13/03/2013

Reprise des vols des B787 !

B787_N787BA_Take_Off.jpg

 

Les autorités américaines de la sécurité aérienne ont annoncé qu'elles donnaient leur accord pour le projet de certification de la nouvelle batterie qui doit équiper les B787 « Dreamliner ». Après deux vols d'essai les 9 et 11 février dernier, les B787 « Dreamliner » ont obtenu  le feu vert de la FAA pour revoler, pour le moment dans le cadre des tests sur la nouvelle architecture électrique de l'avion. Le projet de certification de la nouvelle batterie est donc accepté, avec toute une batterie de tests à mener à bien avant que Boeing puisse remettre son gros porteur immobilisé en service.

Dans le cadre des  efforts pour tenter de déterminer la cause des incidents sur les batteries lithium-Ion des B787, la FAA permettra à Boeing d’effectuer des vols de test pour obtenir plus de données. La sécurité du public est de la plus haute importance. Boeing va  reprendre prochainement ses essais en vol limités sur le B787 avec l’appareil de test ZA005, le cinquième de la flotte de B787 utilisés pour les essais en vol. Ces essais permettront à Boeing de tester les performances en vol des batteries qui équipent cet avion, et les données collectées seront exploitées dans le cadre des enquêtes en cours pour identifier la cause des incidents récemment survenus sur les batteries du « Dreamliner » a indiqué de son côté Boeing.

Concernant les batteries :

 

787_batterie_neuve-63c67.jpg

En parallèle aux essais en vol, des procédures de fabrication et d’exploitation sont devenues plus sévères en ce qui concerne l’inspection des accumulateurs, avant l’assemblage de la batterie il est désormais renforcé. En vol, la tension de la batterie est surveillée de plus près (ce qui se traduit par un nouveau système BMS de gestion de la batterie).

Nouvelle mesure de sécurité :

En cas de défaillance grave, une nouvelle enceinte, avec un nouveau dispositif d’évacuation des gaz, doit contenir toute surchauffe. En tous cas, l’empêcher d’impacter le reste de l’avion. Le nouveau contenant est conçu pour empêcher tout incendie, même interne.

 

Photos : 1 B787 « Dreamliner » 2 batterie améliorée @ Boeing

 

12/03/2013

Changement de philosophie avec le Bell 525 !

bell_525_-_corporate_-_nyc_0.jpg


 

Je vous en avais parlé, l’année dernière lors de la présentation à Heli-Expo 2012 du nouvel opus du constructeur Bell, le super-moyen Bell Helicopter 525  "Relentless". Ce nouvel hélicoptère du constructeur américain est fondamentalement nouveau, mais il préfigure aussi un changement de culture chez Bell Helicopter.

 

Une nouvelle culture :

 

En adoptant le modèle Bell 525, le célèbre constructeur a adopté plusieurs nouveautés. Le Bell 525 préfigure une nouvelle gamme d’hélicoptères dont la conception est entièrement numérique et ceci grâce à l’aide du système de conception assisté par ordinateur CATIA V6 et le logiciel Enovia de Dassault Systèmes. Le nouveau logiciel permet de rationaliser le cycle de conception-construction. Bell ne se fonde pas uniquement sur des données virtuelles pour valider sa conception du nouvel hélicoptère, mais utilise également en parallèle un laboratoire d'intégration de systèmes consacrés spécifiquement au modèle 525. Cette nouvelle philosophie de conception a permis à Bell Helicopter  de réduire le temps de conception. 

 

Cette nouvelle conception à réduit le temps de développement des nouvelles commandes de vols «fly-by-wire» destinées au modèle 525 et d’intégrer plus rapidement l’avionique de nouvelle génération de type Garmin G5000H à écrans tactiles.

 

Préparation des prototypes : 

 

Bell Helicopter prépare le montage du premier prototype du futur Bell 525 « Relentless » au sein de son usine à Amarillo au Texas. Quatre prototypes devraient se joindre au programme de test avant la certification prévue en 2015.  Le premier vol du Bell 525  est attendu pour 2014.


 

bell helicopter,bell 525 relentless,bell 525


 

Bell 525 «Relentless» :

Le Bell 525 «Relentless» ou «implacable» est un appareil de la classe 8 tonnes bimoteurs. Il est le point culminant du «Projet-X»  et des programmes  "Magellan" de recherche développé par le constructeur. Le Bell 525 sera un hélicoptère susceptible d’offrir un excellent confort de cabine alliant et d’excellentes qualités de vol et de faible consommation de carburant.  Il sera alimenté par une paire de General-Electric GE CT7-2F1 de 1800 shp. La cabine utilise des matériaux composites et aluminium anticorrosion facilitant l’entretien.  Le Bell 525  intégrera un triple système de contrôle de vo «fly-by-wire» avec un ordinateur de vol, qui emprunte les leçons apprises sur les aéronefs à rotors basculants de type  Bell/Boeing V-22 et AW609 (anciennement Bell / Agusta 609). L’avionique sera dotée du système Garmin G5000H à écran tactile avec fusion des données. Les pilotes disposent de  quatre écrans principaux et le système «Telligence» soit une commande vocale. Le poste de pilotage ergonomique offre des sièges de type «J-piste», pouvant se repousser et pivoter vers l'extérieur pour facilité l'évacuation en cas de crash. Bell a inclut un système tactile de diagnostic des systèmes, permettant de connaitre en permanence l’état des instruments.

