17/10/2012

Le Rafale tire le Meteor !

GG_N19A0549.jpg


 

L’avion de combat de Dassault aviation vient de franchir une étape importante  avec le tir d’un missile Meteor. Ce premier tir du missile à très longue portée depuis une plateforme Rafale confirme l’avancée du programme de missile européen de demain.

 

Le Rafale no : B301 opérant à partir de la base aérienne de Cazaux dans le centre sud-ouest de la France, à réussi avec succès le tir d’un missile Meteor (BVRAAM) le 10 octobre dernier.

 

Le Meteor : 

 

Le missile Meteor produit par le MBDA  alimenté par statoréacteur est destiné à des missions de défense aérienne. Il va intercepter des cibles à très longue portée. Produit conjointement par l’Angleterre, la France, l’Italie, l’Espagne et la Suède, il est doté d’une zone d'interception assurée nettement supérieure à celle des missiles de même gamme actuellement en service.

 

GetFile.jpg

Il sera prioritairement réservé aux missions d'interception à grande distance, au-delà de la portée optique (BVR) de tout type d'aéronefs. Son utilisation sera privilégiée pour les cibles de haute valeur telles que l'attaque à plus de 100 km d'avions radar ou de ravitailleurs.

Ce missile doit pouvoir assurer une efficacité de destruction à des distances aujourd'hui encore importantes, de l'ordre de 50 Nm (entre la cible et l'avion tireur au moment de l'impact). 

A cette fin, le système d'arme comporte :

 

1. Un radar de bord qui doit fournir des informations précises sur la cible avant le départ du missile, et une liaison de données de type Link16 assurant les mêmes fonctions en retransmettant vers l'avion tireur les informations d'un capteur porté par un autre aéronef 

 

  1. Des systèmes d'identification des cibles à des distances compatibles avec la portée du missile.
  2. Une manœuvrabilité suffisante du missile dans toutes les phases de vol, pour toutes les distances de tir, qui doit lui assurer une grande probabilité de destruction des cibles. 

 

La propulsion de ce missile est également un défi technologique du fait du concept retenu : celui d'un statoréacteur. Ce statoréacteur à propergol solide et à poussée régulée (Throttleable Ducted Rocket ou TDR) dans sa phase de croisière comporte un accélérateur à poudre intégré dans la chambre de combustion, ce qui permet de donner une impulsion initiale suffisante pour atteindre une vitesse compatible avec le fonctionnement du statoréacteur.

 

La capacité européenne :

 

L’Europe peut se targuer de disposer de trois avions de combat qui dans leur standard respectif le plus élevé soit le Rafale F3-04T, l’Eurofighter DA7 tranche 3 et le Gripen E sont à la pointe de la technologie de demain. Ces trois appareils disposeront également de ce qui se fait de mieux en matière de missile de nouvelle génération, le METEOR.

 

Le tir d’un missile Meteor à partir d’un Rafale vient compléter le premier tir d'essai du missile Météor qui avait été effectué depuis un Gripen C en 2006 (Vidsel, Suède). En ce qui concerne l’Eurofighter, il a terminé sa première série d’essais le 20 juin 2011 (Aberporth, Royaume-Uni), consistant en des tirs de séparation. 


 

571228329.jpg


 

Photos : 1 & 2 Meteor sur le Rafale @ Dassault Aviation 3 Le Meteor @ MBDA

 

16/10/2012

Evaluation du drone Hermes 900 !

02_Evaluation_ADS-15_ELBIT_HERMES_900_okt12.jpg


 

 

L'évaluation du second drone candidat pour équiper nos Forces aériennes à débuter  le 1 octobre et se terminera le 19 octobre prochain depuis les installations de l’aérodrome d’Emmen (LU).  Le drone Hermes 900 d’Elbit Systems est testé par une équipe de projet composée de spécialistes des Forces aériennes suisses et d'armasuisse comme ce fut le cas avec son concurrent. 

 

DSC_2622.jpg

Evaluation des drones :

 

A près le Heron 1, l’Hermes 900 doit se soumettre aux essais, soit, vérifier la fonctionnalité des composants à la fois au sol et dans les airs et ceci dans l'environnement suisse (l'espace aérien, la topographie, les conditions météorologiques, Ground-based environnement, les infrastructures aérodrome et l’ intégration).

