18/06/2012

Le Drone MQ-4C «Triton» !

 

14198.jpg


 

Palmdale, Californie, Northrop Grumman Corporation  dévoile le Triton a présenté le premier prototype de son futur drone de surveillance maritime MQ-4C BAMS (Broad Area Maritime Surveillance) lors d’une cérémonie. Ce nouveau drone est spécialement destiné à la Marine des Etats-Unis et a pour but de révolutionner le renseignement maritime, la surveillance et la reconnaissance.

 

Le MQ-4C «Triton» :

Ce drone de grande envergure (40 mètres) doit pouvoir venir épauler les nouveaux aéronefs de patrouille maritime que sont les Boeing P-8A «Poseidon». L’aéronef est un dérivé du drone Global-Hawk.  Avec un poids maximum au décollage de 14,6 tonnes, ce drone aura une endurances évaluée à près de 28 heures.

Actuellement, le MQ-4C (démonstrateur), est équipé de capteurs maritimes dont une tourelle offrant une vison à 360°couplée avec des capteurs Multi-Fonction active (SCFM) et un radar en bande X et une  antenne active à balayage électronique.

Le programme BAMS UAS est géré par l'Office des Programme de la Marine Programme et le Maritime Bureau Unmanned Aircraft Systems Programme (PMA-262), sur la base  Navale de Patuxent River, dans le Maryland.

Selon les premières estimations disponibles, le MQ-4C «Triton» pourrait entrer en service d’ici 2015-2016. L’US Navy envisagerait d’en acquérir 68 pour équiper notamment ses portes-avions.

Photo : le premier  MQ-4C «Triton» @ Northrop Grumman Corporation

 

21:37 Écrit par Pascal dans aviation | Lien permanent | Commentaires (2) | Tags : drone, drone maritime, us navy, northrop grumman |  Facebook | |

17/06/2012

Gripen E/F : mise au point !

 


viewer.png

 

 

De nombreux évènements ont ponctués ces six derniers mois le dossiers du nouvel avion de combat. Voici l’occasion de revenir sur les points forts du dossier, corriger certaines spéculations et nous pencher sur la suite du calendrier.

 

 

 

 

2012-05_Brief to Journalists on Gripen Upgrades-1 (glissé(e)s) 1.jpg

 

 

 

 

Tests en vol au mois de mai :

CHTestteam_01_355x236.jpg


 

Début mai, une équipe de pilotes d’essai et d’ingénieurs d'essai en vol en provenance des Forces aériennes suisses et de l’agence d’achat de la défense fédérale suisse, armasuisse, a rendu visite à Saab, à  Linköping en Suède, afin d'effectuer des vols d'essai sur l'avion de démonstration Gripen E/F. Le programme de trois jours comprenait une formation en simulateur et quatre vols d’essai.

Ces vols se sont concentrés sur des missions de défense aérienne et de police aérienne avec différentes configurations d’armement (IRIS-T, METEOR et AMRAAM). Les deux pilotes d’essai, le lieutenant-colonel Fabio Antognini des Forces aériennes suisses et Bernhard Berset d’armasuisse, ont indiqué que les vols d’essai avaient été exécutés avec succès et qu’ils étaient très satisfaits des résultats obtenus (l’article complet en lien).

Quelques médias suisses ont récemment fait état de spéculations concernant le niveau de développement du Gripen E/F. Le programme de test du Gripen E/F se déroule conformément au calendrier prévu, et plus de 230 vols test ont déjà été effectués. Le démonstrateur du Gripen «Nouvelle génération» est en passe d’atteindre ses essais finaux avec l’ensemble des ses systèmes.

 

info.jpg

 

 

2012-05_Brief to Journalists on Gripen Upgrades-1 (glissé(e)s).jpg

 

 

Visite du Cmdt des Forces aériennes :

_SKA4596_355x236.jpg


 

A fin mai, une délégation officielle helvétique chapeautée par le Lieutenant Général Markus Gygax, Commandant des Forces aériennes suisses, a visité Linköping pour participer au Aerospace Forum Sweden. Au-delà des conférences qu'il a suivies sur les thèmes "International Air Power" et "International Aerospace", le commandant helvétique a pu visiter les installations de Saab pour une démonstration personnelle de l'avion test Gripen E/F.

