09/07/2012

L’Empire Test Pilots' School confirme le Gripen B !

 


 

800px-Etps_jas39b_gripen_arp.jpg

 

 

La société de défense et de sécurité Saab et l’école britannique Empire Test Pilots' School (ETPS) ont reconduit l’accord portant sur l’utilisation de l’avion de combat multirôle Gripen dans le cadre de la formation des pilotes d'essai et des ingénieurs d'essai en 2012. Les étudiants de l’ETPS sont formés à l’aide du Gripen depuis 1999.

Le contrat récemment conclu comprend plusieurs programmes de l’ETPS, notamment le déroulement de deux campagnes annuelles de formation en Suède, l'une au printemps et l’autre à l’automne.

L’avion de combat Gripen est utilisé pour les cours de formation des pilotes d'essai depuis 13 ans et fait partie intégrante du programme de formation Fixed Wing Graduate de l’ETPS. Les instructeurs et les étudiants volent sur un Gripen biplace dans le cadre de vols d’instructions et de formations sur simulateur, ce qui leur permet de découvrir la technologie avancée et les caractéristiques de vol de cet avion. Parmi les éléments clés du programme, il permet notamment d’apprendre des techniques spécifiques, d’utiliser des systèmes et d’être évalué sur l’avion. La campagne consiste également à réaliser des vols-cibles au cours desquels un avion d’entrainement SK 60 sert de cible lors d’exercices de contrôle radar.

« Saab est très heureux d’avoir obtenu le contrat d’ETPS pour l’année 2012 », déclare Eddy de la Motte, vice-président et directeur du service export du Gripen. « Le choix d’ETPS pour l’avion de combat de dernière génération démontre une fois de plus les capacités du Gripen. Nous sommes donc naturellement ravis de pouvoir poursuivre cette coopération fructueuse. »

En outre, Saab et les Forces aériennes suédoises travaillent en étroite collaboration concernant le programme d'ETPS, pour lequel tous les vols s'effectuent en Suède. Par conséquent, les étudiants et les instructeurs se rendront dans les établissements d'essai en vol de Saab à Linköping, pour prendre part à une formation au vol sur simulateur, alors que la formation sur les simulateurs Gripen aura lieu à Såtenäs, sur le site du F 7 Wing des Forces aériennes suédoises.

L’Empire Test Pilots' School (ETPS) :

L’Empire Test Pilots School est géré par le ministère de la Défense Britannique  et la société  QinetiQ en vertu d'un accord à long terme. C’est en 1943, que le maréchal de l'Air Sir Ralph Sorley  à formé le "Flight Training Test Pilots" après que de nombreux pilotes furent tués en testant de nombreux avions et prototypes introduits lors du début de la Seconde Guerre mondiale.

Le 21 Juin 1943, l'unité devient l'école des pilotes d'essai et d'armement expérimental (A & AEE) à Boscombe Down.  L'école devant fournir une formation approfondie leur permettant d’être en mesure de tester des appareils et des systèmes de nouvelles générations afin d’en déterminer les qualités et défauts. En juillet 1944 l’école change de nom et devient  l’Empire Test Pilots School.

L'école des pilotes d'essai de l'Empire a été le premier en son genre, et fut bientôt suivi par d'autres écoles similaires, tels que l'École de  l'US Air Force Test Pilot à Edwards Air Force Base, en Californie, en 1944, le United States Naval Test Pilot School dans le Maryland en 1945 et l'EPNER en France (École du Personnel Navigant d'Essais et de Réception) en 1946. D'autres écoles en Inde (Indian Air Force School Test Pilot à Bangalore)  Certaines de ces écoles fonctionnent avec des programmes d'échange, qui élargissent la gamme d'aéronefs que les élèves ont à leur disposition pour acquérir une expérience de test en vol. 

En plus de ces échanges d'étudiants, les Britanniques, Français et Américains partagent l'accès aux écoles de leur avion, de sorte que les élèves peuvent éprouver un large éventail de types d'aéronefs au cours de leurs cours respectifs.

