27/01/2013

Swiss F/A-18 Hornet Solo Display 2013 !

DSCN.125.jpg


 

 

Après deux années en tant que pilote de démonstration du Swiss F/A-18 Hornet Solo Display , le Capitaine Ralph «Deasy» Knittel de l’escadrille 17 laisse sa place au Capitaine  Bernhard « Beni » Kocher membre de l’escadrille 18.

 

solodisplay.parsys.64811.Image.jpg

 

Le Capitaine Bernhard «Beni » Kocher  devient ainsi le huitième pilote de démonstration du chasseur Boeing F/A-18 Hornet au sein des Forces Aériennes, il cumule à ce  jour un total de 2’500 heures de vol dont 1’300 sur Hornet. Originaire de Thoune, il a volé sur Pilatus PC-7, Bae Hawk MK66, Northrop F-5F Tiger II et est engagé depuis en escadrille de combat sur F/A-18C/D Hornet.


 

solodisplay.parsys.59560.Image.jpg


 

 

Les pilotes du Hornet Solo Display Team :

 

 

 

 

 

Name

Nickname

Staffel

2013

bis

 

Hptm Bernhard Kocher

Beni

Fliegerstaffel 18

2010

bis

2012

Hptm Ralph Knittel

Deasy

Fliegerstaffel 17

2007

bis

2009

Maj Thomas Peier

Pipo

Fliegerstaffel 18

2004

bis

2006

Hptm Michael Reiner

Elvis

Fliegerstaffel 11

2001

bis

2003

Hptm Patrick Dähler

Dähli

Fliegerstaffel 11

1999

bis

2000

Hptm Frédéric Ryff

Styff

Fliegerstaffel 17

1997

bis

1998

Hptm Werner Hoffmann

Höffi

Fliegerstaffel 11

1997

bis

1998

Maj Stéphane Rapaz

Punzel

Escadrille aviation 17

 

 

 

Photos : 1 Swiss Hornet Solo Display avec Ralph Knitel à Sion en 2011 @ Pascal Kümmerling 2 & 3 Cap Bernhard «Beni» Kocher @ Swiss Air Force

26/01/2013

Swiss prépare le remplacement des A340 !

swiss_airbus_a340.jpg


 

La compagnie Swiss International Airlines qui dépend du groupe Lufthansa vient d’entamer une étude de faisabilité dans le but de remplacer ses 15 appareils Airbus A340-300. 

 

Les 15 Airbus A340-300 (164 sièges economy + 47 sièges business + 8 sièges first) ont un âge moyen de 10,3 ans et devront être remplacé à partir de 2014 selon le plan de renouvellement de la compagnie.

 

Trois appareils en concurrence : 

 

Actuellement Swiss suit de près l’évolution marché des nouveaux types d’aéronefs, la compagnie désire notamment offrir plus de sièges à ses passagers sur les vols long-courriers. Pour se faire, trois appareils sont en concurrence, il s’agit de l’Airbus A350XWB, du Boeing B787 «Dreamliner» et du Boeing B747-800 « Intercontinental ». Il est à noter cependant que les difficultés actuelles que rencontre le « Dreamliner » et le retard déjà pris sur le programme de l’A350 pourraient compromettre l’arrivée du nouvel avion avant 2016. 

 

L’Airbus A350 XWB :


 

c73c8003ef.jpg


 

L’A350 XWB est la toute nouvelle famille de gros-porteurs de moyenne capacité d’Airbus. Ces appareils très efficients présentent les toutes dernières innovations en termes d’aérodynamique, de conception et de technologies avancées, pour atteindre une réduction de la consommation de carburant et des coûts d’exploitation allant jusqu’à 25 pour cent par rapport aux avions actuels de la même catégorie. Plus de 70% de l’A350 XWB est réalisé à partir de matériaux avancés combinant des composites (53%), du titane et des alliages d’aluminium de nouvelle génération. Le fuselage plus léger, entièrement nouveau et innovant en CFRP (matériaux composites à base de fibre de carbone) entraîne une consommation de carburant inférieure et facilite la maintenance. L’A350 XWB tire profit de la grande expertise d’Airbus en matière d’introduction de matériaux composites dans la structure de ses appareils.

La famille A350 XWB se compose de trois versions passagers qui affichent de véritables capacités de long-courriers et une autonomie de quelque 15 580 km/8 500nm. Dans une configuration tri-classe standard, l’A350-800 offrira 270 sièges, l’A350-900 et l’A350-1000 pouvant accueillir 314 et 350 passagers respectivement.

 

Le Boeing B787 « Dreamliner » :


 

b787-dreamliner-cruising.jpg


Le B78-800 Dreamliner transportera de 210 à 250 passagers sur des lignes de 7650 de 8200 miles nautiques (14200 à 15200 km), tandis que le B787-900 Dreamliner pourra accueillir de 250 à 290 passagers sur les routes de 8.000 à 8.500 miles nautiques (14800 à 15750 kilomètres). Un troisième membre de la famille B787, le B787-300 Dreamliner, pourra accueillir 290 à 330 passagers et sera étudié pour les trajets de 2500 à 3050 miles nautiques (4600 à 5650 km).

