15/02/2013

Le Gripen E prend son envol !

1111j129888.jpg


 

La constructeur de matériel de défense et de sécurité Saab a signé un accord avec l’Administration suédoise pour le matériel de défense (FMV) concernant le Gripen E. L’accord couvre le développement et la modification du Gripen E pour la Suède au cours de la période 2013-2026, ainsi qu’une commande possible en provenance de la Suisse pour une nouvelle production de Gripen E. 

 

Le FMV a passé aujourd’hui une commande initiale de développement d’un montant de SEK2,5mia (CHF360mio) pour les opérations en 2013 et 2014. Les autres commandes de la Suède sont attendues pour 2013-2014. Le montant total de commandes possibles couvertes par cet accord atteint SEK47,2mia (CHF6.9mia).

 

 

IMG_0092.JPG

Le parlement suédois a décidé, à une large majorité, de l’achat du Gripen E par la Suède. L’accord signé conduira à une première livraison du Gripen E à la Suède en 2018.

L’accord avec le FMV comprend plusieurs parties. La première partie, dont commande a été passée aujourd’hui, se réfère au développement du Gripen E en 2013-2014 et s’élève à SEK2,5 mia. Les autres parties de l’accord comprennent les commandes suivantes :

 

 Le travail de développement restant pour le Gripen E pour la Suède, pour un montant de SEK10,6mia (CHF 1,5mia) attendue au cours du premier trimestre de 2013.

 La modification de 60 Gripen C en Gripen E,avec les premières livraisons à la Suède en 2018 attendue au cours du quatrième trimestre 2013 au plus tard.

 De l’équipement spécifique pour certaines missions,ainsi que le support et la maintenance du Gripen E pour la Suède, avec des livraisons initiales en 2018 – attendue au cours du quatrième trimestre de 2014 au plus tard.

 EnSuisse, l’acquisition possible de 22 Gripen E est soumise au processus parlementaire. De ce fait, l’accord comprend des provisions de livraison à la Suisse de 22 Gripen E neufs et de leur matériel d’accompagnement, si la Suisse décide d’acheter le Gripen E.


 

Grpn Large1.jpg


 

L’ensemble des commandes couvertes par l’accord, y compris la commande possible pour la Suisse passée par le biais du FMV, s’élève à une valeur totale d’environ SEK47,2mia. Les commandes seront comptabilisées au fur et à mesure de leur réception.


L’accord permet au FMV, sous certaines conditions pré-requises, de procéder à des annulations partielles ou totales. Dans ce cas, Saab a droit à une compensation pour les frais déjà engagés et pour les coûts liés à l’arrêt. L’accord inclut également certaines sections qui règlent les conditions dans le cas où la Suisse déciderait de ne pas procéder à l’achat du Gripen E.

 

“Il s’agit d’un événement historique pour Saab. Nous sommes fiers de continuer à livrer aux forces aériennes suédoises un avion de chasse qui compte parmi les meilleurs au monde. Le Gripen représente la colonne vertébrale de l’armée de l’air en Suède, et dans plusieurs autres pays aussi. Cette étape permet également l’ouverture d’opportunités additionnelles dans le marché de l’exportation, et ceci pour de nombreuses années à venir. Nos clients existants qui volent déjà avec le Gripen en version C/D pourront aussi tirer parti de certains développements lors de leurs prochaines mises à jour », dit Håkan Buskhe, président et CEO de Saab.

« Nous entrons à présent dans une phase de test et de développement qui occupera une grande partie de nos collaborateurs actuels. Nous prévoyons de devoir recruter du personnel. La production se fera en Suède, avec des fournisseurs en provenance de nombreux pays », explique Lennart Sindahl, qui dirige la division aéronautique de Saab, en ajoutant :

“Avec cet accord, nous continuons à développer le concept Gripen, qui rencontre un grand succès, avec notre propre design innovant et unique ainsi que notre logiciel, combiné à des sous-systèmes qui proviennent de différents fournisseurs dans le monde. »


Le Gripen E possède des capacités supplémentaires conséquentes par rapport aux versions précédentes. L’avion est construit selon les mêmes principes de « smart design » et sur la base des mêmes solutions technologiques innovantes, ce qui permet de réaliser des économies substantielles en comparaison avec d’autres alternatives. Le Gripen E a un moteur plus puissant, qui peut opérer sur une durée plus longue et permet d’emporter davantage d’armements et de charges. Un nouveau radar électronique, des systèmes de présentation améliorés dans le cockpit et une avionique (électronique de l’avion) moderne permettent d’augmenter la capacité de réussite de missions performantes. Les progrès technologiques réalisés avec le Gripen E ont été éprouvés dans le cadre du programme de démonstration Gripen 39-7 E/F, dont l’avion-test a volé plus de 250 heures depuis 2008, en Suède, au Royaume-Uni, en Inde et en Suisse parmi d’autres.