Cibler les performances des systèmes de détection et communication, afin de contraster avec les exigences formulées dans le cadre du cahier des charges (capteurs électro-optique/Infrarouge, radar à ouverture synthétique (SAR) ainsi que le LASSO (Large Area Scanning System Operation), système de communication (SATCOM), Electronic Intelligence (ELINT) et Communication Intelligence (COMINT). 

 

Dans un second programme, il est prévu de tester avec des scénarios de vol d’évaluer la capacité de détection et la qualité de celle-ci sur de longues durées de vol et de nuit. 

Deuxième Programme de vol et le nombre de vols. Des vols de plus de 20 heures sont planifiés. 

La dernière phase comprend l’évaluation des possibilités de modernisation du système et son adaptation aux menaces futures. 

 

 L’intégration dans le trafic aérien et l’évaluation de la sécurité avec Skyguide est également prise en compte. L’intégration en zone de circulation d’aérodrome et l’utilisation en en dehors des heures normales d'opération de vol.

 

DSC_2658.jpg

 

L’Hermes 900 d’Elbit Systems :

 

L’Hermes 900 a été conçu comme un dérivé de la famille Hermès d’Elbit Systems, il a effectué son premier vol en décembre 2009. Il est un dérivé de la famille «Hermes» 180 & 450.  Dérivé du Hermes 450, le 900 hérite des blocs de construction fiables, de l'équipement de soutien au sol, des charges utiles et des contrôles de mission au sol, tout en élargissant l'enveloppe de vol et de l'endurance à des niveaux supérieurs. Le décollage et l’atterrissage sont entièrement automatiques.

 

hermes900.jpg


Parmi les fonctionnalités clés offertes par ce drone, on trouve l'endurance, l'altitude de vol de 30.000 pied et une capacité de charge utile importante (jusqu'à 350 kg). Contrairement de nombreux concurrents,  l'Hermes 900 est conçu avec une baie de 2,5 mètres de long pour la  charge interne, il est capable d'accueillir jusqu'à 250 kg et permettant l'installation rapide de charge utile modulaire et le remplacement. L’avionique est innovantes ainsi que ses systèmes électroniques, un moteur ROTAX à faible bruit, le train d’atterrissage est escamotable.

L’Hermes 900 emploie une  station au sol pour le contrôle, la liaison de données. Basé sur l’expérience de du modèle 450, le nouvel aéronef bénéficie de la logistique et de la réduction des coûts opérationnels.

Un ensemble de capteurs comprend la charge utile de base EO DCoMPASS, ou Stand off EO / IR / Système laser tels que les AMPS de constructeur  Elop. Différentes missions de surveillance de la zone peut être réalisée en parallèle à des charges utiles EO,  il s'agit notamment des systèmes radar différents tels que le SAR / GMTI et des radars de recherche. Trois modules de mission spécifiques de détection sont mises en place pour le drone : la cartographie électro-optique et les systèmes d'enquête zone de numérisation (LASSO), la charge utile hyperspectrale et large système de regard zone persistante.

 

DSC_2664_2.jpg


La taille du drone permet le déploiement d'autres capteurs comme par exemple  la communication sécurisée SIGINT qui inclut le COMINT Skyfix / DF et Skyfix-G et les systèmes GSM.

Pour la configuration d'attaque électroniques le drone comprend un système de brouillage SKYJAM pour les communications et AES 210 V/V2 ESM (ELINT) pour les systèmes électronique.

L’Hermes 900 utilise un ensemble de données intégrées de communication par satellite permettant de lier les opérations au-delà de la ligne de mire et dans les zones montagneuses, où la ligne de visée restreint UAS SATCOM sans avoir besoin de descendre à une altitude inférieure. En outre, il peut  décoller simplement aménager à proximité du théâtre d’opération.

Calendrier  :

Novembre à mars 2013 : évaluation de l’ensemble des données et mise à jours.

Septembre 2013 : Mise à jour des offres des deux concurrents.

 

Premier  trimestre 2014 : Annonce du choix. 

 

Second trimestre 2014 : Présentation au Parlements.

 

2015 : Mise en consultation pour le programme d’armement 2015.

 

2017 : Livraison. 

 

DSC_2642_2.jpg

Photos : 1 Hermes 900  en vol @ Armasuisse 2,3,4,5 au sol à Emmen @ Pascal Kümmerling

15/10/2012

HC-130J supplémentaires pour les Coast Guard !

image003.jpg


 

Les Cost Guard américains viennent de signer un contrat avec Lockheed-Martin pour l'achat de trois HC-130J additionnels.

