25/10/2019

Le MiG-35 vise le marché africain !

c476b617-5806-4d26-a05e-4e80a721a33c.jpg

La Russie va commercialiser une nouvelle variante de son avion de combat multirôle MiG-35 destiné à l'exportation. Russian Aircraft Corporation (RAC) a indiqué qu’une version de l’avion modifiée spécifiquement pour les théâtres d’opérations dans les régions chaudes et humides a été développée pour le marché international.

Le marché africain en ligne de mire :

Alors que la variante d'exportation du MiG-35 est destinée au marché international plus large, le directeur général de MiG Corporation, Ilya Tarasenko, a déclaré que la société ferait "une proposition très intéressante" pour les pays africains à la recherche d'un avion de combat rentable.

L’histoire de la coopération entre l’avionneur russe « MiG » et les pays africains dure depuis environ 50 ans. On estime à plus de 2’000 avions de type MiG de deuxième, troisième et quatrième générations qui ont été fournis aux forces aériennes nationales des pays de cette région. Tous les avions ont l'expérience d'un emploi au combat au cours de conflits militaires locaux sur le territoire de la région », a déclaré le directeur général de la société « MiG » Corporation, Ilya Tarasenko, après avoir précisé que la proposition de MiG-35 était très intéressante pour les partenaires africains du point de vue du critère de rentabilité.

Le nouveau complexe aéronautique présente un haut niveau d’unification pour la maintenance des aérodromes précédemment adaptés à l’utilisation des avions MiG de la génération précédente. Toutes les pièces de l'avion ont été conçues avec la protection anticorrosion, ce qui constitue un avantage important pour le stockage, la maintenance et l'exploitation en climat chaud.

La version pour l’exportation du complexe aéronautique MiG-35 a été conçue conformément aux exigences de clients étrangers potentiels et se distingue par la modification de la forme de la cellule ainsi que par le système radar mis à jour. La nouvelle version du MiG-35 prévoit l’équipement en radar à déphasage actif, capable de verrouiller et de suivre jusqu’à 30 cibles aériennes simultanément, d’un complexe de reconnaissance optoélectronique, ainsi que d’une station de localisation optique pour la recherche. Le système modulaire radar et l’architecture ouverte des  logiciels permettent d’utiliser toutes les nomenclatures d’armes existantes et futures, ainsi que les armes du client.

RAC-MiG s’attaque donc directement au marché du continent africain. L’offre russe doit pouvoir venir supplanter les aéronefs occidentaux qui s’avèrent généralement hors de prix pour bon nombre de Forces aériennes de continent. Mais, il y a une seconde raison, la Russie ne veut pas laisser la Chine  s’approprier ce marché en plein essor et qui lui était jusqu’ici, plutôt favorable.

Le MiG-35 « Fulcrum-Foxtrot » :

mig-35m fulcrum-f,afrique,blog défense,aviation militaire,les nouvelles de l'aviation,romandie aviation,aviation francophone,nouveaux avions de combat

Le MiG-35 « Fulcum-F » (Foxtrot) représente le développement ultime du célèbre MiG-29. Il est un dérivé du MiG-29OVT de démonstration. Il fait partie de la quatrième génération des chasseurs MiG. Construit dans l’usine Sokol de Nijni-Novgorod à 500 km à l’est de Moscou.

Les ingénieurs de MiG ont mis l'accent sur la fiabilité de la cellule, des moteurs et de l'avionique. Le chef de la direction de MiG, Sergei Korotkov, a  déclaré que le MiG-35 dispose d’une vitesse de Mach 2,23 et une portée opérationnelle 1,5 fois plus longue que le MiG-29 actuel. Il dispose des impressionnants moteurs Klimov RD-33MK de 88Kn chacun. Le MiG-35 est équipé d'un système de ciblage électro-optique NPK-SPP OLS-K. Le système de ciblage et de surveillance OLS-K est monté directement sur l'avion sous le fuselage droit (tribord) sur la nacelle du moteur. Le capteur OLS-K peut suivre les véhicules en mouvement sur 20 kilomètres et les contacts de surface en mer pendant 40 kilomètres. Un télémètre laser intégré calcule la distance de la cible jusqu'à 20 kilomètres. L’avion dispose d’un système de désignation laser pour les armes guidées. Le nouveau télémètre laser et télémètre PPK permet au MiG-35 de guider de façon autonome des munitions de précision. A noter que cette nouvelle capacité de ciblage par précision pour les armes air-sol, est en soi une nouveauté dans la doctrine aérienne russe. L’avion est doté du système de guerre-électronique L-150M2, un détecteur d’approche missiles et un système de brouillage MSP-418KE.

