03/03/2011

La commande du siècle pour la gamme Global jet !

BA-GlobalExpress_NetJets.jpg

Bombardier Aéronautique a annoncé aujourd’hui la plus importante vente d'avions d'affaires de toute l’histoire de la Société, soit une commande ferme de NetJets Inc. de 50 biréacteurs d’affaires Global avec options sur 70 autres avions Global. Aux prix courants, la transaction relative aux commandes fermes est évaluée à quelque 2,8 milliards $US. La valeur totale de la commande soit 120 appareils, si toutes les options sont exercées, dépassera les 6,7 milliards $US, également selon les prix courants.

La commande ferme comprend 30 avions Global 5000 Vision et Global Express XRS Vision dont les livraisons doivent commencer au quatrième trimestre de 2012. La vente inclut également 20 commandes fermes des biréacteurs Global 7000 et Global 8000 nouvellement lancés par Bombardier. Les livraisons de ces avions commenceront en 2017.

NetJets est le plus important exploitant d’avions d’affaires à l’échelle mondiale, avec une flotte de plus de 800 avions dans le monde entier. Le nouveau programme d’avions à large fuselage de l’entreprise est centré sur l’offre de capacités sans escale autour du globe aux propriétaires de NetJets.

Global_Express_XRS_interior_1-LR.jpg

À propos des avions Bombardier Global :

Les biréacteurs Global 5000, Global Express XRS, Global 7000 et Global 8000 de Bombardier sont conçus pour offrir des caractéristiques supérieures en matière de vitesse, de volume de cabine, d’autonomie et de technologie afin d’assurer aux passagers l’expérience ultime de voyage par avion d’affaires. Seul portefeuille d’avions d’affaires à couvrir une fourchette de distances franchissables allant de 5’200 à 7'900 milles nautiques (soit de 9’630 à 14'631 km), il répond aux besoins croissants des voyageurs d’affaires et des exploitants d’avions d’affaires à effectuer des liaisons internationales clés sans escale.

BA-GlobalFamily_NetJets.jpg

 

Photos : 1 Global Express XRS 2 Intérieur du Global Express 3 Famille Global Express @ Bombardier Aerospace

L’AT-6 Light Attack !

 

AT-6-640.jpg

Hawker Beechcraft présente la nouvelle version de sont avion turbopropulseurs AT-6.Dérivée de la version d’entraînement T-6, cette nouvelle version est spécialisée pour le mode antiguérillas et l’appui au sol léger.

 

L’AT-6 Light Attack :

 

Basé sur la cellule de son avion d’entraînement militaire AT-6, Hawker Beechcraft a développé une version d’attaque au sol & surveillance pour répondre aux besoins d’appui au sol des unités antiguérillas et de lutte contre les narcotrafiquants. Cette solution devrait convenir selon son constructeur d’évoluer à proximité directe des Forces au sol et ceci de manière plus proches que les actuels A-10.  La réalisation de l’AT-6 Light Attack est la conclusion de nombreux essais effectués entre le constructeur et  l’Air National Guard Reserve Command Test de l’Arizona.

 

L’appareil intègre un système de gestion NetCentric  de combat dérivé de l’A-10, permettant l’utilisation d’un viseur de casque, une tourelle FLIR couplée à un armement complet. La cellule est renforcée et permet de résister aux impacts d’armes légères. L’AT-6 dispose également d’une turbine plus puissante que sont petit frère, une Pratt&Whitney PT6A-68D de 1600 chevaux.

 

L’appareil doit donc pouvoir évoluer et surveiller les frontières, ainsi que les secteurs proches d’unités au sol. Permettre de détecter tout mouvement adverse et d’apporter si besoin une réponse armée.

 

Potentiellement ce type d’appareils devrait pouvoir trouver preneur auprès des unités de lutte antidrogues, ainsi qu’en appui d’unités engagées dans des conflits similaires à l’Afghanistan.

 

 

 

AT-6B_11.jpg

 

Premiers  T-6C pour le Maroc :


Un premier lot composé de 4 avions de type T-6C vient dêtre livré à la Force aérienne du Maroc,  Celle-ci assure une formation aérienne au profit de plusieurs pays africains, profitera de cette modernisation de leur flotte pour la formation de leurs aviateurs. Au total le maroc a commandé 24 T-6C.

 

 

 

grande-1018237-1165744.jpg

 

 

 

Photos : 1 & 2 l’AT-6 Light Attack @ HawkerBeechcraft 3 T-6C marocain @ Jean Goubet

 

 

02/03/2011

Nacelle "reco" pour le Rafale !

 

2006201223.jpg

 

Les Rafale de l’armée de l’Air et la Marine vont être dotés prochainement d’une nacelle de reconnaissance de dernière génération, la nacelle AEROS : (Airborne Reconnaissance Electro Optical System)  de  reconnaissance 100% numérique. Elle offre également au Rafale un équipement essentiel pour son standard F3.