Le Cmdt des Forces aériennes était accompagné d’un délégation d’officiers des FA. Le Chef pilote d’essais de Saab Richard Ljungberg a répondu à l’ensemble des questions et a pu présenter l’avion et ses systèmes à notre délégation.

foto.parsys.84759.4.photo.Photogallery.gif.png

 

 

Le programme de participation industrielle (Offsets) :

La dernière semaine de juin marquera une nouvelle étape dans le processus de partenariat entre notre pays et la Suède avec la rencontre interentreprises organisée par le GRPM, Swissmem et le Bureau des affaires compensatoires d’armasuisse. Cet événement de quatre jours se déroulera à Berne, au Stade de Suisse. Cette rencontre aurait du se dérouler en avril, mais devant le très fort intérêt démontré par les entreprises suisses, il a fallut trouvé un lieu plus grand qui puisse répondre à cette demande.

Conformément aux exigences formulées dans l’appel d’offres d’Armasuisse, Saab fournira un programme de participation industrielle d’une valeur équivalente à 100 pour cent minimum du prix d’achat.

Le programme de Saab soutiendra la distribution régionale de la participation industrielle, construite sur des bases commerciales solides.

La plupart des partenaires suisses participant aux projets du programme de participation industrielle de Saab sont des petites et moyennes entreprises (PME).

La Suisse pourra améliorer et développer son industrie grâce à son investissement dans le Gripen.

Les activités continueront à se développer longtemps après la fin de la participation industrielle. Le programme de participation industrielle créera des liens économiques, industriels et culturels encore plus étroits entre la Suisse et la Suède, deux pays indépendants et non alignés.

Mais, nous aurons l’occasion de revenir prochainement avec plus de précision sur les Offsets et le partenariat industriel entre nos deux pays.

jas39ng_200811201.jpg

 

 

Dernière phase de vol :

Durant l’été une seconde et définitive phase de tests en vol aura lieu en Suède avec cette fois-ci les dernières mises à jour des logiciels  du radar AESA  ES-05 «Raven» couplé avec l’IRST, soit en fait le "Raven Gen. II" (voir tableau ci-dessus).

Politique et présentation en Suisse  :

Durant le mois d’août, la sous-commission de sécurité devra avoir rendu son rapport sur le dossier. Si, pour l’instant rien n’a filtré sur le sujet mis à part la complexité du dossier. Les premiers éléments démontrent qu’il n’y pas eu d’irrégularité, A suivre !

Cet automne le Gripen F devrait venir en dans notre pays pour y être présenté  aux diverse commissions de sécurité ainsi qu’aux parlementaires fédéraux qui devront se positionner sur le programme d’armement en ce qui concerne l’avion de combat JAS-39 Gripen E/F.

 

Gripen-Demo-with-large-drop-tanks.jpg

 

lien sur les tests en vol :

http://psk.blog.24heures.ch/archive/2012/05/05/gripen-f-pilotes-suisses-tres-satisfaits.html

Photos :  1 Image de synthèse Griffon F 2 L’équipe test en vol 3 & 4 Cmdt Gygax en visite 5 & 6 Démonstrateur F en vol @ SAAB/Swiss Air Force

 

Lire la suite

15/06/2012

L’Indian Air Force en pleine mutation !

 

 

Sheeju_mig21.jpg

 

 

L’Indian Air Force (IAF) est au début d'un renouvellement de son équipement majeur. Ce processus implique l'induction de plusieurs systèmes avancés en matière d’aéronefs et  de formation  susceptibles de transformer l'IAF au cours de la prochaine décennie. L'IAF est en outre prévu d'aborder des problèmes drastiques comme les lacunes de formation et une inefficacité de l'organisation structurelle.

Triste record :

Rien qu’au cours des trois dernières années  et pour le début de l’année en cours (jusqu’à 01/04/2012), ce sont 33 avions de chasse et 10 hélicoptères de combat appartenant à l’Indian Air Force (IAF) qui se sont écrasés. Parmi la liste des avions militaires incriminés, on trouve par exemple :

  1. SEPECAT Jaguar

2 Dassault  Mirage 2000

3 Sukhoi Su-30

27 appareils de type Mikoyan-Gurevich de tous modèles, dont 16 MIG-21. Bref, la question n'est pas «si» mais «comment, et à quel rythme", l'IAF va se transformer au cours des cinq à dix prochaines années !

1433270544-1.jpg

 

 

Le processus de transformation :

Les tâches de l'IAF vont être multiples en matière de défense aérienne. Il est de cette responsabilité que l'IAF est en train de moderniser non seulement sa DCA mais surtout d’assurer la formation de son personnel à tout les niveaux.

