11/09/2013

Le national vote l'achat du Gripen E !

Gripen%20Emmen%20Liander%203497%20-%2072dpi.jpg

 

BERNE, le Conseil national a donné son feu vert, ce matin, au nouvel avion de combat le Gripen E. Ce fut une empoignée gauche-droite quasi habituelle sur un sujet qui touche l’armée. Mais, la raison l’a emporté sur l’émotionnel.

 

A gauche, la stratégie de l’esbroufe :

 

La stratégie de la gauche pour combattre cet achat a été d’une mauvaise foi caractérielle, en effet, l’objectif étant de tenter de discréditer le Gripen et ouvrir la voie à un autre appareil ! Bref, faire croire que la gauche serait prête à voter sur un autre modèle !! Un piètre remake de «  La vérité, si je mens », repousser cet achat pour mieux combattre un avion plus cher.

 

Mais, le comble de la mauvaise foi revient à l’argument qui demandait l’achat de drones, alors même que la gauche a déjà annoncé qu’elle ne votera pas l’achat du futur drone de l’armée !

 

On en reste dubitatif, la gauche n’a véritablement aucune crédibilité en matière de défense !

 

 

La droite vote OUI :

 

Pour la droite, les conditions cadres du programme d’acquisition du Gripen E sont claires et répondent au cahier des charges. Concernant le contrat d’achat, les conditions centrales sont remplies, la Suisse dispose des mêmes clauses que la Suède en matière de sanctions et de droit de résiliation. Il y a quatre mécanismes de sécurité :

 

La Suisse est étroitement impliquée dans le processus d'approvisionnement et est immédiatement informée d'un éventuel retard par rapport au contrat.

 

 En cas de vice de procédure, elle est en mesure d'intervenir et même de bloquer la livraison. Si tel est le cas, les sanctions établies à l'avance peuvent entrer en vigueur.

 

Si cela ne suffit pas, la Suisse dispose de la garantie étatique de la Suède.

 

La Suisse a la possibilité de suspendre les paiements comme dernier recours. En cas de grave vice de procédure, la résiliation du contrat est possible.

 

Même avec un acompte fixé à une hauteur de 40 pourcent, la Suisse garde des moyens suffisants pour garantir une prestation équitable lors de la livraison des Gripen. De plus, les risques liés aux taux d'intérêt et à l'inflation sont désormais assumés en priorité par la Suède.

 

 Prochaines étapes :

Le programme va retourner aux Etats pour finalisation.

Eventuel vote soumis au souverain en 2014.

 

Modernisation des Forces aériennes :

 

Le Saab Gripen E remplacera les Northrop F-5 « Tiger II » mais, cet achat s’inscrit dans une modernisation générale des FA. Le programme DCA20 (BODLUV20) prévoit le remplacement des systèmes de DCA canon 35mm et Rapier pour 2020, par un ou deux systèmes de nouvelle génération multirôle (capacités antidrones, antimissiles, avions, hélicoptères). Le choix du nouveau drone à grand rayon d’action devrait être connu au printemps prochain (Hermes900 /Heron1, voir articles). Mais nous y reviendrons.

 

 

10/09/2013

Le Breitling Jet Team achève sa tournée en Asie !

br14480k-033uaa_130314_0034-cmyk 2.jpg


 

Le Breitling Jet Team vient de terminer sa tournée d’une durée de 12 mois, qui l’a emmenée en Asie, puis en Russie pour enfin rentrer en Europe. Il s’agit d’une première pour une équipe de voltige civile. 

 

Un long périple :

 

L’équipe du Breitling Jet Team a parcouru ainsi plus de 40’000 km, soit la distance équivalente de la circonférence de la planète. Le team a effectué plusieurs étapes de démonstrations en vol en Chine, en Asie du Sud-Est, la Corée du Sud, le Japon, Moscou et en Europe de l'Est. Ce fut une expérience extraordinaire tant pour les pilotes que pour l’ensemble des mécaniciens. L’équipe a acquis ainsi une expérience inoubliable qui lui notamment donné l’occasion de rencontrer de nombreuses patrouilles de voltige comme l’équipe de voltige de l’Armée de l’air chinoise «The August 1st team», les «Black Eagles» de Corée du Sud, l’équipe indonésienne «Jupiter», les «Smokey Bandits» malaisiens, les «Blue phoenix»  taïlandais et les «Chevaliers» de Russie.

