12/11/2012

Le trafic aérien encore sous contraction !

2183589.jpg


 

 

Le trafic aérien continue de subir une contraction face aux difficultés rencontrées dans l’économie mondiale, les chiffres de l’Association du transport aérien international (IATA) confirment que durant le mois de septembre le ralentissement continue dans le milieu de l’aéronautique. 

 

La tendance de croissance des voyages aériens a commencé à plafonner au second trimestre, alors que la croissance du marché passagers d’avril à août a été nulle. Les comparaisons en glissement annuel commencent aussi à révéler des taux de croissance plus faibles. En septembre, les voyages ont augmenté de 4,1% par rapport à l’année précédente, alors que le taux de croissance en glissement annuel était de 5,3% en août, bien au-dessous du taux de croissance moyen de 6% enregistré durant le premier semestre de l’année. La capacité a augmenté de 3,1% par rapport à l’année précédente, et le taux d’occupation des sièges s’est maintenu à 80 %, en hausse de 0,7% par rapport à septembre 2011.

La légère croissance de 0,6 % en glissement annuel observée dans le secteur du fret aérien est moins révélatrice que la baisse de 0,6 % des volumes de fret aérien d’août à septembre. Il s’agit de la deuxième baisse significative d’un mois à l’autre dans le secteur du fret aérien, compromettant la stabilité des volumes acquise plus tôt en 2012. La capacité a été réduite d’autant, soit 0,6 %, par rapport à l’année précédente. Cela renforce légèrement le coefficient de charge qui s’établit à 45,6 %, par rapport à 45,1 % l’année précédente.

 

Marchés passagers internationaux :

 

La demande dans le secteur passagers internationaux en septembre était en hausse de 4,9% par rapport à la même période de l’année précédente, et toutes les régions ont enregistré une croissance du trafic. Par rapport au mois d’août, seuls les transporteurs d’Asie-Pacifique ont subi un déclin. La capacité a augmenté de 3,1% durant le mois, faisant augmenter le taux d’occupation de 1,3% par rapport à l’année précédente, pour atteindre 80,9 %.

 

Les transporteurs d’Europe ont enregistré une croissance des services internationaux de 5,4 % par rapport à septembre 2011. Il s’agit de la plus forte performance parmi les grandes régions, malgré la récession qui sévit en Europe. Avec une capacité en hausse de 3,5 %, le taux d’occupation des sièges a atteint 83,9 %, soit 1,5 % de plus qu’en septembre 2011. Ce taux arrive au deuxième rang parmi les régions.

 

 

 L’Asie-Pacifique a été l’une des régions les plus faibles, la demande augmentant de seulement 1,7 % en glissement annuel. Si on compare au mois d’août, la région a subi une baisse de 0,3 %. C’est la seule dans cette situation. Une gestion serrée de la capacité a cependant fait en sorte que le taux d’occupation augmente de 1 % par rapport à l’année précédente, pour se situer à 77,2 %.

 

 Les transporteurs d’Amérique du Nord affichent une augmentation de la demande de 2,1 % pour le mois et la capacité a diminué de 0,2 %. Le coefficient de charge a atteint 84,6%, le plus élevé de toutes les régions et une augmentation de 2% par rapport à septembre 2011.

 Les transporteurs du Moyen-Orient ont enregistré la plus forte croissance du trafic, et de loin, la demande étant en hausse de 13,3 % par rapport à l’année précédente. Ce taux est inférieur à celui de 17 % enregistré en août, mais la comparaison de croissance en août était exagérée par le facteur saisonnier, la période du ramadan ayant ralenti la croissance du trafic en août 2011. La capacité a augmenté de 11,3 % en septembre et le taux d’occupation des sièges a augmenté pour atteindre 78,7 %.

 

Les transporteurs d’Amérique latine affichent une croissance de 7,5 %, se plaçant au second rang parmi les régions. La capacité a grimpé de 6,2 % – encore le second taux le plus élevé – et le taux d’occupation a augmenté de 0,9 % pour atteindre 78,2 %. Si on compare au mois d’août, le trafic a augmenté de 2,7 %. C’est la meilleure performance en glissement mensuel parmi toutes les régions.

