09/01/2012

Lockheed-Martin F-35 l’année des défis !

 

f-35-heads-to-nest.jpg


 

Pour le constructeur américain Lockheed-Martin, l’année 2012 s’annonce remplie de défis en ce qui concerne son F-35 «Lightining II». Une année de plus, remplie d’écueils devrais-t-on dire pour un programme très critiqué et dont les coûts continuent à alimenté la polémique.

D'abord, Lockheed-Martin va devoir affronter l’examen de la de la Commission américaine de Defense et Acquisition qui pourrait trouver à redire sur l’éternel optimisme du constructeur en ce qui concerne la justification des coûts unitaires moyens d'approvisionnement (APUC). Puis, il reste à savoir ce qui restera de la prochaine commande du Pentagone face aux réductions massives du budget de la défense américain, voulue par le Président Obama. En effet, des coupes nettes dans l’acquisition finale pourrait bien remettre en question les calculs des coûts unitaires de l’appareil.

Problèmes de conception :

En effet, su la question du prix de l’avion est déjà synonyme d’inquiétude, des problèmes de conceptions ont été relevés, soit 13 au total! Bien que l’étude n'a pas identifié de risques de conception fondamentaux, elle a énuméré 13 sujets de préoccupation. Seulement deux d'entre eux avaient déjà été diffusés préalablement et concernaient des problèmes avec la stabilité du réseau électrique et l'affichage du viseur de  casque.

Mais, trois problèmes plus importants viennent d’être rendu public : un risque d'incendie avec le sous-système de carburant, la crosse d'appontage du F-35C annule la furtivité de celui-ci ! Des problèmes concernant le vol transsonique,  la performance de manoeuvre, la fatigue prématurée de la cellule et des problèmes divers durant les tests qui à l’avenir peuvent se transformer en problèmes majeurs.

Le rapport a noté que les "marges de poids sont extrêmement serrées" et que la maturité de certain systèmes était faible et qu’il faudrait reconsidérer sérieusement la planification de la production.

f-35_cockpit_dusk_with_virtual_hmd.jpg

 

 

Négociations pour la production limitée :

Ces séries d’ennuis ont poussé Lockheed-Martin à accepter une renégociation sur la fabrication d’une cinquième pré-séries de 30 appareils dont il a accepté pour la première fois de partager les coûts. Cette pré-série, aura une production réduite de deux appareils afin de payer les coûts de dépassement, il d’ailleurs déjà prévu que la sixième pré-production sera également amputée de deux aéronefs.

Selon la dernière programmation la production pour le marché américain serait ramené à 300 unité  au lieu des 423 prévues initialement.

Retard en matière de formation :

Dans un autre rapport à l'automne dernier, le directeur des essai opérationnel et d’évaluation (DOT & E) a déclaré qu'il ne pouvait pas approuver le début de la formation initiale des pilotes

sur les appareils déjà livré à Eglin AFB et ceci tant qu’une série d’essais supplémentaire ne sera pas organisée. Pour l’USAF il faudra certainement dépassé les 1.100 heures d’essais.

Au chapitre des « petites bonnes nouvelles» :

Un petit ballon d’oxygène est tout même venu réchauffer l’atmosphère du programme en ce début d’année avec avec la décision de la commission exécutive des industries de défense turque qui a annoncé la commande avec Lockheed-Martin de deux prototypes de l’avion F-35. A terme, la Turquie devrait acquérir une centaine de F-35 à partir de 2015 et ceci pour autant que les coûts ne continuent pas à grimper, sans quoi ce nombre pourrait être revu à la baisse.

Les déboires de la 5e génération :

Aux Etat-Unis pour l’instant la 5e génération d’avions de combat à un goût amer, le F-22 trop sophistiqué pour permettre son exportation vient de cesser d’être produit (article 14.12.11) car si  l’avion est exceptionnel, son coût aura finalement fait capoter de nombreux espoirs, l’US Air Force comptait acquérir près de 750 appareils. Les limitations quant à son exportation ainsi que les frais de développement  additionné à ceux de la production ont fait grimpé le coût unitaire de l’avion à un peu moins de 380 millions de dollars. Un surcoût intolérable pour l’Administration américaine.

