09/01/2013

Les Jets d’affaires, la colonne vertébrale de Bombardier !

1338587865623.jpg


MONTREAL, le constructeur canadien livre ses chiffres pour l’année 2012 avec comme principale élément porteur la très bonne santé de sa famille d’avions d’affaires. En effet,  Bombardier Aéronautique a annoncé aujourd’hui avoir livré 233 avions au cours de l’année civile 2012. En comparaison, elle avait livré 245 avions au cours de l’exercice précédent, soit la période de 11 mois close le 31 décembre 2011. La société a également reçu des commandes de 481 avions, en excluant les annulations, comparativement à des commandes de 249 appareils, en excluant les annulations, pour l’exercice précédent. Cet afflux de nouvelles commandes de Bombardier a notamment bénéficié de quelques commandes de gros volume tant pour les avions d’affaires que pour les avions commerciaux, dont les commandes passées par Delta Air Lines Inc.; NetJets Inc.; Nordic Aviation Capital et PT. Garuda Indonesia (Persero) Tbk; VistaJet et WestJet. De plus, le total des livraisons correspond à l’objectif de livraison de 235 avions d’affaires et commerciaux fixé en mars 2012.

 

global-jet.jpg


« L’année 2012 était axée sur l’exécution et nos employés ont fait preuve de résilience et d’engagement en se serrant les coudes dans un contexte économique difficile pour atteindre nos objectifs de livraison », a déclaré Guy C. Hachey, président et chef de l’exploitation, Bombardier Aéronautique.

« Plusieurs de nos clients existants ont réaffirmé leur confiance en les avions de Bombardier en 2012 par des commandes visant à accroître leur flotte ou à la regarnir, et nous avons accueilli fièrement de nouveaux clients sur des marchés émergents et traditionnels. Nous sommes les chefs de file du marché des avions d’affaires et la restructuration de notre équipe de ventes des avions commerciaux porte des fruits. Dans l’ensemble, tout notre portefeuille de produits connaît un élan positif », a ajouté M. Hachey.


 

cq5dam.web.1280.1280.jpeg


Avions d’affaires :

Pendant l’année civile 2012, Bombardier a livré 179 avions d’affaires, comparativement à 163 pendant l’exercice précédent de 11 mois clos le 31 décembre 2011. Pendant la même période, l’entreprise a reçu 343 commandes nettes d’avions d’affaires, comparativement à 191 pour l’exercice précédent.

Avions commerciaux :

Pendant l’année civile 2012, Bombardier a livré 50 avions commerciaux, comparativement à 78 pendant l’exercice précédent de 11 mois clos le 31 décembre 2011. Pendant la même période, l’entreprise a reçu 138 commandes nettes d’avions commerciaux, comparativement à 54 pour l’exercice précédent.

 

Airbaltic_CS300F_72DPI.jpg


Photos :  1 Global 5000 2 Intérieur Global Express 3 Challenger 605 4 Le futur CSeries 300 @ Bombardier Aerospace


InterSky reçoit son ATR 72-600 !

ATR-72-600-InterSky.jpg

 

La compagnie aérienne autrichienne InterSky a pris possession de son premier ATR 72-600, commandé en 2012. C’est aussi le premier ATR qui volera sous les couleurs d’une compagnie autrichienne.

Le nouvel avion a été accueilli ce matin à l’aéroport de Friedrichshafen, principale base opérationnelle de la compagnie et située à un endroit stratégique de l’extrême sud de l’Allemagne. Bien que son siège soit situé à Bregenz, en Autriche, InterSky bénéficie de la position de l’aéroport de Friedrichshafen, proche des deux frontières suisse et autrichienne, ce qui permet à la compagnie de servir une clientèle composée  autant de touristes que de voyageurs d’affaires des régions alpines.


Une cérémonie spéciale a eu lieu aujourd’hui en présence de Lothar Wölfle, Préfet du district de Friedrichshafen, et d’Andreas Brand, Maire de la ville. La livraison du deuxième ATR 72-600 commandé par InterSky est prévue pour mars de cette année, les appareils devant être mis en service sur des relations régionales importantes en Allemagne, en Autriche et en Suisse.
Cette nouvelle génération d’appareils est dotée du nouveau poste de pilotage tout-écran et dispose d’un aménagement au confort élevé offrant 70 places et des compartiments à bagages plus grands. Outre les avantages liés aux performances et au confort accru, ces appareils offrent une plus grande souplesse opérationnelle à la compagnie.


