13/10/2011

ALBERT WEINBERG,l’auteur de Dan Cooper est DCD !

 dan_cooper_mysteres_et_secrets.jpg

 

 

Nous venons d’apprendre avec beaucoup de tristesse et d’émotion la disparition d’Albert Weinberg, auteur-dessinateur des mythiques aventures de l’aviateur Dan Cooper.

Décédé, le 29 septembre 2011, Albert Weinberg comptait parmi les derniers piliers de la première génération de créateurs du journal « Tintin ». La direction, le personnel et l’ensemble des auteurs des Éditions du Lombard s’associent à la douleur de son épouse, de sa famille et de ses proches.

 

Né à Liège le 9 avril 1922, Albert Weinberg se destinait au très sérieux métier de comptable. Pendant son service militaire, impressionnés par ses talents de dessinateur, ses copains de régiment l’avaient persuadé d’en faire son métier. Démobilisé en 1947, il commença par assister Victor Hubinon et collabora aux séries «Buck Danny» et «Blondin & Cirage» publiées dans le journal «Spirou». De 1949 à 1954, comme auteur-dessinateur à part entière, il anima la série «Luc Condor» dans la revue «Héroïc-Albums». À partir de 1950, il réalisa parallèlement des illustrations et mit en images de courtes histoires «authentiques» pour le journal «Tintin». Lancées dans le numéro du 17 novembre 1954  du même fameux hebdomadaire des 7 à 77 ans, les aventures aériennes et spatiales de son fameux aviateur Dan Cooper deviendront rapidement une série best-seller. Traduits en 15 langues, les albums de cet attachant pilote de l’armée de l’air canadienne connaissent toujours un immense succès international. Les 41 titres de la série composent aujourd’hui une superbe «Intégrale» en 12 tomes éditée par Le Lombard.

En 2004, à l’occasion des 50 ans de carrière de son héros, Albert Weinberg s’était vu remettre le premier diplôme d’honneur décerné par la Royal Canadian Air Force à un auteur-dessinateur de BD.

Nos pensées accompagnent la famille dans ces moments difficiles !

10:10 Écrit par Pascal dans aviation | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : albert weinberg, dan cooper |  Facebook | |

12/10/2011

Les P-3 «Orion» brésiliens modernisés !

 

1823591.jpg


 

La Force aérienne brésilienne a officiellement présenté, à la base aérienne de Salvador son premier P-3 «Orion» de patrouille maritime modifié par EADS/Airbus Military.

EADS/Airbus Military vient d’achever la modernisation du premier avion de patrouille maritime P-3 «Orion»brésilien. Le chantier comprend une remise à niveau complète de l'avionique, des senseurs et des communications. L'appareil est, en outre, doté du Fully Integrated Tactical System développé par le constructeur européen. Le FITS est conçu pour traiter les données recueillies par les moyens de détection et d'écoute (dont les bouées acoustiques) et mettre en oeuvre les armes. En tout, EADS/Airbus va moderniser 9 P-3 Orion. 

EADS/Airbus Military a remporté un contrat de 320 000 000 d’euros pour cette mise à niveau, deux «Orions» de  plus doivent être livrés depuis les installations de Getafe Airbus Military à Getafe près de Madrid cette année, et six autres l'année prochaine. Le Brésil va utiliser les trois autres P-3A qu'elle a acquis comme pièces de rechange.

Le P-3 au Brésil :

C’est entre 2002 et 2004 que le Brésil reçu 12 anciens appareils américains, mais contrairement à ce qui se fait ailleurs,  ces avions ne sont pas mis en oeuvre par la marine mais par l'armée de l'Air brésilienne, la Força Aérea Brasileira (FAB). Les P-3 remplissent des missions de lutte anti-sous-marine et de lutte antinavire, de surveillance des espaces maritimes et de secours en mer. 

Rappel :

Le Lockheed P-3 Orion est un quadrimoteur à hélices. Le P-3 Orion est un dérivé militaire du projet d'avion civil Lockheef L-188 «Electra»qui a été abandonné.

En 1957, l’USN fait part de son besoins d'avoir un remplaçant à ses P2 «Neptune» vieillissant et encore doté de moteurs à pistons. Lockheed est sélectionné pour le développement de l'appareil.

Un premier prototype désigné YP3V-1 est construit. Il effectua son premier vol le 25 novembre 1959. Par rapport au modèle civil, dont il est issu, il est plus court de 2,24 m et est modifié pour accueillir une soute à bombes.

Ses essais effectués, il fut mis en production sous le nom de P-3A. 157 appareil de ce type furent construits. Il fut mis en service pour la première fois dans les forces armées des États-Unis en 1962.  Ils étaient équipés de propulseurs Allison T56-A-10W de 4 500 chevaux et du même système tactique que le P2V-7. À partir du 109e appareil, celui-ci fut remplacé par un système Deltic plus moderne tandis que les avions déjà en service furent rétrofités avec ce système.

