26/01/2012

La Syrie commande 36 Yak-130 !

 

2042771.jpg


 

Moscou et Damas viennent de finaliser l’accord pour l’achat de 36 appareils d’entrainement avancé de type Yakovlev Yak-130. Les livraisons débuteront dès que la Syrie aura versé une avance selon les informations de l’agence publique russe d’exportation d’armements Rosoboronexport, le montant du contrat s’élève à environ 550 millions de dollars.

Le Yak-130 :

Le Yak-130 a été développé par Yakovlev pour remplacer les L-29 et L-39 d’entraînement dans les forces aériennes russes et dans les pays membres de la CEI. L’Union Soviétique avait exprimé ses besoins pour un nouvel appareil dès le début des années 90. Le Yak-130 fut retenu avec son principal concurrent, le MIG-AT.

Le premier vol du Yak-130 a eu lieu en 1996 et il fut officiellement retenu par la force aérienne russe en 2002  Initialement, il devait être développé et produit en coopération avec la firme italienne Aermacchi mais suite à de nombreuse différences de point de vue chacune des deux parties continua de son propre chef, d’ou l’extrême ressemblance entre le Yak-130 et le M-346.

Le Yak-130 a subi une longue phase d’essais de 2005 à 2009 impliquant 3 appareils. Les Yak-130 sortent de deux chaines de production, l’une à  Nizhny Novgorod et l’autre se situe à Irkutsk. La première commande export est venue de l’Algérie avec 16 appareils dont les pilotes ont déjà commencé la transition.

Cockpit-dun-Yak-130.jpg

 

 

Une vente  à double tranchant :

Moscou, alliée traditionnelle de Damas se retrouve fortement critiquée pour cette vente et par la voix de son chef de la diplomatie, Sergueï Lavrov, a affirmé mercredi dernier que la Russie ne vendait à la Syrie que «ce qui n’est pas interdit par le droit international», après que les Etats-Unis ont demandé à plusieurs reprises aux pays qui continuent à vendre des armes à la Syrie de cesser leurs activités.

Cette vente montre clairement le soutient indéfectible de Moscou régime de Bachar Al-Assad, techniquement, il s’agit là d’un pari risqué, d’un côté Moscou parie sur la longévité du régime et son maintien en place et donc d’en tirer profit avec cette vente mais probablement avec une optique de vendre d’autres systèmes à la Syrie. Par contre, en cas d’effondrement du régime avant livraison, non seulement Moscou perdra ce contrat mais risque de ne plus pouvoir vendre le moindre système au nouveau régime !

Yak-130-Russe.jpg

 

 

Photos : 1 Yak-130 @ Weimeng 2 Cockpit du Yak-130 3 Yak-130 @ Irkut/Yakovlev

 

21:36 Écrit par Pascal dans aviation | Lien permanent | Commentaires (2) | Tags : moscou, yakovlov, yak-130, syrie |  Facebook | |

25/01/2012

Grosse commande de B737 & A320 pour Norwegian.com !

 

Boeing.jpg


 

OSLO, Norvège, Boeing et la compagnie Norwegian.com ont annoncé une commande ferme de 100 appareils de la famille B737 «MAX» et 22 appareils de la famille B737-800 «Next-Generation». La commande totale est évaluée à 11,4 milliards de dollars au prix catalogue, et représente la plus importante commande jamais obtenue pour Boeing de la part d’une  compagnie aérienne européenne. Par ailleurs et pour la première fois la compagnie novégienne passe commande chez Airbus d'A320.

Basé à Oslo en Norvège, Norwegian.com  est le premier transporteur européen à finaliser une commande pour le tout nouveau B737 «MAX» remotorisé. La compagnie norvégienne est l’un des plus grand opérateur de la famille 737 en Europe et ceci depuis la création de la compagnie en 2002. Suite à l’annonce de cette commande, le directeur de la compagnie Bjorn Kjos a déclaré toute sa satisfaction à l’encontre de la famille 737 de Boieng et sa fierté de devenir le premier client de la version remotorisée de l’illustre appareil.

