12/02/2014

Russie, Su-35 et Su-30SM au menu !

07-Su-35_17-06-2013_Le_Bourget_Rob_Vogelaar.jpg


Komsomolsk-sur-l'Amour (Extrême-Orient), le Consortium aéronautique unifié (OAK) vient de livrer ce mercredi 12 avions de combat Sukhoi Su-35S supplémentaire à l’aviation russe. En parallèle, on apprend que 21 Sukhoi Su-30SM seront livrés durant l’année.

Sukhoi Su-35 :

Une nouvelle tranche de chasseurs polyvalents Sukhoi Su-35S ont été remis mercredi à l'Armée de l'air russe à Komsomolsk-sur-l'Amour.  Novosti sur place. Les avions équiperont le 23e régiment de chasseurs cantonné sur l'aérodrome de Dzemgi, dans le territoire de Khabarovsk. Le ministre russe de la Défense Sergueï Choïgou et le président du Consortium aéronautique unifié (OAK) Mikhaïl Pogossian ont assisté à la cérémonie de remise des avions, organisée à l'usine aéronautique Gagarine de Komsomolsk-sur-l'Amour. Ces 12 appareils vont rejoindre les 6 premiers exemplaires déjà opérationnels.

Le Su-35 est un appareil de la génération 4++.  Les caractéristiques de l'avion comprennent une nouvelle avionique numérique avec fusion des données, un nouveau réseau d'antennes radar progressive avec une longue portée de détection et de cibles aériennes. Son noyau est le système de gestion de l'information (SGI), qui intègre les sous-systèmes fonctionnels, logiques, d'information et de logiciels en un complexe unique qui assure l'interaction entre l'équipage et l'équipement. L'IMS comprend deux ordinateurs centraux numériques. Le pilote dispose de deux écrans MFI à affichage multi-fonctions de 9x12 pouces pour une résolution de 1400x1050 pixels.

Le noyau du SU-35S dispose de deux doubles radars en bande X en réseau à antennes progressives Irbis-E, soit un N-12 à l’avant et un N-011 dans la queue arrière. A l’avant le N-12 est monté sur une unité de commande hydraulique à deux étapes (en azimut et en rouleau). Le dispositif d'antenne scanne par un faisceau électronique dans l'azimut et l'angle d'élévation dans les secteurs non inférieure à 60 °. L'unité d'entraînement en deux étapes électro-hydraulique tourne en outre l'antenne par des moyens mécaniques à 60 ° en azimut et 120 ° en roulis. Ainsi, en utilisant la commande électronique et mécanique tour supplémentaire de l'antenne, l'angle de braquage maximal du faisceau peut atteindre 120 °. Le tout avec une nouvelle génération d'optique frontale.

La durée de vie de l'avion est de 6000 heures d'heures de vol, le cycle de vie est de 30 années d'exploitation. La durée de vie assignée des moteurs AL-117S dérivé de l’AL-31F avec poussée vectorielle est de 4.000 heures.

Livraison de Su-30SM : 

Par ailleurs, 21chasseurs lourds de type Sukhoi Su-30SM seront remis au ministère russe de la Défense en 2014, a annoncé mercredi Oleg Demtchenko, président du groupe russe Irkout, qui fabrique ces appareils. 

"Nous avons déjà livré 16 chasseurs de type Su-30SM aux Forces aériennes du pays. Cette année, nous livrerons 21 appareils supplémentaires", a indiqué M.Demtchenko au salon aéronautique de Singapour. 

Le Sukhoi SU-30SM :


 

563190616.2.jpg


Les Su-30SM se différencient  des Su-30MKI indiens par leurs équipements entièrement russes, leur système d'identification "ami/ennemi" et par quelques autres éléments. Pour développer cette version, Sukhoi profita de son expérience avec le programme Su-35 en ce qui concerne par exemple l’avionique. Tout comme la version MKI, le SM dispose de plans canard et de tuyères à poussée vectorielle couplées aux moteurs Saturn Lyulka AL-31Fl.

