04/09/2011

Reprise des vols du F-35 Lightning II !

 

 

F35.jpg

 

 

L'US Air force a décidé en milieu de semaine dernière de reprendre les tests en vol du F-35 développé par Lockheed Martin, après qu'une panne ait forcé l'interruption de ces essais durant deux semaines. Début août, un incident s'est produit sur un modèle du F-35, à la base d'Edwards, en Californie. Une valve du système régissant l'allumage du réacteur et le refroidissement de l'appareil est tombée en panne.

Les essais ont été suspendus par précaution, le temps de comprendre les raisons de la panne. L'enquête se poursuit, mais les ingénieurs ont déterminé que les tests pouvaient recommencer sans compromettre la sécurité, a affirmé un porte-parole du département de la Défense.

Soulagement au Canada :

Cette reprise des vols est un soulagement pour les clients du chasseur américain, notamment au Canada ou l’avion fait couler beaucoup d’encre. Rappelons que le gouvernement Harper a décidé en 2010 d’acheter 65 appareils F-35 Lightning II à la compagnie américaine Lockheed Martin pour 9 milliards de dollars, afin de remplacer le parc de CF-18A/B vieillissants. En tenant compte des coûts d'entretien, la facture totaliserait près de 16 milliards de dollars. La livraison des appareils est prévue en 2016. L'attribution du contrat s'est faite sans appel d'offres de la part du gouvernement canadien.

 

ELEC_HMD_F-35_HMDS_Testing_lg.jpg

 

 

Coûts en augmentation :

L'impact sur le calendrier de développement du F-35 n'est pas encore clair. Dans un rapport au Congrès en mai dernier, le Dr Michael Gilmore, directeur du Pentagone des essais opérationnels et évaluations , a déclaré :  "les contraintes du domaine de vol ont commencé à remettre en cause  le programme." Gilmore a fait remarquer  que des modifications des logiciels de contrôle des F-35 pourrait ne pas être suffisantes pour corriger certaines caractéristiques de manipulation indésirable et supérieur aux charges structurelles qui avait été découvertes lors des essais en vol.

Gilmore a également demandé si la date d'achèvement des tests en octobre des logiciels Bloc I seraient respectées. Le bloc I est requis pour la formation des pilotes initial à Eglin AFB.

Toutefois, Gilmore note, que les tests de vol bloc II du F-35 sont susceptibles de commencer en novembre, selon le calendrier révisé de l'année dernière. Le Bloc définitif III des logiciels  devrait être disponible à la mi-2015, mais il a averti que "la production et l'intégration du logiciel qui fournit les fonctionnalités complexes des systèmes de mission sera un défi considérable."

En attendant, Lockheed Martin a remporté un contrat 535 millions pour une sixième commandes à faible taux, de production (CRTR), qui  comprend 38 F-35, dont les deux premiers appareils pour l'Australie et les quatre premiers pour l'Italie.

Le Pentagone compte dépenser 382 milliards de dollars américains pour l'achat de 2440 appareils. Le programme d'essais durera encore cinq ans, avant que le F-35 soit utilisé par l'armée, selon le département de la Défense.

sdd_f35testa_114.jpg

 

 

Deux F-35 additionnels à Eglin Base :

FORT WORTH, Texas, suite à la reprise des vols,  deux Lockheed Martin F-35A (AF-10) et (AF-11) ont rejoind  la base aérienne d’Eglin en Floride mercredi matin. Les deux appareils escorté de deux F-16 se sont posés à 13H19 heures locale.

sdd_f35testa_113.jpg

 

 

Photos : 1 F-35A en vol 2 Pilote de F-35 avec son casque New Generation 3 F-35 décollant de Forth Worth (Texas) 4 Arrivée à Eglin Air Force Base (Floride) @ Lockheed-Martin

 

21:42 Écrit par Pascal dans aviation | Lien permanent | Commentaires (2) | Tags : lockheed-martin, f-35, ligthning 2, us air force |  Facebook | |

Air Austral a reçu son premier B777-LR !

