11/02/2013

Un Boeing B747 à Payerne !

761243773.jpg



Entre le 16 février et le 23 février 2013, l’avion Solar Impulse quittera pour une période indéterminée le site de Payerne afin de poursuivre et compléter ses essais. Un Boeing B747 en version fret assurera le transport aérien de l’avion solaire. Vu les dimensions de cette machine, le chargement s’effectuera directement sur la piste et devrait durer une dizaine d’heures. Tributaire des conditions météorologiques, le jour et l’heure exacte de cette action ne seront connus qu’au dernier moment.

 

En semaine, l’arrivée du B747 est prévue en fin d’après-midi et le départ en début de matinée suivante, après un chargement durant la nuit. Si cela devait arriver le samedi ou le dimanche, l’action pourrait également avoir lieu en journée. Pour des raisons de sécurité, les barrières de Morens et de Rueyres-les-Prés resteront fermées durant tout le séjour du gros porteur. La date de retour de Solar Impulse n’est pas encore connue à ce jour.

Les Forces aériennes et le commandement de la Base aérienne de Payerne remercient d'avance la population pour sa compréhension et souhaitent, par la même occasion, plein succès à Solar Impulse.


 

800px-Flea_Hop_HB-SIA_-_Solar_Impulse.jpg


 

Photos : 1 B747-800F de Panalpina @ Boeing 2 Solar Impulse @ Solar Impulse

18:48 Écrit par Pascal dans aviation | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : solar impulse, boeing, b747, base de payerne |  Facebook | |

10/02/2013

L’Inde commande des Mi-17 supplémentaires !

2-2013-2-mi-17v5.jpg


BANGALORE, Salon Aero India, la société Rosoboronexport fait état d'un nouvel ordre de la part de l’Etat indien pour l’acquisition de 12 Hélicoptères Mil Mi-17V5 supplémentaires.

A ce jour, Russian Helicopters a livré 36 des 80 machines qui avaient été commandées en 2008 pour un montant de plus de 1,3 milliard $. Les livraisons à l'Indian Air Force ont débuté en 2011. 

 

Troisième commande  :

Les premiers hélicoptères MI-17V5 ont été commandés au nombre de 59 dans une première commande de près d’un milliard de dollars. Puis une seconde série fut commandée. La totalité des 80 MI-17V5 devront être en service d’ici 2014 au sein de l’IAF. Les hélicoptères sont fabriqués par Kazan Helicopters, une filiale du groupe Hélicoptères de Russie.

L’Inde est considérée comme un partenaire stratégique de la Russie dans le développement et la livraison des hélicoptères militaires, ainsi que pour les opérateurs publics et privés. Des projets mixtes russo-indiens sont en cours pour livrer de nouveaux hélicoptères, des pièces de rechange et des équipements aéronautiques. Depuis 2011, l’Indian Air Force opère plus de 200 hélicoptères Mi-8/17 de fabrication russe.

Le MIL MI17-V5 :

Le MI-17V5 est un dérivé pour l’exportation de la version russe MI-8TV-5 remotorisé par deux Klimov-VK2500, l’appareil est doté d'une rampe de chargement au lieu des portes « Clam-Shell », une porte supplémentaire et un nouveau "nez dauphin". L’avionique de type KNEI-8 est plus moderne est dispose de quatre écrans couleurs de grandes tailles.

1293651531.jpg

Photos : Mil Mi-17V5 de l’IAF @ IAF

23:38 Écrit par Pascal dans aviation | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : mil mi17v5, iaf, indian air force |  Facebook | |

Vol d’essais du B787 !

kenya_airways_boeing_787_dreamliner.jpg


SEATTLE, Boeing a procédé hier à un vol d'essai de son B787 «Dreamliner» afin de collecter des données après la série de problèmes concernant les batteries qui ont conduit à l'interdiction de vol des 50 exemplaires de l’avion en service dans le monde. Le test s'est déroulé sans encombre.

