03/08/2013

Le VH-92 de Sikorsky remporte le contrat VXX !

00001307.jpg


 

 

Pour faire suite à mon article du 30/07/2013 concernant la défection du constructeur européen AgustaWestland dans le cadre des futurs hélicoptères destinés au transport du Président américain et des officiels, Sikorsky termine donc seul, en course comme je vous l’avais expliqué.

 

La date limite de soumission de remplacement de l'hélicoptère présidentiel VXX de la marine américaine s’est terminée le 1er août. Il ne reste donc, en course, plus que le VH-92 de Sikorsky qui termine seul et remporte une victoire peu glorieuse. Certes, pour l’instant, il n’y a rien d’officiel dans l’annonce de la victoire du VH-92. L’annonce sera faite par la Federal Acquisition Regulations and Defense Federal Acquisition qui ne dispose donc, aujourd’hui plus que d’une seule offre, celle de Sikorsky !

 

Le Sikorsky VH-92 : 


 

sikorskyvh92_washington-dc_monuments_v4-10i.jpg


 

Le Sikorsky VH-92 est un dérivé du S-92. Le premier appareil a été livré en septembre 2004. Principalement utiliser pour le ravitaillement des plates-formes pétrolière et en mode de recherche et sauvetage, il a été commandé par les Forces armées canadiennes au nombre de 28 exemplaires sous la désignation CH-148 Cyclone. Le Cyclone peut voler de jour comme de nuit, dans presque toutes les conditions météorologiques et par des températures variant entre - 51 °C et + 49 °C. Grâce à sa vitesse maximale de croisière de 250 km/h, le CH-148 est environ 10 % plus rapide que le Sea King. Le Cyclone peut aussi parcourir 450 km sans ravitaillement. Le Sikorsky S-92 est un hélicoptère de transport biturbine, muni d’un rotor principal et d’un rotor de queue quadripales, d’un train d’atterrissage tricycle rétractable et pouvant transporter jusqu’à 22 passagers. Cinq prototypes sont construits, un pour des tests au sol et les quatre autres pour les essais en vol, munis de turbines General Electric CT7-6D. Le premier vol est effectué au centre d’essais de Sikorsky à West Palm Beach, en Floride, le 23 décembre 1998. A partir du troisième prototype, le S-92 reçoit plusieurs modifications. Son fuselage est rallongé de 40cm, le stabilisateur horizontal est repositionné sur le côté gauche de la poutre de queue, qui elle, est raccourcie de 1,04m. Ces modifications permettent de résoudre des problèmes de stabilité en tangage, facilitant ainsi son utilisation dans des conditions de vols difficiles avec des vents importants. Cela a également permis de rajouter une rangée de trois sièges, portant la capacité de transport du S-92 à 22 passagers. La structure de l’appareil est en aluminium et en matériaux composites, ces derniers représentent 40% de la masse totale de l’appareil. 

Le poste de pilotage est équipé de systèmes de navigation modernes, ainsi que de quatre écrans multifonctions. Les pilotes sont assis sur des sièges Martin-Baker anti-crash et utilisent deux manettes qui permettent, grâce aux divers capteurs et de l’ordinateur de gestion du vol, de contrôler l’appareil en tangage, roulis et lacet. Le poste de pilotage est chauffé, ventilé et climatisé indépendamment de la cabine. Un équipement quasi complet permet une sécurité en vol maximale : deux systèmes automatiques de contrôle de vol (AFCS), des systèmes anticollision (TCAS) et d’avertissement de proximité du sol (EGPWS) et un radar météorologique placé dans le nez de l’appareil. Les systèmes vitaux de l’appareil sont redondants, la cellule offre une bonne résistance en cas de crash et la boite à vitesse peut fonctionner durant ½ heure sans huile. En cas d’amerrissage forcé, un système de flottaison se gonfle automatiquement, comprenant également deux radeaux d’une capacité de quinze personnes chacun à l’avant des flotteurs.

Dans le cadre du programme VXX, Sikorsky propose le S-92 dans le standard VH-92 aux moteurs plus puissants et entièrement construit par des entreprises américaines. Les systèmes électriques et hydrauliques sont installés en triple exemplaires et le système d’alimentation en carburant se fait par aspiration, ce qui évite d’éventuelles fuites dues à la pression. Les systèmes de pilotages sont également redondants. Les réservoirs de carburant auto-obturant, placés à l’extérieur de la cabine, sont capables de supporter des impacts d’obus de 23mm. L’appareil possède un système de dégivrage et est également protégé contre la foudre et les champs de rayonnement d’intensité élevée.