 


K65417.jpg

 

 

EVERETT, Washington,  Boeing a livrés à la compagnie  Air Austral son premier Boeing B777-200LR à la Réunion. Air Austral opère actuellement une flotte de six B777-300ER et B777-200ER. Avec cette livraison, Air Austral est le deuxième transporteur en Afrique à prendre livraison du modèle B777-200LR.

Le B777-200 LR a la capacité de relier sans pratiquement escale toutes  villes dans le monde. Au sein d’Air Austral, le B777-200LR permettra à la compagnie de voler non-stop à partir de Mayotte, un Département français au nord de Madagascar, à Paris. 


" Le Boeing 777-200LR apportera une valeur exceptionnelle à notre  compagnie aérienne", a déclaré Gérard Ethève, président d'Air Austral et CEO. "L'avion a des capacités de décollage supérieure, y compris les décollages sur des pistes courtes avec une charge utile maximale. Nous sommes confiants que l'ajout du B777-200LR au sein de la  flotte d'Air Austral se traduira par une économie de fonctionnement améliorée et une efficacité accrue ainsi que la satisfaction du client. Ses points communs avec le B777-300ER sont un grand avantage en termes de coûts d'exploitation et service de gestion. "

Photo : le B777-200LR aux couleurs d’Air Austral @ Boeing

 

11:38 Écrit par Pascal dans aviation | Lien permanent | Commentaires (5) | Tags : boeing, b777-200lr, air austral |  Facebook | |

03/09/2011

SpiceJet reçoit ses Q400 Next Gen !

 

BA-SpiceJet-Q400-HR.jpg


 

Bombardier Aéronautique a annoncé hier que le transporteur numéro un à bas prix SpiceJet, en Inde, a pris livraison des deux premiers des 15 biturbopropulseurs Q400 NextGen commandés en décembre 2010.

Cette commande de SpiceJet constitue une percée pour les  avions turbopropulsés Q400 NextGen sur le marché indien. SpiceJet utilisera ses avions Q400 NextGen pour des services directs à haute fréquence sur des villes régionales, complétant ses liaisons entre les grandes villes de l’Inde par des avions plus gros. SpiceJet dessert 22 destinations en Inde, au Népal et au Sri Lanka.

SpiceJet a également signé une entente de 10 ans dans le cadre du programme complet SmartParts de Bombardier qui fournira un large éventail de services de maintenance facturés à l’heure de vol pour toute la flotte d’avions Q400 NextGen de la société aérienne.

A propos du choix de SpiceJet :

« Comme l’Inde connaît une croissance importante, beaucoup de villes et centres urbains industriels demeurent insuffisamment desservis », a indiqué Kalanithi Maran, président, SpiceJet. « SpiceJet vise à relier ces régions émergentes à plus de 60 aéroports qui ne peuvent être desservis par de plus gros avions. Après une évaluation de tous les avions dans la catégorie des appareils de 60 à 80 places, nous avons sélectionné le biturbopropulseur Q400 NextGen de Bombardier, qui combine d’excellentes caractéristiques économiques, une grande fiabilité et un grand confort pour les passagers. »

À propos de l’avion Q400 NextGen :


Optimisé pour les opérations court-courriers, l’avion confortable et écologique Q400 NextGen de 70 à 80 places est un grand biturbopropulseur rapide, silencieux et éco-énergétique. Il offre un équilibre parfait entre le confort des passagers et les caractéristiques économiques d’exploitation, avec une empreinte environnementale réduite. Bombardier a enregistré des commandes fermes totalisant 412 avions Q400 et Q400 NextGen, dont 357 déjà livrés, au 30 avril 2011. Les avions Q400 et Q400 NextGen sont en service auprès de plus de 30 exploitants du monde entier, ont transporté plus de 167 millions de passagers et enregistré plus de 3 millions d’heures de vol et plus de 3,3 millions de cycles de décollage-atterrissage.

