07/12/2012

Helvetic Airways va recevoir un A319 !

topelement.jpg

 

Helvetic Airways veut développer ses activités dans le secteur charter et opèrera ainsi dès avril un 2013 un Airbus A319 qui s'ajoutera aux six Fokker 100. La planification pour cet appareil est déjà faite. Cet appareil apporte deux avantages: il permet de voler sur des destinations hors d'atteinte pour les Fokker 100 et permet de couvrir le segment avec de 130 à 140 places.

Avec son Airbus A319, Helvetic Airways proposera des destinations à l'été 2013 pour Kuoni au départ de Berne-Belp (Héraklion, Kos, Rhodes) et de Genève (Héraklion, Kos, Rhodes, Fuerteventura/Arecife, Larnaca, Las Palmas/Tenerife, Hurghada/Sharm el-Sheikh). L'expansion de la flotte va engendre l'engagement de 25 collaborateurs, montant l'entier des forces d'Helvetic Airways à 225.

 

Photo : Un Fokker 100 d'Helvetic Airways

06/12/2012

L'Eurofighter tire le Meteor

472a97a8f1.jpg



Après le Gripen et le Rafale, c’est au tour de l’Eurofighter de franchir l’étape décisive du tir d’un missile Meteor. EADS/Cassidian vient de confirmer qu’un appareil Typhoon II à tirer le missile de type BVRAAM Meteor le 4 décembre dernier avec succès.

 

 

Le missile a été éjecter correctement du fuselage d’un l’Eurofighter appartenant à la Royal Air Force. Ce tir s'appuie sur une précédente série d'essais en vol, effectué par BAE Systems partenaires du programme Eurofighter, avec lequel des missiles non motorisés ont été utilisés pour démontrer une séparation sûre avec l’avion lanceur.

 

Ce tir permet la pleine intégration du missile Meteor avec les différents standards du Typhoon .

 

Les essais en vol ont été réalisées avec le support intégré de du centre d’essais en vol de QinetiQ et MBDA à partir d’un polygone de tir  situé à Aberporth au Pays de Galles.

 

Ce vol avec tir réelle était réalisé par le pilote d’essais Steve Long de la RAF, celui-ci à déclaré : « En remplissant ces premiers essais de tir avec le Meteor, le Typhoon a fait un bond en avant significatif dans la capacité opérationnelle. En tant que pilote de chasse, vous voulez finalement la meilleure combinaison possible des armes antiaériennes et de pointe pour assurer le succès de la mission et pouvoir rentrer chez vous en toute sécurité».

 

Le Meteor : 


 

MBDA-Meteor-BVR-AAM-1S.jpg


 

Le missile Meteor produit par le MBDA  alimenté par statoréacteur est destiné à des missions de défense aérienne. Il va intercepter des cibles à très longue portée. Produit conjointement par l’Angleterre, la France, l’Italie, l’Espagne et la Suède, il est doté d’une zone d'interception assurée nettement supérieure à celle des missiles de même gamme actuellement en service.

 

 

Il sera prioritairement réservé aux missions d'interception à grande distance, au-delà de la portée optique (BVR) de tout type d'aéronefs. Son utilisation sera privilégiée pour les cibles de haute valeur telles que l'attaque à plus de 100 km d'avions radar ou de ravitailleurs.

Ce missile doit pouvoir assurer une efficacité de destruction à des distances aujourd'hui encore importantes, de l'ordre de 50 Nm (entre la cible et l'avion tireur au moment de l'impact). 

A cette fin, le système d'arme comporte :

 

1. Un radar de bord qui doit fournir des informations précises sur la cible avant le départ du missile, et une liaison de données de type Link16 assurant les mêmes fonctions en retransmettant vers l'avion tireur les informations d'un capteur porté par un autre aéronef 

 

  1. Des systèmes d'identification des cibles à des distances compatibles avec la portée du missile.
  2. Une manœuvrabilité suffisante du missile dans toutes les phases de vol, pour toutes les distances de tir, qui doit lui assurer une grande probabilité de destruction des cibles. 

