15/01/2013

Apparition du premier A400M français !

_BUS8712_high.jpg


 

 

SEVILLE, Airbus Military à présenté le premier exemplaire de l’avion de transport lourd A400M destiné à équiper prochainement l’Armée de l'Air française. Ce premier A400M de série no : MSN7 sortit devant le chaine d’assemblage et portant les couleurs française, marque ainsi une nouvelle étape décisive du programme.

 

Livraison  prochaine attendue  :

 

Ce premier  A400M série destiné à son client l’armée française sera livré officiellement pour le second trimestre de cette année. L’Armée de l’Air française sera le premier client à recevoir l’A400M cette année et sera suivie de du Royaume-Uni. La France à commandé 50 appareils de ce type. Trois A400M devraient être livré à notre voisin cette année. L’avion va permettre de combler un déficit de capacité de transport auquel fait doit faire face l’armée française depuis quelques temps. Sur ce sujet, le général Denis Mercier, patron de l’armée de l’air, déclarait dernièrement : « l’A400M , nous permettra d’assurer des liaisons régulières avec les DOM-COM et de mutualiser des capacités de transport avec d’autres ministères, qui se tournent aujourd’hui vers des affrètement coûteux. CEt avion nous permettra de mieux réagir aux surprises stratégiques comme l’évacuation de ressortissants. Nous pourrons également revoir nos principes de prépositionnement de forces et d’équipements».


 

image-40583-galleryV9-ckej.jpg


 

L’A400M :

 

L’A400M appelé également «Grizzy» est un avion de transport militaire polyvalent conçu par la division militaire d’Airbus (Airbus Military). Il est pour l'instant commandé à 174 exemplaires par huit pays différents à savoir l’Allemagne (, la France, l’Espagne, la Belgique le Luxembourg, le Portugal et l’Angleterre, qui ont été rejoints par la suite par la Malaisie et la Turquie qui ont reconnu le potentiel de ce nouvel avion pour leurs propres besoins. La polyvalence est ce qui caractérise le mieux l’A400M, qui est conçu pour offrir des capacités à la fois tactiques et stratégiques. L’appareil peut transporter 37 tonnes de charge utile sur au moins 4700nm (8700 km) de distance. Sa soute est dimensionnée pour accueillir tous les chargements et véhicules répertoriés  dans le cahier des charges européens ESR (Europen Staff Requirement). En outre, l’A400M peut servir à la fois de moyen de transport aérien et de plateforme de ravitaillement en vol aussi bien pour des avions de combat que pour des hélicoptères. L’A400M incarne le premier avion de transport militaire lourd véritablement nouveau depuis ces trente dernières années. Offrant deux fois plus de performances et de capacités d’emport que les avions actuels qu’il remplacera.


 

020_A400M Roll Out3372754744.jpg


 

Photos : 1 Le MSN7 aux couleurs française 2 Cockpit A400M & pilotes d'essais  3 Au Salon de Fanborough @ Airbus Military 


BOC commande 50 appareils de la famille A320 !

A320ceo_BOC_CFM[1].jpg

 

Le début de l’année semble convenir au constructeur européen qui retrouve des couleurs avec une nouvelle commande qui provient cette fois de BOC Aviation, filiale basée à Singapour de leasing d'avions de Bank of China. Cette commande dont la finalisation des négociations à eu lieu en décembre 2012 comprend  50 appareils de la famille A320, La commande comprend des variantes d’A320 et A321. BOC Aviation fera son choix en matière de motorisation plus tard.

 

12:13 Écrit par Pascal dans aviation | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : airbus, a320, a321, boc |  Facebook | |

14/01/2013

Sukhoi SU-30SM supplémentaires pour la Russie !

5_11-09-07.jpg


 

MOSCOU, Vladimir Poutine l’avait annoncée, la seconde phase de modernisation des Forces russes est lancée ( Systèmes de DCA AS-400, sous-marin de la classe Boreï), mais également le lancement d’une seconde commandes d’avions de combat Sukhoi SU-30SM. Le ministère russe de la Défense a signé un contrat avec le constructeur Sukhoi / Irkut pour de 30 SU-30SM biplaces supplémentaires. Cette commande fait suite à la première série lancée en mars de l’année dernière (article avia new du 27 mars 2012), qui comprend 30 appareils SU-30SM devant être livré jusqu’en 2015.

 

Cette seconde commande également de 30 appareils devra débuter en 2016 et maintenir également la chaine de montage du standard «30SM». Irkut a livré la première paire de SU-30SM en novembre l'année dernière (voir article avia news du 22 novembre 2012). Ces premiers appareils SU-30SM sont actuellement en cours d’essais au sein du polygone de tir de Glits dans l’Akhtubinsk, sud de la Russie. Selon le commandant des forces de l'air russe le général Victor Bondarev, le service attend de recevoir  "plus de dix" SU-30SM cette année. 

 

foto_6__su_30sm1_192.jpg

 

 

 

Le Sukhoi SU-30SM :

 

images.jpeg


Les SU-30SM se différencient  des SU-30MKI indiens par leurs équipements entièrement russes, leur système d'identification "ami/ennemi" et par quelques autres éléments. Pour développer cette version, Sukhoi profita de son expérience avec le programme SU-35 en ce qui concerne par exemple l’avionique. Tout comme la version MKI, le SM dispose de plans canard et de des tuyères à poussée vectorielle couplées aux moteurs Saturn Lyulka AL-31Fl.

