06/02/2019

Bombardier lance le CRJ550 !

 

bombardier aviation,québec aviation,les ailes du canada,crj550,nouveaux avions de ligne,les nouvelles de l'aviation,romandie aviation

L’avionneur canadien Bombardier développe sa gamme d’avion de ligne régional de 50 places avec un nouvel opus le CRJ550. Le nouveau biréacteur régional CRJ550, sera le premier avion de 50 places trois classes au monde conçu pour satisfaire aux attentes des passagers d’aujourd’hui. Le CRJ550 est un nouveau modèle d’avion CRJ Series, avec un nouveau certificat de type fondé sur le CRJ700. La compagnie américaine United Airlines sera le client de lancement de ce nouveau modèle.

« Le nouveau modèle CRJ550 est l’unique solution en Amérique du Nord capable de remplacer la flotte existante d’avions de 50 places vieillissants, soit un marché de plus de 700 avions, a déclaré Fred Cromer, président, Bombardier Avions commerciaux. Il offre une expérience passager améliorée avec amplement de rangement à bord pour les bagages à main et plus d’espace pour les passagers. Voilà un autre exemple de l’attention que nous apportons à créer de la valeur pour nos clients, et un très important témoignage de la part d’United à l’égard de la plateforme CRJ. »

Le CRJ550 comprendra une station libre-service pour les boissons et collations et plus de dégagement pour les jambes par siège que tout autre avion de 50 places exploité par tout autre transporteur en plus de tous les avantages qui font la renommée des avions CRJ Series.

Avec l’ajout du CRJ550, la gamme de biréacteurs régionaux CRJ Series est la seule à offrir une cabine aménagée en trois classes sur tous les segments de marché, tout en répondant aux exigences opérationnelles courantes. Grand avantage pour les exploitants américains,  ils pourront tirer parti des postes de pilotage communs des avions CRJ200 à CRJ900. L’avionneur canadien vise un taux de disponibilité de 99,5% et veut offrir une connectivité complète aux passagers avec en plus  l’élimination de l’enregistrement de bagages à la porte d’embarquement.

bombardier aviation,québec aviation,les ailes du canada,crj550,nouveaux avions de ligne,les nouvelles de l'aviation,romandie aviation

Photos : 1 le CRJ550 2 Intérieur @Bombardier

05/02/2019

Boeing devient partenaire de l’Aerion AS2 !

960x0.jpg

L’avionneur américain a rejoint Boeing a annoncé aujourd'hui un partenariat avec la société Aerion en vue de contruire le futur avion supersonique AS2 en remplacement de Lockheed-Martin qui quitte l'aventure.

Départ de Lockheed-Martin :

En janvier 2017, Lockheed-Martin avait déjà fait le pas en vue de la préparation d’un mémorandum d'accord pour définir un processus formel et contrôlé pour explorer la faisabilité d'un partenariat de développement du premier avion d'affaires supersonique au monde, l'Aerion AS2. Mais l’avionneur Lockheed-Martin et Aerion ont rompu les discussions sans autre explications

Selon les dirigeants d’Aerion, le changement de partenaire n’aura pas d’impact sur la conception de l’avion. Dans le cadre de l’arrivée de Boeing, l’avionneur a fait un investissement important au sein du groupe  Aerion pour accélérer le développement de la technologie et la conception des avions.Boeing fournira l'ingénierie, la fabrication et des ressources pour les essais en vol.

Aerion Corporation :


Aerion Corporation de Reno, Nevada, a été créée en 2003 pour introduire une nouvelle ère de vol supersonique pratique et efficace. En plus d'une décennie, Aerion a développé et démontré une technologie d'aile avancée en collaboration avec la NASA et d'autres institutions aéronautiques de premier plan. Cette recherche comprend des travaux révolutionnaires sur le flux laminaire naturel supersonique, la technologie clé qui sous-tend le biréacteur d'affaires AS2.

