26/09/2019

Transport Canada certifie les Global 5500 & 6500 !

original.jpeg

L’avionneur canadien Bombardier a annoncé que ses deux plus récents avions de la gamme « Global », les biréacteurs d’affaires Global 5500 et Global 6500, ont reçu la certification de type de Transports Canada, ce qui ouvre la voie à leur entrée en service cette année. La certification par la Federal Aviation Administration (FAA) des États-Unis et par l’Agence européenne de la sécurité aérienne (AESA) devrait suivre sous peu.

Les avions ont effectué toutes les heures de vol d’un programme d’essais en vol rigoureux qui a eu lieu au centre d’essais de calibre mondial de Bombardier à Wichita (Kansas). Le moteur Pearl 15, dernier-né du portefeuille exceptionnel de moteurs d’avions d’affaires de Rolls-Royce, avait récemment reçu la certification de Transports Canada. Le moteur, développé au centre d’excellence des moteurs de l’aviation d’affaires de Rolls-Royce à Dahlewitz, en Allemagne, a été conçu sur mesure avec la technologie la plus novatrice – aérodynamique améliorée, système de refroidissement des pales et système évolué de gestion de l’état du moteur, etc. – pour propulser les avions Global 5500 et Global 6500. Grâce à ces moteurs sur mesure, une aile redessinée ainsi que la redondance et la robustesse intégrées des systèmes qui ont fait la renommée des avions Global de Bombardier, ces avions offrent une sécurité supérieure et un vol en douceur à ses passagers.

Équipés du poste de pilotage révolutionnaire Vision Flight Deck de Bombardier, en tête de l’industrie, les avions sont dotés d’une suite avionique complète dont l’ergonomie et l’esthétique procurent aux pilotes un confort et un contrôle exceptionnels.

Ces deux avions offrent une cabine repensée aux caractéristiques exclusives aussi novatrices que luxueuses. Les avions d’affaires Global 5500 et Global 6500 sont également dotés en grande première de la chaise méridienne « Nuage », une innovation unique qui ajoute une nouvelle dimension à la zone de réunion, où cette chaise longue se convertit en couchette, ou en banquette pour un repas autour de la table. Le fauteuil breveté « Nuage » de Bombardier, soigneusement conçu pour assurer un confort maximal est également une exclusivité de la nouvelle gamme d’avions « Global ». Avec ses technologies distinctives pensées pour un confort maximal et un mouvement sans effort, les sièges « Nuage » sont parfaitement adaptés aux vols long-courriers.

Ces nouveaux avions s’appuient sur la réussite des avions Global 5000 et Global 6000 en offrant respectivement 500 et 600 milles marins d’autonomie supplémentaire, combinée à un avantage de consommation de carburant pouvant aller jusqu’à 13%, ce qui rend les coûts d’exploitation très favorables par rapport à ceux d’avions concurrents plus petits au rayon d’action plus réduit. Le Global 5500 peut relier São Paulo à Paris, ainsi que Moscou à Los Angeles; tandis que le  Global 6500 peut relier Hong Kong ou Singapour à Londres, ainsi que Toluca à Madrid.

cq5dam.web.570.570.jpeg

Photos : 1 Global 6500 2 Intérieur @ Bombardier

 

25/09/2019

Air New Zealand Finalise une commande de huit B787-10 !

318364_ANZ-78710_Sunset-479134256_MR-0519.jpg

Seattle, Air New Zealand ont finalisé aujourd'hui une commande de huit avions Boeing B787-10 « Dreamliner » d'une valeur de 2,7 milliards de dollars au prix catalogue. Le transporteur, reconnu pour ses vols long-courriers et réseau mondial, intégrera le plus grand modèle de « Dreamliner » dans sa flotte de classe mondiale de B777 et B787-9 dès 2022.

L'accord inclut des options pour augmenter le nombre d'avions de 8 à 20, et les droits de substitution qui permettent un passage du B787-10 au B787-9, ou une combinaison des deux modèles pour sa future flotte et la flexibilité du réseau. 