Avec la mise en service de ces deux nouveaux ATR 72-600, InterSky doublera pratiquement la capacité de sièges de sa flotte, constituée actuellement de trois avions turbopropulseurs de 50 sièges.
« Nous sommes très impatients de recevoir le premier appareil de 70 sièges de notre flotte. Le fait qu’il s’agisse d’un ATR nous rend très fiers d’être le premier opérateur de ce type d’appareil en Autriche », a déclaré Peter Oncken, Directeur Général d’InterSky.
« Nous sommes heureux de pouvoir fêter ce moment historique avec InterSky », a déclaré Filippo Bagnato, Président Exécutif d’ATR. « Nous sommes heureux de voir l’ATR 72-600 jouer un rôle essentiel dans le succès d’InterSky et de voir entrer les avions ATR en Autriche. Je suis certain que la compagnie et ses clients seront ravis de faire l’expérience des fonctions révolutionnaires de ces appareils de dernière génération. L’arrivée du nouvel ATR 72-600 donnera également à InterSky la possibilité de poursuivre l’expansion de son réseau régional et d’ajouter de nouvelles liaisons et de nouvelles fréquences ».

Photo : ATR 72-600 d’InterSky @ ATR Aircraft

11:37 Écrit par Pascal dans aviation | Lien permanent | Commentaires (1) | Tags : atr aicraft, atr 72-600, intersky |  Facebook | |

08/01/2013

L’Italie commande le G550 «Eitam»!

AIR_G550_CAEW_Nachshon_Eitam_Decimommanu_AFB_Sardinia_2010_IAF_lg.jpg


 

ROME, la nouvelle était dans l’air depuis le choix israélien concernant l’avion école Alenia-Aermacchi M-346, Israel Aerospace Industries (IAI) fournira  à l'armée de l'air italienne deux avions Gulfstream G550 «EITAM» AEW.  Le contrat est estimé à  750 millions $.

 

Le G550 «EITAM» :

 

Basé sur une cellule d’avion d’affaires Gulfstream G550, le système EITAM est un appareil   de surveillance et d’alerte lointaine AEW & C. Israel Aerospace Industries (IAI) a installé un radar EL/W-2085 à antenne active (AESA) en bandes L et S. La matrice d'émission / réception (T / R) des modules permet au faisceau d'être dirigé électroniquement, ce qui permet au système ne pouvoir se passer d’un rotodome et de voir à 360°. Les israéliens étant très discrets sur les performances du système, on retiendra que celui-ci peut suivre au minimum 100 cibles en même temps et permet l’assistance du suivi d’interception air-air et air-sol de manière simultanée et ceci sur une distance de 200 mille nautiques (370 km).

En plus de ses capacités de détection, le système permet d’analyser les communications adverses et de mener la guerre-électronique. L’EITAM dispose également d’un système complet d’auto-protection.

Le G550 permet de patrouiller sur 12.500 km (6.750nm) et dispose d’une autonomie de 11heures de vol.

Les opérateurs aux nombres de six disposent pour leur confort, d’une petite cuisine située au centre de l’avion, les ingénieurs d’IAI ayant également travaillés à un aménagement permettant de diminuer les risques de claustrophobie ou de suffocation dû, à la suppression des hublots. 

 

En service en Israël, le G550 «EITAM» aurait été utilisé pour gérer la frappe de destruction  d’un réacteur nucléaire secret à Al-Kibar  en Syrie (opération «Orchard» en 2007) ainsi que des convois transportant des armes au Soudan.

 

Utilisateurs du G550 «EITAM» :

 

Israël (nombre confidentiel), Singapour (4), Italie 2 dès 2016.


 

800px-111_Sqn_G550_CAEW.JPG


 

Photos : 1 IAI G550 « EITAM » @ IAI 2 G550 «EITAM» @ Singapore Air Force

 

07/01/2013

Global Hawk supplémentaires pour l’USAF !

global-hawk-825x525.jpg


 

SAN DIEGO, le 7 janvier 2013, Northrop-Grumman Corporation  a achevé la livraison de deux avions sans pilote de type Global Hawk destiné à l'US Air Force. 

En 2012, trois nouveaux Global Hawks ont été livrés à l'USAF et cinq drone ont été modernisés avec des capteurs supplémentaires. Un total de 37 Global Hawks  ont été livrés à l'armée à l’USAF sur un total de 57 commandés.

 

Le Global Hawk a enregistré plus de 80.000 heures de vol et a été utilisé sur les champs de bataille en Irak, en Afghanistan et en Libye. Le système de drone a également appuyé les efforts de collecte de renseignement et de reconnaissance à la suite des tremblements de terre dévastateurs qui ont frappé Haïti et le Japon.

 

A propos du Global Hawk :


 

RQ-4A.2.jpg


Le RQ-4 Global Hawk  est un drone de surveillance construit à long rayon d’action  par Northrop-Grumman pour l'US Air Force. Il a effectué son premier vol le 28 février 1998. Il est un des rares représentant de la classe des drones dites des « HALE » (Haute Altitude Longue Endurance). Le RQ-4 Global Hawk pèse 14,6 tonnes au maximum au décollage, soit la masse d'un petit chasseur, malgré ses dimensions notamment son envergure qui est digne de celle d'un avion de ligne.  La  construction est assurée à plus de 50 % en matériaux composites (les ailes sont en graphite). La motorisation est assurée par une turbine Allison Rolls-Royce AE3007H.

