06/03/2013

Présentation du Citation Sovereign NG !

CXBV_0040_01.jpg

 

WICHITA, Kansas Cessna Aircraft Company a présenté le premier Citation Sovereign « Nouvelle génération » sorti de la chaîne de production des installations de l'entreprise de Wichita. Le Citation Sovereign NG  est l'un des six nouveaux Cessna qui devrait arriver sur le marché cette année.

 

"Ce déploiement témoigne de l'engagement de Cessna à lancer de nouveaux produits pour nos clients en 2013, et témoigne de notre fort investissement dans l'avenir», a déclaré Kelly Reich, chef d'entreprise pour le Citation Sovereign NG.

 

Le Citation Sovereign Nouvelle Génération :

 

CessnaCitationSovereign_01.jpg

 

Soit le modèle le plus récent de la famille Citation aura une portée de 3.000 nm (3,452 miles terrestres). Il dispose d’un refroidissement cabine amélioré. Coté avionique, il sera doté d'un cockpit Garmin G5000, que l'on retrouve déjà sur le Citation Ten, et qui est ancré par la nouvelle génération de systèmes intégrés qui s'articule autour de trois principaux écrans LCD de 14 pouces multifonctions et de quatre panneaux de commande à écran tactile. Il comprend un directeur de vol intégrés / pilote automatique et système électronique d'instruments de vol (EFIS). Parmi les caractéristiques standard du nouveau système, on trouve l’interface-pilote à écran tactile, le TCAS II avec la technologie de vision synthétique, des cartes électroniques, SafeTaxi Garmin, un système de vol en double commande de gestion avec WAAS LPV et RNP, radar météorologique à semi-conducteurs avec détection des turbulences et des capacités de balayage vertical, connaissance du terrain intégré et système d'alerte (TAWS), ADS-B et Link 2000 + liaison de données.

 

Pour les moteurs, Cessna a choisi des Pratt & Whitney Canada PW306.

 

La Citation Sovereign est en service depuis 2004. Il dispose de la plus longue cabine de sa classe, pour une configuration classique, neuf passagers et est bien connu pour être en mesure d'opérer depuis des pistes courtes. La certification de type et de mise en service pour le Citation Sovereign NG est prévue pour le troisième trimestre.

 

Photo : 1 Sortie du Citation Sovereign NG 2 Image de synthèse @ Cessna

05/03/2013

Exercice aérien transfrontalier !

2342300493_small_1.jpg


Mercredi 6 mars 2013, les forces aériennes allemandes, autrichiennes et suisses procéderont ensemble à un exercice transfrontalier de police aérienne. A cette occasion, des avions des deux forces aériennes amies allemandes et autrichiennes utiliseront aussi l’espace aérien suisse et voleront au-dessus de la Suisse orientale. Il sera possible de les observer en particulier dans la région de Dübendorf.

Le même jour, vers 14 h 15, un deuxième exercice de police aérienne sera organisé depuis Payerne en collaboration avec l’aéroport de Zurich. Deux F/A-18 obligeront un PC-7 servant de cible à se poser à Zurich-Kloten. Le PC-7 effectuera un « touch and go », puis les trois avions quitteront l’espace aérien zurichois.

 

Partenariat de sécurité centre Europe :

Les exercices trilatéraux se pratiquent régulièrement comme par exemple Amadeus 99.La Suisse, l'Autriche et la France ont réalisé pour la première fois du 18 au 22 octobre un exercice commun de surveillance de l'espace aérien. Son objectif principal était de vérifier et d'approfondir la collaboration dans le domaine de la surveillance de l'espace aérien sur le plan mental, matériel et structurel.

Les avions suivants ont été engagés dans l'exercice “AMADEUS 99”: quatre F/A-18 suisses, un AWACS et quatre Mirage 2000 français ainsi que 19 appareils à réaction Saab de l'armée fédérale autrichienne. Les F/A-18 suisses ont opéré à partir de  Zeltweg (Autriche) et de Dubendorf, les Mirage français de Zeltweg, les Saab J-35 Draken autrichiens de Zeltweg, Graz et Linz.

