19/10/2012

Sukhoi présente le SSJ100 destiné à Interjet !

SJI_press conference1.JPG


 

 

Sukhoi & Alenia Aermacchi viennent de présenter le premier exemplaire du SuperJet 100 destiné à la compagnie aérienne mexicaine Interjet. 

 

L’avion numéro de série 95023 à décoller des installations russes de Komsomolsk-sur-Amour pour rejoindre Tessera près de Venise ou se trouve les installations d’ Alenia Aermacchi. C’est sur ce site que le futur appareil d’Interjet recevra sa peinture et son équipement intérieur. L’équipement intérieur, sera exécuté par la société italienne Pininfarina selon les souhaits du client.


 

???????5.jpg


 

La compagnie aérienne mexicaine Interjet a signé un contrat pour acheter 20 avions de type Sukhoi SuperJet SSJ100 d’une capacité de 93 sièges passagers. La valeur totale du contrat est de 700 millions de dollars, y compris les 5 options transférés en  une commande ferme lors du salon de Farnborough cette année.

 

Il est prévu que le premier avion SSJ100 (MSN 95023) sera remis à la compagnie Interjet  en mars 2013. Dès le mois de novembre prochain, le personnel d’Interjet disposera du simulateur de vol pour commencer sa transition sur le nouvel appareil. 

 

Le Superjet 100 :

Le SuperJet est une machine pouvant transporter entre 78 et 98 passagers, en deux classes, il est équipé de deux réacteur PowerJet SaM146 développé conjointement par le motoriste russe NPO et le français Snecma. Divers équipementiers ont été retenu pour fournir des éléments au SSJ100 comme Thales, Liebherr ou encore Honeywell et Bf Goodrich. Le cockpit est moderne et intègre une technologie Occidental avec écrans EFIS couleurs. Le marché visé est le remplacement des Yak-40 ainsi que les vénérables Tupolev-134. 


 

955107102.jpg


Photos : 1 & 2  Cérémonie à Tessera 3 Aux couleurs d’interjet @ Sukhoi

21:16 Écrit par Pascal dans aviation | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : ssj100, superjte 100, interjet, alenai aermacchi |  Facebook | |

18/10/2012

La Royal Thaï Air Force reçoit son second Saab 340 AEW !

1845974599.jpg

 

Base aérienne de Surat Thani, mercredi dernier, la Royal Thai Air Force (RTAF) a reçu son deuxième avion d’alerte avancée Saab 340 AEW en provenance de la Suède. Les personnalités de l'Administration suédoise du matériel de défense à l’exportation (FMX) ont participé avec le personnel de la RTAF à la cérémonie de remise. 

 

Cet appareil, équipé du radar Erieye, fait partie de la phase 2 du contrat de gouvernement à gouvernement en matière de défense aérienne signé en 2008 entre la Suède et la Thaïlande.

 

La deuxième phase de ce contrat comprend six avions de combat JAS-39C Gripen au standard MS20 qui livrés à RTAF au cours de 2013. La première phase est déjà livrée. La première phase consistait  en deux Gripen C, quatre avions Gripen D, un avion Saab 340 AEW, un avion Saab 340, les systèmes de radar, des armes et de la formation.

 

RTAF3.jpg

Le Saab 340 AEW :

 

Le Saab 340 Erieye AEW est un système de surveillance avancé et permet un contrôle à la fois sur terre et sur mer et air, même dans des conditions de brouillage lourds. En utilisant la dernière technologie de radar AESA et d'un système de guerre électronique polyvalent. 


