24/11/2012

Premier appontage d’un J-15 sur le Liaoning !

 

123998064_31n.jpg


 

C’est fait, la nouvelle est confirmée le premier Shenyang J-15 à bien apponté officiellement puis décollé du porte-avions chinois le Liaoning. Ce premier essais validé a été effectué le 20 septembre dernier. L’information avait été donnée par les médias chinois  mais n’avait pu être vérifiée à ce jour.

 

Le 20 septembre dernier, le premier appontage et décollage d’un appareil de combat de type Shenyang J-15 a pu être effectué avec succès permettant du coup à la Chine de devenir membre club très restreint des nations dotées d’une aéronavale.


 

123998037_61n.JPG


 

La Chine cependant n’a pas d’expérience dans ce domaine et il faudra plusieurs années pour pouvoir maîtriser et former suffisamment de pilotes qualifiés sur porte-avions. De plus, il faudra au minimum 10 ans à ce pays pour former un véritable groupe naval opérationnel. La Chine est engagée dans un processus de montée en puissance qui atteindra en ce qui concerne sa marine son apogée d’ici 10à 15 ans. 

 

J-15 Flying Shark :

Le Shenyang J-15 Flying Shark est un avion de chasse embarqué sur porte-avions, dérivé du Sukhoi 33. Bien que pendant un certain temps les rumeurs faisaient état d’un appareil semi-furtif, celui-ci est en fait une copie chinoise mais dotée d’un équipement entièrement indigène. Pour développer le J-15, la Chine a acquis un modèle de SU-33 en 2001, auprès de l’Ukraine. A ce propos, il faut rappeler que la Russie avait refusé de vendre ce type d’appareil et l’épisode ukrainien avait profondément enragé Moscou à l’époque.
La Chine a activement cherché à acheter des SU-33 en provenance de Russie à de nombreuses reprises, la offre infructueuse a été faite en mars 2009, mais les négociations se sont effondrés en 2006 après qu'il fut découvert que la Chine avait développé une version modifiée du Su-27SK désigné Shenyang J-11B, en violation des accords de propriété intellectuelle.

 

123998037_31n.JPG



Premier vol :

Le premier prototype du J-15 a effectué, selon l’agence Chine nouvelle, son premier vol le 31 août 2009. Le J-15 est doté de moteurs chinois de type WS-10, l’un des grand défis pour les ingénieurs chinois fut la conception des ailes repliables et le développement des moteurs. Le J-15 dispose d’une queue raccourcie et des trains d’atterrissages renforcés. Le J-15 utilise la technique STOBAR (Short Take-Off But Arrested Recovery), décollant sur la totalité de la piste/pont (incliné au bout) pour décoller et atterrissant avec l’aide d’un brin d’arrêt. Les derniers rapports indiquent que la Chine a développé un radar AESA, qui pourrait être installé sur le nouveau chasseur.

 

Porte-avions liaoning : 

 

Le porte-avions Liaoning  est le premier porte-avions en service de la marine chinoise. Son nom, Liaoning officiellement annoncé le 11 septembre 2012, vient du nom de la province de Chine où il a été rénové.

Il s'agit d'un navire construit à l'origine pour la marine soviétique et dénommé Varyag.

 

 

001aa0bab90b11f0a91006.jpg

 

 

Photos : appontage et atterrissage du premier J-15 sur le Liaoning@ Chine nouvelles

23/11/2012

La Suède commande l’AW139 !

AW1006%20web.jpg


 

 

L’Administration maritime suédoise vient de commander 7 hélicoptères en configuration de sauvetage AgustaWestland  AW139. Ces appareils seront répartis sur cinq bases sur le pays. 

 

« Nous sommes ravis que l’Administration maritime suédoise ait choisi l’AW139 pour répondre à ses besoins futurs en SAR, suite à un processus d’évaluation détaillé. L’AW139 est l’un des hélicoptères de type SAR les plus vendu au monde. » a déclaré Geoff Hoon, le directeur général des affaires internationales d’AgustaWestland.

 

Cette commande confirme le succès de l’AW139 sur le marché européen des hélicoptères SAR. Sa longue portée et sa capacité opérationnelle par tous les temps sont ses principaux avantages.

 

L’AW139 est aussi largement utilisé en Europe du Nord pour le transport de personnels sur les installations pétrolières et gazières. Il affiche une vitesse de croisière maximale de 165 noeuds (306 kmh), une portée supérieure à 500 m (927 km) et des performances supérieures en vol stationnaire.

 

En ce qui concerne la commande suédoise, les AW139 seront dotés du système Full Ice Protection System (FIPS) qui autorise les vols en conditions givrantes et permet son exploitation par tous les temps, lorsque d’autres appareils seraient confinés au hangar.

