12/07/2013

La Bundeswehr commande l’EC645 !

m02012061300100.jpg

 

 

Eurocopter et le ministère fédéral allemand de la Défense ont signé hier un contrat pour l’achat de 15 hélicoptères EC645 T2 (LUH) destinés aux Kommando Spezialkräfte (KSK) (Commandement des forces spéciales de l'Allemagne. Les livraisons débuteront à fin 2015 et seront achevées d'ici la mi-2017.


L’EC645 T2 est également connu sous le nom d’UH-72A « Lakota » aux Etats-Unis, il équipe l’US Army et la National Guard. Cependant, l’EC645 T2 diffère de ses homologues « Lakota » et EC145 par l’adjonction d’un rotor de queue à fenestron.

 En Allemagne, il améliorera la capacité opérationnelle du Commandement des Forces spéciales en effectuent des missions qui comprennent l'insertion et l'extraction des opérations spéciales, l'appui-feu et de la reconnaissance.


L'EC645 T2 LUH dispose d'un cockpit numérique moderne avec une capacité de vision complète de nuit et d'un pilote automatique 4 axes. Son équipement de communication, y compris les radios  tactiques permettent l'interopérabilité avec les forces de l'OTAN. L’accès est rapide à sa cabine spacieuse, qui dispose de deux grandes portes latérales coulissantes et des portes doubles à l'arrière. La masse maximale de l'hélicoptère est de 3,7 tonnes. La sécurité des troupes est améliorée par le fenestron du rotor de queue caréné, en particulier pour les opérations de vol dans les sites d'atterrissage confinés. En outre, les ensembles d'équipement de mission incluent le système de corde rapide, des crochets d'arrimage et de levage. L'hélicoptère sera  également équipé pour l’emport d’armement de capteurs électro-optiques. Un système d'auto-protection et une protection balistique qui augmente encore la sécurité de l'équipage et de survie de l’aéronef. L'EC645 T2 est alimenté par deux moteurs Arriel 2E.

 

 

 

 

exph-0118-04.jpg

 

 

Photos :1  Eurocopter  EC645 T2 2 Intérieur @ EADS/Eurocopter

 

 

 

11:29 Écrit par Pascal dans aviation | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : eurocopter, ec645 t2, armée allemande |  Facebook | |

11/07/2013

Le P-8A prêt pour le service !

P8a.jpg


 

 

L’US Navy vient de déclarer que les essais du nouveau patrouilleur maritime Boeing P-8A «Poseidon» sont terminés, l’avion va pouvoir officiellement entrer en service prochainement. L’ensemble des essais d’évaluation sont aujourd’hui clos, le premier P-8A entrera en service cette année encore. 

 

 

Tir de missiles Harpoon : 


 

GetAsset.jpg


 

La dernière étape avant la mise en service du Boeing P-8A «Poseidon» comprenait le tir de missiles Raytheon AGM-84D «Harpoon» anti-navire sur cibles. Le 24 juin dernier, un P-8A a compléter avec succès une série de tirs sur le polygone de Sea Point, en Californie. Ces tests devaient valider le matériel d'armement et l'intégration des logiciels pour ce type d’armement.

 

Le Boeing P-8A «Poseidon» a été jugé efficace sur le plan opérationnel, adapté sur le plan opérationnel et prêt pour l'introduction au sein de la flotte. Avec l'achèvement réussi des derniers essais, le Pentagone est susceptible d'approuver les patrouilles maritime avec le nouvel appareil. De plus, l’avion pourra dorénavant être commandé en série. La marine prévoit d’acquérir un total de 117 Boeing P-8A «Poseidon». 


 

100538031.jpg


Le Boeing P-8A «Poseidon» : 


Le P-8A "Poseidon" est un avion de longue portée de lutte anti-sous-marine (ASM) et anti-surface (LAN), renseignement, surveillance et reconnaissance (RSR). Le P-8A est capable de longues patrouilles proche et loin des côtes.

Le P-8A "Poseidon" est conçu pour assurer l'avenir de la Marine à long rayon d'action dans les missions de patrouille maritime. Le P-8A offre une plus grande capacité de combat et demandera moins d'infrastructure tout en se concentrant sur la réactivité et l'interopérabilité avec les forces traditionnelles. L’avion pourra échanger ses informations avec l’ensemble des bâtiments de surface, sous-marins, avions et drones en service dans l’US-Navy.

