17/03/2012

Quel hélicoptère SAR pour la Norvège ?

 

 

1fj11fM7R7br9kEKMBZBbSKE2WYa39Qd.jpg

 

 

La Norvège lance une compétition pour trouver un successeur aux hélicoptère de sauvetage  S3 Sea-King. Quatre candidats ont répondu à l’appel d’offres portant sur la livraison des futurs hélicoptères SAR (Search and Rescue).

Le cahier des charges n’est pas encore totalement terminé, sa version définitive sera transmise au début du mois prochain aux candidats. 

Quatre constructeurs en course :

 

 

 

Le NH-90 :

NAWSARH--Norwegian-all-weather-SAR-helicopter-.JPG


 

NH Industrie est une  co-entreprise qui comprend Eurocopter, AgustaWestland et Stork Fokker. Ce   groupe part  assez confiant dans la compétition puisque la Norvège dispose déjà du NH-90 en version NFH (NATO Frigate Helicopter) et vont commencer à servir à partir des nouvelles frégates de classe Nansen. Un point faible cependant réside dans le fait que le NH-90 dispose d’un rayon d’action sensiblement plus faible que ses concurrents, notamment l’AW101.

Le NH90 (NATO Helicopter) est un hélicoptère biturbine européen de transport militaire de la classe des 10 tonnes conçu entre la France, l’Allemagne, l’Italie et les Pays Bas , rejoints par le Portugal en juin 2001 et la Belgique en 2006. Le NH90 se décline en 2 versions : TTH (transport tactique) et NFH (lutte anti-surface et anti-sous-marine).

Ce programme multipartite, qui contribue à la construction d’une défense européenne intégrée, est géré au niveau étatique par une agence OTAN, (NAHEMA : NATO Helicopter Management Agency) et au niveau industriel par la société NH-Industries. Ces deux entités sont implantées à Aix-en-Provence (France).

 

 

 

AW101 :

1147353245.jpg


 

L’AgustaWestland AW101, l’appareil de type tri-turbine doté de structure en nid d’abeille à base d’alliage en aluminium-lithium et composite surmonté d’un rotor à 5 pales vola pour la première fois en 1987. Les difficultés financières rencontrée par Westland  obligèrent une réorganisation du groupe pour donner naissance à AgustaWestland et la disparition d’EH Industrie. Les premières commandes furent obtenue en 1991.

L’appareil offre deux motorisations à choix soit le Rolls-Royce-Turbomeca RTM322 ou le General Electric CT7-8. L’AW101 dispose d’un cockpit doté d’écrans EFIS compatible NVG (Night Vision Google) d’un système de communication par satellite, d’un TCAS (Terrain ans Collision Avoidance System).

 

 

 

EC725 :

LYB06t.jpg


 

L’Eurocopter EC725 est la dernière version du Super Puma et de la famille Cougar. Cet hélicoptère de 11 tonnes  bimoteur est équipé d'un rotor à  cinq pales et d'un réservoir de carburant de grande capacité, offrant des performances et une autonomie plus grande de vol. Il a été conçu pour effectuer de multiples missions, telles que la recherche et sauvetage de combat (SAR), Le  de transport aérien tactique, longue distance le  transport en ambulance aérienne (MEDEVAC), l'appui logistique et  les  missions navales.

L'EC725 est également équipé d'une tourelle Flir qui lui donne une capacité d'intervention nocturne et tout temps.

H-92 :

755415739.jpg


 

Seul compétiteur non européen, l’américain Sikorsky propose le H-92. Le Sikorsky S-92 est un hélicoptère de transport susceptible de remplacer les H-3 Sea King. Le premier appareil a été livré en septembre 2004. Principalement utiliser pour le ravitaillement des plates-formes pétrolière et en mode de recherche et sauvetage, il a été commandé par les Forces armées canadiennes au nombre de  28 exemplaires sous la désignation CH-148 Cyclone. Le Cyclone peut voler de jour comme de nuit, dans presque toutes les conditions météorologiques et par des températures variant entre - 51 °C et + 49 °C. Grâce à sa vitesse maximale de croisière de 250 km/h, le CH-148 est environ 10 % plus rapide que le Sea King. Le Cyclone peut aussi parcourir 450 km sans ravitaillement.

Au niveau du cockpit, un nouveau système de pilotage automatique (Automatic Flight Control System) permettra pour la version SAR (Recherche & Sauvetage) de réduire le travail du pilote dans un environnement de secours, ainsi qu’un «Load-sensing», crochet de charge qui met à jour automatiquement la masse des aéronefs et des lectures d’équilibre.

