16/11/2014

Les NH90TTH belges au complet !

05.JPG

 

La Belgique a pris livraison de quatrième est dernier hélicoptères NH 90TTH  sur les installation de l’hélicoptériste à Marignane. Cet hélicoptère sera basé à Beauvechain, lau sein de la 1ère Escadre. Il sera utilisé pour des missions de transport et de services tactiques.

 

La Belgique a commandé un total de huit NH90 : quatre dans la variante TTH, et quatre NFH. Les TTH seront utilisées par les forces armées belges pour des missions de transport aérien, les opérations de maintien de la paix, le travail de secours aux sinistrés, et des missions humanitaires. Les quatre NFH dont la livraison est encore en cours remplaceront les vieux  Sikorsky S-3 Sea-King dans les missions de sauvetage (SAR)  et effectueront des tâches de soutien maritime pour les frégates de de classe M.

 

 

_MG_0419.jpg

 

La gamme NH90 : 

 

L’hélicoptère NH90 TTH de nouvelle génération est adapté à un large éventail de missions comptant parmi les plus exigeantes : logistique et transport utilitaire, recherche et sauvetage au combat (RESCO), évacuation sanitaire, opérations spéciales et lutte anti-terrorisme.

Dans sa configuration opérationnelle finale, le NH90 TTH dispose d’une avionique éprouvée qui permet d’accomplir des missions de jour comme de nuit quelles que soient les conditions climatiques, d’équipements d’auto-protection performants, d’un système de communications militaires inter-opérables pour les opérations internationales.

 

Le NH90 fait appel à un nombre important d'innovations technologiques dans l'emploi de matériaux composites au niveau de la structure et l'intégration de systèmes modulaires utilisant la technologie numérique. Premier hélicoptère de série doté de commandes de vol électriques, cet appareil possède une grande manœuvrabilité et agilité qui lui permettent d'assurer des missions de jour comme de nuit même dans de très mauvaises conditions météo.

 

  • Masse maximale : 11T
  • Masse à vide : 7.5T
  • Vitesse maximale : 175 nœuds
  • Vitesse de croisière : 150 nœuds
  • Autonomie : 3h30 sans réservoir supplémentaire
  • Distance max franchissable : >400 nautiques
  • Motorisation : 2RRTM 322 Pw : 2343 ch. au régime max d'urgence
  • Équipage normal : 1 pilote, 1 coordinateur tactique/assistant pilote (Tacco) et 1 opérateur multisenseurs/treuilliste (Senso).

01.JPG


 

 

Photos : 1 & 3 NH90 belge 2 cérémonie de livraison du dernier NH90TTH @ NH Industries

 

 

 

18:24 Écrit par Pascal dans aviation | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : nh industries, armée belge, nh-90, nh90tth |  Facebook | |

Le 100e catapultage pour le F-35!

F35C-Nimitz-01_USN.jpg

 

 

Les deux modèles de F-35C n°CF-03 & CF-05 ont atteint la centaine de catapultages à bord dur portes-avions USS Nimitz (CVN 68). 

 

En fin de semaine, les deux aéronefs avaient effectués un total de 102 lancements avec catapulte et 104 appontages. Cette phase à remplit à 95% les besoins de la première phase d’essai en mer qui en compte trois. Ces vols ont notamment permis de vérifier le bon fonctionnement du très attendu, système d'atterrissage automatique du F-35C, qui se révèle fiable à ce jour.

 

141104-O-ZZ999-001.jpg

 

En outre, le F-35C a effectué son premier vol de nuit depuis le porte-avions avec succès. Ce fut fut réalisé la semaine dernière par le Capitaine de corvette Ted Dyckman aux commandes du CF-03.

 

Problème de prix:

 

Ces bonnes nouvelles concernant le programme F-35 et la variante «C», ne doivent pas occulté la grande préoccupation du moment, soit le coût du prix unitaire du F-35C qui est d’un peu plus de 130 millions de dollars (sans armement). Le F-35C est en effet, la plus coûteuse des trois variantes, mais l'objectif du Pentagone est d'abaisser ce prix à environ 96 millions de dollars en 2018,  lorsqu'il sera prévu que la Marine déploie l’avion de manière opérationnelle.

 

141104-N-UV347-108.jpg

 

La variante F-35C : 

 

La variante F-35C permet d’être embarquée sur porte-avion. Cette version a une envergure supérieure aux F-35A et F-35B (ce qui lui permet de faire passer la capacité en carburant interne à 9,11 tonnes), une structure renforcée pour supporter les contraintes de l'appontage et du catapultage, et des extrémités de voilure sont repliables.  

 

p1565658.jpg

 

 

Photos : F-35C sur l’USS Nimitz @ US Navy

11:47 Écrit par Pascal dans aviation | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : lockhed-martin, f-35c, us navy |  Facebook | |

15/11/2014

Le Pakistan achète des hélicoptères Mi-35 !

Mil-Mi35.jpg

 

La Russie vient d’approuver l’accord de vente concernant un lot d’hélicoptères lourds d'attaque Mil Mi-35 «Hind E» au Pakistan. Cette vente concerne un total de 20 hélicoptères entièrement équipés.

