12/07/2012

Nouvelles grosses commandes pour le B737 !

 

 

United_737_Max9_Winglet1.jpg

 

 

Décidément, le constructeur américain Boieng à le vent en poupe avec ses «B737 NG & MAX»! A peine le salon aéronautique de Farnborough est-il clos avec les nombreuses annonces concernant  la famille B737 que Boieng vient d’engranger une nouvelle commande historique !

 

FARNBOROUGH, Royaume-Uni, Boeing  a annoncé le dernier jour une nouvelle commande  au salon aéronautique de Farnborough avec un engagement pris par Avolon d'acheter 10 B737 MAX 800 et 5 B737-900 MAX, ainsi que 10 B737-800Next-Generation.Boeing se réjouit de travailler avec le bailleur basée à Dublin, afin de finaliser les détails de l'accord.

K65696.jpg

 

 

A propos de Avolon :

Basée en Irlande, avec des bureaux à Stamford CT, Hong Kong, Shanghai, Singapour et Dubaï, Avolon fournit des  leasing d'avions et des services de gestion de location. Les Investisseurs d’Avolon comprennent trois des plus grandes sociétés mondiales de capital-investissement Cinven, CVC Capital Partners et Oak Hill Capital Partners et un des leaders mondiaux de fonds d'investissement souverains, Government of Singapore Investment Corporation (GIC).

Avolon s'est imposé comme l'un des leaders mondiaux dans le secteur de leasing d'avions, en tirant parti de solide appui financier de ses propriétaires et l'historique de négociation L'accent principal de l'entreprise basé sur des appareils  jeunes est

économe en carburant tels que l'Airbus A320 et A330, le Boeing B737NG, B37 MAX, B77 et B87 ainsi que  l'Embraer 190 . Avolon dispose d'une flotte de 135 avions engagé desservant 32 clients dans 20 pays.

Le transporteur américain SkyWest et le constructeur Mitsubishi sont parvenus à un accord comprenant l'acquisition de cent MRJ. L'accord n'est pas encore une commande ferme, mais Mitsubishi a bon espoir de concrétiser le contrat dans les semaines à venir.

Les livraisons débuteront en 2017 et se termineront à la fin de 2020 si l'accord est confirmé. Mitsubishi a précisé que la commande pouvait être estimée à plus d'un milliard de dollars, à quarante-deux millions de dollars par exemplaire.

 

Commande historique de United Air Lines :

CHICAGO, ce soir 12 juillet,  Boeingvient d’annoncé une commande par le Royaume-Continental Holdings, Inc et sa filiale en propriété exclusive, United Air Lines, Inc, une commande qui comprend 150 B737 et qui se compose de 100 B737-900 «MAX» et 50 B737-900 «NestGeneration» ER (Extended-Range). L'accord est estimé à une valeur de 14,7 milliards de dollars au prix catalogue.

"Cette commande est une étape importante dans la construction de la première compagnie aérienne du monde, et nous sommes impatients d'offrir à nos clients des fonctionnalités modernes et la fiabilité des avions nouveaux Boeing, tout en rendant notre flotte plus économe en carburant et respectueux de l'environnement», a déclaré Jeff Smisek, Président de United».

United devient également le client de lancement nord-américain pour laB737-900 «MAX». Boeing compte à ce jour plus de 1.200 commandes et engagements d'achat émanant de 18 clients. En Comptant toutes les variantes, le programme 737 s'élève aujourd'hui à 10’039 commandes, cimentant ainsi davantage le B737 comme le leader incontesté des avions monocouloirs dans le monde.

Le B737 MAX :

Si Boeing n’a pas cessé d’améliorer son B737 avec l’actuelle version « Next Generation » qui comprend un réaménagement intérieur avec le Design « Sky Interior », l’apport de Winglets et l’arrivée de la version 7B du moteur CFM-56 couplé à une amélioration du dessin de l’aile, il fallait au constructeur américain réagir et faire face non seulement à la remotorisation de la famille A320 mais également à la menace que représente les nouveaux appareils sur le secteur des mono-couloirs.

Le B737 MAX sera motorisé avec le LEAP-1B du consortium CFM international (l'A320 NEO avec le  LEAP-1A, soufflante sensiblement plus grande , même technologie)  et permettra une réduction de l’ordre de 16% en matière de consommation. L’appareil permettra d’économiser 277'000 de CO2  et 175 millions de livres de carburant par année, ce qui peut se traduire par une moyenne de 85 millions de dollars économisé en fonction du coût du baril de pétrole. L’avion reprendra également les nouvelles nacelles pour moteur au dessin optimisé comme celles qui équipent le B787 et le B747-800.

