22/04/2013

Le Musée Clin d’Ailes fête ses 10 ans !

musée clin d'ailes,forces aériennes,10ans musée clin d'auiles,espace passion

 


 

Le Musée Clin d’ailes situé sur l’aérodrome de Payerne, fête cette année ses 10 ans et plus de 100'000 visiteurs. Une journée est organisée à cet effet le :

 

Samedi 27 avril 2013 entre 10h00 et 17h00

 

Des démonstrations et animations sont programmées toute la journée au musée.
Le clou du programme sera la présentation en vol du PC-7 Team de nos
Forces aériennes ainsi que le vernissage du nouveau livre
« PC-7 TEAM BACKSTAGE ».
Suite à ce vernissage, les pilotes du team dédicaceront leur livre.
Petite restauration entre 11h00 et 15h00.
 

 

Notre patrimoine : 

 

1303971466.jpg

 

 

Quel que soit les expositions et les lieux qui les accueillent, notre société ne peut vivre, sans son histoire passée ou présente. Nous avons, en Suisse, de la chance de pouvoir compter sur un bon nombre de passionnés qui ont pour but de faire connaître le patrimoine aéronautique nationale, mais aussi international.  Imaginé, par les anciens de la cinquième escadrille et les membres d’ Espace Passion  (qui organise notamment des vols en Hunter et en Mirage IIDSI) sous la Présidence de l’ancien Pilote et Spationaute Claude Nicollier, le Musée de l'Aviation Militaire de Payerne, sous le nom de "Clin d'Ailes" est ouvert au public.

                                                              
Vénérables Vampire et Venom et bien sûr les Hunter et Mirage, superbes produits de l'évolution de l'aérodynamique des jets militaires entre les années cinquante et soixante, symboles de la transition du subsonique (ou tout juste supersonique, avec un peu de volonté).

Mais Clin d'Ailes est aussi un lieu de rencontre, un lieu pour apprendre, un cadre attrayant pour réunions, conférences, forums, échange d'idées, partage d'images et d'émotions. Clin d'Ailes n'est pas un Musée au sens habituel du terme, mais un cadre qui vit, qui rayonne, qui inspire. Rattaché à la base aérienne la plus active de notre pays, il constitue un trait d'union entre nos Forces aériennes et le public, un lieu de transition entre le passé et le futur. Il est l'expression des valeurs auxquelles ses créateurs croient très fortement et qu'ils veulent partager avec vous.

 

Photo : L’intérieur du musée @ Pascal Kümmerling

 

 

 

21/04/2013

Sukhoi prépare un SU-25 «Wild Weasel !

 

7d9321750d1972d7bce5a6eff57d1a1f.jpg

Le constructeur Sukhoi est en passe d’achever la mise au pont d’une nouvelle version de son avion d’attaque au sol SU-25 «Frogfoot». Cette nouvelle version devrait entrer en service l’année prochaine, elle sera spécialisée à la destruction des systèmes de défense antiaérienne (DCA).

Un «Wild Weasel» russe : 


 

509.jpg


Les besoins d’un appareil capable de supprimer les défenses antiaériennes en Russie remonte au récent conflit avec la Géorgie, En effet, avant 2008 les forces aériennes russes n'avaient pas eu affaire à un ennemi équipé de systèmes de DCA moderne, si ce n’était de l'artillerie de faible calibre. En 2008, la guerre contre la Géorgie a démontré qu'une telle confrontation était possible. La suppression des défenses ennemies est devenue une question prioritaire pour l’état-major russe.

A l'heure actuelle cette mission est confiée aux avions de série SU-24 et SU-34 armés de missiles antiradar. Cependant, leurs capacités ne sont pas suffisantes. Une source de l’état-major de l’armée de l’air a déclaré que les essais de la nouvelle mouture du SU-25 devraient être achevés en mai 2013, après quoi sa production en série pourra être lancée.