 

Des points de vue exceptionnels :

 

Du point de vue aérien, le Breitling Jet Team a eu le privilège de voler à basse altitude et en formation serrée sur certains des monuments les plus emblématiques et les plus connus au monde comme : les Petronas Towers, le Temple de Borobudur en Indonésie, le Mont Fuji, la Grande Muraille de Chine et de la ville historique de Prague.


 

breitling-jet-team-completes-twelve-month-asian-tour_1.jpg


 

 

Des difficultés :

 

Les sept pilotes ont dû négocier des transits particulièrement difficiles sur les montagnes de Mongolie, au-dessus de la jungle de Bornéo en mer de Chine méridionale et le désert de Gobi pour n'en nommer que quelques-uns. Une équipe à plein temps de sept techniciens ont travaillé sans relâche et à des températures de -18 à 45 degrés pour garder les avions en état ​​de vol et de permettre aux pilotes de tirer constamment la pleine capacité des L-39. 

 

 

Accueillit par de Hornet :

 

En signe de bienvenue, lors du passage de la frontière Suisse, le Breitling Jet Team a reçu les honneurs d’une escorte de deux F/A-18C «Hornet». Puis, ce fut la fin de ce long périple avec l’atterrissage à Dijon. 


 

breitling-jet-team-completes-twelve-month-asian-tour_2.jpg


 

 

Photos : 1 En vol sur les Petronas Towers 2 Arrivée à Dijon 3 Escorté de deux Hornet @ Breitling

Le BAe 146 A2R, ravitailleur « Low Cost » !

 

BAES_051959_492x277.jpg

 

L’équipementier BAE Systems vient de révéler son nouveau concept d’avion ravitailleur « low cost », basé sur une cellule d’avion BAe 146/Avro RJ. Cette solution doit répondre aux utilisateurs militaires qui ont besoin d’une capacité de ravitaillement en vol, mais qui doivent faire face à des réalités de compression budgétaire en matière de défense.


Le BAe 146 A2R :

 

Pour BAe, la conception du BAe146/Avro RJ « A2R » est idéale grâce à son aile haute et la configuration en T de l’empennage vertical. Des essais aérodynamiques ont été réalisés pour démontrer que le ravitaillement en vol était parfaitement compatible. Selon BAe, l’avion se montre même particulièrement adapté pour le ravitaillement des aéronefs à voilure tournante et rotors basculants comme le V-22.

 

Pour BAe il sera très facile de transformer des BAe146 civils d’occasions en ravitailleurs militaires et ceci à moindre coût, en effet, un BAe146 d’occasion revient aux environs de 5 millions de dollars, la transformation est estimée entre de 5 à 10 millions, selon les spécifications du client. De plus, la disponibilité de la flotte mondiale de BAe146 est énorme.

 

Le réservoir standard sur le BAe146 et de 7000 kg de carburant disponible pour le transfert, l’ajout d’un réservoir de carburant auxiliaire supplémentaire dans la cabine fourniraient jusqu'à environ 18.000 kg de carburant disponible en plus pour le transfert.

 


Photo : BAe 146/Avro RJ @ BAe

 










12:56 Écrit par Pascal dans aviation | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : bae, bae146, avro rj, a2r, bae146 a2r, ravitailleur en vol |  Facebook | |

09/09/2013

Le trafic aérien continue sa croissance !

92091_1348864522.jpg


 

 

GENEVE, L’Association du transport aérien international (IATA) annonce que la demande de transport aérien a encore été marquée par une solide croissance en juillet. Dans l’ensemble, les kilomètres-passagers payants étaient en hausse de 5,0 % par rapport à juillet 2012. Toutes les régions ont enregistré une croissance sur douze mois, et les marchés émergents ont eu les plus fortes augmentations. La capacité a augmenté de 5,5 % par rapport à juillet 2012, soit plus que la demande, et le taux d’occupation des sièges de l’industrie a diminué de 0,4 point de pourcentage, à 82,4 %.

 

La croissance de 5,0 % observée en juillet n’est pas aussi forte que celle de juin (6,1 %), ce qui reflète probablement une correction du marché en fonction des conditions économiques courantes et l’impact de la réduction des voyages dans les marchés qui observent le ramadan.

 

Marchés passagers internationaux :


 

40971_1329408062.jpg


 

Le trafic de passagers internationaux a augmenté de 5,1 % en juillet, par rapport à l’année précédente. La croissance de la capacité a été un peu supérieure, à 5,4 %, faisant fléchir légèrement le taux d’occupation des sièges, qui a diminué de 0,2 point de pourcentage pour s’établir à 82,7 %. Dans toutes les régions, les résultats sont positifs.

