24/01/2019

Vol inaugural pour le PAV de Boeing !

 

boeing,véhicule autonome volant,les nouvelles de l'aviation

L’avionneur américain Boeing a effectué avec succès le premier vol d’essai du prototype de son véhicule aérien autonome dédié au transport de passagers (Passenger Air Vehicle -- PAV) à Manassas, dans l’État de Virginie. Boeing NeXt, qui conduit les initiatives de mobilité aérienne urbaine du Groupe, a fait appel à la société Aurora Flight Sciences, filiale de Boeing, pour concevoir et mettre au point le véhicule électrique à décollage et atterrissage verticaux (electric Vertical Take Off and Landing -- eVTOL), et poursuivra les essais dans le but d’améliorer le niveau de sécurité et de fiabilité du transport aérien autonome accessible à la demande.

Au cours du vol, le prototype de ce véhicule aérien autonome a décollé, effectué un vol stationnaire et atterri sous contrôle, ce qui a permis de tester ses fonctions autonomes et les systèmes de contrôle au sol. Les prochains vols testeront le vol vers l’avant porté par l’aile, ainsi que la transition entre le mode vertical et le mode de vol vers l’avant. Cette transition représente généralement le défi technologique le plus important pour tout projet d’avion à décollage et atterrissage verticaux volant à grande vitesse.

« En un an, nous sommes passés d’un projet conceptuel à un prototype volant », a déclaré Greg Hyslop, Directeur de la technologie (CTO) de Boeing. « L’expertise et la capacité d’innovation de Boeing ont joué un rôle crucial pour faire de l’aviation le moyen de transport le plus sûr et le plus efficient au monde. Nous entendons demeurer à la pointe de ce secteur grâce à une approche sûre, innovante et responsable des nouvelles solutions de mobilité. »

Équipé d’un système de propulsion électrique, le prototype de ce véhicule aérien autonome dédié au transport de passagers est conçu pour voler de façon totalement autonome du décollage à l’atterrissage, avec une autonomie pouvant dépasser 80 kilomètres (50 miles, soit 80,47 km). Mesurant 9,14 mètres de long sur 8,53 mètres de large, ce véhicule dispose d’une cellule perfectionnée qui intègre les systèmes de propulsion et de voilure permettant d’accomplir des vols stationnaires et vers l’avant avec une efficience maximale.

« C’est une véritable révolution, et ce, grâce à l’autonomie », a déclaré John Langford, PDG d’Aurora Flight Sciences. « L’autonomie certifiable rendra possible une mobilité urbaine silencieuse, propre et sûre. »

Ce vol d’essai représente la dernière étape en date du programme Boeing NeXt. La Division collabore avec les organismes de réglementation et les partenaires industriels pour piloter l’introduction responsable d’un nouvel écosystème de mobilité et assurer un avenir où les véhicules aériens avec et sans pilote pourront coexister en toute sécurité.

En plus de ce véhicule aérien autonome dédié au transport de passagers, le portefeuille de produits de Boeing NeXt comprend un appareil électrique et sans pilote de transport de fret capable de transporter jusqu’à 226 kg (500 livres), ainsi que d’autres plateformes de mobilité urbaine, régionale et mondiale. Après avoir réalisé son premier vol en intérieur en 2018, le véhicule autonome de transport de fret effectuera des essais en vol en extérieur courant 2019.

« Boeing était présent à la naissance de l’industrie aéronautique. Au cours du deuxième siècle de notre histoire, nous entendons libérer le potentiel du marché de la mobilité aérienne urbaine », a déclaré Steve Nordlund, vice-président et général manager de Boeing NeXt. « De la construction de véhicules volants à leur intégration dans l’espace aérien, notre ambition est de créer un avenir sûr et sans contraintes dans les villes et les régions du monde entier. »

boeing,véhicule autonome volant,les nouvelles de l'aviation

Photos : Le PAV @ Boeing

23/01/2019

La Côte D’Ivoire finalise l’achat d’un C295 !

