23/04/2013

Israël premier client export du V-22 !

800px-CV-22_Osprey_flies_over_the_Emerald_Coast.JPG


 

Bell Helicopter, va fournir à l’aviation israélienne des appareils à rotors basculant V-22 «Osprey». Le nombre d’appareils et pour l’instant confidentiel, mais l’Etat Hébreu devient ainsi le premier client à l’exportation du V-22.

 

«Cet appareil va donner à l’aviation israélienne, des capacités accrues en matière de recherche et de sauvetage maritime» a déclaré le Secrétaire américain à la Défense M. Hagel.

 

Le V-22 «Osprey» :


 

yourfile.jpg



Le V-22 Osprey est avion de transport multirôle utilisant la technologie du rotor basculant pour combiner  les performances en vol vertical d'un hélicoptère avec la vitesse et la portée d'un aéronef à voilure fixe. Avec ses nacelles et les rotors en position verticale, il peut décoller, atterrir et décoller comme un hélicoptère. Une fois en vol, ses nacelles basculent.

Pour se comporter comme  un avion à turbopropulseur capable de haute vitesse et  de vol à haute altitude.


 

yourfile-1.jpg


A ce jour, 230 V-22 sont en service sur un total de 360 appareils commandés. Le programme «Joint Advanced Vertical Lift Aircraft» est lancé en 1982 sous la direction de Bell Helicopter et Boeing. Le programme fut plusieurs fois menacé d’abandon pour des raisons budgétaires et le premier prototype commencera ses essais le 19 mai 1989, en vol stationnaire uniquement. Le premier vol horizontal ayant lieu le 14 septembre.

En novembre 2000 le fonctionnement depuis un porte-avions est validé.

Il faudra cependant attendre 2005 pour le lancement de la production de pré-série qui devra permettre la mise en service d’une escadrille «test». Celle-ci sera notamment mise à l’épreuve en engament réel en Irak durant l’année 2007.


 

800px-V-22_Osprey_at_Hurlburt_Field.jpg


 

Photos : 1 V-22 USMC en vol 2 & 3 Essais avec les pilotes israéliens @ Iraéli Air Force Magazin @ USMC 4 V-22 USMC au sol @ USMC

British Airways s’envolera avec l’A350 !

800x600_1366642259_A350-1000_BRITISH_AIRWAYS.jpg

 

Après un processus de sélection rigoureux, Airline International Group (AIG) et British Airways ont signé un Memorandum of Understanding (MoU) pour l’acquisition de 18 Airbus A350-1000 avec des options sur 18 autres appareils.

 

IAG, propriétaire des compagnies British Airways et Iberia, a également obtenu des conditions commerciales et des créneaux de livraison qui pourraient conduire à des commandes fermes pour Iberia. Les commandes fermes ne seront effectuées que lorsqu’ Iberia sera en mesure de croître de manière rentable.

 

Le choix de l'A350-1000 fait suite à la décision de British Airways en 2007 pour acheter 12 Airbus A380, dont le premier sera livré cet été. Le choix se base sur un ensemble fonctionnel entre les deux modèles d’avions qui permettront à la compagnie d'adapter la capacité de l'avion à la demande de trafic sur les routes en vigueur.

                      

L’A350-1000 :


L'A350-1000 est le plus grand appareil de la gamme A350 XWB (Xtra Wide-Body), il peut accueillir jusqu'à 350 passagers répartis en trois classes, avec une capacité de portée de 8400 miles nautiques (15.500 km).
La famille A350 XWB comprend l’A350-900 et A350-800 offrant 314 et 270 sièges. Par rapport à son concurrent le plus proche, la famille A350 XWB réduit la consommation de carburant de 25%.

 

Photo : Image de synthèse A350 British Airways @ Airbus


22/04/2013

Les EAU optent pour le F-16 «Desert Falcon» !

F-16F Block60 00-3012 Nellis.JPG


 

ABOU DABI, il s’agit probablement de la surprise du mois, les Emirats Arabes Unis (EAU)viennent de choisir le Lockheed-Martin F-16E/F «Desert Falcon» Block60 comme avion de combat. Le contrat prévoit l’acquisition de 25 F-16 pour un montant estimé à 5 milliards de dollars. En fait, il s’agit d’une seconde tranche de cet avion, qui équipe déjà l’armée de l’air des EAU.

 

Les USA ont damé le pion aux européens :

 

Alors, que les yeux étaient rivés sur la bataille européenne que se livraient depuis près de deux ans, le Rafale de Dassault et l’Eurofighter de Cassidian pour la fourniture de nouveaux avions de combat aux EAU, c’est en toute discrétion, que le service de presse du Pentagone vient d’annoncer la victoire du constructeur américain, rappelant du même coup la forte influence des USA dans la région.

 

Une présence marquée :

 

La Force aérienne des EAU connait bien le F-16, qu’elle en utilise depuis les années 2000, avec 54 F-16E Block 60 et 24F-16F Block60.

