01/05/2012

WestJet opte pour le Q400 NextGen !

 

BA-Q400_NextGen_Westjet-HR.jpg


 

WestJet sélectionne le Q400 Next Gen de Bombardier pour répondre a ses exigences commerciales. Au total se sont  45 avions turbopropulsés qui sont concerné pour le lancement de son transporteur régional.

A propos du Q400 NextGen :

L’avion de ligne turbopropulsé Q400 NextGen, construit à l’établissement de Bombardier à Toronto (Ontario), constitue la plus récente étape dans l’évolution de l’avion Q400 et le successeur évolué de la gamme d’avions Dash 8/série Q de Bombardier. Optimisé pour les opérations court-courriers, l’avion confortable et plus écologique Q400 NextGen de 70 à 80 places est un grand biturbopropulseur rapide, silencieux et éco-énergétique. Il offre un équilibre parfait entre le confort des passagers et les caractéristiques économiques d’exploitation, avec une empreinte environnementale réduite.

Le Q400 NextGen présente une cabine améliorée avec l’introduction de l’éclairage à LED, de nouveaux panneaux au plafond, de cadres de hublot concaves et de plus grands coffres de rangement supérieurs. Ces caractéristiques, combinées au système actif antibruit et anti-vibration actif (ANVS) de l’avion, assurent une excellente expérience cabine pour les passagers.

Établissant de nouvelles normes environnementales, le Q400 consomme de 30 à 40 % de moins de carburant et génère de 30 à 40 % d’émissions sur les liaisons où il a remplacé des avions à réaction de capacité similaire plus anciens

La compagnie Westjet :

La compagnie WestJet à bas prix fournit des services de vols réguliers et nolisés sur 71 destinations aux Canada, Etats-Unis, du Mexique ainsi que des Caraïbes. Fondée en 1996 WestJet est le second transporteur du Canada par importance. WestJet est une société publique avec plus de 8’000 personnes qui y sont employées, et est une rareté dans l'industrie aérienne puisqu'elle est non-syndiquées. La compagnie exploite des variantes d'un seul type d'appareil pour l’instant, soit l’ensemble de la famille du Boeing 737 Next Generation. Son  siège social et principal centre de WestJet se situe à l'aéroport international de Calgary, en Alberta.

Photo : le futur Q400 aux couleurs de WestJet @ Bombardier Aerospace

 

20:43 Écrit par Pascal dans aviation | Lien permanent | Commentaires (2) | Tags : bombardier, q400, westjet |  Facebook | |

30/04/2012

La Suisse évalue son futur drone MALE !

 


 

ads95.parsys.0004.Image.jpg

 

 

La Suisse prévoit de remplacer prochainement ses drones Israélo-Suisse de type ADS-95 «Ranger» par un nouveau système hautes performances de la catégorie Multi-rôle, Moyenne Altitude Longue Endurance (MALE). L’objectif étant d’acquérir au minimum 6 drones avec le programme d’armement 2015 pour un montant de 300 à 400 millions de francs suisses.

«Short-list» connue :

Sur les onze systèmes de neuf entreprises qui entraient initialement en question, ceux des sociétés Israel Aerospace Industries LTD et Elbit Systems restent maintenant en lice pour la suite des activités. L'évaluation en vol en Suisse est prévue dans le courant du deuxième semestre de 2012, et le choix du type en 2014. Le prochain drone des Forces aériennes sera donc israélien et offrira des performances très supérieurs en tous points  au modèle actuellement en service.

Les deux systèmes retenu sont : l’Hermes 900 d’Elbit Systems et le Heron 1 Israel Aerospace Industries LTD (IAI).

L’Hermes 900 :

Hermes-900-uas.jpg


 

L’Hermes 900 a été conçu comme un dérivé de la famille Hermès d’Elbit Systems, il a effectué son premier vol en décembre 2009. Il est un dérivé de la famille «Hermes» 180 & 450.  Dérivé du Hermes 450, le 900 hérite des blocs de construction fiables, de l'équipement de soutien au sol, des charges utiles et des contrôles de mission au sol, tout en élargissant l'enveloppe de vol et de l'endurance à des niveaux supérieurs. Le décollage et l’atterrissage sont entièrement automatiques.

Parmi les fonctionnalités clés offertes par ce drone, on trouve l'endurance, l'altitude de vol de 30.000 pied et une capacité de charge utile importante (jusqu'à 350 kg). Contrairement de nombreux concurrents,  l'Hermes 900 est conçu avec une baie de 2,5 mètres de long pour la  charge interne, il est capable d'accueillir jusqu'à 250 kg et permettant l'installation rapide de charge utile modulaire et le remplacement. L’avionique est innovantes ainsi que ses systèmes électroniques, un moteur ROTAX à faible bruit, le train d’atterrissage est escamotable.