Programme :

La Norvège prévoit d’annoncer son choix d’ici le mi-2013, les premiers hélicoptères devront être livrés courant 2016 et les S-3 Sea King seront progressivement retirés du service d’ici la fin de 2020.

Photos : 1 S-3 Sea-King norvégien @ Norwegian Army  2 NH-90 aux couleurs Novégienne @ AW 3 AW101 Canadien @AgustaWestland 4 EC725 marine française @ Eurocopter 5 H-92 aux couleurs Canadiennes @ Sikorsky

 

15/03/2012

Les Kiwis reçoivent le NH-90 !

 


6399020_600x400.jpg

 

 

Wellington, la  New Zealand Air Force vient de recevoir officiellement son premier exemplaire de l’hélicoptère NH-90 TTH. Au total le Nouvelle-Zélande à commandé 9 hélicoptères de ce type en 2006.

Le Ministre de la Défense, le Dr Jonathan Coleman, a accueillit officiellement le premier appareil de la Force aérienne lors d'une cérémonie à Wellington Airport. "C'est un jour très important pour l'Armée de l'Air et de l'ensemble de la NZDF,". "Les hélicoptères NH90 offrent de bien meilleures capacités que les Iroquois vieillissant» s’est exprimé le Ministre !

Avant d’entrer en service, les hélicoptères seront soumis à des tests rigoureux opérationnelle durant une phase d'évaluation d'environ 12 à 18 mois, afin d'assurer qu’ils sont sûrs et adaptés avant qu'ils ne soient commis à l'utilisation opérationnelle.

Formation des équipages en Allemagne :

La Royal New Zealand Air Force avait préalablement envoyer du personnel en Allemagne durant l’année dernière pour ses équipages à la transition sur le NH90. Les deux gouvernements avaient  signé un accord de statut de leurs forces pour fournir le cadre juridique pour le séjour temporaire du personnel de la RNZAF en Allemagne.  La pleine capacité opérationnelle des NH90 TTH néo-zélandais devrait être atteint 2013 et vont remplacer les vénérables UH-1 Iroquois.

Le NH-90 :

L’hélicoptère NH90 TTH de nouvelle génération est adapté à un large éventail de missions comptant parmi les plus exigeantes : logistique et transport utilitaire, recherche et sauvetage au combat (RESCO), évacuation sanitaire, opérations spéciales et lutte anti-terrorisme.

Dans sa configuration opérationnelle finale, le NH90 dispose d’une avionique éprouvée qui permet d’accomplir des missions de jour comme de nuit sans restrictions majeures, d’équipements d’autoprotection performants, d’un système de communications militaires interopérable pour les opérations internationales et des équipements pour un déploiement par navire.

Le NH90 (NATO Helicopter) est un hélicoptère biturbines européen de transport militaire de la classe des 10 tonnes conçu entre la France, l’Allemagne, l’Italie et les Pays Bas , rejoints par le Portugal en juin 2001 et la Belgique en 2006. Le NH90 se décline en 2 versions : TTH (transport tactique) et NFH (lutte anti-surface et anti-sous-marine).

Les 25 premiers TTH ont été livrés à ce jour en parallèle à cinq pays. D’autres livraisons sont attendues en 2009.

Ce programme multipartite, qui contribue à la construction d’une défense européenne intégrée, est géré au niveau étatique par une agence OTAN, (NAHEMA : NATO Helicopter Management Agency) et au niveau industriel par la société NH-Industries. Ces deux entités sont implantées à Aix-en-Provence (France).

Les deux versions :

TTH (Tactical Transport Helicopter), spécialement conçu pour le transport tactique de personnel (20 soldats équipés), le transport d’un véhicule tactique léger ou le transport de 2,5 tonnes de matériel, le suivi de terrain.

NFH (NATO Frigate Helicopter), spécialement conçu pour :

    • la lutte anti-sous-marine (ASW) : détection, classification, identification du type de la cible, poursuite de la cible et déclenchement des armements, y compris capacité de désignation d’objectif transhorizon (OTHT).
    • la lutte anti-surface (ASUW) : détection, poursuite, classification, identification du type de navire, poursuite de la cible et déclenchement des armements, y compris capacité de désignation d’objectifs transhorizon (OTHT).
    • Les missions SAR : détection et classification des bateaux en détresse, embarcations de sauvetage et/ou opérations de sauvetage.
NH90-TTH-New-Zealand.jpg

 

 

Photos : 1 & 2 NH-90 de la NZDF @ NZDF


 

21:21 Écrit par Pascal dans aviation | Lien permanent | Commentaires (1) | Tags : nh-90, nh-90 tth, nzdf, new zealand |  Facebook | |

14/03/2012

Tyrolien Jet Services met en ligne l‘318ACJ !

