25/02/2019

Claude Nicollier mandaté pour expertiser air2030!

2F748710-EE0C-4200-94FF-D113439CF88B.jpeg

La conseillère fédérale Viola Amherd a chargé Claude Nicollier de lui livrer un deuxième avis sur le rapport d'experts «Avenir de la défense aérienne» de mai 2017. L'astrophysicien vaudois, ancien pilote militaire de milice (jusqu'en 2004), remettra en principe d'ici à la fin avril, à la cheffe du DDPS, une analyse externe et indépendante sur l'acquisition des moyens nécessaires à la protection de la population contre les menaces aériennes. Très attaché au principe de la milice qui repose sur l'idée selon laquelle le citoyen qui en a les capacités doit assumer des charges et des tâches publiques à titre extraprofessionnel et bénévole, Claude Nicollier versera ses honoraires à une œuvre de bienfaisance qui reste encore à déterminer.(DDPS).

24/02/2019

M-346 pour l’International Flight Training School !

2_M-346-ItaAF-2-800x445.jpg

Le projet italien en vue de la création de l’IFTS (International Flight Training School) a franchi une étape supplémentaire avec la livraison des deux premiers exemplaires d’avion écoles Leonardo M-346. Au total se sont quatre appareils qui seront livrés. Dans le cadre de ce partenariat, Leonardo et l’Aeronautica Militare Italiana (AMI, forces aériennes italiennes) créeront une école de pilotage internationale utilisant un mélange de personnel de l'industrie et de la force aérienne, d'aéronefs et d'actifs.

L’origine :

L’IFTS a été créé en vertu d’un accord signé en juillet 2018 entre Leonardo (avec Babcock et CAE) et les forces aériennes italiennes. Il ouvrira officiellement ses portes en 2021 et dispensera une formation de chasse de phase IV / avancée (LIFT) à un maximum de 80 pilotes par an, utilisant un personnel de 45 instructeurs et une flotte de 22 avions T-346A (le M-346 étant désigné dans le service AMI). Lecce dispose également d’une série de systèmes d’entraînement LVC (simulation virtuelle, en direct et constructif) qui permettent aux stagiaires au sol d’interagir avec les pilotes dans les airs.

T346A_61_Stormo_04.jpg

L’objectif :

L’IFTS se concentre initialement sur l’entraînement de chasseur de phase IV / Lead-In préparant les pilotes à la conversion en avions de combat de dernière génération tels que l’Eurofighter « Typhoon » et le Lockheed Martin F-35. Alors que le 212 ° Gruppo (212ème Escadron) du Stormo sur 61 utilise le T-346A pour l’entraînement en phase IV, les autres escadrons volants de l’escadre (les 214 et 213 ° Gruppi) fournissent un entraînement en Phase II et en Phase III, qui utilise actuellement le T- 339A et T-339C respectivement, et il est prévu de mettre en place un nouveau système de formation intégré basé sur le M-345 HET (aéronef à haute efficacité, appelé T-345 par l’AMI). À compter de 2020, le nouveau formateur remplacera progressivement le T-339A (utilisé pour la phase II et la formation des instructeurs) et le T-339C (utilisé pour la formation de la phase III).

L’IFTS pourrait éventuellement être ultérieurement élargi pour inclure la formation de pilotes d’hélicoptères et de systèmes aériens non habités, avec l’inclusion éventuelle d’une autre base aérienne italienne.

T346A_61_Stormo_01.jpg

Photos : M-346 destiné à l’IFTS @ Leonardo

Des fissures découvertes sur des SSJ100 « SuperJet » !

svnl0171.jpg

Sukhoi Civil Aircraft (SCAC) à découvert qu'environ 50 avions auraient pu développer des microfissures dans le train d'atterrissage et les moteurs. Une consigne de navigabilité datant du 29 décembre par l'autorité de l'aviation civile russe Rosaviatsiya confirme le problème.

Défauts de fabrication :

Les défauts de fabrication seraient dû à un fournisseur, la société VSMPO-Avisma, qui n’a pas été capable de confirmer la qualité de fabrication de pièces en titane selon les directives en vigueur. De possible contrefaçon étant possibles.

Pour palier au problème, le concepteur en chef du SSJ100, Vladimir Lavrov, a établi un calendrier d'inspections sur 48 avions, dont 15 en service chez Aeroflot, huit avec Azimuth Airlines, neuf avec Yamal Airlines et quatre avec IrAero. Les inspections ont lieu à l'aide d'endoscopes, et ont débuté à la fin du mois de janvier dernier.

En décembre, le fabricant s’est engagé à lutter contre la contrefaçon de pièces en introduisant un passeport électronique pour aéronef (AEP).