Le Rafale a déjà à son actif le remplacement de plusieurs types d’appareils de combat, aussi bien pour l’armée de l’Air que la Marine. Un mouvement qui va se poursuivre dans les années à venir avec le retrait de service, pour la France, des derniers Mirage F-1, des Super Étendard Modernisés et les plus anciens des Mirage 2000. Dans son standard F3, le Rafale va donc reprendre à son compte la mission de reconnaissance, utilisant pour cela un équipement spécifique : la nacelle AREOS Reco NG développée par Thales.

A ce jour, douze nacelles ont été commandées par l’armée de l’Air et huit par la Marine, plusieurs campagnes d’appontage et de catapultage ayant permis de valider son emploi sur porte-avions.

Capacité tactique et stratégique :

L’AREOS Reco NG mesure 4,6 mètres de long et pèse 1 100 kg, ce qui la rend compatible avec le Rafale mais aussi, le cas échéant, avec le Mirage 2000. A l’avant, le bloc optique du capteur HA/MA (haute altitude/moyenne altitude) permet la prise de vue photographique à moyenne portée ou bien à longue portée et distance de sécurité. L’AREOS Reco NG a des portées d’identification de plusieurs dizaines de kilomètres, soit deux à trois fois plus que ce que permet la nacelle Presto actuellement utilisée en opérations en Afghanistan sur les Mirage F1CR.

A l’arrière de l’AREOS Reco NG, le capteur basse altitude permet de photographier d’horizon à horizon à seulement 60 mètres du sol et à des vitesses très élevées. Qu’elle travaille en mode «ponctuel », «couverture de zone» ou encore «suivi d’itinéraire », la nacelle fonctionne automatiquement et connaît en permanence sa position précise dans l’espace, ce qui lui permet de gérer, en roulis et en tangage, le pointage des optiques.

Elle utilise pour cela les informations transmises par sa propre centrale à inertie, corrélées avec celles fournies par le système de navigation et d’attaque (SNA) de l’avion porteur. Dès la prise de vue, les images réalisées sont automatiquement calquées sur un modèle numérique de terrain, référencées géographiquement et assemblées pour former une mosaïque complète de l’objectif.

Elles sont ensuite stockées dans la nacelle sur un disque dur et peuvent être envoyées, en temps réel, par une liaison hertzienne haut débit vers une station sol de réception et de traitement des images.

Un mode vidéo est aussi disponible en jouant sur la succession des images, tandis que la mesure du déplacement d’un mobile d’une image à l’autre peut permettre d’estimer sa vitesse.

La centaine de vols réalisés dans le cadre de l’expérimentation technico-opérationnelle a permis au CEAM de valider le fonctionnement des capteurs et l’emploi tactique en liaison avec son porteur, le Rafale(1).

Les vols ont couvert des scénarios des plus classiques aux plus innovants, comme par exemple le travail sur des objectifs d’opportunité avec une réassignation de tâche de l’avion en plein vol, via la liaison de données Link16.

 

CEAM%20RAfale%20et%20reco%20NG.jpg

 

AEROS permet :

·     une augmentation des capacités de recueil,

·     une diminution de l'âge du renseignement (transmission des images au sol),

·     une augmentation de la permanence au-dessus du théâtre d'opération,

·     une augmentation de la souplesse de l'emploi des matériels.

 

Il fonctionne :

·     de jour et de nuit (bandes visible et infrarouge),

·     à haute, moyenne ou basse altitude,

·     à courte, moyenne ou grande distance,

·     à grande et très grande vitesse.

 

 Avec cette double capacité, tactique et à très longue portée, de jour comme de nuit, le couple Rafale F3/AREOS Reco NG est aujourd’hui sans concurrent dans le monde. Les premiers équipages des unités opérationnelles ont été formés au sein du CEAM au cours de l’été. Quelques semaines plus tard, une première capacité restreinte était atteinte pour des missions adaptées, par exemple, aux théâtres d’opérations extérieures. Cette capacité se concrétise par la présence de la nacelle sur le porte-avions Charles-de-Gaulle. L’emploi en mode suivi de terrain et vol de pénétration, dont la complexité se rapproche de celle de la mission nucléaire, sera ouvert à son tour en fin d’année.

Intérêts pour l’exportation :

 

Ce nouvel outil permet d’ouvrir de nouveaux horizons en matière de « reconnaissance tactique », de fait le Rafale devient encore plus attrayant à l’exportation. Plusieurs pays, candidats possibles à l’achat du Rafale pourront être sérieusement intéressés. La Suisse dont le cahier des charges du futur avion de combat prévoit le mode « reco » est de ce fait concernée par l ‘arrivée de cette nacelle en complément du  système de désignation Damocles.  A ce jour deux des trois concurrents disposent d’une nacelle  « reco » le Rafale et le Gripen NG.