L’appareil dispose d’un radar à antenne à balayage électronique (AESA) de type Zhuk-AE du fabricant russe Phazotron. L’antenne en bande X permet de suivre 30 cibles aériennes en mode piste pendant l’exploration et d’engager 6 cibles simultanément en mode attaque. L’avionique est également de dernière génération avec écrans multifonctions (EFIS), système de positionnement par satellite GLONASS et un nouveau système de communication sécurisé.

L’armement est multiple pour permettre l’engagement air-air et air-sol, mais également air-surface. L’option de dissuasion nucléaire est également possible avec capacité de frappe d’interdiction et la suppression des défenses antiaériennes.

 

Photos : 1 Sukhoi Su-35S au Bourget @ Rob Vogelaar 2 Sukhoi Su-30SM @ Oleg Belyakov

19:04 Écrit par Pascal dans aviation | Lien permanent | Commentaires (5) | Tags : aviation russe, sukhoi, su-35s, su-30sm |  Facebook | |

Nok Air choisit la famille « 737 » !

 

NOKAIR_737MAX8-800_K66062[1].jpg

 

Salon aéronautique de Singapour, ce matin la compagnie aérienne Nok Air (oiseau en Thaï) filiale « low cost » de Thaï Airways a finalisé un accord pour l’achat de huit B737-800 Next-Generation et sept B737-800 MAX. L'engagement, évalué à 1,45 milliards de dollars à prix courants.

 

Nok Air deviendra ainsi la première compagnie aérienne en Thaïlande sur le B737 MAX. Boeing travaillera avec la compagnie aérienne basée à Bangkok pour finaliser les détails de l'accord.

 

Un renouvellement bienvenu :

 

Le renouvellement de la flotte de la filiale de Thaï Airways est plutôt rassurant, en effet, si la flotte de long-courriers est assurément moderne au sein de la Thaï, les lignes intérieures sont dotées d’appareils vieillissants dont l’âge moyen et de plus de 25 ans. Cette première décision marque ainsi le début du processus de modernisation de la flotte de monocouloirs de Thaï Airways. Les B737-400 de Nok air étant par ailleurs les modèles les plus anciens en service.

 

Reste à savoir, si ce choix envers la famille « 737 » annonce une préférence généralisée de la compagnie thaïlandaise au détriment d’Airbus ?

 

Photo : B737 NG & MAX aux couleurs de Nok Air @ Boeing

11/02/2014

Essais du rotor du CH-53K !

14d6004-013.jpg


 

STRATFORD, Connecticut, Sikorsky Aircraft Corps a débuté les essais du rotor principal du CH-53K, sur son banc d’essai au sol (GTV).  Ce premier essai nommé "Bare Head Light Off", car celui-ci ne dispose pas encore des pales de rotor s’est déroulé à la grande satisfaction de l’équipe de Sikorsky.

 

Une fois ces essais terminés, Sikorsky procédera à l’installation des pales sur le rotors principal. Au cours de cette deuxième phase de test, Sikorsky effectuera des vérifications approfondies des systèmes qui composent le CH-53K pour ensuite arriver au stade du  «Pre-Flight Acceptance Test».

Au total se sont quatre hélicoptères CH-53K qui sont en cours de préparation et qui viendront prendre part aux essais en vol pour la certification. Selon le calendrier, le premier CH-53K devrait voler d’ici la fin de cette année.


