30/10/2012

Hawker Beechcraft livre le 7000e King-Air !

 

beech,hawker,king air 350er,nbaa

 

 

 

ORLANDO, Floride Salon NBAA, Hawker Beechcraft Corporation (HBC) a annoncé aujourd'hui qu'elle a livré le 7000e Beechcraft King Air depuis sa mise en production qui date de 1964.

 

 

Ce 7000e King Air de type 350ER a été livré à Herman& Kittle Properties, Inc, basée à Indianapolis.

La flotte actuelle de des King Air 7.000 a accumulé de plus de 45 millions d'heures de vol. Le King Air est actuellement exploités dans 127 pays à travers le monde, y compris dans toutes les branches de l'armée américaine.

 

La famille King Air :

Les Beechcraft King Air sont une famille d'avions bi-turbopropulseurs produits par Beechcraft. Véritable successeur du Beech 18, le King Air a connu de nombreux développements civils et militaires. Le Beechcraft U-21 Ute est une version hybride, non pressurisée, développée spécifiquement pour l’US Army, les VC-6 et T-44 sont similaires aux Model 90 civils et sous la désignation C-12 Huron on trouve un certain nombre de Model 200 et 350. Les Beech 99 et Beechcraft 1900 sont des avions de transport à vocation commerciale appartenant à la même famille, le Beech 1900  une version du Model B200 adapté au transport régional. Le Model 90 est produit sans interruption depuis 1964.

Les King Air ont connu et connaissent encore un réel succès et continuent leur carrière commerciale grâce à leur fiabilité, leurs performances, et au volume important de la cabine, qu'il est possible de transformer rapidement pour le transport de fret léger ou sanitaire. Ils sont très présents dans les flottes des compagnies de taxi aérien.

La société est fusionnée avec Hawker et forme le groupe Hawker- Beechcraft. Le constructeur américain, actuellement placé sous la protection du chapitre 11 de la loi américaine sur les faillites, compte sur une recapitalisation pour continuer sa production.

 

beech,hawker,king air 350er,nbaa

 

Photo : 1 le 7000e King Air  2 King Air 350@ Hawker Beechcraft

13:30 Écrit par Pascal dans aviation | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : beech, hawker, king air 350er, nbaa |  Facebook | |

29/10/2012

Dassault lance le Falcon 2000 LXS !

 

077_Falcon2000LXS_2012DVD39.jpg


Orlando, Floride, Salon NBAA,  Dassault Aviation annonce aujourd’hui le lancement d’une nouvelle version de de son Falcon 2000, le «LXS». Cette nouvelle version est destinée à remplacer le  Falcon 2000LX en 2014. Cette nouvelle version du Falcon 2000 est destinée à venir concurrencer les Gulfstream G450 et Bombardier Challenger 605 dans la catégorie des «Super Mid Size», soit des avions d’affaires susceptibles de franchir des distances de l’ordre de 4’000 nm. 

Le Falcon 2000LXS :

Avec ses pleins de carburant, le Falcon 2000LXS offrira une capacité de charge utile de près d’une tonne (2,190 lb), une masse maximale au décollage (MTOW) de 42 800 lb (19,4 tonnes) et une longueur de piste équivalente de 4675 ft (1420 m), soit de 1000 ft (300 m) de moins que les autres avions de sa catégorie.

A Mach 0,80, le Falcon 2000LXS pourra parcourir 4000 nm (en configuration standard, avec le plein carburant, 6 passagers, les réserves NBAA IFR ). L’avion pourra effectuer une montée directe à 41 000 ft (12 500 m) en 19 minutes, puis atteindre 45 000 ft (13 700 m) à mi-croisière. Son plafond maximum est certifié à 47 000 ft (14 325 m). En configuration typique de fin de vol, le Falcon 2000LXS pourra se poser sur une longueur de piste de 2260 ft (690 m), soit une distance équivalente à des avions de type turbopropulseur.

Exemples de liaisons possibles pour le Falcon 2000LXS :

(en configuration standard, avec plein carburant, 6 passagers, réserves NBAA IFR et vents annuels de 85 %) :

New York - Anchorage, Berlin
São Paulo - Sal, Cape Town, Miami
Paris - New York, Delhi
Singapore - Dubaï, Sydney
Dubaï - Hong Kong, Londres City Airport
Beijing - Mumbai, Anchorage, Tokyo
San Francisco - Miami, Honolulu

Un nouveau confort cabine : 

 

087_Falcon2000LXS_2012DVD39.jpg


Le niveau sonore de la cabine du Falcon 2000LXS a été abaissé de deux décibels par rapport à son prédécesseur. L’avion sera livré en standard avec le nouveau système multimédia FalconCabin HD+, dont la qualité et l’ergonomie constituent une nouvelle référence. Ce système offre des écrans haute définition jusqu’à 22 pouces et des fonctions contrôlables à distance depuis un  iPod Touch» ou un «iPhone». Une application spéciale permet aux passagers de contrôler tous les éléments de leur environnement comme l’éclairage ou la température de la cabine..