 

L’AW139 :

L'AW139 se situe dans la gamme moyenne du constructeur, avec une vitesse maximale de 167 nœuds (306 km / h) et une bonne endurance. L’avionique intégrée moderne  fournit la base pour la gestion des capteurs et complet de communications nécessaires à ce type de mission. Equipé d'une variété d'équipements de pointe tel : un FLIR (Forward Looking Infra-Red), un radar météo, phare de recherche, treuil de sauvetage et un système de flottaison d'urgence. L’avionique intègre un Honeywell Primus Epic, un panel de quatre écrans numériques plats couleur dans le cockpit. Une protection contre le givrage intégral est disponible. À la suite de la nouvelle approche de conception de l'AW139 utilise moins de composants, les prestations de l'avionique intégrée et offre un accès facile à tous les systèmes pour les tâches de maintenance simplifiée. Doté de moteurs Pratt & Whitney Canada PT6C-67C ainsi que d’un rotor principal à 5 pales qui  lui assure une puissance suffisante lors du transport de lourdes charges.

Plusieurs pays utilise déjà ce type d’appareils , le Japon, la Malaisie, l’Estonie et Chypre. Au total et toutes versions confondue l’AW139 a été commandé à 440 unités.

Photos : AW139 aux couleurs de la marine suédoise @ AgustaWestland

22/11/2012

La Russie reçoit son premier SU-30SM !

20423604.jpg



MOSCOU, le 22 Novembre, l’avionneur Irkut a livré le premier des deux avions de combat Sukhoi Su-30SM à l'armée de l'air russe, ce jeudi.

Les essais en vol de l'avion de combat multirôle ont commencé il y a deux mois environ, après le premier vol du Su-30SM le 21 Septembre.

 

"Il est significatif que l'aéronef est en production de série, et entrera en service au sein de l’armée de l'air pour former très bientôt un escadrons," a déclaré le général Alexander Karchevsky, commandant de la force aérienne.

 

Le contrat entre le ministère de la Défense et Irkut comprend une première série de 30 appareils qui seront livrés d'ici à 2015.

 

Le Sukhoi SU-30SM :

Les SU-30SM se différencient  des SU-30MKI indiens par leurs équipements entièrement russes, leur système d'identification "ami/ennemi" et par quelques autres éléments. Pour développer cette version, Sukhoi profita de son expérience avec le programme SU-35 en ce qui concerne par exemple l’avionique. Tout comme la version MKI, le SM dispose de plans canard et de des tuyères à poussée vectorielle couplées aux moteurs Saturn Lyulka AL-31Fl.

L’appareil disposera d’un radar à antenne à balayage électronique (AESA) de type Zhuk-AE du fabricant russe Phazotron. L’antenne en bande X permet de suivre 30cibles aériennes en mode piste pendant l’exploration et d’engager 6 cibles simultanément en mode attaque. L’avionique est également de dernière génération avec écrans multifonctions (EFIS), système de positionnement par satellite GLONASS et un nouveau système de communication sécurisé.

L’armement est multiple pour permettre l’engagement air-air et air-sol mais également air-surface. L’option de dissuasion nucléaire est également possible avec capacité de frappe d’interdiction et la suppression des défenses antiaériennes.

 

177669662.jpg


 

Photos : 1 & 2  le premier  SU-30SM livré  @ Oleg Belyakov

OpenSkies intègre l’alliance oneworld !

openskies-757-510x340.jpg


 

Paris, le 22 Novembre 2012 : OpenSkies, la compagnie filiale de British Airways qui propose des liaisons aériennes premium entre les Etats-Unis et l’Europe continentale, va faire son entrée en tant que membre affilié au sein de oneworld®, l’alliance aérienne la plus qualitative au monde, à dater du 1er décembre 2012.

 

OpenSkies relie actuellement Paris et New York avec deux vols quotidiens directs entre les aéroports de Paris Orly et de New York Newark. Dès mars 2013, la compagnie aérienne proposera une troisième fréquence entre les deux métropoles avec un vol quotidien supplémentaire direct entre Paris Orly et New York JFK. OpenSkies est la seule compagnie aérienne opérant des vols vers et depuis les États-Unis de Paris Orly (Terminal Ouest), l’aéroport le plus proche du centre de la capitale et doté du plus large éventail de correspondances domestiques.

 

OpenSkies opère l’ensemble de ses vols sur des Boeing 757 en configuration tri-cabine et offre une qualité de services qui fait la renommée de la compagnie :

 

·         La cabine Biz Bed, équipée de 20 fauteuils inclinables à 180°, offre aux passagers un espace reposant et intimiste avec un lit parfaitement plat et horizontal, très proche de celui de la Club World (classe affaires) de de British Airways

·         La classe économique supérieure haut de gamme Prem Plus est une classe de voyage unique dans le paysage du transport aérien. Dotée de seulement 28 sièges en cuir inclinables à 130°, dans une configuration spacieuse 2:2, la Prem Plus offre à ses passagers des services exclusifs dans une ambiance cosy et confortable

·         Équipée de seulement 66 sièges en cuir en configuration 3x3, la cabine Eco garantit un environnement intimiste, loin des classes économiques traditionnelles. À bord, les passagers pourront apprécier la qualité de service / confort et service personnalisé

 

Pour le divertissement à bord, tous les passagers ont à leur disposition un iPad individuel leur donnant accès à plus de 70 heures de films, séries télévisées et de jeux.

 

Les passagers OpenSkies peuvent également profiter de l’ensemble des offres et services de l’Executive Club, au même titre que les passagers British Airways.

