10/12/2014

Premier tir du Meteor pour l’Eurofighter !

yourfile-2.jpg

 

îles Hébrides dans le nord de l’Ecosse, le ministère britannique de la Défense à mené en collaboration avec Airbus et le missilier MBDA le premier tir du missile Meteor depuis un avion de combat Eurofighter.

 

Ce premier tir du Meteor depuis un Eurofighter de la RAF a permis de vérifier le pré-lancement, l'amorçage et la liaison de données entre le missile et le radar. Les essais vont continuer jusqu’en 2017 afin d’élargir complètement l'enveloppe de lancement du missile depuis l’Eurofighter «Typhoon II».

 

L’Eurofighter devient ainsi le troisième appareils à pouvoir tirer le missile «Meteor» après le Gripen et le Rafale. 

 

Le MBDA Meteor : 

 

Le missile «Meteor» produit par le MBDA  alimenté par statoréacteur est destiné à des missions de défense aérienne. Il va intercepter des cibles à très longue portée. Produit conjointement par l’Angleterre, la France, l’Italie, l’Espagne et la Suède, il est doté d’une zone d'interception assurée nettement supérieure à celle des missiles de même gamme actuellement en service.

 

Le Meteor sera prioritairement réservé aux missions d'interception à grande distance, au-delà de la portée optique (BVR) de tout type d'aéronefs. Son utilisation sera privilégiée pour les cibles de haute valeur telles que l'attaque à plus de 100 km d'avions radar ou de ravitailleurs.

Ce missile doit pouvoir assurer une efficacité de destruction à des distances aujourd'hui encore importantes, de l'ordre de 50 Nm (entre la cible et l'avion tireur au moment de l'impact). 

A cette fin, le système d'arme comporte :

 

 Un radar de bord qui doit fournir des informations précises sur la cible avant le départ du missile, et une liaison de données de type Link16 assurant les mêmes fonctions en retransmettant vers l'avion tireur les informations d'un capteur porté par un autre aéronef.

 

  1. Des systèmes d'identification des cibles à des distances compatibles avec la portée du missile.
  2. Une manœuvrabilité suffisante du missile dans toutes les phases de vol, pour toutes les distances de tir, qui doit lui assurer une grande probabilité de destruction des cibles. 

 

La propulsion de ce missile est également un défi technologique du fait du concept retenu : celui d'un statoréacteur. Ce statoréacteur à propergol solide et à poussée régulée (Throttleable Ducted Rocket ou TDR) dans sa phase de croisière comporte un accélérateur à poudre intégré dans la chambre de combustion, ce qui permet de donner une impulsion initiale suffisante pour atteindre une vitesse compatible avec le fonctionnement du statoréacteur.

 

Le Meteor, l’atout européen : 

 

Le Meteor va devenir dans un avenir proche le fer de lance des missiles air-air en équipant les trois appareils européens que sont le «Gripen» C/D/E, le «Rafale» et «l’Eurofighter». Le Meteor devrait également être monté,  plus tard, sur les «F-35» britanniques.

 

yourfile-3.jpg

 

Photos : Tir de Meteor depuis un Eurofighter de la RAF@ Bae system/Qinetic

09/12/2014

Arrivée des Hongdu K-8 au Bangladesch !

1280px-Pakistan_airforce_K8.jpg

 

 

Le Bangladesh a pris livraison de ses  huit premiers avions école Hongdu K-8  «Karakorum» qui doivent progressivement remplacer les actuels Cessna T-37.

 

Au total le Bangladesch a commandé neuf avions école de type Hongdu K-8 «Karakorum» qui seront tous affecté sur la base aérienne de Dacca. Ces appareils devront permettre de former les pilotes en sur les aéronefs de première ligne tels : les  Chengdu J-7 et RAC MiG-29 

 

Le Hongdu/PAC K-8 «Karakorum» : 

 

Le Nanghang/PAC K-8 «Karakorum2 est un école à réaction biplace conçu en collaboration entre la Chine et le Pakistan.  Il a fait son premier vol en 1990 et dix ans plus tard, au moins 500 exemplaires avaient été construits pour une douzaine de pays utilisateurs à travers le monde.

La conception du K-8 a commencé à la fin des années 1980. Le premier des 5 prototypes a fait son vol inaugural le 26 novembre 1990 équipé d'un réacteur AlliedSignal TFE731-2A d'origine américaine. Ils furent suivis à partir de 1994 par 15 exemplaires de présérie, dont 6 livrés au Pakistan.

Suite à l’embargo en direction de la Chine, le réacteur dut être remplacé par un Progress AI-25TL acheté en Ukraine. Un accord de construction sous licence a depuis été obtenu. Désigné WS-11, le nouveau moteur est certifié depuis 2003 et les avions qui en sont équipés sont désignés JL-11 par l'armée de l'air chinoise.

Le K-8 dispose de 4 points d'emports sous les ailes, pouvant recevoir chacun 250 kg de charge (bombes, missiles, roquettes, réservoirs, etc.). Il peut également recevoir un pod canon sous le fuselage. 

 

yourfile-1.jpg

 

 

Photos: 1 K-8 Pakistan Air Force @ PAF 2 K-8 aux couleurs du Bangladesch @ AirtTeamImages

Deux MC-130J Combat Shadow II pour l’USAF !