 

Les transporteurs d’Afrique ont enregistré une augmentation de 4,7 % en glissement annuel, avec une hausse de capacité de 3 %. Le taux d’occupation était de 71,6 %. Ce taux est le plus faible parmi les régions, mais il représente une augmentation de 1,2 % par rapport à l’année précédente.


 

DSC_2581.jpg


 

Marchés passagers intérieurs :

 

Les résultats sur les marchés intérieurs ont été variés. La demande a augmenté de 2,6 % par rapport à septembre 2011, ce qui représente un ralentissement par rapport à l’augmentation de 5 % en glissement annuel enregistrée en août. Mais le trafic en septembre a augmenté de 0,5 % par rapport à août. Les résultats varient énormément selon les pays, la Chine et le Brésil enregistrant des gains importants en partie contrebalancés par la faiblesse des marchés de l’Inde, du Japon et des États-Unis.

 

La relance des voyages intérieurs s’est poursuivie en Chine, la demande augmentant de 11,4 % par rapport à l’année précédente. Cette forte croissance correspond aux récentes données sur l’augmentation de la production industrielle et des dépenses et revenus des consommateurs. Toutefois, une augmentation de 12,1 % de la capacité a fait baisser le taux d’occupation des sièges de 0,5 %, à 82,1 %.

 

Le Brésil a aussi bénéficié d’une forte croissance de la demande, le trafic étant en hausse de 7,1 %, avec une baisse de capacité de 1,2 %. Le taux d’occupation des sièges a augmenté de 5,7% pour s’établir à 74 %. Après plusieurs mois marqués par une faible performance d’un mois à l’autre, le trafic en septembre a augmenté de 1,7 % par rapport à août 2012.

 

Le marché intérieur du Japon a fléchi de 0,3 % en septembre, en glissement annuel. Il était toujours de 10 % inférieur au niveau d’avant le séisme et le tsunami. Cette économie axée sur les exportations souffre encore d’une faible demande pour ses produits en raison du ralentissement économique mondial, ce qui entraîne une diminution de la demande de voyages aériens intérieurs. La capacité a augmenté de 0,8 % et le taux d’occupation des sièges a fléchi, passant de 68,2 % à 67,4 %.

 

Le trafic aux États-Unis a diminué de 1,5 % en septembre, tandis que la capacité augmentait de 0,3 %. Le taux d’occupation des sièges est passé de 81,9 % l’an dernier à 80,5 %, mais ce taux demeure le plus élevé parmi les marchés intérieurs.

 

Le marché intérieur de l’Inde a plongé de 9,9 % par rapport à l’année précédente. Il s’agit de la pire performance parmi tous les marchés, reflétant le ralentissement économique et les réductions de capacité qui ont réduit les voyages intérieurs. La capacité en septembre était en baisse de 5,9 %, ce qui a fait chuter le taux d’occupation à 64,9 %, en baisse de 2,9 %, le plus faible parmi tous les marchés.

 

Fret aérien (intérieur et international) :

 

La demande dans le secteur du fret aérien a augmenté de 0,6 % par rapport à septembre 2011, mais elle a décliné de 0,6 % par rapport au mois précédent, réduisant les modestes gains observés en août. Toutes les régions ont subi des baisses en glissement annuel. 

 

Les transporteurs d’Asie-Pacifique ont enregistré une baisse de la demande de 1,6% en septembre, par rapport à l'année précédente. Il y a eu une amélioration par rapport à août, alors que la demande diminuait de 5,3 %, mais il n’y a toujours pas de progrès par rapport à l’an dernier. La capacité a été réduite de 3 %. Les transporteurs d’Amérique du Nord affichent une baisse de la demande de 1,1 % et une diminution de capacité de 3,1 %. Le coefficient de charge a augmenté de 0,7 % pour atteindre 35,2 %. Les transporteurs d’Europe ont subi un déclin de 0,4 % du trafic, mais la capacité a augmenté de 1,2 % et le coefficient de charge a perdu 0,7 % pour s’établir à 45,6 %.