Le système de téléphonie par satellite AirCell Axxess II sera également proposés en standard à bord du Falcon 2000LXS. 

Cockpit Easy II :

 

086_Falcon2000LXS_2012DVD39.jpg


Le cockpit du Falcon 2000 LXS est doté du système EASy de seconde génération ( Enhanced Avionics System) ) conçu par Dassault-Aviation sur la base du système EPIC/PRIMUS développé par la société Honeywell commun à tous les avions Falcon en cours de production. Ce cockpit est construit autour de quatre larges écrans disposés en T, deux calculateurs modulaires avionique associés à des trackballs et des claviers multi-fonctions. Deux mini-manches latéraux permettent à l'équipage de piloter l'avion grâce à des commandes de vol électriques à sécurité renforcée.


Nouvelle motorisation :

 
Le Falcon 2000LXS est équipé de deux réacteurs de nouvelle génération Pratt & Whitney Canada 308C. Déjà éprouvés à bord du Falcon 2000EX/LX, ils délivreront chacun une poussée maximale de 7000 lb (31 kN) à ISA+15˚C. La dernière version de ce moteur offre une réduction supplémentaire de l’impact environnemental grâce à sa chambre de combustion TALON II®, qui émet 20 % d’oxyde d’azote de moins à puissance équivalente. Cette motorisation produit un niveau d’émissions 40 % inférieur à ce qu’exigera la future réglementation CAEP/6.

La certification du 2000LXS est attendue au cours du premier semestre 2013 pour des livraisons en 2014.

 

075_Falcon2000LXS_2012DVD39.jpg


Photos : 1 & 4 Falcon 2000LXS en vol 2 Cabine 3 cockpit @ Dassault Aviation

 

28/10/2012

Le plus jeune des B52 à 50ans !

120504-F-QZ836-002_B-52.jpg


 

WICHITA, Kansas,  Boeing fête la livraison il y a 50 ans du dernier bombardier B-52 «Stratofortress» de série. Le B-52 no: 61-040 avait été attribué à Minot Air Force Base, ND, où il reste en service actif.

 

Boeing a construit 744 B-52, en huit modèles différents, de 1952 à 1962. La flotte de la Force aérienne actuelle comprend 76 B-52H, deux avions de test se trouve sur les installations d’Edwards Air Force Base, en Californie et 74 avions opérationnels qui sont affectés sur les bases de Minot et de Barksdale. 

 

Le Boeing B-52 reste l'épine dorsale des États-Unis vigueur en matière de bombardiers stratégiques depuis près de 60 ans. Les analyses techniques modernes montrent qu’une durée de vie des B-52 est prévue pour dépasser les années 2040.

 

Une vieille dame toujours fringante :

 

Le prototype du XB-52 date de novembre 1951, il est alors ultra secret et les ingénieurs travaillent sur le projet depuis 1946.  A cette époque les Etats-Unis veulent s’imposer davantage comme première puissance militaire du monde avec ce nouvel appareil qui doit durant au moins vingt ans leur donner une capacité de frappe sans précédent combinée avec les sous-marins nucléaires. Cependant, personne ne se doute de l’incroyable longévité de la carrière du futur «Stratofortress» ! 

 

Cet ultime B-52 n’a à ce jour effectué que 21’000 heures de vol, soit un peu plus de 400 heures de vol par année. Si les bombardiers effectuent moins d’heures de vol que les chasseurs, il n’en reste pas moins que ceux-ci effectuent des périodes de vol parfois très longue de 48heures ponctuées de nombreux ravitaillements en vol. 

 

Modernisation :

 

Pour pouvoir rester en service actif, les B-52 n’ont cessé de subir de nombreuses modifications, cellule, avionique, équipements électronique et de survie. La dernière modernisation en date concerne la mise en réseau du système avec l’adjonction du 

système CONECT installé sur les B52, qui permet une liaison numérique avec l’ensemble des éléments de l’US Air Force, des centres de commandement et de contrôle ainsi qu’avec les diverses forces terrestres. Ce système intégré et entièrement brouillé et protéger contre les éventuelles tentatives de pénétration électronique.

 

Le B52 une vieille histoire :

 

Imaginez que les pilotes les plus jeunes actuels de ce bombardier stratégique n’étaient même pas nés lorsque celui-ci fit son premier vol, pires, leurs parents non plus !

Conçu pour emporter l’arme nucléaire, le B52 fut modifié par la suite pour le bombardement conventionnel puis l’emploi de missiles de croisière. Devenu polyvalent, le B52 est un peu la «bonne à tout faire» de l’Air force !