BA-SpiceJet_Delivery_2.jpg


 

Photos : 1 Q400 NG SpiceJet 2 Cérémonie de livraison @ Bombardier Aerospace

 

10:43 Écrit par Pascal dans aviation | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : bombardier, q400, q400 next gen, spicejet |  Facebook | |

01/09/2011

Trafic passagers en hausse en juillet !

 

1972361.jpg


 

Genève - L'International Air Transport Association (IATA) a annoncé les résultats du trafic pour Juillet qui a montré que les déplacements des passagers était en hausse de 5,9%. Par contre  le marché du  fret est en stagnation avec une baisse de la demande de 0,4% par rapport aux niveaux année précédente.

Cette augmentation du mois de juillet est basée sur les perspectives optimistes économiques qui ont marqué le début de l'année, et marque la confiance des entreprise et des consommateurs. Par contre les lenteurs du marché actuel et les prix élevés du carburant devrait péjorer la fin de l’année.

Le transport international  de passagers a augmenté de 7,3% par rapport à Juillet 2010, mais se par contre les marchés domestiques ont fléchit avec une croissance de 3,5 %.

Par rapport à la situation d’avant la récession du début de 2008, le trafic passagers international a augmenté de 12%. Si l'industrie avait continué de croître au rythme d'avant celle-ci de 8%, les marchés internationaux aurait été d'environ 14% plus élevés que ceux d'aujourd'hui et un quart plus élevé que le niveau d'avant la récession. Cela confirme que la crise financière mondiale a coûté près de deux années de développement aux compagnies aériennes. 

1333839.jpg

 

Marchés passagers internationaux :

La demande pour les voyages aériens internationaux en Juillet a été de 7,3% au dessus du niveau de l'année précédente et nettement plus forte que la croissance de 6,0% enregistrée en Juin. L'augmentation va au-delà de la fluctuation saisonnière qui se produit normalement avec les vacances d’été de  l’hémisphère Nord.

Les transporteurs d'Amérique latine ont été les plus performants avec une augmentation de 10,3% au cours du mois de Juillet, soutenu par de fortes économies régionales et des marchés libéralisés. 

Les transporteurs du Moyen-Orient ont enregistré une hausse de 9,7% de la demande,avec un coefficients d'occupation des sièges  pour le mois qui s'élevait à 81,4%.

Les transporteurs européens ont enregistrés une augmentation de  9,3%  avec un coefficient d'occupation à 85,1%.

Les  transporteurs nord-américains ont vu une augmentation de 3,9% seulement.

L’Asie-Pacifique a vu une augmentation de capacité de 5,8%, les compagnies aériennes de la région doivent encore à s'adapter à deux défis majeurs: le ralentissement de la croissance en Chine et faire face au redémarrage du Japon encore affaiblit par le tsunami.

A noter que le Brésil et l'Inde ont enregistré les plus forts taux de croissance de 17,8% et 20,6% respectivement. Tous deux ont effectués  des performances plus fortes qu’en Juin.


Le Fret (domestique + international) :

Le marchés de fret qui reflète les sentiments économiques plus rapidement que les marchés des passagers, a montré une baisse de 0,4% en Juillet par rapport à l'année précédente. La nature de la faiblesse a changé. En 2010, les compagnies aériennes ont perdu des parts de marché aux autres modes de transport que le commerce mondial élargi. Le séisme et le tsunami au Japon, couplé avec la morosité économique générale sont maintenant les facteurs principaux moteurs de la faiblesse continue.

1298994.jpg


Photos : 1 A380 Emirates  2 B777 Cathay Pacific 3 A330 China Airlines @ K.-L. Yim

 

31/08/2011

Boeing présente son nouveau B737 MAX !