Avec un rayon d’action estimé à plus de 400 nm, une vitesse près de 150 noeuds et un plafond de 20.000 pieds. Le Bell 525 vise le marché du pétrole et du gaz. Capable de transporter jusqu'à 16 passagers, le Bell 525 «Relentless» est conçu pour faire du transport dans des configurations diverses y compris la recherche et le sauvetage, les services médicaux d'urgence en hélicoptère et VIP/corporate de transport. Le Bell 525 va s’attaquer au marché occupé, actuellement, par les EC175 d’Eurocopter et AW189 d'AgustaWestland.


 

581546966.jpg


Photos : 1 Image de synthèse en vol 2 Cockpit 3 Possibilité d’aménagement @ Bell Helicopter

11/03/2013

L’Italie modernise ses Tornado !

143320_1-1.jpg


 

Le consortium Panavia vient de remporter un contrat pour la mise à niveau de la flotte d’avions de combat de l'armée de l'air italienne. Cet accord illustre l'engagement de toutes les parties, afin, d’assurer le soutien à long terme pour assurer la durabilité des aéronefs  de type Tornado et les mises à niveau des capacités de celui-ci.

 

La modernisation couvrira une modernisation sur trois ans, qui comprend, les essais en vol et les activités d'intégration des nouvelles armes ainsi que le logiciel associé.

Cette mise à niveau de la flotte des Tornado italiens, implique l’ensemble des entreprises

partenaires, dans le programme Panavia Tornado, soit  Alenia-Aermacchi, Cassidian. L’objectif doit permettre à l’armée de l’air italienne de maintenir ses Tornado opérationnels jusqu’en 2025.

 

La mise à jour :  

 

Cette mise à jour vise à l’intégration des bombes GBU-38 de 500 livres à guidage laser ainsi que la gamme de bombe à faible diamètre de type GBU-39 Small-Diameter Bomb (SDB) de 113 kilos, la bombe Raytheon GBU-24 E / B Enhanced Paveway III ainsi que l’intégration du missile Storm Shadow de MBDA système.

Les Tornado italiens recevront également un nouveau système de communication UHF /VHF SATURN. Les appareils recevront une mise à jour du système de liaison électronique LInk16 avec un renforcement de la résistance au brouillage électronique à la transmission de données.

Pour la reconnaissance tactique, les Tornado italiens recevront le pod de reconnaissance israélien électro-optique Rafael «RecceLite» 

 

 Rappel :

 

L’Italie dispose de 100 appareils en deux versions,  IDS (Interdictor/Strike) de chasse-bombardement et ECR-IT Electronic Combat/Reconnaissance du Tornado. Le Panavia Tornado est un avion de combat multi-rôles développé en commun par l'Italie le Royaume-Uni et l'Allemagne durant les années 70. Biplace, biréacteur, avec des ailes à géométrie variable, il a été produit à pratiquement 1’000 exemplaires mis en service dans les années 80 et exporté vers l'Arabie Saoudite.


 

800px-Tornado_6Stormo_Afghanistan_Dec2008.jpg


 

Photos : Tornado italiens @ Forza Area Italiana

 

 

 

 


Second F-35A pour les Pays-Bas!

AN2_Netherlands.jpg

 

FORT WORTH, Texas, deux bonnes nouvelles concernant l’épineux dossier de l’avion F-35 « Lightning II » en ce début de semaine avec tout d’abord l’annonce de la sortie du second F-35A destiné aux Pays-Bas et l’arrivée premier F-35B depuis la nouvelle chaine de production de Lockheed-martin.

 

 

Le second Lockheed- Martin F-35 Lightning II destiné aux Pays-Bas vient de sortir des installations de production.. Il s'agit de la dernière étape dans le processus de production  qui conduira ensuite l’avion vers ses essais en vol au sein de la base aérienne d’Eglin AFB, en Floride cet été. Les Pays-Bas envisagent de se doter d’une flotte de F-35A à décollage et à l'atterrissage conventionnel (CTOL).Ce second appareil d’essais connu sous le nom AN-2 servira pour  les tests de formation et d'exploitation pour les pilotes et la maintenance. L’AN-2 fera encore l'objet de contrôles du système de carburant avant de procéder aux essais au sol puis en vol plus tard cette année.