Cette nouvelle version est directement inspirée des modernisations effectuées sur les SU-25SM3 et SU-25UBM. En effet, ces deux nouveaux standards sont en retrofit progressif sur les SU-25 déjà modernisés au standard Su-25SM. Le premier SU-25SM3 a été testé en 2011. Il dispose d’un nouvel ordinateur de bord autorisant le tir de munitions guidées qui faisaient défaut au SU-25SM. Il permettrait notamment le tir de la bombe guidée KAB-500Kr (TV) et du missile Kh-29T (TV), ainsi que de la bombe guidée par satellite KAB-500S (dont la précision est de 10 mètres). Le Su-25SM3 bénéficie en outre d’un nouveau système de communications cryptées, d’un nouvel IFF, d’un nouveau système d’enregistrement vidéo ainsi que d’une suite d’auto-protection renforcée "Vitebsk-25". Cette dernière comprend notamment 2 brouilleurs L-370-3S en pods (prenant place sur les pilones en bouts d’ailes) ainsi qu’un détecteur d’alerte IR couplé à un brouilleur IR directionnel protégeant les parties arrière et basses. Le modèle SU-25UBM est une version biplace modernisée au même standard que le monoplace SU-25SM. Il est capable de réaliser à la fois des missions d’entrainement et de combat. Le nouvel appareil issus des  SU-25SM3 et SU-25UBM est  équipés en plus de l'Advanced Tactical EW suite "Vitebsk-25» développé par Ekran (Samara). Il est doté d’un système d'armes permettant l'utilisation de missiles  Kh-29 et des bombes  KAB-KR. L'image de l'autodirecteur est transmise directement sur un écran situé dans le cockpit.

Outre, la nouvelle suite EW tactique et le système d'armes visant la mise à niveau il sera doté du nouveau système de communication crypté et permet d'intégrer tous les équipements électroniques de l'avion dans un système de commande automatique.

 

Le système de navigation a également été mis à jour. Son composant essentiel est le récepteur, qui est capable de surpasser brouillage actif et passif en utilisant le canal GPS-GLONASS. Le jet sera également équipé de caméra d'imagerie thermique électro-optique, qui soutient les travaux de recherche optique et radio-électroniques et systèmes à tête chercheuse.

Cette version est capable d’identifier et d’éliminer des systèmes de défense antiaérienne aussi puissants que les «Patriot» américains.


 

Su-25_specifications.jpg


Contrer les USA : 

Seuls les États-Unis disposent pour l’instant d’avions capables d’éliminer les systèmes de défense antiaérienne le F-16CJ «Wild Weasel» et l’ EF-18 «Growler». Leur tâche consiste à supprimer la défense antiaérienne de l’ennemi sans pénétrer dans son rayon d’action, tandis que le nouveau SU-25 pourra agir à l’intérieur de cette zone en attaquant les systèmes sol-air et d’autres cibles terrestres.

Le SU-25 blindé et équipé de systèmes radar de bord, mais, même dans sa version la plus performante, il reste vulnérable face à la défense antiaérienne moderne. C’est pourquoi le nouvel avion d’assaut est équipé d’un système spécial muni d’antennes placées sous le revêtement, qui détectent la direction du rayon et classent le type de source.

L’avion est également muni d’un système de détection des rayons laser et infrarouges et d’un système d’aveuglement des ogives guidées dans le spectre infrarouge. Tous les systèmes de bord sont intégrés dans un complexe commun et l’ordinateur prend automatiquement sa décision en fonction de l’information reçue. Tout cela permettra à l’avion d’assaut de dominer dans la zone de défense antiaérienne de l’ennemi, grâce à l’envoi d’ondes de brouillage radio et infrarouges. D’où sa vocation tactique et stratégique à prendre la tête des groupes d’avions d’assaut ou de bombardiers classiques. Mais il pourra également agir seul.


 

Su-25UBM.jpg


Photos : 1 SU-25SM3 2 & 3 SU-25UBM @ Sukhoi

 

 

 

20/04/2013

Les B787 vont reprendre l’air !