Photo : Gripen B de l’ETPS @ SAAB Gripen.


 

21:18 Écrit par Pascal dans aviation | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : saab, gripen, etps, raf, gripen b, le gripen |  Facebook | |

Dassault achève le 200e Falcon 7X !

 

 

200th Falcon 7X #1.jpg

 

 

Farnborough, Dassault Aviation vient d’annoncer que le 200e exemplaire de son jet Falcon 7X est en d’achèvement sur les installations du constructeur de Bordeaux-Mérignac dans le sud de la France.

L’avion sera entièrement terminé cette semaine, « Nus sommes particulièrement fier de cette étape » à déclaré Jean Rosanvallon, Président-directeur général de Dassault Falcon.

 

Dassault a déjà livré plus de 150 Falcon 7X. La flotte de 7X a accumulé plus de 130'000 heures de vol depuis que le premier  exemplaire est entré en service en 2007. L’avion opère dans 32 pays. Depuis l’entrée en service, Dassault, a développé des dizaines de nouvelles options qui donnent aux clients un large éventail de choix pour l’aménagement de l’avion.

 

Le Falcon 7X vole plus vite, Seul jet d’affaires long-courrier certifié par l’AESA et la FAA pour décoller de l’aéroport de London City, le Falcon 7X possède un rayon d’action de 5 950nm (11 000km) lorsqu’il transporte huit passagers à Mach 0.80.Il ouvre une nouvelle ère d’innovation, de confort et de performances. Le Falcon 7X parcourt 11 000 km (5950 nm) sans escale et relie Paris à Tokyo,  New York à Dubaï, Berlin à Los Angeles,  Johannesburg à Londres, il est le seul jet d’affaires long-courrier certifié par l’AESA et la FAA.

 

Données techniques du 7X :

L’autonomie : 11 019 km (5950 nm) avec 8 passagers et réserves NBAA IFR (à Mach 0,80). Les moteurs : Trois turboréacteurs Pratt & Whitney Canada PW307A de 6402 lb (28,5 kN) de poussée chacun (SL ISA+17 °C)

L’avionique : Cockpit EASy de nouvelle génération avec minimanche latéral, Digital Flight Control System, système Primus Epic d’Honeywell, automanette et affichage tête haute optionnel Collins, et système de vision améliorée EFVS (Enhanced Flight Vision System).

 

200th Falcon 7X #3.jpg

 

 

Photos : le 200e Falcon 7X @ Dassault Aviation

 

Confirmation de China Express Airlines pour le CRJ900 !

BA-China-Express-CRJ900NG_2.jpg

Salon de Farnborough, Bombardier Aéronautique a annoncé ce matin que China Express Airlines a converti une commande conditionnelle annoncée précédemment de six biréacteurs régionaux CRJ900 NextGen en commande ferme. La transaction comprend des options sur cinq autres avions CRJ900 NextGen.

Tel qu’annoncé à ce moment-là, au prix courant de l’avion de ligne CRJ900 NextGen, la valeur du contrat de commande ferme est d’environ 264 millions $ US et pourrait passer à quelque 491 millions $ US si les cinq options étaient exercées.

 « Nos cinq biréacteurs régionaux CRJ200 de 50 places nous ont bien servi depuis notre entrée en activité en 2006 et nous sommes convaincus que les avions CRJ900 NextGen, qui présentent d’excellentes caractéristiques économiques, soutiendront la demande de capacité passagers croissante de nos grandes liaisons », a déclaré Hu Xiaojun, président, China Express.

China Express, premier transporteur régional privé de Chine, est basé à Guiyang (Guizhou) et assure actuellement des services régionaux de transport de passagers grâce à une flotte de cinq avions CRJ200. Le transporteur aérien sera le premier à inaugurer un service par avion CRJ900 en Chine.