 

Avec une mise à jour des équipements aussi bien que du logiciel, le Gripen E devient un système moderne, facile à développer par la suite.

 

Prochaines étapes :

 

  • Saab vient de commencer les demandes en approvisionnement pour le lancement d’une pré-séries de Gripen E, soit 3 exemplaires. Le calendrier prévoit que le premier Gripen E doit effectuer son premier l’année prochaine probablement en décembre, il sera suivi en 2015 de deux autres appareils. 2015-2016 un pilote et un technicien suisses seront à temps plein en Suède, pour suivre de près le développement et rejoint ponctuellement pour des essais complémentaire par une équipe plus importante.
  • 2013, Le démonstrateur Gripen F (NG) sera doté de l’IRST et de la version définitive du radar ES-05 «Raven», s’en suivra la poursuite du développement à grande échelle du radar.

DSC_2797.jpg

 

Liens sur le dossier Gripen E :

 

http://psk.blog.24heures.ch/archive/2013/01/25/une-premie...

 

http://psk.blog.24heures.ch/tag/avia+news+gripen+e...

 

http://psk.blog.24heures.ch/archive/2012/11/20/le-gripen-...

 

http://psk.blog.24heures.ch/tag/gripen+biocarburant...

 

http://psk.blog.24heures.ch/archive/2013/01/20/le-gripen-...

 

Photos : 1 Gripen F (démonstrateur) devant le Cervin @ Swiss Air Force 2 En vol en Suède 3 Image de Synthèse Gripen E @ Saab Gripen 3 A Emmen dans un box @ Pascal Kümmerling

5'000 heures de vol pour les Eurofighter autrichiens !

9c1bef0050.jpg

 

Depuis leur entrée en service, les 15 Eurofighter Typhoon II de l'armée autrichienne ont complété un total de 5.000 heures de vol. L'Autriche  utilise avec succès l’Eurofighter pour les tâches de surveillance de l'air et pour la sauvegarde de sa souveraineté territoriale et ceci bien que le nombre d’avion soit insuffisant selon les besoins exprimés par le commandement aérien autrichien.

Au nom du
consortium Eurofighter et ses sociétés partenaires de l'Eurofighter, le chef de la direction d’Eurofighter Group  Enzo Casolini, a félicité les forces armées autrichiennes pour cette performance impressionnante: «Nous tenons à remercier nos partenaires en Autriche pour l'excellente coopération et d'adhérer à notre objectif commun, d'optimiser la coopération éprouvée au cours des années à venir. "

 

 

Photo : Eurofighter autrichien @ Cassidian


EC725 « Caracal » au complet !

helicoptere-caracal.jpg

 

La direction générale de l’armement (DGA) a livré à l’armée de l’air le cinquième et dernier des cinq hélicoptères Eurocopter EC725 « Caracal » commandés en 2009, dans le cadre du plan de relance de l’économie.

Ces hélicoptères ont vocation à compléter la flotte de 14 Caracal en service dans l’armée française et régulièrement déployés lors d’opérations extérieures.

L'EC 725 est un hélicoptère destiné à accomplir des missions de recherche et de sauvetage en zone,de combat, de transport de troupes sur longue distance et des missions spéciales. Il intègre des équipements spécifiques pour ce type de missions, tel que le ravitaillement en vol, un système de contre-mesures, une caméra infrarouge ou des instruments de localisation d’un pilote éjecté.

Hélicoptère biturbine de la classe des 11 tonnes, l'EC 725 est le premier hélicoptère européen équipé d'un système d'autoprotection complet, de visualisation par écran LCD et d'un blindage.Il est aussi capable d’accomplir des missions de sauvetage en mer.

Ce contrat a représenté un plan de charge de l'ordre de 100 personnes par an pour Eurocopter et de 150 personnes par an pour ses 400 fournisseurs.

 

03-DSC_9867_galleryphoto_paysage_std.jpg

Photos : 1 Eurocopter EC725 «  Caracal » 2 Intérieur en opération @ DGA

11:29 Écrit par Pascal dans aviation | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : armée de l'air, eurocopter, ec725 caracal |  Facebook | |

14/02/2013

L’Eurofighter fête ses 10 ans !

2f3e980f30.jpg


 

Manching, Il y a dix ans, le premier Eurofighter  de série avait décollé pour effectuer son premier vol. L'avion portant le marquage GT001 (GT signifie formateur en allemand) a été livré à la School of Engineering n ° 1 à Kaufbeuren de la Luftwaffe quelques jours plus tard, où il a depuis été utilisé pour former le personnel au sol.

