17/12/2017

Les F-16 indonésiens bientôt au complet !

FG6PCSWFGRDIFGZ4GG5PWACZ4E.jpg

L'Indonésie va prochainement mettre en service les six derniers avions de combat Lockheed-Martin F-16 « Fighting Falcon » acquis d’occasions auprès de l'US Air Force (USAF). Ces avions de type F-16 C Block 25 monoplaces font partie d’un lot remis à neuf et modernisés par l'USAF et commandés en 2014 par l’Indonésie.

Les six derniers F-16 sont maintenant modernisés et vont prochainement entreprendre leur vol de convoyage pour rejoindre la force aérienne indonésienne. Les 24 F-16 acquis par l’Indonésie viennent renforcer une flotte actuelle composée de 12 F-16 A/B Block20 livrés en 1989. Outre les F-16, la flotte de combat de première ligne comprend six chasseurs Northrop F-5E « Tiger II », cinq Sukhoi Su-27SK/SKM «Flanker-B» et 11 chasseurs multirôles «Flanker» Su-30MK/MK2, et 21 BAe Systems Hawk 200 d'attaque légère.

24 F-16 modernisés :

La mise à niveau inclut les principaux systèmes et composants suivants: lanceurs LAU-129A / A, récepteurs d'alerte radar ALR-69, radios ARC-164/186, contrôle de tir amélioré étendu (EEFC) 213 Systèmes de gestion de guerre électronique, Systèmes de distribution de contre-mesures ALE-47, dispositifs à cartouche activée / Dispositifs actionnés par propulseur (CAD / PAD), modernisation de la liaisons de données, amélioration des systèmes de localisation de position (EPLRS), LN-260 ). Adaptation des logiciels de ciblage pour nacelle AN/AAQ-33 SNIPER ou AN/AAQ-28 LITENING. Le contrat comprend également du matériel de soutien et d'essai, des pièces de rechange et de réparation, des publications et des documents techniques, des équipements de formation et de formation du personnel, des services de soutien techniques et logistiques et d'autres éléments connexes de soutien logistique. 

L'Indonésie désire que les avions F-16 modernisent la flotte de l'armée de l'air indonésienne (IAF) pour mener des opérations dans les régions frontalières les plus périphériques de l'Indonésie. La flotte actuelle des F-16 de l'IAF ne peut pas remplir ce rôle et les avions Northrop F-5 vieillissants sont coûteux à entretenir et à exploiter en raison de la diminution des ressources existantes pour soutenir l'aéronef. La modernisation de l'avionique fournira à l'IAF une capacité supplémentaire qui bénéficiera pour la sécurité en modernisant la structure des forces et en améliorant l'interopérabilité en utilisant davantage l'équipement produit par les Etats-Unis.

567.jpg

Photos : 1 F-16 indonésien @ TNI AU 2 F-16 au sol @ Tri Bowo

 

16/12/2017

Tir de Sidewinder réussi depuis un M-346 !

23458.jpg

Leonardo a poursuivi les travaux de développement sur la variante d'attaque de son entraîneur M-346FT, effectuant un tir d'essai réussi d'un missile air-air Raytheon AIM-9L Sidewinder.

Ce premier tir d’un missile courte-portée Raytheon AIM-9L « Sidewinder » a été réalisé sur le champs de tir italien de Salto del Quirra au large des côtes de la Sardaigne. Ce tir valide la séparation de la munition de l'avion. Tiré d'un pylône sous les ailes, le missile a été largué à une altitude de 5’000 pieds et à une vitesse de Mach de 0,8.

La dernière série de tests s'ajoute aux efforts de qualification précédents pour d'autres armes, telles que des bombes guidées sur le M-346.

Le M-346FT :

La variante combat-formateur M-346FT est le résultat d’un développement d’une durée d'environ 24 mois de l’avionneur italien. Les principales différences dans la nouvelle variante sont les armes et un équipement de liaison de données et de contre-mesures électroniques tactique.