Cette remotorisation démontre par contre que Boeing a résolu la problématique de la garde au sol ce qui pouvait gêner la mise en place de nouveau moteur dont la soufflante dispose d’une soufflante plus volumineuse. Pour l’instant Boeing n’a pas donné de réponse quant à  une possible motorisation avec le PW-1000 « Pure Power » de Pratt & Whitney.

Pour Boeing, la désignation « MAX » représente la quintessence de l’ensemble des améliorations disponibles à ce jour pour équiper son B737, tant du point des besoins des compagnies que des passagers. Début des livraisons  en 2017.

 

United_737_Max9_frontHigh.jpg

 

 

Photos :  1 & 3 B737-900 MAX United  2 B737-800 «MAX» Avolon @ Boeing

 

11/07/2012

Le Gripen F vole avec son radar AESA !

 

 

Gripen with ES 05 Raven pic3.jpg


 

Le démonstrateur Gripen NG est depuis quelques temps, doté de la version définitive du radar ES-05 «Raven» de type AESA (Active Electronically Scanned Area). L’avion a été présenté à la presse, lors du Salon aéronautique de Farnborough. Cette présentation était réalisée avec le fournisseur de l’antenne à balayage électronique SELEX Galileo.

Le Gripen E/F, de part son démonstrateur atteint maintenant la phase finale de tests,  avec l’adaptation de son radar AESA définitif et se terminera avec le montage du capteur IRST (SKYWARD-G). Ce radar AESA vient de débuter, par ailleurs, la phase de tests en vol pour sa qualification. La version du radar ES-05 «Raven » installé dans le nez du Gripen F, est issues des modèles antérieurs, qui ont servit de banc d’essais depuis 2008. Cette version du radar AESA a subit au préalable une batterie de tests, servant à son homologation depuis les installations de Finmeccanica d'Edimbourg en Ecosse en vue de son installation sur l’avion développeur.

Le radar AESA en version définitive sera présenté un peu plus tard, dans l’année, en vol aux équipes de pilotes d’essais suisses d’Armasuisse et des Forces Aériennes (nous aurons l’occasion d’y revenir le moment venu).

 

radar%202936%2072%20400.jpg
radar%202991%2072%20400.jpg

 

L’ES-05 « Raven » :

Le radar à antenne à balayage électronique qui doit équiper les versions « Echos & Fox » du Gripen est développé par Saab et SELEX Galileo. Le corps du système reprend les éléments du radar PS-05 Ericsson auquel on y a ajouté l’antenne active de SELEX Galileo ainsi que des éléments du Vixen 1000E. Celle-ci, est par ailleurs montée sur un plateau cyclique (swashplate) repositionnable qui permet de fournir une plage de détection de  ± 100 º.

Selex-Galileo-Raven-ES-05-AESA-2.jpg

 

 

La série de capteurs comprend des capteurs actifs et passifs intégrés pour permettre une commande centrale et la fusion de capteurs. Ces éléments permettront d’améliorer de façon significative la capacité multirôle et la performance des capteurs face aux menaces futures et à des scénarios plus complexes.

Le RAVEN ES-05 bénéficie de la technologie extrêmement fiable du module émetteur/récepteur de l’AESA, ce qui améliore considérablement la disponibilité du système et permet de réduire le coût de cycle de vie. Les radars AESA de SELEX Galileo présentent des performances exceptionnelles et une fiabilité accrue supérieures aux radars à balayage mécanique traditionnels. Ils offrent également tous les avantages des antennes AESA multifonctions et garantissent des économies de coûts à long terme.

Le radar Raven ES-05 a été conçu dès le départ comme un système modulaire unique et efficace à même de répondre aux exigences mondiales en matière de détection radar de conduite de tir et de suivi de cibles. Il s’appuie sur des unités modulaires courantes qui permettent d’offrir une architecture de système évolutive capable de répondre aux besoins de conduite de tir et aux exigences opérationnelles des radars d’interception tout en restant résistant aux contre-mesures radar.