 

Sikorsky_s92(Jarvin).jpg


 

Photos : Le Sikorsky VH-92 « Marine One» @ Sikorsky

11:35 Écrit par Pascal dans aviation | Lien permanent | Commentaires (1) | Tags : sikorsky, marine one, programe vxx, vh-92 |  Facebook | |

02/08/2013

Premier vol du Citation X de série !

0005.jpg


Wichita, au Kansas Cessna Aircraft Company, annonce le premier vol du nouveau Citaton X de série. Ce vol marque une nouvelle étape vers la certification et la livraison du nouvel avion d'affaires de taille moyenne du constructeur.

Pour ce premier vol d’une durée de 3 heures, le citations X de série à volé à une altitude de 49.000 pieds. L'avion a atteint une vitesse maximale de Mach 0,935 (617 mph) et une vitesse de croisière moyenne de Mach 0,915 (604 mph) à 41.000 pieds. L’avionique Garmin G5000 a fonctionné à la perfection.

Le nouveau Citation X :

 

L'augmentation de la vitesse n'est pas la seule amélioration pour le vaisseau amiral de la famille Citation. Le Citation X dispose d’une plus longue cabine et d’un rayon d’action plus étendu à 3.242 nm. Le Citation X peut désormais relier d’une traite New York à Londres. Le Citation X dispose d’une altitude maximale de 51.000 pieds, ce qui permet à l'avion de voler au-dessus de trafic commercial ou du mauvais temps. Le montage de «Winglets» au bout des permet à l'aéronef de voler efficacement à des altitudes plus élevées et lui de réduire la consommation de carburant, tout en améliorant les performances au décollage et à l'atterrissage en altitude ou sur par températures chaudes.

 

Le Citation X dispose de deux turboréacteurs Rolls-Royce AE3007C2, délivrant chacun £ 7034 de poussée.

En matière d’avionique, le cockpit est équipé de l'innovant Garmin G5000 avec trois écrans 14 de pouces, primaires et quatre d'écrans tactiles pour la saisie des données et de contrôle.

 

Plus de 675 heures de vol ont été enregistrés sur les deux appareils de test du programme Citation X. Cessna prévoit que la  certification de son Citation X interviendra dans le courant de l’année et sera suivi, par la première livraison.


 

0002.jpg


 

Photos : Le Nouveau Citation X, lors de son vol inaugural @ Cessna Aircraft

 

La Marine disposera de 117 P-8A «Poseidon»!

1520678.jpg


SEATTLE, La marine américaine vient de commander à Boeing 13 avions de patrouille maritime supplémentaires, pour un montant de 1,98 milliard de dollars. La poursuite de la modernisation des capacités de patrouille maritime américains vont impliquer plus de 100 P-8A «Poseidon» plus les aéronefs d’essais soit 117 appareils. De plus, cette nouvelle s’accompagne par la décision de l’US Navy de l’approbation du financement à long terme du programme.

En additionnant les commandes de la marine, 37 appareils des 117 prévu sont déjà planifiés. A ce jour, 10 ont déjà été livrés. Les essais de fonctionnement initiaux et l'évaluation (IOT & E) ont été achevé en mars, la Marine a annoncé le 1er juillet que le programme P-8A avait passé avec succès les tests IOT & E et que le P-8A était prêt pour l'introduction au sein de la flotte.

Le Boeing P-8A «Poseidon» : 


 

P8A_Poseidon-3d.jpg


 

Le P-8A "Poseidon" est un avion de longue portée de lutte anti-sous-marine (ASM) et anti-surface (LAN), renseignement, surveillance et reconnaissance (RSR). Le P-8A est capable de longues patrouilles proche et loin des côtes.

Le P-8A "Poseidon" est conçu pour assurer l'avenir de la Marine à long rayon d'action dans les missions de patrouille maritime. Le P-8A offre une plus grande capacité de combat et demandera moins d'infrastructure tout en se concentrant sur la réactivité et l'interopérabilité avec les forces traditionnelles. L’avion pourra échanger ses informations avec l’ensemble des bâtiments de surface, sous-marins, avions et drones en service dans l’US-Navy.

Pour Boeing, le choix de base d’une cellule de B737 NG permet une réduction des coûts importante, le constructeur estime cette base permettra de décliner d’autres versions du P-8A afin  de remplacer plusieurs appareils actuellement en services et destinés à des opérations spéciales. Pour Boeing, il sera possible par exemple de remplacer les B707 et autres C-130 spécialisés dans les domaines de l’écoute électronique, commandement volant, guerre psychologique (PsyOps), brouillage.


