15/07/2012

La gamme Falcon entre l’Inde et Londres !

 


 

TAJ AIR MR.jpg

 

 

Entre les grosses commandes du dernier Salon de Farnborough, l’on ne pouvait passer à côté de celle-ci : Dassault Falcon a signé un accord avec les opérateurs indiens de Taj Air une charte permettant à ceux-ci  la maintenance des avions des Falcon  sur les installations au Chhatrapati Shivaji International Airport (VIDP) à Mumbai.

L'installation, qui est déjà opérationnel, fournira la maintenance programmée et non programmée, et des inspections pour tous les modèles d’avions  Falcon 2000.  L'approbation EASA est attendue pour le début 2013.

Engagement pour les JO :

Dassault Falcon a élaboré un programme d’assistance sur mesure pour les exploitants Falcon qui se rendront à Londres cet été à l’occasion des jeux Olympiques.


Outre la présence sur place d’un Responsable du Service Client, l’entreprise a doublé la capacité de son équipe GoTeam à l’Aéroport de Londres Luton et pris des mesures pour garantir la disponibilité d’un large stock de rechanges dans la région. Cette mobilisation renforcée, qui inclut l’équivalent de 2 millions USD de rechanges, s’ajoute à une présence Falcon déjà forte au Royaume-Uni, constituée de trois centres de réparation agréés.

« Maintenant que tous les Falcon sont certifiés pour desservir London City Airport, nous y attendons un plus grand nombre d’avions et, dans cette perspective, déployons des personnels et moyens supplémentaires pour veiller à ce que tous les exploitants bénéficient du plus haut niveau de soutien possible lors de leur venue à Londres pour les JO », a déclaré Jacques Chauvet, Senior Vice President du Customer Service Worldwide.

Les opérateurs Falcon desservant la capitale britannique à cette occasion pourront également profiter du programme « Let Us Know Before You Go » (« Prévenez-nous avant de partir ») de Dassault, qui facilite la mise en place d’un support adéquat préalablement à l’arrivée des avions. Enfin, en cas de besoin, le réseau mondial du service client de Dassault Falcon, qui comprend des stations services et une assistance rechanges disponibles 24/7, sera en mesure d’aider les exploitants du monde entier en cas d’immobilisation au sol (AOG).

Dassault Falcon propose des niveaux similaires d’assistance lors de nombreux autres grands événements internationaux, où les exploitants Falcon sont généralement attendus plus nombreux qu’à l’ordinaire. C’est le cas du Forum économique mondial, de la finale du championnat de football américain (Super Bowl) et de la course automobile Daytona 500 en Floride.

Photo : Dassault Falcon 2000 sur les installations de Shivaji International Airport @ Dassault

 

14/07/2012

Essais en vol du P-8 indien !

 

K65710-02_FA+284515_P-8Itest.jpg


 

SEATTLE  Boeing le  premier P-8I «Poseidon» de patrouille maritime destiné à la Marine indienne a commencé son programme officiel d'essais en vol. L’avion a  décollé des installation de Boeing à Field à Seattle à 9h15 et à atterrit trois heures et 49 minutes plus tard, après avoir démontré des qualités de vol et des caractéristiques de manipulation. Le vol s'est déroulé comme prévu tous les objectifs de l'essai se sont réunis.

Le P-8I «Poseidon» :

Ce  P-8I est un des huit appareils reconnaissance maritime à long rayon d’action et d elutte anti-sous marine construit par Boeing est destiné à l'Inde dans le cadre d'un contrat attribué en Janvier 2009. Au cours des prochains mois, les pilotes d'essai de Boeing mettront le P-8I sur le même schéma de tests que ceux destinés à l’US Navy sur le polygone d’essais se situant à l'ouest de Neah Bay, Washington, et une zone d'essai conjointe entre les  États-Unis et le Canada près détroit de Georgia.

L'équipe dirigée par Boeing est sur la bonne voie pour livrer le premier avion à la marine indienne en 2013.

 

Le P-8A & P-8I «Poseidon» :

Le P-8A Poseidon est conçu pour remplacer le P-3C «Orion» comme appareil longue portée de lutte anti-sous-marine (ASM) et anti-surface (LAN), renseignement, surveillance et reconnaissance (RSR). Le P-8A est capable de longues patrouilles proche et loin des côtes.

Le P-8A Poseidon est conçu pour assurer l'avenir de la Marine à long rayon d'action dans les missions de patrouille maritime. Le P-8A offrira une plus grande capacité de combat et demandera moins d'infrastructure tout en se concentrant sur la réactivité et l'interopérabilité avec les forces traditionnelles. L’avion pourra échanger ses informations avec l’ensemble des bâtiments de surface, sous-marins, avions et drones en service dans l’US-Navy.

