21/09/2011

L’USAF se dote d’un E-11A supplémentaire !

 

800px-Raf-sentinel-ZJ692-071023-27-16.jpg


 

Bombardier Aéronautique a annoncé  que son avion Global Express XRS (BD-700-1A10) a reçu la nouvelle désignation militaire E-11A de l’armée de l’air américaine.

« C’est une étape importante pour l’unité Avions spécialisés et Avions amphibies de Bombardier », a indiqué Derek Gilmour, vice-président, Ventes, Marketing et Administration, Avions spécialisés et Avions amphibies, Bombardier Aéronautique. « L’armée de l’air américaine possède maintenant un avion Global Express XRS (BD-700-1A10), ce qui porte à trois le nombre total d’avions Global Express XRS qu’elle exploite. Nous sommes fiers que les avions de Bombardier servent l’Armée de l’air américaine », a-t-il poursuivi.

Cet avion Global Express XRS (BD-700-1A10) servira de plateforme de relais de signaux de communications en Asie du Sud-Est. L’avion transporte un nœud de communications aéroporté militaire (Battlefield Airborne Communications Node (BACN) de Northrop Grumman®, qui permet à des systèmes de communications militaires distincts de partager des données.

L’avion Global Express XRS est conçu et certifié pour voler à des altitudes allant jusqu’à 15 545 m (51 000 pieds). Cet avion vole plus vite, plus loin et peut accéder à des pistes plus courtes, tout en assurant des montées plus rapides que tout autre avion d’affaires de sa catégorie*. Il offre une cabine spacieuse pour l’équipement et le personnel de mission, une capacité de production d’énergie électrique inégalée et un dégagement au sol plus élevé ce qui facilite l’installation de capteurs. La plateforme du biréacteur Global permet d’excellents temps de survol à basses vitesses et en hautes altitudes. De plus, sa cellule très robuste et résistante assure une intégrité structurelle supérieure.

Système Battlefield Airborne Communications Node (BACN)

Le Battlefield Airborne Communications Node (BACN) est un relais aérien de communication et de relai de communication. Volant à une altitude très élevée, il  permet des échanges d'informations en temps réel entre les différents systèmes tactiques de liaison de données, et fournit aux décideurs des informations critiques.


Le BACN permet flux d'information entre systèmes disparates tactiques en réseau de données. En outre, il permet de relais de voix et de pont entre les systèmes vocaux tactiques aussi bien dans la ligne de visée et au-delà des situations de la ligne de vue.

Le BACN augmente la conscience situationnelle en corrélation des photos aériennes tactiques et stratégiques. Par exemple, une unité de l'armée sur le terrain voit actuellement une image différente d'un équipage sur zone, mais avec le BACN il est possible voir la même image.
En raison de son altitude opérationnelle ce système permet aux  troupes au sol de  surmonter les difficultés de communication causées par un terrain montagneux complexe.

Photo : Bombardier Global Express en version Astor de la Royal Air Force semblable au modèle E-11A de l’USAF @ Northrop Grumman


 

20/09/2011

Le C-17 Globemaster III a vingt ans !

 

 

SLF11-0204-016_C-17_T-1_2011.jpg

 

 

LONG BEACH, Californie, Boeing Company a célébré le 20e anniversaire du premier vol de l'avion de transport C-17 « Globemaster III ». Le 15 septembre 1991, l’avion d'essai T-1 a décollé du site de Boeing de Long Beach pour un vol de deux heures.

Le premier vol du C-17 :


"Le premier vol du T-1 a inauguré une nouvelle ère dans le transport aérien militaire et humanitaire", a déclaré Bob Ciesla, responsable du programme C-17.. «Il y a vingt ans, quand je travaillais pour les  d'essai en vol de ce programme je ne pouvais pas anticiper à quel point le C-17 deviendrait essentiel pour les Forces Aériennes américaines et de ses alliés » !

 

Boeing.jpg

 

 

Une histoire de vingt ans :

Le C-17 a volé plus de 2 millions d'heures en 20 ans d'histoire et effectués des missions dans le monde entier, que ce soit pour l’appui logistique des Forces déployées sur divers théâtres d’opérations ou pour venir en aide à des populations sinistrées lors de crise humanitaires.

Des records :

Les avions C-17 en services ont  réalisé un certain nombre de records, plus que n'importe quel avion de transport militaire dans l'histoire. En effet, pas moins de 33 records du monde ont étés attribués aux Globemaster III et ceci en matière de charge utile, de temps de montée, un record concerne un décollage  et atterrissage court dans lequel un C-17 a décollé d’une piste de  moins de 1.400 pieds, avec une charge utile de £ 44. 000  et a atterri sur une distance inférieur  à 1400 pieds.