5a0c0f9081bdf.jpg

 

Les forces aériennes ivoiriennes ont finalisé une commande portant sur un avion de transport tactique Airbus DS C295. L’avion viendra compléter la flotte composée d’Antonov An-26, et d’un trio d'hélicoptères d'attaque Mil Mi-24 « Hind-D »

Le C-295 : 

Au début des années 1980, l'Espagne cherche un appareil complémentaire au C-212, le constructeur national CASA s'entend avec l'indonésien IPTN pour produire la version de base d'un appareil de transport tactique, les autres versions pouvant être produites nationalement. Le premier vol intervient le 11 novembre 1983 et l'avion entra en service dans l'Ejercito del Aire en 1988.
Le CN-235 reprend les éléments traditionnels du transport tactique : ailes et dérives hautes pour les protéger des projections venues des pistes non préparées, aile droite pour diminuer la vitesse d'approche, rampe de chargement à l'arrière. Le CN-235 peut ainsi transporter 51 combattants, 18 brancards ou 4 palettes.

En 1995, l'Espagne crée une version très modernisée, le C-295, pour compléter sa flotte. Le C-295 dispose d'une soute plus longue de 3 mètres, d'une nouvelle avionique, d'un train et d'une structure renforcés, de points d'emports sous les ailes et de moteurs Pratt & Whitney PW127G entraînant des hélices hexapales. Il peut ainsi transporter 71 combattants, 48 parachutistes, 24 civières ou 5 palettes. Il est également proposé en version Persuader pouvant accomplir des missions de chasse aux sous-marins. Le C-295 est vendu à une dizaine d'états, comme le Portugal, la Pologne, l'Algérie ou le Brésil.
Plus de 85 avions C295 sont en service aujourd’hui avec 14 opérateurs différents.

Photo :C295 @ Airbus DS

 

22/01/2019

La RAF prépare l’arrivée du « Poseidon » !

 

3345.jpg

 

Dans quelques mois, la RAF prendra livraison de son premier avion de patrouille maritime de type Boeing MRA Mk1 « Poseidon » (P-8A). Au total 9 appareils viendront restaurer la capacité de patrouille maritime perdue avec le retrait des Nimrod. C’est en 2015 que que le Royaume-Uni à commander ces appareisl auprès de l’avionneur américain.

Les premiers équipages anglais ont débuté leur formation sur la base aéronavale de Jacksonville en Floride. Le corps initial de 38 membres, issus de la RAF Lossiemouth, est composé d’équipages et d’ingénieurs et sera formé sur l’escadron d’entraînement de la marine américaine, le Patrol Squadron 30 (VP-30). Le personnel de la RAF sera formé aux États-Unis au cours des trois prochaines années, avant la transition de la RAF, afin de former tout son personnel  sur le P-8A « Poséidon » au Royaume-Uni à Lossiemouth. Le temps de formation est d’environ 6 mois.
perfectionnés, à la pointe de la technologie, anti-sous-marins et anti-surface. 
Le premier Boeing MRA Mk «  Poseidon » entrera en service dans la RAF en octobre 2019, initialement à la Naval Air Station de Jacksonville, et arrivera en Écosse au printemps 2020.

 Le P-8A «Poseidon» :

Le P-8A « Poseidon » est un avion de longue portée de lutte anti-sous-marine (ASM) et antisurface (LAN), renseignement, surveillance et reconnaissance (RSR). Le P-8A est capable de longues patrouilles proche et loin des côtes.

Le P-8A « Poseidon » est conçu pour assurer l'avenir de la Marine à long rayon d'action dans les missions de patrouille maritime. Le P-8A offre une plus grande capacité de combat et demandera moins d'infrastructure tout en se concentrant sur la réactivité et l'interopérabilité avec les forces traditionnelles. L’avion pourra échanger ses informations avec l’ensemble des bâtiments de surface, sous-marins, avions et drones en service.