 

saab aerospace,saab 340 erieye aew,jas-39cd gripen,rtaf


 

Véritable système multi-rôle :

 

Le AEW  Erieye est une solution complète multi-rôle pour les opérations multi-missions de surveillance et d’alerte lointaine :

Le système est une solution fiable et éprouvée avec une évolution continue, le radar de dernière génération Erieye est capable de détecter des cibles à faible signature ainsi que des systèmes de surface maritime, des hélicoptères en vol stationnaire,ainsi que des drones de différentes tailles. Le radar fonction en bande S et offre une longue portée avec une excellente résistance au brouillage. Le système basé sur une cellule éprouvée du célèbre avion turbo-propulsé Saab 340 permet une endurance de 9,5 heures de vol avec une vitesse de croisière de 340 noeuds (TAS) à une altitude moyenne de 25.000 pieds. 

 

Le radar est opérationnel trois minutes après le décollage et en montée. 

 

Les clients : 

 

La plateforme Saab 340 Ereye AEW est en service au sein des pays suivant :  Suède, Grèce, Brésil, Mexique, Pakistan, Emirats Arabe Unis et Thaïlande. 


 

1503335651.jpg


 

Photos : 1 Saab 340 AEW RTAF 2 Livraison du second exemplaire 3 Saab 340 AEW & JAS-39D Gripen thaï @ Saab Aerospace

17/10/2012

Le Rafale tire le Meteor !

GG_N19A0549.jpg


 

L’avion de combat de Dassault aviation vient de franchir une étape importante  avec le tir d’un missile Meteor. Ce premier tir du missile à très longue portée depuis une plateforme Rafale confirme l’avancée du programme de missile européen de demain.

 

Le Rafale no : B301 opérant à partir de la base aérienne de Cazaux dans le centre sud-ouest de la France, à réussi avec succès le tir d’un missile Meteor (BVRAAM) le 10 octobre dernier.

 

Le Meteor : 

 

Le missile Meteor produit par le MBDA  alimenté par statoréacteur est destiné à des missions de défense aérienne. Il va intercepter des cibles à très longue portée. Produit conjointement par l’Angleterre, la France, l’Italie, l’Espagne et la Suède, il est doté d’une zone d'interception assurée nettement supérieure à celle des missiles de même gamme actuellement en service.

 

GetFile.jpg

Il sera prioritairement réservé aux missions d'interception à grande distance, au-delà de la portée optique (BVR) de tout type d'aéronefs. Son utilisation sera privilégiée pour les cibles de haute valeur telles que l'attaque à plus de 100 km d'avions radar ou de ravitailleurs.

Ce missile doit pouvoir assurer une efficacité de destruction à des distances aujourd'hui encore importantes, de l'ordre de 50 Nm (entre la cible et l'avion tireur au moment de l'impact). 

A cette fin, le système d'arme comporte :

 

1. Un radar de bord qui doit fournir des informations précises sur la cible avant le départ du missile, et une liaison de données de type Link16 assurant les mêmes fonctions en retransmettant vers l'avion tireur les informations d'un capteur porté par un autre aéronef 

 

  1. Des systèmes d'identification des cibles à des distances compatibles avec la portée du missile.
  2. Une manœuvrabilité suffisante du missile dans toutes les phases de vol, pour toutes les distances de tir, qui doit lui assurer une grande probabilité de destruction des cibles. 

 

La propulsion de ce missile est également un défi technologique du fait du concept retenu : celui d'un statoréacteur. Ce statoréacteur à propergol solide et à poussée régulée (Throttleable Ducted Rocket ou TDR) dans sa phase de croisière comporte un accélérateur à poudre intégré dans la chambre de combustion, ce qui permet de donner une impulsion initiale suffisante pour atteindre une vitesse compatible avec le fonctionnement du statoréacteur.

 

La capacité européenne :

 

L’Europe peut se targuer de disposer de trois avions de combat qui dans leur standard respectif le plus élevé soit le Rafale F3-04T, l’Eurofighter DA7 tranche 3 et le Gripen E sont à la pointe de la technologie de demain. Ces trois appareils disposeront également de ce qui se fait de mieux en matière de missile de nouvelle génération, le METEOR.

