27/02/2012

Le Japon modernise ses Mitsubishi F2 !

 


 

1103832.jpg

 

 

Le Japon va entamer une modernisation de sa flotte d’avion de combat Mitsubishi F2, 60 appareils  sont concerné pour un montant de 36 milliards de Yen (468 millions de dollars).

Modernisation des F2 :

Le radar du F2 soit le J/APG/1 sera modernisé vers la version J/APG-2. bien que ce radar possède déjà la technologie AESA, celle-ci n’était pas des plus performante, faute à de nombreuses  fonctionnalités limitées au manque d’expérience de l’époque.  Cette mise à jour améliorera la puissance du rayonnement et du traitement du signal et donnera au F-2 une nouvelle capacité à engager des cibles multiples.

Le Japon va également doté ses F2 d’un nouveau missile le AAM-4B doté d’une tête auto-dirigée par le radar à balayage électronique (AESA), afin de permettre un verrouillage actif après son lancement. Cette capacité permettra au F-2 de quitter la zone de combat, ou de porter son attention vers d’autres cibles après le tir, au lieu de se focaliser sur la cible jusqu’à l’impact (et de rester vulnérable).

Le Japon modernise sa force aérienne dans un contexte très tendu avec la Corée du nord, mais aussi en prévention des manoeuvres aériennes et navales de la Chine et de la Russie. Cette modernisation  doit permettre de prolonger la capacité combative des F2 qui évoluent en binôme avec les F-15J dans l’attente de l’arrivée du F-35.

Rappel :

Ce chasseur, qui n’est autre qu’un F-16 de Lockheed Martin, incorpore cependant bon nombre de modifications étudiées préalablement par l’institut de recherche et de développement aéronautique japonais. Cela afin d’en faire un avion plus lourd et doté d’une autonomie plus longue.

Réalisé en coopération par Mitsubishi à 60% et Lockheed Martin 40%, le F-2 possède une masse à l’aire plus importante et de ce fait la masse maximale au décollage est portée à 22t.

Destiné à être un avion polyvalent, le F-2 emporte un canon Vulcan de 20mmm, des missiles air-air Mitsubishi AAm-3 ainsi que des AIM-7F Sparrow. La panoplie est complétée par des ASM-1 & II anti-navire d’origine Japonais.

AAM-4.jpg

 

 

Avionique :

Les commandes électriques numériques sont coproduites par Japan Aviation Electronics et l’américain Bendix-King, le radar multimodes à balayage électronique actif est entièrement réalisé par Mitsubishi tout comme le viseur tête haute, les écrans multifonctions et la centrale gyrolaser. Les contre-mesures, elles aussi sont d’origine nipponne.

Début des essais :

Les deux premiers prototypes, le monoplaces YF-2A et le biplace YF-2B ont volé successivement les 7 octobre 1995 et 2 avril 1996. Le premier F-2 de présérie a été remis à la JASDF (Force aérienne d’autodéfense japonaise) le 22 mars 1996. Le 3ème squadron   Hikotai de Misawa fut le premier  à  recevoir le F-2 fut le F-2. Au total se sont 130 F-2 qui (83 monoplaces et 47 biplaces) qui ont remplacer les anciens Mitsubishi F-1. La production s’est arrêtée en 2005. Au passage il faut noter que les éléments les plus modernes, dont le radar, ont servit à moderniser les F-15J actuellement en service au japon.

1454692.jpg

 

Photos : 1 & 3 Mitsubishi F2B et F2A @ Kazuteru Sugawara 2 Missile japonais AAM-4B

 

26/02/2012

F-35, l’Italie réduit la voilure, le Canada se cabre !

 

12J00087_58.jpg


 

Parlement italien doit faire des économies, le programme d’avion de combat Lockheed-Martin F-35  Lightning II en fera directement les frais. Pendant ce temps le Canada s’interroge sur les surcoûts exorbitant du programme !

L'Italie réduira de plus de 30% sa commande de chasseurs Joint Strike Fighter F-35 passée à l'américain Lockheed Martin dans le cadre du plan de réduction des dépenses lié à la crise, a annoncé le ministre de la Défense. L'Italie prévoit désormais d'acheter seulement 90 avions de combat au lieu des 131 sur lesquels elle s'était engagée il y a dix ans, a précisé Giampaolo Di Paola qui s'exprimait devant les commissions de la défense de la Chambre des députés et du Sénat réunies pour l'occasion. "C'est une diminution importante qui est cohérente avec la nécessité de baisser les dépenses", a commenté le ministre.