Un avenir assuré :

Boeing a livré 235 appareils  de type C-17, soit 211 aux  Forces Aériennes américaine et 24 à des clients internationaux  comme la Royal Air Force et la Royal Australian Air Force, la Royal Force aérienne du Canada, au Emirats Arabes Unis Air ainsi qu’aux Forces stratégique de transport aérien de l'OTAN et du Partenariat pour la Paix. L'Inde est devenue le plus récent client du  C-17 en Juin, quand le ministère indien de la Défense a signé un accord avec le gouvernement américain pour acquérir 10 avions C-17 qui seront livrés en 2013-2014.

La production est cependant sensiblement réduite de 15 à 10 avions par an et ceci dans l’attente du contrat de remplacement des derniers  C-5 qui interviendra d’ici 2014.

L’Australie a reçu son 5e C-17 :

Parallèlement  à cet évènement Boeing a livré le cinquième C-17 à la Royal Australian Air Force (RAAF) lors d'une cérémonie qui s’est déroulée sur les installations d’assemblage à Long Beach. Une délégation de la RAAF dirigée par Stephen Smith, ministre australien de la Défense, a reçu réceptionné l’appareil.

SLF11-0201-144_RAAF_C-17_5.jpg

 

 

Photos : 1 Boeing C-17 2 le prototype T-1 3 le cinquième C-17 pour la RAAF @ Boeing

 

Exercice de police aérienne avec une Airbus A380 de la Lufthansa

a380_parsys_000101_Image_direct.jpg

Mardi 13 septembre 2011, l’aéroport de Kloten accueillait pour la première fois l’Airbus A380-800 D-AIMF de la Lufthansa. Le but de cette visite était le baptême officiel de l’appareil au nom de «Zürich».

Les Forces aériennes suisses ont profité de cette visite pour réaliser un exercice de police aérienne. Les pilotes des Hornet suisses n’ont que très rarement l’opportunité de réaliser ce type d’entraînement avec des avions d’une telle dimension. Cet exercice exceptionnel a fait l’objet de prise de vue. (sources : DDPS)

 

Photo : A380 Lufthansa & F/A-18 @ Forces aériennes suisses

19/09/2011

Airbus : prévision de la demande en hausse !

 

1963493.jpg


 

Alors que les marchés financiers traversent une période de turbulence, Airbus continue à anticiper une forte demande pour les avions civils. Selon les dernières prévisions globales de marché d’Airbus, quelque 27.800 avions neufs seront nécessaires d’ici 2030 afin de répondre à la demande future d’un marché en pleine expansion. Soit, plus de 26.900 seront des avions passagers (de plus de 100 sièges) et plus de 900 des avions de fret neufs, d’une valeur globale de 3 500 milliards de dollars.

Avions neufs :

Ainsi, la flotte mondiale d’avions passagers aura plus que doublé en 2030, passant de 10.000 appareils à ce jour à un total de 31.500. Sur ce total, quelque 27.800 exemplaires seront des avions neufs, dont 10.500 viendront remplacer les avions plus anciens, moins éco-efficients. La demande en appareils de plus grande capacité se maintiendra afin d’assurer la capacité du secteur de l’aviation à absorber la croissance future de la demande.

Une demande des passagers :

Les gens veulent et ont besoin plus que jamais d’utiliser le transport aérien. Les 20 prochaines années devraient démontrer la résilience du secteur de l’aviation aux conditions économiques cycliques connues dans le passé. Airbus estime que le nombre total de Passagers-Kilomètres payants (RPK) affichera une croissance moyenne de 4,8%  par an, reflétant un trafic qui aura plus que doublé au cours des 2 prochaines décennies.

Les principaux facteurs qui sous-tendent cette demande en avions neufs sont la croissance de la population mondiale et de son pouvoir d’achat, la croissance dynamique des économies émergentes, une forte croissance continue sur les marchés d’Amérique du Nord et en Europe, une forte urbanisation et le nombre de mégapoles qui aura plus que doublé d’ici à 2030. La forte demande sera également due à une expansion continue des compagnies low-cost et au remplacement nécessaire des anciens appareils moins efficients par de nouveaux avions éco-efficients sur les marchés établis.

9d80fb2f43.jpg

 

 

Par régions :

Du point de vue géographique, la région Asie-Pacifique représentera environ 34 % de la demande au cours des 20 prochaines années, suivie de l’Europe (22 %) et de l’Amérique du Nord (22 %). En termes de part du trafic passagers, l’Asie-Pacifique arrivera en tête avec 33%, suivie de l’Europe (23%) et de l’Amérique du Nord (20%).