B787 JA814A ANA TEST FLIGHT.jpg


 

EVERETT, Washington, la direction générale de l'aviation civile américaine (FAA) a annoncé vendredi quelle approuvait les modifications apportées aux batteries lithium-ion proposée par le constructeur Boeing pour son B787 «Dreamliner». Cette approbation ouvre la voie à Boeing est à ses clients pour la mise en oeuvre de l’installation des modifications puis la remise en service et la reprise des livraisons du «Dreamliner».

Processus d’amélioration : 

Boeing, en collaboration avec ses partenaires fournisseurs et avec l'appui des enquêteurs de l'Office national de transport de sécurité et le Conseil Japonais de la sécurité des transports, ont analysé et mis en place des tests pour développer une compréhension approfondie des facteurs, qui ont conduit à une surchauffe des batteries, lors, de deux incidents en janvier dernier. L'équipe a passé plus de 100.000 heures à élaborer des plans de test, la construction de bancs d'essais, afin de pratiquer des essais et analyser les résultats, pour s'assurer que les solutions proposées respectent toutes les exigences.

Boeing a également engagé une équipe de plus d'une douzaine d'experts en batterie à travers de multiples industries, de gouvernement et du milieu universitaire et de la sécurité des consommateurs, pour examiner et valider les hypothèses de la société, les résultats, la solution proposée et le plan de test.

Le système de batterie améliorée comprend des modifications de conception à la fois pour prévenir et isoler un défaut qui pourrait se produire. En outre, l'amélioration de la production, les processus opérationnels et les tests ont été mis en œuvre. Le nouveau système de boîtier en acier est conçu pour maintenir un niveau de surcharge potentiel.

Modification des batteries :

 

787_Battery_Boeing.jpg


Dans un article daté du 8 avril dernier, je vous expliquais lors d’un vol test la modification proposée par Boeing et les fournisseurs de batteries aux lithium-ion, ceux-ci ont adopté l’installation de plaques de céramique entre chaque cellule de batterie et d'ajouter un conduit d'aération au caisson.

L’Approbation de l'amélioration du système de batterie des avions  B787 a été accordée par la FAA après que l'agence a mené un examen approfondi des tests de certification. Les tests ont été conçus afin de valider les composants individuels de la batterie, ainsi que son intégration avec le système de charge et  l’adjonction d’une nouvelle enceinte, tout a fonctionné comme prévu pendant le fonctionnement normal et en cas de défaillance. L'essai a été réalisé sous la supervision de la FAA sur une durée d'un mois. 

La semaine prochaine, la FAA va publier des instructions aux opérateurs sur les changements à faire sur les appareils et va publier au registre fédéral la directive définitive qui permettra la reprise d'activité des Boeing B787 avec les modifications des systèmes de batteries. La directive prendra effet dès sa publication.


 

20130117_105632_2batteries.jpg


Mise en place des améliorations : 

Boeing va donc prochainement commencer à installer les modifications sur les nouveaux avions B787 dans ses deux usines d'assemblage. Les livraisons devraient reprendre dans les semaines à venir. Malgré les perturbations dans les livraisons qui ont commencé en janvier, Boeing s'attend à terminer toutes les livraisons prévues pour 2013 à la fin de l'année. Boeing prévoit en outre que la question de la batterie des B787 n'aura pas d'impact significatif sur ses prévisions financières 2013.


 

B787 CC-BBC LAN AIRLINES.png


Photos : 1 B787 Dreamliner d’ANA @ ANA 2 nouveau confinement des batteries 3 B787 LAN @ Fabricio Jimenez

 

 

18:21 Écrit par Pascal dans aviation | Lien permanent | Commentaires (3) | Tags : boeing, b787 dreamliner, b787, batteries b787 |  Facebook | |

La Nouvelle-Zélande opte pour le Super Seasprite !

aus-ALB101333-157-no-markings.jpg


 

WELLINGTON, Nouvelle-Zélande  Kaman Corporation a annoncé que le cabinet du ministère néo-zélandais de la Défense (MoD) s’apprête à finaliser un contrat d'environ 120 millions de dollars avec Kaman Aerospace Corporation (Kaman) pour l'achat de dix  hélicoptères SH-2G (I) « Super Seasprite». Le contrat comprend également des pièces de rechange, un simulateur de vol complet et le soutien logistique connexe.

