09/12/2012

Arrivée en service du MC-130J Commando II !

C-130-MP12-1371_TRM3144.jpg


 

Marietta, le premier Lockheed-Martin MC-130J « Commando II » a été certifié comme efficace  et opérationnel. La nouvelle génération de MC-130J «Commando II» doit venir compléter la flotte d’avions spécialisés de l’USAF, les besoins de celle-ci sont estimés à 37 appareils qui seront livré d’ici 2014.

 

Le Lockheed-Martin MC-130 tire ses origines d'une demande du Pentagone concernant un avion apte à opérer des infiltrations et exfiltrations de soldats et d'agents de renseignement loin derrière les lignes ennemies. Le C-130 étant alors en pleine maturité c'est cet avion qui fut choisi comme base de travail. Le chantier de développement fut naturellement confié aux membres des très secrets Skunk Works.  Le concept même d'utilisation de ces avionsétait alors très proche de celui des Lysander britanniques de la Seconde guerre Mondiale.

Le « Commando II »  effectuera aussi des missions de ravitaillement clandestines pour les hélicoptères en missions d’opérations spéciales. Le MC-130J vole principalement de nuit pour réduire la probabilité d’être repéré et intercepté. Sa mission secondaire comprend aussi le largage de tracts. Il doit se déployer rapidement pour exécuter par tous les temps des missions de récupération sur des aérodromes rudimentaires ou en territoire hostile. L’appareil effectue également des opérations d’aide humanitaire, la réponse aux catastrophes, l’évacuation sanitaire aérienne et les opérations d’évacuation de non-combattants.

c-130_MP12-1376.jpg

Photos : MC-130J «Commando II» @ Lockheed-Martin

 

08/12/2012

Le premier prototype du CH-53K !

CH-53K_GTV_cropped.jpg


 

WEST PALM BEACH, Floride  L'équipe de développement de l'hélicoptère Sikorsky CH-53K de transport lourd destiné à  l'US Marine Corps a livré le premier prototype.

Ce véhicule d'essai au sol (GTV) est sortit de la chaine de montage et va permettre 

de préparer et tester la cellule sur des centaines d'heures. Ces essais vont préparer l’arrivée des quatre prototypes qui seront nécessaire aux essais en vol entre 2014 et 2015.

 

Le CH-53K :

 

Bien que conçu de la même taille que les CH-53E « Super Stallion », qu’il doit remplacer à partir de 2019,  le CH-53K permettra de tripler la capacité de transport de charge externe à plus de £ 27 000 sur une distance de plus de 110 miles nautiques. Doté d’une nouvelle motorisation General-Electric GE38-1B offrant un meilleur couple  surmonté de d’un rotor de quatrième génération en composite. La cellule est également nouvelle car entièrement en matériaux composite.

 

En matière de transport, le CH-53K pourra par exemple emporter en interne une Jeep «Humvee».


 

AIR_CH53K_from_LHD_Concept_2011_c_Sikorsky_lg.jpg


 

Photos : 1 Le prototype du CH-53K (GTV) 2 Image d’artiste @ Sikorsky

 

07/12/2012

WestJet célèbre son 100e B737 !

westjet-737-8_K65794.jpg


 

CALGARY, le 7 décembre 2012 Boeing et WestJet célébre le 100e  B737 « Next-Generation » qui a  rejoind la flotte de la compagnie aérienne basée à Calgary ce vendredi.

WestJet a commencé en 1996 avec trois Boeing B737-200 desservant cinq villes et a grandi en devenant la plus grande compagnie low-cost du Canada en desservant 81 destinations au Canada, aux États-Unis, au Mexique et les Caraïbes ainsi que  l'Amérique centrale. Avec la livraison aujourd'hui d'un Boeing B737-800 NG , la flotte de WestJet se compose désormais de 100 avions Boeing, - tous fr la famille  «737 Next-Generation».

Le B737 « Next-Generation » est l'avion le plus économe en carburant et fiable de la gamme des monocouloirs. L'avion apporte une valeur ajoutée aux compagnies aériennes comme WestJet en offrant la fiabilité, la simplicité et le fonctionnement réduit en coûts de maintenance.

Le B737-800 NG est sélectionné par les transporteurs de premier plan à travers le monde car il offre aux opérateurs la flexibilité nécessaire pour répondre à un large éventail de marchés. L'avion de ligne à couloir unique, qui peut accueillir 162 passagers en classe double et jusqu'à 189 passagers dans une configuration haute densité, peut voler 175 miles nautiques (320 kilomètres) plus loin tout en transportant 12 passagers de plus que le modèle concurrent.