 

P8AVb.jpg


Cet avion équipé de liaison 11, liaison 16 et de systèmes internet, doit agir dans un concept de guerre en réseau en collaboration avec la quarantaine de drones RQ-4N choisi dans le cadre du programme Broad Area Maritime Surveillance devant assurer une surveillance surface de longue durée et une variante du drone de combat Boeing ScanEagle, le MagEagle Compressed Carriage. 

 

Boeing a dû faire plus de 50 modifications coûtant un milliard de dollars pour adapter simplement la cellule de base du B737 pour satisfaire aux exigences de certification plus exigeante de la marine américaine. Le coût du développement est estimé à 5,5 milliards de dollars américain, tandis que le coût total (développement + appareils) est lui estimé à 20 milliards de dollars.


 

p8.jpg


 

Photos : 1 & 3 Boeing P-8A «Poseidon» 2 Postes de travail @ Boeing/USNavy

01/08/2013

Trois B777-300ER supplémentaires pour ANA !

b777:787.jpg


SEATTLE,  Boeing et All Nippon Airways (ANA) ont annoncé une commandé trois B777-300ER (Extended Range). La commande, évaluée à environ 945 millions de dollars au prix catalogue, va augmenter le nombre total de B777 dans la flotte d'ANA à 57 avions une fois livrés.

«L'ajout de trois nouveaux Boeing 777-300ER va encore renforcer le réseau long-courrier du groupe ANA", a déclaré Shinichiro Ito, président et chef de la direction de l'ANA Holdings Inc. «L'acquisition de nos nouveaux avions B777-300ER nous permettra de capitaliser sur l'expansion des créneaux aéroportuaires dans la région de Tokyo ".

ANA est le client de lancement et le plus gros client de l'aviation commerciale de Boeing pour le B787 «Dreamliner», il étend sa stratégiquement de sa flotte d'avions dans le marché en croissance rapide en Asie-Pacifique.

Photo : B777-300ER ANA & B787 Dreamliner @ K.Kuchiniro

12:39 Écrit par Pascal dans aviation | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : ana, boeing, b777-300er |  Facebook | |

31/07/2013

Vigoureuse croissance du TRAFIC aérien en juin !

a330.jpg


 

Genève,  l’Association du transport aérien international (IATA) a publié ses statistiques de trafic passagers pour le mois de juin, qui indiquent une croissance de la demande de 6,0 % en glissement annuel. Exprimée en kilomètres-passagers payants (RPK), cette vigoureuse croissance est supérieure à celle de 4,8 % enregistrée au cours des six premiers mois de 2013, par rapport à la même période en 2012. Elle dépasse également la croissance de capacité de 5,6 % enregistrée en juin par rapport à l’année précédente. Le coefficient d’occupation des sièges a ainsi atteint 81,7 %.

Bien que cette forte tendance de croissance se soit manifestée dans toutes les régions, il faut noter que les compagnies aériennes d’Asie-Pacifique sont responsables de la moitié de l’augmentation des RPK entre mai et juin. Étant donné la volatilité de la performance de la région Asie-Pacifique, il est trop tôt pour dire si cette accélération annonce une tendance pour le reste de l’année.

Les compagnies aériennes d’Europe se sont aussi démarquées en juin. Elles affichent une solide croissance (4,8 %) pour un second mois consécutif, ce qui reflète un allègement de la récession dans la zone euro et une amélioration de la confiance des milieux d’affaires et des consommateurs. Les marchés en émergence ont encore connu les meilleures performances, en particulier dans les cas de l’Afrique (10,8 %) et du Moyen-Orient (11,0 %).

 

 

Analyse détaillée des marchés internationaux :


 

B777-300ER.jpg


 

Les voyages aériens internationaux étaient en forte hausse, augmentant de 5,9 % en juin par rapport à l’année précédente. La capacité augmentait en conséquence (5,7 %), portant le coefficient d’occupation des vols internationaux à 81,4 %.Les transporteurs d’Europe ont enregistré une croissance de 4,7 % par rapport à juin 2012. L’augmentation de capacité de 3,4 % a permis d’atteindre un coefficient d’occupation des sièges de 83,2 %.

Les transporteurs d’Asie-Pacifique affichent une croissance de 5,5 % sur les routes internationales, soit un peu moins que la hausse de capacité de 6,7 %. Le coefficient d’occupation des sièges s’établit à 79,0 %, soit le plus faible parmi toutes les régions. Une croissance économique plus lente que prévu en Chine au cours du premier semestre de 2013 et un déclin des commandes d’importations et d’exportations ont eu un impact négatif dans toute la région. Néanmoins, les transporteurs d’Asie- Pacifique sont responsables de près de la moitié de l’augmentation des RPK en juin par rapport à mai.

