01/07/2013

Le Gripen a tiré le Meteor de série !

Gripen Meteor start_454.jpg


 

 

 

Vidsel, Suède, Saab en collaboration avec l'Agence suédoise Defence Materiel Administration (JVM) et le missilier MBDA vient réussir le tir de deux missiles Meteor de série depuis un JAS-39D Gripen. 

Le premier tir d’un Meteor «inerte» avait déjà été réalisé avec un Gripen A/B en 2005, puis l’avion suédois a été rejoint par le Rafale le 10 octobre 2012 et l’Eurofighter le 6 décembre 2012.

 

Meteor de série : 

 

Cette nouvelle campagne de tir devait valider l’emploi du Meteor de série (actif) depuis un avion Gripen, il fallait vérifier que le missile se sépare normalement de l’avion lanceur, contrôler le bon fonctionnement du système de transmission de données entre l’avion et le missile et s’assurer du parfait fonctionnement du radar du missile sur des cibles factices.

 

La réussite de ces essais va permettre de finaliser l’intégration du missile Meteor sur le Gripen E,  mais aussi sur la version C/D. D’autres tests vont se poursuivre cet automne, afin de préparer l’arrivée du Meteor l’année prochaine sur le «Gripen». La famille «Gripen» C/D/E sera ainsi la première à bénéficier du nouveau missile européen.


 

Meteor%204562_454.jpg


 

Le Meteor, l’atout européen : 

 

Le METEOR va devenir dans un avenir proche le fer de lance des missiles air-air en équipant les trois appareils européens que sont le «Gripen» C/D/E, le «Rafale» et «l’Eurofighter». Le Meteor devrait également être monté,  plus tard, sur les «F-35» britanniques.

 

 

Le Meteor : 


 

ID12325_600.jpg


 

Le missile Meteor produit par le MBDA  alimenté par statoréacteur est destiné à des missions de défense aérienne. Il va intercepter des cibles à très longue portée. Produit conjointement par l’Angleterre, la France, l’Italie, l’Espagne et la Suède, il est doté d’une zone d'interception assurée nettement supérieure à celle des missiles de même gamme actuellement en service.

 

Le METEOR sera prioritairement réservé aux missions d'interception à grande distance, au-delà de la portée optique (BVR) de tout type d'aéronefs. Son utilisation sera privilégiée pour les cibles de haute valeur telles que l'attaque à plus de 100 km d'avions radar ou de ravitailleurs.

Ce missile doit pouvoir assurer une efficacité de destruction à des distances aujourd'hui encore importantes, de l'ordre de 50 Nm (entre la cible et l'avion tireur au moment de l'impact). 

A cette fin, le système d'arme comporte :

 

 Un radar de bord qui doit fournir des informations précises sur la cible avant le départ du missile, et une liaison de données de type Link16 assurant les mêmes fonctions en retransmettant vers l'avion tireur les informations d'un capteur porté par un autre aéronef.

 

  1. Des systèmes d'identification des cibles à des distances compatibles avec la portée du missile.
  2. Une manœuvrabilité suffisante du missile dans toutes les phases de vol, pour toutes les distances de tir, qui doit lui assurer une grande probabilité de destruction des cibles. 

 

La propulsion de ce missile est également un défi technologique du fait du concept retenu : celui d'un statoréacteur. Ce statoréacteur à propergol solide et à poussée régulée (Throttleable Ducted Rocket ou TDR) dans sa phase de croisière comporte un accélérateur à poudre intégré dans la chambre de combustion, ce qui permet de donner une impulsion initiale suffisante pour atteindre une vitesse compatible avec le fonctionnement du statoréacteur.


 

yourfile.jpg


 

Photos : 1 JAS-39D avec le Meteor de série au décollage 2 Le Meteor de série avant le tests 3 Lors du premier tir en 2005 4 Tir en 2005 @ Saab Gripen

Le Saab-105 souffle ses 50 bougies !

saab-105_photo_04.jpg

 

L’avion école Saab-105 souffle ses 50 bougies, toujours en activité en Suède et en Autriche, l’avion formera encore quelques nouvelles promotions de pilotes avant d’être retiré définitivement du service dans quelques années.

 

Issu d'un projet de jet civil, le Saab 105 est un avion école militaire conçu et construit par la Suède dans les années 1960. Biplace biréacteur, il dispose de capacités d'attaque au sol et a été construit à 190 exemplaires, dont 40 exportés en Autriche.

