18/12/2011

FedEx commande 27 B767 & 2 B777 !

 

K65523.jpg


 

SEATTLE, Boeing et FedEx ont confirmé une commande portant sur 27 B767 «Freighter» et de 2 B777 «Freighter». Le spécialiste de la messagerie express basé à Memphis a choisi d'acquérir 27 B767-300 Freighter (-300ERF) neufs ainisi que 2 nouveaux B777 «Freighter».

Les B767 seront des avions d'un type nouveau pour FedEx qui opère des B757. Les trois premiers appareils sont attendus en 2014, les livraisons s'étendant jusqu'en 2018 à raison de 6 appareils par an.

Ces appareils remplaceront des gros-porteurs de capacité intermédiaire moins efficients selon le communiqué de Boeing, soit les  triréacteurs MD-11 actuellement en service chez Fedex.

La société a également précisé qu'elle avait retardé la livraison de 11 Boeing B777F afin d'ajuster ses capacités à la demande.

Photo : les futurs B767 & B777 de FedEx @ Boeing

 

11:49 Écrit par Pascal dans aviation | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : boeing, fedex, b767, b777 |  Facebook | |

16/12/2011

Le Japon opte pour le F-35 Lightning II

 

f35_af08delivery_20110722.jpg


 

TOKYO, le Japon vient de sélectionner le Lockheed-martin F-35A Lightning II comme nouvel avion de combat, il remplacera les bons les vieux F-4EJ Phantom. Les deux autres appareils qui étaient en compétition sont l’EADS Eurofighter Typhoon II et le Boeing F/A-18 E/F Super Hornet.

Selon l’objectif fixé par le cahier des charges, il s’agit de remplacer deux escadrons de Phantom soit un total de 40 appareils. Le coût total pour l’acquisition de 40 F-35 serait de 8 milliards de dollars (coût  du F-35 par unité entre 140 à 150 millions de dollars). L’appareil choisit doit pouvoir contrer les menaces croissantes dans la région de la Chine et de la Russie. Le marché des avions de combat est actuellement très actif dans la région du fait non seulement du vieillissement des flottes mais également d’une crainte d’insécurité croissante.

Pour le constructeur américain Lockheed-Martin, il s’agit là d’une belle victoire pour son appareil qui est non seulement le plus cher mais également très critiqué, quant à sa mise au point qui engendre de nombreux surcoûts ainsi que des retards. Les F-35A devraient être assemblés sous licence au Japon par Mitshubishi Aerospace. Les livraisons pourraient débuter en 2016.

Ce choix risque à terme de sonner le glas de l’industrie indigène en matière d’avion de combat, combien même celle-ci avait construit le Mitshubishi F2 en collaboration avec Lockheed-Martin sur la base d’une cellule de F-16, l’industrie aéronautique nipponne pouvait se targuer de développer ses propres systèmes. Il y a d’ailleurs fort à penser que le projet japonais d’avion de combat  5e génération va être abandonné.

Rappel sur le F-35 :

A la fois furtif et relativement léger (20 tonnes en combat), le F-35 Lightning II, nommé ainsi en hommage au légendaire P-38, sera essentiellement employé pour des missions d’attaque, même si il dispose de capacité air-air appréciables. Cependant, son développement a pris au moins 4 ans de retard sur le calendrier initial, en raison de problèmes liés à la complexité de sa conception.

Le programme JSF doit déboucher sur la production de trois variantes d’un même appareil, ayant environ 80% de communalité de structure et pièces et pratiquement 100% au niveau avionique :

- F-35A : appareil à décollage classique destiné à l’US Air Force, remplaçant les F-16 et A-10 et devant épauler le F-22 Raptor
- F-35B
: appareil à décollage court et atterrissage vertical (STOVL), remplaçant les Harrier et F/A-18 A/B du Marine Corps
- F-35C : appareil devant opérer sur porte-avions classique, remplaçant les F/A-18  Hornet de première génération A/B, en complément des Hornet C/D et E/F Super Hornet.

Ces trois versions ont pour points communs d’être furtives, l’appareil possédant une soute à armements capable de loger principalement deux bombes guidées et deux missiles air-air AMRAAM, de bénéficier d’une autonomie importante et d’une manœuvrabilité comparable aux F-16 de première génération. A noter que le F-35 peut recevoir de nombreux armements sur 7 pylônes externes, sacrifiant la furtivité au profit de la capacité d’emport, qui peut aller jusqu’à 9 tonnes de charges diverses (réservoirs, bombes guidées, missiles de croisière et missiles air-air). Avec le F-35, l’Amérique confirme son grand retour, comme l’un des principaux fournisseurs d’avion de chasse en Occident, et ceci à la manière dont le même constructeur  à l’époque (General Dynamic)  avait remporté le contrat de l’OTAN avec la fourniture de l’avion F-16 Fighting Falcon.