Le MiG-35 dispose du radar actif à balayage électronique (AESA) Zhuk-AM de NIIR Phazotron (qui remplace le Zhuk-ME à antenne mécanique). Pour l’exportation c’est la version Zhuk-MAE qui est offerte d’une portée de 130 à 200 km, pouvant traquer une trentaine de cibles et en engager huit. L’avion met en œuvre les derniers systèmes d’armes russes, dont les missiles air-air : R-37, R-77 et K-74M, les missiles air-sol : Kh-31, Kh-35E et Kh-38MLE, ainsi que les bombes guidées KAB-500Kr. La charge militaire avoisine maintenant les 6,5 tonnes. En matière d’avionique le pilote dispose d’un cockpit doté de 3 grands écrans couleurs LCD avec viseur de casque.

Note : Les deux premiers MiG-35 sont entrés en service au sein de la Force aérienne et spatiale russe en juin dernier, 24 appareils sont pour l’instant en commande.

1027879725.jpg

Photos : 1 Présentation MiG-35 2 Cockpit 3 En vol @RAC

Spirit Airlines opte une centaine d’avions de la famille A320neo !

Spirit-Airlines-A320neo.jpg

Airbus et Spirit Airlines ont signé un protocole d'accord portant sur l'acquisition par la compagnie aérienne américaine « low cost » jusqu’à 100 appareils de la famille A320neo. Spirit a annoncé son intention de passer des commandes fermes concernant une combinaison d'A319neo, d'A320neo et d'A321neo afin de répondre aux besoins futurs de sa flotte.

"Cette nouvelle commande marque une autre étape importante pour Spirit", a déclaré Ted Christie, Président et CEO de Spirit Airlines. "Ces appareils supplémentaires seront exploités pour soutenir la croissance de Spirit au fur et à mesure que nous ajouterons de nouvelles destinations et développerons notre réseau à travers les États-Unis, l'Amérique Latine et les Caraïbes. Nous sommes impatients de travailler avec nos précieux partenaires à Airbus pour finaliser notre accord."

"La famille Airbus A320 s’est révélée une plateforme solide pour renforcer le remarquable succès de Spirit au cours des dernières années", a déclaré Christian Scherer, Chief Commercial Officer d'Airbus. "L’état d’esprit constant et enthousiaste dont fait preuve la compagnie à l’égard de notre famille A320neo est très gratifiant et nous nous réjouissons de contribuer à la croissance continue de l'équipe Spirit au cours des très nombreuses années à venir".

Dotée de la cabine monocouloir la plus spacieuse de sa catégorie, la famille A320neo best-seller, qui comprend l'A319neo, l'A320neo et l'A321neo, permet de réaliser des économies de carburant de 20 pour cent et affiche une réduction de l'empreinte sonore de 50 pour cent par rapport aux avions de générations précédentes grâce aux toutes dernières technologies, notamment les moteurs de nouvelle génération et les "Sharklets" (dispositifs d'extrémité de voilure). Pouvant accueillir jusqu'à 240 passagers, en fonction de la configuration de la cabine, la famille A320neo comprend la cabine à une seule allée la plus large du ciel et intègre les toutes dernières technologies. À la fin du mois de septembre 2019, la famille A320neo avait reçu plus de 6’660 commandes fermes émanant de près de 110 clients dans le monde.

Note : Les appareils seront assemblés sur le site américain d’Airbus de Mobile en Alabama. Les avions ne seront donc pas touchés par la taxe de 10% mise en vigueur pour les produits étrangers.

Photo : A320neo aux couleurs de Spirit Airlines@ Airbus

24/10/2019

Iran, le Kowsar-88 a effectué son vol inaugural !

1398072513543712_photol.jpg

Le premier prototype de l’avion école iranien Kowsar-88 a effectué son vol inaugural depuis les installations de la base aérienne d’Hamedan le 15 octobre dernier, suivi d'une cérémonie à laquelle, assistaient le ministre iranien de la Défense, le brigadier général Ali Hatami, commandant de l'armée de l'air, le brigadier général Nasirzadeh et vice-président pour la science et la technologie, Surena Stari.

