24/08/2018

Boeing prépare la livraison des Apache au Qatar !

3505262926.jpg

La division hélicoptère de Boeing travaille à la production des premiers AH-64E « Apache » BlockIII destiné au Qatar. Les livraisons vont débuter en 2019 et s’étaler jusqu’en 2020.

Rappel :

Le 12 juin 2016, Boeing et le gouvernement des États-Unis et le gouvernement Qatari ont signé un contrat pour la fourniture de 24 hélicoptères de combat AH-64E BlockIII « Apache ». La Defense Security Cooperation Agency a accordé l'autorisation sur la base d’un contrat de 667 millions de dollars.

140714-F-FP939-001.JPG

Quelques détails :

 Le contrat comprend également un paquet logistique avec pièces de rechange et la formation de 70 pilotes et de 100 membres du personnel au sol. Des pièces détachées, des radios sécurisées Thales. Question armement, des missiles guidés à laser AGM-114R « Hellfire », des missiles FIM-92H  « Stinger » ainsi que des roquettes guidée APKWS (Advanced Precision Kill Weapon Systems) de BAE Systems. 

L’AH-64 E Apache :

L’AH-64E «Apache» offre plusieurs améliorations, y compris une plus grande puissance en ce qui concerne la motorisation. Il est doté de nouvelles pales en composites. Il dispose d’une avionique et d’un système d’arme amélioré. L’appareil dispose d’une meilleure interopérabilité avec les systèmes aériens sans pilote (Drones) et ceci grâce à une mise en réseau du système (Net Centric Warfare). L’AH-64E comprend une nouvelle architecture de communication de type JTRS (Joint Tactical Radio System), de nouvelles commandes électriques, le nouveau radar de contrôle de tir Longbow block III. L’appareil dispose également d’une capacité en réseau permettant une connectivité avec l’ensemble des moyens aérien et terrestre. Question maintenance, les systèmes permettent une diminution des charges notamment en engagement.

2750703812.jpg

Photos :1 & 3AH-64 E Apache 2 signature du contrat @ Boeing

Votre plat préféré à bord de SWISS !

3648892678.jpg

La compagnie Swiss International Air Lines (SWISS) développe un peu plus son offre en matière de restauration. Le transporteur a développé « SWISS Food to Gate », en collaboration avec smood.ch, soit une plateforme suisse de livraisons de repas à domicile.

« SWISS Food to Gate » permet aux passagers de commander des mets et boissons en ligne le jour de leur départ et d’être livrés directement à leur porte d’embarquement selon l’heure souhaitée. La commande peut être passée le jour même, jusqu’à 60 minutes avant le décollage. Le paiement est effectué en ligne. Une fois installé à la porte d’embarquement, le client reçoit une notification pour lui signaler l’arrivée du livreur qui est facilement reconnaissable à son uniforme.

Grâce à la plateforme swiss.com/foodtogate, les passagers ont accès en quelques clics à une liste d’en-cas chauds ou froids, sans devoir se déplacer. L’offre de mets et boissons a été élaborée en partenariat avec des restaurants partenaires de l’aéroport de Genève. Les tarifs proposés sur la plateforme sont équivalents à ceux proposés sur place et les frais de livraison se montent à 2.50 CHF.

« Développé dans le cadre de la stratégie Geneva Reloaded, le lancement de ce nouveau service répond à la volonté de SWISS à Genève d’offrir plus de choix à ses passagers et à leur faire gagner du temps avant leur vol », souligne Lorenzo Stoll, Directeur Général de SWISS à Genève.

Dans le même objectif, SWISS offre les services suivants :

 Accès et réservation en ligne de la « Priority Lane », comme le fait l’aéroport de Genève sur son site.

« Fast Bag Drop » qui permet d’enregistrer en ligne son bagage et d’imprimer l’étiquette chez soi, profitant ainsi de la dépose rapide de son bagage au moment du check

SWISS Saveurs, le nouveau concept de restauration à bord sur les vols directs au départ de Genève, qui offre un large choix de produits frais, de boissons et de snacks à la carte.

Commentaire: 

Voilà, une opportunité intéressante pour les voyageurs de se faire livrer des plats selon leurs goûts et de manière rapide et facile. L’offre de SWISS vient s’inscrire dans une phase de lutte face à la concurrence des « low cost ».  Le passager aura ici une offre plus large à choix que celle que l’on trouve à bord des transporteurs à bas coût.

Les nouvelles cabines de SWISS récompensées :

Par ailleurs, SWISS a été récompensée dans deux catégories lors des World Travel Awards 2018, tant pour son Economy Class que pour sa First Class. Tout au long de l'année, des experts du monde entier ont voté pour déterminer les lauréats des World Travel Awards.