 

CH-53K_Bare Rotor Head Spinning_GTV_1.2013.jpg


 

Le CH-53K :

 

Bien que conçu de la même taille que les CH-53E «Super Stallion», qu’il doit remplacer à partir de 2019,  le CH-53K permettra de tripler la capacité de transport de charge externe à plus de £ 27 000 sur une distance de plus de 110 miles nautiques. Doté d’une nouvelle motorisation General-Electric GE38-1B offrant un meilleur couple surmonté d’un rotor de quatrième génération en composite. La cellule est également nouvelle car entièrement en matériaux composite. Ses 3 turbines délivreront environ 6000ch chacune, ravitaillable en vol, équipé de systèmes de communication de dernière génération, le CH-53K est optimisé pour le transport par temps chaud en opérant à partir de terrains peu préparés et deviendra la référence de sa catégorie. En matière de transport, le CH-53K pourra par exemple emporter en interne une Jeep «Humvee».


 

CH53K_03.jpg


 

Photos : 1 & 2 Essais du rotor sur le GTV 3 Image de synthèse du CH-53K @ Sikorsky Aircraft

20:40 Écrit par Pascal dans aviation | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : sikorsky, ch-53k, us marines, us navy |  Facebook | |

Ouverture du salon aéronautique de Singapour !

1382201_713626401999084_1569393995_n.jpg

Le premier grand salon aéronautique de l’année vient d’ouvrir ses portes ce matin à Singapour, avec en toile de fond une région qui va représenter la moitié de la croissance du trafic aérien mondial d’ici les vingt prochaines années. Autre élément décisif, la défense, les industriels du secteur comptent sur l'Asie pour compenser les efforts de réduction des dépenses militaires aux Etats-Unis et en Europe.

 

Les futurs besoins de la région :

 

A350_First_Flight_-_Low_pass_02.jpg

 

Selon les dernières estimations publiées par l’avionneur américain Boeing, l’Asie-Pacifique devra se procurer 12.820 avions dans les vingt ans à venir, soit une valeur marchande de 1.900 milliards de dollars (1.400 mds euros). De son côté,  Airbus avait le mois dernier évalué à 9.870 le nombre d’avions passagers et cargo qui seront livrés à l’Asie-Pacifique dans les vingt ans à venir, soit un montant de commandes de 1.600 milliards de dollars (1.200 mds EUR environ).

 

La région va représenter 36% des livraisons d’avions, passagers ou cargo, sur la même période, selon Boeing, qui évalue à 14.750 le nombre d’appareils qui voleront en Asie-Pacifique en 2032, contre 5.090 en 2012. Le nombre d’avions nécessaires, sur la même période, sera de 12.820, en prenant en compte les appareils qu’il faudra remplacer en raison de leur âge, a précisé Boeing.

 

L’apparition de nouvelles compagnies aériennes à bas coûts ainsi que le dynamisme de la demande pour les voyages en Asie « ont alimenté une hausse significative du nombre d’avions monoplans », a expliqué Randy Tinseth, le vice-président marketing de Boeing.

 

 

salon aéronautique 2014,singapour airshow,salon aéronautique de ssingapour

 

 

Première grosse commande :

 

C’est Airbus qui annonce en ouverture du salon une importante commande de la part de la compagnie vietnamienne VietJetAir qui comprend 42 A320NEO, 14 A320 CEO et 7 A321CEO additionné d’un droit d’achat de 30 appareils.

 

Les besoins militaires :

 

1395932_713626341999090_432430477_n.jpg

 

Si en Europe et aux Etats-Unis, les dépenses globales militaires ont diminué ces dernières années, il n’en est rien en Asie, bien au contraire. L’Asie est la seule région dans laquelle, depuis 2009, on  constate une hausse régulière des dépenses en matière de défense. On estime que la part de l'Asie dans les dépenses globales va passer de 24% aujourd'hui à 28% d'ici la fin de la décennie, à 474 milliards de dollars.

Pour exemple, le Japon finalise sa commande d’avions de combat Lockheed-Martin F-35 ainsi que la Corée du Sud. Singapour, prépare la modernisation de sa flotte actuelle de F-16, mais lorgne déjà sur un nouvel appareil. Tandis que la Malaisie à lancer une compétition dans laquelle s’affrontent le Rafale, l’Eurofighter, le Gripen E et le F/A-18 « Super Hornet ».