Les transporteurs d’Amérique du Nord ont connu une croissance de 3,4 % en juin, en glissement annuel. Ce taux est supérieur à la croissance de capacité de 3,0 %. Grâce à une gestion rigoureuse de la capacité, la région a enregistré le taux d’occupation le plus élevé (87,4 %). La performance de juin contraste avec la croissance modeste de 1,9 % constatée durant la première moitié de l’année. Il est peu probable que juin marque le début d’un changement radical de la tendance de croissance.

Les transporteurs du Moyen-Orient ont connu une croissance de 12,1 % par rapport à l’année précédente. Ce résultat est légèrement inférieur à l’augmentation de capacité de 13,4 %, ce qui donne un coefficient d’occupation de 78,4 %. La demande sur les nouvelles routes vers les marchés émergents d’Afrique et d’Asie a stimulé la croissance du trafic dans les aéroports pivots du Golfe.

Les transporteurs d’Amérique latine ont enregistré une croissance de 8,7 % en juin, soit plus que la croissance de capacité de 7,7 %. Le coefficient d’occupation des sièges dans la région était de 79,2 %. Les résultats de juin ont été favorisés par une forte demande des voyages d’affaires, la région étant celle qui affiche la plus forte croissance du commerce au second trimestre.

Profitant de la forte croissance économique intérieure des marchés clés comme le Ghana, le Nigéria, l’Éthiopie et la RDC, les transporteurs d’Afrique affichent une croissance de 11,2 %. Bien que le coefficient d’occupation des transporteurs africains demeure inférieur d’environ 10 points de pourcentage à la moyenne mondiale, ces transporteurs ont réalisé des progrès substantiels pour réduire l’écart, et en juin, leur coefficient d’occupation a augmenté de près de trois points de pourcentage par rapport à juin 2012.

 

Résultats de quelques marchés intérieurs :


 

B757.jpg


 

Le marché global des voyages aériens intérieurs affiche une forte performance en juin, avec une croissance de 6,1 % par rapport à juin 2012. Tous les grands marchés intérieurs ont connu une croissance. La capacité intérieure a augmenté de 5,2 %, et le coefficient d’occupation était de 82,0 %.

Aux États-Unis, la croissance a été de 2,4 % en juin. Cette faible croissance s’explique par la gestion de la capacité, la maturité du marché et le ralentissement de l’économie américaine au second trimestre. Les transporteurs d’Amérique du Nord affichent le taux d’occupation le plus élevé, soit 87,1 %.

Le marché intérieur chinois a enregistré une croissance de 14,6 % en juin et le coefficient d’occupation était de 81,5 %. Cette forte performance a été réalisée malgré le ralentissement de l’économie chinoise au cours des derniers mois. Le déclin de l’emploi pourrait créer une pression sur la demande dans les mois à venir.

Au Brésil, les voyages intérieurs étaient en hausse de 3,2 % par rapport à juin 2012. Il s’agit d’une bonne nouvelle pour un marché qui a subi une contraction de 0,6 % au cours de la première moitié de l’année et qui s’attend à souffrir encore de la faiblesse de l’économie. Le coefficient d’occupation est l’élément positif de ce bilan, puisqu’il a atteint 77,4 % en juin grâce à une gestion rigoureuse de la capacité de la part des compagnies aériennes.

Le marché intérieur de l’Inde a connu une croissance de 7,7 % en juin par rapport à l’année précédente, soit bien plus que l’augmentation de capacité de 2,6 %. Le coefficient d’occupation a atteint 81,5 %. La réduction des tarifs intérieurs entraîne possiblement une hausse de la demande, mais il est difficile d’évaluer la force réelle du marché indien à cause de la variabilité du trafic d’un mois à l’autre.

La Russie affiche le second taux le plus élevé de croissance du trafic intérieur, avec une hausse de 9,8 % en juin. Les perspectives sont bonnes pour le reste de l’année, puisque l’économie russe semble vouloir reprendre.

Le marché intérieur du Japon a été marqué par une solide croissance de 6,9 %, ce qui reflète la forte dynamique de cette économie. Une étape a été franchie, alors que le marché des voyages aériens au Japon a retrouvé les niveaux d’avant le tsunami. Toutefois, le coefficient d’occupation de 59,9 % indique que le marché demeure problématique.


 

A320.jpg


 

Photos : 1 A330-200 Edelweiss Air @Edelweiss communication 2 B777-300ER Air Canada @ Boeing 3 B757 Atlasjet @ D. Chester 4 A320 Aeroflot @ Sergy