Le test en vol a été pratiqué sur l’avion d’essais ZA005 qui a décollé de Seattle à 12h32 (21h32 en Suisse) et a atterri au même endroit à 14h51 (23h51 en Suisse).Cet essai avait reçu jeudi le feu vert de l'Administration fédérale de (FAA), suivant des règles plus strictes.Les informations recueillies lors de l'essai entrent dans le cadre de l'enquête menée sur les dysfonctionnements présumés des batteries au lithium équipant le Dreamliner. L'équipage était composé de 13 membres d'équipage, dont les pilotes et les personnels affectés aux tests.

Une longue enquête :

 

1-7-12_jal787_apu_battery-4_3_r536_c534.jpg


Il n’y a encore aucune certitude sur les problèmes de batteries des « Dreamliner », le NTSB avance pour l’instant vers une problématique liée à un ou plusieurs composants des batteries, mais concernerait un fabricant en particulier. L’entreprise japonaise GS Yuasa, qui produit une partie des batteries pour le B787, est effectivement pour l’instant directement concernée puisqu’à chaque batterie incriminée vient de ce fournisseur. L’enquête américaine privilégie en effet la piste des batteries de fabrication japonaise.

Airbus aussi concerné : 

L’A350 va utiliser également des batteries de type lithium-ion. Bien que l’architecture électrique de l’avion européen soit légèrement différente, plus de batteries, mais avec une puissance électrique plus faible que sur le B787, les résultats finaux de l’enquête pourraient affecter le développement de l’A350. Un porte-parole d'Airbus a indiqué que l'avionneur étudierait et évaluerait les conclusions de l'enquête en cours sur le « Dreamliner ». En effet, en cas de changement dans la réglementation de ces batteries, l’avionneur européen envisagerait d’utiliser des batteries différentes. 

Photos :  1 B787 Dreamliner en vol  2 Batterie du vol JAL après incendie @ Boeing

16:21 Écrit par Pascal dans aviation | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : b787 dreamliner, batterie, a350 |  Facebook | |

09/02/2013

La RCAF prépare le retour du Chinook !

WEB2013-YC303-01.jpg


La Royal Canadian Air Force (RCAF) se prépare au retour de l’hélicoptère lourd Boeing CH-47F « Chinook ». Cette préparation fait suite au contrat signé en 2009 par le gouvernement pour l’achat de 15 hélicoptères de transport lourd et de soutien de type CH-47F «Chinook». 

Wokka-Wokka : 

Cela fait 21 ans que le son du distinctif « wokka-wokka » des appareils canadiens Chinook n’a pas été entendu dans le ciel canadien. Les « Chinook »  canadiens seront stationnés sur la Base des Forces canadiennes de Petawawa, en Ontario.  Le 18 mai 2012, le ministre de la Défense Peter MacKay a annoncé la remise sur pied du 450e Escadron tactique d’hélicoptères qui accueillera la nouvelle flotte canadienne de 15 hélicoptères CH-147F Chinook ultramodernes. L’unité sera sous le commandement de la 1re Escadre Kingston, en Ontario, tout comme les autres escadrons d’aviation tactique de l’ARC.

Retour du Chinook : 

La remise en service de l’hélicoptère Chinook au sein des FC a débuté à la fin de 2005 lorsque le projet d’hélicoptère de transport moyen à lourd (HTML) a été créé (à l’origine sous le nom de capacité de transport aérien tactique ou de CTAT) en réponse à des initiatives gouvernementales. Le projet consistait à fournir une capacité d’hélicoptère de transport moyen à lourd pour soutenir les forces terrestres (Armée de terre) et d’autres capacités des FC.


 

CAE_Boeing_Chinook_Sim_UK.jpg


Les exigences opérationnelles liées à la capacité de transport de l’équipement plus récent de l’Armée en particulier les obusiers de 155 mm aérotransportables ont limité les prétendants potentiels de remplacement. En été 2006, le gouvernement a publié un préavis d’adjudication de contrat indiquant son intention de procéder à l’achat d’une flotte d’hélicoptères Chinook basés sur le CH-147F Chinook américain.