Concernant le trafic passagers intérieur, l’Inde (9,8%) et la Chine (7,2%) afficheront les taux de croissance les plus rapides des 20 prochaines années. Les marchés établis poursuivront également leur croissance sur le marché intérieur, avec les Etats-Unis (11,1 pour cent) et l’Europe Occidentale (7,5%) qui se placeront respectivement en première et troisième positions en termes de part du trafic mondial d’ici à 2030.

D’ici à 2030, 60 % de la population mondiale, soit quelque cinq milliards de personnes, seront urbanisées, et le nombre de mégapoles aura plus que doublé, passant de 39 à ce jour à 87. On estime également que plus de 90 % des passagers sur long-courriers se déplaceront entre ces différentes mégapoles.

Catégories d’appareils :

La demande en appareils de très grande capacité (VLA) capables d’accueillir plus de 400 passagers, tels que l’A380, est en hausse par rapport aux prévisions de 2010, passant de 1.738 à 1.781 appareils, d’une valeur estimée à 600 milliards de dollars. Cette hausse représente 17 % en termes de valeur ou 6  % en nombre d’appareils. 1.330 de ces appareils seront des avions passagers, nécessaires pour absorber la concentration des volumes de trafic entre les différentes mégapoles du monde. A l’échelle régionale, environ 45 pour cent des VLA commandés dans le monde seront livrés en Asie, 19 % en Europe et 23 % au Moyen-Orient.

Sur le segment des bicouloirs (d’une capacité de 250 à 400 passagers), quelque 6.900 avions passagers et cargo neufs seront livrés au cours des vingt prochaines années, soit le double de la flotte existante à ce jour, d’ici à 2030. La valeur de ces livraisons est estimée à environ 1.500 milliards de dollars (43 % en termes de valeur ou 25 % en nombre d’avions). Environ 4.800 de ces appareils seront de petits bicouloirs (250 à 300 sièges) et quelque 2 100 exemplaires seront des bicouloirs de capacité intermédiaire (350 à 400 sièges). Ces segments sont couverts par l’A330 et la famille A350 XWB.

Sur le segment des monocouloirs, près de 19.200 appareils, d’une valeur estimée à 1 400 milliards de dollars (40 pour cent en termes de valeurs ou 69 % en nombre d’avions), seront livrés au cours des 20 prochaines années. Ces chiffres représentent une hausse par rapport aux prévisions précédentes, due à une croissance accrue et à l’accélération des remplacements d’appareils plus anciens et moins efficients. Environ 40 % des nouvelles livraisons seront dues aux besoins de remplacement. Par ailleurs, quelque 50 %  des monocouloirs livrés seront destinés aux marchés établis d’Amérique du Nord et d’Europe.

c799c501bf.jpg

 

 

Photos : 1 A330-200 Thai Airways @ K.L Yim  2 A330 MasKargo @ Airbus / P. Pigeyre 3 A320 British Airways @ Airbus /H. Goussé

 

Air France-KLM choisit Airbus et Boeing !

 

K65116.jpg


 

Air France-KLM a annoncé va commander 110 avions long-courriers, qui se répartissent entre les deux constructeurs Airbus et Boeing. Cette commande avoisine les 12 milliards de dollars (8,66 milliard d'euros) aux prix de catalogue.

Air France-KLM en ce discute en moment avec les constructeurs et prévoit de finaliser les contrats avant la fin de l'année pour l’acquisition de 50 appareils des deux constructeurs avec option pour 60 autre appareils.

Double commande :

La commande porte sur 50 appareils de type  A350-900 et 50 appareils de l’américain Boeing avec le B787-900 «Dreamliner». La motorisation des A350-900 est déjà planifiée avec le Rolls-Royce Trent XWB. Le choix de motorisation des B787 sera annoncé ultérieurement.

Sur le plan des livraisons, le b787 “Dreamliner» sera opérationnel dès 2016, tandis que l’A350 arrivera en ligne à partir de 2018.

Dans son communiqué, Air France-KLM a pris soin de souligner que sa décision s'appuyait sur les caractéristiques techniques et les performances des appareils.

"Pour sa première commande commune, le groupe Air France-KLM a fait son choix à la suite d'une évaluation détaillée faisant apparaître tous les avantages de chacun des appareils, notamment leurs performances énergétiques et environnementales", a commenté Pierre-Henri Gourgeon, le directeur général de la compagnie aérienne.
Ces nouveaux avions, plus économes en carburant, avec de nombreux matériaux composites, sont appelés à remplacer les Airbus A340 d'Air France et les MD11 (Boeing) de KLM.

A terme, les deux compagnies exploiteront les deux types d'appareils, indique Air France-KLM.

 

f41b7c386d-1.jpg

 

 

Photos : 1 Boeing 787 @ Boeing 2 Image de synthèse de l’A350 @ Airbus


 

00:04 Écrit par Pascal dans aviation | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : air france-klm, airbus. boeing, b787, a350 |  Facebook | |