 

L'armée pakistanaise a choisi le Mi-35 en raison de sa satisfaction avec ses hélicoptères russes de type Mi-17 qu’elle a utilisé précédemment. Mais le plus intéressant dans cette vente provient du changement de politique de la Russie qui équipe fortement le voisin Indien. La Russie, qui limite l’exportation du Mi-35 au Pakistan avec seulement vingt exemplaires, semble vouloir appuyer la lutte de l’armée pakistanaise dans sa campagne contre les talibans dans la région du Waziristan du nord le long de la frontière afghane.

 

Le MIL Mi-35M

 

Le Mi-35M est version modernisée du Mi-35 au niveau de l’avionique, de la motorisation (turbines Klimov VK-2500 de 2’400 chevaux), des capteurs (GOES-342 géostabilisé par exemple) et de l’armement (missiles anti-char AT-6 « Spiral », AT-9 « Spiral-2 » et AT-12 « Ataka », missiles air-air Sa-18 «Grouse», canon bitube GSh-23V de 23mm) avec notamment des éléments communs avec l’hélicoptère de combat Mi-28N, comme son rotor et sa transmission. Le poids à vide de l’appareil est réduit à 8,09 tonnes augmentant ses performances. Le Mi-35M est proposé principalement à l’export.

 

Photo: Mil Mi-35 @ Irina Grekov

 

 

10:52 Écrit par Pascal dans aviation | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : mil mi 35, hélicoptères russes, pakistan |  Facebook | |

14/11/2014

Le J-31 chinois sera motorisé russe !




Shenyang-J-31-Gyrfalcon-Stealth-Fighter.jpg

 

 

Zhuhai, Salon Aéronautique, le J-31, chasseur furtif chinois de 5e génération destiné à l'exportation, sera équipé d'un propulseur russe RD-93, selon Sergueï Kornev, chef de la délégation de l'Agence russe d'exportation d'armements Rosoboronexport.

 

La petite phrase :  

 

 "On estime que le J-31, équipé de propulseur russe RD-93 et destiné à l'exportation, est capable de concurrencer l'avion américain de cinquième génération F-35 sur les marchés régionaux", a indiqué un responsable chinois. De quoi, en énerver plus d’un aux USA !

 

Le Shenyang J-31 : 

 

Le Shenyang est un chasseur de taille moyenne utilisant des moteurs russes à poussée moyenne, il  reprend les entrées d’air du F-35 sans séparateur de couche, du moins en apparence. On notera que les tuyères sont classiques à la différence du F-22. 

Conçu par l'Institut 601 de Shenyang et fabriqué par l'Usine 112, toujours à Shenyang, cet avion ne serait pas commandé par l'armée de l'air chinoise, du moins pour l’instant. L’avion pourrait cependant intéresser la Force aérienne et peut-être également la marine qui cherche également à compléter sa dotation actuelle avec le J-15 (copie du SU-27). 

En effet, le J-31 a certainement été conçu avec l'intention de pouvoir opérer sur porte-avions, à en juger par son train d'atterrissage amélioré à double roue à l'avant et ses deux grandes ailes à l'arrière, qui contribuent à améliorer sa stabilité verticale, mais rien n’est moins sur pour l’instant.

 

202935454.png

 

 

 Photos : 1 Shenyang J-31@ Chine nouvelle 2 moteur RD-93 @ Klimov

22:47 Écrit par Pascal dans aviation | Lien permanent | Commentaires (1) | Tags : shenyang j-31, moteur klimov, rd-93 |  Facebook | |

Première grande révision pour un A380 d’Emirates !

 

800px-A380_Emirates_A6-EDC.jpg

Genève-Dubaï,,l’’équipe Emirates Engineering a mené avec succès la première grande révision d’un A380. Après 55 jours de travail, le premier « superjumbo » de la compagnie est ressorti comme neuf des hangars de maintenance. L’exploitation des avions dans la chaleur et le sable de la région de Dubaï impose des critères de révision beaucoup plus sévères qu’ailleurs.

 L’avion avait effectué 20 millions de kilomètres, l’équivalent de 27 allers-retours vers la lune. Il avait décollé et atterri 3'000 fois et transporté 1.2 millions de passagers. Durant le contrôle, les moteurs ont été démontés et vérifiés tandis que leurs attaches, chacune pesant 6.7 tonnes, ont été contrôlées attentivement. Par ailleurs, 1'600 pièces ont été enlevées de la cabine, dont 475 sièges en Economy et Business Class, 14 suites de First Class, deux bars, deux douches et plusieurs parties du cockpit. Chacune a été inspectée et remplacée si nécessaire.

 Le processus nécessite que l’avion reste au sol et que l’intérieur de l’appareil soit entièrement démonté. L’opération fait ainsi appel à des ingénieurs hautement qualifiés, capables de mener à bien la révision dans le temps limité qui leur est imparti. L’A380 est ensuite soumis à une série de tests rigoureux avant d’être remis en service.

Photo : A380 aux couleurs d’Emirates@Emirates

16:45 Écrit par Pascal dans aviation | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : emirates, a380, airbus |  Facebook | |