 

Les Cost Guard américain ont octroyé à Lockheed-Martin un contrat de 19,7 millions de dollars pour l’acquisition de systèmes de trois avions de type HC-130J équipés dans le cadre des missions C4ISR. La livraiosn interviendra dans le courant de l'année 2013.

 

A propos du C-130J «Super Hercules» :

Le C-130J «Super Hercules» est la version la plus avancée du célèbre  C-130 cargo,  il incorpore une technologie de pointe pour réduire les besoins en personnel, de fonctionnement de soutien avec des coûts de cycle de vie plus actuel que pour les anciens C-130. Le modèle dispose également d'une maniabilité accrue et une manutention plus courtes. Il est doté des nouveaux moteurs Rolls-Royce Allison AE 2100D3 dotés d’hélices à six pales. 

Du point de vue de l’extérieur, le C-130J semble n’être qu’une version allongée du célèbre Hercules, cependant, il est équipé d’un poste de pilotage informatisé permettant de réduire le nombre de pilotes à deux. Il a une capacité de 26.000 kg de carburant et il est configuré pour recevoir des réservoirs additionnels de 11.000kg de carburant.

 

Dénomination C4ISR :

Il s’agit d’un  un sigle utilisé pour représenter un ensemble de fonctions militaires définies par C4 (Computerized Command, Control,  anciennement Command, Control, Communications, Computers),  ( l’Intelligence-renseignement militaire ) et S (Surveillance), R (Reconnaisaance), quelquefois complété par TAR (Target Acquisition and Reconnaissance) en vue de permettre la coordination des opérations.

C4ISR (C4ISTAR) et le vocabulaire qui l'accompagne peut être utilisé pour se référer à l'infrastructure, le rôle d'individus ou d'unités militaires, ou les procédures employées à ce titre.

1349704359462.jpg

Photos : HC-130J Cost Guard @ US Cost Guard

14/10/2012

Garuda réceptionne son premier CRJ1000 !

BA-Garuda-CRJ1000_2-HR.jpg


 

Mirabel, (Québec), Garuda Indonesia vient de réceptionner sur les installation de Bombardier Aerospace  son premier CRJ1000 NextGen. Garuda Indonesia (Persero) Tbk, est le client de lancement de cet avion dans la région de l’Asie-Pacifique. Le transporteur porte-drapeau de l’Indonésie prévoit d’exploiter 12 autres avions CRJ1000 NextGen en vertu d’un contrat de crédit-bail avec un tiers parti et détient des options sur 18 autres avions du même type.

 

Garuda Indonesia était représenté à la cérémonie de prise de livraison, tenue à l’établissement de Bombardier à Mirabel (Québec), par le capitaine Agus Wahjudo, principal chef de projet, Garuda Indonesia.

 

« L’avion CRJ1000 NextGen est déjà réputé pour ses caractéristiques économiques supérieures, ses économies de carburant exceptionnelles et son meilleure confort pour les passagers, ce qui le positionne comme avion de ligne de choix pour l’expansion de notre réseau et nos nouveaux services sur les marchés en croissance », a déclaré Emirsyah Satar, président et chef de la direction, Garuda Indonesia. « Nous sommes heureux d’ajouter cet avion à notre flotte et d’être le premier transporteur à l’introduire dans la région de l’Asie-Pacifique. »

 

« La région de l’Asie-Pacifique constitue un marché clé pour Bombardier. Les plaques tournantes et les villes en pleine croissance dans la région, dont l’Indonésie, devraient devenir des passerelles pour l’ouverture de nouvelles liaisons dans un avenir très rapproché », a indiqué Torbjorn Karlsson, vice-président, Ventes, Asie-Pacifique, Bombardier Avions commerciaux. « Nous sommes ravis de voir l’avion de ligne CRJ1000 NextGen arriver dans la région et donner le ton en matière d’efficacité du service pour les marchés en croissance centrés sur des liaisons émergentes. »


 

BA-Garuda_CRJ1000_Delivery1-HR.jpg


 

« Notre nouvelle relation avec Garuda nous est très précieuse et nous sommes convaincus qu’elle continuera de croître et saura durer », a ajouté M. Karlsson.