Avion CRJ900 NextGen :

Comme les autres membres de la gamme d’avions de la série CRJ, le faible poids et l’aérodynamique évoluée du biréacteur régional CRJ900 NextGen se combinent pour assurer une efficacité améliorée et des coûts d’exploitation réduits par rapport aux autres avions de sa catégorie. La combinaison d’une ailette de bout d’aile plus grande et d’autres optimisations depuis le lancement de l’avion CRJ900 assure au biréacteur régional CRJ900 NextGen une faible consommation de carburant en vol et sur piste. Le nouvel aménagement intérieur des avions CRJ NextGencomprend de plus grands coffres de rangement supérieurs, de plus grands hublots et un éclairage amélioré, ainsi que des panneaux de plafond et des parois latérales redessinés.

En incluant la commande de China Express annoncée aujourd’hui, Bombardier a enregistré des commandes fermes totales de 1 735 avions de la série CRJ, dont 274 avions CRJ900 et CRJ900 NextGen. À l’échelle mondiale, des avions de la série CRJsont en service auprès de plus de 60 sociétés aériennes et plus de 30 clients exploitent des variantes d’entreprise de ces avions. Ces avions sont exploités dans plus de 50 pays sur six continents et, toutes les dix secondes en moyenne, un avion CRJ décolle quelque part dans le monde. Ces avions ont transporté plus de 1,2 milliard de passagers et accumulé plus de 33 millions d’heures de vol et plus de 28 millions de cycles de décollage et atterrissage.

Photo : CRJ900 NG aux couleurs de China Express @ Bombardier Aerospace

08/07/2012

Tir réussi d’une GBU-49 depuis un Rafale !

 


 

rafale-3.jpg

 

 

FARNBOROUGH, Angleterre,Raytheon Company  a démontré avec succès le tir d’une bombe GBU-49 Paveway Enhanced ™ II à guidage de précision depuis un appareil Rafale de la Marine française.

Le Rafale de la Marine française était doté d’un kit « Wipak ®, permettant l'intégration de ce type de munition sur une variété d'aéronefs sans aucune modification du câblage ni des logiciels de gestion.

Pour Raytheon, l’intégration du kit «Wipak» permettra dorénavant d’équiper facilement divers types d’avions de combat avec ce type de munition sans modification. Le système permet la facilité du ciblage sans fil entre le munition et les systèmes de l’avion tireur.

Lors de cet essai, une bombe  Paveway II GBU-49 a été tirée d’un  RAFALE depuis les installations de test de Biscarrosse au sud-ouest France. Le système d'arme a respecté toutes les exigences lors de de son tir et a heurté la cible bien en dessus des exigences.

Le Wipak se compose d'un émetteur sans fil, situé dans le cockpit de l'avion couplé avec une interface pour le pilote et un récepteur apposé sur le  Paveway. Le Wipak permet l'utilisation de la famille des bombe  Raytheon Paveway II à bord des avions autrefois incapables de porter des armes de précision.

A propos du Paveway :

La bombe Paveway dispose d’un kit qui transforme la bombes en système intelligent de type précision en bi-mode, GPS / INS et guidée par laser. En ce qui concerne la GBU-49, Cet armement hybride laser/GPS renforce la capacité d'intervention des avions dans des conditions météorologiques difficiles.

Le seul guidage laser implique, en effet, que le faisceau soit maintenu sur la cible, soit depuis les troupes au sol soit depuis un autre avion, afin de guider la bombe sur son objectif.
Or, par mauvais temps, les nuages peuvent provoquer une interruption du faisceau.
Si tel est le cas, le guidage par GPS prendra le relais grâce aux coordonnées transmises à l'avion. Le guidage laser sera privilégié, ne basculant sur le GPS que s'il est inopérant.

paveway-0007.jpg

 

Photos : GBU-49 montées sur un Rafale Marine @ Dassault aviation

 

13:41 Écrit par Pascal dans aviation | Lien permanent | Commentaires (3) | Tags : rafale marine, gbu-49, raytheon, paveway |  Facebook | |

07/07/2012

B737 MAX pour Virgin Australia !