Le F-35, certes, moins technique se retrouve malmené comme nous venons de le voir plus haut. Mais un autre élément moins avouable joue également en défaveur de cette génération d’avion, l’ efficacité en matière de furtivité est quasi rendue nulle face un à appareil doté d’un radar AESA couplé à une optronique. Autrement dit, les choix européens que sont le Rafale, l’Eurofighter et le Gripen E/F  de la génération 4++ offrent un rapport coût/efficacité bien plus raisonnable !

lockheed-f35-lightning-ii_2.jpg

 

 

Photos : 1 & 3 F-35 2 Cockpit @ Lockheed-Martin


 

21:34 Écrit par Pascal dans aviation | Lien permanent | Commentaires (13) | Tags : lockheed-martin, f-35, jsf, f-35 ligthning 2 |  Facebook | |

08/01/2012

2011 Boeing repart à la hausse !

 

K65524.jpg


 

SEATTLE, Boeing  a enregistré  805 commandes nettes d'avions commerciaux en 2011, alimentée par une vague tardive de record offres. La société a également livré 477 avions, terminant l'année avec un solide carnet de commandes 3.771 commandes commerciales.

L’avionneur américain, repart à la hausse est ceci suite à une séries plutôt difficile. L’arrivée du B787 «Dreamliner» en ligne et des B747-800 «Freighter» et prochainement le B747-800 «Intercontinental» permettre à l’avionneur de voir son avenir en rose. Son B777 est toujours un «Best-Sellers» en matière de vente et la décision, certes un peu tardives, de Boieng de remotoriser le B737 dans sa nouvelle version nommée «MAX» on simplement «Booster» les ventes de manière exemplaire et ceci en l’espace de 6 mois !

«Cette dernière année a été une des années les plus excitantes et importantes dans l'histoire de Boeing", a déclaré Jim Albaugh, président et CEO de Boeing Commercial Airplanes. «En plaçant des commandes record, nos clients ont montré leur confiance dans nos produits et la qualité du travail effectué par nos employés. Notre objectif en 2012 est de s'assurer que la production du B787 est stable et fiable, tout en maintenant se concentrer sur l'exécution que nous livrons un nombre croissant des avions dans tous nos programmes. "

K65406.jpg

 

 

Le B777 a de nouveau été l’élément clef en matière de bi-couloirs avec un nouveau record pour les commandes en une seule année, soit  200 appareils ! Boeing par ailleurs le leader en matière de segment des gros porteurs sur le marché.

En attendant, le lancement du B737 «MAX»  qui a pour l’instant abouti à plus de 1.000 commandes et engagements émanant de 15 clients. Pour Boeing, la remotorisation du B737 dans sa version «MAX» sera un élément clé pour ses clients besoins futurs. Pour le directeur de Boeing, l’année 2012 sera «l’année du B737 MAX "!

En 2011, le groupe américain a reçu 805 commandes nettes contre 530 l’année précédente. Sur la même période, il a livré 477 appareils contre 462 sur les douze mois précédents. A la clôture des comptes de l’année, son carnet de commandes s’élevait à 3’771 unités.

Et pour 2012, le groupe compte faire encore mieux tout en se concentrant toujours sur des livraisons des différents modèles en constante expansion.

 

 

K64610_03.jpg

 

Photos : 1 B787 «Dreamliner» Japan Airlines  2 B737 «MAX»  Delta Airlines 3 B777 Singapore Airlines @ Boeing

 

21:17 Écrit par Pascal dans aviation | Lien permanent | Commentaires (9) | Tags : boeing, chiffres boeing 2011, b777, b737 max, b787 |  Facebook | |

07/01/2012

Le transport aérien a augmenté en 2011

 


29944_1315501991.jpg

 

 

MONTRÉAL, d’après les chiffres préliminaires que publie aujourd’hui l’Organisation de l’aviation civile internationale (OACI), quelque 2,7 milliards de personnes ont voyagé par voie aérienne en 2011, 5,1 % de plus que l’année précédente et ceci malgré une année pleine d’incertitude en matière économique.

Cette augmentation du trafic régulier de passagers, mesuré en passagers-kilomètres réalisés (PKR), traduit une croissance économique globale positive dans le monde, malgré de multiples entraves telles que la mise en oeuvre de politiques d’austérité fiscale dans les économies européennes clés.

