11/06/2013

Boeing augmente ses prévisions !

1668118282_2.jpg

 

 

Le constructeur américain Boeing vient de revoir ses prévisions à la hausse, en matière de demande mondiale d'avions pour les vingt prochaines années et estime que les compagnies aériennes auront besoin de 35.280 nouveaux appareils sur cette période.

 

Pour les vingt ans qui viennent, le constructeur américain, chiffre désormais à quelque 4.800 milliards de dollars la demande mondiale d'avions, un montant revu en hausse de 3,8% par rapport à sa précédente estimation. Ce changement positif intervient avec la relance de la demande du trafic aérien observée ces derniers mois.

 

Il semble par ailleurs, que la prévision de la flotte mondiale devrait doubler au cours des deux prochaines décennies et ceci grâce par la région Asie-Pacifique. Tant le trafic des passagers et celui fret devraient croître de 5% par an.

 

Moins de très gros porteurs :

 Selon ses dernières prévisions, la demande d'avions monocouloirs devrait rester soutenue à 24.670 nouveaux appareils. La famille « 737 » est donc directement concernée ainsi que sont concurrent l’A320 d’Airbus et ceci en raison de la croissance des compagnies  « low-cost » et les compagnies aériennes en provenance des marchés émergents.

 

 

En revanche, pour les très gros porteurs comme le Boeing B747-800 Intercontinental et l'Airbus A380, les besoins de nouveaux appareils sont revus en baisse de 3,8% à 760 avions contre 790 pour les prévisions précédentes.

 

 

Renforcement des gros bi-moteurs :

 

787-10x_BoeingConcept.jpg

 

Boeing prévoit une forte demande en ce qui concerne les gros bimoteurs et renforce sa confiance dans la production et l’investissement dans de nouveaux produits comme le B777X et le B787-10X.

 

Photos : 1 B737 MAX Norwegian 2 Famille B787 @ Boeing

 

 

 

 

 

 

10/06/2013

F-35 : Premier tir du AMRAAM !

GetAsset.jpg


 

 

Edwards AFB, Californie, un Lockheed-Martin F-35A «Lightning II» de l’Us Air Force vient de réussir le tir d’un premier missile Raytheon AIM-120C5 AMRAAM. L’avion était piloté par le Lieutenant-Colonel George Schwartz de l’USAF.

 

Ce premier essais de tir d’un AMRAAM a été réussi au-dessus du site de tir de Mugu Sea Range au large de la côte californienne. Le test devait valider la séparation du missile depuis la soute du F-35, de vérifier la séquence de communications entre l’avion et le missile et le démarrage du moteur-fusée de l'arme après sa sortie de la soute.

 

Le missile était une variante de type inerte (sans charge ni censeurs actifs de poursuite), le test doit permettre de préparer la configuration de type Bloc 2B qui permettra un nouveau tir, mais cette fois avec le chargement du logiciel avec la capacité de combat réel.

 

Selon le calendrier initial de développement du constructeur Lockheed-Martin, la version block 2B devra être validée en 2015 pour les F-35 de l’US Marines Corps et la Navy, puis en 2016 pour l’US Air Force.

 

Signalons encore au passage que le missilier norvégien Kongsberg vient de terminer l’ajustement dans la soute du F-35, de son missile anti-navire Joint Strike Missile (JSM) dérivé de la version navale NSM.  L'arme a déjà été adaptée sur les pylônes externes du F-35.


 

6a00d83451b88369e200e54f2447f78834-800wi.jpg


 

 

Photos : 1 Tir du premier AMRAAM depuis un F-35A 2 Image de synthèse F-35 avec JSM & AMRAAM en soute @ Lockheed-Martin

Le second A400M de série a volé !

MSN8FirstFlight%20hi_res.jpg

 

 

SEVILLE, le second A400M de séries, le MSN8 destiné à l’Armée de l’Air française vient d’effectuer  son premier vol. L’avion sera livré au troisième trimestre de cette année.

 

Le premier Airbus Military A400M de série no : MSN7 sera quant à lui livré à l’aviation française dans les prochaines semaines.

 

Airbus Military s'attend à terminer quatre A400M en 2013.

 

Photo : Le l’A400M MSN8 lors de son premier vol @ Airbus Military

Les ATR ‘-600’, certifiés ETOPS & EASA !