 

Les transporteurs d’Asie-Pacifique ont enregistré une hausse de trafic de 6,3 % par rapport à l’année précédente. La capacité a augmenté de 6,6 % et le taux d’occupation a diminué de 0,2 point de pourcentage, à 79,5 %. Le soutien à une telle croissance diminue. La plus grande économie de la région, la Chine, a poursuivi sa décélération au second trimestre. Avec les volumes d’échanges de l’Asie émergente qui ont diminué de près de 5 % durant le premiersemestre, la faiblesse n’est pas le seul fait de la Chine. En Inde, en particulier, les perspectives de croissance à court terme sont sombres. Pour l’ensemble de l’année, nous prévoyons une croissance d’environ 4,1 %, soit le taux observé depuis le début de l’exercice.

Les transporteurs d’Europe ont enregistré une augmentation de la demande de 3,7 % par rapport à juillet 2012, ce qui correspond à la croissance observée depuis le début de l’année. Cela représente toutefois un déclin par rapport à la croissance de 5,3 % enregistrée en juin. Au second trimestre, la zone euro a émergé de 18 mois de récession, ce qui suscite un optimisme prudent quant aux résultats de la région au second semestre, avec d’importantes variations selon les pays. La capacité a augmenté de 3,6 % et le taux d’occupation des sièges s’est légèrement amélioré pour atteindre 85,5 %.

Les transporteurs d’Amérique du Nord affichent en juillet une augmentation de 3,6 % du trafic international, par rapport à juillet 2012. La capacité a augmenté de 2,9 %, améliorant le taux d’occupation de 0,6 point de pourcentage, à 87,4 %, soit le taux le plus élevé parmi toutes les régions. Les derniers indicateurs montrent que le niveau de confiance des milieux d’affaires a atteint en juillet des niveaux qu’on n’avait pas observés depuis le mois de mars. La confiance des consommateurs donnait aussi des signes d’amélioration à la fin du second trimestre.

Les transporteurs du Moyen-Orient ont connu en juillet le plus fort taux de croissance parmi toutes les régions, le trafic augmentant de 7,8 % par rapport à l’année précédente. Bien que cela représente une diminution par rapport au taux de croissance sur douze mois observé en juin (12,1 %), une partie de ce déclin peut être attribuée au ramadan qui a eu un effet négatif sur la demande. En 2013, la plus grande partie du ramadan était en juillet, alors qu’en 2012, il a eu lieu principalement en août. L’augmentation de capacité de 10,5 % a fait baisser de deux points le taux d’occupation des sièges, qui s’est établi à 78,3 %.

Les transporteurs d’Amérique latine affichent une croissance de 7,3 % en glissement annuel, ce qui correspond presque exactement à l’augmentation de capacité de 7,4 %. Le taux d’occupation a fléchi de 0,1 point de pourcentage, à 82,4 %, soit un peu moins que la moyenne de l’industrie. Au Brésil, l’inflation augmente et la demande fléchit, mais ce phénomène est partiellement compensé par les fortes expansions observées au Chili et en Colombie.

Les transporteurs d’Afrique ont enregistré une hausse de trafic de 7,5 % par rapport à juillet 2012, le second meilleur taux parmi les régions, tandis que la capacité augmentait de 5,6 %, hissant le taux d’occupation de 1,3 point de pourcentage, à 73,6 %, ce qui demeure le plus faible taux parmi toutes les régions. L’expansion du commerce alimente la croissance de la demande de transport aérien sur le continent.


 

17396_1315448804.jpg


 

Photos : 1 ERJ-190 TACA 2 A330 Air Transat 3 B-737-800 Delta @ Fabricio Jimenez

200'000 heures de vol pour l’Eurofighter !

22adc38504.jpg

 

 

C’est un nouveau cap que vient de franchir la flotte en service d’Eurofighter « Typhoon II » avec le passage des 200'000 heures de vol. La flotte d’Eurofighter compte aujourd’hui 378 appareils en service au sein de sept armées de l’air, pour un total de 20 escadrilles.

 

La première tranche de 5’000 heures de vol a été atteinte en novembre 2005, puis les 10’000 heures en août 2006, les 20.000 en mai 2007. En août 2008, la flotte d’Eurofighter « Typhhon II »  a dépassé le seuil des 50.000 heures et les 100.000 heures de vol ont été atteintes en janvier 2011.

 

 

 

 

 

 

 

9a2f9281a9.jpg

 

 

 

 


Photos : Cérémonie des 200'000 heures de vol @ Eurofighter