24/06/2012

Boeing livre le 100e CH-47F «Chinook» !

 

CH-47F_Chinook_helicopter_09-08064_6_August_2010_b_Master.jpg


 

Millville, Boeing a livré le 100e hélicoptère CH-47F «Chinook» modernisé à l'armée américaine lors d'une cérémonie au sein des installation.

Les installations  de Boeing à Millville sont opérationnelles depuis un peu plus de deux ans et sont entièrement utilisées pour la modernisation de l’hélicoptère Chinook. c’est dans ces installations que les Chinook reçoivent une nouvelle avionique avec notamment une cockpit entièrement numérique, un nouveau câblage et des améliorations structurelles.

Le programme CH-47 est à mi-parcours de l'exécution d'un contrat pluriannuel qui concerne 191 CH-47F «Chinook» qui a été attribué en août 2008 et initialement évalué à 4,3 milliards de dollars. En Novembre, Boeing a soumis une proposition au gouvernement américain pour un second contrat pluriannuel de 155 «Chinook» en faveur de  l'armée américaine. Ce second mandat de cinq ans, ferme à prix fixe fournira au final un total de  464 «Chinook».

En opération :

La nouvelle génération du «Chinook» notamment déployée sur les théâtres d’opération en Irak et en Afghanistan a enregistré près de 70.000 heures de vol et maintenu un taux de disponibilité opérationnelle de plus de 85% dans des conditions extrêmes.

Il y a plus de 450 «Chinook» en service avec les forces militaires de 17 pays à travers le monde. Les opérateurs internationaux sont notamment le Japon, Royaume-Uni, Italie, Pays-Bas, Australie, Canada, Thaïlande, Taïwan, la Grèce, la Corée et l'Espagne.

 

CH-47F_Chinook_Helicopter_08-08047_Master.jpg

 

 

Photos : Boeing CH-47F «Chinook» @ USAF

 

21:16 Écrit par Pascal dans aviation | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : boeing, chinook, chf-47f, usaf |  Facebook | |

23/06/2012

Le Rafale prêt pour la dissuasion nucléaire !

 

asmpa-20120621.jpg


 

Cette semaine, un premier tir de missile ASMPA (Air Sol Moyenne Portée Amélioré) à tête nucléaire à été testé depuis un avion de combat Rafale avec succès. Cet essais démontre la parfaite intégration du missile sur le Rafale et prépare la succession des Mirage 2000N.

L’équipage de l’escadron de chasse 1/91 «Gascogne» a décollé de la base aérienne 113 de Saint-Dizier. Durant cinq heures, le raid a rassemblé toutes les phases importantes du vol soit : haute altitude, pénétration basse altitude, suivi de terrain, ravitaillement en vol. Un avion ravitailleur C135 du groupe de ravitaillement en vol 2/91 «Bretagne» à offert l’endurance indispensable à l’allonge stratégique. À l’issue des cinq heures de vol, l’équipage a tiré le missile ASMPA (sans charge nucléaire).

Le missiles ASMP-A a été déclaré opérationnel à Istres en octobre 2009. Conçu par MBDA France et propulsé par un statoréacteur, dispose d’une nouvelle charge thermonucléaire ainsi que d’une portée et une capacité de pénétration supérieures à celles de l’ASMP, la précédente version, qui était entrée en service en 1986.

Photo : Le Rafale doté de l’ASMPA @ R.Nicolas-Nelson/Armée de l’air

 

11:55 Écrit par Pascal dans aviation | Lien permanent | Commentaires (2) | Tags : rafale, asmpa, armée de l'air |  Facebook | |

22/06/2012

Paris Charles de Gaulle (CDG) : inauguration de la jetée d’embarquement S4

 


Aéroport de Paris (ADP) est connue pour la gestion des aéroports parisiens, mais ce que l’on sait moins, c’est qu’elle est aussi experte mondiale dans la maîtrise d’œuvre et la construction d’infrastructures aéroportuaires…

Forte de son expérience à travers le monde, elle présence sa dernière réalisation la jetée S4 (portes M) de Paris Charles de Gaulle (Terminal 2 E) qui se situe dans la continuité de la « Galerie Parisienne » S3 (portes L).