Le Kowsar-88 :

Le petit jet école iranien a été développé par IAMI/HESA (Iran Aircraft Manufacturing Industrial Company). L’avion est issu des nombreuses tentatives infructueuses pour créer un avion à réaction indigène.

La conception du Kowsar-88 a débuté en décembre 2007 et a abouti à la création d'un avion bimoteur ressemblant beaucoup au Mikoyan MiG-AT. Le programme a été officiellement annoncé en 2013. L’avion avait été conçu pour tirer le meilleur parti des composants des avions de chasse Northrop F-5A/B à la retraite. Plusieurs éléments proviennent du chasseur américain, comme l’avionique et l’hydraulique, les trains d’atterrissage et les moteurs. Le prototype semble être motorisé par deux General Electric J85-13 issus du F-5A. Les aéronefs de production seront eux dotés de moteurs Salyut AI-222-25F fournis par la Russie, un contrat ayant été signé en 2017.  A l’origine, les iraniens désiraient doter le Kowsar-88 d’une avionique moderne conçue autour de trois écrans MFD et un système HOTAS. Malheureusement, le fournisseur chinois n’a pu livrer les éléments suite au renforcement de l’embargo qui touche le pays.

La Force aérienne iranienne doit impérativement  se moderniser et l’arrivée du Kowsar-88 prévue en 2023 est déjà très attendue. L’avion viendra compléter le parc de 11 avions écoles Northrop F-5B « Simorgh » encore en service.

13960126104748284105336010.jpg

Photos : 1 Kowser-88 lors de son vol inaugural 2 Au sol @ Irna

 

Le cinquième C919 a pris son envol !

IMG_3543.JPG

Le cinquième prototype de l’avion de ligne chinois COMAC C919 a effectué son premier vol d'essai à Shanghai ce jeudi. Ce premier vol d’une durée de 97 minutes a permis d’effectuer les premières vérifications. Ce prototype va permettre de débuter les essais de cabine pour passagers, ainsi que les équipements de service pour ceux-ci. Les trois premiers prototypes étaient dédiés aux performances et ses systèmes dynamiques et électriques. Le quatrième prototype est engagé pour les essais des systèmes de mission de l’avionique.

Rappel :

Le C919 de l’avionneur chinois Comac s’adresse au marché des aéronefs moyen-courriers biréacteur à fuselage étroit. Le développement a débuté en 2008 et le premier prototype s’est envolé en 2017. Cependant, la Chine ne dispose pas du savoir-faire des Occidentaux en la matière. La COMAC doit donc faire appel à plusieurs équipementiers européens et américains.

Des retards :

L’avion a accumulé plusieurs retards, ce qui repousse la date de certification. Le nombre d'heures de vol n’était que de 150 environ en 2018, sur les quelque 2’000 requises pour l’obtention d’une certification de la part de la FAA et de l’EASA. On s’attend d’hors est déjà à un décalage des premières livraisons, prévues initialement en 2020 à la compagnie chinoise China Eastern.

Cyber-espionnage :

La fourniture d’équipements occidentaux ne comble pas les faiblesses de l’industrie aéronautique chinoise. En effet, suite aux nombreuses cyber-attaques détectées entre 2010 et 2015 chez des fournisseurs aéronautiques occidentaux, l’entreprise spécialisée en protection informatique CrowdStrike a pu prouver l'activité d'un groupe de pirates chinois et des agences de renseignement chinoises pour faire avancer plus rapidement le développement du C919. Ce travail d’espionnage était notamment coordonné avec le gouvernement chinois, afin de combler le fossé technologique nécessaire à la production du C919.

Concurrencer Airbus & Boeing :

Pour la Chine, l’objectif est clair, il faut venir concurrencer les A320 d’Airbus et B737 de Boeing. Pour l’avionneur chinois COMAC, il s’agit de s’assurer une part de marché suffisante sur le secteur national en premier lieu. A ce jour, l’avionneur chinois revendique 765 commandes pour son C919, presque exclusivement de la part de compagnies chinoises. Mais, dans un second temps, il s’agira de s’attaquer à l’exportation.

