19/04/2013

Le premier Tigre HAD de série pour la DGA!

613351565.jpg


Le premier hélicoptère l’EC665 «Tigre» de série en version appui-destruction (HAD) a été livré par Eurocopter à la Délégation générale de l’armement (DGA). Cette étape fait suite à la qualification de la version HAD de l’hélicoptère Tigre annoncée le 10 avril par la DGA.La France a commandé 40 exemplaires de l’hélicoptère de combat Tigre en configuration HAD. Parmi les améliorations dont bénéficie la variante HAD de l’hélicoptère Tigre figurent deux turbomoteurs MTR390 (step 1.5) plus performants qui assurent une puissance en hausse de 14 %, mais également une protection balistique améliorée, un nouveau système de visée optronique, la capacité à lancer des missiles de destruction air-sol Hellfire, une suite de guerre électronique évoluée et un système d’interrogation ami-ennemi (IFF).

L’hélicoptère de combat Tigre EC665 : 

82818868.jpg

La France a commandé 40 exemplaires du tigre en version« appui destruction » (HAD), l’Espagne 24, les appareils espagnols seront équipés pour les missions air-sol du missile filoguidé «Spike» de l’israélien Rafael.

Développé par Eurocopter, le Tigre, hélicoptère de combat polyvalent de nouvelle génération, a été commandé à ce jour à 206 exemplaires dans quatre versions principales. L’Allemagne a commandé 40 exemplaires de la version UHT (Unterstützungshubschrauber Tiger).  L’Australie a passé commande de 22 appareils dans la version ARH (Armed Reconnaissance Helicopter).

Avec une masse maximale portée à 6,6 tonnes, soit 500 kg de plus que les versions précédentes, doté d’une motorisation plus puissante et d’un armement plus diversifié, le Tigre HAD est une évolution du Tigre vers une polyvalence accrue. Le Tigre HAD, qui a réalisé son premier vol à la date contractuelle en décembre 2007.
Hautement polyvalent, capable de faire évoluer ses capacités offensives en fonction des besoins opérationnels des clients et de l’environnement géostratégique, le Tigre est aujourd’hui la référence européenne en matière d’hélicoptère de combat en Europe.

Les clients de l’EC665 Tigre : Allemagne : 40 en version UHT, Australie : 22 en version ARH, France : 40 HAP et 40 HAD, Espagne : 24 en version HAD.

Photos : 1 Le premier Tigre HAD 2 Prototype du HAD @ Eurocopter


18/04/2013

L’US Air Force va devoir faire des choix !

sdd_f35testa_095.jpg


 

WASHINGTON, l'administration Obama vient de proposer un budget de 102,8 milliards pour l’US Air Force, soit une baisse de 7% pour l’année. Si le montant peut nous paraitre énorme vu d’Europe, il s’agit pourtant de la plus importante baisse de budget de l’histoire de l’USAF. 

 

Les choix de l’USAF : 


 

1209037413.jpg


 

Le 6 mars dernier, je vous relatais les problèmes de budgets de l’USAF qui avait dû se résigner à annuler toutes les démonstrations de la célèbre patrouille des Thunderbirds et des F-22 de l’USAF, afin, d’épargner 500 milliards sur une période de 10 ans (voir lien). Mais d’autres programmes risquent de faire les frais de ces économies, il s’agit entre autre des programmes spatiaux de l’USAF, concernant la mise en orbite d’une nouvelle génération de satellites d’observations. 

 

L’USAF a décidé de mettre fin au programme de drone «Global Hawk» Bloc30, après avoir reçu le dernier des 18 avions sous contrat en 2014. 

 

Toujours dans un but d’économie, le Commandement du combat aérien (ACC) va procéder à une diminution des heures de vols des 17escadrons actuellement en déploiement à l’étranger, une fois ceux-ci rapatrié au pays. Ces escadrons concernent l’ensemble des appareils de l’USAF soit : les A-10, B-1, B-52, F-15, F-16 et F-22. Les heures de vols en moins seront compensées par une augmentation des heures d’entrainement en simulateurs de vol. Le but étant d’économiser l’équivalent de 203.000 heures de vols sur un total actuel de 1.160.000 heures de vol.

 

Ces premières économies vont permettre d’équilibrer le budget et de maintenir les priorités sur les trois grands axes prioritaires suivants : 

 

  • La continuité du programme  Lockheed-Martin F-35 qui a besoin de 8,4 milliards de dollars pour soutenir le développement continu des trois variantes de l’avion.

 

  • Le développement final de l’avion ravitailleur Boeing KC-46A.