 

Les transporteurs du Moyen-Orient ont enregistré une augmentation de trafic de 16,3 % et une hausse de capacité de 6,9 %, entraînant une augmentation de 3,8 % du coefficient de charge, à 46,1 %.

 

Les transporteurs d’Amérique latine ont vu la demande diminuer de 1,6 %, alors que la capacité faisait un bond de 9 %. Le coefficient de charge était de 37,8 %, en baisse de 4,1 %.

 

Les transporteurs d’Afrique affichent une augmentation de 4,1 % de la demande, avec une hausse de capacité de 1,4 %, entraînant une augmentation de 0,6 % du coefficient de charge, qui atteint 24.1 %, le plus faible parmi toutes les régions.

 

Le bilan : 

 

Les prix élevés du pétrole ont transformé la gestion du carburant en un art consommé de préserver chaque goutte. Les exigences des consommateurs qui réclament plus de services et des processus simplifiés ont suscité de développement d’une toute nouvelle façon de voyager grâce aux billets électroniques, aux cartes d’embarquement avec code à barres et à la technologie des bornes libre-service. Et la récente approbation de la norme de base d’un nouveau mode de distribution (NDC – New Distribution Capacity) permettra aux voyageurs de profiter d’une révolution dans la vente au détail des produits des compagnies aériennes.

 

DSC_2573.jpg


 

Photos : 1 A380 ThaïAirways @ TEK 2 Embraer 190 KLM à Lyon St-Exupery 3 A319 Swiss & A320 Easyjet à Lyon St-Exupery @ Pascal Kümmerling

Premier vol 100% au biocarburant !

20121025-Falcon20_800.jpg

Le Conseil national de recherches du Canada (CNRC) a franchi la semaine dernière  une étape historique pour l’industrie de l’aéronautique en réalisant le premier vol d’un avion à réaction civil entièrement alimenté avec du biocarburant pur. Ce vol historique constitue une étape importante non seulement pour l’industrie aérospatiale, mais aussi en vue du développement de sources durables d’énergie renouvelable.

« Je suis fier de faire partie de l’équipage du premier vol civil au monde avec uniquement du biocarburant », a déclaré Marc Alexander, ingénieur de vol au CNRC. « Nous avons travaillé fort avec nos partenaires depuis plusieurs mois et c’est une belle récompense de voir le résultat final. C’est vraiment inspirant de faire un pas de plus vers le respect de l’environnement.»

« Je félicite les spécialistes en aérospatiale du Conseil national de recherches du Canada qui ont contribué à la percée historique réalisée aujourd’hui dans le domaine de l’aviation, a affirmé le ministre d’État (Sciences et Technologie), Gary Goodyear. Il s’agit d’un exemple marquant de collaboration entre l’administration fédérale et l’industrie dans le but de faire passer les innovations à l’étape de la commercialisation. Le CNRC met à profit les investissements consentis par notre gouvernement pour appuyer l’économie canadienne en donnant à ses partenaires les moyens de mettre au point des solutions énergétiques durables et d’en faire la mise en marché. »

Le biocarburant a alimenté le moteur du Falcon 20, un des avions à réaction du CNRC spécifiquement équipé et parmi les mieux adaptés pour un tel exploit,  tandis qu’il survolait la capitale canadienne. Un deuxième avion, le T-33, suivait le premier, recueillant dans son sillage de précieuses informations sur les émissions du biocarburant. Des spécialistes du Conseil national de recherches du Canada analyseront ces données pour mieux comprendre l’incidence du biocarburant sur l’environnement. Les résultats préliminaires devraient être dévoilés dans les semaines qui viennent.

 

609550-falcon-20-appartenant-centre-national.jpg

11/11/2012

La Bulgarie cherche à remplacer ses Mig-29 !