 

VOZ-MAX8_NewWngLT_PR-0712.jpg


 

BRISBANE, Australie, Boeing et Virgin Australia ont  finalisé une commande ferme portant sur un total de 23 avions économes en carburant de la nouvelle famille B737 MAX, avec des options pour quatre autres  appareils.

Avec cette commande, Virgin Australie devient la première compagnie aérienne australienne à se doter de la nouvelle nouvelle famille «MAX» du célèbre  737. Ces appareils viendront compléter la flotte actuelle de 68 B737 «NextGeneration» actuellement en service.

Le MAX 737 livrera les grandes économies en carburant que les compagnies aériennes veulent. Propulsé par les CFM International LEAP-1B moteurs, il réduit la consommation de carburant par un supplément de 13 pour cent sur ​​la plupart des actuels économes en carburant des avions mono-couloirs. Le MAX 737 de conception plus efficace structurel, la poussée du moteur moins et moins d'entretien requis également ajouter aux avantages de coûts substantielles pour les clients. Le MAX 737 8 aura les plus faibles coûts d'exploitation dans le segment des monocouloirs, avec un huit pour cent par siège avantage sur son concurrent.

Virgin Australie a établi ses opérations en Australie avec deux Boeing 737 en Août 2000. La compagnie opère un mélange de 73 étroites et larges avions Boeing corps.

Le B737 MAX :

Si Boeing n’a pas cessé d’améliorer son B737 avec l’actuelle version «Next Generation» qui comprend un réaménagement intérieur avec le Design «Sky Interior», l’apport de Winglets et l’arrivée de la version 7B du moteur CFM-56 couplé à une amélioration du dessin de l’aile, il fallait au constructeur américain réagir et faire face non seulement à la remotorisation de la famille A320 mais également à la menace que représente les nouveaux appareils sur le secteur des mono-couloirs.

Le B737 MAX sera motorisé avec le LEAP-1B du consortium CFM international (l'A320 NEO avec le  LEAP-1A, soufflante sensiblement plus grande , même technologie)  et permettra une réduction de l’ordre de 16% en matière de consommation. L’appareil permettra d’économiser 277'000 de CO2  et 175 millions de livres de carburant par année, ce qui peut se traduire par une moyenne de 85 millions de dollars économisé en fonction du coût du baril de pétrole. L’avion reprendra également les nouvelles nacelles pour moteur au dessin optimisé comme celles qui équipent le B787 et le B747-800.

Pour Boeing, la désignation « MAX » représente la quintessence de l’ensemble des améliorations disponibles à ce jour pour équiper son B737, tant du point des besoins des compagnies que des passagers. Début des livraisons  en 2017.

Cet ordre poursuit l'élan pour le B737 «MAX» avec plus de 1’200 avions à destination de 17 clients , avec la famille B737 «Next-Generation» Boeing dispose de commandes pour plus de 6300 avions.

A propos de Virgin Australia :

Virgin Australia, est issues de  Virgin Blue et  Pacific Blue, elle est une compagnie de type «Low-Cost» appartenant au groupe Virgin.

Le 7 décembre 2011, la compagnie Virgin Australia a renommé comme elle l'avait annoncé au cours de l'année V Australia, Pacific Blue et Polynesian Blue. V Australia et Pacific Blue ont ainsi pris le nom de Virgin Australia afin de renforcer l'image du groupe sous une même identité. Polynesian Blue a été renommé Virgin Samoa.

Ses principales dessertes sont l’Australie, la Nouvelle-Zélande. Mais la compagnie étant son réseau avec des vols en direction des Etats-Unis et l’Asie.

VOZ-MAX789.jpg

 

 

Photos : Images de synthèse du B737 MAX Virgin Australia @ Boeing


 

11:30 Écrit par Pascal dans aviation | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : boeing, virgin australia, b737 max |  Facebook | |