 

  • Le développement du futur bombardier à longue portée (LRS-B).
 
Mais à ce rythme d'économie, l'USAF devra peut-être économiser encore ailleurs, avec une possible limitation des livraisons de F-35 et faire face à des retards dans le développement des futurs drones par  exemple.

3542614149.jpg

 

Lien sur l’annulation des démonstrations aériennes de l’USAF : 


 

http://psk.blog.24heures.ch/archive/2013/03/06/demonstrations-des-thunderbirds-annulees.html

 

Photos : Les programmes prioritaires : 1 F-35 @ Lockheed-Martin  2 KC-46A @ Boeing 3 LRS-B @ Lockheed-Martin

 

 

21:47 Écrit par Pascal dans aviation | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : usaf, budget, f-35, kc-46a, lrs-b |  Facebook | |

L’A-29 «Super Tucano» pour le Guatemala !

A-29-S~1.JPG

 

 

São Paulo, Brésil, Embraer Defense & Security confirme, la signature d'un contrat concernant l’acquisition de six avions A-29 « Super Tucano » destinés à la protection de la réserve de biosphère Maya au Guatemala, qui est la plus grande zone de forêt tropicale en Amérique centrale. La commande inclut le soutien logistique pour les opérations aériennes et la formation des pilotes et des mécaniciens.

 

A-29 « Super Tucano :

 

Le Super Tucano est doté d’un turbopropulseur Pratt & Whitney Canada PT6A-68C deux fois plus puissant que celui du Tucano et actionnant une hélice Hartzell à cinq pales. Son fuselage est également plus long et deux mitrailleuses de 12,7mm Herstal M3P sont incorporées dans des ailes reprofilées. Effectuant fréquemment des missions à basse altitude, et donc exposé à des tirs terrestres, l’habitacle du Super Tucano est protégé par un blindage en Kevlar. Un train d’atterrissage renforci permet d’utiliser des pistes sommairement aménagées. L’appareil possède 5 points d’accrochage, dont un sous le fuselage, permettant d’emporter jusqu’à 1’500 kg d’armement selon diverses combinaisons. Ainsi, un canon de 20 mm peut être installé sous le fuselage, auquel s’ajoutent soit des bombes lisses ou guidées, des roquettes ou des missiles. Les missiles sont soit des AIM-9 Sidewinder, des MAA-1 Piranha ou des Python 3/4. Des réservoirs extérieurs de carburant peuvent également être utilisés afin d’augmenter l’autonomie de l’appareil. 

 

 

Avec cette commande, le Guatemala devient le sixième opérateur du A-29 « Super Tucano» en Amérique latine, avec le Brésil, le Chili, la Colombie, l'Équateur et la République dominicaine.
Douze clients dans le monde entier, ont choisi l'A-29 « Super Tucano ».

 

Photo : Embraer A-29 « Super Tucano » @ Embraer/FAB

 

 

13:04 Écrit par Pascal dans aviation | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : embraer, a-29 super tucano, emb-314 tucano |  Facebook | |

17/04/2013

La Navy réfléchit au successeur du Super Hornet !

F-18 Super Hornet.jpg


 

 

L’US Navy a débuté il y a quelques temps, une réflexion sur le processus de remplacement du Boeing F/A-18E/F «Super Hornet». Deux solutions semblent intéresser la marine américaine pour les années avenirs.

 

Les Boeing F/A-18C/D «Hornet» commenceront à être remplacé à partir de 2025 par le Lockheed-Martin F-35C «Lighning II», puis en 2030, se seront les Boeing F/A-18E/F «Super Hornet» qui commenceront à atteindre la limite d’âge en ce qui concerne la cellule.

Par conséquent, la Navy commence à réfléchir à l’avenir de sa capacité aérienne.

Une première idée consistait à augmenter le nombre de F-35, mais la Navy idéalise sur un appareil plus puissant et ayant un rayon d’action supérieur.

 

Deux projets sont à l’étude :

 

Le premier projet qui a les faveurs des marins, concerne une solution à court terme ayant un coût relativement faible et qui pourrait être réalisable malgré les économies demandée par l’Administration Obama. 

 

L’Advanced Super Hornet : 


 

2048643.jpg


 

Le projet «Advanced Super Hornet» est basé selon le constructeur Boeing sur le même principe que le F-15 «Silent Eagle». L’objectif étant de répondre aux besoins anticipés de la crise à des fins de  coût-efficacité concernant des technologies de furtivité. Cette solution permet avec un coût abordable de répondre aux futurs besoins de survie d’un avion de combat. Efficace et ayant donné de très bons résultats avec les essais du «Silent Eagle», le projet «Advanced Super Hornet» en reprendrait donc les lignes pour une application sur les «Super Hornet» et autres «Growler» actuels. 