Le B737 MAX :

Si Boeing n’a pas cessé d’améliorer son B737 avec l’actuelle version « Next Generation » qui comprend un réaménagement intérieur avec le Design « Sky Interior », l’apport de Winglets et l’arrivée de la version 7B du moteur CFM-56 couplé à une amélioration du dessin de l’aile, il fallait au constructeur américain réagir et faire face non seulement à la remotorisation de la famille A320 mais également à la menace que représente les nouveaux appareils sur le secteur des mono-couloirs.

Le B737 MAX sera motorisé avec le LEAP-1B du consortium CFM international (l'A320 NEO avec le  LEAP-1A, soufflante sensiblement plus grande , même technologie)  et permettra une réduction de l’ordre de 16% en matière de consommation. L’appareil permettra d’économiser 277'000 de CO2  et 175 millions de livres de carburant par année, ce qui peut se traduire par une moyenne de 85 millions de dollars économisé en fonction du coût du baril de pétrole. L’avion reprendra également les nouvelles nacelles pour moteur au dessin optimisé comme celles qui équipent le B787 et le B747-800.

Pour Boeing, la désignation « MAX » représente la quintessence de l’ensemble des améliorations disponibles à ce jour pour équiper son B737, tant du point des besoins des compagnies que des passagers. Début des livraisons  en 2017.

Cet ordre poursuit l'élan pour le B737 «MAX» avec plus de 1’000 avions à destination de 15 clients , avec la famille B737 «Next-Generation» Boeing dispose de commandes pour plus de 6300 avions.

K65552.jpg

 

 

Mise à jour :

En complément de la commande auprès de Boeing, Norwegian additionne ses achats de 100 Airbus A320 « NEO » ce qui porte la commande global à 222 appareils neufs !  Cet accord, qui fait de Norwegian le tout dernier client de l’A320  « NEO » ainsi qu’un nouveau client d’Airbus.  

 

Photos : Images de synthèse du futur B737 «MAX» de Norwegian.com @ Boeing

 

24/01/2012

Bombardier a livré 245 avions en 2011 !

 

BA-Challenger_605_in_flight_4-HR.jpg


 

Bombardier Aéronautique a annoncé ses résultats sur le plan des livraisons et commandes pour l’exercice financier de 11 mois clos le 31 décembre 2011. Malgré une conjoncture économique volatile qui a continué de créer de l’incertitude dans beaucoup de secteurs dans le monde entier, y compris l’industrie aéronautique, Bombardier Aéronautique a affiché une solide performance. Pour l’exercice financier de 11 mois terminé le 31 décembre 2011, Bombardier a livré 245 avions. En comparaison, elle avait livré 256* avions au cours de l’exercice précédent (du 1er février 2010 au 31 janvier 2011). Ces résultats sur le plan des livraisons concordent essentiellement avec l’objectif annoncé en février 2011 de livrer 240 avions, quoique la combinaison d’appareils soit différente que celle attendue.

  • Avions d’affaires : 163 livraisons, 191 commandes nettes
  • Avions commerciaux : 78 livraisons, 54 commandes nettes
  • Avions amphibies : 4 livraisons, 4 commandes nettes

Pour l’exercice financier de11 mois clos le 31 décembre 2011, Bombardier a reçu 249 commandes d’avions, en excluant les annulations, comparativement à des commandes de 201 appareils, en excluant les annulations, pour l’exercice précédent.

« Les fluctuations récurrentes des économies mondiales en 2011 ont créé un climat de prudence dans de nombreux secteurs et l’incertitude résultante a continué de poser problème à l’industrie de l’aviation civile », a déclaré Guy C. Hachey, président et chef de l’exploitation, Bombardier Aéronautique. « Cependant, grâce à notre portefeuille complet de produits d’avions d’affaires, commerciaux et amphibies, nous sommes bien positionnés pour répondre aux besoins à long terme de nos clients », a-t-il ajouté.

