26/03/2013

A321NEO pour Hawaiian !

2348.jpg

 

Hawaiian Airlines confirme  l'acquisition de 16 Airbus A321 Neo, pour une valeur totale au prix catalogue de 1,8 milliard de dollars.

Selon un communiqué du transporteur, l'acquisition porte sur la période 2017-2020 et est assortie d'une option pour l'achat de neuf appareils supplémentaires. La compagnie souligne également que si l'option est exercée, la commande s'élèverait au total à 2,8 milliards de dollars prix catalogue. Ces avions seront configurés en deux classes (première et économique) et accueilleront environ 190 passagers. "C'est un investissement important pour l'avenir de Hawaiian et de Hawaï", a commenté Mark Dunkerley, PDG de la compagnie cité dans un communiqué, soulignant les retombées touristiques et d'emploi.

Hawaiian Airlines dispose actuellement d'une flotte de 43 avions dont 25 long-courriers (des A330-200 et des 767-300ER) et 18 Boeing 717-200. Mark Dunkerley relève en outre que ces nouveaux moyen-courriers lui permettront d'ouvrir de nouvelles lignes qui ne peuvent être viables avec des appareils long-courriers. Ils seront également utilisés pour "renforcer les lignes existantes vers la côte ouest de l'Amérique du nord".

L'A320 Neo, best-seller d'Aribus, est une version remotorisée de l'A320 permettant de réduire la consommation de carburant.

Par ailleurs, la compagnie rappelle avoir commandé 13 Airbus long-courriers A330 pour une entrée en service en 2013-2015 et 6 Airbus A350-800 pour après 2017. "Les 16 Boeing 767 (gros porteurs) seront progressivement retirés de la flotte au cours des dix ans à venir", précise enfin le transporteur américain.

 

12:03 Écrit par Pascal dans aviation | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : airbsu, a32ineo, hawaiian airlines |  Facebook | |

25/03/2013

L’USAF test un viseur de casque pour l’A-10 !

11.jpg


 

 

Nellis Air Force Base (AFB), les pilotes du 74e groupe de chasse du 23e Escadron d'appuis (FS) basé à Moody Air Force Base (AFB) en Géorgie, viennent de tester grandeur nature, lors du dernier exercice «Red Flag 13-3», l’adaptation d’un viseur de casque sur les avions d’appuis rapprochés, Fairchild-Republic A-10C Thunderbolt II.

 

 

Le Scorpion à l’essais : 


 

2750149535.jpg


 

Suite aux réductions de budgets, les «bons vieux» A-10C devront certainement rester en service plus longtemps que prévu initialement. Mais, pour rester opérationnel, ceux-ci vont devoir subir une nouvelle cure de jouvence avec notamment, l’arrivée d’un viseur de casque. L’USAF a lancé un programme en vue de l’intégration du système Scorpion de Gentex Visionix.

 

Le casque Scorpion a été développé comme une alternative à moindre coût du populaire populaire Système de Repérage (JHMCS). Il dispose d'un système complet de  visualisation couleur avec suivi de mouvement optique. Le Scorpion s’adapte directement sur les casques Gentex HGU-55. L’association de la technologie de détection de posture de Visionix (commercialisée sous la marque InterSense) avec le système viseur de casque Scorpion a donné naissance à une solution idéale pour les pilotes. Les intégrateurs bénéficient ainsi d’un système rapidement dé-ployable et économique à l’achat.

 

Le Fairchild-Republic A-10C Thunderbolt II : 

L'A-10 Thunderbolt II, également connu sous la dénomination de «Warthog» a été introduit dans l'inventaire de l’Air Force en 1976. Le bi-moteur, un appareil monoplace fournit un appui aérien rapproché aux forces terrestres et emploie une grande variété de munitions. 

 

En 2012, les A-10 encore en service ont reçu de nouvelles ailes. Ce processus de modernisation doit permettre à l’avion de voler jusqu’en 2040. Les ailes des A-10 ont été mises à lourde contribution, lors des nombreux déploiements sur divers théâtres opérationnels et de nombreuses fissures ont été décelées. Il fallait impérativement y remédier pour permettre à la flotte de continuer de voler en toute sécurité. 


