27/06/2012

Les AW-119 de la Police de New-York ont atteint les 20’000H !

 


800px-Agusta_a119.jpg

 

 

AgustaWestland, vient d’annoncer que la flotte d'hélicoptères AW-119 exploités par la police de New-York vient d’atteindre les 20.000 heures de vol. La Police de New-York exploite quatre AgustaWestland AW-119 depuis 2004.

En reconnaissance de cet exploit Giovanni Cecchelli, vice-président de Soutien à la clientèle pour AgustaWestland de Philadelphie, a déclaré: "AgustaWestland est fier de notre relation avec la police de New York. Le soutien à la clientèle qu’ AgustaWestland fournit à la police de New York revêt une importance cruciale. AgustaWestland est honoré de jouer son rôle en aidant ce client à maintenir un haut niveau de service aux citoyens de la ville de  New York.

L’AW-119 « Koala » :

Durant les années 1970 Agusta étudia une version allongée de son célèbre A-109 pour 11 passagers. Cet appareil baptisé A.119 ne donna pas lieu à réalisation et la désignation A.119 fut reprise en août 1994 pour un autre projet, mais destiné aux opérateurs privilégiant les coûts d’exploitation au confort et à la flexibilité apportée par la formule bimoteur. L’appareil se distinguait par un fuselage particulièrement large pour une machine de cette taille, avec un volume utile d’environ 30% supérieur à ses concurrents. Ainsi trois passagers pouvaient prendre place côte à côte, et en version sanitaire, la cabine pouvait recevoir 2 civières et 2 assistants médicaux.

Deux prototypes furent construits, le premier « Koala »  étant utilisé initialement pour des essais statiques, tandis que le second prenait l’air en février 1995 avec une turbine Tubomeca Arriel 1 de 800 ch. Le premier prototype rejoignit les essais en vol un peu plus tard mais avec une turbine Pratt & Whitney PT6B-37A, soit le type de motorisation retenu finalement pour l’hélicoptère.

Photo : AW-119 de la Police de New-York @ AgustaWestland

 

Un Falcon 900 pour la Confédération (STAC)!

 694373069.jpg

Le Conseil fédéral veut s'offrir un nouveau jet. Il a chargé mercredi le Département fédéral de la défense via Armasuisse de remplacer en 2013 le Falcon 50 par un Falcon 900 d'occasion. L'acquisition ne devrait pas coûter plus de 35 millions de francs.

 

 

 

Depuis le 1 janvier 2005 les activités du STAC dépendent des Forces aériennes et ceci depuis la réorganisation décidée par le Conseil Fédéral le 12.11.2004. Précédemment le STAC appartenait à l’OFAC, mais pour des raisons d’économies et de simplification des structures un nouvel organigramme a été planifié.

 

Les missions du STAC :

-          le transport des VIP (Conseil Fédéral, secrétaire d’Etat et toutes délégations officielles) de la Confédération en Suisse et à l’étranger.

-          Transport de passagers mandatés dans le cadre de mission telle que l’OSCE.

-          Transport de personnels dans le cadre de mission pour la Paix.

-          Acheminement de matériels pour la Confédération.

-          Opération de cartographie de la Suisse dans le cadre de Swisstopo.

-          Transport de militaires dans le cadre d’exercices à l’étranger (tests de tir RAPIER & STINGER).

-          Accompagnement du personnel lors de déplacement des Forces aériennes en démonstrations à l’étranger (Patrouille suisse, F/A-18, Super Puma) ou en exercices ( Nightway, Tigermeet, Norka)

-          Simulations au profit des Forces aériennes.

-          Mise à disposition pour répondre à diverses urgences de transport (plan catastrophe).

 

Reste encore à trouver la perle !

 

Photos :  1 Falcon 900 @ Dassault Aviation 2 L'actuel Falcon 50
276836027.jpg

26/06/2012

Inédit : Boeing va collaborer avec Embraer sur le KC-390 !

 

498725144.jpg


 

SÃO PAULO, Brésil, il y a parfois des nouvelles qui ne manquent pas surprendre, et celle-ci en est- une ! Boeing Company et Embraer viennent d’annoncer en fin de journée un accord de collaboration sur le programme KC-390 d’avions de transport tactique.