 

La propulsion de ce missile est également un défi technologique du fait du concept retenu : celui d'un statoréacteur. Ce statoréacteur à propergol solide et à poussée régulée (Throttleable Ducted Rocket ou TDR) dans sa phase de croisière comporte un accélérateur à poudre intégré dans la chambre de combustion, ce qui permet de donner une impulsion initiale suffisante pour atteindre une vitesse compatible avec le fonctionnement du statoréacteur.

 

 

Photos : 1 Eurofighter de la RAF tirant le Meteor 2 le MBDA Meteor @ Eurogihter

Delta Air Lines commande 40 CRJ900 !

BA-CRJ900_NextGen_Delta_Connection-HR.jpg



Bombardier Aéronautique a annoncé aujourd’hui que Delta Air Lines, d’Atlanta (Géorgie), a passé une commande ferme de 40 biréacteurs régionaux CRJ900 NextGen et pris des options sur 30 autres CRJ900 NextGen. Au prix courant de l’avion CRJ900 NextGen, la commande ferme est estimée à 1,85 milliard $ US et pourrait atteindre quelque 3,29 milliards $ US si toutes les 30 options étaient converties en commandes fermes.

 

 

Les nouveaux biréacteurs régionaux CRJ900 NextGen auront une configuration de 76 places dans une cabine biclasse et seront exploités par les transporteurs de Delta Connection que déterminera Delta Air Lines.

 

En incluant la commande de Delta Air Lines annoncée aujourd’hui, Bombardier a enregistré des commandes fermes totales de 1’775 avions de la série CRJ, dont 314 avions CRJ900 et CRJ900 NextGen. À l’échelle mondiale, des avions de la série CRJ sont en service auprès de plus de 60 sociétés aériennes et plus de 30 clients exploitent des variantes d’entreprise de ces avions. Ces avions sont exploités dans plus de 50 pays sur six continents et, toutes les dix secondes en moyenne, un avion CRJ décolle quelque part dans le monde. Ces avions ont transporté plus de 1,2 milliard de passagers et accumulé plus de 34 millions d’heures de vol et plus de 28 millions de cycles de décollage et d’atterrissage.

 

Le CRJ900 NextGen :


Comme les autres membres de la gamme d’avions de la série CRJ, le faible poids et l’aérodynamique évoluée du biréacteur régional CRJ900 NextGen se combinent pour assurer une efficacité améliorée et des coûts d’exploitation réduits par rapport aux autres avions de sa catégorie. La combinaison d’une ailette de bout d’aile plus grande et d’autres optimisations depuis le lancement de l’avion CRJ900 assure au biréacteur régional CRJ900 NextGen une faible consommation de carburant en vol et sur piste. Le nouvel aménagement intérieur des avions CRJ NextGen comprend de plus grands coffres de rangement supérieurs, de plus grands hublots et un éclairage amélioré, ainsi que des panneaux de plafond et des parois latérales redessinés.

 

Photo : CRJ900 de Delta Air Lines @ Bombardier

Icelandair commande 12 B737"MAX" !

588352404.jpg

 

REYKJAVIK, Islande, ce matin  Boeing et Icelandair ont annoncé  un engagement de 12 B737 «  MAX »  soit une commande évaluée à plus de 1,2 milliard de dollars au prix catalogue. L'engagement pris par le transporteur islandais comprend : des B737-800 et -900 « MAX ».

 

Rappel :

 

Le Boeing B737 est un avion de ligne construit par la société Boeing depuis 1965. Le Boeing B737 est un avion court à moyen-courrier. Il s'agit d'un biréacteur (deux moteurs, un sous chaque aile). Il effectua son premier vol le 9 avril 1967.

