09/05/2011

L’Hélicoptère secret utilisé contre Ben Laden !

teaserbreit.jpg

Suite à l'opération "Neptune Spear"pour éliminer Ben Laden, des photos en haute définition ont été "vendues" à Reuters par des pakistanais témoins sur place, concernant les restent d’un hélicoptère d’un genre nouveau qui provoqua de nombreuse interrogations.

Stealth Hawk ?

Voici les premières informations concernant l’appareil « secret » développé par Sikorsky issus du Black-Hawk et du S-92. L’appareil utilise une technologie furtive qui diminue le bruit en plus du rayonnement radar. De plus,  aucun rivet n'est apparent.

Ce nouvel appareil semble, reprendre passablement des technologies développées pour le défunt programme du RAH-66 Comanche, la signature radar  était 600 fois plus faible et la signature infrarouge 4 fois plus faible et le niveau sonore 2 fois plus faible. En pratique, le Comanche aurait pu s'approcher quatre fois plus près d'une cible sans être repéré !

8065b635-752f-4a63-ae97-84beaff28a19_Full.jpg

On sait que les USA développent des équipements militaires au travers de programme secret un hélicoptère moyen de transport de troupes, permettant d'opérer des actions clandestines de nuit partout sur la planète.

Nous voici à l’aube d’une nouvelle générations d’aéronefs furtifs qui va certainement faire couler beaucoup d’encre ces prochains mois !

Pourquoi ce crash ?

Alors que le Pentagone enquête sur les raisons de cet atterrissage en catastrophe, la version officielle indique qu’un problème mécanique est à l’origine de cet accident. Plusieurs thèses sont avancées sur l’origine de la panne, mais celle qui revient le plus souvent est une température ambiante supérieure d’une dizaine de degrés celsius aux prévisions faites par la météo. En effet, les turbines d’hélicoptères sont très sensibles à la chaleur en altitude et Abbottābād se trouve à 1260m d’altitude. Il arrive parfois que les rotations par minute (RPM) du rotor principal de l’appareil chutent subitement dans ces conditions, ce qui est accentué lorsque les tuyères sont dotées de filtres à infrarouge.

mh-x3.jpg
Photos : 1 & 3 : représentation du Steath Hawk par David Cenciotti/Ugo Crisponi
2 les restes de la queue @ Reuters

Cinq A330 pour Korean Air !

 

dcaddaa38b-1.jpg

Korean Air a passé une commande ferme auprès d’Airbus, portant sur cinq A330-200. Avec ce nouveau contrat, le nombre total d’A330 commandés par Korean Air s’élève à 30 exemplaires, dont 23 ont d’ores et déjà été livrés. A l’instar de la flotte A330 actuelle de Korean Air, ces nouveaux appareils seront équipés des réacteurs PW 4000 de Pratt & Whitney.

 

"Cette dernière commande de Korean Air souligne le succès continu de l’A330 auprès des compagnies leaders dans le monde", a pour sa part ajouté John Leahy, Chief Operating Officer Customers d’Airbus. "L’A330, doté des plus hauts taux de régularité technique en exploitation, de capacités remarquables en termes de rayon d’action sur les lignes moyen- à long-courriers, et des coûts d’exploitation les plus faibles de sa catégorie, prouve à nouveau qu’il est l’appareil le plus rentable en service aujourd’hui dans la catégorie des gros-porteurs de moyenne capacité."

 

Grâce à un fuselage de véritable gros-porteur permettant d’offrir un très grand confort, l’A330-200 peut adapter la configuration de ses sièges et classes en fonction des besoins des clients. L’A330-200 offre également une excellente souplesse opérationnelle, nécessaire pour desservir un large éventail de lignes, à un coût d’exploitation par siège très bas.

 

Airbus totalise plus de 1 100 commandes fermes d’appareils de la famille A330, dont plus de 750 exemplaires sont actuellement exploités par plus de 90 utilisateurs dans le monde entier. Outre sa version passagers, la famille A330 comprend également des versions cargo, VIP et avions de transport militaire / ravitailleurs.

 

Photos : A330 Korena Air @Airbus /H. Goussé

 

 

 

 

 

 

 

07:55 Écrit par Pascal dans aviation | Lien permanent | Commentaires (1) | Tags : airbus, a330, korean air |  Facebook | |

06/05/2011

Le premier Sukhoi SU-35S de série à volé !