On s'attend à ce que l'AS2 avec 12 passagers vole à une vitesse maximale de Mach 1,4 au-dessus de l'eau et, lorsque cela est autorisé par la réglementation, à des vitesses proches de Mach 1,2. Grâce à son aile à flux laminaire naturel supersonique unique, l'avion devrait atteindre une longue portée soit permettre une liaison Los Angeles à Paris et une efficacité à des vitesses supersoniques et subsoniques qui réduiront par exemple de trois heures les trajets transatlantiques, permettant aux chefs d'entreprise de faire un aller-retour entre New York et Londres en un jour.

En novembre 2015, Aerion a annoncé une commande de flotte de l'opérateur de flotte d'avions fractionnés Flexjet pour 20 avions AS2. Aerion prévoit le premier vol de l'AS2 en 2023 et sa certification en 2025.

Aerion_AS2_BlueSky_LR.jpg

Photos :projet Aerion AS2

 

04/02/2019

Boeing annonce que son F-15 Advanced est prêt !

image.jpeg

L’avionneur américain Boeing annonce que le standard « Advanced » du F-15 est prêt. L’équipe d’essais en vol de l’US Air Force et de Boeing vient de terminer les essais en vol qui durés presque de cinq ans. Les équipes ont pu tester l’ensemble des nouveaux systèmes ainsi et les nouvelles commandes de vol de l'avion à Palmdale, en Californie. Plus de 15’000 points de test ont été couverts pour assurer la sécurité, la qualité et la performance.

"Croyez-moi, ce n'est pas le F-15 de votre père", a déclaré Matt Giese, pilote d'essai du F-15 de Boeing. "Ce jet n'a jamais ressemblé à cela auparavant."

Selon les premières informations concernant le nouveau modèle, Boeing annonce que les nouvelles commandes de vol électrique offre une plus grande maniabilité et des angles d'attaque plus grands. Le nouvel ordinateur de mission de combat serait le plus rapide au monde,  capable de traiter 87 milliards d'instructions par seconde.

"L'intégration de technologies de pointe a rendu cette plate-forme contemporaine et prête pour le futur", a déclaré Prat Kumar, vice-président et directeur de programme, programmes Boeing F-15, "Le F-15 Advanced continuera de faire face aux menaces qui pèsent aujourd'hui, faisant de l'Eagle, une plateforme aérienne d'attaque durable. "

Le projet F-15X  :

Sous la désignation de projet F-15X, la nouvelle variante du jet offre des commandes de vol plus modernes, un grand écran unique et un radar amélioré. L'avion emportera également beaucoup plus d’armes avec plus de deux douzaines de missiles air-air, soit une capacité inégalée au sein de l’USAF.

780485621.2.jpg

Parfaitement conscient de la situation actuelle, l’avionneur Boeing travaille sur une solution basée sur des améliorations de l’actuel F-15.  Pour Boeing, il s’agit de reprendre les travaux engagés sur le « Silent Eagle » mais avec une capacité d’emport d’armement élargie. Le concept de Boeing « F-15 2.040C » (F-15X). La version 2. 040C permettrait également, selon les études de Boeing, de doubler le nombre de missiles à par avions et donc combler une énorme faiblesse du F-35, sa capacité d’emport.

Boeing a doter le F-15X d’une version améliorée du radar Raytheon APG-63 (V) 3 à balayage électronique actif, avec une nouvelle suite de guerre électronique dénommée EPAWSS «  Eagle Passive/Active Warning Survivability », et un capteur IRST et une liaison de données améliorée permettant de travaillant en binôme avec le F-22 et le F-35.

Le F-15 ainsi modernisé, offre la possibilité de travailler directement avec le F-22 et le F-35 en appuis avec une forte capacité de tir grâce au transport de missiles accrut, mais il permet également de fonctionner de manière plus furtive avec l’armement monté dans les trappes. La particularité résident dans le fait, qu’il sera possible en fonction de la mission, de choisir entre le transport en interne ou de revenir au transport traditionnel, emport de carburant et armes en externes. Les trappes étant modulables.


Capacité d’emport phénoménale :

Avec la possibilité d’emporter jusqu’à 24 missiles air-air, le F-15X « Advanced » est bien supérieur à ses concurrents, mais il pourra également emporter une gamme complète d’armes comme par exemple : le JSOW, le Harpoon, le missile antiradar HARM. On parle également d’adapter progressivement des armes à énergie dirigée comme les lasers, une fois que celles-ci seront disponibles. La grande taille de l’avion en facilitera l’intégration.  Dernier élément, le F-15X pourra travailler en binôme avec des drones pour les actions de frappes en profondeur.