Cependant, les choses ne seront pas faciles pour l’avionneur. Convaincre des compagnies internationales d’acheter son aéronef ne sera pas chose facile. Les avionneurs occidentaux Bombardier et Embraer ont eux-mêmes, toutes les difficultés à venir s’implanter sur les parts de marché détenues par le duopole que représente Airbus/Boeing. La reprise des activités du CSéries par Airbus, renommé A220 et le partenariat obligé entre Embraer et Boeing en sont les meilleurs exemples.  Il sera difficile de venir batailler face à des avionneurs ayant une longue tradition et une longue expérience dans le domaine.

Le COMAC C919 :

Le C919, « C » désigne autant la Chine que le constructeur COMAC, le premier « 9 » étant le symbole de longévité et le « 19 » final, faisant référence à ses 190 places. L’avion de type monocouloir sera capable de transporter entre 150 à 200 passagers en deux classes dans un rayon de 4’075km. Les premières versions de l’avion sont motorisées par le groupe CFM International (SNECMA & General Electric) qui fournit la première version de leur nouveau moteur le Leap-X1C. La soufflante du moteur LEAP-X1C comporte dix-huit aubes, soit 50 % de moins que celle du CFM56-5C et 25 % de moins que celle du CFM56-7B. Nexcelle, société partenaire du groupe, livre les nacelles et les inverseurs de poussée. A terme ces moteurs seront fabriqués en Chine. Cependant, le groupe COMAC entrevoit déjà la possibilité d’équiper dans un deuxième temps, le C919 par une motorisation entièrement de conception chinoise.

1024px-COMAC_B-001A_May_2017-700x463.jpg

Photos : 1 Le cinquième prototype 2 COMAC 919 @COMAC

23/10/2019

Gulfstream présente son G700 !

gulfstream-new-g700-business-aircraft-bombardier.jpg

La bataille pour le plus grand jet d’affaires et lancée. L’avionneur Gulfstream Aerospace Corp., a présenté au salon National Business Aviation Association (NBAA) qui se tient actuellement à Las Vegas, son nouveau vaisseau amiral, le plus spacieux et le plus performant du secteur des jets d'affaires, le Gulfstream G700. Le G700 associe le long rayon d’action, la vitesse et les performances éprouvées à l’innovation en matière de poste de pilotage et à la création de cabines de pointe, pour offrir à ses clients une expérience aéronautique sans précédent.

L’objectif est simple : créer une version plus spacieuse que l’actuel G650, et venir concurrencer  le plus gros avion de luxe actuel : le Global 7500 du canadien Bombardier Aviation.

Présentation de la maquette :

Le président de Gulfstream, Mark Burns, a dévoilé une maquette à grande échelle du G700 et a montré une vidéo de l'avion.

«Le Gulfstream G700 tire les meilleurs éléments de nos produits les plus innovants et les associe à des avancées de pointe pour créer un tout nouvel avion à la technologie de pointe qui redéfinit la sécurité, le confort et la distance franchissable à grande vitesse», a déclaré Burns. «Cette annonce est la plus importante nouvelle de l’histoire de l’aviation d’affaires et résulte des investissements réalisés pour développer la technologie Gulfstream »

Le G700 :

Le G700 annonce une nouvelle ère pour Gulfstream, qui repose sur les investissements de la société depuis des décennies dans la recherche et le développement et sur les succès qui en découlent. L’avion dispose de la cabine la plus haute, la plus large et la plus longue du secteur, avec des capacités de distance franchissable et de vitesse de pointe. Le G700 peut parcourir  13’890 kilomètres à Mach 0,85 ou 11’853 km à Mach 0,90.

Nouvelle cabine :

Gulfstream_G700_Cabin_Aft_View.jpg

La toute nouvelle cabine dessinée pour le G700 permettra aux passagers d’étendre leur style de vie personnel et professionnel à leur avion. Avec un maximum de cinq espaces de vie, le G700 offre un ultra grand pont avec un salon passagers avec un compartiment pour l’équipage, une salle à manger ou de conférence de six places, et même une suite parentale avec douche. Le « Gulfstream Cabin Experience » favorise et améliore le bien-être grâce aux 20 fenêtres ovales panoramiques, les plus grandes du secteur, l’altitude de cabine la plus basse de l’industrie, 100% d’air pur et une cabine très silencieuse.