Spécifications :


Fonction principale: anti-sous-marine (LASM) et anti-surface anti-navires (LAN), renseignement, surveillance et reconnaissance (RSR)
Entrepreneur: Boeing Integrated Defense Systems (IDS)
Propulsion: 2 réacteurs CFM 56-7B avec £ 27,300 de poussée chacun
Longueur: 129,5 pieds (39,47 mètres)
Hauteur: 42,1 pieds (12,83 mètres)
Envergure: 123,6 pieds (37,64 mètres)
Maximale au décollage brut: £ 189 200 (85820 kg)
Vitesse: 490 noeuds (564 mph) Vitesse air vraie
Plafond: 41000 pieds (12496 mètres)
Portée: rayon de 1200 miles nautiques avec quatre heures sur la station
Equipage: Neuf
Armement: torpilles, missiles de croisière, des bombes, des mines.

Pour Boeing, le choix de base d’une cellule de B737 NG permet une réduction des coûts importante, le constructeur estime cette base permettra de décliner d’autres versions du P-8A afin  de remplacer plusieurs appareils actuellement en services et destinés à des opérations spéciales. Pour Boeing, il sera possible par exemple de remplacer les B707 et autres C-130 spécialisés dans les domaines de l’écoute électronique, commandement volant, guerre psychologique (PsyOps), brouillage.

Photo : Boeing P-8I destiné à l amarine indienne @ Boeing

 

12/07/2012

Nouvelles grosses commandes pour le B737 !

 

 

United_737_Max9_Winglet1.jpg

 

 

Décidément, le constructeur américain Boieng à le vent en poupe avec ses «B737 NG & MAX»! A peine le salon aéronautique de Farnborough est-il clos avec les nombreuses annonces concernant  la famille B737 que Boieng vient d’engranger une nouvelle commande historique !

 

FARNBOROUGH, Royaume-Uni, Boeing  a annoncé le dernier jour une nouvelle commande  au salon aéronautique de Farnborough avec un engagement pris par Avolon d'acheter 10 B737 MAX 800 et 5 B737-900 MAX, ainsi que 10 B737-800Next-Generation.Boeing se réjouit de travailler avec le bailleur basée à Dublin, afin de finaliser les détails de l'accord.

K65696.jpg

 

 

A propos de Avolon :

Basée en Irlande, avec des bureaux à Stamford CT, Hong Kong, Shanghai, Singapour et Dubaï, Avolon fournit des  leasing d'avions et des services de gestion de location. Les Investisseurs d’Avolon comprennent trois des plus grandes sociétés mondiales de capital-investissement Cinven, CVC Capital Partners et Oak Hill Capital Partners et un des leaders mondiaux de fonds d'investissement souverains, Government of Singapore Investment Corporation (GIC).

Avolon s'est imposé comme l'un des leaders mondiaux dans le secteur de leasing d'avions, en tirant parti de solide appui financier de ses propriétaires et l'historique de négociation L'accent principal de l'entreprise basé sur des appareils  jeunes est

économe en carburant tels que l'Airbus A320 et A330, le Boeing B737NG, B37 MAX, B77 et B87 ainsi que  l'Embraer 190 . Avolon dispose d'une flotte de 135 avions engagé desservant 32 clients dans 20 pays.

Le transporteur américain SkyWest et le constructeur Mitsubishi sont parvenus à un accord comprenant l'acquisition de cent MRJ. L'accord n'est pas encore une commande ferme, mais Mitsubishi a bon espoir de concrétiser le contrat dans les semaines à venir.

Les livraisons débuteront en 2017 et se termineront à la fin de 2020 si l'accord est confirmé. Mitsubishi a précisé que la commande pouvait être estimée à plus d'un milliard de dollars, à quarante-deux millions de dollars par exemplaire.

 

Commande historique de United Air Lines :

CHICAGO, ce soir 12 juillet,  Boeingvient d’annoncé une commande par le Royaume-Continental Holdings, Inc et sa filiale en propriété exclusive, United Air Lines, Inc, une commande qui comprend 150 B737 et qui se compose de 100 B737-900 «MAX» et 50 B737-900 «NestGeneration» ER (Extended-Range). L'accord est estimé à une valeur de 14,7 milliards de dollars au prix catalogue.

"Cette commande est une étape importante dans la construction de la première compagnie aérienne du monde, et nous sommes impatients d'offrir à nos clients des fonctionnalités modernes et la fiabilité des avions nouveaux Boeing, tout en rendant notre flotte plus économe en carburant et respectueux de l'environnement», a déclaré Jeff Smisek, Président de United».