 

Tout comme sur le «Silent Eagle», on appliquerait une amélioration de la furtivité des revêtements et la signature de l'avion, avec le montage de trappes qui permettent le transport des armes en interne (CFTS). La particularité résident dans le fait, qu’il est possible en fonction de la mission, de choisir entre le transport en interne ou de revenir au transport traditionnelle, soit : l’emport de carburant et armes en externes.

 

Une autre amélioration est l'aérodynamique Digital Flight Control System, qui améliore la fiabilité de l'avion et réduit le poids de la  cellule. L’adoption d’une peinture absorbante sur l’ensemble de la cellule contribue également à la diminution de la signature radar.

 

Un nouveau système de guerre électronique Digital Electronic Warfare System (DEWS) qui travaille de concert avec le radar Raytheon Electronic Scanning Array (AESA)  permet une optimisation des différents capteurs et senseurs.

 

Boeing n'a pas l'intention de construire une nouvelle cellule, mais plutôt de développer une série de fonctionnalités modulaires qui peuvent être installées directement sur le parc des Super Hornet de l'USN. Le constructeur n’exclut pas non plus la possibilité d’équiper les flottes de «Super Hornet» à l’étranger.

 

Ce projet semble déjà bien avancé, puisque le capitaine Frank Morley de l'US Navy et gestionnaire du programme EA-18G «Growler» a déclaré que le Bureau des opérations navales (OPNAV) travaille sur le projet avec Boieng et prévoit de dévoiler cette année encore, un prototype de l’Advanced Super Hornet.

 

Programme F/A-XX (NGAD) :


 

A-XX-1.jpg


 

Le second projet de l’US Navy concerne cette fois-ci, le développement à moyen terme d’un nouvel avion. Certes, ce programme est encore à ses balbutiements, mais  pourrait  très bien être lancé d’ici quelques années pendant que les Advanced Super Hornet assurent la jointure entre les Hornet actuels et le nouveau projet.

 

Une chose intéressante est à noter, qui concerne le nom du programme lui-même, qui est désigné comme le prochain «Dominance Generation Air» (NGAD). Ce qui pourrait impliquer, que l’accent du nouvel avion est placé la supériorité de l'aérienne, plutôt que le rôle polyvalent du F-35. La Navy souhaiterait-elle un nouvel avion dont le rôle serait celui de feu le F-14 «Tomcat» ? Possible, car le F-35 assurerait les missions polyvalentes alors que le F/A-XX aurait pour tâche d’anéantir, les nouvelles menaces que représenterons alors, les Sukhoi T-50 (PAK-FA) et J-20 chinois, par exemple.

 

Photos : 1 Boeing F/A-18E Super Hornet @ USN  2 Camouflage d’essais sur un Super Hornet F @ Ralph Duenas 3 Image de synthèse projet F/A-XX @ Boeing/USN

 

 

 

La Corée du Sud choisi l’AH-64D « Apache » !

 

744982653.jpg

SEOUL, vient d’annoncer le gagnant de la compétition  AH-X» pour l’acquisition d’un premier lot  36 hélicoptères d'attaque. Mais au total, c’est une centaine d’appareils qui sont concernés. Quatre fournisseurs étaient en compétition, il s’agissait de Boeing avec l’AH-64D «Apache», Bell Textron qui offre l’AH-1Z «SuperCobra», AgustaWestland avec l’A129B  «Mangusta» et Eurocopter avec le «Tigre». Le contrat remporté par Boeing est estimé à une valeur de 1,6 milliard de dollars.

 

Boeing AH-64D Apache Block III :

 

Le Bloc III est la variante la plus avancée de l'hélicoptère d'attaque. Il dispose d’une avionique et d’un système d’arme amélioré. L’appareil dispose d’une meilleure interopérabilité avec les systèmes aériens sans pilote (Drones). Ceci comprend un JTRS (Joint Tactical Radio System), de nouvelles commandes électriques, le nouveau radar de contrôle de tir Longbow block III. L’appareil dispose également d’une capacité en réseau permettant une connectivité avec l’ensemble des moyens aérien et terrestre. Question maintenance, les systèmes permettent une diminution des charges notamment en engagement.

 

Photo : Boeing AH-64D Apache III @ Boeing

 

14:12 Écrit par Pascal dans aviation | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : boeing, ah-64d apache 3, rocaf, corée du sud |  Facebook | |