Pour Boeing, le choix de base d’une cellule de B737 NG permet une réduction des coûts importante, le constructeur estime cette base permettra de décliner d’autres versions du P-8A afin  de remplacer plusieurs appareils actuellement en services et destinés à des opérations spéciales. Pour Boeing, il sera possible par exemple de remplacer les B707 et autres C-130 spécialisés dans les domaines de l’écoute électronique, commandement volant, guerre psychologique (PsyOps), brouillage.

Cet avion équipé de liaison 11, liaison 16 et de systèmes internet, doit agir dans un concept de guerre en réseau en collaboration les autre aéronefs.

Boeing a dû faire plus de 50 modifications coûtant un milliard de dollars pour adapter simplement la cellule de base du B737 pour satisfaire aux exigences de certification plus exigeante de la marine américaine. Le coût du développement est estimé à 5,5 milliards de dollars américain, tandis que le coût total (développement + appareils) est lui estimé à 20 milliards de dollars.

NASJax_CXX_Aircrew_Pers_medium.jpg

Photos : 1 MRA Mk1 Poseidon destiné à la RAF Personnel de la RAF à Jacksonville @ Boeing

Record de vol avec du biocarburant !

 

biofuel,biokérosène,gulfstream,g280,écologie et aviation,climat,biocarburant,aviation d'affaires,nbaa,ebace,jet privés,bizjet,les nouvelles de l'aviation

La gamme d’avions d’affaires Gulfstream est une habituée des records de vol. Le dernier en date est l’œuvre du petit dernier le G280 qui vient d’établir un record entre les villes de Savannah et Van Nuys  avec du biocarburant alternatif «  Sustainable Alternative Jetfuel » (SAJF). Le Gulfstream G280 a parcouru une distance de 2’243 nm en 4 heures et 49 minutes à une vitesse moyenne de Mach 0,85 avec une vitesse sol de 465,35 nœuds malgré des vents contraires moyens de 76 nœuds.

Selon l’avionneur  Gulfstream, le vol de démonstration à destination de Van Nuys faisait partie de la réaffirmation par la société de son engagement de longue date en faveur du développement durable. En effet, la société Gulfstream est impliquée dans la SAJF depuis juin 2011, date à laquelle un Gulfstream G450 est devenu le premier avion d'affaires à traverser l'Atlantique à utiliser un mélange de biocarburant.

Les essais en vol avec des aéronefs de la famille Gulfstream ont déjà permis de parcourir près de 700’000 nm avec du carburant de type SAFJ et permis d’économiser plus de 750 tonnes de dioxyde de carbone. La société continue d’étendre son utilisation, avec l’intention de commencer à proposer cette année du SAFJ aux clients utilisant ses installations de Long Beach, en Californie, ainsi qu’à l’utiliser pour ses vols complets au départ de l’aéroport de Long Beach. Gulfstream utilise un mélange 30/70 de SAJF et de Jet-A dans ses opérations à Savannah depuis 2016.

Le record effectué est le 64ème pour le G280, est en attente d’approbation par la US National Aeronautic Association. Dès qu’il l’aura reçu, celui-ci sera envoyé à la Fédération Aéronautique Internationale en Suisse pour une reconnaissance mondiale.

Le Gulfstream G280 :

La nouvelle machine de Gulfstream est développée en étroite collaboration avec Israel Aircraft Industries (IAI). Le G280 de Gulfstream est situé dans une fourchette de prix de 24 millions de dollars.

Le G280 bénéficie d'une supériorité dans tous les domaines de sa catégorie taille moyenne des avions d'affaires. Elle englobe une performance exceptionnelle alliant le confort et la technologie de pointe devenir l’appareil  «best-in-class».

Le G280 possède la grande vitesse de croisière de sa catégorie des biréacteurs d'affaires et ceci grâce au nouveau dessin d’aile adapté aux hautes vitesses ainsi que sa motorisation avec deux réacteurs Honeywell HTF7250G.

