26/05/2011

Volcan Grimsvötn : l’aviation sensiblement affectée !

 

 

8148b0fa-86a9-11e0-adac-b4c2a15289a9.jpg

Le nuage de cendres volcaniques en provenance d'Islande a provoqué l'annulation d’un certain  nombre de vols à travers l’Europe, mais fort heureusement rien de comparable à l’éruption  du volcan  Eyjafjöll de l’année dernière. D’après les mesures sismiques, il semble que le plus gros de l'éruption soit terminée et le trafic aérien devrait reprendre normalement là où il a été perturbé.

 

Des perturbations ciblées :

 

Si la situation n’avait rien de comparable à celle que le trafic aérien à connu l’an passé, certaine régions ont été malgré tout gênées par le nuage de cendres provocant des annulations de vols. En Grande-Bretagne 500 vols ont étés annulé, principalement en Ecosse  et en Irlande. En Allemagne les aéroports  de Hambourg et de Brême ont du être fermés durant une douzaine d’heures. En Suède, l'opérateur Swedavia a fait état de vols annulés au départ de l'aéroport Landvetter de Goteborg. Plus près de chez nous des passagers devant se rendre à Berlin pour rejoindre Genève ou Zürich ont été touchés par cette fermeture.

 

DSC_0612.JPG

 

Une certaine évolution depuis l’année dernière :

 

Cette éruption n’a rien de comparable donc avec la précédente de part son ampleur, mais elle aura permis de constater  les enseignements issus de la crise de 2010. Les réactions ont été beaucoup plus efficaces et l’on a évité la fermeture systématique de l’espace aérien qui avait finit par paralyser la moitié de la planète. On se souvient que l’année dernière près de 100 000 milles vols avaient été annulés. La mise en place des nouvelles règles en matière de fermeture de l’espace aérien ont montré leurs efficacités, même si certain pays comme l’Allemagne  se montre plus prudente.

Il faut à ce sujet noter que l’IATA par la voix de son Directeur « Giovanni Bisignani » estime que les ministres des Transports européens devraient se mettre d'accord sur une procédure de sûreté commune afin de décider si les vols sont autorisés ou non.

La situation est en passe de retrouve une totale normalité, reste le volet politique qu’il va falloir accélérer.

 

DSC_0615.JPG

 

Photos : 1 Volcan Grimsvötn @ AFP 2 A319 British 3 A320 Alitalia & Swiss @ P.Kümmerling

 

 

08:02 Écrit par Pascal dans aviation | Lien permanent | Commentaires (3) | Tags : éruption volcanique, a320, trafic aérien, iata |  Facebook | |

25/05/2011

Le premier F-16D Block 50+ pour la Turquie !

 

227815_10150186947083499_655308498_7121960_3774721_n.jpg

 

ANKARA - Turkish Aerospace Industries, Inc (TAI) et Lockheed Martin ont  dévoilé hier le premier exemplaire de la série Block 50+ des F-16 destiné à la Force aérienne turque. Au total, la Turquie a commandé 30 appareils de cette version qui viendront compléter, le parc actuel des 200 F-16 en service dans ce pays.

 

Construit sous licence :

 

Ces 30 nouveaux appareils seront tous construit sous licence en Turquie par Turkish Aerospace Industries, Inc (TAI) et ceci sous la supervision du constructeur  américain Lockheed Martin.

 

Un cérémonie :

 

L’arrivée du premier  exemplaire du F-16 Block 50+, en l'occurence un biplaces a été fêté lors d’une cérémonie avec la présence des autorités du pays dont le ministre de la Défense nationale, Vecdi Gönül, le sous-secrétaire à la Défense  Bayar Murad, ainsi que le chef d’Etat-major  le lieutenant-général Ünal Abidin.

 

 

249136_10150186947848499_655308498_7121962_1126735_n.jpg

 

Le programme F-16 a fourni un important développement industriel et d’emploi en Turquie au cours des 25 dernières années. La Force aérienne turque a plus de 200 avions F-16 dans son inventaire actuellement et prendra livraison de 30 nouveaux modèles entre mai 2011 et Décembre 2012.