« L’industrie de l’aviation civile est familière avec les turbulences externes et la feuille de route de Bombardier est éloquente lorsqu’il s’agit de surmonter les défis avec brio. Dans ce contexte économique incertain, notre segment des gros avions d’affaires a très bien performé, comme en témoigne notre gamme de biréacteurs d’affaires Global qui a connu une croissance soutenue. De plus, l’avion régional CRJ1000 NextGen performe au-delà des attentes et nous sommes très heureux de la croissance d’une clientèle diversifiée pour notre gamme d’avions de ligne CSeries », a continué M. Hachey.

Le 30 novembre 2011, le conseil d’administration de la Société a approuvé le changement de date de fin d’exercice du 31 janvier au 31 décembre, en vigueur le 31 décembre 2011. Par conséquent, le quatrième trimestre se terminant le 31 décembre 2011 ne compte que deux mois et la période annuelle se terminant le 31 décembre 2011 compte 11 mois de résultats.

Avions d’affaires:

Au cours de l’exercice terminé le 31 décembre 2011, Bombardier a livré 163 biréacteurs d’affaires, contre 155 pour l’exercice précédent. Durant la même période de 11 mois, la compagnie a reçu 191 commandes nettes de biréacteurs d’affaires, contre 107 pour l’exercice précédent.

Avions commerciaux :

Pendant l’exercice clos le 31 décembre 2011, Bombardier a livré 78 avions commerciaux, comparativement à 97 pendant l’exercice précédent. Durant la même période de 11 mois, la compagnie a reçu 54 commandes nettes contre 93 pour l’exercice précédent.

IBEX_CRJ200-LR-HR.jpg

 

 

Photos :  1 Challenger 605 2 CRJ200 IBex @ Bombardier Aerospace

 

23/01/2012

Premier vol de nuit pour le F-35 !

 

7e811a8641d6ae9c788ebdda71510-1.jpg


 

FORT WORTH, Texas,  Le premier vol de nuit dans l'histoire du programme F-35 de Lockeed Martin a été effectué la semiane dernière depuis la base des Forces aériennes d'Edwards, en Californie. Piloté par le pilote d'essais Mark Ward de Lockeed-Martin, le F-35 à décollage et atterrissage conventionnels portant le numéro de série AF-6, s'est envolé à 17H05 du pacifique, et a atterri à 18H22.

La mission consistait en une série d'approches directes au crépuscule et dans l'obscurité. Le pilote a aussi complété une évaluation de l'éclairage du cockpit, qu'il a qualifié du «meilleur qu'il ait jamais vu». Ces tests ouvrent la voie aux opérations de nuit pour le ravitaillement en vol ainsi que pour le vol en formation qui auront lieu plus tard cette année.

Rappel :

Le F-35 a été mis au point par Lockheed Martin et les partenaires du programme d’avions d’attaque interarmées (JSF), programme multinational visant à construire et à entretenir un chasseur furtif de la nouvelle génération, abordable et polyvalent. Les partenaires du programme sont les États‑Unis, le Canada, le Royaume‑Uni, les Pays‑Bas, l’Italie, la Turquie, le Danemark, la Norvège et l’Australie.

Le programme JSF est le plus important de l’histoire consacré à un seul avion de chasse. Il est prévu que la valeur totale du programme dépassera 383 milliards de dollars américains, la production devant atteindre 5’000 avions du moins en théorie,  les partenaires du programme JSF sont censés s’en procurer plus de 3’000 mais le chiffre est à la baisse.

Le programme JSF comporte trois phases distinctes : la phase de démonstration du concept (1997‑2001) durant laquelle deux soumissionnaires concurrents ont mis au point un prototype d’avion (Lockheed Martin a été choisi comme entrepreneur principal), la phase de développement et de démonstration des systèmes (2001‑2013) servant à la mise au point et à l’essai des systèmes et des composants de l’avion qui seront utilisés; finalement, la phase de production, de soutien et de développement subséquent (2007‑2051) durant laquelle a commencé la production de l’avion et des pièces de rechange pour la durée de vie de l'appareil ainsi que le développement subséquent.