De son côté le Canada organise une réunion à Washington la semaine prochaine afin de discuter des problèmes entourant le programme d'achat controversé des chasseurs furtifs F-35. L'annonce de cette rencontre survient alors que le ministre de la Défense nationale, Peter MacKay, et le chef d'état-major de la Défense, Walt Natynczyk, réaffirmaient vendredi que les plans d'Ottawa n'avaient pas changé et que l'aviation royale canadienne serait équipée de nouveaux chasseurs F-35.

Selon certains experts, le coût réel de l'avion pourrait être le double de ce qui était initialement prévu. Le Canada est membre du consortium international qui est derrière la conception et la fabrication du F-35 et qui comprend aussi, outre les États-Unis, le Royaume-Uni, la Norvège, le Danemark, les Pays-Bas, la Turquie et l'Australie.

MacKay a ajouté que le gouvernement Harper ne paierait pas un cent de plus que la somme de 75 millions de dollars US par appareil prévue au budget. Le Canada entend se porter acquéreur de 65 de ces chasseurs furtifs, un contrat de près de 4,9 milliards. Le Canada tentait, depuis un certain temps, d'organiser une réunion avec des pays alliés avant de rencontrer le constructeur Lockheed Martin vers la fin du mois de mars.

F-35 vole avec ses armes :

Si en coulisses, les discussions sur les diminutions d’achats et la problématique des surcoûts font rage, pendant ce temps le F-35 avance avec le premier vol avec charges externes. La semaine dernière, le premier F-35A doté  de six pylônes sous la voilure a volé avec ses missiles air-air Raytheon AIM-9X ainsi que deux AIM-120C en soute couplé avec deux bombes GBU-31.

La prochaine étape consistera à valider la séparation de l’armement en soute puis une série de tirs complets auront lieu, pour valider l’ensemble des configurations d’armement en pylônes et en soute. Ces essais ont lieu de puis la base d’Edward AFB.

 

12J00087_55.jpg

 

 

Photos : F-35A avec pylônes et missiles @ Lockheed-Martin

 

22:19 Écrit par Pascal dans aviation | Lien permanent | Commentaires (23) | Tags : f-35, italie, canada, lockheed-martin |  Facebook | |

Le SuperJet 100 obtient sa certification européenne !

 

1580935.jpg


 

L'Agence européenne de sécurité aérienne (AESA) vient d’attribuer sa certification à l’avion civil du groupe russe Soukhoï Superjet 100.

Le Superjet 100, désormais certifié, va pouvoir être commercialisé en  Europe. Soukhoï annonce dans un communiqué avoir reçu la certification européenne de type A-176. Elle permet aux compagnies aériennes européennes ayant adopté les normes de l’AESA  d’acheter et exploiter le Superjet 100.

Le Superjet 100 :

Le SuperJet est une machine pouvant transporter entre 78 et 98 passagers, en deux classes, il est équipé de deux réacteur PowerJet SaM146 développé conjointement par le motoriste russe NPO et le français Snecma. Divers équipementiers ont été retenu pour fournir des éléments au SSJ100 comme Thales, Liebherr ou encore Honeywell et Bf Goodrich. Le cockpit est moderne et intègre une technologie Occidental avec écrans EFIS couleurs.Le marché visé est le remplacement des Yak-40 ainsi que les vénérables Tupolev-134. Il est clair que Sukhoi va tenter de s’attaqué au marché d’Embraer et  Bombardier, mais la concurrence sur le marché des monocouloirs de 80 à 100 places sera rude, avec le MRJ de Mitsubishi.

Les commandes :

Le Superjet 100 est entré en service auprès de la compagnie Armavia avec deux exemplaires suivit d’Aeroflot qui en a commandé 42. Depuis, Sukhoi à re4u des commandes de la part des compagnies suivantes : Indonésie Kartika Airlines (15), Phongsavanh Airlines (3), Orient Thai Airlines (12), Bermudes Pearl Aircraft (6), Interjet (15), Indonésie Sky Aviation (12), Blue Panorama Airlines  (8), Aviotech (10 SBJ), Kuban Airlines (12), Moskovia Airlines (3), Comlux (2 SBJ).

