06/12/2012

Delta Air Lines commande 40 CRJ900 !

BA-CRJ900_NextGen_Delta_Connection-HR.jpg



Bombardier Aéronautique a annoncé aujourd’hui que Delta Air Lines, d’Atlanta (Géorgie), a passé une commande ferme de 40 biréacteurs régionaux CRJ900 NextGen et pris des options sur 30 autres CRJ900 NextGen. Au prix courant de l’avion CRJ900 NextGen, la commande ferme est estimée à 1,85 milliard $ US et pourrait atteindre quelque 3,29 milliards $ US si toutes les 30 options étaient converties en commandes fermes.

 

 

Les nouveaux biréacteurs régionaux CRJ900 NextGen auront une configuration de 76 places dans une cabine biclasse et seront exploités par les transporteurs de Delta Connection que déterminera Delta Air Lines.

 

En incluant la commande de Delta Air Lines annoncée aujourd’hui, Bombardier a enregistré des commandes fermes totales de 1’775 avions de la série CRJ, dont 314 avions CRJ900 et CRJ900 NextGen. À l’échelle mondiale, des avions de la série CRJ sont en service auprès de plus de 60 sociétés aériennes et plus de 30 clients exploitent des variantes d’entreprise de ces avions. Ces avions sont exploités dans plus de 50 pays sur six continents et, toutes les dix secondes en moyenne, un avion CRJ décolle quelque part dans le monde. Ces avions ont transporté plus de 1,2 milliard de passagers et accumulé plus de 34 millions d’heures de vol et plus de 28 millions de cycles de décollage et d’atterrissage.

 

Le CRJ900 NextGen :


Comme les autres membres de la gamme d’avions de la série CRJ, le faible poids et l’aérodynamique évoluée du biréacteur régional CRJ900 NextGen se combinent pour assurer une efficacité améliorée et des coûts d’exploitation réduits par rapport aux autres avions de sa catégorie. La combinaison d’une ailette de bout d’aile plus grande et d’autres optimisations depuis le lancement de l’avion CRJ900 assure au biréacteur régional CRJ900 NextGen une faible consommation de carburant en vol et sur piste. Le nouvel aménagement intérieur des avions CRJ NextGen comprend de plus grands coffres de rangement supérieurs, de plus grands hublots et un éclairage amélioré, ainsi que des panneaux de plafond et des parois latérales redessinés.

 

Photo : CRJ900 de Delta Air Lines @ Bombardier

Icelandair commande 12 B737"MAX" !

588352404.jpg

 

REYKJAVIK, Islande, ce matin  Boeing et Icelandair ont annoncé  un engagement de 12 B737 «  MAX »  soit une commande évaluée à plus de 1,2 milliard de dollars au prix catalogue. L'engagement pris par le transporteur islandais comprend : des B737-800 et -900 « MAX ».

 

Rappel :

 

Le Boeing B737 est un avion de ligne construit par la société Boeing depuis 1965. Le Boeing B737 est un avion court à moyen-courrier. Il s'agit d'un biréacteur (deux moteurs, un sous chaque aile). Il effectua son premier vol le 9 avril 1967.

Il existe 9 modèles du B737 répartis en quatre générations. Les modèles originaux sont les B737-100 et 200. Les classiques sont le B737-300, le B737-400 et le B737-500. Enfin la Nouvelle Génération (NG) comporte le B737-600, le B737-700, le B737-800 et le B737-900. La génération de demain porte la dénomination «MAX» avec notamment une remotorisation et se décline comme suit : B737-700, -800, -900 «MAX».

 

05/12/2012

Entrée en service du Centaur !


armasuisse,drone,diamond da-42,centaur,drone hybride,drone centaur,avia news centaur


Le Diamond DA-42 «Centaur» est entre en service au sein d’Armasuisse sur l’aérodrome d’Emmen. J’avais annoncé en prime, la commande en première mondiale de cette appareil il y a un peu plus de six mois, le voici maintenant en service.

