13/02/2013

Patrouille Suisse chronique d’une mort annoncée !

patrouille_suisse.jpg

 

L’annonce de ce matin concernant la fin de la mythique Patrouille Suisse en 2016 ne laisse personne indifférent, pour ou contre, cette nouvelle déclenche une crise émotionnelle parmi les citoyennes et citoyens de notre pays ainsi qu’à l’étranger. Pourtant, cette issue était déjà mentionnée depuis 2008 avec le départ à la retraite des avions de combat Northrop F-5E/F « Tiger II ».

Plus assez d’avions :

Crée en 1964 avec au début 4 avions de type Hawker Hunter MK58A la Patrouille Suisse s’est rapidement fait une place parmi les meilleures équipes de présentation militaire, puis la transition en 1995 sur F-5 a fait perdurer cette image encore ré-haussée grâce aux magnifique peintures. Mais n’oublions pas que pour pouvoir gérer une telle carte de visite, nous avions à l’époque 158 Hawker Hunter et 110 F-5.

 

history_parsys_71300_Image.jpg

La situation à bien changer avec aujourd’hui 33 Boeing F/A-18C/D « Hornet » et que nous n’aurons en 2018 que 22 JAS39 Gripen E. Pas suffisamment d’avion pour assurer la continuité du symbole que représente la Patrouille Suisse.

N’oublions pas l’exception que représente nos Forces aériennes qui font partie des rares unités ayant eu la capacité de présenter durant toutes ces années une patrouille avec des avions de combat et non des appareils écoles. Beaucoup de nos voisins n’ont même pas une patrouille de ce type à disposition.

Les autres cartes de visites :

Nos Forces Aériennes continueront de se présenter lors de manifestations et meetings aériens en Suisse et à l’étranger avec le Team PC-7, le Swiss Hornet Solo Display et le Cougar Display. Très probablement qu’il y aura un Gripen Solo Display dans les années à venir.

Pas d’autre alternative :

Malheureusement, il n’existe pas d’alternative à l’heure d’aujourd’hui pour maintenir la patrouille Suisse à long terme. Tout au plus, il serait possible par contre de maintenir la dizaine de F-5E jusqu’en 2020, mais encore faudrait-il, que le Département de la Défense dispose de moyens financiers qui le permettent, on ne peut pas continuer à baisser les budgets éternellement et vouloir le beurre et l'argent de celui-ci. La balle est dans le camps des parlementaires à Berne.

Histoire de la Patrouille Suisse :

Fondée le 22 août 1964, année de l’exposition nationale, la Patrouille Suisse (PS) était en gestation depuis 1959, date à laquelle jaillit l’idée de former une équipe de démonstration composée de pilotes professionnels. L’Escadre de Surveillance fut chargée de procéder à l’entraînement d’une double patrouille, soit quatre avions, en prévision de démonstrations de vol. Les formations volaient alors sur les avions de combat britanniques Dans la perspective de l’exposition nationale EXPO 64 à Lausanne et des festivités programmées pour les 50 ans de l’aviation militaire suisse, des directives furent données pour intensifier les entraînements de la double patrouille de Hunter. Les exhibitions orchestrées dans tout le pays à l’occasion de ce jubilé ont fortement impressionné des centaines de milliers de spectateurs ainsi que la presse helvétique. C’est à cette période que, inspirée par la Patrouille de France, notre formation d’acrobatie aérienne adopta spontanément le nom de Patrouille Suisse. Le Département militaire fédéral de l’époque (DMF), convaincu par le succès remporté auprès du public par la Patrouille Suisse, décida de la nommer ainsi au titre de formation officielle de vol acrobatique.En 1965, la Patrouille Suisse acheva pour la première fois une saison complète avec quatre démonstrations. Par la suite, elle s’efforcera de perfectionner constamment son programme et de peaufiner sa chorégraphie jusque dans les moindres détails.En 1970, la Patrouille Suisse s’est agrandie en passant à cinq machines, ce qui a permis de rendre le programme encore plus attractif. Seule ombre au tableau, le strict respect de la neutralité limitait l’activité de la formation à la Suisse. Mais tout change en 1978, lorsque la Patrouille Suisse est invitée au 25e anniversaire de la Patrouille de France à Salon-de-Provence. Ce fut l’occasion pour elle de s’illustrer enfin à l’étranger en évoluant dorénavant avec six appareils. Au cours des années suivantes, la Patrouille Suisse s’est produite souvent et avec succès en Suisse et à l’étranger, comme par exemple en France et en Italie.
En 1991, les Hunter participèrent aux célébrations du 700e anniversaire de la Confédération en tenue d’apparat, frappés d’une croix blanche sur fond rouge sous les ailes et du logo du 700e sur le fuselage, une nouveauté qui a beaucoup plu au public. Les pilotes de la Patrouille Suisse se produisirent une dernière fois sur Hunter en 1994. Après 30 ans de fidélité à cet appareil britannique, la formation entre dans une nouvelle dimension aéronautique avec un successeur plus rapide et plus maniable, le chasseur américain Northrop F-5 Les pilotes ont parfaitement su maîtriser la transition en 1995. Les avions, dorénavant intégralement revêtus d’une livrée rouge et blanche, continuent à soulever l’enthousiasme des foules en Suisse et à l’étranger. La première saison des F-5 s’est terminée en apothéose avec deux présentations à l’Axalp à l’occasion des démonstrations de tir. Ce faisant, la Patrouille Suisse a prouvé que les exhibitions aériennes sont également possibles en dehors des aérodromes. Equipés d’un dispositif fumigène depuis 1996.  De nombreux spectateurs sont également attendus en septembre 2004 à Payerne, à l’occasion du meeting aérien Air 04 qui marquera la célébration des 40 ans de la patrouille de vol acrobatique suisse.