Cette nouvelle structure sera dédiée exclusivement à l’alliance Skyteam, et tout particulièrement à Air France-KLM.

Elle se combine avec une totale réorganisation de son concept « hub », par la mise en place de liens de transit depuis le terminal 2F entre le terminal 2E et un lien directement du terminal 2F avec  la jetée S3, ce qui permettra aux voyageurs de ne plus passer par la Police aux Frontières.

Pour les voyageurs arrivant de Paris, l’enregistrement des bagages ainsi que le contrôle de police se réalise au terminal E.

 

S4_001.jpg

 

 

Il faut bien comprendre que le terminal E  compose maintenant de trois jetées d’embarquements, la première K mitoyenne au terminal, et les jetées L (S3) et maintenant M(S4) qui s’accèdent par un train automatique pour un trajet simple et fluide.

Avec ce nouveau bâtiment imposant, le train de liaison acquière une seconde rame pour atteindre 56 mètres de long  et accroit sa capacité à 7.900 passagers / heures. La voie s’est rallongée de 400 mètres pour un parcours total de 1 km.

Une fois descendu du train automatique, les passagers montent d’un niveau pour arriver aux postes de sureté, qui sont au nombre de 15, (donc 3 en biométrique pour faciliter le passage des personnes à mobilité réduite, ou les enfants accompagnés, le personnel naviguant et les personnes travaillant dans la zone).

Une fois les formalités de sécurité terminées, les passagers empruntent des escalators pour se retrouver dans le cœur même du satellite, où de grandes vitres colorées éclairent l’espace proposant une vue imprenable sur les taxiways et les pistes.

Tout a été mis en œuvre, pour faire oublier les fréquents mauvais classements attribués à l’aéroport parisien, tout est fait pour que vos derniers instants passés sur le sol français soient le symbole de « l’art de vivre à la française » et là ADP a du mettre la main au porte-monnaie et investir 580 millions d’euros (696 millions de francs suisse).

S4_002.jpg

 

Le résultat est fort agréable, on se retrouve quasiment sur la place de l’étoile et les Champs-Elysées, pour se restaurer, aller au supermarché, chez le disquaire, faire les boutiques « à la française » et même se rendre au musée…

S4_003.jpg

 

 

 

 

S4_004.jpg

 

 

Il n’y a pas plus simple, au bout de la place, l’on va à droite ou à gauche, on emprunte l’Avenue pour se retrouver dans l’espace d’embarquement, et là encore de divines surprises nous attendent, comme l’espace pour les enfants (en partenariat avec Disney), l’espace Ado pour les derniers jeux vidéos à la mode, un espace musique, pour tout un chacun des chaises longues, une prise électrique pour recharger téléphone ou ordinateur portable…

Nec plus ultra du raffinement des zones de plein air pour encore mieux se détendre…

 

S4_005.jpg

 

 


Techniquement c’est une multitudes de concepts nouveaux qui ont été intégrés, toujours dans un soucis de confort, un plancher régulé par une thermofrigo-pompe, qui délivre aussi bien du chaud l’hiver, que du froid l’été, le design du toit permet de capter de la chaleur, les grande vitres colorées laissent entrer la lumière… et au milieu de tout cela arbres et murs végétaux font une apparition remarquée pour encore plus relaxé le voyageur…

Tout ceci est accessible à tous peu importe votre classe de voyage, c’est une réelle montée en standing à ce niveau là.

En sus de ce qui est déjà « plus que parfait », le nec plus ultra se présente à la fin de la place, tout droit, c’est le Salon Air France réservé à ses clients hautes contributions.

 

 

S4_006.jpg

 

 

Sincèrement ce terminal ferait presque oublier que l’on doit prendre l’avion…

 

Photos : 1 Terminal E 2 Les boutiques 3 Les murs d'eau 4 La place et son côté bistrot 5 Zone d'embarquement 6 Salon Airfrance

Paul Marais-Hayer, pour avia news, Paris.