 

La sérieBlock 50+ :

 

La Turquie dispose actuellement de trois versions de F-16 C/D soit les Block 30, 40 et 50, la nouvelle version Block 50+ se distingue des autres versions par une plus grande  capacité pour l’attaque au sol. Cette version permet l’emport de bombes à guidage laser  GBU-31/32 ainsi que la panolie d’armes automatiques  avec positionnement par GPS AGM-154 JSOW et JDAM.

Cette version permet l’utilisation de la nacelle AN/AAS-35 Pave Penny  ainsi que le brouilleur AN-ALQ-119.

 

 

247571_10150186949683499_655308498_7121967_395182_n.jpg

 

Photos : le premier F-16 Block 50+ turque@ Mustapha K

 

 

24/05/2011

Une version AWACS du CN-295 !

 

casa295aew.jpg

 Airbus Military semble vouloir offrir une nouvelle déclinaison du CASA 295 avec une version AWACS. Les CASA 235 et 295 existent dans de nombreuses versions spécialisées, la maison mère Airbus Military  semble donc se diriger vers une version d'alerte avancée et de contrôle (AEW&C).

Un premier prototype :

Pour l'heure, ces travaux de recherche sont uniquement financés par la société. Objectif: faire voler un démonstrateur technologique équipé d'un rotodôme factice, uniquement destiné à simuler les contraintes aérodynamiques que cette nouvelle configuration va faire peser sur la cellule. Le rotodôme en question a été installé sur un prototype de CN-295 dont dispose l'avionneur, à Séville, pour ses propres essais de développement.

Les travaux sur cette version AEWACS ont débuté l'an dernier avec une phase d'essais en soufflerie, qui a également permis de démontrer la pertinence de l'installation d'ailettes marginales pour cette mission. Celles-ci ne seront toutefois par intégrées sur le démonstrateur. La décision de financer un démonstrateur a été prise au début de cette année.

Airbus Military espère faire décoller ce prototype d'ici à la fin du mois, afin de pouvoir l'exposer au cours du prochain salon du Bourget qui se tiendra mi-juin. L'occasion de susciter l'intérêt de clients potentiels, sur un marché qui est toutefois bien encombré.

La Malaisie intéressée :

Un pays semble déjà très intéressé par un développement du CN-295 d’alerte avancée, il s’agit de la Malaisie qui vient de décider de moderniser ses F/A-18D Hornet (voir article sur le sujet). La Malaisie s’intéresse à l’acquisition d’un appareil AWACs depuis un certain temps et pour des raisons de transfert de technologie ce pays n’a pu finalisée l’acquisition du modèle Phalcon G550 AWACS développé par les israéliens. Ce pays se tourne désormais vers d’autres fournisseurs  comme les Brésiliens et l’Embraer AWACS, le Saab 340 Erieye. L’arrivée possible du CN-295 permettrait une certaine efficience de la flotte malaisienne, puisque celle-ci met en ligne des C-235.

Photos : image de synthèse du CN-295 @ Airbus Military

 

07:58 Écrit par Pascal dans aviation | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : airbus military, casa, cn-295, awacs |  Facebook | |

23/05/2011

Les derniers Mirage F1 déménagent à Mont-de-Marsan !

 

 

1921206.jpg

Une époque se termine, aujourd’hui les premiers Mirage F1CR rattachés à l'escadron de reconnaissance 2/33 "Savoie" quittent la base aérienne de Reims pour rejoindre la base aérienne de Mont-de-Marsan. Jusqu'alors fief incontesté de la "reco" à la française, la base de Reims devrait être complètement vidée de ses Mirage F1CR dès juillet prochain.

Selon l'armée de l'Air, ce sont d'abord six aéronefs affectés au pool "instruction" de l'unité qui vont partir à Mont-de-Marsan, notamment les Mirage F1B biplaces. Ceux-ci seront mis en place sur la base landaise au cours de la semaine prochaine, pour une reprise de l'activité attendue le 6 juin. D'après les aviateurs, le transfert des 24 avions du "Savoie" et des équipages devrait s'achever le 18 juillet. L'unité sera installée dans les anciens locaux de l'escadron de transport "Ventoux", dont les Casa C-235 ont été relocalisés à Creil.