Première commande  en préparation :

En décembre dernier, le Pentagone avait confirmé une demande d’acquisition d’un premier lot de 12 avions de combat  Boeing F-15X « Advanced Eagle » pour un montant de 1,2 milliards de dollars.

1330203475631175084.jpg

Photos : 1 & 3 F-15 Advanced Cockpit @ Boeing

Premier CH-47F pour l’Inde !

 

p1730708_main.jpg

Boeing a livré le premier exemplaire des 15 hélicoptères de transport lourd CH-47F « Chinook » de lors d'une cérémonie qui s'est déroulée dans les installations de production du fabricant à Philadelphie.

Rappel :

C’est en octobre 2012 que l’Inde a opté pour l’achat de CH-47F « Chinook » au détriment du Mil MI-26 NG russe. L'Inde a signé son accord de gouvernement à gouvernement avec les États-Unis en septembre 2015, le contrat est estimé à 1,1 milliard de dollars.

Une fois opérationnels, les « Chinook » vont remplacer les trois hélicoptères de transport lourd Mil 26 «Halo» que l'IAF a reçus de l'Union soviétique en 1986.

Les nouveaux CH-47F disposent de caractéristiques améliorées en vue de la survie, avec notamment un système directionnel de contre-mesures électronique à infrarouges, une meilleure protection balistique et un carénage résistant à l'écrasement. L’équipage dispose de sièges blindés. Le CH-47F possède une cellule et une avionique modernisée, ainsi qu'un poste de pilotage automatique et numérique.

Photo :le premier CH-47F indien @ Boeing

02/02/2019

L’US Navy a retiré ses Hornet de la première ligne !

EF-6-13-2018-2-FA-18C-165403.jpg

L’US Navy a retiré du service du service le dernier escadron doté d’avions de combat Boeing F/A-18 C/D « Hornet ». La Marine organise une cérémonie spéciale pour commémorer cet ultime départ.

Le Boeing F/A-18C/D « Hornet » quitte la flotte en service actif. Ce dernier escadron, la VFA34 "Blue Blasters"  avait terminé sont dernier déploiement opérationnel en avril 2018 à bord du porte-avions USS Carl Vinson. Puis, l’escadon a continuer d’opérer depuis la base navale d’Oceana, en Virginie.

L’escadron est maintenant entré en transformation sur le « Super Hornet ». Les derniers escadrons en service actif opérant sur F/A-18C/D, soit les  VFA-34, -37 et -83 affectés à la flotte de l'Atlantique ont tous été convertis sur le F/A-18E/F « Super Hornet ».


Le Hornet encore en service :

Pour autant ce retrait ne signifie pas une mise à la retraite du standard C/D du Hornet. En effet, l’avion va continuer de voler au sein des unité de réserve navales principalement en tant qu’appareil d’entraînement au combat aérien. Puis, la retraite débutera progressivement dès 2023 pour s’achever en 2030.

Les Boeing F/A-18 C/D  « Hornet » ont équipé 26 escadrons de la flotte dans la marine et 17 dans le corps des marines.

Le Corps des Marines va continuer à piloter le F/A-18C/D jusqu'à ce qu'il soit remplacé par le F-35B au moins jusqu’en 2030.

A l’étranger aussi les heures du Hornet sont comptées : 

En Australie le Hornet  est remplacer par le « Super Hornet » et le F-35. Au Canada, l’avion est prolongé tant qu’une solution n’est pas engagée pour sont remplacement à cours terme. L’Espagne devrait annoncé l’achat d’Eurofighter T3 pour le remplacer. La Finlande et la Suisse ont lancé des concours pour trouver un remplaçant.

On trouve encore des « Hornet » au Koweït, qui seront remplacés prochainement par le « Super Hornet ». La Malaisie exploite huit avions biplace F/A-18D pour encore quelques années.

EF-6-13-2018-4-FA-18C-165403.jpg

Photos : F/A-18 C Hornet de la VFA Blue Blasters@ Bill Havel