 

Le tir d’un missile Meteor à partir d’un Rafale vient compléter le premier tir d'essai du missile Météor qui avait été effectué depuis un Gripen C en 2006 (Vidsel, Suède). En ce qui concerne l’Eurofighter, il a terminé sa première série d’essais le 20 juin 2011 (Aberporth, Royaume-Uni), consistant en des tirs de séparation. 


 

571228329.jpg


 

Photos : 1 & 2 Meteor sur le Rafale @ Dassault Aviation 3 Le Meteor @ MBDA

 

16/10/2012

Evaluation du drone Hermes 900 !

02_Evaluation_ADS-15_ELBIT_HERMES_900_okt12.jpg


 

 

L'évaluation du second drone candidat pour équiper nos Forces aériennes à débuter  le 1 octobre et se terminera le 19 octobre prochain depuis les installations de l’aérodrome d’Emmen (LU).  Le drone Hermes 900 d’Elbit Systems est testé par une équipe de projet composée de spécialistes des Forces aériennes suisses et d'armasuisse comme ce fut le cas avec son concurrent. 

 

DSC_2622.jpg

Evaluation des drones :

 

A près le Heron 1, l’Hermes 900 doit se soumettre aux essais, soit, vérifier la fonctionnalité des composants à la fois au sol et dans les airs et ceci dans l'environnement suisse (l'espace aérien, la topographie, les conditions météorologiques, Ground-based environnement, les infrastructures aérodrome et l’ intégration).

Cibler les performances des systèmes de détection et communication, afin de contraster avec les exigences formulées dans le cadre du cahier des charges (capteurs électro-optique/Infrarouge, radar à ouverture synthétique (SAR) ainsi que le LASSO (Large Area Scanning System Operation), système de communication (SATCOM), Electronic Intelligence (ELINT) et Communication Intelligence (COMINT). 

 

Dans un second programme, il est prévu de tester avec des scénarios de vol d’évaluer la capacité de détection et la qualité de celle-ci sur de longues durées de vol et de nuit. 

Deuxième Programme de vol et le nombre de vols. Des vols de plus de 20 heures sont planifiés. 

La dernière phase comprend l’évaluation des possibilités de modernisation du système et son adaptation aux menaces futures. 

 

 L’intégration dans le trafic aérien et l’évaluation de la sécurité avec Skyguide est également prise en compte. L’intégration en zone de circulation d’aérodrome et l’utilisation en en dehors des heures normales d'opération de vol.

 

DSC_2658.jpg

 

L’Hermes 900 d’Elbit Systems :

 

L’Hermes 900 a été conçu comme un dérivé de la famille Hermès d’Elbit Systems, il a effectué son premier vol en décembre 2009. Il est un dérivé de la famille «Hermes» 180 & 450.  Dérivé du Hermes 450, le 900 hérite des blocs de construction fiables, de l'équipement de soutien au sol, des charges utiles et des contrôles de mission au sol, tout en élargissant l'enveloppe de vol et de l'endurance à des niveaux supérieurs. Le décollage et l’atterrissage sont entièrement automatiques.

 

hermes900.jpg


Parmi les fonctionnalités clés offertes par ce drone, on trouve l'endurance, l'altitude de vol de 30.000 pied et une capacité de charge utile importante (jusqu'à 350 kg). Contrairement de nombreux concurrents,  l'Hermes 900 est conçu avec une baie de 2,5 mètres de long pour la  charge interne, il est capable d'accueillir jusqu'à 250 kg et permettant l'installation rapide de charge utile modulaire et le remplacement. L’avionique est innovantes ainsi que ses systèmes électroniques, un moteur ROTAX à faible bruit, le train d’atterrissage est escamotable.

L’Hermes 900 emploie une  station au sol pour le contrôle, la liaison de données. Basé sur l’expérience de du modèle 450, le nouvel aéronef bénéficie de la logistique et de la réduction des coûts opérationnels.