Pour Boeing, le choix de base d’une cellule de B737 NG permet une réduction des coûts importante, le constructeur estime cette base permettra de décliner d’autres versions du P-8A afin  de remplacer plusieurs appareils actuellement en services et destinés à des opérations spéciales. Pour Boeing, il sera possible par exemple de remplacer les B707 et autres C-130 spécialisés dans les domaines de l’écoute électronique, commandement volant, guerre psychologique (PsyOps), brouillage.

Cet avion équipé de liaison 11, liaison 16 et de systèmes internet, doit agir dans un concept de guerre en réseau en collaboration avec la quarantaine de drones RQ-4N choisi dans le cadre du programme Broad Area Maritime Surveillance devant assurer une surveillance surface de longue durée et une variante du drone de combat Boeing ScanEagle, le MagEagle Compressed Carriage. 

 

Boeing a dû faire plus de 50 modifications coûtant un milliard de dollars pour adapter simplement la cellule de base du B737 pour satisfaire aux exigences de certification plus exigeante de la marine américaine. Le coût du développement est estimé à 5,5 milliards de dollars américain, tandis que le coût total (développement + appareils) est lui estimé à 20 milliards de dollars.


 

P-8A-successfully-launches-first-MK-54-weapon-test.jpg


 

Photos : 1 Boeing P-8A «Poseidon» 2 Tir sur cible d’un Harpoon 3 Larguage de torpille @ Boeing

23:08 Écrit par Pascal dans aviation | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : boeing, p-8a poseidon, us navy |  Facebook | |

Nouvelle mise à jour de la liste noire !

 

87310_1329969773.jpg

La liste noire de la commission européenne liste les compagnies aériennes jugées comme peu sûres et est mise à jour régulièrement. La dernière mise à jour importante vient d’avoir lieu il y a quelques heures. Cette dernière version liste une nouvelle série de compagnies.

Des améliorations :

L’Union européenne commence enfin à tenir compte de certaines remarques, faites par les associations de pilotes et de l’observatoire du transport aérien. En effet, jusqu’ici la liste noire faisait pression uniquement sur les transporteurs et ne tenait pas compte des pays. Hors, je le rappelais l’année dernière les compagnies aériennes dépendent de l’application strictes des règles de sécurité qui doivent être menées par les Etats dans lesquels les avions sont immatriculés. Le laxisme, le manque de transparence et de moyens de la part de certains pays, sont à la base des problèmes de sécurité dans le transport aérien. On conséquence, il est donc primordial de pointer du doigt les Etats qui font défauts  à ce sujet.

Un avertissement à certains pays :

La liste des transporteurs aériens faisant l'objet d'une interdiction d'exploitation ou de restrictions d'exploitation dans l'UE a été crée dans le but de protéger l'espace aérien et les citoyens de l'UE, mais elle peut dorénavant également servir d'avertissement aux pays et aux transporteurs aériens dont la situation en matière de sécurité aérienne laisse à désirer.

Pays à risque :

Plusieurs transporteurs continue à poser des problèmes sérieux et du même coup les pays qui hébergent ces compagnies, la nouvelle liste site notamment : L’Afghanistan, l’Angola, le Bénin, la République du Congo, la République Démocratique du Congo, Djibouti, la Guinée Equatorial, le Kazakstan, le Kyrgystan, le Libéria, le Gabon, la Mauritanie, le Mozambique, les Philippines, Sao Tome, La Sierra leone, le Soudan, le Swaziland, la Zambie et l’Indonésie.

La plupart  des compagnies aériennes de ces pays sont jugées comme peu sûres.

Des compagnies sortent de la liste noire :

Mais à contrario, des compagnies sont également sorties de la liste noire. Ainsi, suite aux progrès accomplis par les Philippines en matière de sécurité aérienne, Philippine Airlines est, depuis 2010, le premier transporteur aérien certifié dans ce pays à être autorisé à exploiter à nouveau des vols à destination de l'espace aérien de l'Union européenne. Conviasa, un transporteur aérien titulaire d'une licence au Venezuela, qui a fait l'objet d'une interdiction en avril 2012, a été à nouveau autorisé à exploiter des vols à destination de l'UE.

La liste noire :

http://d1ie852cekyo2j.cloudfront.net/files/wtf/pdf/blackl...