 

Last_B-52_BW119837.jpg


 

Photos : 1 le dernier B52 livré no : 61-040 aujourd’hui  2 La sortie d’usine du B52 no: 61-040 @ Boeing


27/10/2012

Le F-35 tire l’AIM-120AMRAAM !

F35-Testing-01.jpg


 

CHINA LAKE, Californie, l'US Air Force à procéder en fin de semaine dernière le premier tir d’un missile AIM-120 AMRAAM à partir d’un F-35A.

 

Le premier tir d’un AIM-120 AMRAAM depuis un Lockheed-Martin F-35 a été effectué sur depuis le site d’essais en vol de la Naval Air armes station (SNFA), sur le site de China  Lake en Californie, le missile à quitté la baie interne gauche du F-35A sans problème et à engagé sa cible volante à la perfection.

 

Il s’agit-là du premier essais avec un missile de portée moyenne, après le récent largage de bombe GBU-31/BLU-109 (JDAM) réalisé sur le même site.

 

Ce vol d’essais était le 461ème avec au commande le lieutenant-colonel George Schwartz de l'escadron de F-35 «Groupe Integrated Test» basé à Edwards Air Force Base. 

 

Ce vol représente l’aboutissement de plusieurs années de planification minutieuse, en validant ainsi le couple AMRAAM/F-35 et va permettre de continuer la mise au point de l’avion tout en permettant d’offrir au programme un ballon d’oxygène, face aux nombreuses critiques concernant les coûts exorbitants de celui-ci.

 

F-35-AIM_120.jpg

 

 

F-35 petit rappel :

Avion omnirôle de cinquième génération basé sur une technologie furtive, l’avion intègre l’ensemble des capteurs noyés dans sa cellule. Les trois versions ont pour points communs d’être furtives, l’appareil possédant une soute à armements capable de loger principalement deux bombes guidées et deux missiles air-air AMRAAM et du futur FRAAM, de bénéficier d’une autonomie importante et d’une manœuvrabilité comparable aux F-16 de première génération. A noter, que le F-35 peut recevoir de nombreux armements sur 7 pylônes externes, sacrifiant la furtivité au profit de la capacité d’emport, qui peut aller jusqu’à 9 tonnes de charges diverses (réservoirs, bombes guidées, missiles de croisière et missiles air-air). Avec le F-35, l’Amérique confirme son grand retour, comme l’un des principaux fournisseurs d’avion de chasse en Occident et ceci à la manière dont le même constructeur  à l’époque (General Dynamic)  avait remporté le contrat de l’OTAN avec la fourniture de l’avion F-16 Fighting Falcon.

Photos : 1 F-35A de face 2 Tir de l’AMRAAM @ Lockheed-Martin


12:56 Écrit par Pascal dans aviation | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : lockheed martin, f-35a, f-35 lightning 2, usaf |  Facebook | |

25/10/2012

Le dernier Mirage F1CT à volé !

Mirage-F1-CT-jet-fighter.jpg


Le dernier Mirage F1CT no: 226 en service dans l’Armée de l’air à effectué un ultime vol avant de cesser définitivement (Malheureusement) sa carrière. 

Pour gagner sa dernière base d’attache, le Mirage F1 CT n°226 s’est envolé de la base aérienne 118 de Mont-de-Marsan aux commandes du capitaine Mathieu Delattre, pilote totalisant plus de 5000 heures de vol. Au cours de ce vol, l’avion de chasse tactique était escorté par un Mirage F1CR de l’escadron de reconnaissance 2/33 «Savoie» et un Mirage F1B piloté par le lieutenant-colonel Vinot-Préfontaine, commandant l’escadron «Savoie».

Entré en service au sein de l’Armée de l’air en 1992, le Mirage F1CT est la version tactique du Mirage F1C, avion de chasse d’interception. Au total, une soixantaine d’avions de ce type furent produits.

Il ne reste plus désormais que des Mirage F1CR en service en France, au sein de l’escadron 2/33 «Savoie» de Mont-de-Marsan qui exploite une vingtaine de ces appareils spécialisés dans la reconnaissance aérienne.

Le Mirage F1CT :

 

Le  Mitage F1CT est un appareil monoplace d'assaut tactique destiné é l’époque à remplacer les Mirage IIIE et Mirage 5F. Il s'agit en fait de Mirage F1 C-200 rendus disponibles par l'arrivée du Mirage 2000 et auxquels on a ajouté un télémètre laser, un nouveau détecteur d'alerte radar et un nouveau siège éjectable. Le système électrique est entièrement remplacé et l'électronique de bord modernisée tandis que la suppression du canon gauche permis par la suite l'installation de deux petites caméras. En tout, cinquante-cinq Mirage F C-200 seront convertis en F1CT, les premiers entrant en service en 1992. 

 

Photo: Mirage F1CT à la belle époque @ SIRPA/AIR