L’Hermes 900 emploie une  station au sol pour le contrôle, la liaison de données. Basé sur l’expérience de du modèle 450, le nouvel aéronef bénéficie de la logistique et de la réduction des coûts opérationnels.

Un ensemble de capteurs comprend la charge utile de base EO DCoMPASS, ou Stand off EO / IR / Système laser tels que les AMPS de constructeur  Elop. Différentes missions de surveillance de la zone peut être réalisée en parallèle à des charges utiles EO,  il s'agit notamment des systèmes radar différents tels que le SAR / GMTI et des radars de recherche. Trois modules de mission spécifiques de détection sont mises en place pour le drone : la cartographie électro-optique et les systèmes d'enquête zone de numérisation (LASSO), la charge utile hyperspectrale et large système de regard zone persistante.

La taille du drone permet le déploiement d'autres capteurs comme par exemple  la communication sécurisée SIGINTqui inclut  i le COMINT Skyfix / DF et Skyfix-G COMINT et les systèmes GSM.

Pour la configuration d'attaque électroniques le drone comprend un système de brouillage SKYJAM pour les communications et AES 210 V/V2 ESM (ELINT) pour les systèmes électronique.

L’Hermes 900 utilise un ensemble de données intégrées de communication par satellite permettant de lier les opérations au-delà de la ligne de mire et dans les zones montagneuses, où la ligne de visée restreint UAS SATCOM sans avoir besoin de descendre à une altitude inférieure. En outre, il peut  décoller simplement aménager à proximité du théâtre d’opération.

 

800px-Hermes_900.jpg

 

 

Performances :

Masse au décollage 1,180 kg

Charge utile maxi 350 kg

36 heures d'endurance

Plafond 30 000 m

Gamme illimitée

Utilisateurs :

L’Hermes 900  est entré en service opérationnel en 2010 au sein Israel Air Force (IAF), en 2011 du Chili. Au début de cette année il vient d’être commandé par le Mexique et la Colombie.

 

Le Heron 1 :

800px-Salon_du_Bourget_20090619_075.jpg


 

Le Heron 1 (Machatz-1) produit par Israel Aerospace Industries LTD a volé pour la première fois le 11 septembre 2005. Il existe en différentes variantes, comme le HERON TP, l’Eitan et le Harfang (produit sous licence par EADS).

Le système de pointe du Heron 1permet le décollage et d'atterrissage automatisé, même dans des conditions météorologiques défavorables. Volant à une altitude de 30.000 pieds, le Heron fournit à ses opérateurs en temps réel des informations sur les champs de bataille ennemis en effectuant la surveillance et acquisition d'objectifs sur de grandes surfaces.

Le Heron est configuré pour de multiples opérations, même dans des conditions météorologiques défavorables. Il utilise des capteurs multiples et de communication par satellite (SATCOM) pour portée étendue et la  saisie des données avec transfert. Ses caractéristiques comprennent l'état de avionique, le train d'atterrissage escamotable.

Il peut transporter 250 kg de charge utile et de différents capteurs tels qu’un radar MPR/SAR (radar à ouverture synthétique) avec  MTI (indicateur de cible mobile), EO (électro-optique) / IR (infra-rouge) des charges utiles, SIGINT (Signal Intelligence ), COMINT (communication de renseignements), désignateur laser et les relais de communication. Le traitement, la récupération et le stockage des données en temps réel fournis par le Heron est assurée par le système de contrôle au sol. La technologie utilisée permet de convertir les données de capteurs tels que des images en direct et stockées, des images et des informations spatiales, y compris EO, SAR, MTI cartes, SIGINT et ESM , en intelligence décisionnelle.

Un affichage de sur carte est installé dans le centre de contrôle et permet de visualiser les données multidimensionnelle de la situation, la surveillance et la reconnaissance (ISR).

Le Heron dispose d’un moteur ROTAX peut bruyant, sont utilisation est simplifiée ainsi que sa logistique.

800px-IAI_Heron_1_in_flight_2.jpg

 

 

Performances :

Masse au décollage 1,150kg

Charge utile maxi 250kg

40 heures d’endurances

Plafond 10 000m

Gamme illimitée

Utilisateurs :

En service depuis 2007 au sein de L’Israël Air Force et livré à l’Azerbaidjan, l’Australie, le Brésil, le Canada,  l’Equateur, la France (en test), l’Allemagne, l’Inde, Singapour, et la Turquie.