Un ensemble de capteurs comprend la charge utile de base EO DCoMPASS, ou Stand off EO / IR / Système laser tels que les AMPS de constructeur  Elop. Différentes missions de surveillance de la zone peut être réalisée en parallèle à des charges utiles EO,  il s'agit notamment des systèmes radar différents tels que le SAR / GMTI et des radars de recherche. Trois modules de mission spécifiques de détection sont mises en place pour le drone : la cartographie électro-optique et les systèmes d'enquête zone de numérisation (LASSO), la charge utile hyperspectrale et large système de regard zone persistante.

 

DSC_2664_2.jpg


La taille du drone permet le déploiement d'autres capteurs comme par exemple  la communication sécurisée SIGINT qui inclut le COMINT Skyfix / DF et Skyfix-G et les systèmes GSM.

Pour la configuration d'attaque électroniques le drone comprend un système de brouillage SKYJAM pour les communications et AES 210 V/V2 ESM (ELINT) pour les systèmes électronique.

L’Hermes 900 utilise un ensemble de données intégrées de communication par satellite permettant de lier les opérations au-delà de la ligne de mire et dans les zones montagneuses, où la ligne de visée restreint UAS SATCOM sans avoir besoin de descendre à une altitude inférieure. En outre, il peut  décoller simplement aménager à proximité du théâtre d’opération.

Calendrier  :

Novembre à mars 2013 : évaluation de l’ensemble des données et mise à jours.

Septembre 2013 : Mise à jour des offres des deux concurrents.

 

Premier  trimestre 2014 : Annonce du choix. 

 

Second trimestre 2014 : Présentation au Parlements.

 

2015 : Mise en consultation pour le programme d’armement 2015.

 

2017 : Livraison. 

 

DSC_2642_2.jpg

Photos : 1 Hermes 900  en vol @ Armasuisse 2,3,4,5 au sol à Emmen @ Pascal Kümmerling

15/10/2012

HC-130J supplémentaires pour les Coast Guard !

image003.jpg


 

Les Cost Guard américains viennent de signer un contrat avec Lockheed-Martin pour l'achat de trois HC-130J additionnels.

 

Les Cost Guard américain ont octroyé à Lockheed-Martin un contrat de 19,7 millions de dollars pour l’acquisition de systèmes de trois avions de type HC-130J équipés dans le cadre des missions C4ISR. La livraiosn interviendra dans le courant de l'année 2013.

 

A propos du C-130J «Super Hercules» :

Le C-130J «Super Hercules» est la version la plus avancée du célèbre  C-130 cargo,  il incorpore une technologie de pointe pour réduire les besoins en personnel, de fonctionnement de soutien avec des coûts de cycle de vie plus actuel que pour les anciens C-130. Le modèle dispose également d'une maniabilité accrue et une manutention plus courtes. Il est doté des nouveaux moteurs Rolls-Royce Allison AE 2100D3 dotés d’hélices à six pales. 

Du point de vue de l’extérieur, le C-130J semble n’être qu’une version allongée du célèbre Hercules, cependant, il est équipé d’un poste de pilotage informatisé permettant de réduire le nombre de pilotes à deux. Il a une capacité de 26.000 kg de carburant et il est configuré pour recevoir des réservoirs additionnels de 11.000kg de carburant.

 

Dénomination C4ISR :

Il s’agit d’un  un sigle utilisé pour représenter un ensemble de fonctions militaires définies par C4 (Computerized Command, Control,  anciennement Command, Control, Communications, Computers),  ( l’Intelligence-renseignement militaire ) et S (Surveillance), R (Reconnaisaance), quelquefois complété par TAR (Target Acquisition and Reconnaissance) en vue de permettre la coordination des opérations.

C4ISR (C4ISTAR) et le vocabulaire qui l'accompagne peut être utilisé pour se référer à l'infrastructure, le rôle d'individus ou d'unités militaires, ou les procédures employées à ce titre.

1349704359462.jpg

Photos : HC-130J Cost Guard @ US Cost Guard