 

En 1960, l'armée suédoise émet un appel d’offres pour un avion d'entraînement capable de missions d'attaque au sol. La société Saab propose le modèle 105, dérivé de projets de développement d'un jet civil qui n'ont pas abouti. Le premier prototype vola le 29 juin 1963 doté deux turboréacteurs français Tubomeca Aubisque.

Une version désignée 105XT destinée à l'export fit son premier vol le 29 avril 1967. Cette version était équipée de réacteur General-Electric J-85-GE-17B de 1 293 kgp, d'une aile renforcée, et était capable de tirer le missile air-air AIM-9 Sidewinder. L’Autriche passa commande de 40 exemplaires sous la désignation 105ÖE, qui furent livrés de 1970 à 1972. Ces avions pouvaient emporter un pod équipé de caméras pour les missions de reconnaissances, ou des bombes pour les missions d'attaque.

 

En 1993, la Suède signa un contrat visant à remotoriser ses appareils avec des réacteurs Williams Rolls-Royce FJ44 de 861 kgp. Le premier appareil ainsi motorisé vola en août 1995, et un total de 115 SK 60A/B/C furent modifiés dans la seconde moitié des années 1990. De leur côté, les Sk 60D et E furent réformés. En 2009, la Suède signa un contrat visant à équiper ses avions d'un poste de pilotage modernisé (plus proche de celui équipant le JAS-39 C/D Gripen) et d'un GPS.

 

La Suède prévoit de remplacer le Saab-105 au sein de son école de pilotage militaire à partir de  2017, le Pilatus PC-21 semble être l’avion le mieux placé.

 

Saab105_RF-26.jpg

 

 

Photos : 1 Saab 105 de la Patrouille suédoise @ Flygvapnet 2 Saab 105 autrichien @ Aviation autrichienne

11:15 Écrit par Pascal dans aviation | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : saab, saab 105, avion école |  Facebook | |

30/06/2013

Entrée en service des CH-47F canadiens !

FA2013-0005-17.jpg


 

Ottawa (Ontario), le premier hélicoptère CH-147F «Chinook» des Forces armées canadiennes a été livré. C’est le premier d’une flotte de 15 hélicoptères CH-147F «Chinook» qui sera livrée au cours de la prochaine année.

 

Le CH-147F «Chinook» est un hélicoptère de transport moyen à lourd avancé à missions multiples. Même si sa mission principale consiste à transporter de l’équipement et du personnel durant les opérations au pays et à l’étranger, il fournit également une capacité essentielle d’intervention en cas d’urgence nécessitant une aide humanitaire (p. ex., incendies, inondations, séismes). 

 

Les  «Chinook» canadiens ont été modifiés afin de satisfaire aux exigences opérationnelles nationales. Notamment, ils ont été munis de réservoirs de carburant à long rayon d’action, ce qui leur permet de parcourir une distance deux fois plus grande que les modèles précédents. Cette augmentation marquée du rayon d’action est particulièrement importante pour les missions dans les vastes régions du nord du Canada. 

 

Ils sont également équipés d’un système électrique à la fine pointe de la technologie, de systèmes d’alerte laser et radar perfectionnés, de trois mitrailleuses défensives et d’un système de contre-mesures de missiles actifs à laser pour neutraliser les missiles de défense aérienne. 

 

Cet équipement permettra d’utiliser plus efficacement les Chinooks canadiens dans de nombreux milieux présentant une menace, tout en augmentant la sécurité des équipages et les chances de succès des missions. Le 450e Escadron tactique d’hélicoptères, situé sur la Base des Forces canadiennes Petawawa (Ontario), accueillera cette nouvelle flotte.


 

IS2013-0003-08.jpg


 

 

Photos Armée Canadienne /Lt Darcy Lefevre

22:52 Écrit par Pascal dans aviation | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : boeing, ch-47f chinook, armée canadienne |  Facebook | |

29/06/2013

La Russie commande l’AN-148 !

800px-Antonov-148.jpg


 

 

 

Le ministère russe de la Défense (MoD) a attribué United Aircraft (UAC) une commande ferme de 15 Antonov An-148 biréacteurs, à confirmé selon le président Mikhail Pogosian Président de l'UAC. Le contrat est évalué à 18 milliards Rouble (550 millions de dollars). 

