25/09/2012

United réceptionne son premier B787 "Dreamliner" !

 

boeing,dreamliner,b787 dreamliner,united,ana

 

EVERETT, Washington, Boeing et United Airlines ont annoncé la livraison du premier B787 « Dreamliner» destiné à la compagnie américaine, celle-ci devient également le premier transporteur aux USA à se doter du nouvel aéronef de Boeing.

 

 

Jeff Smisek, président et PDG de United, a déclaré: "En tant que client de lancement nord-américain, nous sommes ravis de réceptionner notre premier 787 Dreamliner et, nous sommes très heureux pour nos clients et nos collègues de travail qui vont faire l'expérience de ce nouvel avion ».

 

 

11 B787 de plus pour ANA :

 

Par ailleurs, la compagnieaérienne ANA vient de confirmer l’achat de 11 B787 supplémentaire, en fait une levée d’options pour un prix catalogue de 2,7 milliards de dollars. ANA, compagnie de lancement du B787 s’attend donc à recevoir un total de 66 B787, 36 Boeing B787-800 et 30 Boeing B787-900.Plusieurs routes seront donc lancées :

- 1er ctobre 2012 : La route allant de Tokyo Narita à Seattle sera désormais effectuée en B787

- 28 octobre : La liaison entre Haneda et Pékin se fera en B787.

- Janvier 2013 : Tokyo Narita sera relié à San Jose à B787.

 

 

 

A propos du Boeing 787 Dreamliner:

 

La clé de ces  performances exceptionnelles sont le résultat d’une suite de technologies nouvelles développées par Boeing et son équipe internationale de développement technologique.

Le B787 est presque fait entièrement de matériaux composites, plus léger et plus résistant.

Une nouvelle architecture électronique permet de nouvelles fonctionnalités. Par exemple, la surveillance complète des systèmes qui permettent à l'avion de s'auto-évaluer et signaler les besoins en maintenance à des systèmes terrestres et ceci non plus seulement sur les organes primaires mais également secondaires.

Boeing en  choisissant  General Electric (GEnx) et Rolls-Royce (Trent ) pour développer les moteurs de l’avion, permet de réduire la consommation de kérosène et donc le rejet de CO2 de près de 30%.

 

Photo : le premier B787 « Dreamliner » de United @ Boeing

13:13 Écrit par Pascal dans aviation | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : boeing, dreamliner, b787 dreamliner, united, ana |  Facebook | |

24/09/2012

Premier vol du Sukhoi SU-30SM !

m02012092100005.jpg



Irkoutsk, Russie, Sukhoi vient de faire voler son Sukhoi SU-30SM avec au commande les pilotes d’essais Sergey Kostin  et Pavel Malovetchko. 

 

 Ce premier vol d’une durée de deux heures à démontré que les systèmes et composants ont parfaitement fonctionné. Le chasseur polyvalent à haute manœuvrabilité Su-30SM est un appareil de la famille des Su-30MK, adapté aux exigences de l'Armée de l'air russe. L'avion possède de nouveaux radars et systèmes de liaison radio et d'identification. Ses armements et autres systèmes ont aussi été modifiés par rapport à la version originale.

Le groupe Irkout doit produire 30 chasseurs polyvalents Su-30SM d'ici 2015, conformément à un contrat signé avec le ministère russe de la Défense en mars dernier. La livraison des Su-30SM à l'armée doit augmenter le potentiel de combat des forces aériennes russes, selon le ministre russe de la Défense Anatoli Serdioukov.


 

27_104965_57457ddbf385ebc.jpg


 

Le Sukhoi SU-30SM :

Les SU-30SM se différencient  des SU-30MKI indiens par leurs équipements entièrement russes, leur système d'identification "ami/ennemi" et par quelques autres éléments. Pour développer cette version, Sukhoi profita de son expérience avec le programme SU-35 en ce qui concerne par exemple l’avionique. tout comme la version MKI, le SM dispose de plans canard et de des tuyères à poussée vectorielle couplées aux moteurs Saturn Lyulka AL-31Fl.