Swiss International Air Lines (SWISS) s'est classée première dans deux catégories aux World Travel Awards de cette année. Au terme d'un vote réalisé par des spécialistes du voyage et du tourisme à l'échelle mondiale, SWISS a été désignée Europe's Leading Airline Economy Class et Europe's Leading Airline First Class. « Nous sommes très satisfaits de ces récompenses et de constater que nos investissements continus dans l'amélioration de l'expérience de voyage de nos clients sont appréciés dans toutes les classes », déclare Markus Binkert, Chief Commercial Officer de SWISS. « En tant que compagnie aérienne helvétique, il est important pour nous d'offrir à tous nos clients des offres de haute qualité reflétant l'hospitalité typiquement suisse. »

Au début de l'année 2016, SWISS a entamé la mise en service de douze nouveaux Boeing 777-300ER long-courriers. Doté de nouveaux sièges, d'un aménagement intérieur sophistiqué et d'un réseau Wi-Fi à bord, le fleuron de la flotte de SWISS établit, dans les trois classes, de nouveaux critères de référence en termes d'expérience de voyage et de confort. Depuis 2016, les passagers de SWISS bénéficient d'un nouveau type d'avion moderne, le Bombardier C Series (Airbus A220), sur les vols court-courriers. Novateur, l'intérieur de la cabine de l'avion se caractérise par une cabine lumineuse et de grands hublots, des sièges innovants grand confort et de grands compartiments à bagages. D'ici début 2019, SWISS intégrera 30 Bombardier CS100 et CS300 (nouvellement nommés Airbus  A220-100 & A220-300) à sa flotte et disposera ainsi de l'une des plus jeunes flottes d'Europe.

2375752630.jpg

Photos : 1 CS300/A220-300 Swiss  2 la nouvelle First Class au sein du B777-300ER@ P.Kümmerling

 

 

23/08/2018

L’Ukraine modernise ses MiG-29 !

98.jpg

L'Ukraine a débuté un processus de modernisation de sa flotte d’avions de combat MiG-29 « Fulcrum ». L’objectif étant de porter le standard « MU1 » au niveau « MU2 » qui permettra notamment à l’avion de pouvoir mieux engager des cibles au sol. La nouvelle version devrait entrer en service pour 2020.

C’est l’entreprise d’Etat Lviv State Aviation Repair Plant (LSARP) qui est chargée en collaboration avec l’équipementier américain Rockwell Collins et d’autres sociétés ukrainiennes de procéder à la modernisation des appareils.

Le chantier de modernisation comprend l’adaptation d’un récepteur intégré pour la navigation satellite de type SN-3307, la modernisation du radar N019-19 avec notamment une augmentation de puissance. Un nouveau système de guerre-électronique de la société Radionix , l’Omut sera installé. Le système comprend un système d’alerte radar, une base de données de menaces avec priorités et un système de contre-mesures électroniques. Le MiG-29U » emportera également une amélioration de son système de gestion d’armes et une mise à jour des système de communication, dont les radios R-862, un nouveau bus de données MSD-2000 viendra compléter le tout.

Question armement, l’avion pourra désormais engager des missiles à guidage électro-optique comme le Kh-29T et des bombes KAB-500KR.

Rappel :

La vaste modernisation des MiG-29 ukrainiens n’en est pas à son premier essais, au début de la dernière décennie, plusieurs entreprises ukrainiennes dirigées par l’usine de réparation d’avions de l’État ont commencé à développer le projet MiG-29MU1. L'objectif du projet était le remplacement de l'avionique visant à améliorer les caractéristiques tactiques et techniques de base. Mais pour des raisons financière, le travail a été retardé et la mise à niveau du premier avion dans le cadre du projet "MU1" n'a été lancée qu'en 2009. Malgré de nombreuses déclarations de responsables et de tous les efforts des départements militaires. La grande majorité de la flotte reste sans nouvel équipement.

L'armée de l'air ukrainienne a au moins une douzaine de MiG-29MU1.

 

Photo :MiG-29MU1 ukrainiens @ Theo Van Vliet

22/08/2018

L’Algérie opte pour le Su-35 !

09.jpg

L’Algérie serait le troisième client à l’exportation pour le Sukhoi Su-35 « Flanker-E ». L’annonce a été faite lors de l’ouverture du salon Army 2018 par le patron de Rosoboronexport, Vladimir Mikheev. Sans le nommer pour des raisons contractuelles, ce client serait donc l’Algérie qui explore la piste du Su-35 depuis plusieurs années.

Le Su-35 « Flanker-E » devrait donc venir remplacer l’actuelle flotte de MiG-25 qui seront retiré du service à partir de la fin de l’anné. Il semble que la commande porte sur un total de 18 appareils, le début des livraisons se fera fin 2018 début 2019. Il semble également, que la perspective d’une commande de Su-32 pour l’Algérie se serait éloignée, la version export du célèbre bombardier Su-34 serait sous-équipée et ne satisferait pas la demande algérienne.

L’Algerie est le troisième client pour le Su 35 après la Chine et l’Indonésie.