Un calendrier très chargé :

 

Ce déménagement intervient alors que l'ER-2/33 est particulièrement sollicité par les opérations au-dessus de la Libye. Désormais déployés sur la base crétoise de Souda, les Mirage F1CR de l'escadron ont participé depuis le début du conflit à des missions d'appui-feu, de reconnaissance  et de renseignement électronique.

 

1912318.jpg

 

L’historique de l’Escadron :

 

L'escadron de reconnaissance 2/33 " SAVOIE " tire ses origines de la création de la " D6 " à Reims en décembre 1912. Connu sous la dénomination C6 à partir de mars 1915, il deviendra " SAL 6 " en 1918 et stationne en Allemagne.

L'année 1919 voit la dissolution de la "SAL 6" dont les traditions seront reprises le 1er août 1920 à la création du 33ème régiment d'aviation. Chargée d'occuper la Thur et la Rhénanie, la "SAL 6" du 33ème R.A. adopte comme insigne une mouette traversant un anneau bleu, rappelant les mouettes du Rhin qui survolent le terrain pendant l'hiver et la couleur bleue attachée aux unités de reconnaissance.

C'est en 1932, au sein de la 33ème escadre de reconnaissance créée cette année-là, que l'unité devient groupe de reconnaissance 2/33. Il est composé de deux escadrilles :

- escadrille n°3 " HACHE ", ex "SAL 33",

- escadrille n° 4 " MOUETTE ".

Stationné à Nancy de 1930 à 1939, le 2/33 adopte comme insigne, dès son départ pour Rouvres, la croix de Lorraine avec les insignes de ses escadrilles.

La 33ème escadre est dissoute en 1939, suivie par le GR 1/33 en 1940 : seul le GR 2/33 participera à la Seconde Guerre mondiale. Ses actions d'éclat lui valent deux citations à l'Ordre de l'armée aérienne avec attribution de la Croix de guerre avec palme.

Le groupe prend le nom de " SAVOIE " le 3 novembre 1943 alors qu'il est stationné en Afrique du Nord et participe à la campagne de Tunisie.

En janvier 1945, la 4ème escadrille du 2/33 " MOUETTE ", séparée de la 3ème escadrille " HACHE " qui constituera le noyau du 1/33 " BELFORT ", devient le groupe de reconnaissance tactique 2/33 " SAVOIE ". Son insigne est alors la croix de Lorraine surmontée de la Mouette et de l'écusson de la Savoie. La 33ème escadre de reconnaissance est recréée à cette date.

A partir de 1954 le groupe prend le nom d'escadron de reconnaissance tactique 2/33 " SAVOIE ".

Stationné à Lahr à partir de 1957, au sein de la 33ème escadre de reconnaissance, l'escadron rejoint Strasbourg en 1960. Il est alors équipé de RF84F.

La transformation sur Mirage IIIR débute en 1963 par l'escadron de reconnaissance 3/33 " MOSELLE ", suivi par l'escadron de reconnaissance 2/33 deux ans plus tard.

Les premiers Mirage F1 CR arriveront à Strasbourg en 1983 et le premier escadron équipé sera l'escadron de reconnaissance 2/33 " SAVOIE ".

La dissolution de la 33ème escadre de reconnaissance le 30 août 1993 conduit les escadrons de reconnaissance 1/33 et 2/33 à être les premiers à adopter la nouvelle organisation décidée dans le cadre des restructurations au sein de l'armée de l'air. La fermeture de la base de Strasbourg entraîne, quant à elle, le transfert des unités sur la base aérienne 112 de Reims. Premier escadron à quitter l'Alsace, l'escadron de reconnaissance 2/33 " SAVOIE " se pose à Reims le 25 avril 1994.

Ses trois escadrilles perpétuent toujours aujourd'hui les traditions de la SAL 6 " MOUETTE ", de la BR 11 " COCOTTE " et de la C 53.