La commande récente d’un nouvel avion école, le Pilatus PC-7MKII, doit permettre d’augmenter la compétence en matière de formation des pilotes qui devront ensuite voler sur les BAe Hawk. L’arrivée des cockpits numériques doivent être non seulement assimilés par les élèves mais permettre un niveau de compétences susceptibles de les amener à piloter la nouvelle génération d’avions de combat en préparation dans l’IAF soit les SU-30, les futures PAK/FA T-50 et Rafale.

Aujourd’hui le niveau des pilotes de l’IAF reste par trop limité, un pilote de MIG-21 est non seulement limité dans l’approfondissement de ses connaissances sur ce type d’aéronef mais il s’avère généralement totalement incapable de transiter sur un appareil plus moderne comme un Mirage 2000.

LCA_tejas_IAF _india_4.jpg

 

 

Les effectifs et la formation :

L'IAF est de nature à résoudre ses problèmes d'effectifs actuels par le biais de l'introduction du personnel féminin dans toutes les branches et les emplois. L’application de nouvelles doctrines de formation sur le long terme doivent permettre de renforcer la compétence du personnel et amener celui-ci vers les technologies les plus récentes et ceci de manière généralisée et non plus limitée comme c’est encore le cas aujourd’hui.

L'IAF devraient également être en train de terminer une réorganisation de sa structure organisationnelle et des cadres pour promouvoir la flexibilité et l'efficacité tout en minimisant les coûts.

La transformation de l'IAF sera, toutefois,  dépendante et influencé par quelques facteurs majeurs: comme la croissance de l'économie indienne.

Mirage2000H_KF145_9SQ_090213.jpg

 

 

Modernisation tout azimut :

Moyens de l’armée financier de l’armée indienne son colossaux, et font pâlir d’envie par d’autres armées notamment en occident. L’Inde dispose depuis près de 20 ans d’une capacité en dépenses militaires quasi inégalée hormis les Etats-Unis. Nouvel avion école, multiples développement avec le Tejas, l’avion de combat national, le partenariat avec la Russie sur le <pak/FA T-50, l’acquisition prochaine du Rafale et plus récemment l’annonce du lancement avec les russes d’un avion de transport militaire tactique (voir article sur le sujet).

La flotte actuelle de trois avions AWACS Phalcon d’origine Israélienne devrait également augmenter à un total de cinq appareils au cours des cinq prochaines années.

 

_SPL8704.jpg

 

 

Evolution de la flotte d'aéronefs de l’IAF :

La flotte d'avions de l'IAF est susceptible de subir des changements majeurs ainsi, le Su-30MKI, avec environ 272 avions, continuera à former l’ossature de la flotte. Le bas de gamme serait composé de Tejas au nombre de 350 à 450 appareils répartit entre l’IAF et la Marine. Les trois  escadrons de MiG-29 seront remis à niveau d’ici cinq ans plus tard. De même,que les trois escadrons de Mirage-2000H seront également disponible sous forme de mise à niveau dans un délai similaire.

La flotte à voilure tournante devrait conserver le même inventaire avec des changements significatifs avec en service  d'un nombre accru d'hélicoptères Dhruv Advanced Light (ALH), ainsi que la mise à niveau des Mi-8/17/17-1V / 17-5V. En outre, l'hélicoptère de combat léger (LCH) sera intronisé d’ici cinq ans plus tard en parallèle avec des hélicoptères Apache.

Dans la catégorie de combat, le changement le plus important devrait être l'achèvement du développement de l'avion de cinquième génération Sukhoi  PAK/FA  T-50 d'ici la fin de cette décennie et le début de l'induction d’ici dix ans avec un nombre estimé à 250 aéronefs. Ce qui permettra dans cette période de retirer progressivement les appareils les plus anciens.

libya_rafale.jpg

 

Photos : 1 Mig-21 2 Sukhoi 30MK1 3 Tejas 4 Mirage 200H 5 PAK/FA T-50 6 Rafale @ IAF

 

14/06/2012

Quel hélicoptère de combat pour la Corée du Sud ?

 

AH-1Z_850x-42.jpg


 

L'armée sud-coréenne désire se procurer au cours des prochaines années d’un premier lot  36 hélicoptères d'attaque. Mais au total, c’est une centaine d’appareils qui sont concernés. Quatre fournisseurs se préparent pour cette compétition. Le programme du nouvel hélicoptère de combat sud coréen nommé AH-X prévoit une première évaluation sur le papier qui sera ensuite suivie d’une série de tests en vol. Les essais devraient avoir lieu au printemps prochain.