En vertu de cet accord, Boeing et Embraer se partageront une certaine connaissance technique spécifique et afin d'évaluer les marchés où ils peuvent  joindre à leurs efforts de vente pour ce type d’appareil de transport militaires.

"Boeing possède une vaste expérience dans le transport militaire et des avions de ravitaillement en vol, ainsi que la connaissance approfondie des marchés potentiels pour le KC-390, en particulier ceux qui n'ont pas été pris en compte dans notre plan de marketing originale», a déclaré Luiz Carlos Aguiar, président et chef de la direction d'Embraer Defesa e Segurança. "Cet accord va renforcer le KC-390 dans sa position de premier plan dans le marché du transport militaire mondial."

La collaboration sur le  KC-390 s'inscrit dans le cadre d'un accord plus large que Boeing et Embraer ont signé en Avril. Les entreprises déjà annoncé qu'ils étudient les moyens de coopérer en matière d'efficacité d’avion commercial et en ce qui concerne la sécurité, la recherche et la technologie, et les biocarburants durables de l'aviation.

Boeing et Embraer procéderont  à une évaluation des marchés communs pour le

transport de moyen militaire et d'analyser les modèles de collaboration d'affaires. L'évaluation du marché comprend les clients potentiels qui n'avaient pas été pris en compte dans les perspectives du marché initial pour le KC-390.

Rappel :

Il faut remonter en 2006, pour  trouver les premières études de faisabilité chez Embraer sur la conception d’un avion de transport de type cargo ayant des applications civiles et militaires. De la  taille d’un Hercules C-130, mais doté de réacteurs, sous l’appellation C-390. De taille moyenne, l’avion doit permettre de remplacer les C-130, C-160 et autres AN-12. Développer avec des technologies modernes issus des Embraer E-Jets, le futur cargo sera moins chère que la concurrence, soit un prix avoisinant les US $50 millions.

Le programme prit définitivement son envol en mars 2008, avec la décision du gouvernement brésilien d’investir US$ 30 millions pour soutenir le lancement du projet. En parallèle, le service postal brésilien s’est porté client de la version cargo civil pour 25 appareils.  A la suite de cette première commande, le gouvernement ajouta US$ 470 millions pour soutenir de manière définitive le programme et annonça du même coup que l’avion serait utilisé par l’ensemble des Forces armées du Brésil.

Capacités de l’avion :

L’avion aura une capacité de décollage d’environ 72 tonnes avec une charge maximale de 20 tonnes. D’une longueur de 33,4 mètres et d’une hauteur de 11,4 mètres l’avion dispose d’une envergure de 33,9 mètres. Doté d’une porte cargo  à l’arrière, l’avion pourra être également aménagé rapidement pour le ravitaillement en vol, ainsi que pour des missions spécifique comme l’écoute électronique par exemple.

Embraer estime que 700 appareils militaires de type KC-390 seront livrés dans le monde pour une valeur de plus de 50 milliards de dollars d’ici à 2025. Fin mai, Thales qui fournit les systèmes de guidage inertiel et le GPS de l’appareil brésilien, avait estimé que les ventes pourraient atteindre quelque 250 exemplaires dans le monde. L’accord avec Boeing doit augmenter ce potentiel.

Il totalise à ce jour 60 engagements d’achat de la part de 6 pays partenaires : le Brésil (29 exemplaires), la Colomobie (12), l’Argentine (6), le Chili (6) ainsi que deux pays européens, le Portugal (6) et la République Tchèque (2).

Doté de deux réacteurs de dernières générations, probablement des Pratt & Whitney PW6000 et/ou des Rolls-Royce VR715. L’avion se montrera plus rapide que les modèles existants aujourd’hui.

 

1415566063.jpg

 

 

Photos : 1 image de synthèse KC-390 2 plan trois vues @ Embraer

 

25/06/2012

Les prévisions aéronautiques de Bombardier Aerospace :

 

DSC_1901.jpg


 

Bombardier Aéronautique a publié aujourd’hui ses prévisions annuelles relatives aux marchés des avions d’affaires et commerciaux sur 20 ans, durant son événement médias pré-salon de Farnborough, tenu à son siège à Dorval (Québec).

