20/02/2012

Israël sélectionne le M-346 Jet-Trainer !

 

M-346_2_1024.jpg


 

L’avionneur Alenia Aermacchi et le gouvernement israëlien ont confirmé la nouvelle lundi après-midi,  le nouvel avion d’entraînement de la Heyl Ha'Avir sera le M-346 d’Alenia Aermacchi qui remplacera les bons vieux Douglas TA-4 Skyhawk qui à ce jour occupaient le poste d’avion école depuis leur retrait des unités de front. Le grand perdant de cette compétition et le T-50 «Golden Eagle» du coréen KAI.

Le Ministère israélien de la Défense compte acheter 30 appareils de type M-346, au prix estimé de 1 milliard de dollars,  qui viendront achever  la formation des élèves pilotes qui débutent sur le HawkerBeechraft T-6 Texan II. Le contrat devrait être signé d’ici le mois de juin de cette année et les premiers M-346 rejoindront la base aérienne école de Beer-Sheva dans le désert du Néguev.

1584127512.jpg

 

 

Le M-346 :

Le T-346A  représente la finalisation du programme d’avion école M-346, soit une variante occidentale plus petite que le Yakovlev YAK-130 du constructeur russe Sokol. C’est en 1991 que la Russie lança un programme de remplacement des L-39 Albatros et permettre la conversion des pilotes sur MIG-29 «Fulcrum» et SU-27 «Flanker». Yakovlev se lança dans le développement  du YAK-130 dont le premier vol remonte au 26 avril 1996. En 1993 déjà la société italienne Aermacchi    devint partenaire pour l’industrialisation. Suite aux difficultés que rencontrait  la Russie, notamment financière, le groupe italien se lança en 1999 dans une version indigène de l’appareil, sous la désignation de M-346.

L'Aermacchi M-346 se présente comme un monoplan à aile delta construit essentiellement en alliage d’aluminium. L’empennage horizontal est entièrement mobile et l’appareil, biplace en tandem, repose sur un train d’atterrissage tricycle. Les deux réacteurs Klimov DV-2S ont été remplacés par des Honeywell/ITEC F124-GA-200 de 2 880 kgp produits sous licence par Fiat- Avio. Le M-346 dispose d’un groupe auxiliaire de démarrage (APU) MicroturboRubis. Le cockpit est pressurisé et climatisé sous une verrière articulée à droite, doté de sièges éjectables « zero-zero » Martin-BakerMk 16D. Il dispose également d’un système embarqué de génération d’oxygène (OBOGS) éliminant le besoin de bouteilles, d’écrans multi-fonctions et d’un affichage HUD (Head Up Display), d’un équipement digital Fly-by-Wire programmable en fonction du niveau de l’élève ou simulant différents types d’avions. Un équipement de navigation à longue distance est prévu, ainsi que 3 points sous chaque aile pour une capacité de 1 800 kg et des rails en bout d’aile pour missiles air-air. Un bidon largable peut être emporté sous chaque aile, un bidon de convoyage sous le fuselage, et une perche de ravitaillement en vol est prévue en option.

Pays utilisateurs :

Israël est le quatrième pays à choisir le M-346 qui va débuter sa carrière au sein des Force aérienne italienne, puis de la Singapore Air Force et des EAU.

 

M-346_1_1024.jpg

 

 Lien sur la compétition :

http://psk.blog.24heures.ch/archive/2011/07/27/israel-che...

Photos : 1 & 3 M-346 en vol 2 Cockpit @ Alenia Aermacchi

 

21:49 Écrit par Pascal dans aviation | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : alenia aermacchi, m-346, jet trainer |  Facebook | |

19/02/2012

Les A-10 Thunderbolt II reçoivent de nouvelles ailes !

 

MSF12-0025-02.jpg


 

Hill Air Force Base, dans l'Utah, Boeing et l’US Air Force ont célébré le lancement l’arrivée du premier A-10 Thunderbolt II doté de nouvelles ailes.  Boeing est sous contrat avec l'USAF pour fournir 233 nouvelles ailes destinée aux A-10 et ceci jusqu’en 2018.

