25/04/2013

Des MiG-35D pour l'armée russe dès 2014 ?

3719122623.jpg

 

LOUKHOVITSY, le directeur général du consortium MiG, confirme la possible livraison pour 2014 des premiers MiG-35D « Fulcrum », ceci dans l’attente d’un contrat final, qui doit encore être approuvé par le parlement russe. La réalisation de ce contrat permettrait à MAPO MiG de relever la tête face à Sukhoi qui est devenu, en Russie, le principal fournisseur de la Force aérienne. Quoi qu’il en soit, le consortium se tient prêt à livrer, dès l’année prochaine, les premiers appareils en cas de feu vert.

 

Le MiG-35D :

 

 

mig,mapo mig,mig-35d,armée russe

 

 

Développement ultime du célèbre MiG-29 FULCUM, le MIG-35 et un dérivé du MiG-29OVT de démonstration. Il fait partie de la quatrième génération des chasseurs MIG. Construit dans l’usine Sokol de Nijni-Novgorod à 500km à l’est de Moscou, le MiG-35 à reçu le nouveau moteur RD-33MKV équipé de tuyère à poussée vectorielle orientable. Cet appareil confirme la fin de l’âge sombre de la technologie aéronautique de la Russie, il a reçu un radar actif à balayage électronique (AESA) Zhuk-MAE d’une portée de 130 à 200km pouvant traquer une trentaine de cibles et d’en engager 8.

La capacité en carburant faisant défaut sur les anciennes versions, elle a été accrue de 50% sur ce modèle. De plus, la charge militaire avoisine maintenant les 6 tonnes.

 

 

 

mig,mapo mig,mig-35d,armée russe

 

 

Photos : MiG-35D en vol  @ MiG

11:30 Écrit par Pascal dans aviation | Lien permanent | Commentaires (1) | Tags : mig, mapo mig, mig-35d, armée russe |  Facebook | |

24/04/2013

Boeing annonce des chiffres solides !

B787 B-2727 CHINA SOUTHERN.jpg


 

CHICAGO, le constructeur aéronautique américain Boeing a annoncé ce mercredi un bénéfice et un chiffre d’affaires supérieurs aux attentes au premier trimestre, malgré les déboires de son B787, cloué au sol depuis mi-janvier et qui devrait pouvoir revoler bientôt.

Boeing a livré 137 avions au cours du trimestre, comme l’an dernier, le gel des livraisons du B787 ayant été compensé par les hausses de livraisons de B737 et B777. Le bénéfice net du groupe a progressé de 20% sur un an à 1,1 milliard de dollars. Les ventes ont reculé de 3% à 18,9 milliards de dollars, mais elles dépassent toutefois les attentes de Wall Street (18,8 milliards).

Alors que le bénéfice opérationnel a reculé de 2% au premier trimestre, le résultat net a surtout été dopé par un crédit d’impôt recherche de 145 millions de dollars. Ces résultats interviennent alors que le B787 «Dreamliner», a été l’objet de deux incidents graves.


 

1668118282.2.jpg


Demandes d’indemnisation :

La division d’aviation civile a enregistré un léger recul de ses recettes à cause d’une baisse des revenus provenant des services mais son bénéfice a progressé de 13%. Le groupe n’a donné dans son communiqué aucun détail sur l’impact financier des problèmes de son B787.

Outre les retards de livraison, le groupe devrait également faire face à des demandes d’indemnisation des compagnies clientes, notamment les japonaises ANA et JAL, dont les flottes comprenaient beaucoup de B787 et qui ont dû annuler des milliers de vols depuis janvier.

Relance des vol de B787:

Les modifications proposées par Boeing pour contenir les risques de nouvelles surchauffe sur les batteries du B787 ont été approuvées par l’autorité américaine de l’Aviation vendredi et par l’Agence européenne de la sécurité aérienne mardi. La levée de l’interdiction de vol semble donc acquise mais est encore sujette à plusieurs formalités administratives et à la mise en place des modifications de batteries nécessaires. Les autorités de chaque pays concerné doivent aussi donner leur feu vert.