 

Le Kaman SH-2G « Super Seasprite» : 

 

Le SH-2G (I) «Super Seasprite» est un système d'arme maritime intégrée. Le SH-2G «Super Seasprite» était  initialement conçu pour répondre aux exigences rigoureuses de l'US Navy, le SH-2G «Super Seasprite» a le plus haut rapport poids-puissance de tous  les hélicoptères maritimes, assurant une capacité de retour au navire particulièrement sécuritaire, même dans des conditions de vol sur un seul moteur. Sa conception robuste allié à une excellente stabilité et une excellente fiabilité ont été éprouvées par plus de 1,5 millions d'heures de vol. Le SH-2G est un système entièrement intégré, multi-mission maritime conçu pour remplir les missions de  lutte anti-sous-marine (ASW), la lutte anti-surface (ASuW), la surveillance, le transport de troupes ainsi que le ravitaillement et les missions de recherche et de sauvetage (SAR) et missions utilitaires. 

 

 En plus de la Royal New Zealand Navy, le SH-2G «Super Seasprite» est exploité par l'armée de l'air égyptienne et la marine polonaise.


 

KamanSH2Aus251fsml.jpg


 

Photos : Kaman SH-2G «Super Seasprite» @ Kaman Aerospace

19/04/2013

Le premier Tigre HAD de série pour la DGA!

613351565.jpg


Le premier hélicoptère l’EC665 «Tigre» de série en version appui-destruction (HAD) a été livré par Eurocopter à la Délégation générale de l’armement (DGA). Cette étape fait suite à la qualification de la version HAD de l’hélicoptère Tigre annoncée le 10 avril par la DGA.La France a commandé 40 exemplaires de l’hélicoptère de combat Tigre en configuration HAD. Parmi les améliorations dont bénéficie la variante HAD de l’hélicoptère Tigre figurent deux turbomoteurs MTR390 (step 1.5) plus performants qui assurent une puissance en hausse de 14 %, mais également une protection balistique améliorée, un nouveau système de visée optronique, la capacité à lancer des missiles de destruction air-sol Hellfire, une suite de guerre électronique évoluée et un système d’interrogation ami-ennemi (IFF).

L’hélicoptère de combat Tigre EC665 : 

82818868.jpg

La France a commandé 40 exemplaires du tigre en version« appui destruction » (HAD), l’Espagne 24, les appareils espagnols seront équipés pour les missions air-sol du missile filoguidé «Spike» de l’israélien Rafael.

Développé par Eurocopter, le Tigre, hélicoptère de combat polyvalent de nouvelle génération, a été commandé à ce jour à 206 exemplaires dans quatre versions principales. L’Allemagne a commandé 40 exemplaires de la version UHT (Unterstützungshubschrauber Tiger).  L’Australie a passé commande de 22 appareils dans la version ARH (Armed Reconnaissance Helicopter).

Avec une masse maximale portée à 6,6 tonnes, soit 500 kg de plus que les versions précédentes, doté d’une motorisation plus puissante et d’un armement plus diversifié, le Tigre HAD est une évolution du Tigre vers une polyvalence accrue. Le Tigre HAD, qui a réalisé son premier vol à la date contractuelle en décembre 2007.
Hautement polyvalent, capable de faire évoluer ses capacités offensives en fonction des besoins opérationnels des clients et de l’environnement géostratégique, le Tigre est aujourd’hui la référence européenne en matière d’hélicoptère de combat en Europe.

Les clients de l’EC665 Tigre : Allemagne : 40 en version UHT, Australie : 22 en version ARH, France : 40 HAP et 40 HAD, Espagne : 24 en version HAD.

Photos : 1 Le premier Tigre HAD 2 Prototype du HAD @ Eurocopter