800px-MiG-29A-Bulgaria-2007.jpg


 

Bulgarie cherchera à acquérir un nouvel avion de combat pour pouvoir à terme remplacer ses actuels Mig-29 «Fulcrum». Exercice rendu difficile pour ce pays, dont les finances sont particulièrement limitées. Le Ministre de la défense, M. Anyu Angelov espère trouver une solution pour une première commande en 2014.

 

Quel avion ?

 

 

F-16-Fighting-Falcon-24-EOJDFHVIWN-1024x768.jpg

Selon le ministère de la défense bulgare, le pays ne peut pour l’instant consacrer qu’une somme de 400 millions de dollars (309 millions d'euros) pour une acquisition qui concerne 8 avions d’occasions. L’objectif à terme est de pouvoir ensuite, compléter, petit à petit ce premier lot d’aéronefs avec une à deux séries supplémentaires. Cependant, ces séries secondaires pourraient être des aéronefs neufs. 

 

La Bulgarie cherche des avions d’occasions, mais désire également avoir la possibilité d’acquérir des séries du même avion neuf. Deux appareils répondent à ce jour à ce type de besoins, il s’agit du Lockheed-Martin F-16C/D «Fighting Falcon» et du Saab JAS-39C/D «Gripen».

 

Pour ce faire, le Ministère bulgare de la défense a entamé des discussions préliminaires sur la possibilité d'acquérir d'occasion des appareils de type F-16 auprès des utilisateurs actuelles que sont,  les Pays-Bas, le Portugal, les États-Unis, la Belgique, la Norvège. 

 

En parallèle des discussions sont engagées auprès de la Suède et du constructeur Saab qui propose notamment des JAS-39C/D Gripen entièrement neufs en plus d’avions d’occasions qui proviendraient des surplus de la Fligvapnet avec l’arrivée du Gripen E. 


 

6999528695_0aa17dd651_h.jpg


 

Précisons au passage que l’offre d’EADS concernant des Eurofighter tranche 1, appartenant à l’Allemagne a été refusée, pour des questions à la fois techniques et de coûts d’heure de vol par trop prohibitifs. 

 

Photos : 1 Mig-29 bulgare @ Force aérienne bulgare 2 F-16 USAF @ Lockheed-Martin  3 JAS-39C Gripen suédois @ Saab Aerospace

 

 

 

 

 

Forces aériennes : trois nouveaux simulateurs !

pc21sim.parsys.91602.Image.jpeg

 

La semaine dernière les Forces aériennes ont inauguré le nouveau centre d’entraînement sur la base aérienne d’Emmen. Ce centre compte trois nouveaux simulateurs de vol ultramodernes. Lors d’une cérémonie d’inauguration sobre et digne, les Forces aériennes se sont officiellement vu remettre les trois simulateurs full-flight dernière génération de PC-21, EC635 et Super Puma/Cougar.

Simulateur du PC-21 :

 

Dans un bâtiment entièrement rénové dans lequel se  trouvait jusqu'en 2003 le simulateur du Hawk, se trouve désormais le simulateur de l’avion d’entrainement Pilatus PC-21. Les élèves pilotes disposent pour leur formation de ce qui se fait de plus moderne en la matière. 

Ce simulateur permet l’ensemble des procédures de vols comme la navigation aux instruments ainsi que toutes les procédures de sécurité comme le traitement des pannes moteurs par exemple. 

Le pilote peut se familiariser avec les vols en montagne, de nuit et en formation. Une telle formation diminue les risques d’accidents.


 

pc21sim.parsys.52063.Image.jpeg


 

Le simulateur du PC-21 est fabriqué par Pilatus et RUAG Aerospace, la cartographie comprend non seulement notre pays mais l’ensemble de l’Europe.



 

Les simulateurs de l’EC635 et TH06 Cougar :


 

ec635sim.parsys.39276.Image.jpeg


  

La modernisation des SuperPuma en vue de les adapter au standard Cougar obligeait également une adaptation du simulateur, de plus il fallait également se doter d’un simulateur pour le nouvel hélicoptère EC635. Les deux simulateurs sont aujourd’hui opérationnelles et permettent de nouvelles possibilités d’entrainement impossible jusqu’ici.