Photo : Le 100e B737-800NG de WestJet  @Boeing

Helvetic Airways va recevoir un A319 !

topelement.jpg

 

Helvetic Airways veut développer ses activités dans le secteur charter et opèrera ainsi dès avril un 2013 un Airbus A319 qui s'ajoutera aux six Fokker 100. La planification pour cet appareil est déjà faite. Cet appareil apporte deux avantages: il permet de voler sur des destinations hors d'atteinte pour les Fokker 100 et permet de couvrir le segment avec de 130 à 140 places.

Avec son Airbus A319, Helvetic Airways proposera des destinations à l'été 2013 pour Kuoni au départ de Berne-Belp (Héraklion, Kos, Rhodes) et de Genève (Héraklion, Kos, Rhodes, Fuerteventura/Arecife, Larnaca, Las Palmas/Tenerife, Hurghada/Sharm el-Sheikh). L'expansion de la flotte va engendre l'engagement de 25 collaborateurs, montant l'entier des forces d'Helvetic Airways à 225.

 

Photo : Un Fokker 100 d'Helvetic Airways

06/12/2012

L'Eurofighter tire le Meteor

472a97a8f1.jpg



Après le Gripen et le Rafale, c’est au tour de l’Eurofighter de franchir l’étape décisive du tir d’un missile Meteor. EADS/Cassidian vient de confirmer qu’un appareil Typhoon II à tirer le missile de type BVRAAM Meteor le 4 décembre dernier avec succès.

 

 

Le missile a été éjecter correctement du fuselage d’un l’Eurofighter appartenant à la Royal Air Force. Ce tir s'appuie sur une précédente série d'essais en vol, effectué par BAE Systems partenaires du programme Eurofighter, avec lequel des missiles non motorisés ont été utilisés pour démontrer une séparation sûre avec l’avion lanceur.

 

Ce tir permet la pleine intégration du missile Meteor avec les différents standards du Typhoon .

 

Les essais en vol ont été réalisées avec le support intégré de du centre d’essais en vol de QinetiQ et MBDA à partir d’un polygone de tir  situé à Aberporth au Pays de Galles.

 

Ce vol avec tir réelle était réalisé par le pilote d’essais Steve Long de la RAF, celui-ci à déclaré : « En remplissant ces premiers essais de tir avec le Meteor, le Typhoon a fait un bond en avant significatif dans la capacité opérationnelle. En tant que pilote de chasse, vous voulez finalement la meilleure combinaison possible des armes antiaériennes et de pointe pour assurer le succès de la mission et pouvoir rentrer chez vous en toute sécurité».

 

Le Meteor : 


 

MBDA-Meteor-BVR-AAM-1S.jpg


 

Le missile Meteor produit par le MBDA  alimenté par statoréacteur est destiné à des missions de défense aérienne. Il va intercepter des cibles à très longue portée. Produit conjointement par l’Angleterre, la France, l’Italie, l’Espagne et la Suède, il est doté d’une zone d'interception assurée nettement supérieure à celle des missiles de même gamme actuellement en service.

 

 

Il sera prioritairement réservé aux missions d'interception à grande distance, au-delà de la portée optique (BVR) de tout type d'aéronefs. Son utilisation sera privilégiée pour les cibles de haute valeur telles que l'attaque à plus de 100 km d'avions radar ou de ravitailleurs.

Ce missile doit pouvoir assurer une efficacité de destruction à des distances aujourd'hui encore importantes, de l'ordre de 50 Nm (entre la cible et l'avion tireur au moment de l'impact). 

A cette fin, le système d'arme comporte :

 

1. Un radar de bord qui doit fournir des informations précises sur la cible avant le départ du missile, et une liaison de données de type Link16 assurant les mêmes fonctions en retransmettant vers l'avion tireur les informations d'un capteur porté par un autre aéronef 

 

  1. Des systèmes d'identification des cibles à des distances compatibles avec la portée du missile.
  2. Une manœuvrabilité suffisante du missile dans toutes les phases de vol, pour toutes les distances de tir, qui doit lui assurer une grande probabilité de destruction des cibles. 

 

La propulsion de ce missile est également un défi technologique du fait du concept retenu : celui d'un statoréacteur. Ce statoréacteur à propergol solide et à poussée régulée (Throttleable Ducted Rocket ou TDR) dans sa phase de croisière comporte un accélérateur à poudre intégré dans la chambre de combustion, ce qui permet de donner une impulsion initiale suffisante pour atteindre une vitesse compatible avec le fonctionnement du statoréacteur.

 

 

Photos : 1 Eurofighter de la RAF tirant le Meteor 2 le MBDA Meteor @ Eurogihter