La fourniture de nouvelles ailes pour équiper la flotte de A-10 Thunderbolt II fait partie d’un processus de modernisation déjà engagé afin de permettre à l’avion de voler jusqu’en 2040. Les ailes des A-10 ont été mises à lourde contribution lors des nombreux déploiement sur divers théâtres opérationnels et de nombreuses fissures ont été décelées. Il fallait impérativement y remédier pour permettre à la flotte de continuer de voler en toute sécurité. 

Boeing est le maitre d’oeuvre pour ce programme, les ensembles d'ailes sont produites à l'usine de production de l'entreprise à Macon, en Géorgie, avec comme partenaires la société aérospatiale coréenne KAI. Le montage des ailes s’effectue au sein du  Centre Ogden Air Logistics.

Boeing a livré le premier A-10 doté de ses nouvelles ailes à l’USAF en Mars 2011. L’appareil a effectué une série complète de tests  à des fins de vérification et de validation. 

Amélioration des performances :

Ce changement d’ailes complète la modernisation des A-10 qui devront rester en service.   Cette modernisation comprend une modernisation de l’avionique d’une part et le montage d’une nouvelle génération de systèmes de détection et de guidage passif/actif. Le ciblage au sol en proximité des forces terrestres doit être améliorés avec une notamment une précision jamais atteinte aujourd’hui et ceci avec une grande variété des munitions conventionnelles.

Signalons au passage que les A-10 les plus anciens de l’USAF (années 60/70) ne sont pas modernisés, mais retiré du service. Pas moins de 102 A-10 vont être touché par cette mesure d’économie, soit  un tiers de l’effectif total.

 

 

L'A-10 Thunderbolt II, également connu sous la dénomination de  «Warthog» a été introduit dans l'inventaire de l’Air Force en 1976. Le bi-moteur, un appareil monoplace fournit un appui aérien rapproché aux forces terrestres et emploie une grande variété de munitions. Cette modernisation doit permettre aux A-10 d’être opérationnel jusqu’en 2028 au sein de l’Air Force.

 

1505442190.jpg

 

 

Photos : 1 Le premier A-10 Thunderbolt II avec ses nouvelles ailes 2 A-10 Thunderbolt II

 

23:45 Écrit par Pascal dans aviation | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : boeing, a-10 thunderbolt 2, usaf |  Facebook | |

18/02/2012

Garuda commande le CRJ1000NextGen !

 

BA-CRJ1000_Garuda-HR.jpg


 

Salon Aéronautique de Singapour, le constructeur canadien Bombardier confirme la commande de  6 six biréacteurs régionaux CRJ1000 NextGen et options sur 18 autres de la part du du transporteur indonésien Garuda.  La compagnie aérienne à exprimé son intention d’acquérir 12 nouveaux avions CRJ1000 NextGen supplémentaires.

Pendant un point de presse conjoint au Salon aéronautique de Singapour, Bombardier Aéronautique et le transporteur indonésien PT. Garuda Indonesia (Persero) Tbk ont confirmé que la société aérienne a commandé les six biréacteurs régionaux CRJ1000 NextGen et pris 18 options sur ce type d’avions. La commande de ce transporteur est estimée à quelque 297 millions $US et pourrait augmenter à quelque 1,32 milliard $US si toutes les 18 options étaient exercées.

Incluant la commande de Garuda Indonesia,  plus de 300 avions commerciaux CSeries, de la série CRJ et de la série Q de Bombardier sont en commande ou en service dans la région de l’Asie-Pacifique. Bombardier prévoit que la région de l’Asie-Pacifique, incluant la Chine, prendra livraison de quelque 4 000 avions de la catégorie des appareils de 20 à 149 places d’ici 20 ans.

Dans le monde entier, les avions de la série CRJ sont en service auprès de plus de 60 sociétés aériennes et ont enregistré plus de 31 millions d’heures de vol et 26 millions de cycles de décollage-atterrissage. Outre les activités des transporteurs aériens, plus de 30 clients exploitent des variantes d’entreprise des avions de la série CRJ.

En incluant la commande de Garuda Indonesia, Bombardier a enregistré des commandes fermes de 1 715 avions de ligne de la série CRJ, dont 1 661 déjà livrés au 31 décembre 2011.