En effet, il est possible de coupler les exercices dans les deux simulateurs : dans le cockpit de l’EC635, le pilote peut voir et travailler avec le TH06 Cougar et vice versa.

La possibilité de s’entraîner pour des missions, par exemple dans des conditions difficiles, en exécutant des transports de charges, en réalisant des interventions de recherche et de sauvetage ou encore des opérations d’extinction de feu etc.

 

Un système de vision fondé sur la technologie du laser, qui permet d’exercer les vols de nuit avec ou sans lunettes de vision nocturne.

 

Les simulateurs de l’EC634 & AS532 (TH06) Cougar sont fournis pas THALES/Rheinmetal Defence, Suisse et Europe sont représentées.

 

as532.parsys.99083.Image.jpeg

Rappel : 

Les simulateurs jouent un rôle important dans les Forces aériennes suisses. Ils servent à former les pilotes pour toute situation normale ou d’urgence, dans n’importe quelles conditions météorologiques et à tout moment de la journée, que ce soit lors de la formation de base ou des cours de perfectionnement. Grâce aux simulateurs, les FA préservent un niveau de formation très élevé, ils sont donc inévitables pour la meilleure sécurité aérienne possible. Ils épargnent surtout maintes heures de vol sur de vrais hélicoptères, ce qui entraîne des répercussions très positives en matière de bruit, d’environnement, de finances et de coûts.

(sources DDPS)

Photos : 1 & 2 Sim PC-21 3 Sim EC635 4 Sim Cougar @ DDPS

10/11/2012

Precision Air reçoit son premier ATR 42-600 !

ATR-PAS-42-600.jpg



La compagnie aérienne tanzanienne Precision Air Service vient de réceptionner son tout premier ATR 42-600 en vue de sa mise en service. Cette livraison fait partie d’une série de 5 nouveaux appareils commandés en décembre 2011, comprenant 4 ATR 42-600 et 1 ATR 72-600. 

L’introduction de ces nouveaux avions de série porte à 14 le nombre d’appareils ATR exploités par Precision Air Service, qui devient ainsi le plus grand opérateur d’ATR en Afrique. La compagnie envisage de poursuivre le développement de son réseau régional en proposant de nouveaux itinéraires et en augmentant la fréquence des vols sur le marché national et régional. L'agrandissement de la flotte va permettre à la compagnie aérienne d’offrir à ses passagers les avantages et le confort de la nouvelle cabine Armonia des ATR de la série 600.

 

L’avion devrait effectuer son premier vol commercial dès son arrivée à Dar Es Salaam, en Tanzanie, où l’ATR 42-600 s’envolera pour le Kilimandjaro.

Le deuxième ATR 42-600 sera livré vers la fin de l’année, avec d’autres livraisons échelonnées prévues en 2013. Quant à l’ATR 72-600, sa livraison est attendue pour 2014.

ATR apporte également son soutien à Precision Air Service dans le domaine de la formation et, en 2006, les deux sociétés ont mis en place un partenariat pour permettre à des étudiants tanzaniens de suivre une formation certifiée en maintenance aéronautique. Chaque étudiant est formé pendant une année au lycée technique aéronautique St Exupéry de Blagnac, avant d’intégrer l’équipe de maintenance de Precision Air Service à Dar Es Salaam. Jusqu’à présent, 12 étudiants ont déjà obtenu un diplôme à l’issue de ces formations et ont rejoint la compagnie aérienne. 5 étudiants suivent actuellement une formation intensive et 24 autres étudiants devraient participer au programme dans les années à venir.

Aujourd’hui, 105 appareils ATR sont actuellement en service parmi les compagnies aériennes d’Afrique et du Moyen-Orient.

Photo : ATR 42 -600 Precision Air @ ATR Aircraft

12:22 Écrit par Pascal dans aviation | Lien permanent | Commentaires (1) | Tags : atr aircraft, atr 42-600, atr avia news |  Facebook | |