Pendant que les marchés des avions d’affaires et commerciaux continuent de se remettre du ralentissement de l’industrie, les indicateurs sont mixtes, mais la tendance est positive. Les nouvelles commandes d’avions bénéficient d’une demande soutenue des marchés développés et du potentiel de croissance sur les marchés émergents, qui devraient jouer un rôle sans cesse plus important sur le marché mondial de l’aviation. Tous les exploitants dans l’ensemble de l’industrie demeurent axés sur l’optimisation de leur flotte et sur l’efficacité des avions, devant la montée des prix du carburant et des préoccupations environnementales.

DSC_1809.jpg

 

 

Prévisions du marché des avions d’affaires :

Bombardier a confiance dans le solide potentiel à long terme du secteur des avions d’affaires et prévoit un total de 24 000 livraisons d’avions d’affaires de 2012 à 2031 sur tous les segments où Bombardier livre concurrence, ce qui représente quelque 648 milliards $ US en revenus de l’industrie. Les prévisions de marché de Bombardier Avions d’affaires font état de 9 800 livraisons d’avions, estimées à 266 milliards $ US, de 2012 à 2021, et de 14 200 livraisons, estimées à 382 milliards $ US, de 2022 à 2031.

Pendant que le marché de l’aviation d’affaires poursuit sa reprise, les indicateurs de marché actuels sont mixtes. La confiance du marché doit se rétablir entièrement pour que les livraisons d’avions d’affaires augmentent solidement et permettent à l’industrie de réaliser son plein potentiel. Les livraisons devraient avoir du retard sur les nouvelles commandes, car les constructeurs s’efforcent de maintenir des niveaux de carnet de commandes acceptables, et les livraisons du secteur des avions d’affaires pour 2012 devraient être comparables à celles de 2011. Bombardier estime que les livraisons du secteur des avions d’affaires devraient revenir à une croissance soutenue à compter de 2013, la catégorie des avions à large fuselage étant destinée à connaître la croissance la plus rapide.

Pour l’horizon prévisionnel, Bombardier prévoit que l’Amérique du Nord recevra le plus grand nombre de livraisons de nouveaux avions d’affaires entre 2012 et 2031, avec 9 500 avions, suivie par l’Europe, avec 3 920 avions. Il est à noter que la Chine deviendra le troisième marché en importance pour les livraisons d’avions d’affaires, avec 2 420 livraisons de 2012 à 2031. Bombardier prévoit également que les marchés de croissance clés, dont le Brésil, l’Inde, la Russie et la Communauté des États indépendants (CÉI), l’Indonésie, le Mexique, la Corée du Sud et la Turquie, recevront une part significative des livraisons d’avions d’affaires d’ici 20 ans.

Par ses investissements dans des solutions de transport novatrices, Bombardier continue de faire évoluer l’industrie de l’aviation d’affaires. Des programmes de développement de nouveaux avions, dont les biréacteurs Learjet 70, Learjet 75, Learjet 85, Global 7000 et Global 8000, placent Bombardier en position de chef de file du marché à long terme et la Société entend fermement poursuivre l’expansion internationale de son portefeuille de services pour mieux répondre aux besoins de ses clients.

 

DSC_1846.JPG

 

 

Prévisions du marché des avions commerciaux:

BA-Cseries_Family_04-HR-584x428.jpg


 


Les prévisions sur 20 ans de Bombardier Aéronautique pour le marché des avions commerciaux de 20 à 149 places font état de 12 800 livraisons de 2012 à 2031, générant plus de 630 milliards $ US en revenus de vente. Cela représente une baisse de 300 unités (2,3 pour cent) comparativement aux prévisions de l’an dernier, principalement en raison d’une diminution du PIB prévu et d’une augmentation marquée dans les projections de prix du pétrole.