1917727.jpg


 

Photos :  1 SuperJet 100 au décollage 2 Cockpit @ Sergy

 

24/02/2012

La Luftwaffe modernise ses Tornado !

 

cd6b4604-8393-42e8-bb17-97d7535fba57.Full.jpg


 

La Luftwaffe vient de dévoiler le premier  Panavia Tornado modernisé en phase 3. L’avion a effectué son vol inaugural depuis l’aérodrome de Manching. Cette modernisation nommée ASSTA 3  fait suite aux deux précédentes modernisations de l’avion.

ASSTA 3 (Avionic System Software Tornado ADA):

La filiale d'EADS/Cassidian a été chargée par la Force aérienne allemande d’un programme de modernisation de la flotte d’avion Tornado. Cette modernisation comprenait trois phases dont la dernière et actuellement en oeuvre.

La modernisation comprend un système d'information multifonctionnel de distribution avec un système de liaison de données link16 moderne.  Les Tornado pourront également disposer d’un nouveau dispositif de nacelle à pointage laser permettant l’usage de systèmes d’armes guidées de dernière génération. En plus de cette innovation, les Tornado de la Luftwaffe disposeront d’un systèmes de communications radios ultra-modernes, d’un  appareils d'enregistrement numériques  de données.

Côtés avionique, la mise en place d’un dispositifs d'affichage couleur avec intégration des données  de l’Israélien Rafael compatible avec une nouvelle nacelle de reconnaissance offrira de nouvelels perspective à l’avion.

Pour la Luftwaffe cette modernisation s’inscrit dans une volonté de poursuivre l’usage de la flotte des Tornado jusqu’en 2025.

Planification de la flotte :

La planification du ministère de la Défense allemand prévoit pour la mise à niveau de 85 appareils de type Tornado, couvrant les versions  ECR de guerre électronique du JBG 32 à Lechfeld et les machines de reconnaissance du  AG 51 à Schleswig. Le reste de la flotte Tornado (toutes les machines standard de type  IDS) seront  remplacées par le EF2000 Eurofighter, un processus qui est actuellement en cours pour JBG 31 à Nörvenich et doit être complété par la conversion de JBG 33 à Büchel.

Photo : Le premier Tornado au standard ASSTA 3 @ CASSIDIAN/Luftwaffe

 

19:43 Écrit par Pascal dans aviation | Lien permanent | Commentaires (4) | Tags : luftwaffe, tornado, eads, cassidian |  Facebook | |

23/02/2012

L’Inde met en service le MIL MI-17V5 !

 


Mi-17V5D.jpg

 

 

C’est lors d’une cérémonie sur la base aérienne de Palam que l’Indian Air Force (IAF) a mis officiellement en service ses premiers hélicoptères MIL-MI-17V5 la semaine dernière. Au total, l’Inde a commandé 80 appareils de ce type pour remplacer des version plus ancienne du MI-7.

Deux commandes :

Les premiers hélicoptères MI-17V5 ont été commandé au nombre de 59 dans une première commande de près d’un milliard de dollars. Puis une seconde série fut commandée. la totalité des 80 MI-17V5 devront être en service d’ici 2014 au sein de l’IAF. Les hélicoptères sont fabriqués par Kazan Helicopters, une filiale du groupe Hélicoptères de Russie.

L’Inde est considérée comme un partenaire stratégique de la Russie dans le développement et la livraison des hélicoptères militaires, ainsi que pour les opérateurs publics et privés. Des projets mixte russo-indiens sont en cours pour livrer de nouveaux hélicoptères, des pièces de rechange et des équipements aéronautiques. Depuis 2011, l’Indian Air Force opère plus de 200 hélicoptères Mi-8/17 de fabrication russe.

Le MIL MI17-V5 :

Le MI-17V5 est un dérivé pour l’exportation de la version russe MI-8TV-5 remotorisé par deux Klimov-VK2500, l’appareil est doté d'une rampe de chargement au lieu des portes «clam-shell», une porte supplémentaire et un nouveau "nez dauphin". L’avionique de type KNEI-8 est plus moderne est dispose de quatre écrans couleurs de grande taille.

Mi-17V5B.jpg


 

Photos : MIL MI-17V5 de l’IAF @ IAF

 

21:44 Écrit par Pascal dans aviation | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : iaf, indian air force, mi-17v5 |  Facebook | |