Le B787 offrira aux compagnies aériennes une économie de carburant inégalée, résultant dans une performance environnementale exceptionnelle. L'avion consommera 20% de carburant  en moins pour des missions comparables aux avions d'aujourd'hui de même taille. Il sera également plus rapide. Les passagers bénéficieront également d’améliorations avec le nouvel appareil, d'un environnement intérieur moins froid et un confort accru en commodité.

Le Boeing B747-800 « Intercontinental » :


 

1668118282.2.jpg


La version passagers du B747-800 « Intercontinental » aura un coûts plus bas en matière de  siège-mile par rapport aux autres avions commerciaux de grande taille, avec des coûts de 12% inférieur à son prédécesseur, le B747-400. L'avion permet une économie de carburant de 16%  de mieux, diminue de 16% le rejet de Co2 par passagers. De plus il  génère une empreinte sonore de 30%  inférieur au B747-400.

Le premier exemplaire commercial du B747-800 Intercontinental a été livré au  début de l’année 2012 . L’appareil compte trois compagnies régulières comme clientes : Lufthansa, Korean Air et, Air China.

Photos : 1 A340 Swiss @ Swiss 2 A350XWB @ Airbus 3 B787 @ Boeing 4 B747-800I @ Boeing

 

25/01/2013

Une première commission recommande le Gripen E !

DSC_2798.jpg


 

Après s’être entretenue avec la conseillère fédérale Eveline Widmer-Schlumpf sur les objectifs du Département fédéral des finances pour l’année 2013, la Commission des finances du Conseil des États a procédé, dans le cadre de la procédure de co-rapport, à l’examen des aspects financiers du projet d’acquisition de l’avion de combat Gripen et s’est penchée sur le plan d’action « Recherche énergétique suisse coordonnée ».

Objectifs 2013 du Département fédéral des finances (DFF).

 

 

Co-rapport concernant l’acquisition de l’avion de combat Gripen (Programme d’armement 2012 et loi sur le fonds Gripen),:

 

Dans le cadre de la procédure de co-rapport, la CdF-E s’est prononcée sur les aspects financiers de l’arrêté fédéral sur l’acquisition de l’avion de combat Gripen (Programme d’armement 2012) ainsi que sur la loi fédérale sur le fonds d’acquisition de l’avion de combat Gripen (Loi sur le fonds Gripen). Le Département fédéral de la défense, de la protection de la population et des sports (DDPS) a présenté à la commission les conditions-cadre du projet (genèse, critères de sélection, rôle de l’Etat suédois en marge des négociations) avant d’exposer de manière approfondie le mécanisme de financement. Lors de la discussion qui a suivi cette présentation, la commission s’est montrée préoccupée par rapport à la marge de manœuvre restante pour le financement des investissements nécessaires dans d’autres domaines de la défense, compte tenu du montant élevé de 3126 millions de francs alloué exclusivement à l’acquisition de nouveaux avions de combat. Les effets de l’achat du Gripen sur le budget de la Confédération, les charges annuelles d’exploitation et d’entretien, les affaires compensatoires et leur répartition entre les régions ainsi que les conséquences d’un éventuel refus du peuple suisse à la suite d’un référendum sont les autres sujets ayant alimenté le débat. A l'issue de ses délibérations, la commission recommande à la Commission de la politique de sécurité du Conseil des États (CPS-E) par 7 voix contre 2 et 1 abstention d’approuver le projet soumis par le Conseil fédéral. Par ailleurs, elle soutient à l’unanimité le mécanisme de financement prévu sous la forme du « fonds Gripen ». Elle tient également à souligner que le Conseil fédéral devra  communiquer sans ambiguïté qu’un refus de la loi sur le fonds Gripen devant le peuple irait de pair avec l’échec du programme d’armement 2012 et de l’acquisition des avions de combat de type Gripen. La commission soumet ses réflexions via un co-rapport à la CPS-É, qui procédera à l’examen de fond lors de sa séance du 21 février 2013.


Lien sur le dossier complet sur  Gripen E :


http://psk.blog.24heures.ch/tag/avia+news+gripen+e

 

http://psk.blog.24heures.ch/archive/2012/11/20/le-gripen-...


http://psk.blog.24heures.ch/tag/gripen+biocarburant

 

http://psk.blog.24heures.ch/archive/2013/01/17/le-gripen-...

 

http://psk.blog.24heures.ch/archive/2013/01/20/le-gripen-e-un-couteau-suisse-a-lui-seul.html

 


 

Photo : Gripen F à Emmen @ Pascal Kümmerling


ATR se porte bien !

 

228180245_2.jpg

ATR a enregistré en 2012 un nouveau record de chiffre d’affaires à 1,44 milliards de dollars. Le constructeur d’avions turbopropulseurs a également atteint un nouveau record en terme de livraisons avec 64 appareils livrés, soit une augmentation de 18% par rapport à 2011. A ces résultats s’ajoutent la vente en 2012 de 115 appareils (74 commandes fermes et 41 options), qui permettent à ATR d’afficher le plus gros carnet de commandes parmi tous les constructeurs d’avions régionaux jusqu'à 90 sièges. ATR conforte ainsi sa place de leader auprès des compagnies aériennes opérant dans le régional. 