 

f35a_lineup_edwards_20110901.jpg

 

 

 

Photos : F-35 Lightning II @ Lockheed-Martin

 

18:09 Écrit par Pascal dans aviation | Lien permanent | Commentaires (6) | Tags : japon, lockheed-martin, f-35a, lightning 2, f-35 |  Facebook | |

15/12/2011

Le B747-800 «Intercontinental» certifié !

 

 

 

bca_747-8_FAA_700.jpg

 

 

Le B747-800 «Intercontinental» a reçu lors d’une cérémonie sur les installations de Boeing à Renton sa certification.

Le directeur de la FAA Ross Landes a présenté à Boeing le certificat de type modifié (ATC) pour le B747-800 «Intercontinental», quant à la L'European Aviation Safety Agency (EASA), elle vient également de publier la certification de l’avion.

«C'est un grand accomplissement pour Boeing et pour le programme 747-800,» a déclaré Jim Albaugh, président et PDG de  Boeing Commercial Airplanes, ». Nous sommes impatients de livrer cet avion fabuleux à nos clients."!

Les certificats valident que la conception du B747-800 «Intercontinental» est conforme à toutes les exigences de la réglementation aérienne et que le système de production permet de produire un avion sûr et fiable, conforme à la conception de l'avion.

"Bientôt, les gens du monde entier vont voler sur le nouveau 747," a déclaré Elizabeth Lund, vice-président et directeur général, du programme 747. «C'est un grand jour pour nos clients et pour une équipe qui a travaillé incroyablement dur pour certifier la nouvelle version du Roi des Cieux."

 

732665134.jpg

 

 

Le programme B747-800 est maintenant dans la phase finale de préparation pour la livraison à la compagnie de lancement, soit Lufthansa en début d’année prochaine.

Rappel :

La version passagers du B747-800 aura un coûts plus bas en matière de  siège-mile par rapport aux autres avions commerciaux de grande taille, avec des coûts de 12% inférieur à son prédécesseur, le B747-400. L'avion permet une économie de carburant de 16%  de mieux, diminue de 16% le rejet de Co2 par passagers. De plus il  génère une empreinte sonore de 30%  inférieur au b747-400.

Le premier exemplaire commercial du B747-800 Intercontinental doit être livré au  début de l’année 2012 . L’appareil compte trois compagnies régulières comme clientes : Lufthansa, Korean Air et, Air China.

 

bca_747-8_FAA_500.jpg

 

 

Photos : 1 & 3 le B747-800 aux essais en vol 2 le premier exemplaire aux couleurs de Lufthansa


 

14/12/2011

F-22 «Raptor» : fin de la production !

 

839977729.jpg


 

MARIETTA, C’est bien à la fin d’une époque auquel nous assistons aujourd’hui, le dernier Lockheed-Martin F-22 «Raptor» est sorti des chaînes d’assemblage hier ! Faute de nouvelle commande, l’avion américain ne sera plus construit !

Le dernier appareil no : 4195  d’une commande totale de 195 exemplaires commandé en 1991 vient donc d’être produit sur la chaîne d’assemblage de l’usine Lockheed-Martin, l’avion sera livré en avril prochain à l’US Air Force et sera stationné sur la base d’Elmendorf-Richardson au sein du 525e Fighter Wings.

Si l’avion est exceptionnel, son coût aura finalement fait capoter de nombreux espoirs, l’US Air Force comptait acquérir près de 750 appareils. Les limitations quant à son exportation ainsi que les frais de développement  additionné à ceux de la production ont fait grimpé le coût unitaire de l’avion à un peu moins de 380 millions de dollars. Un surcoût intolérable pour l’Administration américaine.

Finalement, les coupes budgétaires de 2009 ont eu raison de l’avion dont Lockheed-Martin avait remporté le contrat il y a 18 ans. L’avion aurait dû remplacer l’ensemble des Boeing F-15 «Eagle» en tant qu’avion de supériorité aérienne. 

Au total, se sont pas moins de 5.600 employés qui ont contribué au programme F-22. Une grande partie du personnel sera redirigé vers d’autres programme, comme le F-35, et le F-16. Un certain nombre d’employés resteront sur le programme pour assurer la logistique des pièces détachées et garantir à l’US Air Force un approvisionnement sur le long terme.

121411lockheed_.jpg

 

 

Les améliorations avenir :

Si l’assemblage s’arrête, le programme F-22 va continuer à se développer, avec prochainement l’adjonction de petites bombes de 250 livres, l’arrivée de L’AIM-9X et du missile AIM-120D AMRAAM spécialement destiné au F-22. Dès 2016 une nouvelle liaison des données (Link16) sera intégrée ainsi qu’une nouvelle mise à jour des systèmes d’auto-protection.