La division militaire :

La division de défense, aérospatiale et sécurité a de son côté enregistré un effritement de son chiffre d’affaires à cause d’une baisse des recettes liées à l’avion de chasse F-15 et des contrats de services et logistique, mais le bénéfice de la division a progressé.

La priorité de Boeing : 

 Au cours des jours à venir, la priorité n°1 est de remettre en service toutes les flottes de B787 pour les clients et de reprendre les livraisons des avions en production. Les perspectives pour le reste de l’année sont positives, et confirment pour l’instant les prévisions quant aux résultats financiers et aux livraisons. Boeing reste concentré sur l’augmentation profitable des cadences de production des programmes commerciaux et le  développement et la croissance continue des activités militaires et spatiales, que ce soit sur les marchés  traditionnels, annexes, ou à l’international.


 

1442899896.JPG


 

 

Photos : 1 B787 Dreamliner China Southern 2 B747-800I Lufthansa 3 B737-800NG norwegian @ Boeing

21:25 Écrit par Pascal dans aviation | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : boeing, chiffres t1, b787, b737, b747-800i, b777 |  Facebook | |

Rwandair commande un Q400 !

 

BA-Q400_NextGen-RwandAir.jpg

Bombardier Aéronautique et RwandAir ont annoncé aujourd’hui que cette société aérienne de Kigali, au Rwanda, a signé une entente d’achat ferme d’un avion de ligne Q400 NextGen. Au prix courant de l’avion Q400 NextGen, le contrat est estimé à 33 millions $ US.

RwandAir deviendra le 12e exploitant d’avions Q400 et Q400 NextGen en Afrique, et cet avion Q400 NextGen se joindra aux plus de 40 appareils Q400 et Q400 NextGen en service ou en commande auprès de 11 exploitants dans neuf pays d’Afrique.

Avec la transaction annoncée aujourd’hui, Bombardier a enregistré des commandes fermes de 468 avions Q400 et Q400 NextGen. Dans le monde entier, les avions Q400 et Q400 NextGen ont transporté plus de 243 millions de passagers et enregistré quelque 3,8 millions d’heures de vol et plus de 4,1 millions de cycles de décollage-atterrissage auprès de plus de 40 exploitants dans plus de 30 pays sur cinq continents.

A propos de l’avion Q400 NextGen :

L’avion de ligne turbopropulsé Q400 NextGen, construit à l’établissement de Bombardier à Toronto (Ontario), constitue la plus récente étape du développement de l’avion Q400 et le successeur évolué de la gamme d’avions Dash 8/Série Q de Bombardier. Optimisé pour les opérations court-courriers, l’avion confortable et plus écologique Q400 NextGen de 70 à 80 places est un grand biturbopropulseur rapide, silencieux et écoénergétique. Il offre un équilibre parfait entre le confort des passagers et les caractéristiques économiques d’exploitation, avec une empreinte environnementale réduite.

A propos de RwandAir :

Basée à Kigali qui lui sert de plaque tournante au cœur de l’Afrique, RwandAir est la société aérienne qui connaît la croissance la plus rapide sur le continent africain. La flotte existante de RwandAir comprend quatre avions de la série Boeing 737 et un biturbopropulseur Dash 8-200 de Bombardier. Deux biréacteurs régionaux CRJ900 NextGen tout neufs de Bombardier sont arrivés en novembre 2012. RwandAir dessert des destinations nationales et beaucoup de villes de la région telles que Nairobi, Entebbe, Mombasa, Bujumbura, Dar es Salaam et Kilimanjaro. Le transporteur dessert également Johannesburg, Dubai, Lagos, Libreville et Brazzaville. Un service sur Accra, Douala et Juba commencera sous peu. L’avion Q400 NextGen remplacera l’avion Dash 8-200.