 

 

K65420-4.jpg

 

 

SEATTLE, Boeing vient officiellement de présenter son B737 remotorisé sous l’appellation "737 MAX", le conseil d’administration de la société ayant approuvé le lancement de la nouvelle variante. Cet appareil doit pouvoir venir concurrencer  l’A320 NEO. Boeing annonce déjà que 496 appareils ont été pré-commandés par cinq compagnies aériennes notamment par la compagnie American Airlines.

Le B737 MAX :

Si Boeing n’a pas cessé d’améliorer son B737 avec l’actuelle version « Next Generation » qui comprend un réaménagement intérieur avec le Design « Sky Interior », l’apport de Winglets et l’arrivée de la version 7B du moteur CFM-56 couplé à une amélioration du dessin de l’aile, il fallait au constructeur américain réagir et faire face non seulement à la remotorisation de la famille A320 mais également à la menace que représente les nouveaux appareils sur le secteur des mono-couloirs.

Le B737 MAX sera motorisé avec le LEAP-1B du consortium CFM international (l'A320 NEO avec le  LEAP-1A, soufflante sensiblement plus grande , même technologie)  et permettra une réduction de l’ordre de 16% en matière de consommation. L’appareil permettra d’économiser 277'000 de CO2  et 175 millions de livres de carburant par année, ce qui peut se traduire par une moyenne de 85 millions de dollars économisé en fonction du coût du baril de pétrole. L’avion reprendra également les nouvelles nacelles pour moteur au dessin optimisé comme celles qui équipent le B787 et le B747-800.

Cette remotorisation démontre par contre que Boeing a résolu la problématique de la garde au sol ce qui pouvait gêner la mise en place de nouveau moteur dont la soufflante dispose d’une soufflante plus volumineuse. Pour l’instant Boeing n’a pas donné de réponse quant à  une possible motorisation avec le PW-1000 « Pure Power » de Pratt & Whitney.

Pour Boeing, la désignation « MAX » représente la quintessence de l’ensemble des améliorations disponibles à ce jour pour équiper son B737, tant du point des besoins des compagnies que des passagers. Début des livraisons  en 2017. 

6am2.jpg

 

 


Estimation des besoins :

Boeing table sur une estimation  de la demande mondiale de plus de 23 000 avions dans le segment du marché  des mono-couloirs du type 737 au cours des 20 prochaines années pour  une valeur de près de 2 milliards de dollars.

Analyse :

Boeing se devait de réagir et il l’a fait, certes, le constructeur de Seattle marque sensiblement le pas vis-à-vis  d’Airbus, qui a su réagir plus rapidement sur la décision de remotoriser sa gamme de mono-couloirs. Mais, Boeing confirme avec près de 500 prés-commandes les besoins d’un tel appareil sur le court terme. D’ailleurs l’hésitation de Boeing est due à une réflexion plus profonde sur le lancement ou non d’un nouveau modèle. Et là, Boeing s’est trouvé coincé avec le lancement des B787, B747-800 et la mise au point du B767 «New Generation Tanker». Airbus, finalement connait  les mêmes difficultés, avec ses ingénieurs occupés sur la finalisation de l’A380, le développement de l’A350. Les deux constructeurs ont donc choisit la solution de la remotorisation et gardent la mise au point d’un nouveau mono-couloir pour l’après 2020. Un élément se dessine également, le duopole que représente Airbus/Boeing n’est pas prêt à lâcher à la concurrence le marché des mono-couloirs contrairement à ce qui pouvait sembler il y encore trois ou quatre ans. Cette même concurrence est d’ailleurs sérieusement mise à mal au vues des extraordinaire succès de l’A320NEO et du potentiel du B737 MAX, seul Bombardier et son CSeries semble tirer, mais de loin, son épingle du jeu !

6am1.jpg

 

 

Photos : le B737(-700,-800,-900) MAX de Boeing @ Boeing