Cette nouvelle variante du M-346 doit permettre aux utilisateurs actuels de pouvoir grâce à l’armement de bord préparer les pilotes à l’attaque au sol avec des moyens modernes. Mais cette nouvelle version peut aussi venir concurrencer les actuels Embraer EMB-312 « Super Tucano » et Beechraft AT-6 notamment sur les marchés de la contre-insurrection et de l’anti-guerilla. La nouvelle plate-forme offre un potentiel de croissance en termes de capteurs et d'autres armes, selon l’avionneur. La nouvelle version M-346FT devrait voler cette année et sera certifié en 2018.

yourfile.jpg

Photos : 1 M-346FT avec deux AIM-9L Sidewinder et bombes guidées @ Evgeny Nikolov 2 Tir d’un AIM-9L Sidewinder@ Leonardo

Modernisation des CH-47 hollandais !

Chinook_Netherlands_high-res.jpg

Boeing et le ministère néerlandais de la Défense ont signé un accord qui mettra à jour six hélicoptères lourds Boeing CH-47 « Chinook » de Royal Netherlands Air Force (RNLAF) à la dernière configuration de type « F », assurant des systèmes communs pour la totalité de leur flotte de 20 Chinook en service. Les livraisons des six Chinook modernisés devraient débuter en 2021. 

La mise à niveau vers une configuration commune permettra d'améliorer l'efficacité opérationnelle, la maintenance et l'accessibilité. Une caractéristique clé comprend des capacités opérationnelles avancées fournies par le poste de pilotage avec « l’Architecture Common Avionics Système » couplé au contrôle automatique de vol numérique intégré. Le système d’avionique est le même que celui de l'armée américaine et d'autres alliés, améliorant ainsi l'interopérabilité dans le monde entier, les caractéristiques de manipulation de vol et la durabilité à long terme.  

En 2016, les Pays-Bas ont acquis 14 CH-47F « Chinook » par le Département américain du programme Foreign Military Sales de la Défense. À ce jour, Boeing a livré plus de 900 CH-47 « Chinook ». Le Chinook est sur commande ou exploité par 20 pays, dont huit pays de l'OTAN, Canada, Grèce, Italie, Pays-Bas, Espagne, Turquie, Royaume-Uni et les Etats-Unis.

Photo : CH-47 des Pays-Bas @ RNLAF

15/12/2017

Confiance renouvellée au Breitling Jet Team !

10403793_882128868479274_8642827263219970951_o.jpg

Depuis 2003, Breitling soutient le Breitling Jet Team, une équipe de pilotes de renommée internationale. Le partenariat de la marque avec ces spécialistes de l’acrobatie aérienne symbolise parfaitement le lien centenaire qu’entretient Breitling avec l’aviation. Et l’horloger suisse ne tarit pas d’éloges au sujet de ses ambassadeurs de haut vol.

Les montres Breitling, pionner de l'aviation :


Lorsque Léon Breitling crée ses premiers chronographes à la fin du XIXe siècle, l’aviation n’en est qu’à ses balbutiements. L’évolution et le véritable flot d’innovations qui suivront pour l’horloger iront de pair avec ceux des visionnaires intrépides de l’époque poursuivant leurs rêves d’envol. En l’espace de quelques générations, l’aviation prend son essor et Breitling, qui a déjà acquis la réputation d’un fabricant de montres solides et précises, devient l’horloger de prédilection des pilotes du monde entier.
Dans les années 1930, Breitling devient le partenaire privilégié de l’aviation en équipant les cockpits d’avion de chronographes de bord. Des instruments particulièrement populaires dans le monde de l’aviation qui obtiennent rapidement la faveur des pilotes militaires.
En 1952, Breitling lance sa première montre Navitimer. Dès lors, elle connaît un succès exceptionnel auprès des amateurs d’aviation.
Aujourd’hui encore, Breitling occupe une place privilégiée dans le cœur des pilotes. La meilleure – et la plus spectaculaire – illustration des liens qui unissent depuis longtemps la marque à l’aviation est, sans conteste, son partenariat avec le Breitling Jet Team, dont les acrobaties aériennes époustouflantes enchantent des centaines de milliers d’admirateurs à travers le monde.