 

Sans oublier la Chine qui a triplé son budget militaire et se lance dans la production de nouveaux appareils. L’Inde est également un acteur très actif qui doit encore finaliser non seulement des contrats importants, mais qui encore compléter son panier avec des hélicoptères et des ravitailleurs en vol.

 

Explosion de la demande pour l’aviation d’affaires :

 

cit_sov_flt02_1280x1024.jpg

 

 

La flotte actuelle d’avions d’affaires de la région Asie-Pacifique, qui compte 350 appareils et devrait croître de 6 % au cours des 20 prochaines années, et devrait compter1’145 avions en 2030. Dans ce contexte, on estime à 975 livraisons dans la région Asie-Pacifique au cours des 20 prochaines années.

 

 

Photos : 1 Edition 2012@ Singapore Airshow 2 L’A350XWB est présent à Singapour@ Airbus 3 F-15E lors de l’Edition 2012 @ Singapore Airshow 4 Cessna Citation Sovereign @ Cessna

 

10/02/2014

L’AC-130J «Ghostrider» a volé!

AC-130H_Spectre_jettisons_flares.jpg




 

Base Aérienne d’Eglin en Floride le premier exemplaire de l’AC- 130J «Ghostrider» a effectué son premier vol au sein de l’Escadron 413 d’essai. Le «Ghostrider» doit a terme venir remplace les AC-130»Spectre» et AC-130U «Spooky» au sein de l’US Air Force. Lockheed-Martin a reçu un contrat d’un montant de 2,4 milliards de dollars pour développer la flotte de 32 AC-130J.

 

L’AC-130J «Ghostrider»:


 

140131-F-PT591-000.jpg


 

C’est au tout début du mois de janvier 2013 que le premier MC-130J est arrivé pour commencer sa transformation en AC-130J «Gosthrider». L’AC-130J «Ghostrider» est doté d’un radar à ouverture synthétique, de capteurs infrarouge d’un canon de 30mm, de missiles AGM-176 «Griffin». L’avion pourra également mettre en oeuvre la bombe de petit diamètre de type GBU-39 (SDB laser). 


 

Unknown.jpeg


 

Les capteurs permettent d’identifier visuellement ou électroniquement,  les forces et les cibles terrestres amies à tout moment, même dans des conditions météorologiques défavorables.

L'avion est optimisé pour le ravitaillement en vol en mode universelle avec le système  «Air Prise Slipway». Pour répondre aux exigences de puissance imposées par l’avionique et les différents systèmes, l'AC-130J est équipé de 60 générateurs d'amplification qui offrent une production accrue en électricité.

Pour la protection de l’appareil, L’US Air Force a opté pour le système de contre-mesure électronique (DIRCM) AN/AAQ-24 Nemesis  produit Northrop-Grumman qui équipe notamment le C-17 «Globemaster III».

 

Caractéristiques générales :

Fonction principale: appui aérien rapproché et l'interdiction de l'air avec des missions connexes associées.

Constructeur: Lockheed-Martin

Power Plant : Quatre Rolls- Royce AE 2100D3 Turbopropulseurs

Poussée: 4591 puissance sur l'arbre

Envergure : 132 pieds 7 pouces ( 39,7 mètres )

Longueur : 97 pieds 9 pouces ( 29,3 mètres )

Hauteur: 38 pieds 10 pouces (11,9 mètres )

Vitesse: 362 noeuds à 22 000 pieds

Plafond: 28 000 pieds avec £ 42,000 charge utile

Décollage Poids maximum: £ 164,000

Gamme : 3,000 miles

Equipage: deux pilotes, deux officiers de systèmes de combat , et trois canonniers.

Coût unitaire: 109 millions de dollars.


 

1780933_356996234442687_1063311258_o.jpg


 

Photos : 1 AC-130H «Spectre» 2 & 3 AC-130J «Ghostride» @ USAF