 

Warchaper.com A-10 thunderbolt flares.jpg


 

Photos : 1 & 3 A-10C @ USAF 2 Casque avec le système Scorpion @ Gentex Visionix

 

Premier vol pour l’AN 158 de série !

158_188.png


 

 

Le constructeurs ukrainien Antonov vient de débuter les essais en vol de l’AN-158 de série, cet appareil commercial dérivé de l’AN-148. L'AN-158 a effectué son vol inaugural le 28 avril 2010. Le constructeur Antonov a compléter depuis ce premier vol avec un large programme de certification. Le 28 février 2011, l'avion a reçu ses certificats émis par l'Interstate Aviation Committee et de l’Administration Aéronautique d’Etat d’Ukraine. Ils confirment la conformité avec les exigences de l'aéronef au sein des normes FAR-25 et CS-25.

 

Le premier vol de l’AN-158 de série a enduré 2 heures 20 minutes. L'avion était piloté par pilotes d’essais S.Troshin, le capitaine de l'équipage et A.Gorin. Le programme de tests comprend 10 vols dont 3 d'acceptation préliminaires.


 

fullimg239_1.png


 

L’AN-158 :


 

v3d_36_en.jpg


 

L'AN-158 est un biréacteur régional d'une nouvelle génération, destiné à transporter jusqu'à 99 passagers sur une plage allant jusqu'à 4000 km. Il est conçu sur la base de l'AN-148. L’AN-158 dispose de plusieurs points communs avec son prédécesseur, en particulier, les moteurs, le cockpit et le système de commande de vol. Le niveau de confort 

a été sérieusement amélioré est correspond aux normes les plus récentes. 


 

кабина экипажа_199.png


 

L’AN-158 peut voler des conditions météorologiques simples et complexes à des températures de -55C à +45 C. Par rapport à l’AN-148, le fuselage  est plus long de 1,7 m et la cabine est élargie de 5m ³. L’avion dispose d’une nouvelle aile permettant un rendement énergétique amélioré de 9%

 

Client cubain :   

 

L’avion est destiné à la compagnie aérienne cubaine Cubana, qui prévoit d'effectuer des vols intérieurs et internationaux vers l'Amérique centrale et le Canada. 


 

Фото Метте - 0193_194.png


 

Photos : 1 AN-158 d’essais 2 le premier  AN 158 de série 3 cockpit 4 Intérieur @ Antonov


19:27 Écrit par Pascal dans aviation | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : antonov, an 158, antonov 158 |  Facebook | |

Vueling met en ligne l’A320 Sharklets !

Vueling Airbus A320 with Sharklet wingtips.jpg


 

Barcelone, la compagnie Vueling  a inauguré la semaine dernière  sur l’Aéroport El Prat l’entrée en service du premier des huit nouveaux Airbus A320 a être incorporés dans la flotte et qui sont équipés «Sharklet». Vueling devient la première compagnie aérienne dans le sud de l'Europe à voler le nouvel Airbus 320, avec les ailes équipées de «Sharklet» donnant une plus grande efficacité en termes de consommation de carburant et une diminution effective des émissions de CO2.

L’effet Sharklets :

 

Les Sharklets sont en option sur les nouveaux avions de la famille A320 et sont de série sur tous les membres de la famille A320neo. Les Sharklets sont fabriqués à partir de matériaux composites légers et mesurent 2,4 mètres de haut. Ces ailerons de bout d’aile permettent de réduire la consommation de carburant et les émissions de CO2 en améliorant l'aérodynamique de l'avion de manière significative. 

 

Photo : A320 Sharklets de Vueling @ Vueling

11:57 Écrit par Pascal dans aviation | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : airbus, a320neo, sharklets, vueling, a320 sharklets |  Facebook | |

24/03/2013

Le F-35 bientôt construit au Japon!

942865-1119347.jpg




Mitsubishi Heavy Industries (MHI) se prépare à investir des milliards de yens pour construire une ligne d'assemblage pour soutenir sa production sous licence du Lockheed-Martin F-35A «Lightning II».

