08/09/2011

L’USAF modernise ses A-10 Thunderbolt II !

 

 

1966115.jpg

 

 

ST. LOUIS,  Boeing a annoncé aujourd'hui qu'elle a obtenu un contrat de  2,9 millions de dollars pour  développer la numérisation des systèmes  de l’avion d’attaque au sol tactique Fairchild A-10 Thunderbolt II.

Amélioration des performances :

Cette modernisation du célèbre avion anti-chars des années quatre-vingt et la plus importante jamais réalisée, elle vise à permettre une augmentation de la précision de tir de jour comme de nuit. Les A-10 auront pourront alors disposer d’une augmentation de vie. Cette modernisation comprend une modernisation de l’avionique d’une part et le montage d’une nouvelle génération de systèmes  de détection et de guidage passif/actif. Le ciblage au sol en proximité des forces terrestres doit être améliorés avec une notamment une précision jamais atteinte aujourd’hui et ceci avec une grande variété des munitions conventionnelles. 

L'A-10 Thunderbolt II, également connu sous la dénomination de  «Warthog» a été introduit dans l'inventaire de l’Air Force en 1976. Le bi-moteur, un appareil monoplace fournit un appui aérien rapproché aux forces terrestres et emploie une grande variété de munitions. Cette modernisation doit permettre aux A-10 d’être opérationnel jusqu’en 2028 au sein de l’Air Force.

Historique :

Le 6 mars 1967, l’US Air Force proposa à 21 constructeur de lancer une étude pour son programme Attack-Experimental ou AX d'avion d’attaque peu coûteux. Six compagnies répondirent à l'appel, dont Fairchild et Northrop, qui reçurent des contrats pour construire des prototypes. Le premier vol du prototype YA-10A de Fairchild a eu lieu le 10 mai 1972. Le 10 janvier 1973  le A-10 est déclaré vainqueur de la compétition face au Nothrop A9 Les premiers A-10A ont été livrés en octobre 1975 à la base de l’USAF de Davis-Monthan, dans l’Arizona. 714 appareils (dont un biplace) furent construits pour l’USAF entre 1975 et 1984. L’A-10 Thunderbolt II a cependant été assez mal accueilli dans les forces aériennes américaines ; les autorités avaient plus confiance dans les F-16 et F-15.

Photo : A-10 @ Aldo Bidini

 

07/09/2011

Un Super Sukhoi-30 pour l’Inde ?

 

924642270.jpg

 

 

Le consortium Sukhoi/Irkut envisage la modernisation des Sukhoi SU-30MKI avec pour objectif la mise à niveau des modèles en cours de livraison à l’Indian Air Force (IAF).

 

 

Super Sukhoi 30 :

 

Pour  le groupe Sukhoi/Irkut, le Super SU-30 aura des capacités similaires à celle des avions de combat de cinquième génération. L’appareil modernisé sera doté d’une avionique améliorée, d’un radar AESA plus puissant et une certaine capacité en matière de furtivité et ceci grâce à une diminution de la signature radar.

 

La  nouvelle version du Sukhoi SU-30MK devrait donc disposer d’une nouvelle antenne à balayage électronique (AESA)  montée sur le radar Phazotron Zhuk-MA. L’appareil sera alors capable d’engager plus de quatre cibles simultanément et ceci également vers l’arrière.

L’autre nouveauté concerne l’adaptation des missiles indien BrahMos et KH-59M Ovod-M. L’avionique disposera d’un mode carte numérique avec une capacité de guidage  longue portée TV


L’appareil sera doté de la version des moteurs AL-31FP de Saturn corporation dont la durée d’entretien est montée à 2000 heures en lieu et place des 1000 actuels. Un nouveau logiciel de contrôle de la poussée vectorielle (TVC) permettra une meilleure sécurisation en cas de manœuvre  extrême.

 

 

Zhuk-AE-MiG-35-2S.jpg

 

 

L’Inde comme premier client ?

 

Selon les responsables d’Irkut, les négociations de mise à niveau du SU-30MKI sont déjà bien avancées et concernerait un total de 272 appareils. En effet, l’ensemble des appareils livrés et ceux qui restent à livrés seraient concernés par ce chantier. L’intégration se ferait par l’intermédiaire du constructeur indien Hindustan Aeronautic Limited (HAL).  Depuis l’année 2000, un groupe de travail indien collabore directement avec les équipes de Sukhoi/Irkut  à la livraison des diverses versions de l’appareil à l’IAF et ceci dans le cadre du développement et de la coopération entre les deux pays. Ce groupe de travail reprendrait donc la continuité sur la modernisation au standard « Super 30 » pour l’Inde avec en pointe de mire la capacité de doter  l’avion d’une gamme complète de missiles  indiens en plus des modèles russes.