 

21/06/2012

Garuda Indonesia va se doter de CRJ1000 supplémentaires !

 


 

BA-Garuda-CRJ1000_2-HR.jpg

 

 

Bombardier Aéronautique a annoncé qu’une filiale en propriété exclusive de Nordic Aviation Capital A/S de Billund, au Danemark, a signé une convention d’achat ferme de douze avions CRJ1000 NextGen. Nordic Aviation Capital a confirmé que ces avions seront loués à Garuda Indonesia. Nordic Aviation Capital est l’une des plus importantes sociétés de crédit-bail d’avions du monde, avec un portefeuille supérieur à 160 avions turbopropulsés et à réaction servant plus de 30 clients dans 20 pays.

Au prix courant de l’avion CRJ1000 NextGen, la commande ferme est estimée à 595 millions $ US.

« La commande de Nordic Aviation Capital, ainsi que de récentes transactions conclues par financement de tierces parties pour la livraison d’avions CRJ1000 NextGen à Air Nostrum, d’Espagne, illustrent que ces avions présentent des occasions attrayantes de financement et de crédit-bail pour les transporteurs aériens et les investisseurs », a déclaré Mike Arcamone, président, Bombardier Avions commerciaux.

Les douze avions CRJ1000 NextGen loués, plus six autres directement commandés de Bombardier en février 2012, constitueront pour Garuda une flotte de 18 avions CRJ1000 NextGen. Si la société aérienne convertit également les 18 options prises auprès de Bombardier, sa flotte d’avions CRJ1000 NextGen passerait à 36 appareils. Basée à l’aéroport international de Soekarno-Hatta près de Jakarta et fondée en janvier 1949, Garuda Indonesia exploite présentement une flotte de 92 avions commerciaux desservant 31 destinations nationales et 19 destinations internationales.

« Bien que ce soit un produit relativement nouveau, l’avion CRJ1000 NextGen de Bombardier affiche un très bon rendement chez ses exploitants actuels, assurant une fiabilité exceptionnelle et les plus faibles coûts par siège-mille offert sur son segment de marché », a indiqué Martin Moller, président, Nordic Aviation Capital. « Nous sommes donc enchantés d’acquérir ces actifs de haute qualité et d’assister Garuda Indonesia dans l’exécution de son plan d’affaires. »

« Les caractéristiques économiques supérieures de l’avion CRJ1000 NextGen, son économie de carburant exceptionnelle et son excellent confort pour les passagers répondent de façon idéale à nos exigences d’avions de 100 places, et l’acquisition de ces douze appareils supplémentaires, par l’intermédiaire de Nordic Aviation Capital, fait partie intégrante du programme d’expansion de notre réseau articulé sur cinq plaques tournantes régionales », a affirmé Emirsyah Satar, président-directeur général, Garuda Indonesia.

« L’important potentiel de marché et le maintien de valeur exceptionnel de l’avion CRJ1000 NextGen, ainsi que la large base d’exploitants des avions CRJ dans le monde entier sont tous des facteurs positifs qui contribuent à susciter l’intérêt des sociétés de crédit-bail », a déclaré Mairead Lavery, vice-présidente, Stratégie, Développement des affaires et Ingénierie Financière, Bombardier Aéronautique. « Nous sommes ravis de voir que des sociétés de crédit-bail comme Nordic Aviation Capital ont reconnu les performances et la fiabilité en service exceptionnelles de l’avion CRJ1000 NextGen. »

En incluant la commande de Nordic Aviation Capital, Bombardier a enregistré des commandes fermes de 1 729 avions de la ligne CRJ, dont 1 665 déjà livrés au 31 mars 2012. Dans le monde entier, les avions de la série CRJ sont en service auprès de plus de 60 sociétés aériennes et plus de 30 clients exploitent des variantes d’entreprise de ces avions. Ces avions sont exploités dans plus de 50 pays, et en moyenne, un avion CRJ de Bombardier décolle toutes les dix secondes dans le monde.

