24/11/2011

Le premier F-35 pour la RAF !

 

4479.jpg


 

FORTH-WORTH, Texas, Lockheed-Martin a annoncé la sortie des usines du premier F-35B «Ligthning II» destiné à la Royal Air Force. Ce premier appareil fait partie d’un lot de trois aéronefs commandé dans le cadre des essais opérationnels de validation courant 2012.

Désigné «BK-1», ce F-35B va servir, en plus des tests de validations à la formation des premiers pilotes anglais dur l’appareil. Ce premier F-35B pour le premier partenaire international du programme est symbolique pour le partenariat avec le Royaume-Uni » a affirmé Tom Burbage, le responsable du programme F-35 chez Lockheed-Martin. «Travaillant ensemble dans un esprit de collaboration, nous fournissons aux hommes et les femmes de la Royal Air Force et la Royal Navy un chasseur avec des capacités inégalées, tout en offrant des emplois de haut niveau au Royaume-Uni» a-t-il ajouté.

getasset.jpg

 

 

Modification de la version :

Un élément reste toutefois important, si Londres à commandé des F-35B dans un premier temps, en octobre de l’année dernière, le ministère de la défense britannique a annoncé un changement d’orientation, pour se tourner vers la version «C» de l’appareil soit le modèle navalisé du F-35 en lieu est place de la version «STOVL» (Short Take Off Vertical Landing).

Second problème de taille, si Londres à opté au final pour la version F-35C, les anglais ne se sont toujours pas positionner en ce qui concerne le lancement d’un bâtiment de type porte-avions pour accueillir l’appareil !

Rappel :

A la fois furtif et relativement léger (20 tonnes en combat), le F-35 Lightning II, nommé ainsi en hommage au légendaire P-38, sera essentiellement employé pour des missions d’attaque, même si il dispose de capacité air-air appréciables. Cependant, son développement a pris au moins 4 ans de retard sur le calendrier initial, en raison de problèmes liés à la complexité de sa conception. 
Le programme JSF doit déboucher sur la production de trois variantes d’un même appareil, ayant environ 80% de communalité de structure et pièces et pratiquement 100% au niveau avionique :

- F-35A : appareil à décollage classique destiné à l’US Air Force, remplaçant les F-16 et A-10 et devant épauler le F-22 Raptor
- F-35B
: appareil à décollage court et atterrissage vertical (STOVL), remplaçant les Harrier et F/A-18 A/B du Marine Corps
- F-35C : appareil devant opérer sur porte-avions classique, remplaçant les F/A-18  Hornet de première génération A/B, en complément des Hornet C/D et E/F Super Hornet.

Ces trois versions ont pour points communs d’être furtives, l’appareil possédant une soute à armements capable de loger principalement deux bombes guidées et deux missiles air-air AMRAAM, de bénéficier d’une autonomie importante et d’une manœuvrabilité comparable aux F-16 de première génération. A noter que le F-35 peut recevoir de nombreux armements sur 7 pylônes externes, sacrifiant la furtivité au profit de la capacité d’emport, qui peut aller jusqu’à 9 tonnes de charges diverses (réservoirs, bombes guidées, missiles de croisière et missiles air-air). Avec le F-35, l’Amérique confirme son grand retour, comme l’un des principaux fournisseurs d’avion de chasse en Occident, et ceci à la manière dont le même constructeur  à l’époque (General Dynamic)  avait remporté le contrat de l’OTAN avec la fourniture de l’avion F-16 Fighting Falcon.

 

47471c530105fs5q.jpg

 

 

Photos : 1 le F-35B destiné aux essais de la RAF 2 Pilote anglais à bord d’un F-35 3 F-35 B @ Lockheed-Martin

 

21:26 Écrit par Pascal dans aviation | Lien permanent | Commentaires (8) | Tags : raf, lockheed-martin, f-35b, f-35c, lighting 2 |  Facebook | |

23/11/2011

Pilatus livre le 1’100e PC-12 !

 

 

da8c44aadf3679ddcdbf814124b92616-_J112134.jpg

 

 

La filiale de Pilatus Aircraft Ltd, Pilatus Business Aircraft Ltd, basée à Broomfield, Colorado, Etats-Unis, vient de célébrer la livraison du 1100e PC-12.

Thomas Bosshard, directeur général de Pilatus Business Aircraft, Ltd déclare: «Nous sommes particulièrement heureux d'offrir à la société Frontline aviation le 1100 ème exemplaire du  PC-12.

Depuis son introduction en 1994, le PC-12 a dépassé nos attentes. Aujourd'hui, nous sommes convaincus que le succès du PC-12 NG (nouvelle Génération) va se poursuivre. "

Le modèle PC-12 Next Generation est une évolution de la première version du PC-12 livrée depuis 1994. Mais il tient toujours à ces mêmes principes qui ont fait que le programme PC-12 continue de connaître un tel succès. Le PC-12 a augmenté régulièrement le nombre de ses clients, pour devenir  l’avion d'affaires mono-turbine le plus vendu au monde.