Le Sukhoi Su.35 :

Le Su-35 « Flanker-E » est un appareil de la génération 4++.  Les caractéristiques de l'avion comprennent une nouvelle avionique numérique avec fusion des données, un nouveau réseau d'antennes radar progressive avec une longue portée de détection et de cibles aériennes. Son noyau est le système de gestion de l'information (SGI), qui intègre les sous-systèmes fonctionnels, logiques, d'information et de logiciels en un complexe unique qui assure l'interaction entre l'équipage et l'équipement. L'IMS comprend deux ordinateurs centraux numériques, dispositifs de commutation et de l'information. Le pilote dispose de deux écrans MFI affichage multi-fonctions de 9x12 pouces et une résolution de 1400x1050 pixels.

Le noyau du Su-35 dispose de deux doubles radars en bande X en réseau, à antennes progressives Irbis-E, soit un N-12 à l’avant et un N-011 dans la queue arrière. A l’avant le N-12 est monté sur une unité de commande hydraulique à deux étapes (en azimut et en rouleau). Le dispositif d'antenne scanne par un faisceau électronique dans l'azimut et l'angle d'élévation dans les secteurs non inférieure à 60°. L'unité d'entraînement en deux étapes électro-hydraulique tourne en outre l'antenne par des moyens mécaniques à 60 ° en azimut et 120 ° en roulis. Ainsi, en utilisant la commande électronique et mécanique tour supplémentaire de l'antenne, l'angle de braquage maximal du faisceau peut atteindre 120 °. Le radar Irbis-E détecte les cibles aériennes jusqu’à une portée maximale de 400 km. Le tout avec une nouvelle génération d'optique frontale.

89.jpg

Photos :Su-35 « Flanker-E »@ Petr Navratil

 

 

21/08/2018

L’Iran présente un nouvel « F-5 » amélioré !

F-5F-takeoff.jpg

 
Téhéran, sous prétexte de présenter son « premier » avion entièrement iranien, le pays tente une nouvelle fois de mettre en avant sa prétendue avancée en matière aéronautique. Si un certains nombre de journaux non spécialisés ont repris le nouvelle avec le titre « Téhéran dévoile son premier avion de combat », nous allons voir que les choses sont très différentes en réalité.

iran, f-5f, propagande iranienne, nothrop f-5, blog défense, aviation et défense, les nouvelles l'aviation

 
Selon le communiqué officiel, l’avion serait un "chasseur de quatrième génération" nommé « Kowsar » doté d'une "avionique avancée" et d'un radar polyvalent. Sauf qu’au premier regard, nous reconnaissons un Northrop F-5F obsolète. En fait, nous avons ici un F-5F reconstruit équipé d’une nouvelle avionique numérique, soit rien de bien nouveau et surtout un aéronef, qui ne peut se comparer à ce qui se fait actuellement en Occident, mais également en Russie ou en Chine.
 
Bref, le « Kowsar » n’a rien d’exceptionnel et semble être un nouveau produit de propagande du pays qui en a bien besoin pour se rassurer face aux nouvelles pressions des Etats-Unis. L’avion semble être un prototype. 
 

DlHrl4wWsAAv1cG.jpeg

 
L’Iran n’en est pas à son premier coup : 
 
En février 2015, l’Iran dévoilait la nouvelle version du chasseur iranien Saegheh (Tonnerre), lors d’une cérémonie de livraison à l’armée de l’air iranienne. Le Saegheh II est un jet supersonique à biplaces fabriqué par les experts de l'industrie aérospatiale du Ministère de la Défense iranien en collaboration avec l’armée de l'air. Hors le « Saegheh II n’est autre qu’un Northrop F-5F doté de deux dérives.à
 
Le HESA Saegheh II devait être utilisé pour les missions de logistique, dans le cadre des missions tactiques et d'entraînement de pilotage. Selon les responsables iraniens, l’avion disposait d’un système électronique amélioré de conception et de fabrication 100%, iranienne. Les avions de chasse Saegheh II devraient satisfaire, pour le moment, aux besoins de l'armée de l'air iranienne et "ils seront transformés et modifiés en fonction des exigences", a déclaré un haut responsable de l'armée de l'air. Mais aujour’dhui, plus rien !
 
Selon le général Attaollah Salehi commandant en chef de l'armée iranienne: « Le Saegheh II est similaire au chasseur américain F/A-18, mais ses performances techniques et tactiques sont meilleures. »!! 
 
Et puis souvenez-vous du fameux  avion furtif Qaher-313 (Conquérant), soit un avion qui n'était rien de plus qu'une maquette mal conçue qui ne volerait jamais !
 
Bref, rien de nouveau du côté de l’Iran, si ce n’est une capacité à fournir une propagande domestique qui prête parfois au sourire. 

2374958011.jpg

 
Photos : 1 le F-5 Kowsar » 2 le Cockpit 3 le Saegheh II également basé sur le F-5 @ Irna