L’appareil disposera d’un radar à antenne à balayage électronique (AESA) de type Zhuk-AE du fabricant russe Phazotron. L’antenne en bande X permet de suivre 30cibles aériennes en mode piste pendant l’exploration et d’engager 6 cibles simultanément en mode attaque. L’avionique est également de dernière génération avec écrans multifonctions (EFIS), système de positionnement par satellite GLONASS et un nouveau système de communication sécurisé.

L’armement est multiple pour permettre l’engagement air-air et air-sol mais également air-surface. L’option de dissuasion nucléaire est également possible avec capacité de frappe d’interdiction et la suppression des défenses antiaériennes.

 

m02012092100006.jpg


Photos : le SU-30SM lors de son premier vol @ Irkout/Sukhoi

23/09/2012

On reparle de l’hélicoptère présidentiel !


770582692.jpg

 

Northrop Grumman et AgustaWestland viennent  de signer un accord de principe pour répondre aux futurs besoins en hélicoptères des Forces armées américaines. Deux contrats concernent cette collaboration, le nouvel hélicoptère présidentiel et le nouvel hélicoptère de sauvetage de l’US Air Force.

 

 

Marine One :

 

Le projet dure et perdure depuis 2005, initialement, le nouvel hélicoptère choisit et l’AW-101 « Merlin» du consortium Agusta Westland qui prendra l’appellation VH-71 «Kestrel» (lorsque le Président est à bord l’indicatif radio est «Marine One»). Sauf, que cette décision a été remise en question puis finalement mise de côté en 2009. 

 

Un premier prototype  du VH-71 Présidentiel avait  effectué son premier vol  aux installations d’AugustaWestland à Yeovil en Angleterre en 2009. Durant ce vol de 40 minutes, les performances exceptionnelles de l’appareil ont été notées. Le premier des cinq VH-71 a été depuis, transporté par l’US Air Force en C-17 à la Base Patuxent Rivers dans le Maryland pour recevoir ses équipements spéciaux.

«Marine One» est équipé de contre-mesures anti-missiles, d’un système complet de brouillage et d’alerte radar et laser. Par ailleurs, pour garantir une parfaite sécurité de ses occupants l’appareil reçoit un blindage et des renforts de sécurité en cas de crash. Et puis plus rien, silence radio.

 

Ce nouveau projet entre l’européen AgustaWestland et Northrop Grumman Corporation vise à relancer ce projet. L’hélicoptériste espère cette fois convaincre l’administration américaine qu’avec un partenariat comme celui signé avec Northrop offrira un gage de sécurité. Les succès de Northrop Grumman dans la gestion du développement de systèmes aériens complexes sont excellents avec comme exemples : le Fire Scout,  l'Hawkeye E-2D, le bombardier B-2 et les E-8 Joint Stars. Pour AgustaWestland, le système d’hélicoptère AW101 est une mature, fiable, performant et éprouvé au combat multi-missions et répond à un prix abordable.

 

Nouvel Hélicoptère de sauvetage :

 

En parallèle à ce projet, le couple AgustaWestland / Northrop Grumman vise également le remplacement des hélicoptères de sauvetage de l’US Air Force. Il est prévu de construire les hélicoptères aux USA, sur un site identifié par Northrop près de Philadelphie. 

 

Synthèse :

 

Le constructeur d’hélicoptères européen vise ici le coup double, avec une certaine avance sur le dossier «Marine One». Mais il devra faire face à forte concurrence sur le second projet ou Sikorsky et Boieng associé à Bell Textron vont tenté de remporté l’offre de l’USAF.

 

L’USAF a effectivement lancé, la semaine dernière,  un projet de demande d’offre pour un hélicoptère de sauvetage au combat. Le coup d’envoi de cette compétition devrait commencé cet automne, nous en reparlerons. 


 

AW-NG%20agreement%20web.jpg


Photos : 1 AW-101 aux couleurs de «Marine One» 2 AW-101@ AgustaWesrtland

22/09/2012

Préparation du premier vol avec 100% de biocarburant !

NRC_Falcon20.jpg


 

Le premier aéronef civil au monde à voler avec biocarburant à 100 % sera le Falcon 20 du Conseil national de recherches du Canada.Dans le cadre de la Semaine nationale de la biotechnologie, des chefs de file du monde des affaires et du gouvernement se sont joints aujourd’hui à des experts, à l’installation d’essai en vol des biocarburants du Conseil national de recherches du Canada (CNRC).

