28/10/2012

Le plus jeune des B52 à 50ans !

120504-F-QZ836-002_B-52.jpg


 

WICHITA, Kansas,  Boeing fête la livraison il y a 50 ans du dernier bombardier B-52 «Stratofortress» de série. Le B-52 no: 61-040 avait été attribué à Minot Air Force Base, ND, où il reste en service actif.

 

Boeing a construit 744 B-52, en huit modèles différents, de 1952 à 1962. La flotte de la Force aérienne actuelle comprend 76 B-52H, deux avions de test se trouve sur les installations d’Edwards Air Force Base, en Californie et 74 avions opérationnels qui sont affectés sur les bases de Minot et de Barksdale. 

 

Le Boeing B-52 reste l'épine dorsale des États-Unis vigueur en matière de bombardiers stratégiques depuis près de 60 ans. Les analyses techniques modernes montrent qu’une durée de vie des B-52 est prévue pour dépasser les années 2040.

 

Une vieille dame toujours fringante :

 

Le prototype du XB-52 date de novembre 1951, il est alors ultra secret et les ingénieurs travaillent sur le projet depuis 1946.  A cette époque les Etats-Unis veulent s’imposer davantage comme première puissance militaire du monde avec ce nouvel appareil qui doit durant au moins vingt ans leur donner une capacité de frappe sans précédent combinée avec les sous-marins nucléaires. Cependant, personne ne se doute de l’incroyable longévité de la carrière du futur «Stratofortress» ! 

 

Cet ultime B-52 n’a à ce jour effectué que 21’000 heures de vol, soit un peu plus de 400 heures de vol par année. Si les bombardiers effectuent moins d’heures de vol que les chasseurs, il n’en reste pas moins que ceux-ci effectuent des périodes de vol parfois très longue de 48heures ponctuées de nombreux ravitaillements en vol. 

 

Modernisation :

 

Pour pouvoir rester en service actif, les B-52 n’ont cessé de subir de nombreuses modifications, cellule, avionique, équipements électronique et de survie. La dernière modernisation en date concerne la mise en réseau du système avec l’adjonction du 

système CONECT installé sur les B52, qui permet une liaison numérique avec l’ensemble des éléments de l’US Air Force, des centres de commandement et de contrôle ainsi qu’avec les diverses forces terrestres. Ce système intégré et entièrement brouillé et protéger contre les éventuelles tentatives de pénétration électronique.

 

Le B52 une vieille histoire :

 

Imaginez que les pilotes les plus jeunes actuels de ce bombardier stratégique n’étaient même pas nés lorsque celui-ci fit son premier vol, pires, leurs parents non plus !

Conçu pour emporter l’arme nucléaire, le B52 fut modifié par la suite pour le bombardement conventionnel puis l’emploi de missiles de croisière. Devenu polyvalent, le B52 est un peu la «bonne à tout faire» de l’Air force !


 

Last_B-52_BW119837.jpg


 

Photos : 1 le dernier B52 livré no : 61-040 aujourd’hui  2 La sortie d’usine du B52 no: 61-040 @ Boeing


27/10/2012

Le F-35 tire l’AIM-120AMRAAM !

F35-Testing-01.jpg


 

CHINA LAKE, Californie, l'US Air Force à procéder en fin de semaine dernière le premier tir d’un missile AIM-120 AMRAAM à partir d’un F-35A.

 

Le premier tir d’un AIM-120 AMRAAM depuis un Lockheed-Martin F-35 a été effectué sur depuis le site d’essais en vol de la Naval Air armes station (SNFA), sur le site de China  Lake en Californie, le missile à quitté la baie interne gauche du F-35A sans problème et à engagé sa cible volante à la perfection.

 

Il s’agit-là du premier essais avec un missile de portée moyenne, après le récent largage de bombe GBU-31/BLU-109 (JDAM) réalisé sur le même site.

 

Ce vol d’essais était le 461ème avec au commande le lieutenant-colonel George Schwartz de l'escadron de F-35 «Groupe Integrated Test» basé à Edwards Air Force Base. 

 

Ce vol représente l’aboutissement de plusieurs années de planification minutieuse, en validant ainsi le couple AMRAAM/F-35 et va permettre de continuer la mise au point de l’avion tout en permettant d’offrir au programme un ballon d’oxygène, face aux nombreuses critiques concernant les coûts exorbitants de celui-ci.

 

F-35-AIM_120.jpg

 

 

F-35 petit rappel :

Avion omnirôle de cinquième génération basé sur une technologie furtive, l’avion intègre l’ensemble des capteurs noyés dans sa cellule. Les trois versions ont pour points communs d’être furtives, l’appareil possédant une soute à armements capable de loger principalement deux bombes guidées et deux missiles air-air AMRAAM et du futur FRAAM, de bénéficier d’une autonomie importante et d’une manœuvrabilité comparable aux F-16 de première génération. A noter, que le F-35 peut recevoir de nombreux armements sur 7 pylônes externes, sacrifiant la furtivité au profit de la capacité d’emport, qui peut aller jusqu’à 9 tonnes de charges diverses (réservoirs, bombes guidées, missiles de croisière et missiles air-air). Avec le F-35, l’Amérique confirme son grand retour, comme l’un des principaux fournisseurs d’avion de chasse en Occident et ceci à la manière dont le même constructeur  à l’époque (General Dynamic)  avait remporté le contrat de l’OTAN avec la fourniture de l’avion F-16 Fighting Falcon.