Air New Zealand a été un client B787-9 et exploite aujourd'hui 13 appareils de la variante « Dreamliner ». La flotte de « Dreamliner » de la compagnie aérienne est en voie de passer à 22. Le nouvel avion remplacera les anciens B777-200ER.

Le B787-10 est le membre le plus important de la famille « Dreamliner ». D'une longueur de 68 mètres, le B787-10 peut transporter jusqu'à 330 passagers en configuration standard à deux classes, soit environ 40 de plus que le B787-9. Propulsé par une suite de nouvelles technologies et une conception révolutionnaire, le B787-10 constitue une nouvelle référence en matière d'économie de carburant et d'économie de fonctionnement lorsqu'il est entré en service commercial l'année dernière. L'avion permet aux exploitants d'améliorer de 25% la consommation de carburant par siège par rapport aux avions précédents.

Lancé en juin 2013 au salon du Bourget, le nouveau B787-10 élargit et complète la famille «787» : il transportera de 300 à 330 passagers dans un rayon d’action de 11’910km et couvrira plus de 90 % des lignes desservies par les bi-couloirs à travers le monde. Le B787-10 sera également 25 % plus économe en carburant que les actuels avions de dimensions équivalentes et plus de 10 % moins gourmand que tout ce que propose la concurrence pour l’avenir.

Le B787-10 disposera de l’aménagement intérieur hors du commun de la famille «787». Ses passagers bénéficieront de technologies qui rendent les vols plus agréables : des hublots plus grands avec variateur de luminosité, un air plus sain, une hydrométrie accrue, une pressurisation de la cabine plus confortable, des coffres à bagages plus volumineux, un éclairage par LED apaisant et un vol moins sujet aux turbulences.

Le B787-10 a gagné 149 commandes de la part de neuf clients à travers le monde, y compris le clients de lancement Singapore Airlines, Air Lease Corporation (ALC), All Nippon Airways (ANA), British Airways, Etihad Airways, EVA Air, GE Capital Aviation Services (GECAS) , KLM royal Dutch Airlines et United Airlines.

Photo : B787-10 aux couleurs d’Air New Zealand @ Boeing

24/09/2019

Musée Clin d’Ailes : sur les traces d’Apollo 11 !

mission-apollo-11_width1024.jpg

En ce début d’automne, le Musée Clin d’Ailes a la tête dans les étoiles. Le samedi 5 octobre, la traditionnelle journée Space Day sera dédiée aux écoliers. Le lendemain dimanche 6 octobre journée thématique et plutôt virtuelle avec la Patrouille Suisse. Mais le samedi 12 octobre, c’est la Lune qui s’invite au musée, pour une journée exceptionnelle sur les traces d’Apollo 11.

Depuis 19 ans l’assemblée générale de l’ONU a proclamé la Semaine mondiale de l’espace (WSW) au début du mois d’octobre. Les dates rappellent celle du lancement, le 4 octobre 1957, du premier satellite artificiel, Spoutnik I. La Semaine mondiale de l’espace est l’événement spatial annuel le plus important dans le monde. Elle inspire de nombreux étudiants et écoliers qui formeront la main d’œuvre de demain. A l’invitation des radioamateurs du Musée Clin d’Ailes HB4FR, cette année, ce sont des élèves primaires d’Estavayer-le-Lac qui participent à la WSW 2018. Lors du «Payerne Space Day» ils proposeront au public le samedi 5 octobre les travaux qu’ils ont réalisés dans le cadre de cette semaine mondiale de l’espace.

Pour la journée thématique du dimanche 6 octobre, les bénévoles du musée de l’aviation militaire de Payerne vous proposent deux après-midi fort animées dans cet écrin qui met en exergue l’histoire aéronautique du pays. L’équipe du Flight Simulator Center (FSC) proposera des initiations dans son installation de simulation que les visiteurs pourront tester, notamment une toute nouvelle modélisation d’un Vampire DH100.