Il existe 9 modèles du B737 répartis en quatre générations. Les modèles originaux sont les B737-100 et 200. Les classiques sont le B737-300, le B737-400 et le B737-500. Enfin la Nouvelle Génération (NG) comporte le B737-600, le B737-700, le B737-800 et le B737-900. La génération de demain porte la dénomination «MAX» avec notamment une remotorisation et se décline comme suit : B737-700, -800, -900 «MAX».

 

05/12/2012

Entrée en service du Centaur !


armasuisse,drone,diamond da-42,centaur,drone hybride,drone centaur,avia news centaur


Le Diamond DA-42 «Centaur» est entre en service au sein d’Armasuisse sur l’aérodrome d’Emmen. J’avais annoncé en prime, la commande en première mondiale de cette appareil il y a un peu plus de six mois, le voici maintenant en service.

 

Pour donner suite à un mandat de l'Etat-major de l'armée, Armasuisse teste à l'aide d'une nouvelle plate-forme technologique des capteurs pouvant être utilisés dans de futurs systèmes de drones. Dans une première phase, les activités portent principalement sur des procédures « Sense and Avoid » destinées aux aéronefs sans pilote. 

La plate-forme technologique Centaur OPA ( Optionally-Piloted Aircraft ) est réalisée sur la base d'un avion bimoteurde type  Diamond Aircraft ( DA-42 ). Le DA-42 a été transformé en OPA par la société Aurora Flight Science, à Manassas ( USA ). A la fin novembre 2012, armasuisse a pu procéder à la réception de l'OPA sur l'aérodrome militaire d'Emmen.


 

470373619.png


 

L'OPA peut être engagé dans les trois modes d'exploitation suivants : avec pilote, hybride et sans pilote.

 

Dans le mode d'exploitation « hybride », l'avion est télépiloté par un équipage se trouvant dans une station de contrôle au sol, tandis qu'un pilote de sécurité embarqué peut reprendre les commandes de l'appareil si nécessaire.

 

Ce mode d'exploitation offre les meilleures conditions pour les essais, la validation et la certification de la nouvelle avionique dans le domaine « Sense and Avoid » ( détection et évitement automatiques d'autres aéronefs ). Les premiers tests « Sense and Avoid » sont prévus dans le courant du premier semestre de 2013.

 

La Suisse premier utilisateur de la plateforme Centaur : 

 

Armasuisse est devenu le premier exploitant de cette plateforme de nouvelle génération, 

avec une flexibilité sans précédent en matière d’opération, le « Centaur » est un nouveau type d'aéronef disposant de trois modes d’utilisation. Premièrement, il peut être piloté comme un avion normal, en conservant sa certification FAA et ses fonctionnalités de navigation dotées du système Garmin G-1000. En moins de quatre heures, il peut être converti en avion sans pilote, en utilisant un système de contrôle complètement distinct de drones installés là où le copilote est assis normalement. Enfin, il peut être piloté en mode hybride, fonctionnait comme un drone, mais avec un équipage à bord. L'équipage peut contrôler l'avion en utilisant une station de contrôle à bord et  faire fonctionner des charges utiles et réaliser des expériences, d'interagir avec les contrôleurs du trafic aérien, et servir comme un observateur de la sécurité.

 

Économique le Centaur est un avion bimoteurs qui offre à la fois une efficacité exceptionnelle et qui est extrêmement silencieux. Le Centaur brûle moins de 40 livres de carburant par heure, et peut rester dans les airs durant trois jours. Le bruit des moteurs a été spécialement atténué au point que  l'aéronef et pratiquement indétectable à des altitudes de plus de 3000 pieds depuis le sol.

 

En service depuis les installations de l’aérodrome d’Emmen, le Centaur servira à tester différents systèmes de navigation ainsi que les futurs systèmes de capteurs pouvant équiper les drones qui équiperont nos Forces aériennes.  


 

Diamond%20DA42-1.jpg


 

Photos : 1 Le Centaur suisse @ Armasuisse   2 le DA-42 en version Centaur  @ Aurora Flight