 

De plus, aux aéroports de New York JFK et Newark, les passagers voyageant en Biz Bed et les membres Silver et Gold de l’Executive Club ont accès aux salons Galleries de British Airways et peuvent profiter à Paris Orly du salon VIP d’Iberia.

 

A partir du 1er décembre, en tant que compagnie affiliée à oneworld, OpenSkies offrira toute la gamme des services liée à l’alliance. Les membres des programmes de fidélisation de toutes les compagnies oneworld pourront ainsi, en voyageant sur OpenSkies, cumuler des miles et des points comptant pour l’obtention des statuts supérieurs, et aussi les échanger contre des primes de voyage  sur les vols OpenSkies.

 

Au même moment, les vols d’OpenSkies seront inclus dans les produits tarifaires de l’alliance et les passagers membres des programmes de fidélisation des autres compagnies oneworld, détenteurs des statuts oneworld Emeraude et Saphir, auront accès aux salons en voyageant sur OpenSkies dès le 1er décembre, quelle que soit leur classe de voyage.

 

« Nous continuons d’investir dans OpenSkies afin de proposer à nos passagers une expérience de vol transatlantique unique. C’est ainsi que cette année nous avons introduit notre nouvelle configuration tri-cabine et que nous avons tout récemment annoncé la nouvelle route Paris Orly-New York JFK », déclare Patrick Malval, Directeur Général d’OpenSkies. « Dans ce contexte d’évolution continue de notre compagnie, nous sommes fiers de proposer désormais à nos passagers tous les services et avantages offerts par oneworld ».

 

Depuis son lancement, la compagnie aérienne française a transporté un demi-million de passagers sur sa flotte de trois Boeing 757-200.

 

En plus de ses 11 compagnies membres, oneworld compte également quelques 30 compagnies affiliées. Ce sont pour la plupart des compagnies régionales fortement liées aux compagnies membres de oneworld.  

 

British Airways comptait déjà trois compagnies affiliées au sein de l’alliance oneworld : BA CityFlyer, qui opère au départ de l’aéroport de London City, et deux compagnies franchisées, la danoise SUN-AIR et la sud-africaine Comair.

                                                                                                 

 

 

Lien sur Openskies et l’avion : 

 

http://psk.blog.24heures.ch/archive/2009/04/10/l-avion-co...

 

 

Photos : 1 B757 OpenSkies 

19:44 Écrit par Pascal dans aviation | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : openskies, b757, oneworld |  Facebook | |

21/11/2012

Le X-47B manoeuvrable sur porte-avions !

16708.jpg


 

Les ingénieurs de  Northrop-Grumman viennent de démontrer  la capacité du drone X-47B à manoeuvrer sur une plateforme équivalente à un porte-avions. Ces récent essais sont très important dans le développement du programme de drone de l’US Navy et confirme également l’avancée du programme.

 

Au début de Novembre, l'équipe à achevé avec succès ses premiers essais à terre visant à tester le système Control Display Unit (CDU) qui permet de contrôler et de programmer 

les évolutions du futur drone X-47B d’un porte-avions. Celui-ci répond de manière correcte et permet de contrôler la poussée du moteur du X-47B pour rouler vers l'avant, freiner et s’arrêter, utiliser son orientation du train avant et des virages serrés avec précision sur une surface limitée. Le système permet de contrôler le drone de manière précise jusqu’à la zone de catapultage. 

 

Pour le concepteur Northrop Grumman, le système testé est fondamental pour l'intégration du drone X-47B de façon transparente dans les opérations sur porte-avions. Il permet de valider le contrôle du déplacement avec précision, une activité essentielle qui permettra dans un proche avenir de valider de manière réelle le lancement et la récupération du drone sur un bâtiment de la Navy.

 

En 2013, le programme prévoit de démontrer la capacité de catapultage d’un drone X-47B depuis le pont d’envol d’un porte-avions et ceci en toute sécurité. S’en suivra l’appontage automatique et la récupération de celui-ci.


 

16709.jpg


 

Les caractéristiques du X-47B :

 

 Le drone  présente une configuration en pointe de flèche, sans queue. L'angle du bord d'attaque est de 55° et celui du bord de fuite de 35°. Le train d'atterrissage est rétractable tricycle avec une roulette de nez. La configuration comporte 6 surfaces de contrôle : 2 ailerons et 4 inlaids (des petits volets à proximité des extrémités d'ailes).

Le moteur, un Pratt & Whitney JT15D est installé sur le dos de l'avion, l'entrée d'air avec une structure en serpentin destinée à réduire la signature radar. Par contre, pour des raisons de coût, la tuyère d'éjection est simple, sans réduction de signature radar ou infrarouge.

L'avion a été construit sur la base de Mojave en matériau composite par Burt Rutan Scaled Composites, la société aéronautique de Burt Rutan. Cette société dispose de l'expérience nécessaire pour construire un avion dans ces matériaux avec un coût maitrisé.


 

652807792.jpg


 

Photos : 1 & 2 le X-47B aux essais de précisions  3 Image de synthèse @ Northrop-Grumman