 

Étape déterminante vers la création de sources durables d’énergie renouvelable, le biocarburant pour avions à réaction pourrait créer de nouveaux débouchés pour le Canada et revitaliser l’économie des régions rurales pour les agriculteurs du pays.« Nous sommes heureux de nous associer à des entreprises novatrices comme Agrisoma Biosciences Inc. et Applied Research Associates qui dynamisent l’économie en développant puis en commercialisant des solutions énergétiques efficaces », a déclaré Roman Szumski, vice-président des Sciences de la vie au Conseil national de recherches du Canada. « Ceci illustre parfaitement comment l’industrie et le gouvernement peuvent coopérer afin de combler l’écart entre l’innovation et la commercialisation au Canada. »

La variété d’oléagineux ResonanceMC employée pour fabriquer le biocarburant est unique en ce sens qu’elle est adaptée à la culture en sol semi-aride, ce qui rend sa production idéale dans les Prairie. Cette année, une quarantaine de producteurs commerciaux de l’Ouest canadien ont d’ailleurs signé une entente pour cultiver 6000 acres de l’oléagineux, qui servira entièrement à produire du biocarburant pour aéronefs.

« L’expertise du CNRC dans de nombreux secteurs de la technologie et ses services de recherche en vol de première catégorie nous aideront à compléter la validation de la variété ResonanceMC », a affirmé M. Steven Fabijanski, président-directeur général d’Agrisoma Biosciences. « Le vol qui aura bientôt lieu et utilisera du biocarburant pur prouvera que les biocarburants fabriqués avec Resonance constituent une solution viable pour l’industrie aéronautique. »

 

« La technologie révolutionnaire d’ARA nous permet de transformer l’huile de Brassica carinata en un carburant pour avion à réaction qui respecte toutes les spécifications des carburants d’origine pétrolière », a ajouté M. Chuck Red, chef du groupe des carburants de remplacement chez Applied Research Associates. « Grâce à cette initiative, nous disposerons d’une solution de rechange durable pour réduire les émissions des aéronefs. Le biocarburant pur fera bientôt l’objet d’un vol d’essai qui testera la performance et les émissions des moteurs. On recourra pour cela au bimoteur à réaction Falcon 20 ainsi qu’au T-33 du CNRC. Pour la première fois dans l’histoire, un avion à réaction volera uniquement avec du biocarburant pur et renouvelable, satisfaisant aux contraintes des carburants pour avions à réaction dérivés du pétrole.

 

L’initiative sur les biocarburants pour l’aviation est financée par le Conseil national de recherches du Canada, Agrisoma Biosciences Inc., Applied Research Associates, le programme Moyens de transport propres du gouvernement canadien et le Green Aviation Research and Development Network (GARDN).


 

nrc-t33.jpg


 

Photos :  1 Dassault Falcon 20 du CNRC 2 T-33 du CNRC @ CNRC

20/09/2012

Evaluation du drone Heron 1 !

13_Evaluation_ADS-1_IAI_Heron1_Sept12.jpg


 

 

L'évaluation du premier des deux drones d'exploration entrant en compétition pour l'armée suisse commence à commencé sur l'aérodrome militaire d'Emmen. Il s'agit du modèle Heron 1, produit par le fabricant israélien Israel Aerospace Industries LTD (IAI). Les tests sont effectués en septembre (3.9 - 21.9)  par une équipe de projet composée de spécialistes des Forces aériennes suisses et d'armasuisse. En date du 20 septembre j’ai  pu participer à une matinée d’information concernant ce premier modèle, l’occasion de revenir sur cette compétition et sur le Héron 1.

 

Pré-évaluation :

En 2011 sur mandat du DDPS, armasuisse a évalué onze drones potentiels de type MALE (Middle Altitude Long Endurence) provenant de six pays ( Angleterre, France, Israël, Italie, Afrique-du-sud, USA). Après évaluation des réponses et des données concernant ces appareils trois fournisseurs furent retenu (France, Israël et les Etats-Unis). Une seconde étude plus poussée qui comprenait notamment, les performances de vol, le potentiel de croissance et de développement ainsi que les coûts fut entamée pour finalement ne retenir que deux appareils dans une «short-list» soit : le Héron 1 de IAI  et l’Hermes 900 d’Elbit Systems tout deux d’origine israélienne. 