Cette victoire américaine met en difficulté la potentialité pour les Européens de vendre un jour, un appareil à ce pays.

 

Le choix des EAU peut se résumer à trois points : 

 

  • La forte influence des USA dans la région.
  • La bonne connaissance du F-16 et la satisfaction de son utilisation par les EAU.
  • Un coût d’achat et mise en oeuvre sensiblement inférieur à ses deux concurrents.

 

Le F-16E/F «Desert Falcon» : 

 

Le F-16E/F «Desert Falcon» est une modernisation directement dérivée du F-16 «Viper» (ex Sniper) en usage à Taïwan par exemple. La dénomination «Desert Falcon» est utilisée principalement pour les exportations au Moyen-Orient. Le «Desert Falcon» et le «Viper» sont tous deux au standard Block60 qui comprend : 

 

Un radar AESA soit : le Raytheon RACR pour le «Viper» et l’AN/APG-80 de Northrop-Grumman pour le «Desert Falcon». La taille des deux radars est identiques aux radars originaux à antenne mécanique, mais offrent des améliorations 2 à  3fois supérieures. Côté motorisation l’avion reprend le Pratt&Whitney F100-229. Le cockpit est entièrement numérique et permet l’usage de lunettes de vision nocturne.

 

Question armement : le «Desert Falcon» utilise le Raytheaon AIM-9X Sidewinder avec viseur de casque Boeing JHMCS, l’AIM-120 AMRAAM pour la portée moyenne. Pour l’attaque au sol, l’avion permet l’emport des bombes GBU-21v1 JDAM (Joint Direct Attack Munition) ainsi que l’ensemble des bombes GBU Enhanced Paveway à guidage laser.


 

up.zayed4uae.ae-df50b554f3.jpg


 

Photos : 1 F-16F Block60 «Desert Falcon»  EAU 2 F-16E Block60 «Deser Falocn» EAU @ Lockheed Martin

Le Musée Clin d’Ailes fête ses 10 ans !

musée clin d'ailes,forces aériennes,10ans musée clin d'auiles,espace passion

 


 

Le Musée Clin d’ailes situé sur l’aérodrome de Payerne, fête cette année ses 10 ans et plus de 100'000 visiteurs. Une journée est organisée à cet effet le :

 

Samedi 27 avril 2013 entre 10h00 et 17h00

 

Des démonstrations et animations sont programmées toute la journée au musée.
Le clou du programme sera la présentation en vol du PC-7 Team de nos
Forces aériennes ainsi que le vernissage du nouveau livre
« PC-7 TEAM BACKSTAGE ».
Suite à ce vernissage, les pilotes du team dédicaceront leur livre.
Petite restauration entre 11h00 et 15h00.
 

 

Notre patrimoine : 

 

1303971466.jpg

 

 

Quel que soit les expositions et les lieux qui les accueillent, notre société ne peut vivre, sans son histoire passée ou présente. Nous avons, en Suisse, de la chance de pouvoir compter sur un bon nombre de passionnés qui ont pour but de faire connaître le patrimoine aéronautique nationale, mais aussi international.  Imaginé, par les anciens de la cinquième escadrille et les membres d’ Espace Passion  (qui organise notamment des vols en Hunter et en Mirage IIDSI) sous la Présidence de l’ancien Pilote et Spationaute Claude Nicollier, le Musée de l'Aviation Militaire de Payerne, sous le nom de "Clin d'Ailes" est ouvert au public.

                                                              
Vénérables Vampire et Venom et bien sûr les Hunter et Mirage, superbes produits de l'évolution de l'aérodynamique des jets militaires entre les années cinquante et soixante, symboles de la transition du subsonique (ou tout juste supersonique, avec un peu de volonté).

Mais Clin d'Ailes est aussi un lieu de rencontre, un lieu pour apprendre, un cadre attrayant pour réunions, conférences, forums, échange d'idées, partage d'images et d'émotions. Clin d'Ailes n'est pas un Musée au sens habituel du terme, mais un cadre qui vit, qui rayonne, qui inspire. Rattaché à la base aérienne la plus active de notre pays, il constitue un trait d'union entre nos Forces aériennes et le public, un lieu de transition entre le passé et le futur. Il est l'expression des valeurs auxquelles ses créateurs croient très fortement et qu'ils veulent partager avec vous.

 

Photo : L’intérieur du musée @ Pascal Kümmerling

 

 

 

21/04/2013

Sukhoi prépare un SU-25 «Wild Weasel !

 

7d9321750d1972d7bce5a6eff57d1a1f.jpg

Le constructeur Sukhoi est en passe d’achever la mise au pont d’une nouvelle version de son avion d’attaque au sol SU-25 «Frogfoot». Cette nouvelle version devrait entrer en service l’année prochaine, elle sera spécialisée à la destruction des systèmes de défense antiaérienne (DCA).