L’attraction principale de cette journée sera la venue de la Patrouille Suisse virtuelle. On retrouvera les fidèles radioamateurs de HB4FR avec une initiation au morse, avec une chasse au renard ludique pour les enfants.

La Lune à l’honneur le samedi 12 octobre :

Le 20 juillet 1969, les humains ont débarqué pour la première fois sur un corps céleste étranger, la Lune. Neil Armstrong et Buzz Aldrin ont été les premiers à marcher sur le sol lunaire. Sur des millions d’écrans de télévision à travers le monde – à l’époque encore une technologie relativement nouvelle - mais aussi à la radio, les téléspectateurs et les auditeurs radio ont pu suivre cet événement, que beaucoup de gens n’auraient jamais cru possible.

Mais comment les astronautes ont pu envoyer des signaux de télévision de la Lune vers la Terre? Comment se fait-il que le premier emblème d’un pays sur la Lune fut suisse ? Qu’a déclenché ce premier pas de l’homme sur notre satellite pour l’exploration spatiale et comment l’industrie suisse a-t-elle contribué à la réussite d’Apollo 11?

Autant de questions que se sont posées les radioamateurs du Musée Clin d’Ailes HB4FR. Ils vont non seulement y répondre le 12 octobre, mais ils vont aussi apporter d’innombrables éclaircissements dans le cadre de cette journée commémorative exceptionnelle.

Dans un premier temps, les visiteurs auront la réponse à leurs questions à travers trois conférences par (détails dans l’encadré qui suit):

 

  • Le Dr André Galli, physicien de l’espace à l’Université de Berne
  • Lorenz Born, ingénieur en électricité et en informatique, terminaux mobiles
  • Claude Nicollier, astronaute et professeur à l’EPFL

En outre, le visiteur aura la possibilité de prendre part à des activités interactives, comme par exemple un alunissage virtuel à la place de l’astronaute Neil Armstrong, ou de remplacer l’astronaute Michael Collins à bord du module de commande Apollo 11, dans l’orbite lunaire.

Les radioamateurs et l’équipe du musée auront encore d’autres surprises à montrer dans une exposition thématique, notamment sur l’apport de l’industrie suisse au programme Apollo. A relever que le Spoutnik fera son retour au musée, parmi d’autres objets de la conquête spatiale, avec des évocations comme Omega, la bande Velcro, les objectifs Kern, une certaine colle Araldite...

A voir le samedi 5 (entrée gratuite) et dimanche 6 octobre 2019 (10 francs), de 13 h 30 à 17 h. Le samedi 12 octobre, journée Apollo 11, de 9 h à 17 h non-stop, avec petite restauration (saucisses grillées, salade de pommes de terre ou raclettes). Pour cette journée, entrée 10 francs, toutes faveurs suspendues. Conférences gratuites, mais uniquement sur inscription. Musée de l’aviation militaire de Payerne Clin d’Ailes à la Base aérienne. www.clindailes.ch - tél. 026 662 15 33. Aussi sur FB. 

Les conférences de la journée du 12 octobre 2019

10 h                 Lorenz Born «Apollo Telecommunications System
an On-Board Computer» - Allemand/français (durée 1 h 30)

12 h 10 (d)      Dr André Galli, physicien de l’espace à l’Université de Berne
13 h 10 (f)       Apollo 11 Solar Wind Composition Experiment et autres informations
                       sur la recherche spatiale à l’Université de Berne

14 h 20 (d)      Claude Nicollier, astronaute, astrophysicien et professeur à l’EPFL,
15 h 30 (f)       Président du Conseil de fondation du Musée Clin d’Ailes
                       «La Lune en 1969 et après?»

Inscriptions pour les conférences : www.hb4fr.ch (prix d’entrée au musée 10 fr.)

unnamed.png

 

 

 

 

 

 

NetJets réceptionne son 100ème Challenger !

original.jpeg

Bombardier Aviation a livré le 100e avion de type « Challenger »  à la flotte de compagnie NetJets. Cet événement marquant souligne le solide partenariat entre Bombardier et NetJets, et témoigne de l’énorme demande des usagers des avions d’affaires de voyager à bord des biréacteurs d’affaires « Challneger » en tête de l’industrie.