Photo : Q400 aux couleurs Rwandair. @ Bombardier

12:15 Écrit par Pascal dans aviation | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : bombardier, q400, rwandair |  Facebook | |

23/04/2013

Israël premier client export du V-22 !

800px-CV-22_Osprey_flies_over_the_Emerald_Coast.JPG


 

Bell Helicopter, va fournir à l’aviation israélienne des appareils à rotors basculant V-22 «Osprey». Le nombre d’appareils et pour l’instant confidentiel, mais l’Etat Hébreu devient ainsi le premier client à l’exportation du V-22.

 

«Cet appareil va donner à l’aviation israélienne, des capacités accrues en matière de recherche et de sauvetage maritime» a déclaré le Secrétaire américain à la Défense M. Hagel.

 

Le V-22 «Osprey» :


 

yourfile.jpg



Le V-22 Osprey est avion de transport multirôle utilisant la technologie du rotor basculant pour combiner  les performances en vol vertical d'un hélicoptère avec la vitesse et la portée d'un aéronef à voilure fixe. Avec ses nacelles et les rotors en position verticale, il peut décoller, atterrir et décoller comme un hélicoptère. Une fois en vol, ses nacelles basculent.

Pour se comporter comme  un avion à turbopropulseur capable de haute vitesse et  de vol à haute altitude.


 

yourfile-1.jpg


A ce jour, 230 V-22 sont en service sur un total de 360 appareils commandés. Le programme «Joint Advanced Vertical Lift Aircraft» est lancé en 1982 sous la direction de Bell Helicopter et Boeing. Le programme fut plusieurs fois menacé d’abandon pour des raisons budgétaires et le premier prototype commencera ses essais le 19 mai 1989, en vol stationnaire uniquement. Le premier vol horizontal ayant lieu le 14 septembre.

En novembre 2000 le fonctionnement depuis un porte-avions est validé.

Il faudra cependant attendre 2005 pour le lancement de la production de pré-série qui devra permettre la mise en service d’une escadrille «test». Celle-ci sera notamment mise à l’épreuve en engament réel en Irak durant l’année 2007.


 

800px-V-22_Osprey_at_Hurlburt_Field.jpg


 

Photos : 1 V-22 USMC en vol 2 & 3 Essais avec les pilotes israéliens @ Iraéli Air Force Magazin @ USMC 4 V-22 USMC au sol @ USMC

British Airways s’envolera avec l’A350 !

800x600_1366642259_A350-1000_BRITISH_AIRWAYS.jpg

 

Après un processus de sélection rigoureux, Airline International Group (AIG) et British Airways ont signé un Memorandum of Understanding (MoU) pour l’acquisition de 18 Airbus A350-1000 avec des options sur 18 autres appareils.

 

IAG, propriétaire des compagnies British Airways et Iberia, a également obtenu des conditions commerciales et des créneaux de livraison qui pourraient conduire à des commandes fermes pour Iberia. Les commandes fermes ne seront effectuées que lorsqu’ Iberia sera en mesure de croître de manière rentable.

 

Le choix de l'A350-1000 fait suite à la décision de British Airways en 2007 pour acheter 12 Airbus A380, dont le premier sera livré cet été. Le choix se base sur un ensemble fonctionnel entre les deux modèles d’avions qui permettront à la compagnie d'adapter la capacité de l'avion à la demande de trafic sur les routes en vigueur.

                      

L’A350-1000 :


L'A350-1000 est le plus grand appareil de la gamme A350 XWB (Xtra Wide-Body), il peut accueillir jusqu'à 350 passagers répartis en trois classes, avec une capacité de portée de 8400 miles nautiques (15.500 km).
La famille A350 XWB comprend l’A350-900 et A350-800 offrant 314 et 270 sièges. Par rapport à son concurrent le plus proche, la famille A350 XWB réduit la consommation de carburant de 25%.

 

Photo : Image de synthèse A350 British Airways @ Airbus