 

montres breilting,breitling jet team,meetings aériens,patrouilles acrobatique,l-39 albatros,démonstrations aériennes,infos aviation,sponsors aériens,les nouvelles de l'aviation

Breitling et le Breilting Jet Team  : 


Georges Kern, CEO de Breitling depuis août 2017, n’a aucun doute sur l’importance que revêt le Breitling Jet Team pour sa marque. Selon lui, l’équipe spécialisée dans l’acrobatie aérienne incarne à la perfection l’héritage et les valeurs de l’horloger. « Nous présentons des points communs saisissants avec le Breitling Jet Team, notamment sur le plan des prouesses et de la maîtrise technologiques, de la sophistication esthétique et de l’excellence. Ces pilotes sont, sans le moindre doute, le symbole de l’héritage de Breitling dans le domaine de l’aviation ».
Basée à Dijon en France, le Breitling Jet Team a parcouru le monde entier lors des dernières années et fait la démonstration de ses performances aériennes, éblouissant les foules et gagnant de nouveaux admirateurs en Asie et en Amérique du Nord. Lors de salons aéronautiques et de démonstrations publiques, les sept jets L-39C Albatros volent en formation serrée, souvent à moins de 3 mètres les uns des autres à une vitesse de 700 km/h.

 

L'Histoire de Breitling, au-delà de l'aviation :


Fière, à juste titre, de la longue et riche histoire qu’elle partage avec l’aviation, Breitling compte également des clients fidèles dans le domaine des montres de sports nautiques et de plongée ; une clientèle de passionnés qui apprécient également le design, la précision et les performances de ses modèles. « En près d’un siècle, Breitling s’est imposé comme le partenaire privilégié de l’aviation. Mais nous n’entendons pas nous arrêter là et sommes déterminés à prouver que le ciel n’est pas la limite ! » nous dit Georges Kern.

30134.jpg

Photos : Le Breitling Jet Team @ Breitling

14/12/2017

Dassault suspend le Falcon 5X !

3397471434.jpg

C’est une décision rare que vient de prendre l’avionneur français Dassault Aviation avec la suspention du programme Falcon 5X. Dassault Aviation engage le processus de résiliation du contrat Silvercrest conduisant à l’arrêt du programme Falcon 5X et annonce le lancement d’un nouvel avion avec une entrée en service en 2022.

Les problèmes du Silvercrest :

Le moteur du Falcon 5X, le Safran (ex SNECMA) Silvercrest souffre de nombreux problèmes de mise au point. Le Silvercrest, qui devait entrer en service en 2013, a accumulé les problèmes. En mars 2015, Safran a annoncé un premier décalage de livraisons à 2017, mais sans impact sur le 5X. Dès octobre 2015, Éric Trappier déclare s'attendre à un impact sur le nouveau jet d'affaires. Début 2016, le programme est à nouveau décalé de deux ans, la production du 5X est gelée et la première livraison reportée à 2020. Ces nombreux retards ont finalement suscité l’inquiétude des clients et provoqué des annulations de commandes (12 en 2016).

1074914384.jpg

Équipé de moteurs provisoires non conformes aux spécifications, le Falcon 5X a réalisé son 1er vol le 5 juillet 2017 et entamé une campagne d’essais préliminaire limitée par les capacités du moteur. Le comportement de l’avion s’est révélé conforme aux attentes. À l’automne 2017, Safran a rencontré des problèmes sur le compresseur haute pression et a informé Dassault Aviation d’un retard supplémentaire et de nouvelles dégradations de performances, rendant impossible l’entrée en service de l’avion en 2020.

Au vu de l’ampleur des risques techniques et calendaires du Silvercrest, Dassault Aviation engage le processus de résiliation du contrat Silvercrest conduisant à l’arrêt du programme Falcon 5X et prévoit de lancer des négociations avec Safran en ce qui concerne des pénalités.

Un nouvel avion :

Dassault Aviation, prépare déjà un projet de nouveau Falcon, équipé de moteurs Pratt & Whitney Canada. Ce nouvel avion reprendra le fuselage du 5X, aura un rayon d'action de plus de 10.000 km (5500 nautiques) et sera mis en service en 2022. Ce nouveau jet répondra aux besoins des clients pour un avion à long rayon d'action et à large cabine. Besoins qui restent «intacts», souligne Éric Trappier, dans un communiqué. 

 

1374681894.jpg

Photos : 1 Le Falcon 5X 2 Le Silvercrest@ Safran 3 Roll out du Falcon 5X@ Dassault aviation