United devient également le client de lancement nord-américain pour laB737-900 «MAX». Boeing compte à ce jour plus de 1.200 commandes et engagements d'achat émanant de 18 clients. En Comptant toutes les variantes, le programme 737 s'élève aujourd'hui à 10’039 commandes, cimentant ainsi davantage le B737 comme le leader incontesté des avions monocouloirs dans le monde.

Le B737 MAX :

Si Boeing n’a pas cessé d’améliorer son B737 avec l’actuelle version « Next Generation » qui comprend un réaménagement intérieur avec le Design « Sky Interior », l’apport de Winglets et l’arrivée de la version 7B du moteur CFM-56 couplé à une amélioration du dessin de l’aile, il fallait au constructeur américain réagir et faire face non seulement à la remotorisation de la famille A320 mais également à la menace que représente les nouveaux appareils sur le secteur des mono-couloirs.

Le B737 MAX sera motorisé avec le LEAP-1B du consortium CFM international (l'A320 NEO avec le  LEAP-1A, soufflante sensiblement plus grande , même technologie)  et permettra une réduction de l’ordre de 16% en matière de consommation. L’appareil permettra d’économiser 277'000 de CO2  et 175 millions de livres de carburant par année, ce qui peut se traduire par une moyenne de 85 millions de dollars économisé en fonction du coût du baril de pétrole. L’avion reprendra également les nouvelles nacelles pour moteur au dessin optimisé comme celles qui équipent le B787 et le B747-800.

Cette remotorisation démontre par contre que Boeing a résolu la problématique de la garde au sol ce qui pouvait gêner la mise en place de nouveau moteur dont la soufflante dispose d’une soufflante plus volumineuse. Pour l’instant Boeing n’a pas donné de réponse quant à  une possible motorisation avec le PW-1000 « Pure Power » de Pratt & Whitney.

Pour Boeing, la désignation « MAX » représente la quintessence de l’ensemble des améliorations disponibles à ce jour pour équiper son B737, tant du point des besoins des compagnies que des passagers. Début des livraisons  en 2017.

 

United_737_Max9_frontHigh.jpg

 

 

Photos :  1 & 3 B737-900 MAX United  2 B737-800 «MAX» Avolon @ Boeing

 

11/07/2012

Le Gripen F vole avec son radar AESA !

 

 

Gripen with ES 05 Raven pic3.jpg


 

Le démonstrateur Gripen NG est depuis quelques temps, doté de la version définitive du radar ES-05 «Raven» de type AESA (Active Electronically Scanned Area). L’avion a été présenté à la presse, lors du Salon aéronautique de Farnborough. Cette présentation était réalisée avec le fournisseur de l’antenne à balayage électronique SELEX Galileo.

Le Gripen E/F, de part son démonstrateur atteint maintenant la phase finale de tests,  avec l’adaptation de son radar AESA définitif et se terminera avec le montage du capteur IRST (SKYWARD-G). Ce radar AESA vient de débuter, par ailleurs, la phase de tests en vol pour sa qualification. La version du radar ES-05 «Raven » installé dans le nez du Gripen F, est issues des modèles antérieurs, qui ont servit de banc d’essais depuis 2008. Cette version du radar AESA a subit au préalable une batterie de tests, servant à son homologation depuis les installations de Finmeccanica d'Edimbourg en Ecosse en vue de son installation sur l’avion développeur.

Le radar AESA en version définitive sera présenté un peu plus tard, dans l’année, en vol aux équipes de pilotes d’essais suisses d’Armasuisse et des Forces Aériennes (nous aurons l’occasion d’y revenir le moment venu).

 

radar%202936%2072%20400.jpg
radar%202991%2072%20400.jpg

 

L’ES-05 « Raven » :

Le radar à antenne à balayage électronique qui doit équiper les versions « Echos & Fox » du Gripen est développé par Saab et SELEX Galileo. Le corps du système reprend les éléments du radar PS-05 Ericsson auquel on y a ajouté l’antenne active de SELEX Galileo ainsi que des éléments du Vixen 1000E. Celle-ci, est par ailleurs montée sur un plateau cyclique (swashplate) repositionnable qui permet de fournir une plage de détection de  ± 100 º.

Selex-Galileo-Raven-ES-05-AESA-2.jpg

 

 

La série de capteurs comprend des capteurs actifs et passifs intégrés pour permettre une commande centrale et la fusion de capteurs. Ces éléments permettront d’améliorer de façon significative la capacité multirôle et la performance des capteurs face aux menaces futures et à des scénarios plus complexes.