 

Le lancement  d’un Kit de modernisation « Super 30 » serait à l’avenir susceptible d’intéresser d’autres clients comme l’Algérie par exemple qui s’est dotée de la version SU-30MKAs globalement similaire à la version actuelle indienne.

 

800px-SU-30MKI_India.jpg

 

 

Photos : 1 & 3 SU-30MKI IAF @ Ted Lachenmaier 2 Antenne AESA radar Phazotron ici sur un MIG-35 @ Irkut

 

 

08:03 Écrit par Pascal dans aviation | Lien permanent | Commentaires (3) | Tags : sukhoi, su-30mki, irkut, iaf |  Facebook | |

06/09/2011

L’hélicoptère MIL MI-26 modernisé !

??-26???.jpg

 

L’énorme hélicoptère russe MI-26 existe aujourd’hui dans une version modernisée que l’on a pu découvrir en exclusivité au salon aéronautique MAKS de Moscou. L’appareil a démontré sa puissance élevée couplé à une avionique modernisée.

Le MI-26T2 :

Le MI-26T2 est destiné à la fois pour les clients militaires et civils l’appareil reprend certains algorithmes de contrôle de vol déjà éprouvé sur le Mi-28N. Le modèle a réussi les essais préliminaires du fabricant de cette année, et les essais de certification vont bientôt commencer.

Le MI-26T2 est alimenté par deux turbines  Ivtchenko-Progress D-136-2 dotées d’un FADEC, développant chacunes 12’500 shp, avec une capacité de 250 shp supplémentaire en mode décollage avec charge lourde. Cette nouvelle version dispose  d'un cockpit en verre avec écrans LCD de cinq pouces,  un pilote automatique numérique et un système Glonass de navigation assistée qui  permet les opérations IFR. L’utilisation de lunettes de vision nocturnes est désormais possible.

Cette version ne nécessite que deux membres d'équipage de vol, contre cinq auparavant. Une caméra TSL-1600 rotative permet une surveillance  en mode standard ou infrarouge permet de la cargaison transportée.

En compétition pour l’Inde :

Cette version de l'hélicoptère de transport lourd est en compétition contre les Chinook de Boeing pour une commande de l'Inde, qui exploite déjà quatre MI-26S.

Historique :

Le MI-26 effectua son premier vol en le 14 décembre 1977 avant d’être rejoint par un second exemplaire pour le programme d’essais en vol qui durera jusqu’en 1980. Le premier MI-26 entrera en service en 1983. Dès juin 1981, il fait sa première apparition en public au salon du Bourget à Paris et obtient plusieurs records mondiaux en 1982 dont l’un pour un vol à 4 060 mètres d’altitude avec une charge de 25 tonnes et un autre pour un vol à 2 000 mètres avec une charge de 56,7 tonnes ! La production totale atteindra environ 300 exemplaires (civils et militaires) dont la majeure partie pour l’Armée russe, le Ministère de l’intérieur et les garde-frontières. Quelques exemplaires seront livrés à l’export. Plusieurs variantes ont été envisagées mais peu ont réellement été lancées. De même, plusieurs projets de modernisation du cockpit et de l’avionique n’ont pas abouti par manque de financements dès le début des années 1990. Le MI-26 reste aujourd’hui un formidable appareil sans équivalent dans le monde. Sa rusticité et son énorme capacité d’emport ont été largement démontré en opérations qu’il soit employé par l’Armée russe, des sociétés civiles ou lors de missions sous les couleurs de l’ONU. IL est toujours le plus gros hélicoptère du monde en service, environ une centaine volent actuellement dans le monde entier.

Photo : MIL MI-26T2 en vol  @ Alexander Martynov

08:24 Écrit par Pascal dans aviation | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : mil mi-26t2, hélicopètre lourd |  Facebook | |

04/09/2011

Reprise des vols du F-35 Lightning II !

 

 

F35.jpg

 

 

L'US Air force a décidé en milieu de semaine dernière de reprendre les tests en vol du F-35 développé par Lockheed Martin, après qu'une panne ait forcé l'interruption de ces essais durant deux semaines. Début août, un incident s'est produit sur un modèle du F-35, à la base d'Edwards, en Californie. Une valve du système régissant l'allumage du réacteur et le refroidissement de l'appareil est tombée en panne.

Les essais ont été suspendus par précaution, le temps de comprendre les raisons de la panne. L'enquête se poursuit, mais les ingénieurs ont déterminé que les tests pouvaient recommencer sans compromettre la sécurité, a affirmé un porte-parole du département de la Défense.