Photo :SSJ100 de la compagnie Aeroflot @ A.Semenkov

23/02/2019

Trois hélicoptères Airbus H135 pour la marine brésilienne !

H135_Lider_Brasil-1024x683.jpg

Le Brésil a passé commande pour trois exemplaires de l’hélicoptère H135 auprès d’Airbus Helicopters. Les hélicoptères seront exploités par le 1er escadron d'hélicoptères polyvalents et seront utilisés pour des missions telles que des opérations spéciales, le transport de troupes et de fret, l'inspection navale, la recherche et le sauvetage et l'évacuation médicale. Ces aéronefs viendront remplacer l’hélicoptère Eurocopter AS355 Écureuil.

Deux des hélicoptères seront équipés de kits médicaux, tandis que les autres équipements comprendront un crochet pour le fret, un système de flottaison de secours, un treuil et un radar météorologique. Le giravion pourrait également être utilisé pour effectuer des missions dans le cadre du programme antarctique brésilien dans un proche avenir, a déclaré Airbus.

Le H135 :

Le H135 offre une large cabine parfaitement dégagée pour les opérations sanitaires, combinée à des performances, à une autonomie et à des capacités d’emport d’un excellent niveau, outre un faible niveau de bruit. Les portes coulissantes latérales surdimensionnées et de grandes portes cargos à l’arrière, permettent l’embarquement et le débarquement rapides des patients. L’appareil bénéficie également de caractéristiques de sécurité supplémentaires pendant les opérations au sol, grâce à son rotor de queue caréné de type fenestron®.

Photo : H135 @ Airbus

22/02/2019

La Suisse a choisi le mini-drone Orbiter 2B !

drone,mini-drone,armée suisse,blog défense,info aviation,romandie aviation

 

Dans le cadre de l’amélioration du renseignement du champ de bataille, l’armée suisse a prévu l’acquisition d’un mini-drone dédié à la surveillance rapprochée des unités au sol. Ce système renseignera directement l’infanterie et les unités blindées à proximité directe des zones de combat.

 Deux systèmes étaient aux essais chez armasuisse, après une première évaluation. Il s’agissait des systèmes Fly Eye du polonais WB Electronics et de l’Orbiter 2B de l’israélien Aeronautics Defense Systems (ADS). C’est ce dernier qui a été choisi. 

L’Orbiter 2B :

Dévoilé en 2014, l’Orbiter 2B d’Aeronautics Defense Systems (ADS) dispose d'un mode de navigation indépendant qui, permet à un opérateur d'effectuer une mission même si le GPS est bloqué ou s'il y a une perte de liaison avec sa suite de communications cryptée. Un système d'alerte automatique peut également envoyer des alertes concernant tout écart par rapport aux objectifs prévus d'une mission dans des conditions normales. L’Orbiter 2B dispose d’une autonomie de fonctionnement de 4 heures, il peut transporter une charge utile de 1,5 kg et pour un rayon d’action de 100 km. Il emporte  un capteur électro-optique / infrarouge avec un pointeur laser. Il dispose du logiciel MOAV qui est conçu pour servir une gamme de plates-formes UAV compatible avec les interfaces OTAN, telles que le STANAG 4609. Le système numérique est équipé d'une liaison de données. Le déploiement se fait en 7 minutes.


L’Orbiter 2B, peut notamment, être activé depuis un véhicule en mouvement, permettant ainsi un suivi continu de la cible en mouvement, l’appareil permet des sauts de fréquence pour augmenter le cryptage. L’Orbiter 2B a la capacité unique de naviguer indépendamment, ce qui permet d’achever la mission même si le GPS est bloqué ou en absence de communication. La liaison de données numériques de l'Orbiteur 2B est ajustée pour prendre en charge les bandes C et S avec une communication en duplex intégral, permettant des capacités de renseignement uniques et un traitement de l'information de haut niveau.

Facile à utiliser, il est lancé à partir d'une catapulte et atterrit à l'aide d'un parachute et d'un airbag. Opérationnel même dans les conditions météorologiques les plus difficiles, il est stabilisé par gyroscope avec une charge utile à trois capteurs et à zoom. Offrant un traitement d'image avancé, une navigation précise et une capacité d'atterrissage précise, il est facilement contrôlé à partir d'un GCS personnel.

Utilisateurs ou en commande : Israël, Finlande, Ireland, Mexique, Pérou, Pologne, Serbie, Afrique du Sud, USA, Angleterre, Thaïland.

 

95A258EA-357A-4409-A259-739738DE8104.jpeg

Photos : 1 Obiter 2B @ ADS 2 Essais en Suisse @ Armasuisse