En matière de recueil de renseignement, la mission des unités de reconnaissance est d'être opérationnel, quelle que soit la météo et l'heure du jour ou de la nuit ; ceci en tous points du globe. L'escadron de reconnaissance 2/33 " SAVOIE " en apporte aujourd'hui une preuve évidente sur tous les théâtres d'opérations dans lesquels la Force aérienne de combat est impliquée.(sources armée de l’Air).

 

1787287.jpg

 

Photos : Mirage F1 CR @ Jerôme Mervelet

 

08:16 Écrit par Pascal dans aviation | Lien permanent | Commentaires (3) | Tags : mirage f1 cr, reco, 233 savoie, armée de l'air |  Facebook | |

21/05/2011

Les portugais remportent le 50e Tiger meet !

 

 


tiger_007.jpg

 

 

Le ciel de Cambrai a sourit à l’Escadron 301 du Portugal qui vole sur F-16, celui-ci a remporté l’épreuve phare du Tiger Meet, soit la Silver Tiger Trophy. Cambrai est célèbre pour sa Base Aérienne 103, mais malheureusement celle-ci est amenée à disparaître et ceci à cause

du cadre du plan de réorganisation de l'Armée de l'Air, la base fermera ses portes en 2012. L'édition du 50e anniversaire du Tiger Meet est donc la dernière manifestation importante à Cambrai et la dernière opportunité pour son Escadron de Chasse, le 01/012 «Cambrésis», de montrer son savoir-faire.

tiger_044.jpg

 

Le tableau des résultats :

Silver Tiger  Trophy :       Esquadra 301                Portugal

Tiger Games Winner :      Staffel 11                        Suisse

Best Squids :                  Esquadra 301                 Portugal

Best Looking : Escadron 05.330           France

Most Fancy Paintscheme : Geschwader 51          Allemagne

rafale_cambrai_002.jpg

 

 

 

NTM20110513_001_GQ3F4674.jpg

 

 

 

Une grande organisation :

La ville de Cambrai a accueillit durant 15 jours, l’exercice aérien interarmées et interalliés le plus important sur le sol européen, le célèbre NATO Tiger Meet. Il y a 50 ans, le 19 juillet 1961, se déroulait la toute première rencontre des Tigres de l’OTAN sur la base américaine de RAF Woodbridge en Angleterre. Ces premiers tigres étaient au nombre de trois.

Ils représentaient les forces aériennes des Etats-Unis, du Royaume-Uni et de la France. Cette première réunion tripartite avait pour insigne le tigre, prédateur redoutable et chasseur par excellence.

tiger_025.jpg

 

 

NTM20110513_007.jpg

 

 

Un grand meeting :

Si l’exercice est réservé aux militaires des diverses Forces aériennes membres, les civils étaient eux conviés à un meeting aérien  de renommée internationale qui s’est déroulé la journée du 15mai sur l’aérodrome de Cambrai-Niergnies, il fut le point d’orgue des différentes manifestations organisées conjointement avec l’Armée de l’air, dans le centre de Cambrai. Malgré un temps maussade, le nombreux public a pu appréciés un show aérien de toute beauté qui comprenait non seulement les avions les plus modernes actuels mais aussi quelques aéronefs de légendes.

Remercions au passage l’ensemble du personnel de la base et de l’armée de l’Air qui ont su remarquablement organiser cette manifestation.

Rendez-vous l'année prochaine pour le Tiger-Meet 2012 qui sera organisé au Portugal !

tiger_013.jpg

 

 

 

pilotes-d-exception-890294.jpg

 

 

 


Photos : 1 F-16 portugais 2 Tornado allemand 3 Solo Display Rafale /pilote Michael Brocard 4 F-16 Belge 5 Mirage 2000 6 Gripen Czech 7 F-16 grec 8 Hornet Solo Display/pilote Ralph Knittel F/A-18 suisse.

Photos : Paul Marais-Hayer / Rudi Boigelot

Texte : Pascal Kümmerling


Remerciements : A Madame le Cne Annabelle Bonnet du SIRPA Air - Dpt Médias, sans qui cet article n'aurait pu se faire.