Les constructeurs :

Pour remporter l’offre, certains constructeurs se sont associés en marge de programme commun de livraison, comme AgustaWestland qui offre le Mangusta T-129B en association avec la Turquie, elle-même partenaire pour l’industrialisation et l’équipement de l’aviation turque.

On retrouve deux constructeurs américains, soit Boeing avec l’AH-64D « Apache » et Bell Textron qui offre l’AH-1Z « SuperCobra ».

Eurocopter est présent avec le « Tigre ».

Types d’appareils en compétition :

AgustaWestland /Turkish Aerospace Industries, Inc (TAI) A-129T :

1545129281.jpg


 

AgustaWestland en association avec TAI propose son A129T «Mangusta» soit le même  modèle d’hélicoptère proposé pour la Turquie. Il s’agit d’une version modernisée de l’A-129. L’A129T est motorisé  par deux Rolls-Royce/Honeywell LHTEC T800 initialement au point pour le défunt programme d'hélicoptère de reconnaissance armé RAH-66 Comanche. L’appareil dispose d’une une nouvelle transmission et un système Fadec. Une nouvelle avionique et un cockpit modifié avec écrans multi-fonctions. Cet appareil pourrait recevoir des missiles anti-char AGM-114L «Hellfire» avec des missiles air-air «Stinger» par exemple, avec en plus un canon de 20 mm tri-tube Alenia Difensa TM-197B (General Electric Gatling M197 sous licence). Un système FLIR nouvelle génération couplé à une optronique avec un désignateur laser complète l’ensemble.Un viseur de casque est également disponible ainsi q’un système de communication satellite.

Boeing AH-64D Apache Block III :

AH-64+Apache+longbow+apache.jpg


 

Le Bloc III est la variante la plus avancée de l'hélicoptère d'attaque. Il dispose d’une avionique et d’un système d’arme amélioré. L’appareil dispose d’une meilleure interopérabilité avec les systèmes aériens sans pilote (Drones). Ceci comprend un JTRS (Joint Tactical Radio System), de nouvelles commandes électriques, le nouveau radar de contrôle de tir Longbow block III. L’appareil dispose également d’une capacité en réseau permettant une connectivité avec l’ensemble des moyens aérien et terrestre. Question maintenance, les systèmes permettent une diminution des charges notamment en engagement.

Bell Textron AH-1Z SuperCobra :

L’ultime version du célèbre Cobra  est ici présentée à la Corée du Sud. doté d’une nouvelle motorisation soit le General-Electric T700-GE-401, l’appareil est doté d’une nouvelle avionique qui incorpore un FLIR de troisième génération et fournit actuellement une des plus longue portée du marché. En outre, le système complètement passif et automatique balayage du champ de bataille permet d’identifier de façon positive et suivre des cibles multiples à des distances au-delà de la portée maximale de son système d'armes. L’AH-1Z permet l’usage varié d’un armement complet comme les AGM-114A, B, C,F Hellfire, des rockets de 70mm et missiles air-air AIM-9 Sidewinder.Le poste de pilotage rénové comprend des écrans couleur de grande taille, multifonctionnel et combiné avec la technologie de carte mobile.

Eurocopter Tigre HAD :

 

82818868.jpg

 

 

Développé par Eurocopter, le Tigre en version HAD, hélicoptère de combat polyvalent de nouvelle génération a été commandé à ce jour à 206 exemplaires dans quatre versions principales.

Avec une masse maximale portée à 6,6 tonnes, soit 500 kg de plus que les versions précédentes, doté d’une motorisation plus puissante et d’un armement plus diversifié, le Tigre HAD est une évolution du Tigre vers une polyvalence accrue.

Hautement polyvalent, capable de faire évoluer ses capacités offensives en fonction des besoins opérationnels des clients et de l’environnement géostratégique, le Tigre est aujourd’hui la référence européenne en matière d’hélicoptère de combat. L’appareil permet de tirer rune variété complète en matière missiles européens ou américains air-air ou air-sol.

 

Photos : 1 Bell Textron AH-1Z @ Bell 2 AgustaWestland / TAI A-129T @ AgustaWestland  3 Boeing AH-64 Apache @ Boeing 4 Eurocopter Tigre @ Eurocopter


 

13/06/2012

London Air Services client de lancement du Learjet 75!