 A découvrir le listing des compagnies de securvol/Obssat :

http://www.securvol.fr/barometre.php#d

Photo : A319 @ Fabricio Jimenez

10/07/2013

Premier appontage pour le X-47B !

x47b.jpg


 

 

USS George HW Bush,  le système de drone furtif de Northrop-Grumman X-47B de  démonstration a réussi son premier atterrissage à bord du porte-avion CVN 77  l'USS George HW Bush au large des côtes de Virginie.

 

Le drone avait préalablement décollé de la base aérienne de Patuxent River pour venir rejoindre le bâtiment le plus récent de la classe Nimitz pour y effectuer le premier appontage automatique de l’histoire des drones.

Cet essais marque un événement historique pour l'aviation navale et marque ainsi un tournant pour l’avenir des drones au sein de la marine américaine.

 

 

northrop grumman,x-47b,us navy

 

 

Caractéristiques du X-47B :

Le drone  présente une configuration en pointe de flèche, sans queue. L'angle du bord d'attaque est de 55° et celui du bord de fuite de 35°. Le train d'atterrissage est rétractable tricycle avec une roulette de nez. La configuration comporte 6 surfaces de contrôle : 2 ailerons et 4 inlaids (des petits volets à proximité des extrémités d'ailes).

Le moteur, un Pratt & Whitney JT15D est installé sur le dos de l'avion, l'entrée d'air avec une structure en serpentin destinée à réduire la signature radar. Par contre, pour des raisons de coût, la tuyère d'éjection est simple, sans réduction de signature radar ou infrarouge.

L'avion a été construit sur la base de Mojave en matériau composite par Burt Rutan Scaled Composites, la société aéronautique de Burt Rutan. Cette société dispose de l'expérience nécessaire pour construire un avion dans ces matériaux avec un coût maitrisé.


 

x-47pegasus_5.jpg


Photos : 1 & 2 Appontage sur le porte-avions CVN77 @ USN

23:14 Écrit par Pascal dans aviation | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : northrop grumman, x-47b, us navy |  Facebook | |

09/07/2013

La Corée du Sud cherche patrouilleur !

MK-54-torpedo-test-03-2012.jpg


 

 

SEOUL, face à la grande difficulté à repérer les sous-marins nord-coréens, la marine sud-coréenne milite pour une forte augmentation de sa force aérienne maritime de détection.

Dès 2018, la Corée du Sud disposera de Lockheed-Martin P-3 «Orion» améliorés, ceci grâce à un programme qui comprend la mise en réseau des appareils. Huit avions P-3C sont concernés, soit un nombre insuffisant pour répondre aux défis de la menace du truculent voisin.

 

La marine sud-coréenne désire donc augmenter sa flotte d’avions de patrouille à vingt appareils d’ici 2020. En conséquence, la Corée vient de lancer une étude pour l’acquisition de nouveaux avions de patrouille maritime. 

 

L'agence de programme d'acquisition de la Défense prospecte actuellement les différentes variantes disponibles sur le marché. Plusieurs avions répondent aux besoins de la Corée, on retrouve le Boeing P-8 «Poseidon», le Lockheed-Martin SC-130J «Sea Hercules», l’Airbus-Military C-295. 


 

C-130J-Super-Hercules-photo-Lockheed-Martin.jpg


 

Le cahier des charges n’étant pour l’instant pas encore établit, on ne s’étonnera pas de retrouver des appareils forts différents en matière de capacité et de rayon d’action. Ce paradoxe, s’explique par le fait que la marine coréenne ne connait pas encore le montant du budget, qui lui sera alloué pour ce programme. Alors pourquoi débuter une pré-évaluation me direz-vous avec raison ? Simplement, parce que le dernier rapport du ministère de la défense sud-coréen, fait état d’un taux de détection efficace des sous-marins nord-coréens de 28% seulement. Et puis, il y a un autre phénomène indirectement déclaré, la prolifération ces trois dernières années de sous-marins chinois à proximité des côtes sud-coréennes. De fait, la marine de ce pays se retrouve dépassée et doit impérativement pouvoir faire face rapidement à ce problème, une fois que le montant du budget sera attribué.

 

On comprend mieux l’urgence de la démarche, inutile de vous préciser que les constructeurs cités, plus haut, s’activent déjà sur le dossier !


 

AIR_C-295MP_Chile_Concept_lg.jpg


 

Photos : 1 Boeing P-8A «Poseidon» @ Beoing 2 Lockheed-Martin SC-130J «Sea Hercules» @ Lockheed-Martin 3 Airbus-Military C-295 @ Airbus-Military