 

L'ancien pilote d'essai Heinz Spoelgen et son collègue le lieutenant-colonel Robert Hierl du centre technique de la Bundeswehr (WTD) 61, situé à Manching, décrit le vol à l'époque comme un point culminant de leur carrière de vol. «Après avoir participé à un grand nombre de tests sur des prototypes d'avions Eurofighter  ce fut un grand défi pour nous de mettre la main sur le premier avion destiné à la Luftwaffe".

 

Un jour plus tard, le 14 Février 2003, les premiers Typhoon II de fabrication britannique et italienne ont également pris leurs premier envol depuis les installations de BAE Systems à Warton et Alenia Aermacchi à Turin. Le ST001 espagnol a suivi le 17 Février à partir des installations de Getafe.

 

Rappel :

 

L’Eurofighter Typhoon II  est un avion de combat polyvalent haute performance, extrêmement agile, doté de capacités en réseau et conçu pour les opérations multi-rôle dans des scénarios complexes de combat air-air et air-sol. Il est capable d’effectuer des missions de combat supersonique au-delà de la portée visuelle, combat rapproché subsonique, interdiction aérienne, destruction de défense antiaérienne et attaque maritime et littorale. L’Eurofighter est le couronnement de la coopération technologique britannique, allemande, italienne et espagnole en termes d’avionique, aérodynamique, matériaux, techniques de production et motorisation. En janvier 2013, plus de 350 aéronefs avaient déjà été livrés. La tranche 3A de production est assurée jusque fin 2017.

Production de série à plein régime

Cassidian en Allemagne et en Espagne est le principal actionnaire du consortium (46%), qui réunit également BAE Systems au Royaume-Uni et Alenia Aermacchi en Italie. Ces quatre nations ont commandé 620 appareils. Quinze Eurofigher ont été livrés à l’Autriche. L’Arabie saoudite et le Sultanat d´Oman ont commandé respectivement 72 et 17 appareils. L’assemblage final des appareils de série tourne à plein régime. Cassidian est responsable de la section centrale du fuselage, du système de commandes de vol, des sous-systèmes d’attaque, d’identification et de communication, de la fabrication de la voilure droite et des becs de bord d’attaque de l’ensemble des Eurofighter, ainsi que de l’assemblage final des appareils commandés par les forces aériennes allemandes et espagnoles.

 

eurofighter_4.jpg


Photos : 1 le premier Eurofighter de série GT001 2 Eurofighter de la RAF à Dubaï @ Cassidian

Meilleure collaboration REGA & Forces Aériennes !

ec635.parsys.55546.1.photo.Photogallery.jpg


 

Durant une phase de test qui se déroulera en février et mars 2013, la Rega et les Forces aériennes suisses exploiteront un hélicoptère de sauvetage supplémentaire sur la place d’atterrissage de l’hôpital de Scuol/GR. L’EC635 des Forces aériennes suisses sera engagé le week-end et par beau temps dans la région de Scuol.

La coopération avec la Rega sur la base d’hiver temporaire de Scuol est limitée aux weekends des mois de février et mars 2013. Par beau temps et si l’on prévoit un nombre élevé d’interventions, l’hélicoptère des Forces aériennes assurera des transports de sauvetage et de personnes pendant la journée à partir de la place d’atterrissage de l’hôpital de Scuol en Basse-Engadine.

L’engagement de l’hélicoptère a pour objectif de maintenir la compétence-clé du Service de sauvetage aérien de l’armée (S sauv A) et répond aux conventions existantes entre la Rega et les Forces aériennes suisses. Ce type de collaboration a déjà eu lieu lors de l’engagement de l’armée pour la protection du WEF à Davos. Les membres de l’équipage de l’hélicoptère de l’armée ont aussi la possibilité de mettre en oeuvre et d’élargir leurs compétences opérationnelles dans le cadre des engagements ordinaires de la Rega. Cette collaboration permet en outre aux deux organisations d’acquérir de précieuses expériences. Jusqu’ici, la Rega et les Forces aériennes suisses ont entre autres coopéré au niveau du Service de recherche et de sauvetage (SAR) et dans le domaine de l’aide en cas de catastrophe lors d’engagements de grande envergure.


 

DSC_0116.JPG


 

La conduite des engagements qui se déroulent dans le cadre de cette collaboration incombe à la Rega, qui décide au cas par cas quels moyens de sauvetage aérien doivent être engagés. Les Forces aériennes assument la responsabilité médicale et opérationnelle des engagements de l’hélicoptère S sauv A. Le personnel des Forces aériennes comprend des pilotes et des loadmasters (assistants de vol) professionnels ainsi que des médecins de milice au bénéfice d’une expérience des engagements avec la Rega.

Cette collaboration dans le cadre du service de piquet hivernal, limitée dans le temps et probablement unique, se terminera le 31 mars 2013. Un débriefing sera alors organisé pour évaluer les expériences faites.

 

Photos :  1 EC635 des FA @ Swiss Air Force 2 Agusta 109 REGA @ Pascal Kümmerling