Une seconde version vit le jour sous le nom de P-3B et fut construite à 145 exemplaires. Les différences avec le P-3A résidait dans une nouvelle motorisation, des Allison T56-A-14, et la possibilité d'emporter des missiles AGM-12 Bullpup.

La version finale, P-3C, conserva la cellule et la motorisation de la précédente mais fut équipée d'un nouveau système de lutte anti-sous-marine et d'un Naval Tactical System.

Le dernier P-3C Orion construit quitta l'usine en 1996. Il reste cependant en service actif dans diverses marines.

Photo : P-3 «Orion» de la FAB @ Diego Ruiz de Vargas

 

11/10/2011

Cessna présente le Citation «Latitude» !

 

 

Citation_Latitude_Flight_rendering.jpg

 

 

LAS VEGAS, le 10 octobre 2011, salon de la NBAA, Cessna Aircraft Company, société de Textron  a présenté son nouveau jet d’affaires de taille moyenne, qui répond au nom de «Latitude». Le constructeur Cessna, qui ces dernières années avait surtout mis en oeuvre des modernisations concernant sa gamme de jets, nous livre ici, lors du salon de Las Vegas, une petite surprise !

Le Citation «Latitude» :

Le Citation «Latitude» viendra s'insérer dans la gamme du constructeur entre le Citations «XLS+» et le Citation «Sovereign», il pourra transporter jusqu'à huit passagers avec une charge utile de carburant plein de 1.000 livres (454 kg), une vitesse de croisière maximale de 442 noeuds, une vitesse vraie (819 kilomètres par heure) et une distance franchissable de 2000 nautiques miles (3704 km). L'avion sera proposé au prix de départ de 13,9 millions de dollars USD. Selon les spécifications préliminaires du projet,  l'avion pourra être exploité sur les aéroports avec des pistes  courtes de l’ordre de  3900 pieds (1189 mètres) aura une altitude maximale de 45.000 pieds (13716 mètres) et grimpera directement à 43 000 pieds (13 106 mètres) en 23 minutes. 

S'il reprend de ces deux cousins la formule aérodynamique générale, avec notamment une voilure à faible flèche et un empennage cruciforme, le «Latitude» sera néanmoins doté d'un nouveau fuselage avec une cabine "full stand up" de 1,83 m de haut pour 1,95 m de large. 

Pour les moteurs, Cessna a choisi de reprendre ceux qui motorisent le «Sovereign», soit  des Pratt & Whitney Canada PW306, mais dans une version légèrement différente, le  PW306D qui pourra fournir jusqu'à 25,35 kN de poussée. Le Citation «Latitude» sera construit majoritairement en aluminium et ne devrait pas être équipé de commandes de vol électriques.

Citation_Latitude_Cockpit.jpg

 

 

Question avionique :

Coté avionique, il sera doté d'un cockpit Garmin G5000, que l'on retrouve déjà sur le Citation Ten, et qui est ancré par la nouvelle génération de systèmes intégrés qui s'articule autour de trois principaux écrans LCD de 14 pouces multifonctions et de quatre panneaux de commande à écran tactile. Il comprend un directeur de vol intégrés / pilote automatique et système électronique d'instruments de vol (EFIS). Parmi les caractéristiques standard du nouveau système, on trouve l’interface-pilote à écran tactile, le TCAS II avec la technologie de vision synthétique, des cartes électroniques, SafeTaxi Garmin, un système de vol en double commande de gestion avec WAAS LPV et RNP, radar météorologique à semi-conducteurs avec détection des turbulences et des capacités de balayage vertical, connaissance du terrain intégré et système d'alerte (TAWS), ADS-B et Link 2000 + liaison de données.

La cabine passagers :

La cabine principale pour les passagers est de 77 pouces de large (1,95 m) avec une hauteur de 72 pouces (1,83 mètres), soit la plus large dans l'histoire du constructeur. La disposition des sièges standards accueille les passagers dans un club unique avec un avant, orientés vers le côté double canapé. Six sièges piédestal  avant et arrière de 7 pouces (0,18 m) et latéralement 4 pouces (0,10 m) sur la base du siège avec 180 degrés capacité de pivotement et positions d'inclinaison infini. L’éclairage cabine est indirect et ceci grâce à des LED à ajustement variable.

Un premier prototype doit voler à la mi-2014 en vue d'une certification FAA (Part 25) et d'une entrée en service en 2015.

 

 

Citation_Latitude_Aft_Forward_View.jpg

 

 

Photos : 1 Photo de synthèse du Latitude en vol 2 le cockpit 3 la cabine @ Cessna Aircraft

 

10/10/2011

Hawker Beechcraft livre le 100e T-6B à la Navy !

 

1839643.jpg


 

LAS VEGAS - Salon NBAA,  Hawker Beechcraft Défense Company (HBDC) a annoncé aujourd'hui la livraison du 100e Beechcraft T-6B école destiné à la marine américaine. Les appareils sont  stationnés Base Navale de Merlan à Milton, en Floride. Le T-6B est en opération en tant qu’avion école de base pour Marine américaine depuis août 2009.