L’appareil disposera d’un radar à antenne à balayage électronique (AESA) de type Zhuk-AE du fabricant russe Phazotron. L’antenne en bande X permet de suivre 30 cibles aériennes en mode piste pendant l’exploration et d’engager 6 cibles simultanément en mode attaque, le système comprend également un système de balayage électronique passif Tikhomirov INPI N-014. L’avionique est également de dernière génération avec écrans multifonctions (EFIS), système de positionnement par satellite GLONASS et un nouveau système de communication sécurisé.

L’armement est multiple pour permettre l’engagement air-air et air-sol mais également air-surface. L’option de dissuasion nucléaire est également possible avec capacité de frappe d’interdiction et la suppression des défenses antiaériennes. L’appareil dispose d’une nouvelle version de siège éjectable de type Zvezda K-36DM.

vladsu-30sm.jpg

Photos : 1 SU-30SM en vol  2 SU-30SM de face 3 Cockpit 4 Chaine de montage @ Irkut/Sukhoi

Citilink commande 25 A320NEO !

aj_garuda-citilink-a320neo-265x199.jpg

 

La compagnie  « low cost »  Citilink,(appartenant anciennement à Garuda Indonésie) a passé une commande ferme auprès d'Airbus pour 25 A320neo. Le contrat, signé en Décembre 2012, représente le premier achat direct par Citilink d'Airbus. Il s'ensuit une commande passée en 2011 par Garuda Indonesia pour 15 A320ceo et 10 avions A320neo pour un fonctionnement par Citilink.

Citilink exploite déjà une flotte de 12 Airbus A320 en location sur son réseau domestique rapide croissance.

Avec l’'intégration de nouveaux moteurs et de grands "Sharklet" dispositifs de bout d'aile, la famille A320neo sera capable de réaliser des économies de carburant de 15%. La réduction de la consommation de carburant est équivalent à 1,4 million de litres de carburant - la consommation de 1.000 voitures de taille moyenne, économisant 3.600 tonnes de C02 par avion et par an.


Photo : A320neo Citilink @ Airbus

12:57 Écrit par Pascal dans aviation | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : airbus, a320neo, citilink |  Facebook | |

13/01/2013

Le point sur le programme F-35 !

HighAOA.jpg


 

FORT WORTH, Texas, Lockheed Martin le programme F-35 Lightning II, si celui-ci avance malgré un grand nombres de déconvenues au Canada notamment et au Danemark (voir les sujets sur le blog) sans parler de la décision la semaine dernière de la Turquie de retarder l’acquisition de l’avion, le constructeur américain continue néanmoins d’avancer.

 

 

La situation fin 2012 :

 

 Lockheed-Martin a réalisé la livraison de 30 appareils et a réalisé des avancées significatives dans le  programme d'essais en vol mettant en évidence des progrès significatifs.

 

Concernant la livraison des 30 F-35 en 2012, il s’agissait de 11 appareils au standard décollage et atterrissage conventionnel (CTOL), 18 au standard décollage court / atterrissage vertical (STOVL) plus un au standard «C» mais devant servir à des essais. On remarquera que l’année 2012 à vu une livraison doublée par rapport à 2011.

 

F-35_Marietta.jpg

En ce qui concerne les essais, le programme F-35 à accumulé 988 vols d’essais et 8’458 points de test avant le 31 décembre. En 2012 le cumul des vols a été réalisé tant avec les appareils tests qu’avec les aéronefs en service au sein de l’USAF que de la Marine.

 

Les grandes étapes de 2012 :

 

On notera les étapes importantes avec la livraison des deux premiers appareils au Royaume-Uni. Les trois premiers F-35 STOVL livrés en novembre qui ont marqué le début de l'entraînement opérationnel tactique au sein du Marine Corps à l’Air Station de Yuma, en Arizona.

Le 33ème Fighter d’Eglin Air Force Base, en Floride, a achevé son évaluation opérationnelle utilitaire (OUE).

La Norvège à reçu son premier F-35.

Les  principales réalisations d'essais en vol inclus le premier largage aérien d'armes pour le CTOL et STOVL, le F-35A atteint le maximum d’inclinaison d’angle d'attaque. Le premier vol de nuit et des missions de ravitaillement en vol de nuit ont été accomplies.

Le programme F-35 a dépassé 5000 heures de vol.

 

Encore du pain sur la planche :

 

Malgré ces bonnes nouvelles sur l’ensemble du programme, on doit noter que seul 

58 % des tests en vol ont été effectués par rapport à ce qui avait été prévu. Ces tests supplémentaires ont permis de constater que la performance des avions reste en dessous de ce qui était attendu à ce stade de développement. Les programmes informatiques utilisés par les avions nécessitent encore des améliorations et connaissent d'ailleurs plusieurs délais de livraison. Le casque qui sera porté par les pilotes et qui reçoit des données de chaque détecteur installé sur le chasseur est entre autres visé. L'intégration des armes sur les avions de chasse connaît aussi des complications, ainsi que le système d'aération de l'un des modèles et le système de refroidissement d'un autre. De plus, le revêtement des F-35, qui doit les rendre presque invisibles aux radars, s'écaille lorsque l'avion vole à grande vitesse où se retrouve en haute altitude.

Un système protégeant le chasseur des explosions de réservoirs d'essence qui pourraient être causées par les éclairs a également dû être revu. On a même annulé les tests de vol à 25 miles d'une zone orageuse.


 

f35_formation_flight.jpg


Photos : 1 F35 en vol  2 Présentation au public 3 En vol @ Lockheed-Martin