Photos : 1 F-35A de face 2 Tir de l’AMRAAM @ Lockheed-Martin


12:56 Écrit par Pascal dans aviation | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : lockheed martin, f-35a, f-35 lightning 2, usaf |  Facebook | |

25/10/2012

Le dernier Mirage F1CT à volé !

Mirage-F1-CT-jet-fighter.jpg


Le dernier Mirage F1CT no: 226 en service dans l’Armée de l’air à effectué un ultime vol avant de cesser définitivement (Malheureusement) sa carrière. 

Pour gagner sa dernière base d’attache, le Mirage F1 CT n°226 s’est envolé de la base aérienne 118 de Mont-de-Marsan aux commandes du capitaine Mathieu Delattre, pilote totalisant plus de 5000 heures de vol. Au cours de ce vol, l’avion de chasse tactique était escorté par un Mirage F1CR de l’escadron de reconnaissance 2/33 «Savoie» et un Mirage F1B piloté par le lieutenant-colonel Vinot-Préfontaine, commandant l’escadron «Savoie».

Entré en service au sein de l’Armée de l’air en 1992, le Mirage F1CT est la version tactique du Mirage F1C, avion de chasse d’interception. Au total, une soixantaine d’avions de ce type furent produits.

Il ne reste plus désormais que des Mirage F1CR en service en France, au sein de l’escadron 2/33 «Savoie» de Mont-de-Marsan qui exploite une vingtaine de ces appareils spécialisés dans la reconnaissance aérienne.

Le Mirage F1CT :

 

Le  Mitage F1CT est un appareil monoplace d'assaut tactique destiné é l’époque à remplacer les Mirage IIIE et Mirage 5F. Il s'agit en fait de Mirage F1 C-200 rendus disponibles par l'arrivée du Mirage 2000 et auxquels on a ajouté un télémètre laser, un nouveau détecteur d'alerte radar et un nouveau siège éjectable. Le système électrique est entièrement remplacé et l'électronique de bord modernisée tandis que la suppression du canon gauche permis par la suite l'installation de deux petites caméras. En tout, cinquante-cinq Mirage F C-200 seront convertis en F1CT, les premiers entrant en service en 1992. 

 

Photo: Mirage F1CT à la belle époque @ SIRPA/AIR

24/10/2012

Agusta dévoile l’AW119Kx !

AW1000%20web.jpg


 

 

AgustaWestland à dévoiléaujourd’hui à Seattle, lors de la conférence du transport aérien médical,  son nouvel hélicoptère AW119Kx monomoteur, il s’agit de la dernière évolution de la gamme d’hélicoptère AW119. Le constructeur dispose pour l’instant d’un carnet de commande de 15 appareils.

 

L’AgustaWestland  AW-119Kx dispose de la nouvelle avionique Garmin G1000H,  système intégré de poste de pilotage avec deux grands écrans LCD 10,4'' l’ensemble des informations de vol couplées avec les fonctions systèmes. Le pilote dispose dès lors 

d’une situation complète qui réduit de part sa présentation la charge de travail tout en augmentant la sécurité. La nouvelle avionique est également optimisé pour le diagnostic et l'analyse des données à des fins de maintenance. La configuration du cockpit permet également l’usage des lunettes de vision nocturne (LVN) ceci grâce à l’adjonction du système d’affichage Night Vision Imaging System (NVIS).


 

AW1000_3%20web.jpg


 

L’ AW119Kx est alimenté par un moteur Pratt & Whitney PT6B-37A qui est évalué à 1002 shp (747 kW) pour le décollage, offrant des performances exceptionnelles par temps chaud et conditions élevées, ainsi qu'une vitesse maximale de 152 noeuds (282 km / h). L’aéronef peut charger jusqu’à 2850 kg (6,9283 lb). L’ AW119Kx dispose d’une cabine très spacieuse avec des zones séparées.

 

L’AW119Kx est parfaitement adapté pour effectuer de nombreuses missions telles que 

la lutte contre l'incendie, le transport VIP, le transport offshore et l’usage spécifique pour les forces de l’ordre sans oublier les évacuations sanitaires (MEDEVAC).

 

AgustaWestland espère obtenir la certification de l'AW119Kx pour le premier trimestre de 2013.


 

AW1000_2%20web.jpg


 

Photos : 1 l’AW119Kx  2 Cockpit 3 cérémonie de présentation @ AgustaWestland

21:05 Écrit par Pascal dans aviation | Lien permanent | Commentaires (1) | Tags : agusta westland, aw119kx |  Facebook | |

FlyScoot commande le B787 « Dreamliner » !

1819974242.jpg

 

 

SEATTLE, la compagnie « Low cost » de Singapore Airlines vient de d’annoncer la commande ferme pour  20 B787 « Dreamliner ».Ces appareils étaient initialement destiné à la maison mère Singapore Airlines.

Un condensé de technologies :

La clé de ces  performances exceptionnelles sont dûes  une suite de technologies nouvelles développées par Boeing et son équipe internationale de développement technologique.

Le B787 est presque fait entièrement de matériaux composites, plus léger et plus résistant.

Une nouvelle architecture électronique permet de nouvelles fonctionnalités. Par exemple, la surveillance complète des systèmes qui permettent à l'avion de s'auto-évaluer et signaler les besoins en maintenance à des systèmes terrestres et ceci non plus seulement sur les organes primaires mais également secondaires.

Boeing en  choisissant  General Electric (GEnx) et Rolls-Royce (Trent ) pour développer les moteurs de l’avion, permet de réduire la consommation de kérosène et donc le rejet de CO2 de près de 30%.