Nouvelle ligne de production :

 

BF_25.jpg

 

Le premier

Lockheed Martin F-35 Lightning II assemblé depuis la nouvelle ligne de production  « Assembly Center Wing (CWA) » de l'usine Lockheed Martin à Marietta, en Géorgie, a effectué son premier vol. L'appareil, connu sous le nom BF-25, est un F-35B à décollage court et atterrissage vertical destiné à être livré à l'US Marine Corps sur la base aérienne de Yuma, en Arizona.

 

Le CWA est

une composante structurelle importante qui traite environ un quart du fuselage de l'avion. Environ 350 personnes travaillent sur le programme F-35 à Marietta. En plus de renforcer les CWA, les techniciens  appliquent les revêtements furtifs spécialisés pour F-35.

 

.


Photos : 1 le second F-34A destiné aux Pays-Bas 2 le premier F-35 sortit de la nouvelle ligne d’assemblage.

11:59 Écrit par Pascal dans aviation | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : lockheed martin, f-35 lightning 2, f-35a, f-35b |  Facebook | |

Premier vol pour le Corvalis TTx !

cxhw_DL8_0417.jpg

 

INDÉPENDANCE,  Cessna Aircraft Company, société de Textron Inc a annoncé que le premier Cessna Corvalis  TTx de série a effectué son vol inaugural.

 

Le TTx offre des performances exceptionnelles», a déclaré Brian Steele, chef d'entreprise pour la gamme Corvalis TTx. «Au cours du vol, le pilote a volé l'avion jusqu’à 17.000 pieds, et atteint une vitesse de 213 kts.

 

 

L’origine du Corvalis TTX :

 

Le Corvalis tient son nom d’une petite ville de l’Oregon, à  l’origine il est sorti des planches à dessins  de Colombia Aircraft, petite société ayant fait faillite (hé, oui on se doutait que l’idée d’une aile basse ne venait peut-être pas totalement de Cessna) sous l’appellation de Columbia 400. A ses débuts d’ailleurs, Cessna le dénommait Corvalis 400. Le Corvalis TT (Twin Turbocharged) est arrivé sur le marché des avions de tourisme en 2004 après certaines  améliorations prodiguées par Cessna, l’avion est entièrement en matériaux composites qui lui confère une durabilité inégalée. Pour exemple, un Corvalis TTX a subi 171.000 cycles d’essai-fatigue soit l’équivalent de 120 années de vie et la cellule de celui-ci n’a quasiment pas vieillit. Doté d’un moteur Teledyne Continental turbocompressé TSiO-550-C (2600 tr / min.) couplé à une hélice McCauley qui lui permet d’atteindre une vitesse maximale de 235 nœuds avec un taux de montée de 1,400 pieds par minutes pour une distance franchissable de 1.250 miles nautiques. Ce qui en fait l’appareil le plus rapide de sa gamme.

Un design exceptionnel :

Performances et beauté, le Corvalis allie donc d’excellentes performances et ne laisse pas indifférent de part ses lignes aérodynamiques, une cabine luxueuse dotée d’une avionique dernière génération. Là aussi, plus rien à voir avec l’intérieur « basic » d’un C-172 le Corvalis offre une gamme de siège en cuir avec divers coloris, le pilote dispose d’un petit manche latéral et d’une avionique Garmin G2000 avec deux écrans EFIS de 36cm à haute définition, doublé d’une grille infra-rouge. Un pilote automatique  GFC-700 et un système d’évitement du trafic GTS-800, ainsi qu’un transpondeur GTX-33ES complète le tout ! 

La petite bombe du ciel :

1230593668.jpg

Oui, le Corvalis offre un design et des performances exceptionnelles, pour les amateurs de Cessna (comme moi) on retrouvera des qualités de finesse de pilotage assez proche de ses grands frères à ailes hautes, mais avec un véritable confort en vol voyage. Dans le poste de pilotage, on retrouvera les trois manettes (gaz,  pas variable, mélange) typiques du constructeur encastrés dans le tableau de bord. L’avionique Garmin  G2000 introduit un nouveau niveau de sophistication grâce à l’interface tactile GTC 570 (console centrale horizontale), les menus sont moins profonds et plus intuitifs et la saisie des données simplifiée, la rendant plus rapide et plus facile à gérer les vastes capacités du système. Il est par ailleurs possible de configurer avant le vol les deux écrans, selon sa préférences et ensuite de les adapter en vol, en fonction des besoins.

Supérieur donc à la concurrence, le Cessna Corvalis TTX n’en reste pas moins un appareil plutôt cher  à l’achat soit  $644.500.--  est destiné  à des pilotes confirmés, mais voilà l’excellence et le côté racé ont un prix ! !

 

cxhw_DL8_0435.jpg

 

Photos : le premeir vol du Cessna TTx Corvalis de série @ Cessna