La croissance globale du trafic a été favorisée par les perspectives économiques positives, basées sur une augmentation de 3 % du PIB mondial réel, et par une forte demande de voyages aériens, ce qui indique que les bilans des ménages se sont améliorés et que les recettes des entreprises sont solides.

Trafic international et intérieur de passagers :

Le trafic international a progressé de 7,4 %, soit un peu moins que l’année précédente, avec une forte demande de voyages d’affaires et de loisir, en particulier dans les marchés émergents. En 2011, le marché des vols intérieurs a augmenté de 4,9 % par rapport à 2010, du fait d’une hausse estimative de quelque 10 % de la demande de voyages aériens intérieurs en Chine. La croissance des marchés intérieurs a toutefois été sensiblement inférieure à celle de 2010.

La plus forte progression du trafic international a été affichée par les compagnies aériennes du Moyen-Orient, suivies de celles d’Europe, qui ont tiré avantage de la possibilité qu’ont les transporteurs à faibles coûts d’agrandir leurs marchés de point à point. Les chiffres les plus bas, enregistrés en Amérique du Nord et dans la région Asie/Pacifique, n’en représentent pas moins des augmentations significatives en chiffres absolus. Par ailleurs, la croissance économique négative enregistrée au Japon a continué à faire pression sur les voyages aériens dans la région Asie/Pacifique.

Les taux de croissance relativement plus faibles des marchés intérieurs enregistrés en Amérique du Nord, en Europe et en Afrique ont été compensés par la vigueur de la croissance des compagnies aériennes d’Amérique latine, de la région Asie/Pacifique et du Moyen-Orient.

55625_1323223493.jpg

 

 

Capacité :

La capacité offerte par les compagnies aériennes, exprimée en sièges-kilomètres disponibles (SKD), a augmenté de 6,5 % à l’échelle mondiale, alors que les coefficients de remplissage sont restés relativement semblables.

Parts de marché et croissance, du trafic de passagers, de la capacité et du coefficient de remplissage pour 2011, par région (en %)

 

Passenger Traffic (PKPs)

International

Domestic

Total

Région

Traffic Growth

Market Share

Traffic Growth

Market Share

Traffic Growth

Market Share

Capacity Growth (ASKs)

Load Factors

Africa

4.6

3.7

5.4

0.8

4.7

2.6

6.1

66.7

Asia/Pacific

4.3

24.8

9.0

31.4

6.3

27.4

5.8

75.8

Europe

9.5

40.5

4.5

9.2

8.9

28.5

9.7

75.9

Middle East

11.9

11.6

11.6

1.7

11.9

7.8

13.4

73.2

North America

4.3

15.5

2.3

51.3

2.9

29.1

3.1

83.5

Latin America/ Caribbean

9.0

3.8

6.0

5.7

7.5

4.6

2.2

78.5

WORLD

7.4

100

4.9

100

6.4

100

6.5

77.5

Fret aérien :

Le trafic de fret aérien, exprimé en tonnes-kilomètres réalisées (TKR), a affiché une faible hausse, de quelque 0.7 %, le fret transporté étant ainsi porté à environ 49 millions de tonnes. Le climat économique plus lourd en Europe, combiné à un ralentissement des exportations chinoises et à une solide concurrence du transport maritime, a eu des incidences négatives sur le trafic de fret. Pourtant les ventes de nouveaux appareils comme les B747-800 «Freighter»,  B777F et A330F ont été bonnes et annonce la reprise avec le renouvellement des flottes.

Tendances de l’industrie :

Les deux principaux avionneurs du monde, Airbus et Boeing, devraient avoir livré plus de 900 nouveaux appareils en 2011 et ont enregistré un nombre impressionnant de commandes, totalisant près de 2.000 appareils, nous verrons prochainement en détail avec les chiffres de deux avionneurs. Combinés à un processus d’exploitation plus efficace mis en oeuvre par les compagnies aériennes et à un système amélioré de gestion du trafic aérien, ces appareils respectueux de l’environnement contribueront à assurer la durabilité du développement du transport aérien.

(sources OACI)

2032542.jpg

 

 

Photos : 1 A321 TACA 2 B737-400 Copa Airlines @ Fabricio Jimenez 3 A380 Singapore Airlines @ K.L. Yim

 

19:14 Écrit par Pascal dans aviation | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : traffic aérien, passagers, cargo, oaci, iata |  Facebook | |

La patrouille Suisse au Lauberhorn !