 

 

ATR-FormationFlight.jpg

 

Le constructeur européen d’avions turbopropulseurs ATR vient d’obtenir de l’Agence Européenne de la Sécurité Aérienne (EASA) la certification « ETOPS 120 minutes » pour les ATR de la nouvelle série ‘-600’. Cette certification ETOPS (Extended-range Twin-engine Performance Standards) permet désormais aux ATR 42-600 et ATR 72-600 de pouvoir parcourir, en monomoteur, des distances allant jusqu’à 120 minutes de vol de tout aéroport où ils peuvent se poser. « ETOPS 120 » permet ainsi à l’avion d’assurer des liaisons directes entre des aéroports placés à des distances maximales de l’équivalent de quatre heures de vol (deux heures de distance de vol maximale depuis l’aéroport de départ plus deux heures maximales jusqu'à l’aéroport le plus proche où se poser en sécurité).

Les ATR 42 et ATR 72 sont les seuls avions turbopropulseurs régionaux à avoir cette certification pour 120 minutes, qui a une importance majeure sur des réseaux aériens, comme en Polynésie Française ou en Sibérie, où les distances entre les deux aéroports les plus proches peuvent atteindre près de 2000 kilomètres. Cette certification « ETOPS » jusqu’à  120 minutes permet d’établir des plans de vols plus directs entre les points de départ et la destination finale, avec des gains considérables sur le temps de trajet, la consommation de carburant ou encore les émissions gazeuses.

De plus, ATR vient d’obtenir de l’Agence Européenne de la Sécurité Aérienne (EASA) la certification pour opérer ses nouveaux ATR 42-600 et ATR 72-600 à des températures, au décollage et l’atterrissage, allant jusqu’à -45°C. Cette certification ouvre la voie aux ATR de la série ‘-600’ à pouvoir opérer sur des environnements particulièrement froids, tel que dans le grand nord Européen, Canadien, ou encore en Sibérie, aux côtés des versions antérieures d’ATR déjà certifiées par le passé.

Dans le cadre de cette démarche de certification, l’EASA a validé les nouveaux équipements et systèmes des ATR ‘-600’, -installés notamment à bord de leur nouvelle suite avionique-, qui avaient été déjà conçus par les fournisseurs d’ATR en prenant en considération leur utilisation future dans des environnements à très basses températures.

Depuis leur lancement en fin 2007, les ATR de la nouvelle série -600 se sont positionnés comme les avions régionaux de moins de 90 sièges les plus vendus au monde. A ce jour, ATR a enregistré plus de 300 commandes pour cette nouvelle famille d’avions.

 

Photo : ATR 42-600 & 72-600 @ ATR Aircraft

09/06/2013

l’US Navy lance le programme CH-53K !

137801745.jpg


 

 

 

STRATFORD, Connecticut, Sikorsky a obtenu un contrat de l’US Navy pour un montant de 435 millions de dollars pour le lancement de quatre prototypes du nouvel hélicoptère de transport tactique lourd CH-53K. Le premiers appareil devrait voler à la fin de l’année prochaine.

 

Cette commande fait suite à la livraison des deux cellules d’essai au sol (GTV) par le constructeur Sikorsky.

 

Ces quatre hélicoptères CH-53K permettront une évaluation opérationnelle de la part de l’US Marines Corps d’ici à 2019.

La Navy prévoit de commander 196 hélicoptères CH-543K qui équiperont  huit escadrons opérationnels et un neuvième qui servira à la formation.

 

Le CH-53K :

 

Bien que conçu de la même taille que les CH-53E «Super Stallion», qu’il doit remplacer à partir de 2019,  le CH-53K permettra de tripler la capacité de transport de charge externe à plus de £ 27 000 sur une distance de plus de 110 miles nautiques. Doté d’une nouvelle motorisation General-Electric GE38-1B offrant un meilleur couple  surmonté de d’un rotor de quatrième génération en composite. La cellule est également nouvelle car entièrement en matériaux composite.Encore plus puissante (ses 3 turbines délivreront environ 6000 ch chacune), ravitaillable en vol, équipée de systèmes de communications de dernière génération, le CH-53K est optimisé pour le transport par temps chaud en opérant à partir de terrains peu préparés et deviendra la référence de sa catégorie. En matière de transport, le CH-53K pourra par exemple emporter en interne une Jeep «Humvee».


 

81ee82d2-b855-4885-9f62-d41dc673ebe2.jpg


 

Photos : Images de synthèses du futurs CH-53H @ Sikorsky