L’avion offre également une gamme de commodités pour la cabine qui révolutionnent les avantages des voyages en avion d’affaires, notamment le système d’éclairage circadien le plus avancé de l’aviation. La technologie développée par Gulfstream recrée le lever et le coucher du soleil grâce à des milliers de voyants blancs et ambre, amenant doucement les passagers dans leur nouveau fuseau horaire et réduisant considérablement l'impact physique de voyager sans arrêt à l'autre bout du monde.

Avionique et motorisation :

Le G700 est doté du Symmetry Flight DeckTM, avec barres de contrôle à contrôle actif et écrans tactiles LCD diagonal de 8 pouces, le poste de pilotage est également équipé de série du système Predictive Landing Performance System. Le système avertit à l'avance les pilotes des éventuelles sorties de piste, afin qu'ils puissent ajuster les approches ou circuler grâce aux cartes mobiles des aéroports 2D et 3D. La carte mobile 2D présente les pistes, les voies de circulation, les structures aéroportuaires et les panneaux de nombreux aéroports sur les écrans de navigation, tandis que la carte mobile 3D intègre le système de vision synthétique (VFI). Le poste de pilotage Symmetry G700 est également livré en standard avec le système de vision de vol améliorée et la vision synthétique sur deux écrans tête haute. La vision synthétique SmartView® de Honeywell améliore considérablement la connaissance de la situation de l’équipage de conduite en fournissant une grande image synthétique couleur 3D du monde extérieur, afin d’améliorer la sécurité et l’efficacité. Couplé au système NGFMS d’Honeywell, optimisé pour les futures fonctionnalités de gestion du trafic aérien (ATM) afin d’améliorer l’efficacité énergétique, de réduire les coûts d’exploitation directs, de réduire la charge de travail du pilote et d’améliorer la sécurité avec la représentation du trafic ADS-B à proximité sur l’affichage multifonction du poste de pilotage, ce qui permet à l’équipage de conduite de mieux connaître et comprendre le trafic aérien qui l’entoure.

L’avion sera motorisé par les nouveaux moteurs Rolls-Royce Pearl 700 conçu en partenariat avec Gulfstream. Le moteur dispose d’un nouveau système basse pression et d'un compresseur axial haute pression à 10 étages, ce qui permets une augmentation de 8% de la poussée de décollage à 18’250 lb par rapport au moteur de conception plus ancienne. Le moteur offre un rapport poussée poids supérieur de 12% et une efficacité supérieure de 5%, tout en maintenant ses performances en matière de réduction du bruit et des émissions de CO2. Autres technologies avancées utilisée pour le Pearl 700 est l’impression 3D qui permet de fabriquer des carreaux de céramique à l’intérieur de la chambre de combustion, afin de limiter la chaleur et le bruit, ainsi que des buses en céramique pour simplifier la fabrication et réduire le poids. Le Pearl 700 est soutenu par le programme de maintenance horaire amélioré de Rolls-Royce CorporateCare et comprend une nouvelle unité de surveillance de l'état du moteur avec surveillance avancée des vibrations, communications bidirectionnelles et possibilité de reconfigurer à distance les fonctions de surveillance du moteur depuis le sol. Il intègre les données dans un système d'analyse basé sur le cloud, d'algorithmes intelligents et d'intelligence artificielle.

De plus, le G700 sera doté d’ailettes de conception nouvelle. La motorisation et les ailettes garantissent à l'aéronef des performances exceptionnelles. L’appareil offrira d’excellentes performances de décollage et d’atterrissage et pourra facilement opérer dans les aéroports avec piste courte et à haute altitude.

Avancée du programme

En prévision de son vol inaugural, l’avionneur indique avoir déjà effectué près de 14’000 heures de tests en laboratoire dans ses installations d’intégration et de test en cabine, Systems Integration Bench et Iron Bird. La société a passé avec succès les tests de vibrations au sol, les essais de moteur, l’étalonnage des charges et tous les tests de structure requis pour le premier vol.

La flotte d'essais en vol du G700 comprendra cinq avions d'essais traditionnels et un avion d'essais de série entièrement équipé. La fabrication des avions d’essai a débuté.

gulfstream-g700-webdivan.jpg

Photos : 1 Image de synthèse G700 2/3 Intérieur @ Gulfstream