Les exigences opérationnelles spécifiques que les Chinook canadiens auraient à remplir pour appuyer la Stratégie de défense Le Canada d’abord englobent la capacité de :

  • circuler dans de vastes régions du territoire canadien, notamment l’Arctique, sans dépendre des caches à carburant, qui étaient auparavant disponibles, mais qui sont maintenant moins acceptables d’un point de vue environnemental;
  • fonctionner de manière fiable dans des régions éloignées et isolées avec de l’équipement de soutien technique de base;
  • opérer dans des conditions menaçantes où on pourrait s’attendre à la présence d’ennemis potentiels et de risques environnementaux.

Par conséquent, les CH-147F Chinook canadiens sont équipés de réservoirs de carburant à longue portée, d’un système électrique modernisé et de matériel de surviabilité des aéronefs sous forme de contremesures accrues d’autodéfense, d’aides visuelles à la navigation et de systèmes d’avionique de pointe. Ces capacités feront en sorte que le 450e Escadron sera capable de participer à des opérations dans l’ensemble du vaste territoire du Canada et à des opérations de combat à l’étranger.

En ce qui concerne les capacités de l’ARC, le personnel du 450e Escadron sera formé afin d’optimiser l’emploi, la maintenance et le soutien de ses propres CH-147F Chinook et d’être intégré à des opérations conjointes auxquelles participent d’autres unités de la 1re Escadre et d’autres capacités aériennes et aérospatiales de l’ARC.

Le CH-147F possède déjà d’impressionnantes capacités en soi, mais dans de nombreux scénarios, sa pertinence et son impact sur les effets généraux de la puissance aérienne ne seront atteints que dans le cadre d’un travail d’équipe avec d’autres ressources. Avec l’ajout du Chinook, l’entreprise d’aviation tactique canadienne continuera à jouer son rôle d’intégration au sein de l’Armée canadienne pour fournir une capacité aérienne de mobilité, de reconnaissance et de puissance de tir.


 

CH47-Chinook-004.jpg


Photos : 1 le premier CH-47F Chinook destiné à la RCAF 2 Simulateur du CH-47F 3 CH-47F en vol @ Boeing


08/02/2013

Le Phantom Eye se prépare pour un second vol !

PE+020713+Taxi+300dpi.jpg

ST. LOUIS - Boeing annonce que drone d’essais Phantom Eye fonctionnant à l'hydrogène liquide a terminé ses essais de taxi sur les installations d’Edwards Air Force Base en Californie et se prépare à son deuxième vol.

Pendant les essais, l'avion démonstrateur Phantom Eye a atteint une vitesse maximum de 40 nœuds. L'équipe de l’Eye Phantom a également apporté des améliorations logicielles et matérielles pour se préparer à voler à des altitudes plus élevées.

Le Phantom Eye : une nouvelle génération de drone :

Le Phantom Eye préfigure ce que pourrait être à l’avenir une nouvelle génération de drone non polluant pouvant être utile dans les domaines civils et militaires en ce qui concerne la reconnaissance, la surveillance et les transmissions.

Le Phantom Eye est alimenté par 2 moteurs à 4 cylindres de 2,3 litres fournissant 150 chevaux vapeurs chacun qui ne rejettent  que de la vapeur d'eau. L’appareil devrait atteindre un rythme de croisière d’environ 150 noeuds et peut transporter une charge utile de 450 livres (200kilos).

Le programme Phantom Eye est le fruit d’un partenariat entre plusieurs grandes entreprises dont Ford Motor Company (motorisation), Aurora Flight Sciences (aile), Ball Aerospace (réservoirs de carburant) ainsi que la Defense Advanced Research Projects Agency (DARPA) et la NASA.

060512-phantom-drone-800.JPG

Photos : le drone Phantom Eye lors des essais @ Boeing

11:19 Écrit par Pascal dans aviation | Lien permanent | Commentaires (2) | Tags : boeing, phantom eye, drone à l'hydrogène |  Facebook | |