Plus de 300 heures de vol ont été accomplies au total dont 18 pour les F/A-18 suisses.

 

Photo : Hornet suisse & Eurofighter allemand @ Swiss Air Force

Gripen, les stratégies politiciennes !

gripen_ef__saab_.jpg

Le Conseil des Etats a accepté le crédit pour les 22 avions de combat suédois par 22 voix contre 20.Mais,  il n'a pas libéré les 3,126 milliards faute d'une majorité de 24 sénateurs pour lever le frein aux dépenses. Le projet Gripen revient de loin, et quelques trâces subsistent encore et de la désinformation subie dands les médias, mais il faut aussi affronter maintenant les stratégies de couloir de la Berne Fédérale.

La bataille du financement :

A gauche on ne veut pas d’avion, peut importe qu’il porte le nom de Gripen, Rafale ou Eurofighter, d’ailleurs à gauche on ne veut tout simplement pas d’armée et puis, si jamais le besoin s’en faisait sentir, en trois semaines, il serait aisé de monter une armée de toute pièce !!

A droite, les choses sont inverses, on veut bien d’un avion pour la majorité et du Gripen de surcroît. Par contre la problématique concerne le financement de celui-ci. En effet, deux variantes sont possibles :

a)     Celle proposée par le Conseil Fédéral qui propose un budget de 4,7 milliards avec un fond spécial pour l’achat de l’avion.

b)    Celle de la commission de sécurité du National s’appuie sur la décision du parlement en octobre 2011 qui consiste en un montant de 5 milliards.

Pour un certain nombre d’observateurs, la variante  « a » est insuffisante pour compenser les baisses de budgets de l’armée entre 2003 et 2010 soit un manque à gagner de 500 millions par année.

La variante  « b »  a pour but de permettre l'achat de 22 nouveaux avions de combat et garantir une armée de 100'000 militaires et combler les lacunes en équipement.

En conséquence, la grande question avenir concerne donc la variante qui sera finalement retenue pour non seulement financer l’achat des 22 avions Gripen E, mais l’ensemble de l’armée.

On imagine à peine la situation, si le DDPS avait choisi un avion plus cher à 4 milliards par exemple !

Soutien «officiel» à droite :

Les orateurs de droite ont quasiment tous plaidé la nécessité d'acquérir de nouveaux avions afin que l'armée assure ses missions de surveillance et défense de l'espace aérien. La vieille flotte de 54 Tiger ne sera plus utilisée (les moderniser coûterait trop cher) et les 33 F/A-18 restants ne suffiront pas, selon Hans Hess.Après une analyse détaillée, la commission préparatoire a jugé limités les risques techniques, financiers, politiques et de calendrier liés à l'achat des Gripen. La Suède est un partenaire à qui l'on peut faire confiance, selon le président de la commission préparatoire.Cette dernière n'a pas non plus remis en cause le recours à la location d'appareils, en attendant le dernier modèle commandé. Les premiers onze Gripen de type D seraient remis entre mi-2018 et 2019. En attendant la livraison complète, Berne louera de 2016 à 2020 huit Gripen C et trois Gripen D.Les partisans du nouvel avion ont également mis en avant les affaires compensatoires qui profiteront à l'économie suisse. Et d'appeler à ce que l'objectif de répartition entre les régions linguistiques (65% en Suisse alémanique, 30% en Romandie, 5% au Tessin) soit tenu.

La mauvaise foi :

Retenons également la mauvaise foi de certain : A gauche, on soutien qu’il faut bien de l’argent mais pour des avions de transport ! C’est pourtant la gauche qui ‘s’était opposée à l’achat d’avions de transport en 1997 ! On apprécie !

La dernière en date, l'interview de L. Recordon (Verts) qui déclare à propos du besoin d'un avion de combat : "Cela nécessite un intercepteur relativement rapide, mais pas un chasseur de combat" (.) ! Je vous laisse juge de ce genre de déclaration ! 