 

IMG_0397.jpg

 

Photos : 1 & 2 Rafale doté de l’AEROS 2 l’AEROS @ Dassault aviation

 

 

 

01/03/2011

Boeing livre le 300e B737-800NG

K64172-02_med.jpg

 

Boeing a livré ces trois derniers jours les 299 et 300ème B737-800NG (Next Generation) destinés à la compagnie low-cost Ryanair. La compagnie irlandaise devrait en réceptionner un total de 37 exemplaires cette année.

Ryanair avait pris livraison de son premier B
737-800 en 1999, alors que la compagnie opérait avec une vingtaine de B737-200.
Ryanair est aujourd’hui le plus gros opérateur de B
737-800 au monde. Sa flotte de 267 appareils est basée uniquement sur cette variante du monocouloir de Boeing. Ces appareils sont configurés avec une cabine monoclasse de 189 sièges.

Michael O’Leary a précisé que la valeur de sa flotte dépasse désormais les 18 milliards de dollars.

La compagnie low-cost irlandaise effectue quotidiennement plus de 1400 segments depuis ses 44 bases, totalisant plus de 1100 liaisons aériennes entre 160 aéroports répartis sur 27 pays.
Elle devrait transporter plus de 78 millions de passagers cette année.

 

K64174_med.jpg

 

Photos  1: le 300e B737-800NG à Ryanair 2  Ryanair une grande flotte de B737. @ Boeing.

15:27 Écrit par Pascal dans aviation | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : b737-800ng, boeing 300e, b737-800 |  Facebook | |

A380 Korean Air & commandes pour Airbus !

 

head280211b.jpg

Malgré la perte du contrat pour le ravitailleur de l’US Air Force, le constructeur européen se porte bien avec de nouvelles commandes et la présentation du premier  A380 de Korean Air :

A380 Korean Air :

La compagnie coréenne a dévoilé son premier Airbus A380, fraichement sorti de l’atelier de peinture de l’avionneur européen à Hambourg. Au total Korean Air a commandé 10 exemplaires du « Super Jumbo » européen. Ce premier appareil devrait lui être livré au deuxième trimestre. Korean Air deviendra ainsi la sixième compagnie à opérer avec des Airbus A380.
Le nouvel appareil sera initialement mis en service en mai prochain à partir de sa base de Séoul Incheon vers Tokyo, Hong Kong et Bangkok. Plus tard dans l’année, après réception d’un nouvel exemplaire, les A380 de Korean Air seront dédiés aux lignes transpacifiques de la compagnie, assurant les dessertes sans escale de New York et Los Angeles.

La configuration cabine des A380 de Korean Air comporte 407 sièges : 12 en première classe, 94 en classe affaires et 301 en classe économique.
Korean Air a choisi le GP7200 d'Engine Alliance pour la motorisation de ses A380.

 

head280211c.jpg

 

 

 

Grosse commande de TAM :

 Tam, la plus importante compagnie aérienne brésilienne, a annoncé lundi qu'elle débourserait quelque 3,2 milliards de dollars pour acheter 34 nouveaux avions.La société, qui attend le feu vert des autorités de régulation pour fusionner avec la chilienne Lan, prévoit d'acheter 32 Airbus A320.

Tam a commandé 22 exemplaires de l'A320neo, la nouvelle version remotorisée de l'A320 qui sera disponible à partir de 2016, et 10 autres appareils de la famille A320, a précisé de son coté le constructeur Airbus, filiale d'EADS . Cette commande fait de Tam le client de lancement en Amérique latine de l'A320neo, qui doit permettre d'économiser jusqu'à 15% de kérosène.

 

 

1740388.jpg

Air Asia : trois A330-200 :

Airbus a annoncé que la filiale low-cost long-courrier d’AirAsia avait passé une commande portant sur trois Airbus A330-200 fermes.

Ces nouveaux appareils sont livrables à partir de 2014 et portent à un total de 28 le nombre d’A330 commandés par la compagnie malaisienne.

Airbus précise que les nouveaux appareils seront des Airbus A330-200 dotés d’une masse maximale au décollage accrue à 238 tonnes, leur permettant ainsi de relier sans escale ses destinations européennes (Londres/Stansted et Paris/Orly) depuis Kuala Lumpur.

Le groupe AirAsia totalise désormais plus de 200 appareils en commande ferme auprès de l’avionneur européen : 175 monocouloirs A320, 25 A330-300, 3 A330-200 et 10 A350-900.

AirAsia devrait également annoncer une modification de sa commande de monocouloirs dans les prochains mois en vue d’acquérir des Airbus A320neo.

 

1721692.jpg

 

Photos : 1 & 2 A380 Korean Air  3 A330 TAM @ M. Ximenes 4 A230 Air Asia @ TEK

07:57 Écrit par Pascal dans aviation | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : airbus, a380, a320neo, a330 korean air, airasia, tam |  Facebook | |