 

BA-Learjet75_exterior-HR.jpg


 

Bombardier a annoncé aujourd’hui que London Air Services (LAS) a passé des commandes fermes de cinq Learjet 75, évaluées à quelque 65 millions $ US, au prix courant 2012 d’un avion doté de l'équipement type. LAS est le premier exploitant canadien à passer une commande ferme du nouveau biréacteur léger.

« Le biréacteur Learjet 75 constitue un mélange parfait de caractéristiques de haute technologie, de design de cabine moderne et de performances Learjet légendaires que les exploitants recherchent constamment », a indiqué Wynne Powell, président et chef de l'exploitation, London Air Services. « Le nouveau biréacteur représentera un excellent complément à notre flotte existante d’avions d’affaires de Bombardier. »

Important fournisseur de services de nolisement de Vancouver, LAS dispose actuellement d’une flotte de cinq avions Learjet 45 XR, un avion Challenger 604, deux biréacteurs Challenger 605 et à compter de l’année 2017, un biréacteur Global 7000.

« London Air Services est un exploitant de flotte de premier ordre et un client précurseur prêt à adopter les avions d’affaires de Bombardier. Il a été le client de lancement canadien de plusieurs de nos produits, dont celui du biréacteur Global 7000 », a déclaré Steve Ridolfi, président, Bombardier Avions d’affaires. « Nous sommes honorés, encore une fois, de la confiance que cette société place en nos produits, en nos gens et en nos services. »

Learjet85_Interior_1b_LRLearjet851b-HR.jpg

 

 

Performances :

Les avions Learjet 75 offriront des performances améliorées grâce à la poussée augmentée du moteur Honeywell TFE731-40BR, qui assure une meilleure longueur de piste au décollage par rapport à son prédécesseur, le Honeywell TFE731-20BR. Les nouveaux systèmes contribueront également à réduire la masse, et les nouvelles ailettes de bout d’aile inclinées amélioreront l’efficacité aérodynamique. Dans l’ensemble, nous prévoyons une amélioration des performances sur piste par temps chaud et en haute altitude pouvant aller jusqu’à 9 % et une amélioration d’efficacité énergétique pouvant aller jusqu’à 4 %.

Cabine:

Basés sur le style et la technologie du biréacteur Learjet 85, les avions Learjet 70 et Learjet 75 présentent les caractéristiques suivantes : confort et design améliorés des fauteuils avec pleine configuration classe affaires; système de gestion cabine avec écrans tactiles individuels à contrôle audio-vidéo complet; éclairage à DEL dans tout l’avion; généreux rangement à bagages et un espace optimisé de commissariat, de travail et de rangement. Les avions Learjet 70 et Learjet 75, avec leurs options de connectivité évoluées, assureront de très hauts niveaux de commodité.

Poste de pilotage Vision :


Véritable percée dans l’aviation d’affaires, le poste de pilotage Vision est conçu pour offrir une expérience de pilotage entièrement nouvelle. En combinant ce qui se fait de mieux comme nouveautés technologiques de pointe à un design supérieur, il offre aux pilotes des biréacteurs Learjet de Bombardier un niveau sans précédent de contrôle et de confort. Le poste de pilotage Vision des avions Learjet 70 et Learjet 75 est doté de la suite avionique numérique pleinement intégrée G5000 de Garmin, dotée d’une technologie de pointe et de l’une des interfaces équipage les plus intuitives offertes sur le marché.

Coûts d’exploitation :

Les avions bénéficieront du soutien d’un programme de maintenance conçu pour fournir aux exploitants des inspections à périodicité fixe grâce à l’infrastructure de soutien et de services en pleine croissance de Bombardier dès leur entrée en service, selon un généreux intervalle d’inspection de 600 heures de vol. De plus, les coûts d’exploitation directs seront réduits en raison des gains d’efficacité de performance.

Le biréacteur Learjet 75 :

Avec une distance franchissable maximale de plus de 2’000 milles marins à des vitesses de croisière allant jusqu’à Mach 0,75, l’avion Learjet 75 pourra transporter quatre passagers et deux membres d’équipage sans escale de Los Angeles à Toronto et de Mumbai à Bangkok. De plus, il pourra franchir une distance de près de 1'950 milles marins avec huit passagers.

L040_low.jpg


 

Photos : 1 Image de synthèse Learjet 75 2 intérieur 3 De face @ Bombardier  Aerospace