Le CRJ1000 NextGen :

A son entrée en service en 2010, l’avion CRJ1000 NextGen s’est joint à la gamme d’avions régionaux la plus populaire du monde, s’appuyant sur une plate-forme éprouvée, avec une efficacité sur le plan des coûts et une fiabilité éprouvées, tout en offrant une capacité accrue en nombre de places et de plus faibles coûts par siège-mille offert.

Conçu spécialement pour répondre aux besoins des sociétés aériennes sur les marchés régionaux à grande fréquence, l’avion CRJ1000 NextGen prouve maintenant qu’il s’est avéré être un investissement avisé pour ses exploitants. L’avion CRJ1000 NextGen affiche les plus faibles coûts d’exploitation par mille et par siège pour les exploitants sur son segment de marché tout en assurant une autonomie supplémentaire, une fiabilité exceptionnelle et une empreinte environnementale plus réduite.

De plus, l’avion CRJ1000 NextGen affiche un taux de consommation de carburant par mission qui s’avère de quatre pour cent meilleur que prévu à son lancement. Cette consommation réduite de carburant entraîne une réduction directe de près de quatre pour cent en émissions de dioxyde de carbone, soit l’équivalent d’une baisse de près de 700 tonnes de gaz à effet de serre par appareil, chaque année. Le biréacteur CRJ1000 NextGen présente également une autonomie de six pour cent supérieure à ce qui avait été annoncé, offrant une plus grande souplesse opérationnelle. Les avions concurrents affichent une masse de plus de 9 700 kg (21 385 lb) soit 22 pour cent de plus que l’avion CRJ1000 NextGen pour des vols passagers comparables ou pour des missions sur une même distance. La masse opérationnelle à vide (OWE) moindre du biréacteur CRJ1000 NextGen, ses moteurs General Electric économes en carburant et la conception à haute efficacité de ses ailes sont des facteurs clés de sa plus faible consommation de carburant.

Les avions CRJ NextGen offrent un environnement exceptionnel pour les passagers grâce à de nouveaux intérieurs présentant de plus grands coffres de rangement supérieurs, de plus grands hublots, un meilleur éclairage en cabine et des panneaux de plafond et cloisons redessinés.

BA-Garuda.jpg


 

A propos de Garuda Indonesia :


Garuda Indonesia a été fondée en janvier 1949. Basée à l’aéroport international de Soekarno-Hatta près de Jakarta, la société aérienne dispose d’une flotte de 92 avions commerciaux desservant 31 destinations nationales et 19 destinations internationales.

Photos : 1 CRJ1000NextGen aux couleurs de Garuda 2 Les représentant d eBombardier et Garuda au point presse @ Bombardier Aerospace

 

11:49 Écrit par Pascal dans aviation | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : bombardier, crg1000 nextgen, garuda |  Facebook | |

16/02/2012

Lockheed-Martin présente le F-16V «Viper» !

 


1329313605249.jpg

 

 

SINGAPOUR, à l’ouverture du Singapore Airshow,  Lockheed Martin a dévoilé une nouvelle version de son F-16. Le F-16V «Viper» présente une série d’améliorations. Avec près de 4.500 F-16 livrés à ce jour, il s'agit d'une étape naturelle dans l'évolution de l’appareil le plus populaire  de la 4e génération. Le programme «Fighting Falcon» n'a cessé d'évoluer depuis sa version de base avec le F-16 A/B, puis la longue transition vers le F-16 C/D Block 60 d’aujourd’hui.

Le F-16V «Viper» :

Le modèle «Viper» est en fait une modernisation destinée aux utilisateurs du F-16. L’appareil est cette-fois doté d’un nouveau radar avec antenne à balayage électronique (AESA) couplé à un nouvel ordinateur de mission et une architecture dotée de la fusion de données. Cette modernisation doit permettre de mieux préparer et interagir avec les appareils de 5e génération ou de génération 4++.

Nouveau radar RACR :

Le RACR (Radar Raytheon Advanced Combat). Il s’agit d’une version dérivée de l’AN/APG-79 développé par Raytheon de type AESA dont la plateforme et l’antenne sont adapté selon l’avion, soit le F-16, F-15 ou F/A-18.