Soulagement au Canada :

Cette reprise des vols est un soulagement pour les clients du chasseur américain, notamment au Canada ou l’avion fait couler beaucoup d’encre. Rappelons que le gouvernement Harper a décidé en 2010 d’acheter 65 appareils F-35 Lightning II à la compagnie américaine Lockheed Martin pour 9 milliards de dollars, afin de remplacer le parc de CF-18A/B vieillissants. En tenant compte des coûts d'entretien, la facture totaliserait près de 16 milliards de dollars. La livraison des appareils est prévue en 2016. L'attribution du contrat s'est faite sans appel d'offres de la part du gouvernement canadien.

 

ELEC_HMD_F-35_HMDS_Testing_lg.jpg

 

 

Coûts en augmentation :

L'impact sur le calendrier de développement du F-35 n'est pas encore clair. Dans un rapport au Congrès en mai dernier, le Dr Michael Gilmore, directeur du Pentagone des essais opérationnels et évaluations , a déclaré :  "les contraintes du domaine de vol ont commencé à remettre en cause  le programme." Gilmore a fait remarquer  que des modifications des logiciels de contrôle des F-35 pourrait ne pas être suffisantes pour corriger certaines caractéristiques de manipulation indésirable et supérieur aux charges structurelles qui avait été découvertes lors des essais en vol.

Gilmore a également demandé si la date d'achèvement des tests en octobre des logiciels Bloc I seraient respectées. Le bloc I est requis pour la formation des pilotes initial à Eglin AFB.

Toutefois, Gilmore note, que les tests de vol bloc II du F-35 sont susceptibles de commencer en novembre, selon le calendrier révisé de l'année dernière. Le Bloc définitif III des logiciels  devrait être disponible à la mi-2015, mais il a averti que "la production et l'intégration du logiciel qui fournit les fonctionnalités complexes des systèmes de mission sera un défi considérable."

En attendant, Lockheed Martin a remporté un contrat 535 millions pour une sixième commandes à faible taux, de production (CRTR), qui  comprend 38 F-35, dont les deux premiers appareils pour l'Australie et les quatre premiers pour l'Italie.

Le Pentagone compte dépenser 382 milliards de dollars américains pour l'achat de 2440 appareils. Le programme d'essais durera encore cinq ans, avant que le F-35 soit utilisé par l'armée, selon le département de la Défense.

sdd_f35testa_114.jpg

 

 

Deux F-35 additionnels à Eglin Base :

FORT WORTH, Texas, suite à la reprise des vols,  deux Lockheed Martin F-35A (AF-10) et (AF-11) ont rejoind  la base aérienne d’Eglin en Floride mercredi matin. Les deux appareils escorté de deux F-16 se sont posés à 13H19 heures locale.

sdd_f35testa_113.jpg

 

 

Photos : 1 F-35A en vol 2 Pilote de F-35 avec son casque New Generation 3 F-35 décollant de Forth Worth (Texas) 4 Arrivée à Eglin Air Force Base (Floride) @ Lockheed-Martin

 

21:42 Écrit par Pascal dans aviation | Lien permanent | Commentaires (2) | Tags : lockheed-martin, f-35, ligthning 2, us air force |  Facebook | |

Air Austral a reçu son premier B777-LR !

 


K65417.jpg

 

 

EVERETT, Washington,  Boeing a livrés à la compagnie  Air Austral son premier Boeing B777-200LR à la Réunion. Air Austral opère actuellement une flotte de six B777-300ER et B777-200ER. Avec cette livraison, Air Austral est le deuxième transporteur en Afrique à prendre livraison du modèle B777-200LR.

Le B777-200 LR a la capacité de relier sans pratiquement escale toutes  villes dans le monde. Au sein d’Air Austral, le B777-200LR permettra à la compagnie de voler non-stop à partir de Mayotte, un Département français au nord de Madagascar, à Paris. 


" Le Boeing 777-200LR apportera une valeur exceptionnelle à notre  compagnie aérienne", a déclaré Gérard Ethève, président d'Air Austral et CEO. "L'avion a des capacités de décollage supérieure, y compris les décollages sur des pistes courtes avec une charge utile maximale. Nous sommes confiants que l'ajout du B777-200LR au sein de la  flotte d'Air Austral se traduira par une économie de fonctionnement améliorée et une efficacité accrue ainsi que la satisfaction du client. Ses points communs avec le B777-300ER sont un grand avantage en termes de coûts d'exploitation et service de gestion. "

Photo : le B777-200LR aux couleurs d’Air Austral @ Boeing

 

11:38 Écrit par Pascal dans aviation | Lien permanent | Commentaires (5) | Tags : boeing, b777-200lr, air austral |  Facebook | |