Le RAVEN ES-05 bénéficie de la technologie extrêmement fiable du module émetteur/récepteur de l’AESA, ce qui améliore considérablement la disponibilité du système et permet de réduire le coût de cycle de vie. Les radars AESA de SELEX Galileo présentent des performances exceptionnelles et une fiabilité accrue supérieures aux radars à balayage mécanique traditionnels. Ils offrent également tous les avantages des antennes AESA multifonctions et garantissent des économies de coûts à long terme.

Le radar Raven ES-05 a été conçu dès le départ comme un système modulaire unique et efficace à même de répondre aux exigences mondiales en matière de détection radar de conduite de tir et de suivi de cibles. Il s’appuie sur des unités modulaires courantes qui permettent d’offrir une architecture de système évolutive capable de répondre aux besoins de conduite de tir et aux exigences opérationnelles des radars d’interception tout en restant résistant aux contre-mesures radar.

L’antenne AESA est couplée à des unités remplaçables en ligne (LRU) d’un récepteur-excitateur multichaîne entièrement numérique et d’un processeur. Ces dernières fournissent une suite complète de modes dont les modes air-air et air-sol, des fonctions de brouillage et de support pouvant être facilement adaptées ou étendues au logiciel afin de satisfaire les besoins futurs.

Le radar exploite les techniques de confirmation d’alertes de l’AESA pour confirmer les cibles lors de la première détection. Ces techniques, associées aux formes d’onde optimisées d’AESA, permettent d’augmenter les champs d’initialisation de la trajectoire, tout en conservant simultanément une capacité d’appréhension totale de la situation. La capacité de balayage instantanée de l’AESA fournit également une suite complète de modes simultanés air et sol, afin de conférer au pilote une appréhension totale et fidèle de la situation.

Au cœur de la conception du radar AESA se trouve la capacité de gérer la panne individuelle d’un seul composant. Les pannes de composants dans l’antenne entraînent une dégradation progressive de la performance et non une panne complète du système, fournissant ainsi une disponibilité opérationnelle plus élevée que les systèmes de radar traditionnels. Des économies de coût sur la durée de vie du système sont réalisées grâce à la haute fiabilité, l’amélioration de la disponibilité et la réduction des exigences relatives à la maintenance.

 

Les avantages de l’antenne AESA :

Un radar ainsi équipé offre une extrême flexibilité. Les modules (TRM) peuvent être divisés en "sous-radars" ayant chacun une tâche différente (air-air, air-sol, brouillage ).

Ce type d’antenne permet un accroissement de la portée. La puissance émise et leur portée sont augmentées de 20 à 70 %.

Discrétion et résistance au brouillage (travail simultané sur des fréquences différentes).

Fiabilité (pas de mécanique, redondance des antennes).

Nombreuses applications potentielles (arme à énergie dirigée, transmission de haut débit ).

Ce type de radar permet un champs d’application à de nouvelles tactiques, comme par exemple, de maintenir la liaison de données de missiles et de s’en détourner, tandis,  que le scénario se poursuit le radar acquiert d'autres cibles et/ou effectue d’autres tâches.

getasset.jpg

 

 

Photos : 1 Radar AESA ES-05 avec son antenne montée sur le Gripen F 2 & 3 Présentation à la presse au Salon de Farnborough 4 Version test avec l’IRST (SKYWARD-G) @ Saab/Selex Galileo

 

China Aircraft Leasing Company commande l’A320 !

 A320_CALC_CFM.jpg

FARNBOROUGH, Angleterre, Airbus a annoncé aujourd’hui une commande de  China Aircraft Leasing Company (CALC) portant sur l’acquisition de 36  appareils de la famille A320, dont huit A321.
Selon les termes de l’accord, les compagnies clientes de la société de leasing hongkongaise pourront choisir d’équiper leurs appareils de Sharklets.

CALC compte onze Airbus dans son portefeuille : cinq A320, cinq A321 et un A330. Elle attend également trois autres A330 et cinq A320.

 

« Il s’agit d’un important jalon pour CALC », a déclaré le Dr Mike Poon, directeur général de CALC Nous avons un engagement à long terme pour l’industrie aéronautique et nous sommes très heureux d’établir cette relation avec Airbus, pour réaliser notre ambition de devenir un bailleur aéronautique majeur dans la région. »

 

À compter d'aujourd'hui, plus de 8500 avions de la famille A320 ont été vendus et plus de 5100 livrés à plus de 365 clients et utilisateurs dans le monde, ce qui rend l'avion civil du monde best-sellers de jamais. Avec une fiabilité éprouvée et un allongement des temps, la famille A320 affichent les coûts d'exploitation les plus bas de tous les avions à couloir unique

 

 

Photos : A320 aux couleurs de CALC @ Airbus



 

13:57 Écrit par Pascal dans aviation | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : farnborough, airbus, a320, calc |  Facebook | |