L’antenne AESA est couplée à des unités remplaçables en ligne (LRU) d’un récepteur-excitateur multichaîne entièrement numérique et d’un processeur. Ces dernières fournissent une suite complète de modes dont les modes air-air et air-sol, des fonctions de brouillage et de support pouvant être facilement adaptées ou étendues au logiciel afin de satisfaire les besoins futurs.

Le radar exploite les techniques de confirmation d’alertes de l’AESA pour confirmer les cibles lors de la première détection. Ces techniques, associées aux formes d’onde optimisées d’AESA, permettent d’augmenter les champs d’initialisation de la trajectoire, tout en conservant simultanément une capacité d’appréhension totale de la situation. La capacité de balayage instantanée de l’AESA fournit également une suite complète de modes simultanés air et sol, afin de conférer au pilote une appréhension totale et fidèle de la situation.

Au cœur de la conception du radar AESA se trouve la capacité de gérer la panne individuelle d’un seul composant. Les pannes de composants dans l’antenne entraînent une dégradation progressive de la performance et non une panne complète du système, fournissant ainsi une disponibilité opérationnelle plus élevée que les systèmes de radar traditionnels. Des économies de coût sur la durée de vie du système sont réalisées grâce à la haute fiabilité, l’amélioration de la disponibilité et la réduction des exigences relatives à la maintenance.

 

Les avantages de l’antenne AESA :

Un radar ainsi équipé offre une extrême flexibilité. Les modules (TRM) peuvent être divisés en "sous-radars" ayant chacun une tâche différente (air-air, air-sol, brouillage ).

Ce type d’antenne permet un accroissement de la portée. La puissance émise et leur portée sont augmentées de 20 à 70 %.

Discrétion et résistance au brouillage (travail simultané sur des fréquences différentes).

Fiabilité (pas de mécanique, redondance des antennes).

Nombreuses applications potentielles (arme à énergie dirigée, transmission de haut débit ).

Ce type de radar permet un champs d’application à de nouvelles tactiques, comme par exemple, de maintenir la liaison de données de missiles et de s’en détourner, tandis,  que le scénario se poursuit le radar acquiert d'autres cibles et/ou effectue d’autres tâches.

getasset.jpg

 

 

Photos : 1 Radar AESA ES-05 avec son antenne montée sur le Gripen F 2 & 3 Présentation à la presse au Salon de Farnborough 4 Version test avec l’IRST (SKYWARD-G) @ Saab/Selex Galileo

 

China Aircraft Leasing Company commande l’A320 !

 A320_CALC_CFM.jpg

FARNBOROUGH, Angleterre, Airbus a annoncé aujourd’hui une commande de  China Aircraft Leasing Company (CALC) portant sur l’acquisition de 36  appareils de la famille A320, dont huit A321.
Selon les termes de l’accord, les compagnies clientes de la société de leasing hongkongaise pourront choisir d’équiper leurs appareils de Sharklets.

CALC compte onze Airbus dans son portefeuille : cinq A320, cinq A321 et un A330. Elle attend également trois autres A330 et cinq A320.

 

« Il s’agit d’un important jalon pour CALC », a déclaré le Dr Mike Poon, directeur général de CALC Nous avons un engagement à long terme pour l’industrie aéronautique et nous sommes très heureux d’établir cette relation avec Airbus, pour réaliser notre ambition de devenir un bailleur aéronautique majeur dans la région. »

 

À compter d'aujourd'hui, plus de 8500 avions de la famille A320 ont été vendus et plus de 5100 livrés à plus de 365 clients et utilisateurs dans le monde, ce qui rend l'avion civil du monde best-sellers de jamais. Avec une fiabilité éprouvée et un allongement des temps, la famille A320 affichent les coûts d'exploitation les plus bas de tous les avions à couloir unique

 

 

Photos : A320 aux couleurs de CALC @ Airbus



 

13:57 Écrit par Pascal dans aviation | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : farnborough, airbus, a320, calc |  Facebook | |

10/07/2012

Création de la Gripen Fighter Weapon School !

 

392852_496220027060126_1980300409_n.jpg


 

Saab va investir dans un centre de formation et de perfectionnement destiné aux pilotes de chasse chevronnés, issus initialement des pays exploitant le Gripen et de leurs forces aériennes, sur la base aérienne d'Overberg (FAOB), en Afrique du Sud.