 

ACJ_Montage_1.jpg


 

Tyrolien Jet Services (TJS) met en ligne son Airbus A318 ACJ ER (Extended Range) au sein de sa flotte d’avions d'affaires.

«En tant qu'entreprise établie de longue date dans le secteur des jets d'affaires, il est naturel pour nous d'ajouter l’ Airbus ACJ318 ER au sein de notre flotte et en raison des nouvelles normes de confort et d'espace qu'il offre», a déclare le PDG Martin Lener.

L’A318 ACJ (Airbus Corporate Jets) :

Le  nouvel appareil de type ACJ318 offre un grand niveaux de confort en cabine qui n’est pas  disponible sur tous les autres jets d'affaires traditionnels . Sa cabine spacieuse est deux fois plus large et a le triple du volume de cabine de tous les autres jets longue portée. La cabine de l’ACJ318 ER offre beaucoup d'espace et beaucoup de liberté pour se détendre ou se déplacer à bord jusqu'à 19 passagers VIP. Un système sophistiqué de gestion de cabine à bord avec multiples fonctionnalités de divertissement et permet plusieurs style d’éclairage. Avec un personnel de cabine très expérimenté et une section cuisine très équipée les clients se retrouvent comme dans un restaurant de luxe.

La capacité de l’A318 permet les vols intercontinentaux, l’équipage disposent d’un certains nombres  d’innovations comme les commandes de vol de type fly-by-wire. L’appareil est optimisé pour les atterrissages courts ce qui offre donc des possibilités plus large en matière de terrain et aérodromes secondaires.

L'A318ACJ est destiné, avec une capacité de 7’750 km (4200 Nm), au marché des moyen-courriers. Il peut emporter de 14 à 19 passagers suivant les versions sur un trajet Londres - New York par exemple. L’appareil est motorisé par deux réacteur CFM International CFB56-5B9/P (2×102,2 kN).

Le premier A318ACJ (MSN2910) a été remis à Comlux Aviation (entreprise suisse spécialisée dans le transport VIP), le client de lancement, le 10 mai 2007.

Tyrolen Jet Services  (TJS) :

Cette petite compagnie charter spécialisée dans les vols d’affaires, existe depuis 1978, date de sa création. Fondée à ses début sous le nom d’Innsbruck aviation, elle fut rebaptisée Tyrolean Jet Services (TJS).  Depuis plus de 30 ans maintenant, TJS entretien un réseau d’avions d’affaires biréacteurs (Cessna Citation JetII, Citation VII, Dornier Corporate Jet 328 et Bombardier Global Express) qui trouve un équilibre entre les propriétaires et les clients.

Comme la plupart des entreprises spécialisées dans le créneau des jets d’affaires TJS permet à ses clients d’être propriétaire ou copropriétaire d’un jet si ceux-ci le désirent.

 

TJS_ACJ318_interior_41.jpg

 

 

Photos : 1 l’A318 ACJ ER de TJS 2 L’intérieur @ Tyrolen Jet Services

 

13/03/2012

Eurolot commande le Q400 !

 

BA-Eurolot-Q400-HR.jpg


 

Bombardier Aéronautique a annoncé qu’Eurolot S.A. en Pologne, a signé une commande ferme de huit avions de ligne Q400 NextGen. La transaction inclut aussi des options sur 12 autres avions Q400 NextGen. Au prix courant de l’avion de ligne Q400 NextGen, le contrat de commande ferme est estimé à quelque 246 millions $US. La valeur du contrat pourrait augmenter à 625 millions $US si toutes les 12 options étaient converties en commandes fermes.

Eurolot a commencé ses activités le 1er juillet 1997 et exploite présentement une flotte de 14 avions desservant des destinations domestiques et internationales.

« Nous entreprenons à la fois un programme de renouvellement de la flotte et une expansion de notre réseau », a déclaré Mariusz Dabrowski, président-directeur général, Eurolot. « Nous avons besoin d’avions qui offrent une excellente polyvalence opérationnelle, une qualité absolument essentielle dans l’environnement européen très concurrentiel. L’avion de ligne Q400 NextGen de Bombardier saura répondre à nos attentes élevées. »

À propos du Q400 NextGen :

Optimisé pour les opérations court-courriers, l’avion confortable et plus écologique Q400 NextGen de 70 à 80 places est un grand biturbopropulseur rapide, silencieux et éco-énergétique. Il offre un équilibre parfait entre le confort des passagers et les caractéristiques économiques d’exploitation, avec une empreinte environnementale réduite.