Evaluation finale :

L’Hermes 900 et le Heron 1, seront testés par l'équipe de projet composée de spécialistes des Forces aériennes et d'Armasuisse, dans le cadre d'une évaluation en vol qui se déroulera dans la deuxième moitié de 2012. Les deux fabricants israéliens Israel Aerospace Industries LTD ( IAI ) et Elbit Systems ( Elbit ) ont jusqu’au mois d’août pour fournir une offre détaillée.

Cadre du choix :

Le DDPS attend du nouveau système de drone qu'il puisse être engagé indépendamment des conditions météorologiques avec une souplesse accrue, et qu'il offre un plus grand rayon d'action tout en étant plus silencieux et en permettant de réduire les coûts du cycle de vie. Le système doit pouvoir fonctionner avec un radar, un système FLIR pour la détection. Capacités de brouillage électronique/communication et reconnaissance électronique. Transmission sécurisée et capacité d’intégration de liaison de données au sol (reco, artillerie, brigades blindées) et avec les aéronefs en vol (F/A-18 & Gripen E/F).
Le nouveau système sera exploité par les Forces aériennes suisses. Le type d'appareil devrait être choisi dans la première moitié de 2014. Ce drone ne sera pas armé.

Photos : 1
l’ADS-95 Ranger actuel @ Swiss Air Force 2 & 3 L’Hermes 900 @ Elbit Systems 4 & 5 Le Heron @ IAI

 

29/04/2012

Bombardier teste les systèmes du CSeries !

 

1217943154.jpg


 

Bombardier a annoncé en fin de semaine dernière que la première série d’essais et de simulations des systèmes, notamment ceux du moteur et du système électrique, pour ses avions CSeries entièrement nouveaux et hautement perfectionnés ont commencé à son banc d’essai d’intégration des systèmes, appelé « Avion 0 », également connu sous le nom de Centre d’essai intégré des systèmes avion (CIASTA).

Les données des essais confirment que le programme de développement des avions est en voie d’atteindre les principaux objectifs de performances, tout en maintenant le cap sur une entrée en service vers la fin de 2013. Ces importantes étapes du programme indiquent que Bombardier et ses fournisseurs réalisent de grands progrès dans le développement des avions CSeries.

Environ 90 % des systèmes des avions CSeries seront testés au cours de la première moitié de 2012 sur « Avion 0 », situé dans les installations de l’avionneur à Mirabel (Québec), à 40 km au nord de Montréal. Les systèmes continueront d’entrer progressivement en service tout au long de l’année afin de nous assurer d’effectuer la validation des avions au sol, avant les essais en vol. Plus de 200 composants et systèmes des avions CSeries font l’objet d’essais dans le monde entier.

 

BA-CSeries-Bird-Strike-Cockpit.jpg

 

 

De son côté,  Pratt & Whitney a effectué plus de 1’300 heures d’essais moteur complets sur le réacteur PW1500G qui propulsera les avions CSeries et la première série d’outillage d’assemblage final à Mirabel est complète. De plus, des exercices de simulation d’assemblage sont en cours pour optimiser l’apprentissage et la validation préalable du processus d’assemblage, ainsi que des exigences environnementales de santé et sécurité dès le départ est un objectif clé.

 

A propos du CSeries :


Conçue pour le marché en plein essor des avions de 100 à 149 places, la gamme d’avions CSeries entièrement nouvelle combine des matériaux évolués, une technologie de pointe et des méthodes éprouvées pour répondre aux exigences des sociétés aériennes commerciales en 2013 et au-delà. Propulsée par des moteurs PurePower PW1500G de Pratt & Whitney, la gamme d’avions CSeries offrira un avantage de 15%  sur le plan des décaissements d’exploitation avec une réduction de 20%  de la consommation de carburant. La conception entièrement nouvelle des avions CSeries permettra de réduire grandement leurs niveaux de bruit et d’émissions, tout en offrant une souplesse opérationnelle supérieure, des performances exceptionnelles sur piste et une autonomie de 2 950 milles marins (5 463 km). Les avions CSeries, qui seront jusqu’à 12 000 lb (5 443 kg) plus légers que d’autres avions de la même catégorie pour ce qui est du nombre de places, procureront aux passagers le meilleur environnement cabine de leur catégorie  digne d’un gros-porteur, dans un avion monocouloir.

Bombardier a enregistré des commandes fermes de 138 avions CSeries. Parmi les clients, on compte Braathens Aviation (cinq avions CS100 et cinq avions CS300), Deutsche Lufthansa AG (destiné à Swiss 30 avions CS100), Korean Air (10 avions CS300), Lease Corporation International Group (17 avions CS300 et trois avions CS100), PrivatAir (cinq avions CS100), Republic Airways (40 avions CS300), un transporteur à grand réseau anonyme (10 avions CS100), un client européen anonyme (10 avions CS100) et une société aérienne anonyme bien établie (trois avions CS100). Le programme d’avions CSeries a également enregistré des options sur 124 appareils et des droits d’achat sur 10 autres de la part de ces clients, ainsi que des lettres d’intention pouvant porter jusqu’à 30 avions CSeries d’Ilyushin Finance Co et jusqu’à 15 avions CS300 d’Atlasjet.