La Gripen Fighter Weapon School est née de l’initiative de Saab en collaboration avec les forces aériennes exploitant l’avion de combat Gripen. Cette école perfectionnera les techniques de combat des pilotes du Gripen expérimentés du monde entier. Les infrastructures conçues sur mesure à la pointe sud de l’Afrique offriront un lieu de formation exceptionnel grâce à un vaste espace aérien surplombant des chaînes montagneuses, des déserts et les océans Indien et Atlantique. Les cours seront dispensés pendant l’été sud-africain qui offre des conditions météorologiques favorables. La formation portera principalement sur des aspects polyvalents qui varieront tous les ans, et les exercices aériens perfectionnés seront associés à une formation académique et à la survie dans un environnement africain.

« Le Gripen est désormais opérationnel et en service dans cinq pays du monde, et le système ne cesse d’être développé. Saab estime qu'il est désormais temps de créer un centre de formation perfectionné pour les pilotes du Gripen expérimentés en vue d’améliorer leurs capacités opérationnelles, de leur permettre de voler dans un environnement différent du leur et de leur proposer une occasion de s’entraîner dans une région qui reflète un éventuel futur scénario de déploiement réaliste, » déclare Magnus Lewis-Olsson, président de Saab en Afrique du Sud, qui ajoute :

« La Gripen Fighter Weapon School nous permettra de mieux comprendre les différents exploitants du Gripen et d’intensifier nos propres efforts pour créer une base de connaissances commune car les pilotes échangeront leur expérience relative au Gripen. »

Pour les clients du Gripen de la Suède, de l’Afrique du Sud, de la Hongrie, de la République tchèque et de la Thaïlande, le premier cours devrait débuter à la fin de l’année 2013.

 

6999528853_41984f0858_z.jpg

 

 

De nouveaux scénarios de menaces et de nouvelles exigences détermineront le programme de l'école et le besoin d’approfondir la formation sur l'avion Gripen et ses systèmes. Cela permettra également d’améliorer les capacités opérationnelles des étudiants qui pourront découvrir un comportement tactique autre que leurs instructions permanentes d'opération (IPO) et donc élargir leurs compétences.

Cette annonce intervient après plusieurs mois après l’exercice «Lion Effort», un exercice tactique destinée à améliorer l'interopérabilité entre les pays utilisateurs du Gripen. Le premier exercice a eu lieu en 2009 en Hongrie, tandis que le second a eu lieu en Suède en Mars et Avril, avec la participation de la South African Air Force pour la première fois. L'événement était axé sur les opérations aériennes combinées et avec 30 Gripen de la Suède, la Hongrie et la République tchèque, qui étaient basés sur la base  F17 à Ronneby, ainsi que L-159S tchèque.

La South African Air Force se montre particulièrement active dans ce projet étant donné que les exercices précédents ont démontré l’intérêt de celle-ci dans la capacité de déploiement opérationnel du Gripen et la formation des équipages aériens et au sol dans des opérations multinationales.

 

7028687379_154bc86369_z.jpg

 

 

Photos :  1 Les pays utilisateurs du Gripen 2 Gripen C/D de la SAAF 3 Gripen de la SAAF et de la Hongrie @ SAAB Gripen

 

Air Baltic commande le CSeries !

BA-CS300_airBaltic.jpg

FARNBOROUGH, Bombardier Aéronautique a annoncé aujourd'hui qu'Air Baltic Corp. (airBaltic), basée à Riga, en Lettonie, a signé une lettre d’entente (LOI) pour l’acquisition de 10 avions CS300 et pris des droits d’achat sur 10 autres biréacteurs de ligne CS300. Au prix courant du biréacteur de ligne CS300, une commande ferme du transporteur réseau serait estimée à quelque 764 millions $US et pourrait augmenter à 1,57 milliards $US si tous les 10 droits d’achat étaient convertis en commandes fermes.