 

 

DSC_0343.JPG

 

 

La Patrouille de Suisse fera  une  démonstration  lors de la course du Lauberhorn . Voici le programme:

 

  • Pré-entraînement le jeudi, 12.01.2012, 11.30 - 11.50 heures, atterrissage à 12.00 heures
  • Entraînement le vendredi, 13.01.2012, 13.30 - 13.40 heures, take off 13.10 heures

Démonstration le samedi, 14.01.2012, 11.40 - 12.00 heures, atterrissage 12.10 heures

Apparition sur scène de l’équipe de la Patrouille Suisse à Wengen le samedi, 17.00 - 17.20 heures.

A ce titre, elle joue également le rôle d’ambassadrice de l ’armée suisse en Suisse et à l’étranger. Sa mission est de démontrer le savoir-faire, la précision et le haut niveau de préparation à l’engagement des Forces aériennes. Les objectifs sont de vous faire entrer dans l’univers fascinant du vol en formation et de motiver notre jeunesse pour les professions de l’aviation. Les membres de la Patrouille Suisse sont tous des pilotes militaires professionnels ou des contrôleurs aériens de skyguide. Leur engagement au sein de la patrouille constitue une fonction accessoire et limitée à la saison en cours. Nous pouvons compter depuis des années sur l’assistance technique d’une équipe hautement qualifiée qui constitue la clé de voûte de tous nos engagements. La sécurité est primordiale durant les quelque 18 minutes que dure une démonstration de la Patrouille Suisse. Toutes les exhibitions sont surveillées en permanence depuis le sol par le commandant et commentées en direct par l’un de nos spécialistes. La Patrouille Suisse se réjouit de vous accueillir lors de sa saison 2011 et vous souhaite beaucoup de plaisir!

team.parsys.87565.Image.jpeg

 

 

Photos : 1 Patrouille Suisse au meeting de Sion en 2011 @ Pascal Kümmerling 2 Le team 2012 @  Swiss Air Force

 

05/01/2012

La Corée du Sud commande 20 F/A-50 !

 

2010905.jpg


 

SEOUL, le gouvernement sud-coréen vient d’annoncer la commande de 20 avions d’attaque au sol F/A-50 du constructeur local  KAI. le coût global est estimé à 600 millions de dollars. Au final la Corée pourrait se doter de 160 appareils de ce type pour remplacer ses F-4 «Phantom» et ses F-5E.

Korea Aerospace Industries (KAI) va donc livré une première série de la version d’attaque dérivé de son jet d’entrainement le T-50 «Golden Eagle» qui équipe déjà la Force aérienne. Le A-50 est  un avion biplace d'attaque au sol doté d’un réacteur General-Electric F404-102 à double flux-produit  sous licence par Samsung Techwin. Le plafond pratique est de 14.600 mètres (48.000ft) et la cellule est prévue pour une de durée de 8000 heures de vol, le T-50 et le F/A-50 atteignent la vitesse maximale de Mach 1,4.

La version du A-50 se différencie par une capacité d’armement étendue soit : un canon General Dynamic A-50 de 20mm en interne, l’appareil peut être doté de missiles  AIM-9 Sidewinder et AIM 120 AMRAAM ou des Python 5, d’AGM-65 Maverick et de lance-roquettes LOGIR. Il peut également emporter diverses bombes de types : CBU-58, MK-20,82,83,84.

En ce qui concerne l’avionique, le F/A-50 dispose de deux écrans multifonctions en couleurs, d'un HUD, d'une manette HOTAS, d'une centrale inertielle laser/GPS Honeywell H-764G, de CDVE à triple redondance et il est doté pour l’instant d’un radar Israélien Elbit EL/M-2032 à antenne mécanique, mais le choix il y a quelques jours de doter les F-16 d’un radar à antenne à balayage électronique de type RACR (voir article du 1.1.12) pourrait faire changer les choses étant donné que le F/A-50 dispose de grandes similitudes avec le F-16.

Signalons au passage que le F/A-50 était désigné A-50 il y a encore quelques mois.

ELEC_T-50_Cockpit_lg.jpg


 

Photos :  1 KAI F/A-50 @ Yunjin Lee  2 Cockpit @ KAI

 

22:01 Écrit par Pascal dans aviation | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : kai, fa-50, golden eagle, t-50 |  Facebook | |