AF06_First_Night_Flight_400.jpg

 

 

Photos : F-35 de nuit @Lockeed Martin/Tom Reynolds et Darin Russell

 

21:10 Écrit par Pascal dans aviation | Lien permanent | Commentaires (1) | Tags : lockheed-martin f-35, f-35 lightning 2, jsf |  Facebook | |

22/01/2012

Présentation du Drone Neuron !

 

premier-demonstrateur-neuron.jpg


 

Le démonstrateur du drone multirôles européen «Neuron», soit, le premier drone furtif et armé européen, a été présenté la semaine dernière  aux directions des armements des pays partenaires du projet. Un pas décisif vers les phases de test qui vont s’étaler sur plus de deux ans avec un premier essai en vol prévu en milieu d’année.

Le premier démonstrateur du «Neuron» a été dévoilé hier à Istres :

L’avion de combat sans pilote « Unmanned Combat Air Vehicle »(UCAV) «Neuron» a été présenté aux délégations des armements des pays participants au projet. Les représentants des ministères de la Défense français, italien, espagnol, grec, suédois et suisse ont enfin vu l’appareil de Dassault monté dans son intégralité. Ce premier démonstrateur est « une étape importante dans le programme puisqu’il marque la fin de l’assemblage et le début des essais », explique t-on chez l’industriel.

Les premiers essais de vol devraient en effet avoir lieu à la mi 2012, aux alentours du mois de juillet. Dans la foulée, ce sont toute une batterie de tests qui seront effectués sur une durée de deux ans : tirs air-sol depuis les soutes, furtivité et fonctionnalités aériennes. Au delà du drone en lui même, l’ensemble de ce développement doit participer à l’avancée technologique nécessaire pour la prochaine génération d’avions de combat.

 

neuron-20120120.jpg

 

 

Ce projet a été initié en 2003 par le ministère de la Défense avec une ferme volonté d’en faire un appareil européen. Il implique des industriels des six pays partenaires, du Français Dassault au Suèdois Saab en passant par la branche espagnole Casa de l’Européen EADS, en Suisse, RUAG Aerospace à développé la capacité d’armement de type «berceau modulable» et la soufflerie d’Emmen (LU) a permis de validé l’aérodynamisme à basse altitude. Ce premier aéronef furtif de grande taille est stratégique pour les bureaux de recherche des industriels qui souhaitent maintenir leur niveau de compétitivité face au concurrent américain.

Dans les vingt prochaines années, l'industrie européenne des avions de combat doit faire face à trois grands défis :

  • le besoin de développer des technologies stratégiques
  • la nécessité de maintenir des pôles d'excellence dans les domaines ou l'industrie européenne a développé des niches technologiques
  • l’objectif de maintenir du plan de charge pour ses bureaux d'études

Le but du démonstrateur nEUROn est de donner aux bureaux d'études européens un projet qui leur permet de développer leur savoir-faire, et de maintenir leurs compétences technologiques pour les années à venir.

Ce projet va bien au-delà des études théoriques conduites jusqu’alors puisqu’il prévoit la construction, et la mise en vol d’un démonstrateur d’avion sans pilote.

C’est également un moyen de mettre en œuvre un processus innovant en termes de gestion et d'organisation d’un programme mené en coopération européenne.

Pour être totalement efficace, un point unique de décision, la Délégation Générale pour l’Armement française (DGA), ainsi qu’un point unique d'exécution, Dassault Aviation comme maître d’œuvre, ont été mis en place pour assurer la gestion du programme.

Les gouvernements italien, suédois, espagnol, grec et suisse, conjointement avec leurs équipes industrielles, Alenia, SAAB, EADS-CASA, Hellenic Aerospace Industry (HAI) et RUAG, ont rejoins l’initiative française.

A terme le Neuron ou son successeur seront capable de voler en binôme avec les appareils tels que le Gripen E/F, le Rafale F4 par exemple !

 

987662257.jpg

 

 

Photos : 1 Présentation 2 Au sol 3 Image de Synthèse @ Dassault Aviation