 

222745_227782707237194_100000164007147_1085133_7976293_n.jpg

 

 

La polyvalence du PC-12 lui permet de tenir de multiple rôles dans le monde entier, comme : le transport de direction,  d'ambulance aérienne, les pompiers parachutistes «SmokeJumper», pour  la police et la surveillance des frontières, des marchandises,  de liaison militaire et en version de ligne régionale.

L’ensemble de la flotte actuelle des PC-12 a accumulé plus de 2,6 millions d'heures de vol et d'expérience d'exploitation, y compris des milliers d'heures dans certains des environnements les plus difficiles de la planète.

Le PC-12 NG :

Le PC-12 NG offre nombres d'améliorations significatives par rapport à son prédécesseur, il intègre une  avionique Honeywell Primus Apex qui s’intègre dans un tout nouveau cockpit conçu par BMW Group DesignworksUSA,  doté  d’une plus puissante turbine  Pratt & Whitney Canada PT6A, le PC-12 offre une plus grande rentabilité  pour ses opérateurs ainsi  qu’une plus grande  fiabilité pour répondre à des besoins de transport dans une l'économie toujours plus exigeante.

 

227203_227479537267511_100000164007147_1082405_7605498_n.jpg

 

 

Photos : 1 PC-12 NG en vol @ Pilatus Aircraft 2 cockpit PC-12 3 Au sol lors du Salon EBACE 2011 à Genève @ Pascal Kümmerling

 

22/11/2011

Airbus dévoile le premier A320 «Sharklets» !

 

 

1628.jpg

 

 

Cette semaine le constructeur européen à dévoilé le premier A320 doté des ailerons de bouts d’ailes «Sharklets». L’appareil va très prochainement démarré une campagne de validation en vol.

Le premier A320, immatriculé F-WWBA soit le prototype MSN001 doté de winglets va débuter la compagne d’essais en vol en vue de la certification de ces nouveaux ailerons. Nommé «Sharklets» chez Airbus, ces dispositifs de bouts d’ailes doivent permettre une économie de carburant de l’ordre de 3%, soit un gain annuel de 700 tonnes d’émission de CO2 par appareil.

Ces winglets mesurent plus de deux mètres et l’aile a dû être renforcée sur cet avion de test, les ailes de production comporteront déjà les modifications autorisant la pose de ces ailettes marginales.

Les «Sharklets» équiperont les A320 ainsi que la nouvelle version remotorisée «NEO». Les premiers appareils dotés des «Sharklets» seront produits dès l’année prochaine et commenceront à équipés une dizaine de compagnies aériennes.

 

172px-737winglets.jpg

 

 

Fonctionnement des «Winglets» :

Le winglet vise à récupérer une partie de l'énergie tourbillonnaire induite par la portance. À l'extrémité de l'aile, le flux de l'intrados en surpression relative a tendance à passer sur l'extrados en dépression relative, générant ce qu’on appel, des tourbillons marginaux. Ces derniers augmentent non seulement la traînée de l'avion mais cause également de la turbulence à l’arrière de l’avion, celle-ci persiste sur de longues distances. Il est particulièrement dangereux d'entrer dans ce tourbillon derrière un avion gros porteur, ce qui conduit à des temps et des distances de séparation minimales dans la gestion des mouvements d'avions au décollage.

Une façon de pallier cet effet est d'allonger l'aile. Cependant un allongement plus grand (à surface égale) provoque une augmentation des efforts de flexion de l'aile et une augmentation de son épaisseur, donc une masse accrue. Correctement positionné, le «Winglet» peut récupérer une partie de l'énergie du tourbillon. Cela a pour effet d'augmenter l'allongement effectif de l'aile et de réduire la traînée par la portance, sans augmenter l'envergure.

Le winglet recevant un flux d'air oblique peut redresser ce flux et développer une portance latérale légèrement dirigée vers l'avant, ce qui peut annuler sa traînée propre.

Photos : L’A320 F-WWBA avec «Sharklets» @ Airbus 2 Les effets des tourbillons marginaux, B737 avec et sans Winglets.

 

21/11/2011

Alaska Airlines vole aux biocarburants !

 

800px-Alaska_Airlines_Boeing_737-890_N562AS.jpg


 

Alaska Airlines et sa petit soeur Horizon Air ont entamé une série de vols tests aux biocarburants

en direction des Etats-Unis, cette première étape pour ce transporteur doit pouvoir permettre de valider l’utilisation de ce carburant et permettre ensuite une utilisation à grande échelle.

Alaska Airlines et Horizon Air ne sont pas les premières compagnies à se lancer avec du biocarburants, plusieurs transporteurs européens et dernièrement une compagnie chinoise se sont déjà lancé dans l’aventure !