 

Pour donner suite à un mandat de l'Etat-major de l'armée, Armasuisse teste à l'aide d'une nouvelle plate-forme technologique des capteurs pouvant être utilisés dans de futurs systèmes de drones. Dans une première phase, les activités portent principalement sur des procédures « Sense and Avoid » destinées aux aéronefs sans pilote. 

La plate-forme technologique Centaur OPA ( Optionally-Piloted Aircraft ) est réalisée sur la base d'un avion bimoteurde type  Diamond Aircraft ( DA-42 ). Le DA-42 a été transformé en OPA par la société Aurora Flight Science, à Manassas ( USA ). A la fin novembre 2012, armasuisse a pu procéder à la réception de l'OPA sur l'aérodrome militaire d'Emmen.


 

470373619.png


 

L'OPA peut être engagé dans les trois modes d'exploitation suivants : avec pilote, hybride et sans pilote.

 

Dans le mode d'exploitation « hybride », l'avion est télépiloté par un équipage se trouvant dans une station de contrôle au sol, tandis qu'un pilote de sécurité embarqué peut reprendre les commandes de l'appareil si nécessaire.

 

Ce mode d'exploitation offre les meilleures conditions pour les essais, la validation et la certification de la nouvelle avionique dans le domaine « Sense and Avoid » ( détection et évitement automatiques d'autres aéronefs ). Les premiers tests « Sense and Avoid » sont prévus dans le courant du premier semestre de 2013.

 

La Suisse premier utilisateur de la plateforme Centaur : 

 

Armasuisse est devenu le premier exploitant de cette plateforme de nouvelle génération, 

avec une flexibilité sans précédent en matière d’opération, le « Centaur » est un nouveau type d'aéronef disposant de trois modes d’utilisation. Premièrement, il peut être piloté comme un avion normal, en conservant sa certification FAA et ses fonctionnalités de navigation dotées du système Garmin G-1000. En moins de quatre heures, il peut être converti en avion sans pilote, en utilisant un système de contrôle complètement distinct de drones installés là où le copilote est assis normalement. Enfin, il peut être piloté en mode hybride, fonctionnait comme un drone, mais avec un équipage à bord. L'équipage peut contrôler l'avion en utilisant une station de contrôle à bord et  faire fonctionner des charges utiles et réaliser des expériences, d'interagir avec les contrôleurs du trafic aérien, et servir comme un observateur de la sécurité.

 

Économique le Centaur est un avion bimoteurs qui offre à la fois une efficacité exceptionnelle et qui est extrêmement silencieux. Le Centaur brûle moins de 40 livres de carburant par heure, et peut rester dans les airs durant trois jours. Le bruit des moteurs a été spécialement atténué au point que  l'aéronef et pratiquement indétectable à des altitudes de plus de 3000 pieds depuis le sol.

 

En service depuis les installations de l’aérodrome d’Emmen, le Centaur servira à tester différents systèmes de navigation ainsi que les futurs systèmes de capteurs pouvant équiper les drones qui équiperont nos Forces aériennes.  


 

Diamond%20DA42-1.jpg


 

Photos : 1 Le Centaur suisse @ Armasuisse   2 le DA-42 en version Centaur  @ Aurora Flight

Arrivée du 6e C-5M Super Galaxy !

986366377.jpg

 

Marietta, en Géorgie, Lockheed Martin a livré en début de semaine le sixième C-5M Super-Galaxy

 à l’US Air Force.

 

Le C-5 Super Galaxy  modernisé est doté d’un nouveau tableau de bord est d’une avionique modernisée dont des écrans plats, un nouveau système de communication, un nouveau système de pilotage automatique. Question motorisation, l’avion est doté de moteurs General Electric CF6-80C2 qui offrent 22% de puissance supplémentaire, permettant une course au décollage plus courte de 30% et un taux de montée supérieur de 38% par rapport aux versions antérieures.

 

Le C-5M peut dès lors,   transporter une charge de £ 176,610 (80,110 kg) à plus de 41.100 pieds (12.500 m) en 23 minutes, 59 secondes. Le C-5M a d’ailleurs battu le record du monde de transport de charge utile à la plus haute altitude, soit une charge de 294,690 kg à 2.000 mètres.