7_04_09_778.jpg

Le constructeur  russe Sukhoi vient d’annoncer le premier vol de son Su-35S de production, cette première a eu lieu sur le site de Komsomolsk-sur-Amour, dans l'extrême-orient russe. D’une durée d’1h30 ce vol a permis de valider l’ensemble des systèmes de motorisation et de commande de l’avion.

Le Sukhoi SU-35S :

Le constructeur russe Sukhoi place de nombreux espoirs dans la modernisation de son « Best-Seller » le SU-27 .Issus du célèbre SU-37 « Flanker » est de ses dérivés (SU-30, SU-33) le SU-35 doit permettre à l’industrie russe de placer un appareil moderniser permettant d’assurer la transition avec la futur génération  du PAK-FA /T-50. Les premiers modèles de SU-35  modernisés sont les  SU-35BM et SU-35-1.

Cet appareil intermédiaire se situe donc entre le SU-30MK et le chasseur de cinquième génération. Le SU-35S est un avion de la génération 4++, selon sont constructeur. Utilisant des technologies de la cinquième génération, l’appareil devrait, toujours selon Sukhoi, surpasser ses concurrents de la 4 génération ayant une capacité multi-rôle.

2nd_su-35_flight_02_big.jpg

Ce qui change :

Le SU-35S dispose d’une cellule améliorée qui lui permettra une augmentation de l’ordre de 6.000 heures de vol sa durée de vie soit 30 années de service. Contrairement au SU-30MKI, l’avion ne dispose pas de plans canard et le câblage habituel est remplace par des commandes entièrement électriques intégrées. L’absence de volets qui caractérisait le SU-27 ont disparu au profit d’un gouvernail actif. La furtivité est accrue car la réflectivité de l’avion est diminuée en bande X dans  une zone comprise entre ± 60 °.

Le SU-35S dispose également d’une nouvelle motorisation  àpoussée vectorielle, d’une puissance accrue, le motoriste NPO Saturn à développer spécialement pour l’appareil l’AL-117S dérivé de l’AL-31F.  Ces moteurs sont doté de nouvelles turbines haute et basse pression ainsi qu’un FADEC (système de contrôle numérique) de dernière génération. La poussée atteint désormais 14,500kgf, et la période pour la première révision passera à 1.500 heures en lieu est place de 500 heures.

2nd_su-35_flight_09_big.jpg

Nouvelle avionique :

Le Su-35S dispose d'une nouvelle série d'instruments de bord. Son noyau est le système de gestion de l'information (SGI), qui intègre les sous-systèmes fonctionnels, logiques, d'information et de logiciels en un complexe unique qui assure l'interaction entre l'équipage et l'équipement. L'IMS comprend deux ordinateurs centraux numériques, dispositifs de commutation et de l'information  Le pilote dispose de deux écrans MFI affichage multi-fonctions  de 9 x 12 pouces  et une résolution de 1400x1050 pixels.

Les yeux et les oreilles :

Le noyau su SU-35S dispose de deux doubles radars en bande X en réseau à antennes progressives Irbis-E, soit un N-12 à l’avant et un N-011 dans la queue arrière. A l’avant le N-12 est monté sur une unité de commande hydraulique à deux étapes(en azimut et en rouleau). Le dispositif d'antenne scans par un faisceau électronique dans l'azimut et l'angle d'élévation dans les secteurs non inférieure à 60 °. L'unité d'entraînement en deux étapes électro-hydraulique tourne en outre l'antenne par des moyens mécaniques à 60 ° en azimut et 120 ° en roulis. Ainsi, en utilisant la commande électronique et mécanique tour supplémentaire de l'antenne, l'angle de braquage maximal du faisceau peut atteindre 120 °. le radar Irbis-E détecte les cibles aériennes à une section efficace absolue de 3 m2 sur une tête sur la bonne voie à une portée maximale de 400 km. Le tout avec une nouvelle génération d'optique frontale.

Selon Sukhoi le système radar SU-35S est comparable à ce qui se fait de mieux en occident,  surpassant la plupart des radars aux États-Unis et en Europe  à capacités actives et passives.

Question système de guerre-électronique, Sukhoi prévoit divers systèmes de dernière génération à la carte pour le client.

Armement :

En plus de l’armement de bord issus du SU-30MK, il est prévu que le SU-35S dispose de toute la nouvelle gamme de missiles air-air et air-sol , y compris  de longue portée. La charge maximum de munitions du Su-35S est de 8.000 kg, répartit sur  12 point d’encrages.