Permettant des vols de croisière à très haute altitude, au-dessus du trafic ordinaire commercial,  le RQ-4 Global Hawk peut surveiller de vastes zones géographiques avec une précision extrême, donnant au gouvernement et à l'armée les informations les plus récentes disponibles lors d'une crise ou une situation d'urgence et en leur fournissant en temps réel une imagerie de haute résolution qui permet  d’appuyer les opérations sur un large spectre.

Le Global Hawk peut voler pendant de longues périodes soit près de 42 heures sur plus de 12.300 miles nautique. 

 

Le Global Hawk est également en service dans l’armée allemande depuis 2011. La Corée du sud est actuellement en négociation pour l’acquisition de quatre exemplaires de ce drone.


 

17411.jpg


 

Photos : Global Hawk @ Nothrop-Grumman

 

21:12 Écrit par Pascal dans aviation | Lien permanent | Commentaires (4) | Tags : usaf, global hawk, drone, northrop grumman, uav |  Facebook | |

06/01/2013

X-47B : phase d’essais en mer concluante !

X47BFlightDeckmin_JPG.JPG



NORFOLK, Virginie (NNS),  l'US Navy et Northrop-Grumman ont terminé les premiers essais en mer de l’intégration du drone X-47B système de combat. Les deux drones de démonstration X-47B ont exécuté de nombreuses activités à bord du porte-avions nucléaire USS Harry S. Truman (CVN 75) et sur les installations de la base navale de Norfolk, en Virginie.

 

Selon le constructeur Northrop-Grumman les exercices ont démontré la capacité de manœuvrer le drone rapidement et avec précision sur le pont d'envol du porte-avions à distance. Ces essais ont eu lieu durant 15 jours en mer. Le démonstrateur  X-47B no: AV-2 a commencé ses tests sur le pont de l’USS Harry S.  Truman, le  novembre 28, un jour après avoir été hissé à bord.

L'appareil a effectué le premier test de roulage et de positionnement le 1 décembre. Durant la phase en mer, le X-47B a été manoeuvré jusqu’au catapultes du navire, il a roulé sur les câbles d'arrêt et utilisé les ascenseurs entre le pont d'envol et le hangar.

 

Les essais incluaient également des contrôles de communication et de télémétrie, les opérations de ravitaillement en carburant et l'utilisation des commandes de l'appareil numérique du moteur en présence de champs électromagnétiques.


 

thumb_UCAS_At_Sea_Dec2012_jpg.JPG


 

La suite des essais :

 

Dans les prochains mois, les deux X-47B vont être testé au sol avec notamment les essais  d’atterrissage avec brin d’arrêt afin de tester la résistance de la structure lors d’arrêt brutal. 

Puis, cet été se sera le premier essais d’un catapultage et atterrissage sur porte-avions.

 

Rappel : 

 

Ce drone de combat autonome sera capable à terme d’effectuer des missions de surveillance, de tir, et d’occupation de l’espace aérien sur de très longues périodes. Un opérateur au sol a la possibilité de communiquer avec le drone en permanence afin de redéfinir par exemple sa mission en cours. L’intervention humaine sera uniquement cantonnée à l’envoi et la réception d’informations. Contrairement aux pilotes, le drone n’est pas sujet à la fatigue ou à la faim. De plus, avec sa capacité à se ravitailler en vol, il possèdera une autonomie record. L’objectif principal est l’occupation de l’espace aérien 24 Heures sur 24 quelque soit les conditions.

Destiné principalement à des missions d’observation, il est cependant capable d’effectuer des lâchés de bombe car il possède une soute d’une capacité de charge utile de 2 Tonnes.

Il sera capable de réaliser des opérations d’appontage sur porte avion. C’est une opération extrêmement délicate même pour des pilotes confirmés. D’après les concepteurs, le drone sera plus performant que les pilotes sur ce point.

Caractéristiques du X-47B :

Le drone  présente une configuration en pointe de flèche, sans queue. L'angle du bord d'attaque est de 55° et celui du bord de fuite de 35°. Le train d'atterrissage est rétractable tricycle avec une roulette de nez. La configuration comporte 6 surfaces de contrôle : 2 ailerons et 4 inlaids (des petits volets à proximité des extrémités d'ailes).

Le moteur, un Pratt & Whitney JT15D est installé sur le dos de l'avion, l'entrée d'air avec une structure en serpentin destinée à réduire la signature radar. Par contre, pour des raisons de coût, la tuyère d'éjection est simple, sans réduction de signature radar ou infrarouge.

L'avion a été construit sur la base de Mojave en matériau composite par Burt Rutan Scaled Composites, la société aéronautique de Burt Rutan. Cette société dispose de l'expérience nécessaire pour construire un avion dans ces matériaux avec un coût maitrisé.

item3.gif

Photos : le X-47B à bord du porte-avions USS Harry S. Truman (CVN 75) @ Northrop-Grumman

21:16 Écrit par Pascal dans aviation | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : x-47b, drone furtif, northrop grumman, us navy |  Facebook | |