Établissant de nouvelles normes environnementales, l’avion Q400 NextGen consomme de 30 à 40 pour cent moins de carburant et génère de 30 à 40 pour cent moins d’émissions sur les liaisons où il a remplacé des avions à réaction de capacité similaire plus anciens. L’avion Q400 NextGen émet également 15 décibels de moins que prévu dans la réglementation (chapitre 4) de l’OACI sur le bruit, plaçant ainsi la barre plus haut pour l’ensemble de l’industrie.

Les biocarburants offrent un important potentiel de réduction de l’empreinte carbone de l’aviation et, sur ce plan, la contribution des avions de ligne Q400 est exceptionnelle. En l’espace de quelques semaines, en novembre 2011, les premiers vols commerciaux réguliers faisant usage de biocarburants ont été assurés par un biturbopropulseur  Q400. De plus, cette année, un avion Q400 sera exploité à l’aide de carburant tiré d’une culture oléagineuse, dans le cadre d’un autre programme d’essai de biocarburants annoncé en 2010.

La transaction annoncée aujourd’hui fait passer le nombre de commandes d’avions Q400 et Q400 NextGen à 428, dont 389 déjà livrés au 31 décembre 2011.

Les avions Q400 et Q400 NextGen sont en service auprès de plus de 40 exploitants du monde entier, ont transporté plus de 177 millions de passagers et enregistré quelque 3,2 millions d’heures de vol et plus de 3,5 millions de cycles de décollage-atterrissage.

Photo : Q400 Next Gen aux couleurs D’Eurolot @ Bombardier

 

21:09 Écrit par Pascal dans aviation | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : bombardier, q400, eurolot |  Facebook | |

12/03/2012

Premier vol du Citation M2 !

 

1851988605.jpg


 

Cessna vient d’annoncer la réussite du premier vol du prototype du nouveau Citation M2. Le vol a duré un peu plus d'une heure et demi. Le prototype a décollé et atterri à Wichita, au Kansas, Mid-Continent Airport où sont situées les installations de fabrication de Cessna. 

Ce premier vol a permis de tester les systèmes d’avionique, le pilote automatique, le système de gestion moteur, les systèmes de bord et des approches aux instruments.

«Je suis heureux de dire que la performance de l’aéronefs, des caractéristiques de manipulation et  du système Garmin G3000 étaient exceptionnelles, comme nous l'avions prévu", a déclaré Peter Fisher, pilote d’essais du Cessna Citation M2.

m2firstflight.jpg

 

 

Rappel :

Le Citation M2 est doté d’une avionique Garmin G3000 avec trois écrans EFIS LCD de 14 inch, tactiles. Les pilotes peuvent afficher simultanément des cartes, des graphiques, le TAWS, la planification des vols ou des conditions météorologiques. Cette nouvelle conception de cabine, avec un cockpit deux places qui peut accueillir jusqu'à six passagers. L’avion intégre une cellule en aluminium, une aile droite et un empennage en T. L’éclairage sera dorénavant doté de feux LED.

L’appareil a une vitesse de croisière maximale de 400 nœuds (741 kilomètres par heure) et une distance maximale franchissable de 1300 miles nautiques (2408 km). Le M2 peut utiliser des aéroports avec des pistes courtes  soit de  3 250 pieds (991 mètres) et peut grimper à 41 000 pieds (12 497 mètres) en 24 minutes.

En matière de motorisation, le M2 reprend deux  Williams International FJ44-turboréacteurs dans la nouvelle version 1AP-21 doté d’un FADEC. Chacun produisant 1965 livres de poussée. Cette nouvelle version améliorée du moteur FJ44 Williams intègre des améliorations tirées de plus de 6 millions d'heures de fonctionnement des  4000 FJ44 en service. Le FJ44-1AP-21 produit une poussée d'altitude de 10-15% supérieur  (selon conditions) et consomme moins de carburant en croisière que les versions précédentes.

Les options seront les mêmes que pour l’ensemble de gamme Cessna Citation mais le M2 sera doté automatiquement du système d’avionique composé du  radar météorologiques, d’un  TCAS I, d’un système de connaissance du terrain et système d'alerte (TAWS) et ADS-B.

 

space.jpg

 

 

Photos : 1 le citation M2 2 retour suite au premier vol 3 l’intérieur @ Cessna

 

21:12 Écrit par Pascal dans aviation | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : cessna bizjet, citation m2, premier vol |  Facebook | |