Le  CRJ1000 NextGen  :

Conçu spécialement pour répondre aux sociétés aériennes sur les marchés régionaux à grande fréquence, l’avion CRJ1000 NextGen affiche les plus faibles coûts d’exploitation par mille et par place pour les exploitants sur son segment de marché, tout en assurant une autonomie supplémentaire, une fiabilité exceptionnelle et une empreinte environnementale plus réduite. L’avion CRJ1000 NextGen assure la plus faible consommation de carburant par place chez tous les avions régionaux ou à fuselage étroit de série de moins de 130 places. Les avions CRJ NextGen offrent un environnement exceptionnel pour les passagers grâce à de nouveaux intérieurs présentant de plus grands coffres de rangement supérieurs, de plus grands hublots, un meilleur éclairage en cabine et des panneaux de plafond et cloisons redessinés.

BA-CRJ1000_Garuda-HR.jpg


 

Photos : CRJ1000 NG aux couleurs de Garuda Indonesia @ Bombardier Aerospace


 

20/06/2012

Embraer : dévoile l’AMX A-M1 !

 

first_prototype_a1m.jpg


 

São Paulo, Embraer vient de présenté et réalisé avec succès le premier vol du prototype de son AMX  A-1M depuis les installations de  son usine de fabrication de Gavião Peixoto.

C’est au cours d'une cérémonie en présence du commandant de général des Forces aériennes Juniti Saito,que l’avion fut présenté avant son premier vol. Le programme de l’AMX  A-1M prévoit la rénovation et la mise à niveau 43 AMX de la FAB. Dix appareils sont déjà dans les installations de la Société et les premières livraisons sont prévues pour 2013.

L’AMX A-M1 :

La modernisation des AMX italo-brésilien comprend une adaptation des systèmes similaires à ceux montés en rattrapages sur les F-5M et A29 Super Tucano. Afin d'offrir le plus grand bénéfice, les programmes de mise à niveau ont pour but une  avionique communes, contribuant à une meilleure standardisation de l'orientation et de  la formation des pilotes aux  instrument. Cette communauté offre un niveau de standardisation qui vient avec de nombreux avantages opérationnels, tels que l'amélioration de la doctrine d'emploi de la FAB et un meilleur rendement en termes d'heures de vol.

Le cockpit de l’AMX A-M1 comprend un système numérique axé avec trois écrans multifonctions qui remplace les instruments conventionnels. Un central inertiel laser à été ajoutée ainsi qu’un HUD de nouvel génération. Le câble permet l’usage d’une nouvelle génération d’armement guidé par laser.

Rappel :

L'AMX italo-brésilien est le seul avion d'attaque léger en service qui ne soit pas dérivé d'un avion d'en trainement. Conçu pour succéder au Fiat G.91 et équiper l'Aeronautica Militare Italiana (AMI), l'AMX a été lancé en 1978 par Aeritalia (alias Alenia) et Aermacchi, rejoints en 1980 par Embraer qui produisait l'Aermacchi MB 326 alias AT-26 Xavante sous licence pour la Força Aérea Brasileira (FAB). L'AMX monoplace a volé le 15 mai 1984, mais le biplace AMX-T n'a pris l'air qu'en 1988. Les premiers AMX sont entrés en service fin 1989 dans l'AMI et la FAB.

Propulsé par un turboréacteur Rolls-Royce Spey, l'actuel AMX est pourvu d'une avionique moderne comprenant un viseur tête-haute et d'un écran multifonction d'Alenia ainsi que d'une centrale inertielle Litton LN39. Il est équipé d'un télémètre-radar Elta EL/M-200 1 B (AMI) ou Tecnasa/SMA SCP01 (FAB).

Les versions italiennes et brésiliennes se distinguent aussi par leur armement fixe: un canon de 20 mm GE Vulcan M61 pour l'AMI ou deux canons GIAT DEFA 554 de 30 mm pour la FAB.

A-1M-primeiro-voo1-580x386.jpg

 

 

Photos : Embraer AMX A-M1 @ Silvia Lopes FAB

 

22:54 Écrit par Pascal dans aviation | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : embraer, amx, a-m1 |  Facebook | |