Plus de 300 avions commerciaux CSeries, de la série CRJ et de la Série Q de Bombardier sont en commande ou en service dans la région de l’Asie-Pacifique. Bombardier prévoit que la région de l’Asie-Pacifique, incluant la Chine, prendra livraison de près de 4 000 avions de la catégorie des appareils de 20 à 149 places d’ici 20 ans.

 

Bombardier a enregistré des commandes fermes totalisant 1 735 avions de ligne de la série CRJ, dont 1 666 déjà livrés au 30 juin 2012. Dans le monde entier, les avions de la  CRJ sont en service auprès de plus de 60 sociétés aériennes et ont enregistré plus de 34 millions d’heures de vol et 28 millions de cycles de décollage-atterrissage. Outre les activités des transporteurs aériens, plus de 30 clients exploitent des variantes d’entreprise des avions de la série CRJ.

 

Avion CRJ1000 NextGen


Conçu spécialement pour répondre aux sociétés aériennes sur les marchés régionaux à grande fréquence, l’avion CRJ1000 NextGen affiche les plus faibles coûts d’exploitation par mille et par place pour les exploitants sur son segment de marché tout en assurant une autonomie supplémentaire, une fiabilité exceptionnelle et une empreinte environnementale plus réduite. L’avion CRJ1000 NextGen assure la plus faible consommation de carburant par place chez tous les avions régionaux ou à fuselage étroit de série de moins de 130 places. Les avions CRJ NextGen offrent un environnement exceptionnel pour les passagers grâce à de nouveaux intérieurs présentant de plus grands coffres de rangement supérieurs, de plus grands hublots, un meilleur éclairage en cabine et des panneaux de plafond et cloisons redessinés.

 

A propos de Garuda Indonesia :


Garuda Indonesia a été fondée en janvier 1949. Basée à l’aéroport international de Soekarno-Hatta près de Jakarta, cette société aérienne dispose d’une flotte de 92 avions commerciaux desservant 31 destinations nationales et 19 destinations internationales.

 

Photos : 1 CRJ1000 Garuda Indonesia 2 Cérémonie de livraison 3 Cockpit, le Capitaine Agus Wahjudo et Torbjorn Karlsson, vice-président de  Bombardier @ Bombardier Aerospace

 

Mirabel, (Québec), Garuda Indonesia vient de réceptionner sur les installation de Bombardier Aerospace  son premier CRJ1000 NextGen. Garuda Indonesia (Persero) Tbk, est le client de lancement de cet avion dans la région de l’Asie-Pacifique. Le transporteur porte-drapeau de l’Indonésie prévoit d’exploiter 12 autres avions CRJ1000 NextGen en vertu d’un contrat de crédit-bail avec un tiers parti et détient des options sur 18 autres avions du même type.

 

Garuda Indonesia était représenté à la cérémonie de prise de livraison, tenue à l’établissement de Bombardier à Mirabel (Québec), par le capitaine Agus Wahjudo, principal chef de projet, Garuda Indonesia.

 

« L’avion CRJ1000 NextGen est déjà réputé pour ses caractéristiques économiques supérieures, ses économies de carburant exceptionnelles et son meilleure confort pour les passagers, ce qui le positionne comme avion de ligne de choix pour l’expansion de notre réseau et nos nouveaux services sur les marchés en croissance », a déclaré Emirsyah Satar, président et chef de la direction, Garuda Indonesia. « Nous sommes heureux d’ajouter cet avion à notre flotte et d’être le premier transporteur à l’introduire dans la région de l’Asie-Pacifique. »

 

« La région de l’Asie-Pacifique constitue un marché clé pour Bombardier. Les plaques tournantes et les villes en pleine croissance dans la région, dont l’Indonésie, devraient devenir des passerelles pour l’ouverture de nouvelles liaisons dans un avenir très rapproché », a indiqué Torbjorn Karlsson, vice-président, Ventes, Asie-Pacifique, Bombardier Avions commerciaux. « Nous sommes ravis de voir l’avion de ligne CRJ1000 NextGen arriver dans la région et donner le ton en matière d’efficacité du service pour les marchés en croissance centrés sur des liaisons émergentes. »

 

« Notre nouvelle relation avec Garuda nous est très précieuse et nous sommes convaincus qu’elle continuera de croître et saura durer », a ajouté M. Karlsson.