 

Selon le calendrier de livraison, un appareil sera livré cette année encore, huit en 2014-2015 et six en 2016-2017. Le gouvernement russe a déjà exprimé un besoin de 130 avions de ligne pour diverses agences gouvernementales, dont 59 AN-148 qui devront être complété par d’autres types d’appareils.

 

L’Antonov An-18 :

 

L'An-148 est un biréacteur à ailes hautes et dérive en T. Les réacteurs sont situés dans des nacelles placées sous les ailes. L'An-148 est conçu pour opérer à partir de terrains sommaires et a des capacités ADAC. Il dispose de CDVE, d'un cockpit contenant 5 écrans multifonctions. C'est un avion de ligne à vocation régionale, emportant entre 69 et 99 passagers sur une distance entre 2100 et 4400 km, selon les versions. 

 

L'An-148-100A est la version de base de l'appareil. Il peut emporter 68 passagers sur 2 classes, ou 75 en classe unique. Il peut parcourir 2100 km. La version An-148-100B, destinée par exemple à des opérateurs sibériens, voit sa distance franchissable passer à 3500 km, tandis que la version An-148-100E voit sa masse maximale au décollage passer à 43,7 tonnes et sa distance franchissable à 4400 km.

 

L'An-148 a reçu un total de 305 commandes, dont 128 en Iran, 97 en Russie et 38 en Ukraine. 11 appareils ont été livrés, 8 en Russie et 3 en Ukraine. Il intéresse la Bolivie pour le transport présidentiel (1 exemplaire commandé), le Myanmar (2 appareils), ainsi que le ministère des situations d'urgence russe (2 exemplaires). 16 exemplaires étaient construits en novembre 2011, 24 en décembre 20.

 

Photo : AN-148  @ UAC

18:03 Écrit par Pascal dans aviation | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : antonov an-148, armée russe |  Facebook | |

Mise à jour des logiciels du CSeries !

bombardier aerospace,cs100,ftv1


 

Bombardier Aéronautique a annoncé aujourd’hui que les essais de vibrations au sol, ainsi que les mises à niveau logicielles et les essais connexes ont été exécutés sur le premier avion CSeries – le premier véhicule d’essai en vol (FTV1). De plus, les déclarations de sécurité aérienne (SOF) de tous les fournisseurs ont été obtenues et le Centre d’essais en vol de Bombardier a présenté une demande d’autorisation de vol d’essai à Transports Canada pour le FTV1.

 

Premier vol reporté à fin juillet :

Pendant le stade d’essais final en préparation pour le vol inaugural, le FTV1 effectuera des épreuves de puissance, ainsi que des essais de roulage à basse et à grande vitesse. D’après la plus récente revue du programme, le vol inaugural aura lieu d’ici la fin de juillet 2013. Afin d’optimiser l’efficacité du vol inaugural, Bombardier a légèrement prolongé le calendrier pour permettre une mise à niveau additionnelle des logiciels afin de maximiser la fonctionnalité et la maturité des systèmes.

Le CSeries :

Conçue pour le marché en plein essor des avions de 100 à 149 places, la gamme d’avions CSeries entièrement nouvelle combine des matériaux évolués, une technologie de pointe et des méthodes éprouvées pour répondre aux exigences des sociétés aériennes commerciales. Propulsés par des moteurs PurePower PW1500G de Pratt & Whitney, les avions CSeries offriront un avantage de 15 pour cent sur le plan des décaissements d’exploitation avec une réduction de 20 % de la consommation de carburant. Avec la version optionnelle avec capacité de sièges supplémentaire, la productivité de l’avion CS300 s’améliore encore, offrant aux sociétés aériennes un avantage supplémentaire moyen de 4 % sur le plan des décaissements d’exploitation. La conception entièrement nouvelle des avions CSeries permettra de réduire grandement leurs niveaux de bruit et d’émissions, tout en offrant une souplesse opérationnelle supérieure, des performances exceptionnelles sur piste et une autonomie de 2 950 milles marins (5 463 km). Les avions CSeries, qui seront jusqu’à 5 443 kg (12 000 lb) plus légers que d’autres avions de la même catégorie pour ce qui est du nombre de places, procureront aux passagers le meilleur environnement cabine de leur catégorie  digne d’un gros-porteur, dans un avion monocouloir.

Photo : CSeries 100 FTV1 @ Bombardier

11:21 Écrit par Pascal dans aviation | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : bomabardier aerospce, cs100, ftv1 |  Facebook | |