aisps3.jpg

Photos : 1 & 3 Patrouille Suisse sur F-5 2 Sur Hunter

12/02/2013

Pilatus livre 5 PC-7MKII à la BDF !

BotswanaPC-7.jpg


 

Pilatus annonce que l’ensemble des appareils Pilatus PC-7 MkII ont été livrés à la Botswana Defence Force. Une Cérémonie de remise a marqué la fin des livraisons.

 

Son Excellence, le Président de la République du Botswana et le commandant en chef, le lieutenant général Seretse Khama Ian Khama, les membres du Conseil de la Défense et des membres de la Botswana Defence Force ont assisté à la manifestation organisée par le Commandant de la Force de défense du Botswana le Lt. genéral Galebotswe.

Cette étape importante marque la réussite de la livraison et la mise en service de cinq nouveaux appareils de type Pilatus PC-7 MkII.

En 2011, la BDF a choisi de remplacer ses PC-7, avec la version la plus moderne de l’appareil, le standard MKII. Le point culminant du programme de livraison a été l'accélération du calendrier à la demande de la BDF, les cinq nouveaux appareils ont été livrés quatre mois plus tôt que prévu initialement.

 

La Force aérienne de défense du Botswana :

La Force aérienne de défense du Botswana a été crée en 1977, l’architecture de celle-ci tourne essentiellement avec un noyau important d’avions de transport très variés tels que : 3 C-130B « Hercules » , des CASA C212 et CN-235, ainsi, que des Beech King Air. Cependant, le pays dispose d’une vingtaine de CF-5A/D « Freedom Fighter » (F-5 Tiger II) d’origine canadienne. La composition des CF-5 étant de 7 CF-5D biplaces et 13 CF-5A monoplace.


 

ba7f634ee937bfb33e016e5cf58d54de-_DSC5766[1].jpg


Photos : 1 Pilatus PC-7 MKII aux couleurs de la BDF en vol 2 Cérémonie de livraison @ Pilatus aircraft


20:11 Écrit par Pascal dans aviation | Lien permanent | Commentaires (2) | Tags : pilatus aircraft, pc-7 mk2, bdf, botswana |  Facebook | |

Nouveau coup dur pour le Superjet 100 !

 

ssj100_pic2_0.jpg

 

Les autorités russes viennent de décider de clouer au sol  4 des 10 Sukhoi Superjet 100 de la compagnie aérienne Aeroflot en raison de problèmes techniques. Le constructeur promet cependant une reprise de tous les vols d'ici à la fin du mois.

 Ce mardi, le constructeur a indiqué que le régulateur russe du transport aérien, Rosaviatsia, avait suspendu l’exploitation de quatre des dix Superjet 100 que compte Aeroflot, en raison de problèmes techniques. Soit 40% des Superjet 100 de la compagnie aérienne russe. Selon le quotidien russe Vedomosti qui cite deux sources proches de l’agence fédérale, les problèmes concernent les trains d'atterrissage. Le journal Kommersant avait indiqué la semaine dernière que l'avion avait compté pour 40% des pannes répertoriées au sein de la flotte d'Aeroflot. Ces incidents ont concerné en premier lieu le système de climatisation (neuf cas), le système de direction (sept cas) et le train d'atterrissage (six cas), rapporte le journal.