 

DSC_2456.jpg

Objet des vols d'évaluation :

 

Les deux candidats sont seront confronté aux mêmes testes. Soit, vérifier la fonctionnalité des composants à la fois au sol et dans les airs et ceci dans l'environnement suisse (l'espace aérien, la topographie, les conditions météorologiques, Ground-based environnement, les infrastructures aérodrome et l’ intégration).

Cibler les performances des systèmes de détection et communication, afin de contraster avec les exigences formulées dans le cadre du cahier des charges (capteurs électro-optique/Infrarouge, radar à ouverture synthétique (SAR), système de communication (SATCOM), Electronic Intelligence (ELINT) et Communication Intelligence (COMINT). 

Heron1.1.png

Dans un second programme, il est prévu de tester avec des scénarios de vol d’évaluer la capacité de détection et la qualité de celle-ci sur de longues durées de vol et de nuit. 

Deuxième Programme de vol et le nombre de vols. Des vols de plus de 20 heures sont planifiés. 

La dernière phase comprend l’évaluation des possibilités de modernisation du système et son adaptation aux menaces futures. 

 

 L’intégration dans le trafic aérien et l’évaluation de la sécurité avec Skyguide est également prise en compte. L’intégration en zone de circulation d’aérodrome et l’utilisation en en dehors des heures normales d'opération de vol. 

 

DSC_2459.jpg

Sans oublier le système de guidage, et le système de simulation permettant de former les opérateurs de vol. 

 

Israël Aircraft Industrie Héron 1 (MALAT Division) :

 

Le Heron 1 (Machatz-1) produit par Israel Aerospace Industries LTD a volé pour la première fois le 11 septembre 2005. Il existe en différentes variantes, comme le HERON TP, l’Eitan et le Harfang (produit sous licence par EADS).


 

heron1.2.png


Le système de pointe du Heron 1permet le décollage et d'atterrissage automatisé, même dans des conditions météorologiques défavorables. Volant à une altitude de 30.000 pieds, le Heron fournit à ses opérateurs en temps réel des informations sur les champs de bataille ennemis en effectuant la surveillance et acquisition d'objectifs sur de grandes surfaces.

Le Heron est configuré pour de multiples opérations, même dans des conditions météorologiques défavorables. Il utilise des capteurs multiples et de communication par satellite (SATCOM) pour portée étendue et la  saisie des données avec transfert. Ses caractéristiques comprennent l'état de avionique, le train d'atterrissage escamotable.

Il peut transporter 250 kg de charge utile et de différents capteurs tels qu’un radar MPR/SAR (radar à ouverture synthétique) avec  MTI (indicateur de cible mobile), EO (électro-optique) / IR (infra-rouge) des charges utiles, SIGINT (Signal Intelligence ), COMINT (communication de renseignements), désignateur laser et les relais de communication. Le traitement, la récupération et le stockage des données en temps réel fournis par le Heron est assurée par le système de contrôle au sol. La technologie utilisée permet de convertir les données de capteurs tels que des images en direct et stockées, des images et des informations spatiales, y compris EO, SAR, MTI cartes, SIGINT et ESM , en intelligence décisionnelle.

Un affichage de sur carte est installé dans le centre de contrôle et permet de visualiser les données multidimensionnelle de la situation, la surveillance et la reconnaissance (ISR).

Le Heron dispose d’un moteur ROTAX peut bruyant, sont utilisation est simplifiée ainsi que sa logistique.

Le Héron 1 est un succès commercial avec pas moins de 13 pays utilisateurs (Azerbaijan, Australie, Brésil, Canada, Equateur, France, Allemagne, Inde, Israël, Singapore, Turquie, USA, Mexique) et 18 opérateurs (armée et/ou police). Le Héron a accumulé plus de 170’000 heures de vol en opération sur tous les continents, il est toujours en production. Le modèle proposé à notre pays est la dernière version disponible de ce système. 

 

DSC_2476_2.jpg

Prochaine étape, mi-octobre avec l'Hermes 900 ... !

Photos : 1 En vol au-dessus de la Suisse @ armasuisse 2,3,4 Au sol à Emmen @ Pascal Kümmerling