Plus de 300 avions commerciaux CSeries, de la série CRJ et de la Série Q de Bombardier sont en commande ou en service dans la région de l’Asie-Pacifique. Bombardier prévoit que la région de l’Asie-Pacifique, incluant la Chine, prendra livraison de près de 4 000 avions de la catégorie des appareils de 20 à 149 places d’ici 20 ans.

 

Bombardier a enregistré des commandes fermes totalisant 1 735 avions de ligne de la série CRJ, dont 1 666 déjà livrés au 30 juin 2012. Dans le monde entier, les avions de la  CRJ sont en service auprès de plus de 60 sociétés aériennes et ont enregistré plus de 34 millions d’heures de vol et 28 millions de cycles de décollage-atterrissage. Outre les activités des transporteurs aériens, plus de 30 clients exploitent des variantes d’entreprise des avions de la série CRJ.

 

Avion CRJ1000 NextGen


Conçu spécialement pour répondre aux sociétés aériennes sur les marchés régionaux à grande fréquence, l’avion CRJ1000 NextGen affiche les plus faibles coûts d’exploitation par mille et par place pour les exploitants sur son segment de marché tout en assurant une autonomie supplémentaire, une fiabilité exceptionnelle et une empreinte environnementale plus réduite. L’avion CRJ1000 NextGen assure la plus faible consommation de carburant par place chez tous les avions régionaux ou à fuselage étroit de série de moins de 130 places. Les avions CRJ NextGen offrent un environnement exceptionnel pour les passagers grâce à de nouveaux intérieurs présentant de plus grands coffres de rangement supérieurs, de plus grands hublots, un meilleur éclairage en cabine et des panneaux de plafond et cloisons redessinés.

 

A propos de Garuda Indonesia :


Garuda Indonesia a été fondée en janvier 1949. Basée à l’aéroport international de Soekarno-Hatta près de Jakarta, cette société aérienne dispose d’une flotte de 92 avions commerciaux desservant 31 destinations nationales et 19 destinations internationales.


 

BA-Garuda_CRJ1000_Delivery-HR.jpg


 

Photos : 1 CRJ1000 Garuda Indonesia 2 Cérémonie de livraison 3 Cockpit, le Capitaine Agus Wahjudo et Torbjorn Karlsson, vice-président de  Bombardier @ Bombardier Aerospace

12/10/2012

Gripen F, présentation à la presse !

Gripen%20Emmen%204158%2072%20dpi%20Liander.jpg


Ce matin s’est déroulé la dernière phase de la visite du démonstrateur Gripen F dans notre pays, soit la présentation à la presse. 

Les Forces aériennes en collaboration avec armasuisse ont présenté ce vendredi à Emmen (LU) les mérites du Gripen NG. lors d'une présentation aux médias de l'avion de démonstration Gripen F. Jürg Weber, chef du projet Gripen au centre fédéral d'armement armasuisse, a longuement présenté en allemand, mais aussi en français les détails du développement de l’avion, notamment le radar ES-05 «RAVEN» de type AESA. 

 

Emmen Press.jpg


Le Chef de projet des Forces aériennes, le colonel Fabio Antognini, pilote d’essais,  a loué la force de frappe du Gripen, aussi bien en temps de paix, qu'en situation de crise ou de conflit. Bien que le Gripen ne soit pas l'avion de combat le plus puissant, son avionique et ses systèmes remplissent les buts qui lui sont fixés et même bien au-delà, estime le colonel qui évoque «un bon choix, nous avons volé en collaboration avec les pilotes suédois et l'avion a réalisé d'excellentes performances. Nous sommes maintenant impatients de poursuivre le programme d'essais en vol».

«Le Gripen de nouvelle génération, est un système de combat avancé et moderne qui satisfait aux exigences de la défense aérienne de demain» a déclaré Jürg Weber.

Confirmations de certains faits :

Les Gripen «E» suisses seront tous neufs avec de nouveaux composants. Ainsi les Gripen E suédois et suisses auront toujours le même type de hardware et de software. Le calendrier est maintenu soit : les avions seront livrés dès le deuxième semestre 2018 pour un montant de 3,1 milliards de francs. 

Suppression des maladies de jeunesse :

Une fois l'acquisition du nouvel avion de combat signée, une équipe de spécialistes suisses accompagnera le développement du Gripen «E» dans le but de supprimer les éventuels risques qui pourraient subsister.

 

670265526.jpg


Photos : Gripen F en démo @Peter Liander

.