« Comme nous envisageons de remplacer les avions plus anciens de notre flotte, tel que prévu par notre plan d’affaires, nous avons examiné les plateformes d’avions à fuselage étroit des plus importants avionneurs et déterminé que l’avion CS300entièrement nouveau était le meilleur choix. Avec ses technologies évoluées, c’est la plateforme de la taille optimale pour nos marchés et elle accompagnera parfaitement les huit biturbopropulseurs Q400 NextGen de Bombardier dans notre flotte », a déclaré Martin Gauss, président-directeur général, AirBaltic. « Les superbes caractéristiques économiques de cet avion et les délais de livraison qui nous sont proposés sont également des facteurs clés dans notre décision d’opter pour les avions de ligne CS300 de Bombardier pour notre réseau. »

 « Le programme d’avions CSeries continue de franchir de nouvelles étapes, en s’étendant sur de nouveaux marchés avec des applications uniques. Ce plus récent client à joindre le programme d’avions CSeries, airBaltic,  réputée pour être novatrice est un exemple de la demande et de l’exigence croissantes de technologies et souplesses opérationnelles inégalées », a indiqué Mike Arcamone, président, Bombardier Avions commerciaux. « Nous sommes ravis qu’airBaltic envisage les avions CSeries comme solution de mise en œuvre de ses nouvelles initiatives et d’intégration de niveaux plus élevés de confort pour les passagers. La diversité des clients des avions CSeries, allant de transporteurs nationaux comme airBaltic à des transporteurs à grands réseaux, en passant par des transporteurs à bas prix, des transporteurs spécialisés desservant des aéroports de centres-villes et des sociétés de crédit-bail , en dit long sur la polyvalence de ces appareils qui leur permet de répondre à des besoins de transport aérien très diversifiés dans le monde entier. »

En 2012, AirBaltic a été nommée l’une des sociétés aériennes les plus novatrices par airlinetrends.com.

A propos des avions CSeries :

Conçue pour le marché en plein essor des avions de 100 à 149 places, la gamme d’avions CSeries entièrement nouvelle combine des matériaux évolués, une technologie de pointe et des méthodes éprouvées pour répondre aux exigences des sociétés aériennes commerciales en 2013 et au-delà. Propulsée par des moteurs PurePower PW1500G de Pratt & Whitney, la gamme d’avions CSeries offrira un avantage de 15* pour cent sur le plan des décaissements d’exploitation avec une réduction de 20* pour cent de la consommation de carburant. La conception entièrement nouvelle des avions CSeries permettra de réduire grandement leurs niveaux de bruit et d’émissions, tout en offrant une souplesse opérationnelle supérieure, des performances exceptionnelles sur piste et une autonomie de 2 950 milles marins (5 463 km)*. Les avions CSeries, qui seront jusqu’à 5 443 kg (12 000 lb)* plus légers que d’autres avions de la même catégorie pour ce qui est du nombre de places, procureront aux passagers le meilleur environnement cabine de leur catégorie  digne d’un gros-porteur, dans un avion monocouloir.

Incluant la lettre d’entente annoncée aujourd’hui de la part d’airBaltic pour 10 avions de ligne CS300 et des droits d’achat sur 10 avions de ligne CS300, de même que la commande conditionnelle de cinq biréacteurs CS100 et de 10 biréacteurs CS300 placée par un client anonyme plus tôt cette semaine durant le Salon aéronautique de Farnborough, Bombardier a enregistré des commandes et des engagements pour 352 avions CSeries.

Le carnet de commande des avions CSeries inclut des commandes fermes de 138 avions CSeries. Parmi les clients, on compte Braathens Aviation (cinq avions CS100et cinq avions CS300), Deutsche Lufthansa AG « pour Swiss » (30 avions CS100), Korean Air (10 avions CS300), Lease Corporation International Group (17 avions CS300et trois avions CS100), PrivatAir (cinq avions CS100), Republic Airways (40 avions CS300), un transporteur à grand réseau anonyme (10 avions CS100), un client européen anonyme (10 avions CS100) et une société aérienne anonyme bien établie (trois avions CS100). Le programme d’avions CSeries a également enregistré des options sur 124 appareils et des droits d’achat sur 10 autres de la part de ces clients, ainsi que des lettres d’intention pouvant porter jusqu’à 30 avions CSeriesd’Ilyushin Finance Co et jusqu’à 15 avions CS300 d’Atlasjet.

À propos d’ AirBaltic :

AirBaltic dessert 60 destinations grâce à des vols directs depuis sa base d’attache située à Riga, en Lettonie. De chacune de celles-ci, AirBaltic offre des connexions pratiques via Riga vers son réseau couvrant l’Europe, la Scandinavie, la Russie, la CÉI et le Moyen-Orient.

Photo : Image de synthèse CSeries CS300 Air Baltic @ Bombardier Aerospace

 

16:27 Écrit par Pascal dans aviation | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : airbaltic, cseries, cs300, bombardier aerospace |  Facebook | |