.

 

10472.jpg

 

Photos : le Firebird@ Northrop -Grumman

 

 

08:27 Écrit par Pascal dans aviation | Lien permanent | Commentaires (2) | Tags : avion espion, drones, male, northrop-grumman |  Facebook | |