ATR a enregistré ces 74 ventes fermes, assorties de 41 options, auprès de 11 clients (voir tableau 1). Parmi ces ventes, ATR a signé des contrats lui permettant de consolider son leadership en Asie et dans le Pacifique (Malaysia Airlines, TransAsia Airways, Lao Airlines, Avation) et de s’ouvrir de nouveaux marchés en Amérique Centrale et du Sud (Avianca-TACA).

ATR a également renouvelé son succès auprès de compagnies opérant sur des réseaux insulaires (Air Tahiti, LIAT dans les Caraïbes) et a confirmé une fois de plus son attractivité auprès de loueurs d’avions comme Air Lease Corporation (ALC), ou Nordic Aviation Capital (NAC).

En Europe, ATR a livré pour la première fois des appareils destinés à une compagnie Autrichienne (InterSky) et a obtenu le renouvellement de confiance de la compagnie irlandaise Aer Arann.
Depuis le début du programme en 1981, ATR a enregistré des commandes nettes pour 1254 avions (437 ATR 42 et 817 ATR 72), dont plus de la moitié depuis 2005.

Les succès d’ATR ont été principalement conduits par les pays à forte croissance. Parmi les 64 livraisons de l’année (voir tableau 2), près de 65% l’ont été auprès de compagnies opérant dans des pays dits émergents, notamment au Brésil, en Indonésie ou encore en Russie. Ces résultats sont le fruit d’investissements et d’une présence de longue date dans ces pays en lesquels ATR a toujours cru. Le développement du transport intérieur demeure un des piliers essentiels au développement économique et ATR joue un rôle significatif en répondant à cette hausse du trafic. A fin 2012, ATR avait livré 1033 appareils (422 ATR 42 et 611 ATR 72). 

Au 31 décembre 2012, ATR affichait un carnet de commandes de 221 avions, soit le plus gros carnet de commandes d’avions régionaux jusqu'à 90 sièges. Ces 221 appareils ont une valeur de plus de 5 milliards de dollars, et représentent à eux seuls 61% des avions à livrer jusqu'à 90 sièges. Ils permettent également à ATR d’assurer près de 3 ans de production. 

Fort de l’expansion de ses appareils à travers le monde, ATR a continué à élargir en 2012 son réseau de support aux opérateurs avec notamment louverture de nouveaux centres de formation de pilotes à Johannesburg, en Afrique du Sud, et à Singapour. Par ailleurs, un nouveau centre de supporta été ouvert à Sao Paulo, afin de couvrir la flotte en forte croissance en Amérique du Sud, et plus particulièrement au Brésil.

ATR-72-600-UNI-AIR_1.jpg

Photos : 1 ATR-72-500 Bangkok-Airways @ Pascal Kümmerling 2 ATR -72-600 Uni-Air@ ATR

12:16 Écrit par Pascal dans aviation | Lien permanent | Commentaires (2) | Tags : atr aircraft, atr-42, atr-72 |  Facebook | |

24/01/2013

Le Tigre «HAD» certifié !

1er-tir-tigre-had_a_la_une.jpg


 

FRANCE, la direction générale de l’armement (DGA) a prononcé la certification de type de l’hélicoptère de combat Eurocopter EC665 Tigre en version « appui destruction » (HAD). La DGA certifie ainsi la navigabilité de cette version du Tigre. L’établissement du certificat de type de l’appareil marque une étape importante dans le développement de la nouvelle version de l’hélicoptère de combat Tigre.

L’hélicoptère de combat Tigre EC665 : 

 

La France a commandé 40 exemplaires du tigre en version« appui destruction » (HAD), l’Espagne 24, les appareils espagnols seront équipés pour les missions air-sol du missile filoguidé Spike de l’israélien Rafael.

Développé par Eurocopter, le Tigre, hélicoptère de combat polyvalent de nouvelle génération, a été commandé à ce jour à 206 exemplaires dans quatre versions principales. L’Allemagne a commandé 40 exemplaires de la version UHT (Unterstützungshubschrauber Tiger).  L’Australie a passé commande de 22 appareils dans la version ARH (Armed Reconnaissance Helicopter).

Avec une masse maximale portée à 6,6 tonnes, soit 500 kg de plus que les versions précédentes, doté d’une motorisation plus puissante et d’un armement plus diversifié, le Tigre HAD est une évolution du Tigre vers une polyvalence accrue. Le Tigre HAD, qui a réalisé son premier vol à la date contractuelle en décembre 2007.
Hautement polyvalent, capable de faire évoluer ses capacités offensives en fonction des besoins opérationnels des clients et de l’environnement géostratégique, le Tigre est aujourd’hui la référence européenne en matière d’hélicoptère de combat en Europe.

Les clients de l’EC665 Tigre : Allemagne : 40 en version UHT, Australie : 22 en version ARH, France : 40 HAP et 40 HAD, Espagne : 24 en version HAD.

82818868-2.jpg

Photos : EC665 Tigre en version HAD @ Eurocopter