Le 100e avion « Challenger » de la flotte de NetJets est l’avion primé « Challenger 350 », qui reste en tête du segment des superintermédiaires. En plus d’être l’avion d’affaires à avoir franchi le plus rapidement la marque des 300 livraisons dans les catégories des avions intermédiaires et à large fuselage, l’avion « Challenger 350 » constitue la plateforme d’avion d’affaires la plus vendue depuis dix ans, reconnue pour ses performances supérieures, sa fiabilité remarquable et sa cabine élégante.

« Nous sommes très fiers de notre relation de longue date avec NetJets, qui partage notre volonté de créer une expérience en vol exceptionnelle pour les clients », a déclaré David Coleal, président de Bombardier Aviation. « L’ajout de ce 100e avion Challenger à la flotte de NetJets montre à quel point cet avion est en demande et pourquoi c’est tout simplement le meilleur avion d’affaires de sa catégorie. »

NetJets exploite actuellement un total combiné de100 avions  «Challenger 350 et « Challenger 650 » dans sa flotte. Ces avions trônant en tête des ventes affichent les plus faibles coûts d’exploitation directs dans leurs catégories respectives, grâce à des programmes de maintenance abordables et à des périodicités de maintenance plus longues que celles de leurs concurrents.

Récemment reconnu par le magazine Robb Report comme le meilleur avion superintermédiaire parmi les meilleurs pour la deuxième année consécutive, l’avion d’affaires « Challenger 350 » s’appuie sur l’héritage remarquable de chef de file de la série d’avions « Challenger 300 ». Avec une véritable autonomie de 3’200 milles marins avec pleine charge passagers et carburant ainsi que des certifications d’approche à angle prononcé, l’avion d’affaires « Challenger 350 » peut relier Aspen à New York sans escale. Les performances améliorées sur courte piste de cet avion lui permettent également d’être exploité sur des aéroports d’accès difficile, comme celui de Santa Monica.

Photo : Livraison du 100ème Challenger à Netjets@ Bombardier

23/09/2019

L’Air National Guard reçoit ses premiers F-35 !

F-35 VTANG1.jpg

La Garde Aérienne Nationale des Etats-Unis a réceptionné ses premiers avions de combat Lockheed-Martin F-35A sur la base aérienne du Vermont à Burlington.

« L'arrivée du F-35 est une étape importante pour les Green Mountain Boys de la Garde nationale aérienne du Vermont et de l'état du Vermont. L'incroyable travail acharné et le dévouement de nos aviateurs et le soutien de nos familles et de la communauté nous ont permis de vivre ce moment », a déclaré le colonel David Smith, du 158e Fighter Wing commander.

Avec la technologie furtive, des capteurs de pointe, une vitesse supersonique le F-35 est l'avion le plus avancé, et connecté survivable dans le monde. Plus qu’un avion de chasse, la capacité du F-35 permet de recueillir, d’analyser et de partager des données. Il est un puissant multiplicateur de force qui améliore tout dans l'air, à la surface et pour le combat terrestre.

Deux appareils ont été livrés sur un total de 18 aéronefs. Sept nouveaux F35 arriveront dans le Vermont jusqu'à fin 2019. Avec l’arrivée de F-35A sur la base de la Garde nationale aérienne du Vermont, les F35 fonctionnent maintenant à partir de 19 bases dans le monde entier. Plus de 425 F-35 ont été livrés et plus de 890 pilotes et 8.230 personnes du service de maintenance ont été formés. Huit pays ont opérèrent le F-35  sur leur sol et sept ont déclaré sa capacité opérationnelle initiale. 

F-35 VTANG4.jpg

Photos : Premiers F-35A l’Air National Guard@ LM