Ne pas faiblir :

Combattre les dernières fausses idées sur l'avion, mieux informer nos élus et la populations sur les besoins des Forces aériennes, tels sont les points qu'il va falloir poursuivre dans les semaines avenirs.

 

 


 

 

 

 

 

 

Grosses commandes pour Boeing !

airchinapic_med.jpg

 

SEATTLE, les compagnies Cathay Pacific et  Air China viennent de conclure chacune une importante commande auprès du constructeur américain Boeing.

 

Chez Cathay Pacific, c’est une commande de l’ordre 1 milliard de dollars au prix catalogue qui comprend l’achat de trois avions B747-800 « Freighter ». Cette compagnie utilise déjà dix « Freighter » de nouvelle génération de type B747-800. De plus, l’ordre prend en compte une option pour cinq B777 «  Freighter » supplémentaires.

 

CathayK65470_med.jpg

 

Commande de 5,1 milliards chez Air China :

 

Air China annonce une commande multiple concernant deux B747-800 «  Intercontinental », un B777-300ER (Extended Range) et 20 B737-800 « Next Generation ». Par ailleurs, la filiale Air China Cargo commande huit B777 « Freighter ».

 

La compagnie devrait recevoir livraison de ses avions entre 2014 et 2015, est-il indiqué dans ce communiqué d'Air China transmis par Boeing.

"Nous sommes heureux de cet accord avec Air China. Il nécessite l'approbation du gouvernement chinois", a pour sa part indiqué un porte-parole de Boeing dans un courriel.

La première compagnie chinoise avait déjà passé une commande pour 5 Boeing 747-8 en 2011 pour un prix catalogue de 1,54 milliard de dollars (1,1 milliard d'euros), livrables en 2014 ou 2015, afin de pouvoir répondre à la demande sur un marché chinois en rapide expansion.

Air China a récemment noué un partenariat avec la compagnie américaine à bas prix JetBlue pour développer ses activités aux Etats-Unis et augmenter sa rentabilité en Chine.

 

 

Photos :1 Illustration de la commande d’Air China 2 B747-800F de Cathay Pacific @ Boeing

 

 

 

04/03/2013

La Pologne relance sa recherche d’un jet école !

1260618510.jpg


 

Le ministère polonais de la Défense nationale (MDN) vient d’annoncer la relance de son programme d’acquisition d’un nouvel avion école avancé, nommé «Lead-In formateur Fighter» (LIFT). La première ébauche de ce programme avait finalement été abandonnée en novembre 2011 fautes de moyens financiers.

 

Le remplacement des vieux TS-11 :

 

L'Armée de l'Air polonaise dispose actuellement d’une petite quarantaine d’avions à réaction école de type PZL TS-11 «Iskra» datant des années 60. C'est l'avion de formateur le plus utilisé de l'armée polonaise, le plus ancien avion à réaction encore en service en Pologne, mais aussi l'un des plus fiables. 

 

Advanced Jet Trainer :

 

Le programme LIFT prévoit d’acquérir une première tranche de 8 appareils modernes avec l’ensemble des équipements connexes à la formation des élèves pilotes. L’avion choisit devra être livré avec un simulateur, des pièces de rechange, l'équipement au sol et la documentation technique.

 

Quatre appareils en compétitions :

 

Quatre constructeurs sont déjà en préparation pour répondre à cet appel d'offres. On retrouve les principaux concurrents sur les marchés des jets d’entraînements soit : Alenia Aermacchi avec le M346, BAE Systems avec le Hawk 100, Lockheed-Martin associé au coréen Aerospace Industries (KAI) avec le T-50 «Golden Eagle» et la surprise venant des tchèques d’Aero Vodochody qui propose l’Albatros L-159T1.