Rappel :

Le F-22 a été conçu pour réduire au maximum sa signature radar qui, au final, est environ 100 fois inférieure à celle d’un F-15 «Eagle» bien que les deux avions aient à peu près la même taille. L'avion est entièrement recouvert d'une peinture absorbant les ondes radar. De plus les surfaces de contrôles sont conçues par thermoformage pour éviter d'utiliser des rivets qui créeraient des aspérités et ses antennes et détecteurs sont noyés dans le revêtement.

Pour réduire la signature infrarouge le F-22  dispose d’un système de refroidissement très sophistiqué. La chaleur est évacuée dans le carburant et part dans le sillage des réacteurs. Ce système ayant été calculé avec une tolérance réduite, quand l'avion termine sa mission, les équipements internes sont à haute température et pour diminuer la chaleur, les soutes sont ouvertes au sol. C'est l'une des raisons qui font que les frais de maintenance  du F-22 sont particulièrement élevés.

Le Raptor  dispose de son armement dans deux soutes latérales et une soute ventrale, afin, de maintenir sa furtivité. Les soutes latérales peuvent contenir 1 missile AIM-9 Sidewinder chacune. La soute ventrale peut recevoir 4 à 6 missiles AIM 120 AMRAAM, dans les soutes latérales et 2 AIM-120 AMRAAM ou 8 bombes  GBU39. Le F-22 dispose cependant de 4 pylônes sous les ailes, utilisables quand la furtivité n'est pas indispensable.

Le radar principal de type AESA est couplé directement aux divers capteurs noyé dans la cellule. Les moteurs Pratt & Whiney F119 qui produisent environ 38.000 livres de poussée chacun, permettent une vitesse de croisière Mach 1,8, sans postcombustion. Avec postcombustion la vitesse maximale est  d’environ Mach 2,2 et l’avion peut voler à 60.000 pieds. Les tuyères des réacteurs sont dotées de la poussée vectorielle et peuvent être orientées de 40 degrés vers le haut ou le bas, soit pour améliorer la manœuvrabilité lors d'un combat aérien, soit pour réduire la distance de décollage.

Le F-22 est le premier avion militaire à disposer d'un tableau de bord entièrement composé d'écrans LCD multi-fonctions couleurs, en complément du système HOTAS (MMM, Mains sur Manettes et manche) et du viseur tête-haute.

F-22_Raptor_-_070401-F-6701P-046.jpg


 

Photos : 1 & 3 F-22 en vol  3 Le Dernier F-22 a sa sortie @ Lockheed-Martin

 

13/12/2011

Southwest commande 150 B737 «MAX» !

 

K65517-02.jpg


 

DALLAS,  Boeing et Southwest Airlines ont annoncé une commande ferme pour 150 avions de la gamme Boeing  B737 «MAX» remotorisé. Southwest est le premier client à finaliser une commande pour le 737 «MAX» et devient le client de lancement de la nouvelle variante du moteur. Le transporteur basé à Dallas a également commandé 58 B737 «Next-Generation».

La commande ferme est la plus importante dans l'histoire de Boeing soit, près de 19 milliards de dollars au prix catalogue. En tant que client de lancement 737 «MAX 737», Southwest prendra livraison du premier avion en 2017. Cette commande est assortie de 150 appareils supplémentaires en options !

Il faut dire que Southwest est un client spécial pour  Boeing, car cette compagnie est un véritable partenaire dans l'évolution de la gamme  737, en effet, les relations entre Southwest et Boeing existe depuis 40 ans, la compagnie avait à l’époque lancer le B737-300, -500, ainsi que le B737-700 Next-Generation.

Le 737 «MAX 737» sera doté d’une nouvelle génération de moteur, développé par le consortium CFM International, le LEAP-1B. Cette nouvelle génération  de moteur réduira considérablement les émissions de CO2 ainsi que la consommation de kérosène. L’avion sera plus économe de 10 à 12 % que les appareils monocouloirs actuels en service.  Il aura les plus faibles coûts d'exploitation dans le segment des monocouloirs avec un avantage.

L’effet de la remotorisation :

Tout comme Airbus avec l’A320NEO, Boeing peut se frotter les mains de sa décision de remotoriser son 737, à ce jour la firme de Seattle revendique 13 clients pour un total de plus de 900 avions commandés en un peu moins de 5 mois ! 

De son côté, CFM International se positionne en leader devant sont concurrent Pratt & Whitney  qui offre le PW 1000 PurePower. CFM dispose pour l’instant d’un carnet de commande de 3.120 moteurs (LEAP-1A & LEAP-1B)  qui équiperont l’A320, le C919 et le B737 «MAX».

Photo : B737 «MAX» Southwest @ Boeing