MP14-1505_5759-01.jpg

 

Marietta, Lockheed-Martin a livré à l’US Air Force deux avions MC-130J  « Combat Shadow II » qui rejoindront l’Air Force Special Operations Command. Ces appareils seront exploités au sein de l’escadron 352 du Groupe des opérations spéciales basé à Midenhall en Angleterre.

Le MC-130J « Combat Shadow II » est destiné à l’Air Force Special Operation Command (AFSOC). Ce nouveau modèle de C-130 doit remplacer les MC-130E «Combat Talon I»  et MC-130P «Combat Shadow». Il est basé sur l’architecture du ravitailleur KC-130J et servira également d’avion d’infiltration/ex-filtration pour les forces spéciales. Il peut également opérer en complément pour le ravitaillement en vol. Le MC-130J dispose d’une voilure renforcée, le système de chargement cargo amélioré et le système de ravitaillement en vol. L’avion dispose en outre d’un système optronique (TV/IR). L’appareil à capacités multiples permet également de ravitailler des hélicoptères et ceci en profondeur du territoire ennemi. L’appareil doit pouvoir voler à très basse altitude généralement de nuit et par mauvais temps. L’appareil est doté de moteurs Rolls-Royce Allison AE2100 avec hélices à 6 pales. 

Photo : MC-130J « Combat shadow II » @ Lockheed-martin

 

08/12/2014

Brésil, la flotte de Mi-35M au complet !

IMG_1202.jpg

 

 

La Force aérienne brésilienne (Forca Aerea Brasileira - FAB) a reçu l’ensemble du second lot de hélicoptères de combat Mil Mi-35M (AH-2 Sabre). Au total, le Brésil avait commandé 12 hélicoptères pour un coût total de 150 millions de dollars. Ce second lot concerne les six derniers appareils.

 

Les trois derniers hélicoptères Mi-35M ont été livrés à la base aérienne de Porto Velho dans la région du nord-ouest du Brésil au bord de l’Amazonie,  à bord d’un avion de transport Antonov AN 124. Un simulateur faisait également partie du voyage.

 

Le MIL Mi-35M

 

Le Mi-35M est version modernisée du Mi-35 au niveau de l’avionique, de la motorisation (turbines Klimov VK-2500 de 2’400 chevaux), des capteurs (GOES-342 géostabilisé par exemple) et de l’armement (missiles anti-char AT-6 « Spiral », AT-9 « Spiral-2 » et AT-12 « Ataka », missiles air-air SA-18 « Grouse », canon bitube GSh-23V de 23mm) avec notamment des éléments communs avec l’hélicoptère de combat Mi-28N, comme son rotor et sa transmission. Le poids à vide de l’appareil est réduit à 8,09 tonnes augmentant ses performances. Le Mi-35M est proposé principalement à l’exportation.

 

Au Brésil le Mi-35 est nommé L'AH-2 «Sabre», il est déployé dans le district de Rondônia, car, selon la FAB, il permet d’accroître la présence militaire dans l'Amazonie. L'escadron a pour mission de lutter contre le trafic de drogue à la frontière et peur mener des missions CSAR, grâce à sa capacité de transport. Cet hélicoptère est l’un des plus performants déployé dans la région.

 

1692798.jpg

 

 

Photos : 1 Mil Mi-35M (AH-2 Sabre) @ Marcelo Lobo Da Silva 2 Mil Mi-35M (AH-2 Sabre)@ JB Daedalus

Comlux Suisse commande deux BBJ MAX !

Comlux_-737-MAX-8_for-website-698x420.jpg

 

Boeing et l'opération charter VIP basé en Suisse Comlux  ont annoncé ce matin la commande de Boeing Business Jet (BBJ) 800 «MAX». Il s’agit de la première commande de BBJ pour Comlux.

 

Comlux utilisera les deux BBJ 800 «MAX» principalement pour les clients du Moyen-Orient qui utilisent des appareils pour les vols long-courriers.

 

La famille BBJ : 


513_k65879-01.jpg


 

La famille 737 BBJ fut lancée en 1999. Elle apporta un souffle nouveau dans le monde du jet d'affaire et est, par ailleurs, la plus vendue. Trois versions existent, les BBJ1 (ou BBJ), BBJ2 et BBJ3 respectivement basées sur les B737-700, B737-800 et B737-900. Leur capacité d'emport varie, selon les version, de 8 à 50 passagers et le rayon d'action atteint 6200 miles nautiques (11480 km).

Les principaux changements par rapport aux versions commerciales : l’Ajout de winglets et l’allongement vertical du bout d'aile permettant une portance supérieure et de notables économies de carburant (entre 5 et 7 % d'économies), l’ajout de réservoirs de carburant pour un rayon d'action accru. Un escalier escamotable est installé, qui permet d'opérer sur des aéroports possédant des moyens au sol limités. La famille BBJ est certifiée ETOPS 180 permettant l'utilisation de la plupart des routes aériennes long-courrier.

 

BBJ MAX : 

 

Issu de la famille «737» la nouvelle version «MAX» est également déclinée en en modèle VIP, fin 2012, Boeing annonce son attention de commercialiser les modèles BBJ MAX 800 et BBJ MAX 900, respectivement basés sur les B737-800 MAX  et B737-900 MAX. Le fuselage est élargi, la motorisation revue avec les nouveaux LEAP-1B CFM International.

 

 

Private-JET-CHARTER-Boeing.jpg

Photos : 1 BBJ 800 MAX aux couleurs de Comlux @ Comlux 2 & 3 Intérieurs BBJ @ Boeing