Bombardier prévoit les livraisons suivantes pour l’ensemble de l’industrie, par segment :

  • De 20 à 59 places : 300 livraisons d’avions
  • De 60 à 99 places : 5 600 livraisons d’avions
  • De 100 à 149 places : 6 900 livraisons d’avions

Sur le segment de marché des avions commerciaux de 60 à 99 places, Bombardier s’attend à ce que les clauses sur la distance franchissable dans les conventions collectives des pilotes en Amérique du Nord et en Europe continuent de s’assouplir afin de répondre à la demande croissante sur ce segment, estimé à plus de 180 milliards $ US pour un horizon prévisionnel de 20 ans. Sur le segment des avions de 100 à 149 places, une réorientation vers des avions optimisés pour leurs segments cibles devrait être un catalyseur de la demande, alors que les sociétés aériennes délaisseront les dérivés d’avions conçus initialement pour une plus grande capacité. Les livraisons de 2012 à 2031 sur le segment des avions de 100 à 149 places sont estimées à plus de 449 milliards $ US.

La demande mondiale de transport aérien et d’avions neufs continue sa transition vers les marchés émergents. En 2011, Bombardier a accru la taille de son équipe de ventes d’avions commerciaux, accordant une place importante à ces régions pour répondre à cette demande. Cependant, comme dans le secteur des avions d’affaires, l’Amérique du Nord devrait être en tête sur le plan des livraisons d’avions pour l’horizon prévisionnel, et devrait recevoir quelque 4 730 avions neufs, suivie par la Chine avec 2 220 avions et par l’Europe (Russie et CÉI comprises) avec 2 240 avions.

Bombardier prévoit pour le marché des avions commerciaux que plus de la moitié de la flotte existante sera remplacée d’ici 20 ans – un pourcentage légèrement supérieur qu’elle ne le prévoyait l’an dernier. L’obsolescence technique, les coûts inutiles et l’âge suscitent un accroissement du rythme de retrait des avions plus vieux, ce qui stimulera en retour la demande d’avions neufs. De plus, bien que les prix élevés du pétrole continueront de peser sur la rentabilité des sociétés aériennes, l’arrivée de nouveaux avions évolués sur le plan technologique offrant des réductions des coûts d’exploitation directs accélérera le retrait des avions plus vieux et moins écoénergétiques.

33341_FR_fleet_Q400_3.jpg

 

 

Photos : 1 Learjet, Challenger et Global Express à EBACE 2 Global 6000 3 Global 5000 @ Pascal Kümmerling 4 Cseries 5 Q400 @ Bombardier Aerospace

 

24/06/2012

Boeing livre le 100e CH-47F «Chinook» !

 

CH-47F_Chinook_helicopter_09-08064_6_August_2010_b_Master.jpg


 

Millville, Boeing a livré le 100e hélicoptère CH-47F «Chinook» modernisé à l'armée américaine lors d'une cérémonie au sein des installation.

Les installations  de Boeing à Millville sont opérationnelles depuis un peu plus de deux ans et sont entièrement utilisées pour la modernisation de l’hélicoptère Chinook. c’est dans ces installations que les Chinook reçoivent une nouvelle avionique avec notamment une cockpit entièrement numérique, un nouveau câblage et des améliorations structurelles.

Le programme CH-47 est à mi-parcours de l'exécution d'un contrat pluriannuel qui concerne 191 CH-47F «Chinook» qui a été attribué en août 2008 et initialement évalué à 4,3 milliards de dollars. En Novembre, Boeing a soumis une proposition au gouvernement américain pour un second contrat pluriannuel de 155 «Chinook» en faveur de  l'armée américaine. Ce second mandat de cinq ans, ferme à prix fixe fournira au final un total de  464 «Chinook».

En opération :

La nouvelle génération du «Chinook» notamment déployée sur les théâtres d’opération en Irak et en Afghanistan a enregistré près de 70.000 heures de vol et maintenu un taux de disponibilité opérationnelle de plus de 85% dans des conditions extrêmes.

Il y a plus de 450 «Chinook» en service avec les forces militaires de 17 pays à travers le monde. Les opérateurs internationaux sont notamment le Japon, Royaume-Uni, Italie, Pays-Bas, Australie, Canada, Thaïlande, Taïwan, la Grèce, la Corée et l'Espagne.

 

CH-47F_Chinook_Helicopter_08-08047_Master.jpg

 

 

Photos : Boeing CH-47F «Chinook» @ USAF

 

21:16 Écrit par Pascal dans aviation | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : boeing, chinook, chf-47f, usaf |  Facebook | |