BA-CSeries-Rear-Fuselage-Panel.jpg

 

 

Photos 1 CS100 aux couleurs de Swiss compagnie de lancement 2 Fabrication du nez de l’avion 3 Partie du fuselage arrière @ Bombardier Aerospace

 

22:02 Écrit par Pascal dans aviation | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : bombardier aerospace, cseries, cs100, cs200, cs300, swiss |  Facebook | |

Un premier pilote italien atteint les 1’000H sur Typhoon !

 

80b9d413fc.jpg


 

Le Lieutenant colonel Daniele L. de la Force aérienne italienne est devenu le pilote italien sur avion de combat Typhoon à atteindre les 1’000 heures de vol sur l'avion. Ce jalon a été atteint lors d'une mission de formation de défense aérienne dans l'espace aérien de la Toscane.

L'officier, en service sur la base aérienne de  Grosseto, avec le rôle de chef de la sécurité des vols, a passé toute sa carrière de vol sur le Typhoon principalement en tant que pilote instructeur au sein du Groupe 20e OCU (Operational Conversion Unit), contribuant à la transition de nombreux pilotes affectés à sur l’avion de combat européen Eurofighter Typhoon.

Le Groupe 20, en plus de soutenir le groupe 9 dans le service de surveillance l’espace aérien itlaien est en charge de la conversion opérationnelle des pilotes  sur l’Eurofighter.

Deux types de formation sont gérés à Grosseto chaque année pour un maximum de vingt pilotes. La première est la classe  «complète», qui dure neuf mois et se divise en deux phases, l'une étant une phase au sol, qui couvre tous les systèmes de l'avion ainsi que l'accomplissement d'une première série d'activités de simulation de base, et l'autre de mener des activités de vol réelles en parallèle avec celles simulées, avec des niveaux de difficulté croissants. Le second est la classe  «court», pour la transition des pilotes venant des escadron de  F-16 ou AMX et ne prend que trois mois pour être compléter.

Photo2012web03w_01_8936174f84.jpg

 

 

Eurofighter World :

EurofighterWorld_420x289.jpg


 

EADS/Cassidian qui produit l’avion de combat Eurofighter Typhoon vient de lancer un magazine en ligne spécialement  consacré à son avion de combat. 

Le magazine peut être commodément téléchargé sous forme de fichier PDF, il fournit des informations sur les sujets les plus brûlants qui touche à l’Eurofighter. 

voir le lien :

http://www.eurofighter.com/fileadmin/web_data/downloads/efworld/efworld012012.pdf


Photos : 1 Eurofighter italien en vol 2 Le LT Daniele L. 3 Eurofighter World @ EADS/Cassidian

 

28/04/2012

Présentation du premier A320 Sharklets !

 

A320_new-built_Sharklet_equipped_[1].jpg


 

Airbus a produit le premier A320 de nouvelle génération doté de Sharklets sortit des chaînes de montage de Toulouse, le MSN 5098 sera l'un des appareils de la famille A320 qui servira à la certification des ssais en vol lors de la campagne de mai de cette année. Celle-ci durera sera d’environ 600 heures de vol. Ces tests Sharklet font suite au succès des essais en vol avec l’Airbus A320 MSN 001.

Au total, sept nouveaux avions de la famille A320 équipé de moteurs CFM56 de moteurs V2500 vont  tester les Sharklets de production standard. Les résultats des tests mèneront à la certification de ces dispositifs d'économie en carburant sur ​​chaque combinaison de modèle d'avion doté des deux offres moteur. Le premier membre de la famille à entrer en service avec des Sharklets sera l'A320 équipés de moteurs CFM56, à partir du quatrième trimestre de 2012.

Les Sharklets, qui ont été spécialement conçues pour la famille A320 et permettront de réduire la consommation de carburant jusqu'à 3,5% , soit une réduction annuelle de CO2 d'environ 700 tonnes par avion. Ceci est équivalent aux émissions de CO2 produites par environ 200 voitures par an. Les Sharklets sont maintenant offerts en option sur les nouveaux avions, et seront de série sur la famille A320neo.

A320_Sharklet_close_up[1].jpg

 

 

Photos : 1 A320 sSarklets 2 Sharklets @ Airbus

 

08:27 Écrit par Pascal dans aviation | Lien permanent | Commentaires (1) | Tags : airbus, sharklets, a320neo |  Facebook | |