Le Hawker Beechcraft T-6B est la version la plus moderne disponible, le cockpit comprend un Head-Up Display (HUD) couplé avec  panneau de configuration Up-Front (UFCP), et Hands-On Throttle and Stick soit le système mains sur manettes et manche. Le T-6B dispose d’une avionique  avec écrans EFIS et système d’enregistrement des données de vol numérique. Le T-6 est un avion d'entraînement primaire qui permet un enseignement de base aux procédures de vol et aux instruments et permet d’effectuer les figures d’introduction à la  voltige.

Les livraisons des T-6 ont débuté en 2000 après que l'avion a d'abord été choisi pour occuper le système commun de formation primaire d'aéronef (JPATS) pour  l’US air Force puis la marine américaine. Depuis, d'autres programmes  pays ont acquis le T-6 soit : la Grèce, le Canada, le Maroc, Israël et depuis peu l’Irak.

Rappel :

Le Beechcraft T-6 Texan II est un aéronef à turbopropulseur monomoteur construit par la Raytheon Aircraft Company (maintenant Hawker Beechcraft). Basé sur une cellule de Pilatus PC-9. 

Le T-6 est un développement du Pilatus PC-9, modifiés de manière significative par Beechcraft en vue d'entrer dans le système commun de formation primaire d'aéronef (JPATS) prévu pour les Forces aériennes américaines. Des modification mineures ont été introduites sur la cellule d’un PC-9 mais des conflits entrer l’USAF et la Navy ont entraîné des retards et des augmentations de coûts (par rapport aux estimations initiales de 3,9 millions à près de 6 dollars par avion). De plus, le T-6 se retrouve avec un surpoids de 22% vis-à-vis du PC-9 initial.

100th T-6B Delivery to USN.jpg

 

Photos : 1 T-6B de la Navy @ Agustin Anaya 2 Le 100e exemplaire à la Navy @ Hawker Beechcraft

 

21:17 Écrit par Pascal dans aviation | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : hawker beechfraft, t-6b, texxan 2, pc-9, usaf, usn |  Facebook | |

09/10/2011

Exercices de tir d’aviation sur l’Axalp 2011

 

axalp2010_014.jpg


 

Les exercices de tir d’aviation des Forces aériennes dans les Alpes bernoises se dérouleront les :

mercredi 12 et jeudi 13 octobre 2011,

Le programme offre une large palette de démonstrations mettant en scène, outre des avions de combat, des opérations de sauvetage et d’extinction et des ballets aériens effectués par des éclaireurs parachutistes ou des hélicoptères de l’armée. Toutes les présentations sont accompagnées de commentaires diffusés par haut-parleur.

Cette manifestation de deux jours orchestrée dans l’Oberland bernois est l’occasion pour les Forces aériennes de démontrer à un large public leur savoir-faire en milieu alpin. Les Forces aériennes s’entraînent depuis 1942 dans le secteur d’Axalp-Ebenfluh.

Les exercices annuels de tir d’aviation des Forces aériennes suisses se dérouleront les 12 et 13 octobre 2011 (sans jour de réserve) sur la place de tir d’aviation d’Axalp-Ebenfluh au-dessus de Brienz (BE).

Au vu des expériences antérieures, ces exercices de tir d’aviation attireront de nombreux spectateurs.

 

axalp2010_442.jpg

 

 

Informations :


Pendant les heures de fermeture de la route, le stationnement des véhicules est autorisé uniquement sur les places de parc privées et payantes réservées à cet effet à Brienz-Brunnen, lesquelles sont desservies par un service de bus navettes.

Les zones réservées aux spectateurs ne peuvent être atteintes qu’à pied et avec un bon équipement en passant par les chemins de montagne balisés.

Les présentations commencent toujours de façon ponctuelle à 14h00.

Les chemins d’accès sont bloqués à partir de 13h30.

Durée des exercices de tir d’aviation : env. 1 heure et demie.

La présence d’animaux de compagnie n’est pas recommandé lors du tir d’aviation Axalp pour des raisons de protection des animaux. Votre ami à quatre pattes vous en sera reconnaissant !

Voici un aperçu du programme:

Parade de F/A-18 Hornet et de F-5 Tiger II

Présentation de PC-21

Mobilité lors des tirs au canon en montagne

Engagement d’éclaireurs parachutistes

Opération de sauvetage et opération d’extinction

Démonstration des caractéristiques de vol des Cougar

Démonstration des caractéristiques de vol des EC635

Démonstration des caractéristiques de vol des F/A-18 Hornet

Démonstration de la Patrouille Suisse

Le 12 et le 13 octobre 2011, des renseignements sur le déroulement de la manifestation pourront être obtenus au numéro de téléphone suivant :

Service d’infos régional à partir de 08h00 env.
1600, menu 031, rubrique 5.
Possible uniquement en Suisse.

 

axalp2010_265.jpg

 

 

Photos : 1 F/A-18 Hornet 2 Fondue pour les petites faims 3 F-5E @ Peter Stehouwer