Cette solution de radar AESA a été conçu, pour équiper l’ensemble des appareils de la gamme F-16, F-15 et F/A-18 soit neufs ou dans les cas de modernisation de flottes déjà en service.

En ce qui concerne la variante RACR qui équipera les F-16, Raytheon à terminé le développement dans temps record de 24 mois, une série d'essais en vol ont été menés sur des appareils de l’USAF à Edwards Air Force Base, en Californie. Ces vols de démonstration ont mis en évidence les capacités multirôle dans les gammes air-air et air-sol.

Par rapport à l’ancien radar à antenne mécanique le radar AESA RACR apporte une détection étendue avec amélioration du suivit des cibles. La précision d’engagement est améliorée et le radar offre une nette amélioration des capacité de guerre électronique.

Les clients :

Deux pays ont déjà opté pour une modernisation de leur flotte de F-16 en direction du modèle «Viper», les Etats-Unis qui doivent patienter suite aux nombreux retards du F-35 et qui ne pourront  pas se doter en nombre suffisent du nouvel appareil. Puis, je vous l’annonçait il y a quelques semaines, la Corée du Sud vient d’opter pour la même modernisation.

Les clients du F-16 sont nombreux en Asie et ce n’est pas pour rien que Lockheed-Martin à commencé la tournée du «Viper» sur ce continent ! Le F-16 est le choix de 26 pays. Le programme F-16 a été caractérisé par une coopération internationale sans précédent entre les gouvernements, les forces aériennes et l'industrie aérospatiale.

1815443847.jpg


 

Photos :  1 F-16V «Viper» 2 Radar RACR sur le F-16 @ Lockheed-Martin

 

15/02/2012

Eurocopter présente l’EC-130T2 !

 

ec130-6.jpg


 

Dallas, Texas - Salon Heli-Expo2012. Eurocopter a dévoilé la nouvelle version de son EC-130, le T2 avec sa motorisation définitive. Lors de cette cérémonie, le constructeur européen à également annoncé que sept clients avaient passé commande pour un total de 105 appareils d’une valeur de 362 millions d’euros.

L’EC-130 T2 :

L’Eurocopter EC-130 T2 est un dérivé de l’EC-130 mais avec 70% de modifications de structure. L’EC-130 T2 offrira un poid maximum au décollage brut de  2.500 kg. IL est doté d’une motorisation de type Turbomeca Arriel 2D qui lui fournira 14% de puissance en plus mais avec une consommation inférieur. L’Arriel 2D de la famille Arriel 2+ (de 895 shp à 950 shp de puissance thermique au décollage) offre les avantages d'une nouvelle technologie intégrée dans un moteur éprouvé. Les moteurs de cette famille comprennent cinq modules permettant une maintenance simplifiée à faible coût. De plus, cette nouvelle famille offrira de meilleures performances pour des coûts de maintenance plus faibles. Le coût direct d'exploitation global sera également réduit grâce à un temps accru entre deux révisions (TBO), jusqu'à 4 000 heures, dès l'entrée en service, et 6 000 heures, à maturité.

La régulation des moteurs de la famille Arriel 2+ est assurée par un FADEC double canal de nouvelle génération, équipement de référence permettant une régulation efficace, une charge réduite de travail pour le pilote ainsi qu'une sécurité renforcée.

Le développement de l'EC130 T2 comprend l'intégration d'un design du nouveau cockpit en utilisant deux écrans de vol à affichage numérique avec un GPS Garmin /NAV/COMM récepteur (actuellement la série GNS sera étendu à la série GTN).

Le nouvelle intérieur est basé sur le modèle Stylence Eurocopter  qui fusionne l'ergonomie et la technologie de pointe dans une cabine de finition raffinée qui offre un environnement adapté par exemple en mode «travail» spécialement configuré pour les dirigeants d'entreprises.

EC130stylence.png

 

Photo : EC-130T2 @ Eurocopter

 

22:03 Écrit par Pascal dans aviation | Lien permanent | Commentaires (4) | Tags : eurocopter, ec-130t2, turbomeca |  Facebook | |