805_02_04_09.JPG

Photos : le premier SU-35S de production lors de son vol inaugural @ Sukhoi


05/05/2011

Le Phantom Ray à volé !

39465.jpg

 

Boeing a annoncé, le vol inaugural de son démonstrateur technologique de drone de combat. Il s'est déroulé le 27 avril, au centre de recherches Dryden situé sur la base d'Edwards en Californie.

 

Le vol :

 

Le vol a duré 17 minutes, durant lesquelles le Phantom Ray a atteint l'altitude de 2.300 mètres et la vitesse de 330 km/h. Ce premier vol a permis aux équipes de la branche Phantoms Works de Boeing, qui développe le Phantom Ray, de tester son comportement en vol standard. D'autres devraient avoir lieu dans les prochaines semaines. Ils permettront d'étendre l'enveloppe de vol de l'appareil et de le préparer à la démonstration de ses applications potentielles : renseignement, surveillance et reconnaissance, suppression des défenses ennemies, guerre électronique, attaque et ravitaillement automatique. Boeing a déjà précisé qu'un maximum de dix vols sera réalisé en six mois.

Les équipes des Phantoms Works ont réalisé au préalable une série de tests de roulage à grande vitesse durant le mois de mars, pour valider le guidage au sol, la navigation et le contrôle. Ainsi que vérifier la planification de mission, l'interface pilote et les procédures opérationnelles. Le programme a néanmoins pris un peu de retard, le premier vol étant initialement prévu en décembre 2010.

 

bds_phantom_ray_5.jpg

 

A propos du Phantom Ray :

 

Ce drone furtif conçu par la division Boeing Phantom Works est issus du prototype X-45C, Unmanned Combat Aerial System (UCAS), il préfigure un drone de combat polyvalent conçu pour appuyer les unités au sol, la surveillance, la reconnaissance et la suppression des défenses aériennes ennemies ainsi que la guerre électronique. Le Phantom Ray dispose d’une envergure de 15 mètres pour un poids de 16t. Il sera capable de voler à une altitude de plus de 10.000 pieds soit 10.000 que les vols commerciaux. Les équipements connexes et l’armement sont noyés dans une soute ventrale.

 

39466.jpg

 

Liens sur le Phantom Ray :

 

http://psk.blog.24heures.ch/archive/2010/05/13/boeing-pre...

 

http://psk.blog.24heures.ch/archive/2010/12/13/essais-en-...

 

 

Photos : le Phantom Ray lors de son premier vol@ Boeing

 

 

07:59 Écrit par Pascal dans aviation | Lien permanent | Commentaires (1) | Tags : phantom ray, boeing, drone furtif, ucas |  Facebook | |

04/05/2011

Rafale Tir réussi d’un AASM !

 

 

le-tir-d-un-aasm-a-guidage-terminal-laser_a_la_une.jpg

 

Le 21 avril dernier, la DGA a réussi le tir d’une AASM (Armement Air Sol Modulaire) à guidage laser sur une cible se déplaçant à 80 km/h et avec une précision métrique. Le tir a été effectué sur le site d’essais de missiles de la DGA à Biscarosse.

Réalisé sur le site de al DGA, à partir d'un Rafale de série mis en œuvre par DGA Essais en vol base de Cazaux, le tir a été effectué avec un très fort dépointage (90°) par rapport à l'avion tireur, à une portée de plus de 15 km.

L'impact au but a eu lieu en incidence rasante, sur une cible mobile constituée d'une tache laser générée par un illuminateur sol monté sur une tourelle, afin de simuler un véhicule se déplaçant à 80 km/h.

Grâce à ses algorithmes de détection et d'asservissement de la trajectoire sur la tache laser détectée, et à sa grande manœuvrabilité aérodynamique, l'AASM a atteint la cible avec une précision meilleure que le mètre.

La version à guidage Inertiel / GPS / Laser est équipée d'un autodirecteur semi-actif laser et met en œuvre des algorithmes de poursuite de cible fixe ou fortement mobile utilisés lors de la phase terminale.

Elle sera produite en série pour les besoins de l'armée de l'air et la marine nationale à partir de la fin 2012.

Photo : tir de l’AASM depuis un Rafale@ DGA

 

16:33 Écrit par Pascal dans aviation | Lien permanent | Commentaires (1) | Tags : rafale, aasm, dga, armée de l'air, guidage laser |  Facebook | |