 

Les protagonistes :

 

Alenia-Aermachi  M-346 :


 

496659745.jpg


 

L'Aermacchi M-346 se présente comme un monoplan à aile delta construit essentiellement en alliage d’aluminium. L’empennage horizontal est entièrement mobile et l’appareil, biplace en tandem, repose sur un train d’atterrissage tricycle. Les deux réacteurs Klimov DV-2S ont été remplacés par des Honeywell/ITEC F124-GA-200 de 2 880 kgp produits sous licence par Fiat- Avio. Le M-346 dispose d’un groupe auxiliaire de démarrage (APU) MicroturboRubis. Le cockpit est pressurisé et climatisé sous une verrière articulée à droite, doté de sièges éjectables « zero-zero » Martin-BakerMk 16D. Il dispose également d’un système embarqué de génération d’oxygène (OBOGS) éliminant le besoin de bouteilles, d’écrans multi-fonctions et d’un affichage HUD (Head Up Display), d’un équipement digital Fly-by-Wire programmable en fonction du niveau de l’élève ou simulant différents types d’avions. Un équipement de navigation à longue distance est prévu, ainsi que 3 points sous chaque aile pour une capacité de 1 800 kg et des rails en bout d’aile pour missiles air-air. Un bidon largable peut être emporté sous chaque aile, un bidon de convoyage sous le fuselage et une perche de ravitaillement en vol est prévue en option.

Quatre pays ont opté pour cet appareil : l’Italie, Singapour, les EAU et Israël.

BAe Hawk T2 Mk100/128 :


 

937135887.jpg


 

Le BAe Hawk T2 (ou MK100/128) fait partie de la nouvelle génération de jet (AJT) destiné au départ pour la Royal Air Force et la Royal Navy.  Le T2 comprend un affichage moderne de type LCD à la place de l'instrumentation classique et permet la préparation pour le vol des avions de combat modernes, en particulier le tout "en verre"  comme le Typhoon dont l’Arabie Saoudite a commandé 72 exemplaires. Il utilise un moteur  Rolls-Royce Adour 951.

Trois pays ont également déjà opté pour ce modèle, l’Afrique du Sud, l’Inde et  récemment l’Arabie Saoudite.

KAI T-50 :


 

1470088637.jpg


Les T-50 Golden Eagle et largement dérivé du Lockheed Martin F-16 Fighting Falcon et dispose de nombreuses similitudes, les ingénieurs de KAI se sont largement inspiré de la production sous licence des F-16 pour la ROKAF. La gamme T-50 dispose par contre d’une avionique entièrement coréenne, mais couplée à un certain nombre d’élément d’origine américaine comme le GPS fournit par Honeywell.

Le plafond pratique est de 14.600 mètres (48.000ft) et la cellule est prévue pour une de durée de 8000 heures de vol. Question motorisation les deux versions sont dotées d’un General Electric F404-102 à double flux-produit sous licence par Samsung Techwin. Le T-50 atteint la vitesse maximale de Mach 1,4.

La Corée du Sud est les philippines utilisent cet appareils.


L’Albatros L-159T1 :


 

25384036.jpg


L’Albatros L-159T1 est une variante biplace d'entraînement du L-159A utilisée par l'armée de l'air tchèque. Tous les L-159T1 sont des cellules de L-159A modifiée. Il a effectué son premier vol le 8 mars 2007. Directement dérivé du L-59 Super Albatros, lui même, issu du  célèbre L-39, le L-159 fut lancé en 1992 sous la désignation d'ALCA (Advanced Light Combat Aircraft) et destiné dans un premier temps à l'aviation militaire tchécoslovaque. Toutefois, la scission du pays conduisit la Slovaquie à refuser l'ALCA alors que la République Tchèque, de son côté, s'orientait vers deux machines différentes, l'une de combat et l'autre d'entraînement avancé. L'avionique a été totalement revue, tournant autour d'un GPS, d'un radar de suivi de terrain Bendix et d'une chaîne de communication HF/UHF/VHF. Le L-159 est également proposé avec une liaison-16 (Link-16). 

L’avion est en service en Tchéquie et en Hongrie.

 

Photos : 1 PZL TS-11 Iskra @ Piotr Zdunek 2 M346 @ Alenia 3 BAe Hawk T2 BAE 4 KAI T-50 5 L-159 @  Piotr Zdunek

21:02 Écrit par Pascal dans aviation | Lien permanent | Commentaires (1) | Tags : avions écoles, jet trainer, pologne |  Facebook | |