Avec la cabine la plus spacieuse de sa catégorie, qui permet accueillir jusqu'à dix passagers dans deux aires de repos. La grande cuisine et l’accès en vol aux bagages offre un hébergement particulièrement apprécié des passagers. Le nouveau système de pressurisation de type 100 % d'air frais donne la sensation d’un vol à faible altitude. Une cabine silencieuse et de grandes fenêtres réduisent également la sensation de fatigue.

Le G280 dispose d’un cockpit ™ PlaneView280  qui reprend la philosophie des modèles G350 à G650. Ce poste de pilotage avancé améliore la sécurité grâce à la réduction de la charge du pilote et permet une meilleure connaissance de la situation. La sécurité lors des opérations de faible visibilité peut être encore améliorée avec l'option d’un HUD «Heads-Up», l’avion dispose également de systèmes de guidage et des systèmes de vision améliorée (EVS II). L'introduction de l'auto-freinage est une première et permet de renforcer la sécurité, tout en  améliorant le confort des passagers avec une réduction significative de l'usure des freins.

biofuel,biokérosène,gulfstream,g280,écologie et aviation,climat,biocarburant,aviation d'affaires,nbaa,ebace,jet privés,bizjet,les nouvelles de l'aviation

Photos : 1 G280 2 Cockpit @ Gulfstream

21/01/2019

SMBC leasing commande 65 A320neo !

A320neo_SMBC.jpg

La société de leasing leader, SMBC Aviation Capital, a enrichi son carnet de commandes total de la famille A320neo de 181 avions après avoir signé une commande ferme portant sur 65 A320neo supplémentaires (15 A321neo et 50 A320neo). Cette commande, finalisée en 2018, figure dans les chiffres des commandes de fin d'année.

De plus, cet accord prévoit la transformation d’une commande antérieure de 15 A320neo en 15 monocouloirs A321neo de plus grande capacité, ce qui porte à 30 le nombre total d’appareils de ce type commandés par SMBC Aviation Capital. En offrant un coût au siège-kilomètre inégalé, un rayon d'action plus long et une cabine plus large, l'A321neo permet aux compagnies d'étendre leurs réseaux grâce à des produits cabine destinés aux gros-porteurs sur de nouvelles liaisons plus longues, ce qui n'était pas possible auparavant avec un monocouloir.

"La demande d'avions de nouvelle génération a été forte, tant de la part de nos clients actuels que de nos nouveaux clients, d'où la décision que nous avons prise aujourd'hui de passer cette commande. Dans le contexte actuel, les compagnies aériennes sont à la recherche d'avions plus économiques en carburant. La diversité de notre carnet de commandes nous positionne très bien pour l'avenir et nous permettra de répondre à ces besoins. Nous entretenons d’étroites relations avec Airbus et nous nous réjouissons à l'idée de travailler avec eux pour continuer à répondre aux besoins de nos clients encore longtemps à l’avenir", a déclaré Peter Barrett, CEO de SMBC Aviation Capital.

La commande de ces 65 appareils vient s'ajouter à une commande précédente de six A320neo passée en mars 2018 et porte à 71 le nombre total d’appareils de la famille A320neo commandés en 2018 par SMBC Aviation Capital.

"Cette commande supplémentaire passée par SMBC Aviation Capital, l’une des principales sociétés de leasing d’avions dans le monde, témoigne de la perspicacité financière de cette société qui a effectué des investissements judicieux dans la famille A320neo. En 2018, le marché du leasing direct représentait plus de 30 pour cent de nos 800 livraisons dans le monde entier – autant que l'Europe et le continent américain réunis", a déclaré Christian Scherer, Chief Commercial Officer d’Airbus.

Les appareils de la famille A320neo bénéficient des toutes dernières technologies, notamment des réacteurs de nouvelle génération, des "Sharklets" (dispositifs d'extrémité de voilure) et des optimisations cabine, qui ensemble permettent de réaliser une économie de carburant de 20 pour cent d'ici à 2020. Avec plus de 6 500 commandes reçues de plus de 100 clients depuis son lancement en 2010, la famille A320neo a conquis quelque 60 pour cent de part de marché.

Photo :A320neo aux couleurs de SMBC @ airbus