 

Les C-5M  Super  Galaxy devront pouvoir rester en service durant les quarante prochaines années en service dans l’US Air Force. L’USAF a décidé de convertir l’ensemble des C-5B et C en version M. L’ensemble de la flotte doit avoir été convertie d’ici 2016.

 

Photo : C-5M Super Galaxy @ Lockheed-Martin

13:07 Écrit par Pascal dans aviation | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : c-5m super galaxy, usaf, lockheed-martin |  Facebook | |

04/12/2012

Le F-35 passe les 5’000 heures de vol !

F-35_STOVL.jpg


 

FORT WORTH, Texas,  le programme Lockheed-Martin F-35 « Lightning II »  a dépassé les 5’000 heures de vol le mois dernier. Cette étape a été franchie par le développement combiné des F-35 de démonstration (SDD) et  les aéronefs volant à Edwards Air Force Base, en Californie et Naval Air Station Patuxent River, Maryland, ainsi que ceux d’Eglin Air Force Base, en Floride. 

 

Pour dépasser ce chiffre, les trois variantes de l’avion ont été mises à contributions, soit : le F-35A conventionnel (CTOL), la variante  F-35B à décollage court / atterrissage vertical (STOVL) et  la version F-35C (navale), pour la réalisation de cet objectif. Depuis le premier vol du programme en décembre 2006, les F-35 ont volé 3’464 fois. Ce total comprend :  91 vols à partir de l'appareil d'essai d'origine, AA-1, 2.510 vols d'essai SDD et 863 vols pour les modèles de production.

 

Les pilotes & mécaniciens de F-35 satisfaits : 


 

F-35A-12J00254_12.jpg


 

Pour la première fois, des pilotes de F-35 donnent leurs impressions sur la machine, celle-ci semble plutôt les satisfaire.

Les premières réactions des pilotes de l’US Air Force et de la maintenance du Lockheed- Martin F-35 « Joint Strike Fighter»  de la base aérienne d'Eglin, en Floride, déclarent que l’avion est plus performant que ses prédécesseurs à un stade de développement similaire.

 

Si, le F-35 est à ses balbutiements, l’avion se révèle déjà être relativement stable d'un point de vue de la maintenance, explique le Col Andrew Toth, commandant de l'Escadre de chasse 33 et d’ajouter : « Le système se comporte tout de suite tel qu’annoncé, (bien que) de temps en temps, nous avons quelques problèmes avec elle sur le terrain», dit-il. Toutefois, les problèmes sont rencontrés sont généralement facilement corrigés au sol simplement en redémarrant un logiciel par exemple.

 

Une fois le F-35  en l'air, nous ne rencontrons que peu de problèmes, avec les divers systèmes de l’avion, le moteur Pratt & Whitney F135 donne pleine satisfaction.

 

Le Sgt Skyler DeBoer, un mécanicien au sein de la 33e Escadre de chasse, qui a  notamment l’expérience de mise en oeuvre du Lockheed-Martin F-22 « Raptor » et du  F-117 « Nighthawk » déclare : « En comparaison avec le F-22, ce programme est en avance sur les logiciels", «Lockheed a fait de grands progrès avec cet avion.»

 

En outre, les revêtements de furtivité du F-35 sont beaucoup plus faciles à travailler que ceux utilisés sur le « Raptor », et ceci bien que les réparations du revêtement sont moins élevées et nombre du fait que sur le F-35 plusieurs fixations et panneaux d'accès ne sont pas enduits de ce matériaux, ce qui réduit la charge de travail des équipes de maintenance.

 

En effet, selon Lockheed-Martin, certains panneaux du F-35 ont été cuits directement avec la peau composite et non plus ajoutée comme une peinture. Ce qui signifie que la signature furtive du JSF est moins facilement dégradable.


 

BF-11 Ferry Flight.jpg


 

Photos : 1 F-35B STOVL  2 F-35A CTL en ravitaillement en vol avec KC-10A 3 F-35B STOVL @ Lockheed-Martin