Liaisons aux Eats-Unis :

Alaska Airlines et Horizon Air ont acheté suffisamment de biocarburant pour effectuer une série de 75 vols durant ce mois de novembre et ceci en test sur deux types d’appareils. Alaska Airlines met en oeuvre un Boeing B737 entre Seattle et Washington alors qu’Horizon Air utilise un Bombardier Q400 entre Seattle et Portland en Oregon. Il s’agit des premières liaisons passagers réalisées avec du biocarburants en territoire américain.

bca_aviation_biofuel_700.jpg

Mélange de kérosène :

Les deux appareils reçoivent chacun 20% de biocarburants mélangé à du kérosène normal. Ce biocarburant est issus d'huile de cuisson.

Le groupe de travail composé des techniciens de la compagnie, des deux constructeurs que sont Boeing et Bombardier ainsi que de l’équipe Syntroleum Corporation annoncent que ces 75 vols permettront de réduire les émissions de gaz à effet de serre de 10% et permettront de réduire de  l’ordre  de 134 tonnes de CO2 soit, l'équivalent en carbone 26 voitures roulant pendant une année.

feb21.jpg

 

 

A propos d’Alaska Airlines & Horizon Air :

Alaska Airlines et Horizon Air filiales de Alaska Air Group  desservent 90 villes au travers d’un vaste réseau en Alaska, à Hawaii au Canada et au Mexique. Alaska Airlines a été classée "en tête en matière de satisfaction des clients parmi les transporteurs du réseau traditionnel» dans le JD Power and Associates 2008, 2009, 2010 et 2011.

Photos : 1 B737-800 Alaska Airlines @ Alaska Airlines 2 Moteur CFM-56 fonctionnant avec un mélange biocarburant/kérosène @ Boeing 3 Bombardier Q400 Horizon Air  @ horizon Air

 

20/11/2011

Volaris volera l’A320 NEO !

 

2d2b09ff31.jpg


 

Volaris, compagnie low-cost mexicaine, a signé un protocole d’accord portant sur 44 monocouloirs Airbus éco-efficients, dont 30 A320neo et 14 appareils de la famille A320. Avec cette commande, Volaris devient la première compagnie mexicaine à commander l’A320neo. Le choix de la motorisation sera annoncé ultérieurement par la compagnie.

Depuis le début de ses opérations en 2006, Volaris s’est placée parmi les trois compagnies aériennes majeures du Mexique, avec l’expansion rapide de son réseau de lignes intérieures et à destination des Etats-Unis. Ces 44 monocouloirs neufs permettront à Volaris de poursuivre son expansion et de renouveler sa flotte. La compagnie exploite actuellement 33 appareils Airbus, et doit encore réceptionner 15 appareils supplémentaires.

“La faible consommation de carburant et la régularité technique en exploitation de ces appareils sont deux éléments fondamentaux qui permettront à Volaris de se maintenir au premier rang des compagnies low-cost du Mexique”, a déclaré Enrique Beltranena, CEO de Volaris. “Ces A320 neufs nous permettront d’exploiter la flotte la plus jeune du pays et d’optimiser notre performance environnementale.” 

“Nous sommes très fiers de constater que Volaris, une compagnie dotée d’une flotte tout-Airbus, est sur le point de devenir l’une des compagnies aériennes leaders du Mexique”, a commenté John Leahy, Chief Operating Officer Customers d’Airbus. “Avec cette commande, Volaris sera parmi les premiers clients d’Amérique Latine à bénéficier des performances accrues de l’A320neo, notamment une réduction de 15 pour cent de la consommation de carburant et des émissions.”

Avec plus de 8 100 appareils de la famille A320 commandés à ce jour et près de 5 000 livrés à quelque 340 clients et utilisateurs dans le monde entier, ces appareils confortent leur position de famille de monocouloirs best-sellers dans le monde. L’A320neo offre une cellule identique à plus de 95 pour cent à celle des A320 actuels, facilitant son intégration au sein des flottes existantes, ainsi qu’une autonomie accrue de quelque 950 km/500 nm, ou une charge marchande de deux tonnes supplémentaires sur un rayon d’action donné.

L’A320neo est une nouvelle option de motorisation pour la famille A320, dont la mise en service est prévue à compter de 2015. Les appareils sont équipés de réacteurs de la dernière génération et de “Sharklets”, grands dispositifs d’extrémité de voilure, deux innovations qui permettront une réduction de 15 pour cent de la consommation de carburant. Cela équivaut à une économie de 1,4 millions de litres de carburant, soit la consommation de 1 000 voitures de taille moyenne, ou 3 600 tonnes de CO2 par appareil et par an. Grâce à l’A320neo, les émissions de NOx sont inférieures de 50 pour cent à la norme CAEP/6, et le bruit perçu est considérablement réduit.

Photo : A320 NEO Volaris @ Airbus

 

20:45 Écrit par Pascal dans aviation | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : airbus, a320 neo, remotorisation airbus, volaris |  Facebook | |