Un «Wild Weasel» russe : 


 

509.jpg


Les besoins d’un appareil capable de supprimer les défenses antiaériennes en Russie remonte au récent conflit avec la Géorgie, En effet, avant 2008 les forces aériennes russes n'avaient pas eu affaire à un ennemi équipé de systèmes de DCA moderne, si ce n’était de l'artillerie de faible calibre. En 2008, la guerre contre la Géorgie a démontré qu'une telle confrontation était possible. La suppression des défenses ennemies est devenue une question prioritaire pour l’état-major russe.

A l'heure actuelle cette mission est confiée aux avions de série SU-24 et SU-34 armés de missiles antiradar. Cependant, leurs capacités ne sont pas suffisantes. Une source de l’état-major de l’armée de l’air a déclaré que les essais de la nouvelle mouture du SU-25 devraient être achevés en mai 2013, après quoi sa production en série pourra être lancée.

Cette nouvelle version est directement inspirée des modernisations effectuées sur les SU-25SM3 et SU-25UBM. En effet, ces deux nouveaux standards sont en retrofit progressif sur les SU-25 déjà modernisés au standard Su-25SM. Le premier SU-25SM3 a été testé en 2011. Il dispose d’un nouvel ordinateur de bord autorisant le tir de munitions guidées qui faisaient défaut au SU-25SM. Il permettrait notamment le tir de la bombe guidée KAB-500Kr (TV) et du missile Kh-29T (TV), ainsi que de la bombe guidée par satellite KAB-500S (dont la précision est de 10 mètres). Le Su-25SM3 bénéficie en outre d’un nouveau système de communications cryptées, d’un nouvel IFF, d’un nouveau système d’enregistrement vidéo ainsi que d’une suite d’auto-protection renforcée "Vitebsk-25". Cette dernière comprend notamment 2 brouilleurs L-370-3S en pods (prenant place sur les pilones en bouts d’ailes) ainsi qu’un détecteur d’alerte IR couplé à un brouilleur IR directionnel protégeant les parties arrière et basses. Le modèle SU-25UBM est une version biplace modernisée au même standard que le monoplace SU-25SM. Il est capable de réaliser à la fois des missions d’entrainement et de combat. Le nouvel appareil issus des  SU-25SM3 et SU-25UBM est  équipés en plus de l'Advanced Tactical EW suite "Vitebsk-25» développé par Ekran (Samara). Il est doté d’un système d'armes permettant l'utilisation de missiles  Kh-29 et des bombes  KAB-KR. L'image de l'autodirecteur est transmise directement sur un écran situé dans le cockpit.

Outre, la nouvelle suite EW tactique et le système d'armes visant la mise à niveau il sera doté du nouveau système de communication crypté et permet d'intégrer tous les équipements électroniques de l'avion dans un système de commande automatique.

 

Le système de navigation a également été mis à jour. Son composant essentiel est le récepteur, qui est capable de surpasser brouillage actif et passif en utilisant le canal GPS-GLONASS. Le jet sera également équipé de caméra d'imagerie thermique électro-optique, qui soutient les travaux de recherche optique et radio-électroniques et systèmes à tête chercheuse.

Cette version est capable d’identifier et d’éliminer des systèmes de défense antiaérienne aussi puissants que les «Patriot» américains.


 

Su-25_specifications.jpg


Contrer les USA : 

Seuls les États-Unis disposent pour l’instant d’avions capables d’éliminer les systèmes de défense antiaérienne le F-16CJ «Wild Weasel» et l’ EF-18 «Growler». Leur tâche consiste à supprimer la défense antiaérienne de l’ennemi sans pénétrer dans son rayon d’action, tandis que le nouveau SU-25 pourra agir à l’intérieur de cette zone en attaquant les systèmes sol-air et d’autres cibles terrestres.

Le SU-25 blindé et équipé de systèmes radar de bord, mais, même dans sa version la plus performante, il reste vulnérable face à la défense antiaérienne moderne. C’est pourquoi le nouvel avion d’assaut est équipé d’un système spécial muni d’antennes placées sous le revêtement, qui détectent la direction du rayon et classent le type de source.

L’avion est également muni d’un système de détection des rayons laser et infrarouges et d’un système d’aveuglement des ogives guidées dans le spectre infrarouge. Tous les systèmes de bord sont intégrés dans un complexe commun et l’ordinateur prend automatiquement sa décision en fonction de l’information reçue. Tout cela permettra à l’avion d’assaut de dominer dans la zone de défense antiaérienne de l’ennemi, grâce à l’envoi d’ondes de brouillage radio et infrarouges. D’où sa vocation tactique et stratégique à prendre la tête des groupes d’avions d’assaut ou de bombardiers classiques. Mais il pourra également agir seul.


 

Su-25UBM.jpg


Photos : 1 SU-25SM3 2 & 3 SU-25UBM @ Sukhoi