 

Selon plusieurs sources d’agences de presse japonaises le Japon se prépare à produire le F-35 en collaboration avec Lockheed-Martin comme ce fut le cas avec le Mitshubishi F-2 dérivé du F-16. L’objectif étant de disposer d’une chaine de fabrication d’ici 2016 afin de produire le premier appareil de type F-35 destiné à la Japan Air Self-Defence Force.

 

Rappel :

 

Nous sommes le 16 décembre 2011, le Japon vient d’opter pour le F-35 de Lockheed-Martin, comme nouvel avion de combat, il remplacera les bons les vieux F-4EJ Phantom. Les deux autres appareils qui étaient en compétition sont l’EADS Eurofighter Typhoon II et le Boeing F/A-18 E/F Super Hornet.

Selon l’objectif fixé par le cahier des charges, il s’agit de remplacer deux escadrons de Phantom soit un total de 40 appareils. Le coût total pour l’acquisition de 40 F-35 serait de 8 milliards de dollars (coût  du F-35 par unité entre 140 à 150 millions de dollars). L’appareil choisit doit pouvoir contrer les menaces croissantes dans la région de la Chine et de la Russie. Le marché des avions de combat est actuellement, très actif dans la région du fait, non seulement du vieillissement des flottes mais également d’une crainte d’insécurité croissante.

Pour le constructeur américain Lockheed-Martin, il s’agit là d’une belle victoire pour son appareil qui est non seulement le plus cher mais également très critiqué, quant à sa mise au point qui engendre de nombreux surcoûts ainsi que des retards. Les F-35A devraient être assemblés sous licence au Japon par Mitshubishi Aerospace. Les livraisons pourraient débuter en 2016.

Ce choix risque à terme de sonner le glas de l’industrie indigène en matière d’avion de combat, combien même celle-ci avait construit le Mitshubishi F2 en collaboration avec Lockheed-Martin sur la base d’une cellule de F-16, l’industrie aéronautique nipponne pouvait se targuer de développer ses propres systèmes. Il y a d’ailleurs fort à penser que le projet japonais d’avion de combat  5e génération va être abandonné.


 

plane-f-35-fab-desk-1024.jpg


Rappel sur le F-35 :

A la fois furtif et relativement léger (20 tonnes en combat), le F-35 Lightning II, nommé ainsi en hommage au légendaire P-38, sera essentiellement employé pour des missions d’attaque, même si, il dispose de capacité air-air appréciables. Cependant, son développement a pris au moins 4 ans de retard sur le calendrier initial, en raison de problèmes liés à la complexité de sa conception.

Le programme JSF doit déboucher sur la production de trois variantes d’un même appareil, ayant environ 80% de communalité de structure et pièces et pratiquement 100% au niveau avionique :

- F-35A : appareil à décollage classique destiné à l’US Air Force, remplaçant les F-16 et A-10 et devant épauler le F-22 Raptor
- F-35B
: appareil à décollage court et atterrissage vertical (STOVL), remplaçant les Harrier et F/A-18 A/B du Marines Corps
- F-35C : appareil devant opérer sur porte-avions classique, remplaçant les F/A-18  Hornet de première génération A/B, en complément des Hornet C/D et E/F Super Hornet.

Ces trois versions ont pour points communs d’être furtives, l’appareil possédant une soute à armements capable de loger principalement deux bombes guidées et deux missiles air-air AMRAAM, de bénéficier d’une autonomie importante et d’une manœuvrabilité comparable aux F-16 de première génération. A noter que le F-35 peut recevoir de nombreux armements sur 7 pylônes externes, sacrifiant la furtivité au profit de la capacité d’emport, qui peut aller jusqu’à 9 tonnes de charges diverses (réservoirs, bombes guidées, missiles de croisière et missiles air-air). Avec le F-35, l’Amérique confirme son grand retour, comme l’un des principaux fournisseurs d’avion de chasse en Occident et ceci à la manière dont le même constructeur  à l’époque (General Dynamic)  avait remporté le contrat de l’OTAN avec la fourniture de l’avion F-16 Fighting Falcon.

 

Photos : 1 F35A en vol 2 Chaine de fabrication @ Lockheed-Martin 

22:57 Écrit par Pascal dans aviation | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : lockhed-martin, f-35 ligthning 2 |  Facebook | |