"On découvre des défauts de construction sur tout avion lors des deux premières années d'exploitation commerciale", a tempéré dans son communiqué Sukhoï, qui a assuré que deux des avions cloués au sol recommenceraient à voler d'ici la fin de la semaine et deux autres d'ici la fin du mois.

Photos : Sukhoi Superjet100 en vol @ Sukhoi

11:38 Écrit par Pascal dans aviation | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : sukhoi, superjet 100 aeroflot |  Facebook | |

11/02/2013

Canada, l’évaluation se précise !

800px-CF-188B_410_Sqn_with_60th_anniversary_paint.JPEG


OTTAWA,  le gouvernement fédéral prépare activement la prochaine phase concernant l’évaluation des nouveaux avions de combat destinés à remplacer les Boeing CF-18A/B « Hornet ». Le Canada vient de confirmer les cinq constructeurs qui participeront à la compétition.

Les constructeurs en compétition ont déjà fournit les premières informations relatives concernant les fonctionnalités et les spécifications de leur avion. Le deuxième phase va comprendre l’envoi d’un questionnaire détaillés aux constructeurs, ce questionnaire est adapté en fonction des premières informations fournies par chacun des protagoniste et devra permettre d’approfondir les connaissances concernant chaque appareil. Si tout se passe comme prévu, le gouvernement fédéral enverra ce vendredi ses demandes d’informations complémentaires aux cinq constructeurs.

Les cinq constructeurs sont : Lockheed-Martin avec le F-35 « Lightning II»,  Boeing avec le F/A-18 E/F «Super Hornet»,   Saab avec le JAS-39E « Gripen », Dassault Aviation avec le Rafale F3 et d’EADS avec l’Eurofighter Typhoon II DA7.

 

Lockheed-Martin n’a pas dit son dernier mot :


 

F-35A-AF-1-AF-2-01.jpg


 

Le constructeur américain se voyait déjà avec un ciel dégagé pour emporter sans aucun concurrent le contrat canadien. Mais les turbulences de mise au point du F-35, associé à une décision gouvernementale bien trop acquise à la solution du voisin américain en ont décidé autrement. Le constructeur du chasseur américain F-35 a discrètement tenté la semaine dernière de redorer au Canada l'image de son appareil controversé.

Au cours des derniers jours, des dirigeants de l'entreprise Lockheed Martin ont organisé des rencontres sur le programme contesté, qui est devenu une épine dans le pied du gouvernement Harper. Lockheed Martin, tente désormais de contrer les nombreuses critiques du programme, y compris le prix des avions, les coûts d'entretien et l'échéancier du projet. Le vice-président du programme des F-35 de Lockheed Martin, Stephen O'Bryan, affirme que l'entreprise a coopéré avec le Canada et soutient ce pays, il a argué qu'il faudrait aller de l'avant avec le programme. Des estimations font état d'un coût atteignant les 45 milliards de dollars pour toute la durée de vie des appareils.

Photos : 1 CF-18B  canadiens @ RCAF  2 F-35A en vol @ Lockheed-Martin


Un Boeing B747 à Payerne !

761243773.jpg



Entre le 16 février et le 23 février 2013, l’avion Solar Impulse quittera pour une période indéterminée le site de Payerne afin de poursuivre et compléter ses essais. Un Boeing B747 en version fret assurera le transport aérien de l’avion solaire. Vu les dimensions de cette machine, le chargement s’effectuera directement sur la piste et devrait durer une dizaine d’heures. Tributaire des conditions météorologiques, le jour et l’heure exacte de cette action ne seront connus qu’au dernier moment.

 

En semaine, l’arrivée du B747 est prévue en fin d’après-midi et le départ en début de matinée suivante, après un chargement durant la nuit. Si cela devait arriver le samedi ou le dimanche, l’action pourrait également avoir lieu en journée. Pour des raisons de sécurité, les barrières de Morens et de Rueyres-les-Prés resteront fermées durant tout le séjour du gros porteur. La date de retour de Solar Impulse n’est pas encore connue à ce jour.

Les Forces aériennes et le commandement de la Base aérienne de Payerne remercient d'avance la population pour sa compréhension et souhaitent, par la même occasion, plein succès à Solar Impulse.


 

800px-Flea_Hop_HB-SIA_-_Solar_Impulse.jpg


 

Photos : 1 B747-800F de Panalpina @ Boeing 2 Solar Impulse @ Solar Impulse

18:48 Écrit par Pascal dans aviation | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : solar impulse, boeing, b747, base de payerne |  Facebook | |